30

Condamnée devant le monde entier à la place de l’ENA !

Christine Lagarde vient d’être condamnée et n’en déplaise à Bayrou qui crie au scandale de la non peine, poussant les français contre une justice à deux vitesses avec un très mauvais exemple, dont il ne peut ignorer les dessous (à moins qu’il ne soit plus benêt que je ne le pense).

Désolé une fois de plus de ne pas avoir la même vision que celle que l’on tente de vous donner. Christine Lagarde est « coupable » d’avoir été obligée de respecter les codes imposés à notre République par ceux qui sortent d’une école qui forme des monstres antidémocratiques. C’est une victime. Elle n’a pas été condamnée mais humiliée, la France avec.

Des faits, comme toujours des faits. Cette histoire est la démonstration éclatante, preuves à l’appui, de ce que je vous ai démontré dans mes précédents billets, mais vous ne le verrez pas expliqué comme cela dans la presse. C’est l’omerta sur le fonctionnement de nos institutions, les collaborateurs n’étant pas aux ordres des ministres, mais les ministres aux ordres des collaborateurs. Tout a pourtant été dit lors de ce faux procès, avec des juges qui n’ont pas écouté.

Quand on lui pose la question de son « autorité politique », Christine Lagarde répond : « je faisais confiance à mon directeur de cabinet ». Traduisez : « J’ai suivi les consignes de mon directeur ». « Avez-vous été abusée ? » « Sans doute »« Par qui ? ». Silence.

Ledit directeur (Stéphane Richard), énarque, a été convoqué par la Cour et a refusé de venir s’expliquer. Il a le droit de garder le silence étant mis en examen sur le volet pénal de l’affaire, mais ce n’est pas une obligation. Il a fui devant ses responsabilités, ne voulant pas venir dire d’où les ordres venaient, c’est à dire de ses collègues énarques de l’Elysée et de Matignon comme je vous l’ai expliqué. La Cour a clairement tourné autour, sans oser aller jusqu’au bout. Pire, elle a condamné sans avoir entendu le témoin clé, sans doute le plus coupable. Quelle justice effectivement Monsieur Bayrou !

Un autre énarque, Bruno Bézard, qui dirigeait en 2008 l’agence des participations de l’Etat et qui est maintenant dans le privé est lui venu et a confirmé que l’arbitrage favorable à Bernard Tapie a été imposé par les plus hautes sphères de l’exécutif. Selon lui, Stéphane Richard voulait « quoiqu’il arrive aboutir à un arbitrage » en raison de sa « compréhension assez poussée des intérêts de M. Tapie. » Superbe phrase pleine de sous-entendus…

Selon Lagarde, à Bercy, ce paquebot au « code » particulier, avec ses hauts fonctionnaires plus puissants que les ministres, on ne lui dit pas tout (confirmé par Bézard). « Je ne suis pas un animal politique« , « j’avais besoin de guide pour naviguer dans cet univers », dit-elle. Le problème est que non énarque, les seuls guides fournis étaient énarques, dans son cabinet, dans les agences, conseillers de Matignon, de l’Elysée !

Refusant de mouiller la hiérarchie le premier jour, après les propos de Bézard le troisième jour elle lâche : « L’Elysée et Matignon étaient à bord, j’avais toutes les raisons de penser que c’était réglé avec MM. Sarkozy et Fillon. » Elle aurait pu préciser que c’était les conseillers de Matignon et de l’Elysée, et non Sarkozy et Fillon en personne, eux aussi soumis aux mêmes »codes» de l’énarchie qui nous gouverne.

Mais quelle image de la France cette Cour aussi exceptionnelle qu’indigne, nos hommes politiques, notre presse, donnent à l’extérieur du pays ? Christine Lagarde, reconnue pour sa compétence dans le monde entier, élue deux fois pour sa compétence au plus haut niveau de la finance mondiale, condamnée par une Cour d’exception, par de faux juges, pour avoir respecté les codes imposés par notre oligarchie énarchique comme le font tous nos ministres, elle n’avait pas le choix. Le FMI, ses représentants de tous pays, viennent de ridiculiser la France et cette Cour ce jour en lui apportant leur soutien et en la reconduisant.

Enfin qu’est-ce que c’est que cette poursuite et ces sanctions encourues pour négligence ou légèreté ? Quand on a des responsabilités, il arrive que l’on fasse des mauvais choix, cela peut arriver à tous. La sanction, c’est le patron ou les électeurs, la mise à pied, la démission ou la non reconduction.

Pourquoi elle ? Que veut-on cacher sinon couvrir les vrais responsables ? Sinon que penser de celui qui a mis en place l’emprunt Giscard (6,5 Mds FF empruntés, 90 remboursés), que dire du scandale du Crédit Lyonnais en 1993 (son successeur qui a réparé les pots cassés a demandé récemment la suppression de l’ENA, il sait de quoi il parle : http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20160330.OBS7376/jean-peyrelevade-il-faudrait-supprimer-l-ena.html ), avec chaque fois un ENA à l’origine. Que penser aussi de notre royale dépensière du Poitou-Charentes ? De Lauvergeon et des milliards dépensés dans des mines d’uranium sans étude sérieuse, que penser des avions renifleurs, …

Pour ce qui est des autres Ministres, que penser de celui qui «oublie»  de payer ses impôts, celui qui «se trompe» dans ses évaluations ISF, celui qui «oublie»  de payer ses contraventions, celui qui «oublie» de payer ses cotisations, celui qui «oublie» de payer ses notes dans les trois étoiles… Légèreté et négligence sont de bonnes qualités à développer si vous voulez être Ministre.

Le respect du « code » par Christine Lagarde est bien petit à côté de tout cela, et ne méritait pas de salir la France pour couvrir les vrais responsables.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

30 Commentaires

  1. Bonjour,
    Je comprends votre manière de penser et je n’y suis pas forcément opposée selon les situations, mais là je suis tout de même étonnée. N’avez-vous pas vous même lutter contre cette bureaucratie au prix de votre place de président de la Carmf ? Alors pourquoi Christine Lagarde n’aurait-elle pas pu s’opposer à ce que vous dénoncez ? C’est un choix et peut-être a-t-elle été condamnée parce qu’elle n’a pas agi mais s’est laissée porter par les évènements. N’est-elle pas ministre pour superviser et éventuellement diriger un ministère ? Là j’aurais pu avoir une certaine admiration pour elle. C’est cette démission qui est coupable.
    Je ne suis qu’épouse de médecin mais j’aime bien vous lire lorsque vous résistez.

    • Nous sommes tout a fait d’accord, elle est coupable d’avoir laissé faire. J’ai pris cet exemple car il démontre ce que je disais les semaines précédentes sur le vrai fonctionnement de nos institutions, en m’appuyant sur des paroles prononcées lors de ce procès. Pour montrer aussi que les premiers coupables de cette décision Tapie, n’ont pas été inquiétés, comme s’il n’y avait pas 2 mais 3 justices : nous, les politiques, et une troisième couche au dessus, les intouchables. Le but de mon billet n’est pas de défendre Lagarde, mais de critiquer un mauvais système, et dans la prise de décision, et dans l’identification des responsabilités, et dans les poursuites.

  2. tout ce que je lis ici est aussi valable pour la justice :  » selon que vous serez puissant ou miserable …… »et compter aussi sur le degré du trouillometre de l’executif selon mobilisation de masse ou pas !!
    a quand la revolution ?

  3. Pour avoir eu quelques uns des spécimens ministériels dans mon cabinet, j’en ai déduit un mode de fonctionnement particulier: le ministre nommé a entre autre la fonction de reconduire le budget de l’année de son ministère et ça l’occupe , il faut prouver qu’ il y a tel ou tel besoin et cela peut influencer sa notoriété auprès de son ministère. Il est effectivement entouré de gens qui seront là après lui (ou elle) et qui vont porter un jugement parfois très dur sur leur ministre de tutelle. Cela doit générer pas mal de non-dits. Les fonctionnaires ont un système de notation interne et parfois, un mauvais chef peut être très bien noté pour être simplement transféré sur un autre poste pour s’en débarrasser! Il y a des codes de conduite et de langage pour être en quelque sorte adoubés par les uns et se faire bien voir pour être promu. Ils sont « invirables » et cette toute puissance crée des entités fermées, enkystées, très peu ouvertes, avec des codes particuliers et qui étouffent l’innovation, l’ouverture sur le monde du privé, il n’y a pas de remise en question ni de mélange souhaité. Le pire, c’est qu’ils se sentent indispensables, débordés,et cette haute opinion d’eux mêmes a les conséquences que l’on sait.

  4. Différence entre un énarque et un X selon une phrase qui circule citée ( de mémoire SGDG) par Jacquard l X sait presque tout sur presque rien l énarque sait presque rien sur presque tout

  5. Mme Lagarde est une oie blanche.
    Il y a une loi qui donne autorité aux ENArques et impose soumissions aux ministres.
    Est-ce que j’ai bien compris ?

    • Non ce n’est pas une oie blanche, mais un ministre, comme les autres, soumise aux mêmes règles, imposées par les directeurs de cabinets et autres conseillers qui dirigent le pays. Le Ministre ne choisit pas son premier collaborateur, imposé et mis en place par ceux de l’Elysée et de Matignon. Le Ministre est là pour présenter la politique faite par d’autres. Et quand il ne s’y plie pas, il ne fait pas long feu : Elisabeth Hubert, Leon Schwartzenberg, Thierry Breton,.. Elle a bien parlé du « code ». Elle aurait pu ne pas s’y plier et partir, mais elle pensait qu’avec la crise de l’époque (2008), elle pouvait rendre des services plus importants que de se fâcher avec ces gens pour Tapie. Certains peuvent penser qu’elle a eu tort, avec des arguments recevables, d’autres qu’elle a eu raison de s’occuper du reste.

  6. Je suis d’accord avec vous sur le fonctionnement de notre système politico-administratif. A ma connaissance Me LAGARDE y est rentrée (peut-être par méconnaissance du fonctionnement) mais y est restée un certain temps de son plein gré. Comme déjà dit par d’autres, elle doit assumer ses décisions même soufflées par son administration. Si elle n’était pas d’accord elle devait démissionner. Et si elle n’a pas tout dit aux juges c’est son problème. Cordialement

    • Tout a fait d’accord avec vos propos, mais je me mets à la place de Lagarde, sous la pression de ses collaborateurs, de l’Elysée, ayant d’autres chats à fouetter que les problèmes Tapie (crise de 2008, plus importante que celle de 1929), a sa place, nous aurions sans doute tous fait cette erreur. Je l’excuse, même si je dois être le seul.

  7. La saine diatribe contre les énarques ne devrait pas, à mon avis, suffire à excuser le comportement assez petit de Mme Lagarde

    • Je me suis surtout intéressé au fonctionnement anormal de nos institutions et pris l’affaire Lagarde comme exemple confirmant mes billets précédents, sans traiter du fond de l’affaire Lagarde-Tapie et consort qui n’est pas le sujet. Elle a signé, à tort, nul ne le conteste, le plus intéressant est le mécanisme qui l’a conduit à le faire.

  8. Contre sens total
    Lisez la constitution plutôt que de jouer les moralistes
    Un ministre est responsable et n’a pas à s’abriter derriere un collaborateur quelles que soient les manoeuvres de ce dernier

    • Les articles 20 à 23 du titre III qui traitent du gouvernement ne disent rien sur le sujet, pas plus que la constitution ne traite de la manière dont les ministres doivent agir dans leurs décisions, y compris dans l’élaboration des arrêtés ou décrets. J’ai lu, mais pas vous. De plus j’ai pu voir de l’intérieur comment sont prises les décisions et par qui, je ne pense pas que cela soit votre cas. Enfin Lagarde ne s’est pas abrité derrière son collaborateur, elle a couvert le système et a assumé le fait qu’elle « a fait confiance », assumant par là qu’on l’a conseillé mais qu’elle a décidé.
      Enfin pour ce qui est de la constitution quand je lis article 1 deuxième ligne que la république est démocratique et qu’elle assure l’égalité des citoyens devant la Loi, en matière de retraite permettez que je m’insurge contre le non respect de cette constitution.

  9. Bien sûr que l’on a la plus bêlllle démocratie du monde, que dis-je, le monde nous l’envie. Rappelons nous quand même que la première démocratie qu’était Athène, n’était démocratique qu’avec les citoyens de celle-ci, et le reste n’étaient que métèques et esclaves, qui eux, n’avaient aucuns droits. Ben tient, soudain ça me fait penser que chez nous il suffit de changer « citoyen » en énarque », et c’est : Athéne!!!
    Quelle misère.

  10. Énarchie, soit. Franc-maçonnerie, chut. Merci quand même, Gérard, de nous ouvrir les yeux pour plus de clairvoyance dans notre réflexion.

  11. Bonsoir Gérard,

    Je viens de lire ton article sur l’affaire Lagarde,je le trouve bien senti(comme d’habitude). Je me suis permis d’envoyer un lien à Sannat qui a publié un pamphlet contre C.Lagarde sur son site ce jour.

    Entre nous tu ne charges pas un peu trop les énarques après ce qu’ils t’ont fait?Ce serait humain après tout…(Je m’amuse car je sais qu’il n’en est rien,c’est la triste réalité)

    Amitiés,Jean

    • Comme toi je me dis souvent que je dois faire une fixation maladive contre les énarques. En tous cas je ne suis pas malade et je m’amuse. C’est même trop facile de les mettre devant leurs contradictions, dommage qu’ils soient incapables de se mettre en question face à certains propos. Et puis j’avais cette opinion sur leur action avant qu’ils me virent, et c’est pour cela qu’ils l’ont fait. Ce n’est pas une vengeance, c’est une continuité.
      En tous cas, pour être crédible et ne pas en faire une affaire personnelle, j’essaye toujours de ne me baser sue sur des faits, rien que des faits.
      Amitiés

      • Je me demande si cette fixation énarchophobe n’est pas contagieuse, parce que moi aussi. Dès que l’on est en contact avec l’un d’eux pour le travail, surtout si on discute avec, ça ne demande pas trop longtemps pour voir les premiers symptômes : irritabilité, frustration, violence rentrée (normal, on a reçu une bonne éducation!),fuite, dépression,retraite, la Kata-koi docteur!

  12. Dans la rubrique les copains et les coquins, nous savions déjà que l’on pouvait être responsable mais pas coupable (G. Dufoix et L. Fabius: affaire du sang contaminé). En 2008, la grave crise économique nous a appris que les banques pouvaient mutualiser les pertes et garder leurs bénéfices et en plus, bénéficier d’une immunité totale. L’affaire Lagarde nous apprend aujourd’hui que l’on peut être coupable mais non condamnable. Comment croire une seule seconde que cette éminente personne ait pu se laisser manipuler par la caste énarco-technocratique qui par delà les gouvernements successifs dirige effectivement ce pays sous une forme de dictature sous la banière de la pensée unique et il est vrai pour me référer à ton dernier blog que la frontière entre la démocratie et la dictature est bien ténue.
    Comment résister à une nomination à la tête du FMI quand on est dans un système corrompu.

    • Elle ne s’est pas forcément laissée manipulée, mais il existe des arbitrages et l’affaire Tapie n’était pas nécessairement prioritaire en échange de demandes peut-être plus rentable pour … pour qui? Va savoir…

      • Pour avoir commencé dans la virologie du VIH (LAV à l’époque) en mars 1985 je peux affirmer que le comportement de Fabius comme premier ministre à l’époque a été irréprochable. Mais moi je sais de quoi je parle….
        Quand à G. Dufoix elle était nulle

  13. kinésithérapeute à la retraite et très investi dans ma profession de 1970 à 2008 je fais le même constat que vous.Nous pourrions écrire un livre!! Quel merveilleux souvenir de mon passage à Bercy bureau de la législation fiscale où nous avions été reçu une heure d’entretien avec des 2 énarques encravatés et quand on est sorti on s’est dit : on a été reçu le dos aux fenêtres pour eux si bien qu’on distinguait mal leurs visages au bout d’une table de 3 mètres de long et à la fin c’était un langage incompréhensible! (ce que m’a confirmé en 2015 une députée reçu par le même bureau et qui est sortie sans réponse à sa question après une heure d’entretien!) Que dire de ce conseiller santé de Mr Sarkosy qui nous recevant à 14 h après un bon repas avait les yeux qui se fermaient et a écourté notre rendez vous! Ouvrez lez yeux aux professionnels c’est une bonne oeuvre .Pauvre soi disant démocratie! bon courage aux jeunes ! Soyez virulents et vigilants

  14. un petit lapin rencontre un serpent : qui es tu toi demande le lapin , et toi aussi qui es tu demande le serpent
    laisse moi deviner nous allons le jouer à l’aveugle, les 2 ferment les yeux le serpent commence en touchant le lapin: tu as de grandes oreilles, de longues dents devant et plein de poils : tu dois être un lapin
    Bravo dit le lapin, à moi de deviner
    il ferme les yeux et touche le serpent: tu es froid , tu es lisse, tu n’as pas de couille , j’ai deviné tu es un énarque

  15. Depuis que je m’intéresse au fait politique j’ai acquis la certitude que ce ne sont pas nos « zélites » politiques: président, ministres qui nous gouvernent mais bel et bien les hauts fonctionnaires, les financiers, les multinationales et ceux là vous ne pouvez pas les virer avec un bulletin de vote et c’est aussi valable pour Obama, Trump et cie

  16. Tout à fait d’accord !!
    Mêmes les ministres sont des pantins à qui Matignon , ou plutôt , généralement, l’Elysée assigne un Directeur de cabinet et impose les principaux collaborateurs , ce qui est « bien plus efficace » pour contrôler les Ministres que la fameuse lettre de Démission non datée que le Président De Gaulle demandait à tous ses futurs Ministres avant de les nommer …
    Et…. je ne suis pas un aussi bon Anti-Conformiste que mon Honorable Confrère G. Maudrux

    • Je ne savais pas pour De Gaulle, mais c’est tout à fait conforme au fonctionnement de notre république. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.