11

Brèves

Les retraités vont payer 1,7% de CSG supplémentaire, qui fera baisser leur pouvoir d’achat (et la consommation, la TVA,…) d’autant. Pour un médecin retraité, cela représente 550€ par an. Dans le même temps, juste avant de partir en vacances en août, les députés ont voté la suppression de la CSG sur leurs indemnités de frais de mandat (467,20€ de CSG-CRDS pour 5 840€ d’IRFM/mois). Qui en a parlé ?

Le C2 passe à 48€ au 1 octobre. Moi qui croyais que le C était depuis un moment à 25€, je crois que je ne sais plus faire d’addition ou de multiplication. Cela devient comme l’orthographe, il faut des exceptions : 2 x 25 font 50, sauf quand il s’agit d’un médecin, où 2 x 25 font 46 avant le 1/10 et 48 après le 1/10. Pas simple de simplifier quand d’autres raisonnent autrement.

Notre ministre a déclaré aux Entretiens de Bichat qu’il fallait porter la part de la chirurgie ambulatoire à 70% avant 2022. J’ai le souvenir dans la décennie 1990 que les autorités faisaient tout pour freiner et empêcher cette activité (cotations, interdiction d’ouvrir des lits de jour ou de facturer…). L’Administration reste toujours un frein considérable qui nous met à la traîne dans de nombreux domaines. Il n’y a pas que les français qui ne sont pas réformables…

Merkel élue pour la quatrième fois. Elle a la chance de ne pas avoir d’Administration pour se substituer au peuple souverain et à la démocratie. Pour ma part un petit fonctionnaire s’est arrogé le pouvoir d’empêcher le peuple de décider. En Allemagne l’administration est aux ordres et au service du peuple, chez nous c’est l’inverse.

Nos énarques on tranché (les 15 plus hauts postes de décision (Président, premier ministre, directeurs de cabinets) sont tenus par 15 énarques et 15 hommes) : vendez votre immobilier pour ne plus être taxé, et achetez des actions et obligations pour retarder le prochain krach inéluctable vu la fuite en avant de l’endettement. Après le krach on avisera, et nos énarques inventeront d’autres mesures. Pauvre Français et pauvre France.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

11 Commentaires

  1. si je peux me permettre, concernant les indemnités de frais de mandat…
    auparavant ils touchaient cette indemnité mensuelle, soumise à csg, qu’ils aient ou qu’ils n’aient pas de dépenses..
    maintenant,il ne s’agit plus que de remboursement sur factures…ce qui change tout et va diminuer nettement le montant de l enveloppe…
    que ce soit nous, liberaux, ou des salariés, nous ne payons pas de csg sur nos frais..
    eux non plus..
    pour une fois, je vous trouve un peu de mauvaise foi….j’adore vous lire et je vous trouve trés pertinent

    • Bravo, j’avoue. J’ai hésité et pour la première fois j’ai fait comme tous les médias, contrairement à mes habitudes. Il faut dire que le jour même, j’avais lu un papier sur la retraite des sénateurs. La double cotisation n’étant plus de mise, ils ont créé un deuxième régime, cette fois par points, avec une cotisation strictement identique à celle du régime de base. Ainsi ils peuvent continuer à cotiser double pour doubler leur retraite (avec une cotisation très faible comparée à la prestation). Je me suis dit que pour l’Irfm, on pouvait faire confiance aux élus pour retomber comme toujours sur leurs pattes quand ils suppriment un avantage pour se donner bonne conscience.
      Pour ceux qui ont du mal à suivre, l’Irfm était une rémunération forfaitaire systématique pour couvrir les frais sans justificatifs. C’est remplacé par un remboursement sur frais réels, frais sur lesquels il est normal de na pas payer de CSG. Pour les puristes, ils n’auraient pas des payer par le passé de CSG sur cette indemnité, puisque dans l’esprit c’était un remboursement de frais forfaitaire. Ceci dit c’était aussi une rémunération déguisée car payée même si pas de frais. Chacun peut voir les choses comme il le veut, mais la situation actuelle est plus saine.

  2. Ce que c’est que l’inconscient, tout de même !
    hier-soir sur FR3, l’ « autorité » parisienne nous passait, en mémoire du regretté Jean Rochefort, le film « Ridicules »;
    on y voit et déguste jusqu’à la lie les avanies de la classe dominante de l’époque pré-révolutionnaire: mépris, injustice, hypocrisie, arrogance, mensonge, prétention, inconséquence économique, ignorance suffisante, corruption systématisée de la part d’une caste qui monopolisait toutes décisions au nom d’un roi . . .
    aujourd’hui, même schéma au nom d’un virtuel « intérêt général » qui ne dissimule plus du tout les scandales des intérêts catégoriels et corporatistes : Clergé, aristocratie, se sont démultipliés de nos jours en castes bigarrées: personnels politiques, syndicats, médias; administrateurs de tous poils qui se gavent sur le dos des classes moyennes laborieuses en tâchant de concéder quelques miettes de leurs dividendes (cotisations, taxes et impôts) au profit de classes « défavorisées » dont ils font gonfler les effectifs ainsi acquis à la cause de leurs facilités sociales, pour submerger le reste de puissance électorale des classes laborieuses bientôt minoritaires et réduites à l’esclavage solidaire . . . jusqu’à la délocalisation (fiscale ou physique) . . . . ou à la révolte; nous sommes à ce seuil critique !

  3. Merci la pertinence et l intelligence de vos remarques et observations aident à tenir le coup face au déferlement de bêtises et de monstruosité administratives politiques et sociétales auxquelles notre quotidien est livre.
    Continuez .

  4. Bonjour Gérard, je lis toujours avec délectation ton blog. Est-ce que le petit fonctionnaire, notre grand ami T.F. réagit à tes publications sur ton blog?

  5. Moi qui avait cru comprendre que la majorité parlementaire actuellement manquait de pertnence et d effiacite
    Ce n est le cas lorsqu il s agit de leurs interets
    Vous avez moraisation?
    Quand sortirons nous de ce feodalisme administratif

    • Pour les amateurs, un petit paradis à la fiscalité allégée, méconnu et moins loin : Campione d’Italie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.