17

Parallèles

Il est parfois intéressant et amusant de faire des parallèles entre 2 sujets qui n’ont rien de comparables, mais dont les défauts, les problèmes ou les solutions sont totalement comparables et superposables.

Premier parallèle :

Je viens de commencer le livre « Les intouchables d’Etat » de Vincent Jauvert. Dans les premiers chapitres il se plaint qu’on les case partout, qu’ils envahissent la préfectorale, les ambassades, qu’ils se nomment entre eux sur des postes inutiles créés par eux et pour eux, qu’ont été créés 1244 organismes publics pour pouvoir émarger au delà des plafonds de la fonction publique, à des postes de 200 à plus de 500 000 euros/an. Le rapport des finances qui les recense souligne le « manque de cohérence » de leur création, les « coûts importants » engendrés, et leur « moindre efficience par rapport à la gestion directe de l’Etat ».

Il s’insurge contre le fait que nos énarques peuvent quitter la fonction publique après 4 ans, et bloquent toute tentative politique de porter cette limite à 10 ans. Eh bien non, il a tout faux. Qui a eu cette idée folle un jour de rémunérer, loger, nourrir ces élèves pendant leur scolarité, ceci pour justifier ensuite de les embaucher automatiquement à vie, qu’on ait du travail ou non pour eux, qu’ils travaillent bien ou non ? Avec ce raisonnement IGAS et Cour des comptes embauchent à tour de bras, pour les détacher ailleurs n’ayant aucun travail pour eux, avec retour en fin de carrière pour la retraite (au passage les années d’études salariés valident, augmentant d’autant la durée de cotisation et la retraite), et il faut inventer des postes ou ces organismes coûteux et inutiles pour les caser comme la station de ski de Chambery, ou créer des « étagères à énarques » dans leur jargon interne ( http://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2017/02/20/penelopegate-une-occasion-manquee/ ).

Au lieu de continuer à les embaucher systématiquement à vie et d’empêcher de partir ceux qui le veulent, il faut faire comme cela a été fait pour les médecins : numérus clausus. Pour diminuer les dépenses de santé, on a décidé de diminuer le nombre de médecins avec un numérus clausus. Pour diminuer les dépenses de l’Etat, il faut faire la même chose, et diviser par 3 l’accès aux études des hauts fonctionnaires.

Les facs de médecine sont financées par l’Etat, mais les étudiants ne sont ni payés, ni logés, ni nourris. Il faut faire la même chose, ainsi rien ne justifierait leur embauche systématique « pour rembourser leurs études par mise à disposition dans la fonction publique », alors qu’on en a déjà trop. C’est exactement comme si on payait les médecins 200 000 euros/an, même si on n’en a pas besoin et qu’on est en excès, et que pour le justifier, on paye leurs études (85 000 euros/an pour un élève de l’ENA).

On a le même problème dans les hôpitaux. Il y a 60 ans il y avait beaucoup de soignants, le minimum d’administratifs et les finances se portaient bien. Quand je suis arrivé au CHU de Grenoble, il n’y avait qu’un seul directeur général. Quand j’ai quitté la médecine il y avait dans le même CHU 30 directeurs dans différents secteurs, et les soignants sont maintenant très minoritaires face aux administratifs. Résultats les hôpitaux sont tous en faillite. Trop d’administration étouffe, coûte et détruit.

Deuxième parallèle :

Elisabeth Revol, notre alpiniste chevronnée, sauvée in extremis a exprimé sa colère à l’égard des secours selon elle responsables du décès de son compagnon de cordée. Exiger la disponibilité de secouristes gratuits risquant leur vie pour réparer vos acrobaties est un comportement bien français qui doit choquer ailleurs. Un acrobate qui travaille sans filet accuse-t-il les autres s’il se blesse ? Il se trouvera peu de spécialistes pour remettre les choses à leur place devant les caméras, par confraternité. Si des hélicos toujours prêts, gracieux (financés par le contribuable) sont disponibles dans les Alpes qui voient passer parfois 1000 alpinistes par jour, il n’y en a pas au Pakistan (50 cordées par an, ce n’est pas le Népal), pays pauvre qui n’a souvent pas d’ambulances pour emmener les malades à l’hôpital. Chez nous les accidents sont à 4 000 mètres à 10 Km de la base, là bas c’est 8 000 mètres à 100 Km de la base. Faire voler un appareil à très haute altitude est très contraignant. Il faut l’alléger, régler sa carburation et mettre ses pilotes qui risquent leur vie sous oxygène. Il n’y a pas d’hélicoptère de secours en haute montagne en tant que tel basé au Pakistan, ceux de l’armée sont lourds, vétustes, ne peuvent dépasser 4 000 mètres. Le privé sollicité n’a pu atteindre les 6 500 espérés et a déposé à 4 800 mètres. Alors dire que son compagnon a été abandonné « sachant » qu’un hélico serait là « dans les 3 heures », n’est pas une excuse, c’est se dédouaner à bon compte, après avoir déjà perdu (au sens propre du terme) un autre compagnon de cordée en 2009. Que deux alpinistes chevronnés décident à deux d’aller au-delà du point de non retour de l’un les regarde, c’est leur problème. Que d’autres soient sollicités pour secourir à leur risques et périls, avec du matériel non adapté, des étrangers qui viennent faire pour eux n’importe quoi à coup de sommes folles pour leur pays et qu’il le monnayent peut se comprendre dans le contexte du pays. Mais que les premiers critiquent les seconds et leur mettent un mort sur le dos, exploitant maintenant un drame avec l’embauche de deux attachées de presse et des interview distillées, ne se conçoit pas.

Ceci pour dire que ce comportement, nous le côtoyons tous les jours avec nos patients. Tout leur est dû, c’est gratuit, ils ont tous les droits et aucun devoir, ils peuvent faire ce qu’ils veulent, comme ils le veulent, quand ils le veulent, à nous de nous tenir prêts 24H/24. Ils n’ont plus à dire merci, c’est à nous à dire merci d’être venus. J’ai le souvenir d’un confrère à la clinique, appelé à l’aide par un autre chirurgien (problème médical et non technique), ayant sauvé la vie d’une patiente dans des conditions acrobatiques. Une réussite saluée par une plainte quelques mois tard pour obtenir réparation d’un préjudice cicatriciel. C’est parfois gratifiant de sauver la vie des gens ! Rappelez vous aussi il y a peu ce rugbyman ayant eu un problème cervical au cours d’une mêlée (risque connu de ce sport de « combat ») qui a porté plainte contre le médecin ayant fait le certificat l’autorisant à faire ce sport, donc premier responsable de son accident, ou encore ce confrère poursuivi et condamné pour avoir tardé à se déplacer au chevet d’un… mort pour faire le certificat de décès.

Troisième parallèle :

Stéphane Bern, chargé de mission pour le patrimoine, vient de pousser un coup de gueule contre, je cite, ces « fonctionnaires qui prêtent toute leur énergie pour vous mettre des bâtons dans les roues », qui leur dit : « au lieu de faire votre travail à sauver les monuments, vous vous dites « Comment je vais pouvoir emmerder? ». « Ils devraient m’aider, mais ils ne le font pas »…

Depuis 20 ans j’ai dit et écrit la même chose faisant le même constat (entre autres : http://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2016/11/26/etat-ou-mafia/ ). A la culture ou aux affaires sociales, même administration, même méthodes, mêmes empêcheurs d’avancer.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

17 Commentaires

  1. merci pour cette réflexion sur cette alpiniste, moi aussi , j’ai été choquée de sa reflexion, un peu de reconnaissance aurait été bien venu, une pensée pour son compagnon de cordée qui n’a pas eu sa chance, sa famille mais non, une enfant gâtée !

  2. jusqu’en 2012, les cotisations ursaff pour les libéraux de plus de 65 ans,ayant élevé 4 enfants étaient exonérées(non dûes.J’y ai goûté une année, mais notre cher matraqueur fiscal,Ayrault, est passé par là, sans rien dire comme il l’a toujours fait à Nantes, notamment, supprimant ce petit privilège.il est vrai que je n’appartenais pas à la grande classe des élus ni des énarques mais que je n’étais qu’un médecin de campagne essayant de faire quelques économies,en vue de ma retraite, en travaillant plus longtemps!Pan!Attention au profiteur! à abattre sans pitié!ainsi va le juste monde !Merci Mr Maudrux pour votre travail .Vous avez géré votre Caisse avec les mêmes méthodes d’économie que pour vos lunettes, tout est dit!Mais ,attention , vous fûtes trop fourmi, alors il fallait que la cigale, vivant à Bercy, passât par là pour rogner votre magot en déclarant, via le Dr Chassang(CSMF) et Fatome que vos placements étaient trop bons aux yeux de la collectivité!Bilan, les réserves vont diminuer et la Carmf sera montrée du doigt:c’est ce qui s’appelle de la Haute Stratégie!

  3. Bravo Gérard tu es sur la bonne piste de l’ENA Gate
    ce parallèle est à répéter sans modération autour de soi et par les pofessionnels de santé qui so,t en lien direct avec les citoyens , à suivre avec piqure de rappel

  4. La France est un pays corrompu. Vous le décrivez très bien à travers les énarques. Mais sont-ils les seuls à être pervertis par le pouvoir qui rend fou? Bérégovoy, un homme au départ de bon sens, Kouchner, Ferry, etc… dans leur formation et leur fonction: qu’ont-ils fait de mieux?
    Il ne faut pas rêver. Le pouvoir rend fou, quelque soit le chemin emprunté pour y arriver, les réseaux occultes compris. Nous n’avons pas la culture des pays nordiques. Vous le constatez, mais des personnes comme vous sont bien placées pour savoir que le système vous élimine. Merci cependant. On se sent moins seuls.

  5. Que ça fait du bien de vous lire et on aimerai vous entendre dans les medias generaistes.je voudrai ajouter une reflexion sur le role de paris et sa region qui concentre l essentiel de ces sangsues administratives,pompes aspirantes du capital fourni par le labeur des autres.car quid du smic ou des 35 h dans la capitale
    merci de votre avis

    • Mon avis ? Je ne sais pas comment on peut vivre, se loger (sans colocation), avec un smic, voire un salaire moyen, même sans faire d’excès. Et pourtant il en faut bien des petites mains pour que tout le monde puisse vivre normalement. Les aider avec des primes de transport, de logement,… ne résoud pas le problème, il l’aggrave car il pousse les prix vers le haut (même chose dans les DOM-TOM). Nous sommes trop centralisés, hors Paris, vous ne pouvez rien faire.

  6. Un jour où l’autre il faudra se décider à descendre dans la rue. En attendant nous devrions suivre votre exemple : lutter. Votre lutte personnelle se fait par vos écrits, courageux et remarquables. A notre niveau il faut chercher des actions, des associations, des groupes qui seront autant de petits cailloux dans les chaussures de ces technocrates et « politiques » dont on peut dire, sans se tromper, que ce sont des prédateurs. Petite remarque en passant : ma retraite n’a pas baissé de 1,7% mais de 2,7%. C’était donc une fake new de l’état.

  7. En voilà un qui n’est pas énarque mais a décroché le « Job de représentant pour la liberté des médias au sein de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). A ce titre, Harlem Désir va toucher 122.195 euros net par an, selon le quotidien l’Opinion. Surtout, ce montant n’est pas imposable. L’intégralité de cette somme atterrit donc dans sa poche » ARTICLE DU JOURNAL L’OPINION INTEGRALEMENT CITE

    • Il a réussi à faire copain copain avec la promotion Voltaire. Maintenant c’est la promotion Senghor qui la remplace.

  8. Bien que n’étant pas professionnel de santé, je suis entièrement d’accord sur tous et en particulier les exigences des patients. Je veux bien être solidaire mais pas d’irresponsables, aussi avec mon épouse nous avons une mutuelle couvrant le seul risque hospitalisation ce qui nous économise 1000€/an. A 70 ans est-ce un bon calcul, l’avenir le dira? J’hésite à suivre le conseil d’un médecin qui me dit de ne plus avoir de mutuelle.

    • Merci. Nous avons aussi de bons patients, mais l’ambiance générale n’est pas très motivante quand on se met au service des autres. Vous avez raison pour la mutuelle, je fais de même. Le conseil pas de mutuelle n’est pas le bon. En effet si la chirurgie est prise à 100%, que ce soit 2 ou 30 jours, par contre en médecine non, sauf à partir de 30 jours (une aberration de plus, la note peut être sévère). Assurez vous pour le gros risque, pour le reste soyons responsables. Les contrats les plus chers payent la chambre seule, la télé,… ce n’est plus des soins. Le problème c’est les lunettes et les dents. Pour les lunettes, cela fait plus de 10 ans que je me fournis sur internet, il n’y a pas photo sur les prix.

  9. et voilà. Rien à ajouter. Mais comment faire puisque nous mettons systématiquement au pouvoir des énarques qui ne scieront jamais la branche sur laquelle ils sont assis ???

    • Il n’y a même plus besoin de les mettre au pouvoir, ils s’y mettent eux mêmes. Je les savais partout, avec tous les pouvoirs, faire et défaire les lois, les respecter ou non, les changer si elles ne leur plaisent pas, et le livre que je cite argumente, donne les noms, les postes. Pire, alors que je m’intéressais qu’à leurs actions, ce livre donne les rémunérations, directes et indirectes, avec noms et montants. C’est une véritable mise à sac, sans scrupules, sans déontologie et qui prétendent d’individus qui prétendent nous donner des leçons. Je ne peux même pas dire que cela finira mal, car je ne sais si cela finira. Amusant, mon ami Fatome a droit à une page, mais pour les postes cumulés avec sa femme, pas pour son travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.