8

Présidentielles : demandez le programme santé.

Après avoir fait une synthèse des programmes retraite des candidats, je pensais faire la même chose sur la santé. Finalement une fois n’est pas coutume, ce billet ne sera pas de moi. Pourquoi refaire ce que d’autres font très bien, peut-être mieux ?

Cette synthèse est de Didier Legeais, comme moi urologue à Grenoble, qui depuis le berceau (a suivi les traces de son père) défend les mêmes valeurs, la même idée de la médecine et du médecin dans nombre d’instances. Si des journalistes ont déjà fait cette synthèse, la vision d’un confrère compétent et motivé est sans doute meilleure et je connais son travail et sa précision. Je sais qu’il a rencontré la plupart des responsables santé auprès des candidats. Voici son travail.

François Fillon portant le programme des Républicains a le plus complet. Pour l’hôpital, il veut redonner plus d’indépendance dans la gestion plus de liberté dans le recrutement, plus de pouvoirs pour les équipes médicales et moins de contrôle administratif. Il veut ainsi dynamiser les hôpitaux publics pour les rendre plus efficients

Pour les établissements privés il veut leur garantir toute la place qu’ils méritent et reconnaître leur spécificité et la qualité des soins qu’ils apportent aujourd’hui au système. Il propose de leur laisser mettre en place des collaborations public-privé dans le respect des professionnels. Il est pour une équité entre ESPIC et Centre Hospitalier.

Pour la médecine libérale il veut continuer à garantir la liberté d’installation la liberté de prescription la liberté de choix des patients et l’indépendance financière. Il propose purement et simplement la suppression de toute notion obligatoire autour du tiers payant

Il souhaite développer une rémunération des actes à leur juste valeur. Pour les déserts médicaux il veut permettre le développement de mesures incitatives et surtout d’expérimentation locale avec des collaborations entre tous les intervenants.

Il propose la création d’une agence de contrôle des complémentaires santé, la suppression des contrats responsables. Il veut s’attaquer au gaspillage et à la fraude.

Il souhaite remettre en question l’aide médicale d’État pour l’encadrer, et la limiter.

Pour terminer, il propose d’améliorer l’accès aux soins pour les soins dentaires, lunettes et appareils auditifs. Pour pérenniser le système de santé  il souhaite développer une politique de prévention ambitieuse.

Il remet en question l’intégralité de la Loi Touraine, et replace l’état en évaluateur et en gardien et non pas en donneur d’ordre. Il organisera des états généraux de la santé.

Emmanuel Macron, « En Marche », est  beaucoup plus flou sur ses intentions. Il a récupéré autour de lui un grand nombre de collaborateurs du cabinet de Marisol Touraine. Pour l’hôpital public il propose de revenir au budget global à hauteur de 50 %

Il prône la liberté d’installation sans revenir sur le conventionnement sélectif de la loi Touraine. Sur le tiers payant il est très clair ! : « je ne ferai ni plaisir aux patients qui voudraient sanctuariser le tiers payant, ni aux médecins qui veulent revenir sur la mesure » (Nevers le 8 janvier 2017). Pour l’accès aux soins, il propose la création d’un service sanitaire obligatoire de trois mois. Il veut doubler les maisons de santé pluridisciplinaire Il propose d’abandonner le financement de la SS sur les salaires, il bascule l’intégralité des prélèvements sur la CSG. Il axe son discours essentiellement sur la prévention par le service sanitaire .

Il garde un discours proche de Marisol Touraine sur l’accessibilité financière aux soins mais il propose une évaluation de la pertinence des soins par la HAS.

Pour la prise en charge des lunettes des soins dentaires de l’audition et la prévention il est proche du candidat des républicains sans pour autant que l’un ou l’autre n’ai été très précis

Pour les complémentaires santé il ne propose pas la suppression du contrat responsable mais il veut imposer trois contrats types pour garantir la transparence et faciliter le choix.

Comme François Fillon il veut s’appuyer sur la télémédecine pour soulager et améliorer l’accès aux soins. Il propose de déverrouiller le numéro clausus et l’adapter aux régions Il souhaite mettre en place la vente de médicaments à l’unité

Il propose la mise en place d’un objectif de santé sur cinq ans plutôt que de maintenir un ONDAM annuel.  Il évoque le transfert de tâches sont pourtant en préciser le cadre

Enfin il propose comme Monsieur Hamon et Monsieur Mélenchon le maintien de l’aide médicale d’État  alors que cela coûte plusieurs milliards d’€ chaque année

Il a évoqué la fusion des régimes sociaux qui se traduirait par une augmentation des cotisations pour les médecins libéraux

Benoît Hamon, candidat officiel du parti socialiste, est clairement établi dans une politique en continuité avec la politique actuelle du gouvernement qui  consisterait à augmenter massivement les recrutements à l’hôpital,  imposer le médicament générique dès la sortie d’une nouvelle molécule, maintenir l’intégralité de la loi Touraine dont  le tiers payant généralisé. Il propose de s’appuyer sur la prévention, l’efficience, la pertinence en collaboration avec les médecins libéraux pour lesquels il impose le conventionnement sélectif pour les installés et ceux à venir.

Il s’oppose aux efforts d’économies de gestion demandés aux hôpitaux publics et supprime la rémunération à l’activité. Il maintient l’AME en l’état.

Marine Le Pen, « Front National » propose d’augmenter le numerus clausus, elle propose des stages territoriaux pour renforcer les cabinets en zone de carence médicale. Elle propose de développer les maisons de santé et de maintenir les médecins après la retraite.  Elle propose comme les autres de développer la prévention.

Elle propose de renforcer l’Autorité de l’Etat par l’intermédiaire des ARS. Elle propose de maintenir les hôpitaux de proximité et  d’augmenter les effectifs de la fonction publique hospitalière.

Elle propose la suppression pure et simple de l’AME et la mise en place d’une période de carence pour les étrangers salariés et cotisants.  Elle propose d’augmenter le remboursement des médicaments et des soins.

Jean-Luc Mélenchon, « la France insoumise » joue sur les chiffres, il joue sur les mots et raconte beaucoup d’inexactitudes néanmoins ses conclusions sont claires et tranchées : supprimer les dépassements d’honoraires, supprimer le conseil de l’ordre, rembourser tous les soins à 100 % y compris soins dentaires, les lunettes, les appareils auditifs. Il maintient l’accueil des malades du monde entier.

Nicolas Dupont-Aignan, « debout la France », souhaite augmenter le numéro clausus à 10 000/an. Il veut améliorer les revenus des médecins exerçant dans les déserts médicaux. Il veut permettre aux médecins d’embaucher des collaborateurs dans le cadre de délégation de compétence. Il veut rétablir à l’hôpital public une gouvernance paritaire entre les directions et les équipes soignantes. Il veut revoir à la hausse tous les tarifs de remboursement des actes les plus lourds, mettre en place un bilan de santé régulièrement, il veut s’appuyer sur la prévention et la culture du bien-être, il souhaite lutter contre l’implantation des antennes, soutenir la recherche et la médecine scolaire, mettre en place des États généraux de la santé ; Il veut améliorer les remboursements des soins dentaires, des paires de lunettes et des prothèses auditives. Il élargit la CMU aux plus de 65 ans, il supprime l’aide médicale d’État pour une aide médicale exceptionnelle.

Il propose de supprimer le tiers payant généralisé  et de revaloriser la consultation dumédecin à 35 €.

Francois Asselineau, de l’Union populaire Républicaine : il faut avant tout sortir de l’Europe et garantir le contrôle de l’état sur l’assurance maladie. Il faut empêcher l’existence de financement public et privé

Il souhaite une prise en charge de tous les soins à 100%

Nathalie Arthaud, « force ouvrière » : l’intégralité de tous les soins doivent être gratuit, les profits des industries pharmaceutiques doivent être récupérés pour assurer le financement de l’assurance-maladie. Elle dénonce le déremboursement massif des soins depuis 20 ans et un enrichissement indécent des groupes pharmaceutiques. Elle est contre la T2A, elle est contre la baisse des effectifs dans les hôpitaux publics. Pour elle, la grande misère des hôpitaux publics sous la gauche est en rapport avec les partenariats public-privé. Pour elle l’accès aux soins ne doit pas être soumis aux lois du marché ni conditionné par les revenus.

Jacques Cheminade, « solidarité et progrès » soutient la création d’une assurance maladie universelle couvrant l’ensemble des dépenses de santé. Il veut supprimer tous les organismes complémentaires, supprimer le ticket modérateur et revaloriser les rémunérations des professionnels de santé pour supprimer les dépassements d’honoraires.

Il veut remettre l’État dans son rôle de pilote. Il veut s’appuyer sur la prévention et l’éducation sanitaire, il souhaite rembourser à 100 % les soins dentaires, l’optique, les prothèses auditives. Selon lui il faut augmenter le nombre de scanner et d’IRM et encourager la télémédecine. Il faut abandonner la T2A et développer l’ambulatoire. Il faut augmenter le nombre de médecins formés, mettre à contribution les services médicaux de l’armée, réorganiser des maisons de santé, mettre la consultation à 30 € avec une rémunération complémentaire en fonction du nombre de patients traités par semaine dans l’année…

Jean Lassalle, pas de programme particulier clairement établi mais manifestement un parcours et une personnalité hors norme à découvrir… Fils de berger candidat outrancier …Un Berger à l’Elysée…

Philippe Poutou, candidat du parti anticapitaliste, défend l’interdiction de licenciement, le SMIC  à 1700 €, la semaine de 32 heures, la retraite à 60 ans, la gestion de la SS par les salariés,  l’intégralité des soins serait gratuit de même que tous les médicaments. Il propose la disparition des complémentaires santé, le tiers- payant intégral, l’interdiction de dépassement des honoraires, l’avortement et la contraception libres et gratuits.

Il prône la création de 12 000 postes dans le secteur hospitalier, l’expropriation des actionnaires des cliniques privées, la construction de 200 000 logements sociaux la suppression du nucléaire et des énergies fossiles… et enfin pour faire passer tout cela il souhaite légaliser le cannabis….

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

8 Commentaires

  1. Vous n’avez sans doute pas vraiment du lire de prés les programmes des candidats , sinon N. Arthaud ne serait pas « étiquetée  » Force ouvrière !! (alors qu’il s’agit de LUTTE ouvrière … A moins qu’il faille lire, dans cet acte manqué, que la lutte vous déplaise ??).. idem pour Ph. POUTOU, qui ne retrouve pas sa véritable identité dans le NOUVEAU parti anticapitaliste (il est vrai que la lutte contre le capitalisme n’est pas nouvelle !!).. Et rien de détaillé non plus sur le programme de JL Mélenchon, qui pourtant veut lutter contre les déserts médicaux par la création de VÉRITABLES maisons de santé – où un travail collectif puisse être mis en commun , notamment dans le domaine de la prévention – ( et pas seulement un regroupement amalgamé de professionnels libéraux !) , option également défendue par nos syndicats ,dont le SMG, qui prône aussi l’abolition du paiement à l’acte (… en lien sans doute avec le combat anticapitaliste mentionné plus haut ??) … merci donc d’une lecture plus attentive, dans l’intérêt de la santé Publique (qui doit faire converger les intérêts des médecins nécessairement à son service, quelque soit leur mode d’exercice , et celui des patients .. y compris ceux « venus d’ailleurs  » … n’oublions pas ce métèque d’Hippopcrate !!)

  2. Ce qui m’attriste c’est surtout de voir le manque de compréhension profonde de la situation actuelle… On peut pas d’un côté mettre le programme de fillon en pôle position sans se rendre compte de manière plus globale que la décadence de notre médecine est lié à la transposition en son sein d’une logique issue des théories économiques libérales. On peut pas regretter un temps ou les patients étaient « libres et bien soignés, des médecins libres et bien considérés, le tout pour moins cher qu’ailleurs » sans comprendre que cela n’est possible que dans 2 configurations : soit un modèle vraiment libéral (les médecins fixent les prix qu’ils veulent, les soins coûtent le prix qu’ils coutent : les médecins ont des niveaux de rémunération qui correspondent réellement à leur responsabilité comme aux usa mais en laissant environ 20-30% de la population dans la m……), soit un modèle très subventionné (ou l’on a compris que faire du profit avec la santé ce n’est pas possible, mais les subventions participent à maintenir un niveau de vie très attractif pour les médecins et à couvrir les frais des indigents). Actuellement on est dans un système mixte qui ne peut pas fonctionner. Or qui prône ce genre de système ? Fillon, Macron et Hamon. Leur programme santé est gangrené par cette idéologie libérale mixte qui ne fonctionne pas. Donc oui à un moment, si l’on pense que laisser 20% de la population de côté n’est pas digne (on a tout de même signer un serment, on se doit de favoriser les soins pour tous) alors on ne peut que prôner un modele étatique fort qui certes nous sera moins favorable (à nous médecin au niveau individuel, encore qu’il est sans doute possible de bénéficier de certaines largesse) mais sera clairement favorable pour l’ensemble de la population.

  3. Sans modifier la formation et le mode de fonctionnement des fonctionnaires du ministère de la santé et de leurs satellites les ARS nous n’auront jamais de modification profonde et valable de la gestion de la santé. Tous ces politiques sont des perroquets qui présentent aux électeurs les études faites par des économistes en santé, titre désignant des personnes qui ne sont jamais sur le terrain et qui concoctent depuis leurs bureaux parisiens, sans avoir jamais été au chevet d’un patient, des théories fumeuses qui nous ont amené à l’état dans lequel se trouve aujourd’hui la santé en France.
    Pas un ne reconnaîtra ses erreurs, y compris la spécialiste de la vaccination, ancienne ministre reconvertie dans l’audiovisuel.
    Evidement la faconde de chaque politicien donnera une coloration différente à ces mêmes programmes concoctés par leur administration, mais ne nous trompons pas, les fonctionnaires auront le dernier mot et c’est pour cela que tous les hommes politiques s’éloignent du programme qui a fait leur élection.
    Commençons par parler de la formation et de la réforme de ces fonctionnaires avant de parler de la réforme de la médecine, tant qu’ils fonctionneront de la même façon, tant qu’ils seront formés dans les mêmes moules, les mêmes erreurs se répèterons.

  4. J’aurais aimé l’avis de Gérard Maudrux sur ce sujet ….
    Les programmes électoraux ne valent que ce qu’ils valent: guère plus qu’un pet de souris …
    Quand allons nous vraiment prendre réellement en charge les destinées de notre profession au lieu d’assister à la destruction systématique, voulue et organisée de notre profession …. par des technocrates décérébrés ?
    Les problèmes de la désertification médicale sont la résultante des plus de 30 années d’inertie, voire de complaisance envers le pouvoir politique …
    La santé n’est plus un service (dans tous les sens de ce mot), l’hôpital n’est plus un service …. seule la rentabilité immédiate a droit de cité et cette rentabilité amène la destruction de tout ce qui a fait la noblesse de notre profession.
    La sacro-sainte « rentabilité » a remplacé l’humanisme, l’empathie, le service à celui qui souffre ….
    Il est quand même hallucinant de remplacer le colloque particulier médecin patient par un entretien avec son smartphone
    Ambroise Paré, Laennec, Charcot, Milliez et tous les autres: au secours !!!! Ils sont devenus fous ….
    Je sais, je suis de la vieille école 1962/68

    • Mon avis ? Le même que le vôtre, pas grand chose à ajouter.
      Les programmes électoraux, plus on avance en âge, plus on en a vu passer, mais plus on voit aussi qu’ils n’ont rien à voir avec ce qui se passe ensuite. Je parlais de faillite morale pour la répartition, mais quand on voit ce qui se passe dans tous les domaines, la faillite morale est partout, elle est aussi politique, financière avec pour tous un sentiment d’impuissance, même quand on aimerait faire quelque chose.
      Que proposer ? Je suis connu pour avoir une bonne vision de l’avenir, ce qui ne m’empêche pas de regarder en arrière, et avec ce que je vois, je regrette le passé. Pour la santé ne peut-on pas voir si on ne peut pas revenir au système d’il y a 50 ans ? Nous avions une bonne médecine au top dans le monde, des patients libres et bien soignés, des médecins libres et bien considérés, le tout pour moins cher qu’ailleurs. Alors une transposition ? Au moins l’étudier. Et il en est de même dans tous les domaines. L’éducation, même chose que pour la santé, bientôt nos bachelier n’auront pas le niveau Bepc d’il y a 50 ans.La sécurité ? Désolé, il y avait moins de délinquants quand on les mettait en prison. Il est vrai qu’à l’époque les politiques n’étaient pas payés, ils étaient là pour défendre des idées, pas pour en faire avant tout un métier lucratif. Notre civilisation ne progresse pas, elle régresse.
      Encore hier Mélenchon affirmait qu’il fallait mettre fin au paiement à l’acte, car source d’inflation (??). Avant hier Pelloux affirmait que l’Etat payant nos études (??) justifiait d’imposer des restrictions à l’installation. La presse n’est friande que d’affirmations débiles, et à force de n’entendre que cela, les Français le deviennent tous.

      • Ah bon? il suffit de « mettre les voyous en prison » ?
        L’exemple des USA (ratio incarcérés/population) devrait suffire à relativiser…
        Un conseil: lire la rubrique judiciaire hebdomadaire du canard enchaîné; ça permet de tordre le cou à la légende du laxisme de la justice.
        Ce n’est pas parce que le problème est compliqué (et moi je n’ai pas la solution simple, universelle, rapide et bon marché) qu’il faut adopter des posture trop simpliste.

  5. Le problème c’est que la démolition programmée de la médecine libérale a commencé il y a 30 ans sans discontinuer; à mon avis tous les candidats sont bien contents que MST ait fait le sale boulot et personne ne reviendra dessus. Le tiers payant est un système génialissime pour maitriser les dépenses, il suffira de ne pas nous payer ou de mettre en place des lettres clés flottantes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.