22

Révolution présidentielle

Saturé par cette campagne délirante, j’ai préféré ne pas en rajouter ces derniers jours. Depuis 2 mois, quels que soient le journal, l’émission, on n’a que ça, et l’impression d’entendre toujours la même chose, sans rien apprendre. Tout le monde s’y met, politiques, journalistes, peoples, pour nous rabâcher comment voter ou ne pas voter, comme si nous étions incapables de réfléchir, de décider. Je n’ai pas souvenir de pire campagne, le lavage de cerveau des électeurs a remplacé le débat politique. Chacun se renvoie des arguments éculés de 30 ans d’âge, avec des mots qui n’ont plus de sens tellement ils ont été manipulés, et la pensée unique, l’étatisme, les tiers et altermondialistes, l’écologie politique tentent de nous conduire inexorablement vers la disparition des libertés, libertés d’entreprendre, d’agir, de penser.

Il ne faut pour autant pas désespérer, car nous sommes en train d’assister à une véritable révolution. Les révolutions ont le chic de toujours arriver sans prévenir, et de venir du peuple. Extrême « gauche » et extrême « droite » ont viré les deux partis au pouvoir depuis 1958, au profit d’un troisième homme dont ni l’un ni l’autre ne veulent, quel scénario ! Ceci non grâce au programme des premiers, mais tout simplement parce que les derniers ont failli et que les Français en ont eu assez de leur comportement, de leurs turpitudes, d’une alternance droite-gauche qui n’avait plus aucun sens. Que ce soit l’un ou l’autre au pouvoir, même avec un premier ministre d’un bord et un Président de l’autre, quel qu’en soit le sens, avez-vous vu les choses changer ?

Notons au passage qu’il s’agit d’une victoire du populisme : du latin populus = peuple, avec le suffixe -isme impliquant une prise de position favorable. Le peuple en a décidé ainsi, et a sanctionné, éliminé l’»élite» politique. Depuis le temps que l’on aspirait à voir autre chose, on va peut-être l’avoir.

Notons aussi que l’on n’appelle pas à voter pour un programme ou un candidat, mais pour «tout sauf l’autre» ! Beaucoup ont dit à un moment tout sauf celui pour lequel ils vont voter, puis maintenant tout sauf l’autre. Dans ces conditions l’élu n’aurait pas de soutiens ou si peu, mais tous les ennemis de l’autre ? Les soutiens du jour redeviendront-ils demain les farouches opposants d’hier ? Ils sont tous perdus, ne sachant plus dans quel sens mettre leur veste pour garder leur job. Pitoyables. Ces retournements de vestes font tellement de vent que les deux grands partis implosent totalement, sans penser au troisième tour : quelle majorité ? L’un y travaille, les autres font le contraire.

Le système électoral du troisième tour a été fait pour protéger les grands partis devenus petits. Encore un triste spectacle à venir ? De mauvaises surprises ? Pas forcément : pas de majorité à l’Assemblée conduira peut-être à trouver un consensus pour chaque réforme, c’est le principe de la démocratie, la vraie, pas celle de la dictature d’un parti à 51% comme on l’a trop vu ces dernières législatures. Le peuple décidera.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

22 Commentaires

  1. Cher ami de vielle relation avant ta présidence de la carmf sur mes cotisations de retraites avoisinant mes revenus.
    je te place ici ce sujet de l’article que j’ai adressé au JIM qui soulève de multiples problèmes autour d’une consoeur lanceuse d’alerte qui a payé le prix fort d’avoir révélé la nocivité de normes de la sécu au profit du test Elisa de lyme largement cause d’erreur. Le rapport avec tes commentaires judicieux sur la révolution en général autour de la surprise Macron c’est une révolution pour l’instant à plus petite échelle révélée par notre amie biologiste Viviane Schaller usant de son droit d’interprétation de résultats de biologie en dehors du courant imposé. Révolution du petit peuple des maladie de lyme et révélation des institutions de santé pour maintenir l’autorité et plus… Je compte vivement tes commentaires.
    Docteur Yves Cornette de Saint Cyr
    CES de rééducation réadaptation fonctionnelles
    Maitrise d’immunologie DEA de biologie moléculaire et cellulaire

  2. /** Pas forcément : pas de majorité à l’Assemblée conduira peut-être à trouver un consensus pour chaque réforme, c’est le principe de la démocratie, la vraie, pas celle de la dictature d’un parti à 51% comme on l’a trop vu ces dernières législatures. Le peuple décidera.**/ Dixit GM

    C’est l’exemple type de ce qu’était la 4 e République ou on changeait de Premier Ministre tous les 2 a 6 mois , et ou les mini parties charniéres , qui comme les girouettes ( Expression d’Edger FAURE) changeaient d’orientation selon la direction du vent
    Ce phenoméme est déjà d’actualité avec l’épisode BAYROU , objet politique incontrôlable , qui au départ soutenait JUPPE et comme le vent a droite avait changé , s’est precipité chez MACRON , pour marchander des siéges ,
    Si c’est cela le renouvellement des mœurs politiques à la MACRON , avec le recyclage des proches de HOLLANDE , on peut légitimement s’interroger sur l’hypothèse d’une vaste manipulation mediatico politique des français !! a l’évidence bien orchestrée

    • C’est vrai que la 4e ne marchait pas et c’est toujours avancé comme prétexte pour justifier un système qui donne la majorité à un parti qui ne l’a pas. Cela donne effectivement une stabilité, mais a d’autres travers, d’où la situation actuelle. La 4e ne se reproduira pas car le Président est élu pour 5 ans, et si les députés de diverses tendances votent comme ils pensent et non comme on leur demande pour qu’ils gardent leur poste, cela mérite d’essayer. Il manque toutefois une chose au système actuel pour garantir un bon fonctionnement : ne votent que les présents et vote à bulletin secret (votants non influençables ou aux ordres)

  3. **/Pour la retraite, j’ai toujours été favorable à un RB unique. Il est possible de le faire sans léser personne. Avantages : plus de compensation – dixit GM **/
    RB unique , retraite par points si j’ai bien compris c’est pour masquer la compensation !! comme dans le modèle suédois !!
    Le flou c’est comment sont attribués le nombre de points par rapport aux cotisations , durée de cotisations , et valeur de la pension !!
    On gèle la valeur du point comme actuellement dans nos régimes complémentaires

    • Les points sont attribués en fonction du montant de la cotisation versée, comme pour le RC. A revenu égal cotisation égale, et à cotisation égale retraite égale. C’est simple et transparent.
      La durée de cotisation est sans objet, fini les trimestres et la fixation de l’âge de départ : la retraite est fonction du nombre de points acquis au cours de la carrière, pas du nombre de trimestres ou de l’âge de départ. Seul système permettant une retraite à la carte sans léser personne.
      Dans un régime équilibré, la valeur du point peut être indexée sur l’inflation. S’il est gelé maintenant, c’est parce que l’augmentation des cotisations utilisée depuis 40 ans pour palier à la baisse de la démographie a atteint son maxi, reste le second levier, les prestations. C’est le talon d’Achille incontournable de la répartition. Si on veut son maintien, on ne peut faire autrement que de faire avec. Le gel ou la baisse de ce point a été 4 fois moindre dans le RC que dans l’ASV que parce qu’on y a capitalisé, c’est à dire pas fait que de la répartition.

  4. Bonjour Gérard,

    Une fois encore, merci et bravo pour la pertinence de tes articles, et ton grand talent pour exprimer tes (nos…) idées.
    Concernant Mr Macron, je suis un de ses soutiens du début, ayant misé sur son intelligence, sa jeunesse, son pragmatisme, sa révolution (j’ai lu son livre), et sa capacité et sa rapidité d’adaptation. Espérons que les professionnels de la politique encore en service ne vont pas réussir à lui savonner la planche.
    Concernant le Figaro (que je lis souvent dans les hôtels), c’est de plus en plus une reproduction de « La Pravda » du bon vieux temps communiste soviétique, avec toute l’objectivité et l’ouverture d’esprit dont était capable ce journal, ici en France au service de Sarkozy avant qu’il soit viré, puis de Fillon avant qu’il soit viré, et maintenant de Baroin…
    Bien cordialement,
    et continue de nous faire du bien (et de nous informer !) avec tes écrits,
    Dr Jérôme Lefrançois

    • Nous devons tous souhaiter qu’il réussisse, une vraie révolution politique dont on avait besoin. J’ai émis sur ce blog une petite critique tout au début de son action, lui reprochant de dire qu’il était un homme de gauche, ce que je ne croyais pas. Depuis le tir a été rectifié, ni gauche, ni droite, concept dépassé auquel il fallait mettre fin. J’ai bien aimé hier soir Veran s’insurger sur BFM du comportement des élus de droite qui refuse de voter une bonne loi au prétexte qu’elle émanait de la gauche et inversement. Ou c’est bien, ou c’est pas bien. Enfin ! Fin des passe-droits, des privilèges, enfin ! Nous allons vivre une expérience intéressante, en souhaitant qu’elle débouche sur un changement.

    • Non, je ne suis pas masochiste. Par contre secrétaire d’Etat chargé des retraites pour mettre en place un régime de base unique, j’ai toutes les solutions. En deux ans c’est bouclé (plus 30 ans pour la montée en charge des régimes complémentaires des régimes spéciaux)

  5. « À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK).

  6. Problèmes médicaux: silence
    Désertification: silence
    fermeture des lits hospitaliers: silence
    Suicide des soignants et des médecins: silence, silence, silence …
    Mon associé pendant 15 années s’est suicidé hier à cause de la désertification galopante 3000 habitants Depuis 1960 3 médecins à partir de juillet: plus personne …
    Le mur est là et nous sommes en train de nous crasher … en Silence …

    • A les voir tous sur ces sujets, il est très clair qu’aucun n’a pris réellement conscience de ce qui va arriver dans les 5 ans à venir. J’ai fait récemment un article pour le Figaro, qui l’expliquait, qui expliquait qu’il y avait des responsables (Ministres et directeurs de cabinets depuis 20 ans, qui ont organisé la pénurie et avaient tous les chiffres en main), et que je prenais date : il y aura des morts. Article pas passé. A force de refuser de dire la vérité quand elle est trop violente, la violence des faits, on va l’avoir.

  7. quel optimisme !
    un president faible,une absence de majorite presidentielle,une extreme gauche prete a un « 4e tour social » dans la rue, une dette bientot au dela des 100% du pnb,une immigration incontrolable ,des enclaves islamiques de banlieue quasi autonomes etc….jusque la tout va bien…

    • Je ne sais pas si se sera mieux, mais si on a plus peur du changement que de la catastrophe, comment éviter celle ci ?

      • Excellent ! En effet, les moutons français ont plus peur du changement que de la catastrophe !… je vais la replacer.

  8. Tout à fait d’accord cette élection est la victoire du populisme … de fait le suffrage universel est il vraiment encore adapté pour l’élection présidentielle … C’est un autre débat …
    Sur un plan plus pratique l’UNAPL n’a eu de cesse de prêcher pendant la campagne pour conserver le RSI mais on semble bien se diriger vers une fermeture pure et simple en définitive … les médecins libéraux pourront ils en retirer un avantage au bout du compte selon vous ?

    • J’ai toujours dit (et écrit) que le mieux pour les affiliés du RSI était la fermeture, vu l’échec qui ne s’arrange pas. Les syndicats qui gèrent sont bien entendu contre, perte de pouvoir et sans doute d’argent. Quand on voit ce qu’ils en font…
      Conséquences pour les libéraux ?
      Le RSI s’occupe de retraite (RB et RC) pour les commerçants et artisans, et de maladie pour les mêmes et les libéraux (hors conventionnés). Si la maladie rejoint le RG, dommage pour les libéraux qui ont gardé une certaine autonomie avec une caisse qui marche bien, mais les affiliés ne verront pas la différence. Les prestations sont les mêmes, et la cotisation restera la même, le nécessaire ayant été fait il y a 1 an.
      Pour la retraite, j’ai toujours été favorable à un RB unique. Il est possible de le faire sans léser personne. Avantages : plus de compensation, suppression des régimes spéciaux, et surtout fin de la CNAVPL dont la gestion du RB est le premier et seul rôle, alors que la tutelle cherche à étendre son périmètre à nos régimes complémentaires pour mieux nous contrôler. Nous retrouverions notre autonomie pour les RC. L’idéal serait alors que maladie et RB rejoignent le RG, mais que le RC des indépendants retrouve son autonomie comme avant 2006. Les envoyer vers Agirc-Arrco n’est pas très logique et plus dur (mais pas impossible, c’est le risque) que la fusion des RB.
      Au lieu de tout rejeter en bloc pour continuer ce qui ne marche pas, les syndicats seraient mieux inspirés de le négocier en échange de l’autonomie du RC des indépendants, sinon ils perdront tout.
      Sachez que chez les libéraux, il y a pire que le RSI (dixit la Cour des Comptes), avec la CIPAV, plus grosse de nos caisses. Quand on sait que son Président (avec son directeur) ont été nommés à la tête de la CNAVPL grâce à l’UNAPL, et qu’il combinait avec Chassang pour mon éviction…

      • Merci pour votre réponse –
        donc si je comprends bien si le RSI ferme et que les cotisants sont rattachés à un nouveau RB unique les médecins enfin je veux dire notre caisse autonome demandera moins de contribution au RB ( = baisse du taux de cotisation ) ? … Autre question si RB unique = fin de la CNAVPL pensez vous que c’est techniquement réalisable ? Je veux dire cette caisse d’assurance vieillesse des PL doit employer du monde … Ça ferait donc beaucoup de personnel sur le carreau .. Ce serait peut être meme un prétexte justement pour envoyer les cotisants RSI vers l’Agirc Arco et justement ne pas mettre en place de RB unique …

        • Baisse des cotisations ? Non, ne rêvons pas car dans un régime unique prestations globales et recettes globales restent les mêmes. Si la cotisation augmente ou baisse, ce sera dû à l’alignement sur un taux commun. Par contre ce qui disparaît est ce calcul injuste, qui a pour principe de faire payer autant un smicard qu’un très riche dans la même caisse, et rien pour le très riche de la caisse qui reçoit de la compensation, ceci pour un régime de solidarité ! De plus à revenu égal l’un peut payer plus de 5 fois plus que l’autre.
          Il n’y a quasiment pas de personnel à la CNAVPL qui se contente en gros de recueillir les données de ce qui est fait dans les sections et de donner des ordres à ces sections. Encaissements, prestations, sont faits dans les sections, la CNAVPL n’ayant pas d’affiliés, sinon les 10 sections de PL. Par contre le RSI a du personnel, une partie sera gardé pour la caisse de retraite qui s’occupera du RC, l’autre embauchée dans les CPAM et la CNAV (retraite de base du RG) pour prendre en charge le surplus d’affiliés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.