12

France – Venezuela : 1 partout

Il y a peu c’était haro sur les indemnités de PDG d’une société employant 400 000 personnes (inférieures à celles d’un footballeur), haro sur General Electric qui a bien voulu venir chez nous pour sauver la branche énergie d’Alstom et qui n’a pas réussi à créer les 1000 emplois envisagés, malgré de gros investissements. Elle sera mise à l’amende pour cela. Comment un gouvernement sensé peut-il signer un tel contrat ? Le nombre d’emplois ne se décrète pas, il dépend en premier lieu de la conjoncture, de la concurrence, des consommateurs. On peut exiger par contrat des moyens, pas des emplois d’un coup de baguette magique.

Tout ceci montre bien que nous sommes le dernier pays où la mentalité marxiste fait loi, ou les patrons, les entrepreneurs ne sont pas là pour investir, développer une activité génératrice de travail pour les autres, mais ils sont là d’abord pour exploiter leurs salariés, et seulement pour cela. On a mis dans la tête des Français que ce ne sont pas les travailleurs qui profitent de l’esprit d’entreprise de certains, mais l’inverse. Il se trouve que cette idéologie marxiste, très représentée à l’Assemblée et mise en avant par nos médias, est bien plus néfaste pour l’homme que la guerre ou la sécheresse.

Ces médias et politiques qui nous abreuvent à longueur de journée à propos de ces milliers de migrants venant maintenant d’abord de régions de centaines de millions d’habitants où les ressources ne permettent plus de nourrir une démographie galopante, et qui nous cachent bien les migrations d’autres contrées, proportionnellement bien plus importantes, avec comme cause d’exil la famine mortelle due à un motif : la redistribution à la française portée à son apogée.

Savez-vous réellement ce qui se passe au Venezuela, cet ex riche pays où on a tout pris aux riches pour le redistribuer aux pauvres ? Résultat : il n’y a plus de riches, plus d’entrepreneurs, plus de travail, plus aucune production, et les pauvres sont encore plus pauvres qu’avant et meurent. Pour ne pas mourir de faim et d’inanition, les habitants fuient, non par centaines de milliers mais par millions. La Colombie en a régularisé plus d’un million depuis 1 an, tamponne 5 000 passeports par jour, 150 000 par mois ! A comparer aux 160 000 migrants passés par l’Italie en 1 an venant d’un continent entier. 4 millions de Vénézuéliens sont déjà partis. Une seule et unique cause pour un pays autrefois très riche : le marxisme, que même un pétrole quasi gratuit à foison ne permet pas de financer.

Dans un pays ou il n’y a plus de travail, rien à acheter, l’argent n’a plus de valeur. Les commerçants n’achètent plus rien, ils perdent de l’argent avec l’inflation le temps qu’ils revendent dans la semaine ! Le Smic a augmenté de 103% la semaine dernière, il avait déjà augmenté de 97% le 30 avril. 4 augmentations dans l’année pour atteindre 23 dollars au cours officiel, 1, 8 dollars au marché noir ! On vend ses cheveux pour manger dans ce pays où le hamburger vaut 6 mois de salaire minimum. Depuis qu’on a supprimé les riches, il n’y a plus rien : plus de travail, plus de commerce, électricité 4H par jour, plus d’eau. On accouche sur des cartons, avec la femme de ménage faisant office de soignant car il n’y en a plus. Toutes les vieilles maladies disparues réapparaissent.

Ce pays est la démonstration flagrante que lorsqu’on fait maigrir les riches, ce sont les pauvres qui meurent, et c’est pour cela qu’il ne faut pas en parler chez nous et que l’on nous montre autre chose pour nous anesthésier, tout en nous faisant prendre le même chemin.

Alors continuons de nous en prendre de plus en plus à ceux qui entreprennent, continuons de les faire fuir, supprimons les riches. Déjà 1 850 000 de nos concitoyens, les plus entreprenants sont partis à l’étranger (chiffres du Ministère des affaires étrangères). Continuons à montrer du doigt ceux qui réussissent et ceux qui échouent avec leur propre argent, et nous pourrons un jour battre le Venezuela. L’opinion publique en a déjà assimilé les règles.

Quant à ceux qui n’ont pas compris, notre administration, la plus bête du monde, s’en charge pour les expédier ailleurs. Je ne peux m’empêcher de vous donner ce nouvel exemple administratif passé inaperçu.

Rié et Hirofumi Shoji sont des époux japonais amoureux de la France et du vin. Ouvrier agricole et caviste, ils deviennent diplômés (en France, avec un titre de séjour valable jusqu’en 2020) en gestion agricole et œnologie. En janvier 2017 ils achètent 3,5 ha à Banyuls et investissent 150 000 euros. 1 an après les 10 000 bouteilles de leur cuvée « Pierres Blanches » sont parties dans des restaurants 3 étoiles et dans plus de 15 pays. La récolte 2018, encore sur pieds est déjà vendue à plus de 75%. Ils demandent alors le statut d’» exploitant agricole », mais l’administration et la préfecture des Pyrénées-Orientales refusent et suppriment leur titre de séjour, « document qui ne peut être délivré qu’aux personnes justifiant de ressources suffisantes ». Elles estiment la société non viable, multipliant le nombre de bouteilles par le prévisionnel de 12 euros pour avoir le CA, alors que les bouteilles partent à 26 euros. Quand bien même la société serait déficitaire, si c’est leur argent, où est le problème ? Pour les mêmes raisons, il faudrait alors supprimer toutes les sociétés en déficit, à commencer par la SNCF voire l’Etat !

On nous explique à longueur de journée qu’il faut accueillir des migrants sans papiers, sans diplôme, sans argent, sans travail, et dans le même temps on expulse des migrants diplômés, qui investissent, qui travaillent, qui produisent, qui exportent. Je vous le dis, l’administration la plus bête du monde (en fait les politiques et énarques qui font les textes, sans oublier que derrière chaque texte publié il y a un Ministre qui signe), et cette histoire édifiante n’est qu’une petite partie de l’iceberg. http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/07/03/20002-20180703ARTFIG00177-des-viticulteurs-japonais-virtuoses-menaces-d-expulsion.php.

Espérons ne jamais battre le Venezuela, quitte à ne pas être les champions du monde… de la bêtise.

 

 

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

12 Commentaires

  1. Est qu’il existe une pétition pour soutenir ce couple de japonais? je suis prêt à signer et j’encourage tous les entrepreneurs à faire de même

  2. Comment peut-on écrire un tel article en ayant défendu toute sa vie la carmf, un système de retraite par répartition collectiviste type Madoff, c’est à dire en pyramide de ponzi…

    Les imposteurs sont partout !

    • Je n’ai pas défendu, j’ai géré l’existant au mieux pour empêcher le doublement prévu dans le RC, seul régime ou nous avions un peu d’autonomie et j’y suis parvenu. Pour le RB j’ai supprimé les inégalités (à revenu égal certains payaient le double pour la même prestation). Pour le dernier régime, l’ASV, j’ai voulu l’arrêter et j’ai eu tout le monde sur le dos. Vous avez une mémoire courte ou sélective. Enfin en ce qui concerne la répartition, je n’ai jamais changé d’avis, toujours négatif, vous le verrez dans le prochain billet sur les reversions.

      • J’attends avec impatience le prochain billet…

        Le régime de base est obligatoire, mais le régime complémentaire ne l’est pas et avoir fait croire le contraire est condamnable…

        Que va t il se passer quand la carmf devra rembourser toutes les retraites complémentaires injustement prélevées ?

        Le vent tourne et il y aura des comptes à rendre.

        Cher confrère, je vous souhaite une très bonne journée.

  3. J’espère que tous vos articles, pleins de vérité et de bon-sens, sont publiés ailleurs que dans le quotidien du médecin !

  4. Hélas, encore un effort et on y est. L’entrepreneur ou tout sujet qui prend des risques et des responsabilités est un homme à abattre chez nous. Tous les médecins, ou presque, l’ont compris.

  5. Entièrement d’accord.
    Pour distribuer il faut d’abord créer des richesses or on ne sait faire que s’endetter toujours plus. Les dettes de la France donnent le vertige. Si j’étais autant endetté il y a longtemps que je serais en taule. On montre toujours du doigt les grands patrons mais il y a aussi les PME-PMI qui emploient beaucoup de monde et qu’il ne faut pas décourager. L’idéologie marxiste c’est on partage le gâteau et on ne fait rien pour en faire un plus gros ce qui profiterait à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.