17

Greve SNCF (2)

Deuxième salve de grève, deuxième couche.

Mais pourquoi font-ils donc grève ? Tout simplement parce qu’ils ne veulent pas être des salariés à l’égal des autres salariés de France. Et pourquoi sont-ils contre l’égalité, la justice et la solidarité ? Parce qu’ils ont les moyens d’obtenir plus en prenant les Français à témoin en otage, comme le font les terroristes pour obtenir quelque chose. Tout est dit.

Comment se fait-il qu’ils aient les moyens de ce terrorisme en démocratie ? Parce que comme expliqué dans mon billet précédent le législateur n’applique pas la Constitution et est sourd aux demandes des plus hautes Cours. La Constitution autorise à prendre en otage (au sens figuré) son patron, mais pas les autres citoyens qui n’y sont pour rien, et les lois prévues par la Constitution pour réglementer cela n’ont pas été faites. Il aurait été plus judicieux de commencer par cela. Mettre la charrue avant les bœufs a du mal à fonctionner.

Que nous expliquent-ils pour justifier leur action ? De gros mensonges. Pour défendre le service public ! Eh oui, comme l’explique sans rire la publicité GMF qui passe depuis des années (encore cette semaine), ils ont choisi de servir les autres par vocation https://www.youtube.com/watch?v=3SM3L-ZpViQ ! Mon œil, ils ont choisi de se servir. S’ils avaient comme objectif de rendre service aux autres, il y a d’autres formes de grève. Quand les pompiers, les infirmières font grève, ils travaillent avec un teeshirt « en grève » ; quand les employés d’autoroutes font grève, ils ne bloquent pas, mais on circule gratuitement, barrières levées… A la SNCF on a toujours remplacé la grève par une prise d’otages innocents pour obtenir une rançon.

Le service public ? Ils n’en ont rien à faire. Ils se sont assis dessus pour le trafic marchandise, qui a quasiment disparu avant sa mise en concurrence du fait de leur dilettantisme (délais, coûts, wagons régulièrement égarés ,..). Rendre service ? J’ai le souvenir de ce volcan islandais au nom imprononçable qui avait balancé ses cendres sur l’Europe. Les avions devant atterrir à Paris arrivaient à Bordeaux en pleine grève SNCF. Croyez-vous qu’ils l’auraient suspendue pour porter secours aux voyageurs en détresse, aux familles perdues ? Aucune considération pour les autres citoyens.

Aucune considération pour les autres quand leurs avantages obtenus par des prises d’otages successives leur laisse une dette de 55 milliards. 55 milliards c’est 850 € par habitant ou encore 3 600 € par foyer fiscal, dette que tout le monde paiera, même ceux qui ne prennent jamais le train. Vous me direz que cette dette, ce n’est pas les cheminots, mais la gestion ? Si, ce sont les cheminots. Rien que les retraites, c’est 3,5 milliards de coût supplémentaire chaque année par rapport à un salarié normal (La somme de tous les autres avantages coûte presque autant). 3,5 milliards, cela fait en 30 ans 100 milliards, deux fois la dette. Sans ce surcoût, c’est 0 dette et deux fois plus de lignes TGV que l’on accuse aujourd’hui d’être responsables des problèmes financiers.

Je me souviens aussi lorsque l’Europe a décidé d’ouvrir le transport ferroviaire à la concurrence, de cette société italienne qui voulait venir exploiter en France. Son PDG avait dit « rien qu’avec les retraites, nous pourrons baisser le tarif des billets de 30% ». 20 ans après, il attend toujours car les gouvernements protègent toujours la SNCF et ses privilèges, il vient encore d’étaler l’ouverture jusqu’en 2034 pour les dernières lignes, alors que cela fait déjà bien longtemps que la SNCF exploite en Allemagne ou en Italie ! 40 ans pour appliquer les directives européennes, pour satisfaire des preneurs d’otage !

Cette « grève », c’est une grève de nantis contre les citoyens victimes, nantis qui confondent service public et se servir du public. Tenez bon Monsieur le Président, il faut en finir avec ces privilèges d’un autre temps, il faut même aller beaucoup plus loin. Changer le statut que pour les nouveaux, c’est une inégalité de plus que l’on va encore financer pendant 60 ans : celui qui vient d’être embauché va travailler 35 ans, et vivre 25 ans à la retraite, le tout en jouissant de privilèges que ceux qui les financent n’auront jamais. Non.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

17 Commentaires

  1. Le gouvernement apporte et maintient une seule et même réponse aux multiples mécontentements sociaux:la répression.Est-ce suffisant ?

  2. Cette grève va avoir un coût direct et un coût induit (remboursement des usagers, fais indirects occasionnés, etc …), ne serait il pas plus judicieux de faire payer la facture aux syndicats qui on appele à faire grève et aux cheminots grevistes

  3. l’état à décidé de s’attaquer aux cheminots mais pourquoi n’a t il pas décidé de s’attaquer à tous las autres régimes particuliers de façon aussi brutale ?
    probablement parce qu’il utilise ce bras de fer comme un test ?
    Mr Macron est un grand manipulateur sous ses allures de jeune premier, bien propre, courtois lui, moderne, intellectuel, .

    • Effectivement j’ai écris dans un autre billet que dans la mesure où il prépare un régime de retraite universel pour la fin d’année, je ne vois pas comment traiter de la retraite des cheminots maintenant si c’est pour changer à nouveau dans un an (à moins que les régimes spéciaux n’en soient exclus, ce qui n’est plus un régime universel !).

  4. Il faut que le Président et le gouvernement tiennent bon. En 1995 je travaillais à Paris et résidais en Province pendant la fameuse grève. J’avais 1h30 de marche matin et soir pour aller au travail. Je ne pouvais pas revenir tous les weekends voir ma famille mais je souhaitais que le gouvernement tienne bon même si cela devait durer 3 mois. On connaît la suite, Jacques Chirac qui craignait de perdre son cdd de 7 ans a cédé. Ce qui a fait perdre 22 ans avant qu’un autre Président s’attaque à nouveau à cette injustice.

  5. Tu as tout dit… pourtant si les cheminots sont effectivement des nantis par rapports aux maçons, aux agriculteurs et bien d’autres professionnels, ils ne le sont pas plus comparé aux avantages et aux salaires parfois faramineux des hauts fonctionnaires, ou des aiguilleurs du ciel et je ne parle pas des politiques qui vivent royalement sous les ors de la république digne héritière de plusieurs siècles de monarchie.. Tout est relatif…. Il est du reste compréhensible qu’une corporation défende bec et ongles ses acquis et privilèges ; le droit de grève est inscrit dans la constitution. Le problème n’est pas les grévistes, que leurs revendications soient fondées ou pas, le problème est celui de la défaillance et de la démission de l’état dont une des premières missions est d’assurer l’ordre et la sécurité des personnes et des biens et notamment la liberté de circulation de chacun d’entre nous et encore plus quand il s’agit de gagner son pain quotidien. Dans ce domaine depuis des décennies l’état a démissionné et s’est borné a acheter la paix social en recourant à l’impôt ( un des + élevés d’Europe) et à l’endettement massif (96,5% du PIB 2016). Les possibilités d’endettement étant limitée par Bruxelles on continue le matraquage fiscal sans s‘attacher à réformer le tissus économique et structurel de la France. Il est temps en effet de réagir. Mais pour autant faut-il encore être capable de prévoir et de gérer les effets collatéraux d’une grève sans faire porter le poids des réformes sur la classe laborieuse , la majorité silencieuse, celle qui se lève tôt, celle qu’on méprise. Il est en effet inadmissible que l’on prenne les français en otage , l’état a les moyen de palier a l’arrêt du trafic ferroviaire par des moyens de transport de substitution voire des réquisitions préfectorales des grévistes. Il est inadmissible que des grévistes activiste ou “terroriste” pour reprendre ton expression, empêchent les cars de substitution de circuler, barrent les accès des tunnels du Prado (13) ou perturbent la circulation des trains encore en activité ; L’état doit assumer ses responsabilités et garantir la mobilité des citoyens et imposer un vrai service minimum comme en Italie . Il en a les moyens si l’on en juge par les 25 escadrons de gendarmeries mobilisés à NDDL pour déloger quelques dizaines de hippies où le m2 de terrain aura bientôt couté aussi cher au contribuable que sur les champs Elysées. Que dire quand les dealers de Sevran 93 poussent le maire a démissionner faute de moyens; Que dire quand à Stains 93 les professeurs s’enferment dans leur classe pour faire cours, par crainte des violences extérieures; Que dire dans ces cités de non droit où les dealers règnent en toute impunité . etc…etc.
    Oui la France doit être enfin réformée pour redevenir compétitive dans une économie de marché mondialisées sinon il arrivera à la France ce qui est arrivé à la langue française qui était au 18 et 19 e siècle la référence mondiale et dont l’avenir repose désormais sur l’expansion démographique de l’Afrique francophone.
    Oui la Sncf doit être réformée car c’est un gouffre financier de 50 mds de dette qui sera reprise par l’état c- à -d par nous tous et qui se creuse tous les ans de 3 mds supplémentaires;
    Oui l’état doit assumer ses responsabilités même si la tache est plus ardue devant des” bonnets rouges” ou des cheminots , Il n’a pas toujours a faire à des retraités sans défense. La démocratie doit savoir être forte et pour survivre défendre l’intérêt général même au détriment des corporatismes pour puissants qu’ils soient, sinon elle devient la pire des tyrannies quant le peuple donne le pouvoir, souvent par défaut, à une bande d’incapables et d’intrigants qui une fois installés au pouvoir avec une majorité parlementaire peuvent imposer leur “dictature “contre la volonté de la majorité du peuple comme cela fut notamment le cas, mais pas seulement, sous le dernier gouvernement qui a fini son mandat malgré une opposition de 80% des français après seulement une année de présidence, contribuant ainsi a ruiner encore un peu plus la France.

  6. Macron s’y est mal pris
    Il fallait d’abord ouvrir à la concurrence
    Une fois celle ci bien installée,déclarer la sncf en faillite et licencier

    • Réserver les wagons premières classes aux personnes âgées, aux handicapés et aux parents avec enfants, et remplissez les autres wagons gratuit pour tous le monde et travaillé normalement vous verrez que l’état vous accordera de nombreuses choses et les français regarderons les fonctionnaires sous un autre angle…Une chose encore je pense que il y a bien longtemps les chemineaux se seraient battus (faire gréve) pour que les prix des tickets n’augmente pas! vous travailler avant tout pour les citoyens!!!!

  7. Comment se fait il que la SNCF soit concurrentielle en Allemagne et en Italie mais pas en France ?

    • Cela se sait peu, la SNCF a beaucoup développé à l’étranger, dans près de 100 pays. Son CA est maintenant fait à 30% à l’étranger ! Essentiellement des prises de participation. Pour l’ouverture à la concurrence 30% du trafic en Allemagne n’est plus fait par la Deutsche Bahn (a eu pour effet d’augmenter le trafic pour le bénéfice de tous). L’Italie est également en pointe, surtout pour les TGV. La France freine tout ce qu’elle peut pour ne pas ouvrir son marché, en promettant des échéanciers remis en question, pour ne pas « nuire » aux cheminots, tant pis pour les usagers.

  8. Néanmoins les médecins devraient prendre exemple sur les cheminots afin d’être enfin respectés par les tutelles, en France c’est malheureusement le seul moyen d’être écouté … non pas en réalité par respect mais par crainte.

  9. Pour ma part , j’inonde de mails les élus et les responsables politiques pour faire « remonter » mon insatisfaction: une goutte d’eau ? oui, si je suis seul… un raz de marée si tout le monde en fait autant.. Les cheminots privilégiés , : oui mais leurs patrons successifs aussi, dont les salaires sont assez croustillants, à l’instar de tous ces énarques qui « pantouflent » ( allers/retours public /privé) en gardant leur ancienneté alors qu’ils sont en dispo de postes TRES grassement payés: cf « Les intouchables d ‘Etat « de Vincent Jauvert Laffond éd. 2018 ou « Les recasés de la République » de Roger Lenglet et J L Touly First éd.2015 : beaucoup de médiocrité surpayée par vous et moi , sous la haute protection des gouvernements pleutres successifs . Alors le lampiste…

    • Bonjour. J’ai un peu résumé les « intouchables d’Etat » dans un billet il y a 6 ou 8 semaines, un gros travail impressionnant de l’auteur. Pour Lenglet/Touly, je viens de commander leur « Syndicats : corruption, dérives, trahisons » sur le financement occulte des syndicats (= fonds publics avec la complicité des élus, alors que les cotisations ne représentent que 5% des recettes). Plus de 8 000 délégués syndicaux à la SNCF, dont 2 200 temps plein, payés par le contribuable et l’usager avec peu d’occupations en dehors de préparer la prochaine grève. Un monde fou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.