37

LREM a ouvert la chasse aux retraités.

Le gouvernement et La République En Marche ne supportent pas les retraités, mais alors pas du tout. Ils nous en apportent la preuve régulièrement.

Si l’on applique le paradoxe que « tous les Français seront un jour des retraités », s’ils n’aiment pas les retraités, est-ce que cela veut dire qu’ils n’aiment pas les Français ? Au vu de leur comportement, on peut se poser la question.

Il y a d’abord eu l’augmentation de la CSG, supportée essentiellement par les retraités, considérés comme trop riches, alors on taxe, dans la droite ligne de la politique de fabrique de pauvres. On leur a dit, « mais non, vous n’êtes pas visés, on vous aime », les actes et les paroles démentent ces paroles.

Ils viennent d’en rajouter une couche avec les médecins retraités. Il y a 4 ans et demi, il avait été décidé de mensualiser les pensions au lieu de les payer à trimestre échu. Cela avait été un casse-tête fiscal, car la première année les pensionnés allaient toucher le 2 janvier le 4e trimestre précédent, puis chaque mensualité en fin de mois, soit 15 mois à déclarer à l’administration fiscale. J’avais demandé à Bercy un aménagement comme cela avait été fait en son temps pour les salariés, car personne ne touchait 15 mois, c’était juste un problème d’écriture. Refus, « un salarié est un salarié », vous ne l’êtes pas, circulez, rien à voir. Nous avions alors étalé la mesure sur 3 ans, déclarant pendant cette transition 13 mois à l’administration fiscale.

Il se trouve que la dernière année était 2017, déclarée en 2018, et qui sert de base pour le taux de prélèvement à la source 2019. En 2019, les pensionnés vont donc être prélevés sur une base de 13 mois, alors qu’ils n’en toucheront que 12 ! La caisse a donc proposé à Bercy d’enlever 1/13 au taux qui lui était signifié par l’administration fiscale. Refus de Bercy qui a donc décidé en toute connaissance de cause de faire de la trésorerie sur le dos des retraités : « le taux de PAS applicable aux pensions versées à partir du 1er janvier 2019 doit être le taux calculé à partir de l’impôt sur les revenus 2017, intégrant les 13 mois de pensions », alors qu’ils n’en toucheront que 12. La régularisation se fera en fin d’année.

Très cyniquement Bercy ajoute dans son courrier : « toutefois, afin de permettre aux usagers de gérer le taux de PAS en fonction des variations des revenus,… les usagers peuvent venir individuellement dès janvier 2019, actualiser leur taux de PAS… la modulation à la baisse étant autorisée que si le revenu est inférieur de plus de 10%… » sachant très bien que 1/13 = 7,7% donc inférieur à 10%. Odieux. (N.B : réponse signée d’une énarque sortie il y a 4 ans).

Il y a eu également le ballon d’essai en juin, non anodin, concernant les droits de succession à modifier conformément aux voeux du candidat Macron. Proposition d’un secrétaire d’Etat, délégué général LREM très proche de Macron : augmenter les droits afin de « contrer les inégalités de naissance ». En pratique, ce qui vous reste à votre mort du fruit de votre travail après impôts taxes et dépenses, doit devenir la propriété de l’Etat, afin que tous les Français aient les mêmes chances à la naissance. Tous n’héritant pas, supprimons les héritages !

Une autre députée de LREM, Aurore Bergé s’est dite « étonnée du débat sur les retraites », « les retraités peuvent faire un effort pour aider à rétablir les comptes publics » au lieu de « trop gâter leurs petits enfants ». « Nous payons la retraite de nos aînés, e n’est pas pour qu’ensuite ils dépensent tout en chocolat, jouets et sorties culturelles à la con pour leurs petits-enfants qui en plus d’être de plus en plus fainéants nous coûtent aussi un pognon de dingue », les français sont parfois « schizophréniques ». Attention : fake. Voir réponse à Arg, l’original est un peu différent. Je n’efface pas car j’ai toujours assumé mes erreurs, et comme cela vous serez aussi informés si vous le lisez ailleurs. Mes excuses.

N’oublions pas que chaque Français sera un jour retraité, et que dans chaque famille il y aura aussi des veuves et des veufs, pour lesquels on cherche aussi à supprimer les réversions. Dans ce contexte, avec ces mentalités, que peut-on attendre de bon dans la prochaine réforme des retraites ?

Au train où vont les choses demain ils nous proposeront d’arrêter de soigner après 65 ans, pour améliorer les comptes de la nation. Vu leurs propositions et propos actuels, je suis sûr qu’ils y pensent.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

37 Commentaires

  1. on ne peut comparer la retraite d’un médecin qui a travaillé quasiment 6 jours sur 7 pendant 35 à 40 ans à un médecin qui travaille 35 à 40 heures .il est normal que le premier ait « ammasé » un capital, fruit de son travail.Il a le droit naturel de transmette à ses enfants celui-ci comme il leur a transmis ses gènes .Peut-on honnêtement dire qu’i faut lui reprendre ce futur patrimoine car il a trop bossé?La réponse claire est:non.Celà ne se discute qu’entre marxistes-énarquistes..Et ça va se faire car il y aura toujours des « charitables » ,des gauchos, des jaloux,des utopistes égalitaires!La « fascination » macronnienne(sic) est aussi attirante qu’un mirage d’ange(s) aux yeux bleus!

    • Tempête dans un verre d’eau !
      les médecins touchent une retraite conséquente en général, et peuvent consentir à un effort supplémentaire de solidarité! (pensez aux jeunes des générations Y et suivantes qui n’imaginent même pas bénéficier d’une retraite)
      Alors rangez vos mouchoir et fermez le bureau des pleurs largement alimenté par le Dr. Maudrux et ses propos partiaux.

      • Le sujet n’est pas la retraite des médecins, mais l’état d’esprit de nos dirigeants actuels à l’égard de tous les retraités et du patrimoine constitué par les familles après s’être affranchi des impôts et taxes, patrimoine qui est aussi celui de la France. L’Etat est endetté à milliers de milliards, si on supprime en plus le patrimoine des Français, qu’est-ce qui reste ?

    • Article très pertinent. 1,7% de CSG à déduire de sa retraite, sans compensation? Ce n’est pas vraiment la mer à boire. Mais aujourd’hui, on n’a pas le droit d’être content de son sort. Donc on se plaint tout le temps… de tout et quelque soit le Président.

      • Le problème avec ces gens là toujours prêts à nous tondre pour dépenser n’importe comment (tandis qu’eux ne se tondent pas), c’est que si on ne se plaint pas, ils n’ont plus de garde-fou et cela aurait été 3,4 au lieu de 1,7, en attendant la vague suivante.

      • Le problème est que ce n’est pas 1,7% d’augmentation de la CSG, mais 1,7 points, soit presque 25% d’augmentation.
        Un détail pour les jaloux de ceux qui ont bossé un nombre d’heures incalculables dont des heures sup jamais récupérées, bien sûr… Un détail…?

        • Bonne précision. La CSG passant de 6,6 à 8,3%, cela fait 25% d’augmentation de la CSG…

    • Tout à fait d’accord pour dire que ceux qui ont créé des dettes que les jeunes auront à rembourser participent à ce remboursement. C’est un juste retour des choses. Le problème est que l’essentiel des dettes est due aux hommes politiques et aux régimes spéciaux (actifs et retraités), et je ne suis pas sûr que ce sont eux qui vont trinquer.

      • Le problème est que celui qui choisit qui sont ceux qui ont créé la dette n’est pas le Dr Maudrux,mais ceux qui l’ont réellement créée:la classe politique,les syndicats,les banques (donc les parasites sociaux)

  2. bien que je sois un ancien adherent d’SOS Retraites et retraité actif ( donc imbecile heureux), je rigole que l’assiette d’impôts des retraités reste minorée de 10% pour « frais professionnels »: les français continuent de melanger égalité bidon et privilèges scandaleux en pleurnichant… Même réflexion pour la CSG qui n’est là aussi que la fin d’un privilège de minoration indûe, avec larmes de crocodiles à l’âge d’or des retraites !
    Je rigole beaucoup moins quand la revalo annuelle de 0.3% est donc minorée de 2 %, et si le tresor de guerre des medecins s’avère noyé dans la soupe populaire !

    • Ce n’est pas entièrement faux. Chacun essaie de protéger son pouvoir d’achat, ce qui est humain. En ce qui concerne les 10%, je croyais qu’il avait été décidé il y a quelques années de le supprimer, je constate que cela existe toujours.

  3. Scalex vous ne méritez pas de vivre dans un pays comme la France qui à une histoire sociale forte et des conquis sociaux comme la sécurité sociale dont vous bénéficiez et dont j’en suis sûr en exploitait tout les bienfaits .Vous devriez vivre dans un pays plus en accord avec votre vision de la société du chacun pour soi .

    • « Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays… » John Fitzgerald Kennedy.

    • Il me semble que la Sécurité Sociale à été introduite dans l’Allemagne de Bismarck. Par ailleurs,il semble qu’elle reste meilleure en Alsace (jusqu’ à ce qu’elle soit noyée dans la nouvelle région avec son nom digne des pays où à voyagé Gulliver)

  4. Les retraités possédants doivent fuir au plus vite dans un pays ne taxant pas ou peu les successions en profitant de la supression de l’exit tax
    Quant aux autres ils ont voté Macron et continueront à le faire aux européennes.. .

  5. N’ayons pas peur des mots, je suis personnellement fasciné par Emmanuel Macron. Son discours sur la nécessaire participation des retraités à l’effort national, me parait très convainquant. Comme beaucoup de seniors (66 ans), j’ai maintenant hérité de mes parents et de mes beaux parents. Mes enfants n’ont plus besoin d’être aidés financièrement. Bien sûr, je cumule aussi une activité professionnelle avec ma retraite, mais cela est par nature provisoire. La CSG Macron ampute ma retraite de moins de 50€ mensuels. C’est très raisonnable. Et je suis persuadé qu’avec Mélenchon ou Le Pen, la pérennité de mon patrimoine serait beaucoup plus menacée. Le vrai bilan de tout cela se fera en 2022, et j’espère aujourd’hui que Macron sera réélu.

    • Moi aussi, je suis fascinée par l’intérêt et la fascination de certains pour des narcissiques qui méprisent tous ceux qui ne font pas partie de la même caste.

      Et je suis totalement opposée à aider ceux qui attendent qu’on les aide, sans bouger le petit doigt pour commencer à s’aider (inutile de traverser la rue dans nos provinces dévastées… l’entreprise d’en face est fermée.

      Il me semble qu’il faudrait plutôt aider, d’abord, nos anciens (et surtout nos anciennes) dont nos EHPAD sont pleins, avant d’aider des jeunes qui gémisent sur leur sort, au lieu de se retrousser les manches afin, de contribuer à redresser leur pays, comme vous dites. Et ce, toutes origines confondues.
      (un de mes amis, professeur, en sait quelque chose, lorsqu’il entend à la question : « qu’est ce que tu veux faire plus tard? », la réponse : « chômeur comme mes parents »!)

      Et lorsque vous voyez, après des années de labeur, des retraites inférieures au plafond minimal, parce que le conjoint en a un peu plus (n’oublions pas qu’avec 1600€ pour un couple, celui ci est considéré comme riche), tandis que votre vénéré président planche sur la suppression de la retraite de reconversion et que le montant à payer pour un lit en EHPAD est de 2000€/mois dans le moins cher des EHPAD publics, permettez moi de refuser à ce que ces anciens aident les « jeunes » … qui devraient, ne serait ce que par respect pour ceux qui les ont élevés, plutôt les aider!

      Nous avons chacun notre morale, mais lorsque je vois pleurer des résidents, parce qu’il n’ont pas les moyens de payer leur chambre (c’est vrai, c’est ensuite l’état qui paye… ça ne coûte donc rien….) ou des personnes âgées encore à domicile qui ont , une fois le loyer, et les charges payées moins de 1€ par jour pour manger, je fulmine!
      (Certes ils ne payent pas de CSG… néanmoins, vos propos me dérangent. Pardonnez moi : je devrai, sans doute prendre plus de recul dans mon travail quotidien… et plaindre les jeunes travailleurs ou non, plutôt que ceux qui, après des années de dur travail et de sacrifices pour les dits jeunes sont dans la pauvreté absolue, sans de véritables aides, parce que retraités)

      • C’est triste de voir où nous en sommes arrivés. Voir notre pays considérer comme riches les retraités qui touchent 1 086€/mois du régime général(source CNAV), 1 389 de retraite totale brute (la moitié pour les réversions) et 42% de moins pour les femmes (source DRESS) fait que nous sommes tombés bien bas.
        Vous évoquez aussi le coût des établissements de retraite hors de portée d’une retraite normale, combien de Français savent que les « aides » apportées par l’Etat ne sont pas gratuites lorsqu’il récupère post mortem sur la succession.

  6. Je ne partage absolument pas l’action du président envers les retraités – cependant il faut quand même signaler que depuis les années 80 si je ne m’abuse le rapport s’est inversé : les retraités sont désormais plus  » riche  » que les actifs ( = ont un patrimoine plus important ) ce qui conduit à diverses situations – dans la ville ou j’exerce ( côté atlantique ) et où je suis locataire il est difficile d’acheter une maison en ville car les retraités viennent pour y passer leur retraite ( ce qui est tout à fait leur droit ) du coup les prix de l’immobilier montent rendant inaccessible l’achat pour les actifs plus jeunes – la municipalité s’inquiète d’ailleurs et s’emploie pour éviter cela et préserver une certaine mixité dans les classes d’âge en cœur de ville mais c’est compliqué …
    Entendons nous bien taxer davantage les retraités je ne crois pas que cela soit une bonne solution d’autant que malgré tout je ne connais pas les chiffres mais une partie est au minimum vieillesse … mais je voulais apporter un point de vue différent

  7. bonjour ,
    je viens d’être élue délégué CARMF , et je m ‘inquiète de nos retraites dans 15 ans .
    Le fait d’englober toutes les caisses de retraite leur permettra d’avoir de l ‘argent pour rentrer dans les caisses . Nous serons à leur merci complètement dépendant de l ‘Etat . Avons une marge de manoeuvre pour éviter cela ? j’espère sauf si c’est une loi qui est pondue !!!

    • Tout englober leur fera effectivement de l’argent à court terme, mais ces sommes sont dérisoires et ne finances que quelques mois d’un régime général. Le problème est ailleurs. Je doute de la réussite de l’idée d’une justice sociale, tant qu’on ne nous dit pas comment seront traités les régimes spéciaux et celui des élus. Le problème est comme vous le dites, la dépendance totale, sans aucune marge de manoeuvre. Quand on demande aux responsables quel sera l’utilité de la caisse professionnelle quand cotisations et prestations seront décidée par l’Etat qui gérera les réserves et « pilotera » l’avenir, réponse : « il vous restera l’action sociale et l’invalidité ».

  8. Déclarations du jour du Président à des retraités à Colombey, confirmant qu’il ne les aime pas. Il leur a dit qu’en plus ils n’ont pas le droit de s’en plaindre ! Bismarck je vous dit, ou plutôt Bisnarque.

  9. Un énarque LREM c’est le même qu’un énarque LR ou PS.
    Il y a beaucoup moins d’énarque au RN ou chez LFI mais ce n’est pas pour autant une solution…
    Nous sommes dans une impasse thérapeutique.

  10. Plus j’observe notre Président et plus j’en viens à penser qu’il a été touché par la grâce divine et qu’il se prend pour le Messie.
    S’il ne fit pas campagne « En Marche » suivi de ses apôtres, en tunique et sandales, il prêcha la bonne parole qui le mena jusqu’au firmament Elyséen. Depuis sur l’Olympe, il reçoit des groupes de « saltimbanques » aux tenues provoquantes et extravagantes et aux propos outranciers, comme ce fut le cas lors de la dernière fête de la musique. De plus, il serre dans ses bras des délinquants ou des désoeuvrés qui se présentent à lui « nus comme Job », insultant de ce fait la fonction présidentielle et la République par des gestes obscènes et déplacés. A n’en point douter, il finira bien par laver les pieds des prostituées…
    Pour lui, pas de reconnaissance pour ceux qui, après une longue vie de travail, ont épargné pour compléter une retraite déjà misérable qu’il grignote chaque jour encore un peu plus et cela de leur vivant car à leur mort, malheur à celui qui hérite d’un tiers où la spoliation des biens s’élève à 60 % plus les frais de notaire et divers. Mais pour ce faire, la méthode est insidieuse et perverse. « Pas d’augmentation d’impôts », dit-il, mais de nouvelles taxes à tout va, j’en avais compté, il y a quelques mois, neuf depuis le début de l’année, mais s’y ajoute la flambée des taxes sur les carburants et celles des contraventions qui pleuvent comme en période de mousson. Pire sa méthode est de culpabiliser les possédants (j’entends les petits) leur expliquant que, conformément à la devise chrétienne « Do ut des », ils doivent se dépouiller de leurs biens, tels St Martin, en échange de la grâce divine ou présidentielle. Ne doutons pas que s’il continue sur cette voie, il ne finisse crucifié sur l’autel des prochaines élections.

  11. Une personne arrivant en France à l’âge de la retraite et n’y ayant jamais travaillé aura la même pension qu’un Français au smic ayant cotisé toute sa vie et normalement à taux plein. Comment parler de répartition? En fait ceux qui en ont les moyens sont partis. Par ailleurs la bonne idée qui consiste à aller passer sa retraite dans des contrées où la vie est moins chère sera sanctionnée par des prélèvements supplémentaires selon une idée de député LREM. Dans ce domaine et dazns d’autres nous vivons une arnaque de très grande envergure et totalement inédite.

    • Ce n’est pas totalement inédit et c’est un peu l’esprit de mon billet précédent : Bismarck. Le but ultime est de rendre les citoyens totalement dépendants de l’Etat. Tant qu’ils possèdent un peu quelque chose, ils ne sont pas totalement dépendants. Il faut donc les déposséder et élargir la répartition. Tout se tient, la politique à laquelle on assiste est logique, comme un puzzle qui se met en place.

      • Pourquoi ne pas parler de Dieu L’État? L’histoire nous a appris qu’on leur fait des sacrifices et des offrandes.

  12. Gérard , bonjour,
    encore une fois tu as effectué un bon travail de fond , qui prouve que Macron s’il n’est ni de droite ni de gauche ,sa marche l’a transformé en Marxo – trotskyste

  13. Qui se ressemble s’assemble dit le dicton: en regardant la photographie du président aux Antilles à côté d’un braqueur de banque j’ai pensé l’un braque les banques, l’autre…les retraités!

    • Merci d’avoir corrigé. Désolé, habituellement je vérifie toujours, là c’était un peu hard, j’aurais dû le faire. J’ai retrouvé sa déclaration originale, dans le même esprit mais beaucoup plus soft : « On peut demander un effort générationnel aux retraités. Ils sont en capacité de le faire ! »

  14. il faut prendre l’argent là où elle est disait Georges Marchais, l’idée n’est pas nouvelle.

    • Dans l’Allemagne de la DM (avant l’euro),une banque se faisait la promotion par le slogan « Das Geld liegt auf der Strasse » (l’argent gît dans la rue).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.