23

Convention : tout ça pour ça !

6 mois de négociations pour arriver à un résultat déjà connu et attendu avant ces « négociations ». Ce que j’en pense ?

Je partirai de cas concrets, de vécu, comme ces réactions à mes billets de juin sur la pénurie et d’août sur le C à 23 ou 25 euros. Celle du Dr Lefrançois, médecin généraliste désabusé qui dévisse sa plaque à 51 ans, celle du Dr Bedou autre généraliste, qui dévisse la sienne après 10 ans pour partir au Canada, trouvant le C à 25 euros « réducteur et méprisant envers notre profession ».

Est-ce que cette convention leur répond ? Est-ce qu’elle répond au mal-être de la profession ? La réponse est clairement non. Est-ce qu’elle est faite pour attirer les jeunes ? Est-ce qu’elle est faite pour retenir les anciens ? La réponse est non. Ils sont passés complètement à côté, ignorant les problèmes de la profession, ignorant les problèmes de santé publique dramatiques à venir avant la fin de cette convention.

Aucune solution, aucune idée, aucune innovation, nous sommes dans la stricte continuité des conventions précédentes. Comme depuis 30 ans, on a continué à discuter non de la valeur des actes, mais des tarifs de remboursements qui devraient se discuter entre assuré et assureur. Comme les conventions précédentes déprimaient de plus en plus les médecins, le résultat à venir de la dernière est couru d’avance.

Pour « permettre d’accélérer la transformation (libéralicide) de notre modèle de santé » comme vient de le dire notre Ministre à propos de cette nouvelle convention, il a été très facile de briser la formidable union syndicale que l’on a vu exiger et obtenir une augmentation des charges (ASV) en préalable aux négociations. Il a suffit de proposer une augmentation pour les MG et surtout pas pour les spécialistes pour ravir et avoir l’accord de MGF ; il a suffit de proposer la première augmentation depuis 25 ou 30 ans pour les chirurgiens méprisés jusque-là par les syndicats et les caisses. Ils ne pouvaient refuser pour leurs adhérents. Pour la troisième signature, personne ne comprend, moi non plus, mais « on ne nous dit pas tout ». On le saura un jour. Quant à la CSMF, elle avait besoin de se refaire une virginité après le revers électoral dû aux précédentes signatures, soyez sans crainte, elle signera un jour.

La crainte du règlement minimum ? C’est déjà arrivé, nous n’en sommes pas morts. Il aurait contenu essentiellement des non prises en charges de cotisations sociales. Payer ses cotisations n’est ni mortel ni dégradant, les autres français le font bien eux. Céder au chantage c’est refuser le combat, et cela me rappelle ces mots de Churchill après Yalta : « Vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre.” Deux ans plus tard l’histoire lui donnait raison.

La médecine libérale n’est pas morte, mais elle se meurt.

 

PS : Très surpris de voir sur toute les photos de presse de la signature le représentant de MGF, vice-président et retraité depuis 2 ans. Le même avec son Président demandaient mon départ de la Carmf au motif que j’étais retraité. Un retraité qui négocie et signe pour les actifs et les jeunes ! Ces gens n’ont aucune moralité.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

23 Commentaires

  1. Bonjour cher confrère, ne pensez vous pas, au delà des « cuisines » pouvant sous tendre les négos de convention médicale, que l’essentiel est ailleurs ? , comme souvent.. Une proposition récurrente du député Ph Vigier pour régler les problèmes de désertification dans certaines zones, est d’instaurer une contrainte sur le lieu d’exercice à l’issue de l’internat, pendant 3 ans..Une façon d’attirer les jeunes vers le métier, sans doute, en leur collant une contrainte supplémentaire! j’ai envie de lui répondre ceci:contribuez à faire rentrer les impôts que devraient payer en France les GAFAM ( de Apple à Microsoft, via face book , Amazon…) ça donnerait un peu d’air à la sécu pour nous payer ( presque) comme les coiffeurs et le plombier..
    Faites en sorte qu’on ne rallonge pas sans cesse la durée des études médicales pour « combler » le manque de médecins à l’hôpital
    Contribuez à faire « sortir » les étudiants pendant leurs études, d’un hôpital dont ils restent ensuite « dépendants » , tant on leur a expliqué « qu’hors du CHU, point de salut » !!…C’est dur de stopper les addictions!!!
    Faites stopper la migration de la population ( et donc des emplois, les deux sont liés) vers les métropoles régionales.
    Pensez aux conjoints ( et oui, vu la durée des études, il est fréquent d’être en couple à l’issue de l’internat actuel!!!) Il faut un minimum d’infrastructures et de possibilité d’emplois pour conjoints et enfants
    En résumé , Monsieur le Député: faites de votre mieux pour faire rentrer les sous des « fraudeurs légaux » et veillez à préserver ( ou à recréer ?) un aménagement territorial qui « donne envie »… On s’occupe du reste.Vous verrez, ce sera réglé.
    Dr F Desmonts ex parisien et radiologue libéral « de base » à Vierzon, zone médicalement sinistrée, comme tant d’autres
    Merci à vous de vous intéresser encore à la situation de la profession; ha , ces retraités!!!….

    • Bien sur que cette proposition de Vigier n’est pas incitatif pour l’installation des jeunes en libéral.Technocrates et élus qui se reposent sur eux sont en panne d’idées mais en plus ne comprennent pas le problème.
      Einstein avait 100 fois raison quand il disait qu’on ne peut résoudre les problèmes avec ceux qui les ont créés.

  2. Ai je bien compris?… 2ieme volet du forfait structure: codage des actes médicaux. Envoyer les informations pour qu’ils édictent des protocoles que nous devrons appliquer à nos patients. C’est tout simplement révoltant. Instructif l’article de Da Silva  » de la crise de la médecine libérale à l’industrialisation de la médecine »

    • Ces dernières semaines un ami a failli perdre son petit fils de péritonite. 5 médecins successifs, qui ont l’air d’avoir « merdé », mais pas de souci « non, non, pas de problème, les protocoles ont été respectés ». On n’examine plus, on n’interroge plus, on fait des examens, on rentre dans un protocole et on s’y tient quoi qu’il arrive, sinon gare !

  3. Ayant 65 ans depuis quelques jours,j ai deja rempli mes dossiers de liquidation et je n ai nullement envie de poursuivre mon activite de medecine vasculaire,mais je prolongerai mon salariat dans le domaine geriatrique.(y a du boulot!!)
    Cette signature conventionnelle est une fois de plus une capitulation des syndicats pour un plat de lentilles (pas un seul n échappe à la regle ,il ne faut pas avoir la mémoire courte..) et en effet elle ne regle pas le pb de fond.(celui de l installation des jeunes)
    Par ailleurs,il faut bien prendre conscience que la majorite de nos patients sont maintenant des « détenteurs de droits à la santé » et que par conséquent nos revendications tarifaires ne les interessent pas bien au contraire…Seule la liberté sauvera l exercice de la medecine liberale!!
    Merci a vous DR MAUDRUX.

    • Preuve que même ceux qui veulent bien poursuivre après 65 ans, ne le font si possible pas en libéral, même s’ils l’étaient avant. Ce n’est pas des oeillières qu’ils ont, mais des lunettes d’aveugles. Cordialement.

  4. Mes Chers Ami(e)s,
    En ce qui concerne la signature conventionnelle, et alors que l’encre n’est pas encore sèche, je vous livre mon analyse pour information. J’avais prédit et écrit, bien avant, la non signature de la CSMF. Il s’agit en fait d’une stratégie basée sur le long terme en profitant du malaise actuel. En effet ce n’est pas aujourd’hui que la CSMF peut reprocher au Bloc les acquis pour ses spécialistes, alors qu’elle les a ignorés voire méprisés depuis le 29 novembre 1971, date de la première signature conventionnelle. Vue la débâcle qu’elle a pris aux dernières élections des URPS avec environ -38 % de voix (et – 25% pour le SML) elle devait se refaire une virginité syndicale trop fière de son hégémonie syndicale ancestrale. Elle va la chercher en allant faire une courte cure d’opposition. De même pour le SML, qui devait faire oublier son faux pas au moment de la signature de l’avenant 8. La cause du malaise actuel étant bien entendu cette signature maléfique. La CSMF est un syndicat qui n’a pas besoin d’argent, compte tenu de tous ces conflits d’intérêts transversaux (MACSF, EVOLUTIS DPC, ACFM, FORMUNOF, AFORSPE …) et de son nombre important d’adhérents cotisants. Cependant, en misant elle aussi sur l’alternance politique en juin 2017, sans oublier que l’application de la signature ne peut elle aussi se faire avant le 01 Mai 2017 vue l’obligation de la procédure conventionnelle, la CSMF et le SML pourront à cette date apposer leur signature, arguant le départ de Marisol et les éventuelles promesses de la nouvelle majorité. Cela soulignerait alors une incontestable forfaiture, tout en se drapant sous le manteau de la pseudo-bonne conscience d’une signature initialement refusée, mais à ce moment acceptée en raison de nouveaux horizons politiques !… Et quant à tous ces secteurs 2 qui gonflent aussi les rangs de toutes nos structures syndicales, ils doivent quand même une fière chandelle au Bloc qui à réussi, sous un gouvernement socialiste, à mener à bout des négociations conventionnelles sans évoquer une fois le moindre soupçon de suppression de ce Secteur 2, alors que chacun ne méconnaît pas les intentions de la Ministre de la Santé, de sa base politique, et même d’un certain syndicat conventionniste … ??? D’ailleurs Le Bloc n’est revenu à la table de négociation que bien après tous les autres, eux de retour à plat ventre pour être les premiers à se faire bien voir et  » à tirer leur bout de gras », alors que tout le monde l’avait quittée ensemble « en fanfare la bouche en cœur la fleur au fusil tous prêts à en découdre à la vie à la mort », et, qui plus est pour le Bloc, un retour accepté uniquement à la condition de pas ouvrir le dossier du Secteur 2. Juste pour cela, les caciques et autres détracteurs encore utilisateurs du Secteur 2 se devraient au contraire de toute gratification à l’égard du Bloc. Ceci dit, même fier de son acquis, en connaissant la non signature de la CSMF et du SML, le Bloc aurait dû encore retenir plus longtemps son stylo pour continuer à approfondir le sillon qu’il venait d’amorcer en profitant de cette position de force. Il en serait ressorti encore plus grandi. En effet, les décrets proposent la suppression du collège 2 (Plateaux Technique Lourds) actuel qui sera fondu dans le futur collège 2 de l’ensemble des spécialistes en 2020. Grâce à cette « opération de séduction-non signature conventionnelle », la CSMF et le SML vont capitaliser un maximum de voix dans ce futur collège, sans faire aucun cadeau au Bloc qui sera alors complètement noyauté et dilué dans ce collège, sans aucune place dans les bureaux des prochaines URPS en 2020. Voilà le but de la manœuvre à mon avis. L’hypothèse de modification de ce texte en profitant d’un changement de majorité présidentielle tient de l’exploit d’un équilibriste sur son fil…! Quant à l’UFML, elle joue actuellement le rôle d’agitateurs d’idées et du YAKAFOCON, mais avec des cotisations de perlimpinpin à 20 €… Il leur faut maintenant passer au stade de syndicat s’ils veulent entrer dans la danse, mais alors avec des cotisations en concordance avec les injonctions des inspecteurs de l’IGAS. C’est à ce moment-là que Jérôme Marty pourra vraiment compter ses troupes, quand les cotisations passeront à un niveau crédible entre 200 voir 250 €… CQFD!
    En sympathie
    Docteur Patrick CARLIOZ Chirurgien Pédiatre Libéral Exclusif
    Auteur du livre : « Du syndicalisme à la convention, histoire d’un long fleuve pas si tranquille. 672 pages »

  5. Gégé ,tu as raison: est ce que les médecins discutent avec les mutuelles ?? non
    une seule solution: se déconventionner en masse !
    à propos, ta citation de W. Churchill est bonne, mais c’était après Munich en 1938 conf avec Daladier (France, Chamberlain (GB) Hitler , Mussolini
    à son retour à l’aéroport du Bourget, Daladier est accueilli par une foule qui l’acclame (le sauveur de la paix !;;;) voyant cela ayant gardé sa lucidité, il dit: « ah les cons, s’ils savaient » allez, à plus!, G. Attal, ancien médecin hospitalier

    • Merci pour cette précision historique, je me souvenais de la réflexion, pas du lieu.
      Pour ce qui est du déconventionnent, c’est à cause de cette menace que le règlement minimum ne pouvait pas aller trop loin, afin de ne pas pousser à franchir ce pas.

  6. Il n’y a jamais eu autant de Medecins qu’actuellement, mais les déserts médicaux s’étendent. Bravo à cette nouvelle convention qui va mettre un bon coup d’accélérateur à cette gangrène de désertification! Ce n’est pas avec du vinaigre que l’on attire les mouches…et multiplier vexations et obstacles en tous genres ne va pas développer l’installation de libéraux dans nos villes et nos campagnes.

  7. Hélas,
    La FMF essaye de « faire l’âne pour avoir le son » mais personne n’aura rien, que ce qu’il a semé ; c’est à dire des actes en chaine à 23€ , des ROSP grassement payées et acceptées, et surtout les médecins dépossédés totalement de leur prérogative de « gardien de la santé » qui leur donnait une image de marque très forte et un gros poids dans les négociations :
    les gardes de nuit.
    à bon entendeur salut

  8. il faut lire  » le racket des laboratoires pharmaceutiques  » de Michèle Rivasi, Serge Rader et Marie Odile Bertella-Geffroy pour comprendre parfaitement le fonctionnement de notre système de santé …… honte à nos gouvernants ….

  9. LIBERALICIDE..gérard tu as tout résumé ..hélas..pour la profession, qui ne prépare pas son avenir!!
    En ce qui concerne le Président retraité de MG france, il n’a plus qu’a se regarder dans un miroir..Ses adhérents devraient lui reprendre son stylo.
    La messe n’est pas finie .. à suivre

  10. La convention signée par la FMF pourtant fort virulente m a laissé pantois Ces gens la sont des girouettes qui vont ou va le vent
    Pour ma pârt adherent depuis l origine du SML j ai toujours choisi la liberté
    En secteur 2 generaliste je m en porte fort bien
    La question que je voudrais poser a MAUDRUX
    Je suis a 6 mois de mes 65 ans et souhaite continuer 2 ou 3 ans pensez vous que outre le cumul emploi retraite il soit judicieux d adherer a l OPTAM pour aller chasser les primes lors de cette fin de carriere comme les DALTONS

    • Pour travailler après 65 ans, ne liquidez pas de suite pour le cumul. Ma réforme doit passer en principe d’ici la fin de l’année, elle est plus intéressante que le cumul. En effet, avec 3 ans de plus, votre retraite est augmentée de 25% (malheureusement ramenés à 20% par les syndicats + baisse des retraites de 2% à venir), pour les mêmes charges qu’en cumul qui n’apportent rien.
      Pour l’OPTAM, je ne m’y retrouve plus dans tous ces sigles qui s’empilent. Si c’est une prime, je vous répondrai comme je le faisais honnêtement quand les confrères me demandaient pour le MICA : « ce système est une bêtise, je suis contre, mais tant qu’il existe, vous auriez bien tort de ne pas en profiter ».

      • Cher confrère,
        (Excusez moi de vous importuner avec mon cas personnel)
        J’ai 65 ans passés, et j’ai fait valoir mes droits à la retraite, tout en continuant à travailler.
        Je n’avais pas la notion de  » votre
        réforme », qui permettra « d’augmenter de 25% » les revenus?
        Est il trop tard pour en bénéficier ?
        Merci de tout ce que vous faites pour vos confrères !

        • Malheureusement trop tard. On ne peut revenir sur une retraite liquidée, et le décret validant la réforme n’est pas encore sorti, on l’attend pour la fin de l’année.Votre intérêt est bien la preuve que c’est la seule mesure incitative à ce jour pour travailler un peu plus, cette mesure est plus que symbolique, elle est significative, de plus elle est sans coût.
          En effet chaque fois que l’on donne 5% de majoration (+3% en nombre de points) chaque année de plus, c’est une année de moins en retraite que nous économisons. Exemple pour 2 ans : majoration de 10% pendant toute votre retraite, ceci pendant 18 ans de durée au lieu de 20 ans (durée moyenne de la retraite), le bilan sur le long terme est donc neutre. De plus il est plus juste pour le confrère : aujourd’hui celui qui bosse jusqu’à 80 ans ne touche rien en plus, alors qu’il ne touchera que pendant 5 ans, les 15 autres années de retraites sont récupérés par la collectivité. J’étais favorable à une durée de bonification jusqu’à 75 ans dans la mesure où cela ne coûte rien, mais cela a été limité à 70 ans. Personnellement donner le double à celui qui ne s’arrête qu’à 80 ans ce me dérange pas, au contraire, sinon il est lésé, ayant cotisé pour une retraite qu’il ne touchera pas ou si peu. Le plus scandaleux est que les syndicats et la tutelle ont ramené ces 5% à 3%, j’ai été déçu que cela ait été voté par le CA malgré mes remarques, le bonus est moins incitatif et le confrère perd, la caisse gagne 2% au passage par année.

  11. Bonjour
    Je suis passé salarié (à 50 ans) apres plus de 20 ans d’activité libérale comme MG. Mon métier me manque et mes patients (que je croise dans mon quartier et qui sont sans médecin !) aussi. Pourtant cette convention et cette augmentation de 2 € à 60 % de charges (soit 0.8 € avant impôt sur le revenu) ne m’envoie aucun signal pour rouvrir un cabinet. Dommage.

    • Combien comme cela ? Et la plupart des MG. Quel gâchis ! Jusqu’à maintenant nos représentants criaient victoire après chaque convention, cette fois ils semblent penauds.
      J’en profite pour reprendre un extrait de discours de Hollande, qui peut aussi s’appliquer aux médecins : »Et il y a ceux qui n’attendent plus rien, je ferais en sorte de leur apporter ce qu’ils attendent »…

  12. Il faudrait mourir (muter)guéri. C est ce que je nous souhaite. Guéris de nos illusions sur la pérennité d un système juste, D une médecine parfaite en pleine Santé ou les médecins seraient heureux intelligents compétents avec des dirigents visionnaires. Des patients patients. Faisons notre deuil au plus vite et tournons la page sur les cendres chaudes. Bravo quand même Dr Maudrux !

  13. premiers honoraires conventionnés 1963 soit 13 francs 1963 égalent 17 euros de maintenant soit + 6 euros en cinquante trois ans cela vous donne une idée des largesses de la CNAM.
    Dans le même temps le salaire moyen a été multiplié par 24 
    la consultation seulement de 1.35
    (13 francs de 1963 c’est pas deux euros mais bien 17 euros actuels compte tenu de la dévaluation du franc et de l’inflation )
    Le 04 08 2016 6.30€ le kilo de prunes « reines claude » Cherchez l’erreur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.