28

Etat ou mafia ? (1)

Président de la caisse de retraite, j’avais fait un édito intitulé « Etat ou mafia ». Cet édito (et d’autres) m’a valu ma place, il fallait me faire taire. Le directeur de la Sécurité Sociale de l’époque m’avait écrit pour me demander de lui soumettre ma communication à l’avenir. J’avais répondu qu’il avait la possibilité de me poursuivre en cas de diffamation, si je disais des choses fausses ou faisais des fautes de gestion, mais que je ne connaissais qu’un seul censeur : les affiliés, et que je n’avais pas le droit mais le devoir de les informer des dysfonctionnements de nos institutions ou des difficultés que j’avais à assumer mes responsabilités.

Son successeur a fini le travail en modifiant le code de la SS pendant les vacances afin d’empêcher des élections gagnées d’arriver à leur terme, montrant également par là le peu de respect du suffrage démocratique par le système corporatiste de la haute fonction publique.

Que disait cet édito ? Comme je suis un homme libre, permettez-moi de m’interroger sur cet édito et d’en rajouter une couche. Dans un pays ou la liberté d’expression est réduite à celle de la pensée unique, la liberté de pensée suivant le même chemin, je ne faisais pourtant que me poser une question. Sans le voir, ils ont fait la démonstration que ce que je n’affirmais pas, était !

J’y relatais une discussion entendue lors d’un repas avec des chefs d’entreprises et des économistes, auquel j’étais invité par l’Association des Elèves et Anciens Elèves de l’Institut de Haute Finance qui m’avait juste avant remis le prix Turgot pour mon livre sur les retraites.

L’un de mes voisins s’adressait à un de ses amis, lui reprochant d’avoir pris un risque en délocalisant son entreprise dans un des nouveaux pays baltes, ayant à payer la mafia pour pouvoir travailler. La réponse avait laissé la table sans voix.

“Effectivement je dois payer la mafia pour pouvoir travailler, mais je vais t’expliquer comment cela fonctionne en pratique. Tous les mois ils viennent me voir pour me demander si tout va bien, pour savoir s’ils peuvent faire quelque chose pour moi, pour me faciliter la tâche, pour m’aider à augmenter ma production. Plus je gagne, plus ils gagnent. À l’inverse, vous en France, au lieu de la mafia, vous avez un Etat, qui vous prend 2 à 3 fois plus, et qui en échange fait tout ce qu’il peut pour vous empêcher de travailler”.

Je n’avais abordé que cet angle économique qui nous fait poser une question : l’Etat, financé à 100% par les contribuables, remplit-il ses missions pour lesquelles ils est payé ? Monsieur Fatome, vous qui me lisez, avez-vous le sentiment de remplir cette mission ? Est-ce vous, commis de l’Etat, qui êtes à notre service, pour nous aider à mieux remplir notre mission d’élus sociaux dans les meilleures conditions, ou nous qui sommes à votre service ou vos ordres ?

Depuis des années je vous vois pondre textes et circulaires qui ont pour but et effet de réduire nos libertés et surtout nos moyens, humains et financiers au sein de la CNAVPL et des différentes sections, afin de réduire notre rôle d’élu à celui d’exécutant de vos désirs, pas de ceux de nos mandants ? Nous sommes élus pour garantir des retraites, gérer au mieux et réformer en fonction des évolutions de notre section et de notre société, et acceptons d’être jugé sur notre action en nous remettant en question tous les 3 ans. Avez-vous le sentiment d’être le conseiller, partenaire et soutien que nous attendons ? Nous n’avons pas cette impression, peut-être parce que nous n’avons pas été formés à la même école, la nôtre étant celle du terrain et du travail en entreprise.

Je n’avais rien dit d’autre sur la mafia à l’époque, mais depuis, abattu d’une balle antidémocratique dans le dos, je me pose des questions sur cette balle. Certes il n’y a pas mort d’homme, mais la méthode et le résultat relèvent de quel ordre : démocratique ou mafia ? Ce n’est qu’une question, pas une affirmation, chacun ayant je suppose son point de vue.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

28 Commentaires

    • Merci, mais je préfère dire où sont les problèmes, le démontrer et proposer des solutions. Emettre des solutions est plus intéressant que de couper des rubans.

  1. Seriez vous intéressé par le poste de ministre de la santé ? Vous avez la connaissance des problèmes et l’expérience.

    • Pour être ministre de la santé maintenant, il y a deux conditions : soit être sensible aux honneurs, soit être masochiste. Je ne suis ni l’un ni l’autre.

  2. oui, Gérard nous sommes dans l’attente d’une nouvelle édition de ton livre. Il faudrait que tes idées soient sujet à débats pour la prochaine élection présidentielle. je vais écrire dans ce sens à Bernard Accoyer que tu dois surement connaître

    • En ce qui concerne B Accoyer, la dernière fois que je l’ai vu (15 ans ?), il m’a dit : « Gérard, je dois te dire que je t’ai toujours considéré comme un voyou (??, pour la manière dont je me suis battu pour prendre le pouvoir ? Je ne lui ai pas demandé), mais je dois reconnaître que ce que tu fais à la Carmf est remarquable. » Quelques années plus tard, Président de l’Assemblée, je l’appelle pour l’amendement que Chassang a fait déposer pour une gestion tripartite de nos 3 régimes (Caisses, Syndicats, Carmf), réponse : « quel c.. il fait toujours tout ce qu’il peut pour détruire la médecine libérale ». Le lendemain l’amendement était retiré. Ce que Chassang n’a pu faire avec la droite, il l’a fait avec la gauche.

  3. Merci encore et encore oui on attend votre livre avec vos connaissances . Merci ca réconforte de vous lire dans ce monde a le dérive morale et autre

  4. Bravo Gérard,
    J’avais lu ton livre (que j’ai gardé) lors de sa sortie, et je t’ai découvert à ce moment…Depuis, je n’ai cessé d’approuver tes prises de position, ton courage, et tes talents d’écriture, et aussi de m’en féliciter en temps que médecin cotisant/adhérant à la CARMF.
    Le pays, le corps médical, ont bien besoin de toi et de tes talents.
    Plus le temps passe, plus nous vivons, dans le pays en général et dans ce qui touche à la Santé en particulier, sous l’emprise d’une nomenklatura administrative dont l’essentiel de l’activité est de se maintenir en vie aux dépens du reste du pays et des professionnels de santé en ce qui nous concerne. S’ajoute à ce fonctionnement similaire à un cancer, une prise (une emprise) de pouvoir toujours plus grande de la part de ces administratifs, dont la compétence principale est de tout faire pour s’accrocher à la sauvegarde de leurs propres privilèges, quitte à conduire le système à sa perte, et donc à aboutir à ce que ces sangsues épuisent jusqu’à la mort les organismes sur lesquels elles se sont fixées.
    Pour justifier leur emploi (et il est probable que ce n’est même pas conscient chez une bonne partie d’entre eux), ces administratifs/fonctionnaires sont très créatifs pour inventer de nouvelles règles, de nouvelles contraintes, de nouveaux freins, qu’ils vont ensuite s’appliquer à faire respecter, lorsqu’ils viennent occuper leur poste de travail (quand ils ne sont pas « en congé-maladie »); et quand ils sont absents de leur poste, la machine tourne encore moins vite et moins bien, retardant encore plus le travail des (vrais) actifs.
    La démonstration de l’entropie (négative) se fait sous nos yeux .
    Certes, tout ceci aboutira probablement à l’implosion de ces systèmes parasites, comme le communisme a fini par aboutir à sa propre perte, mais il serait préférable que nous stoppions ce processus envahissant comme un cancer avant qu’il nous ait détruit, nous les forces vives du pays (je parle ici de ensemble des professions de santé, je pourrais parler de même de tous les actifs et vrais travailleurs de notre pays).
    Donc, en conclusion, merci Gérard de continuer à dire haut et fort, et si brillamment, et efficacement, non seulement tes opinions, mais aussi les faits que tu oses dénoncer,
    bien confraternellement,
    Dr Jérôme Lefrançois

  5. merci pour tout. malheureusement je me pose toujours la même question : »pourquoi avoir des yeux et ne pas voir? » et d’autre part comment dénicher le vrai donneur d’ordre? est ce celui qui commande ou celui qui se laisse commander?

  6. si vous en avez le temps, je crois indispensable de rééditer votre livre sur les retraites. 2017 « pourrait ?  » constituer un moment charnière pour un sujet qui sera nécessairement (re) débattu lors de la campagne présidentielle.
    Merci à vous encore.

  7. Bravo Maudrux, tu est un homme libre avec de vrais valeurs. ce sont des hommes comme toi qu’il faudrait au gouvernement de ce pays mafieux et qui se permet en plus de donner des leçons de morale

    • Connais pas mais super et merci. Il y aura aussi la seconde partie sur le vrai fonctionnement de notre démocratie, le dessous de l’iceberg.

  8. Et les syndicats médicaux sont payés par la CNAM en échange d’une signature conventionnelle … c’ est parfaitement exact.
    J’ai assisté au Congrès de LILLE de la FMF qui a reçu une somme d’environ 500.000€ pour la signature de la précédente convention
    Je me souviens ni de la date exacte du Congrès de LILLE ni de la somme exacte, mais çà le trésorier de la FMF peut le confirmer.. Tout ce dont je suis certain c’est que je ne suis plus adhérent FMF…Les autres syndicats ont reçu des sommes équivalentes. Elle est pas belle notre démocratie?

  9. Magnifique, jubilatoire … que votre édito. Ca, c’est de la liberté bien comprise. Je pense que vous faites des dégâts au sein des cabinets de la Fonction Publique. Certains doivent ressentir quelques migraines. Ils n’avaient pas imaginé le pouvoir destructeur/constructeur qu’un homme libre peut faire. Merci

    • Cela fait des années que beaucoup me demandent de réécrire mon livre, qui date de 17 ans et pourrait être réédité tel quel sans que cela se voit. Je décline pensant avoir fait mon temps et souhaitant tourner une page. Ces billets me donnent l’envie (que je n’avais pas) de le faire. A l’époque, je ne connaissais pas grand chose, ce n’était que ma synthèse de tout ce que j’avais lu en 2-3 ans sur les retraites avant de diriger la Carmf et que je souhaitais faire partager. Aujourd’hui, je peux expliquer pourquoi cela ne change pas, à cause de qui, comment cela fonctionne à l’intérieur, qui bloque tout et pourquoi comment et qui dirige réellement la France. Il n’y avait rien de cela dans mon livre, j’ai mis longtemps pour tout comprendre, maintenant j’ai de plus en plus envie de l’expliquer. Quand le décret anti Maudrux a été présenté à la CNAVPL, j’avais dit au commissaire du gouvernement que s’ils le sortaient, cela me donnerait le temps de faire ce livre qu’on me demandait, sans y croire personnellement. Maintenant je crois que j’y crois, vos remerciements à tous me poussent à vous en remercier ainsi.

  10. il faut etre en retraite pour bien comprendre les vérités que vous avez le courage et la bonté de nous faire connaitre.Et dire que les médecins et les contribuables triment pour payer la retraite de la mafia formée par les politiques et les fonctionnaires de haut niveau ( dans l’indice et pas la valeur ).Il n’est pas sûr que cela change avec le prochain président !!

  11. Alors là vous avez tapé fort….. J’admire votre posture face à nos administratifs et dirigeants…

    • Des faits, rien que des faits, jamais de choses fausses. C’est la vérité qui est forte, pas moi. Ils ont voulu me faire taire, j’espère qu’ils sont contents du résultat, ce sont les articles les plus lus du QDM. Plus lus que mes éditos ? Je l’espère et compte sur vous tous pour le faire savoir. Merci.

  12. Et les syndicats médicaux sont payés par la CNAM en échange d’une signature conventionnelle pour que des doctorats d’état continuent de travailler comme des tarés 55 h par semaine avec une protection sociale digne des touristes…Elle est pas belle notre démocratie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.