2

Oui au TPG

En refusant en bloc le TPG, la profession a peut-être raté quelque chose, tout en passant pour des opposant au progrès (dématérialisation, carte de paiement) et au bien être de la population (= le tout gratuit…).
Imposé sans rien en échange, il eu été bon de le négocier. Contre quoi ? Contre un retour aux fondements de la Sécurité sociale : les caisses ne paient pas les médecins, elles remboursent leurs assurés. En exigeant ce respect, nous étions plus crédibles.

Oui au TPG, pour 25 euros (demain), prix du remboursement pour tous, mais ce n’est pas le prix de la consultation. Pour la consultation, le médecin prendra son juste prix en sus des 25 euros, 1, 2, 5, 10 euros, seule part payée par les patients. Les Français seraient-ils tombés si bas qu’ils n’ont pas les moyens de payer 2 ou 3 fois l’an 10 euros ? De qui se moque t-on en disant cela ? Pour les plus démunis, ce sera gratuit (hors part caisse), les médecins ont toujours su faire, bien avant notre Sécurité sociale, même chose pour celui qui est obligé de venir très souvent.

Fini le secteur 1, le secteur 2, le secteur 3. Ne sommes nous pas au pays de l’Egalité ? Le patient paiera en fonction de ses moyens, même chose pour les caisses, elles remboursent leurs assurés avec leurs moyens, d’’un montant décidé par les conseils d’’administrations élus au sein  des assurés et non comme aujourd’hui par les médecins. Ces conseils existent depuis l’origine et n’ont pas été abrogés, on a tendance à l’oublier.

Les impayés ? Au-delà d’un mois, l’assuré devra faire l’’avance de la part caisse pour les consultations suivantes ou rembourser et se débrouiller avec son assureur. Ce n’est pas au médecin de régler les difficultés et erreurs de remboursement, c’est le problème de l’assuré avec son assureur ; le médecin, lui, soigne.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

2 Commentaires

  1. Le conseil constitutionnel à donné son avis: les patients ne paieaient que le part complémentaire.Il,faudra que les médecins fassent de la monnaie..ou alors bonjour les petits chèques ..pour éviter que les mutuelles prennent une partie prépondérante dans l’orientation de soins de leurs adhérents. A suivre ( débat sur l’évolution de la médecine libérale …) en blog ?

  2. Moi qui n’ai pas d’activité libérale, je trouve cet angle d’abord de la problématique du TPG, tout à fait original et bien fondé sur les bases mêmes qui sont à l’origine de notre Système de Santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.