11

Mélenchon : j’ai vu le spectacle, mais j’ai pas tout compris.

Aux US, les opposants de Trump reçoivent des bombes, chez nous c’est la presse qui s’en charge.

Mélenchon est un grand acteur qui au lieu de scènes classiques a choisi la scène politique. Si on ne partage pas ses idées, si on se demande même parfois comment il peut croire à ce qu’il dit car il n’est pas bête, on ne peut qu’apprécier l’acteur et sa verve. Il y a eu Marchais, il y a eu Le Pen, maintenant il y a Mélechon. Notre scène politique est triste, heureusement qu’ils sont là pour l’égayer et nous faire sourire. S’ils ne sont pas indispensables à la politique, ils le sont à la scène politique et participent à la réduction de prise d’antidépresseurs. Ils rendent aussi services aux autres acteurs moins bons, car s’ils n’étaient pas là, on regarderait moins les campagnes télévisées. Nous voulons du bon spectacle, ils nous en donnent.

Qui a décidé d’assassiner Mélenchon ? J’ai du mal à cerner le scandale actuel.

J’ai vu comme vous les images, je n’ai pas vu de claques, de coups de poings, d’armes, de personnes rouées à terre. J’ai vu le personnage sanguin que l’on connaît, un peu plus chaud que d’habitude, normal quand on vous empêche de rentrer chez vous. Qu’aurions nous fait dans la même situation ? Quand à ses grandes envolées lyriques avec écharpe tricolore de représentant du peuple, c’était un beau spectacle comique, pas un scandale.

A en croire la presse, j’ai l’impression qu’il devra plus craindre de la justice pour ces « voies de fait », que le loubard qui vous agresse au coin la rue avec une barre de fer. Et que ses « collègues » qui veulent lui donner des leçons de démocratie commencent par balayer devant leur porte.

Quand au fond de l’affaire, le scandale financier justifiant la perquisition, là encore j’ai du mal à le cerner. On monte en épingle 100 000 euros pour une campagne présidentielle de quelques mois, nécessitant une présence constante, ce n’est pas cher du tout et le résultat était là. J’en ai vu des agences de com à 100 000 euros pour 6 mois ou 1 an où vous ne voyez rien, Kirikou n’était pas chère, et on veut nous faire croire le contraire. Rien à voir avec les 450 000 euros de communication de l’UNAPL pour Bigmalion (avec l’argent de la formation ?) qui n’émouvaient personne. Deux poids deux mesures, selon que l’on est soutien ou opposant ? Mais il y a peut-être aussi des choses qu’on ne sait pas, comme le dit Anne, on ne nous dit pas tout !

En tous cas on peut se réjouir d’avoir échappé à un accident grave : imaginez si on avait envoyé Benalla fouiller chez Mélenchon ! Il y aurait eu des blessés.

Monsieur Mélenchon, merci pour ce moment. Que le spectacle continue.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

11 Commentaires

  1. quand Melanchon traite les journalistes « d’abrutis », je suis entièrement d’accord avec Mélanchon; pour le reste, Mélanchon s’est jetté lui-meme dans la poubelle et c’est tres bien ainsi

  2. personellement, je suis surpris de votre commentaire et du lien que vous faites avec benalla..
    pour benalla, il a enlevé du milieu des agitateurs qui avaient lancé des projectiles sur la police…si le port d’insigne « police » est illegal, son acte n’est peut etre pas reprehensible.nous sommes tous censés aider les forces de l ordre.
    pour mr melenchon, apres avoir affirmé « personne ne me touche, je suis sacré »(cette seule phrase suffirait à décrédibiliser n importe quel homme politique), il a bousculé un procureur et menacé et bousculé des policiers en service..ET ça ne vous choque pas????
    pas vous mr maudrux, vous etes un analyste trop fin de notre société pour trouver ça normal…
    je ne vous soupçonne pas pourtant d’etre un partisan de la france insoumise.
    que les juges procureurs ou policiers viennent chez moi perquisitionner, je n’ai rien à cacher, donc je les laisserai faire
    sinon , je suis d’accord avec vous sur les performances artistiques de mr melenchon

    • Désolé, je pensais simplement traiter le sujet comme le personnage : de manière comique pour se détendre un peu. Vous êtes plusieurs à le prendre de manière plus sérieuse, c’est donc loupé, je ferais un très mauvais acteur au théâtre des Deux Anes.

  3. Vous vouliez parler de Chikirou et non de Kirikou ?
    Le Mélenchon-bashing avec ces postures morales obligées face à quelqu’un en colère aura l’effet inverse que celui attendu. Dans 15 jours, le regard sur ces évènements aura déjà changé en faveur de Mélenchon.

    • Chaque fois que je lis son nom, je pense à kirikou, dessin animé de mes petits enfants, et comme je voulais sourire un peu de la situation et du personnage,..

  4. Comment peut-on s’acharner sur l’affaire Benalla et s’amuser du scandale Mélanchon? Dans le premier cas, il est juste de dénoncer l’environnement dans lequel il évolue mais sans s’en étonner car il n’y a pas un régime dit démocratique qui ne se soit entouré d’une police parallèle. Sur les faits que peut-on reprocher à Benalla sinon d’avoir fait son métier et de s’être substitué au travail des forces de l’ordre en neutralisant des manifestants agressifs au travers de jets de canettes sur des forces de l’ordre impassibles dont le rôle se limite suivant les directives à servir de cibles telles des figurines de stands de foire bombardées de projectiles sans réagir au risque du scandale d’une bavure, même quand il s’agit de protéger un hôpital (Necker). Qu’aurait-on dit si Benalla avait neutralisé deux skinheads ? Personne ne s’en serait ému mais toucher à un seul cheveu d’un membre du peuple de gauche, quel outrage aux libertés fondamentales, voire quel crime . On devrait pourtant envoyer des Benalla dans les cages d’escalier des zones de non-droit où pullule la « racaille ».
    Dans le second cas, comment s’amuser des prestations de Mélanchon? Est-il acteur et dans ce cas, il excelle dans le rôle du paranoïaque et du mégalomane. Prête-t-il à sourire? Est-il indispensable? N’est-il pas bête et méchant ? Que penser d’un chef de parti politique dont les références doctrinales sont les dictateurs Castro et Maduro lequel exécute dans ses prisons ses concitoyens dont le seul crime est de lui réclamer du pain? Même Louis XVI n’a pas fait tirer sur la foule dans de telles circonstances. Comment soutenir ce cruel dictateur qui a conduit à l’exode des millions de Vénézuéliens et qui affame son peuple pour garder un pouvoir dont il fait mauvais usage alors que son pays, il y a quelques décennies encore, était un eldorado.
    Les envolées lyriques et le spectacle affligeant de Mélanchon bousculant le Procureur de la République et mettant à terre des officiers de police n’est pas un scandale, mais un outrage à la République. C’est inadmissible. Quel exemple pour la jeunesse. Dans de telles circonstances, nous n’aurions pas eu d’autre choix que de subir, au risque de nous retrouver en prison. Ses vociférations, telles une hyène crachant son fiel, ne sont pas un rôle de composition mais révèlent un tempérament hargneux et haineux. « Chasser le naturel, il revient au galop ». Trouver cela distrayant c’est ce que pensaient sans doute les Allemands en 1933 en écoutant les diatribes de Hitler et en pensant qu’il était autrement plus distrayant que les discours mornes et monotones d’Hindenburg. Cette attitude le mena à la Chancellerie et l’on connaît la suite… Doit-on s’offusquer que la justice s’enquiert de l’usage des fonds publics réglementé lors d’une campagne électorale et peu importe le montant, il en va du principe même pour un euro. Peut-on s’émouvoir qu’on interroge sa chargée de comptes de campagne avec laquelle il entretient « d’excellentes relations »? Il est vrai qu’il est moins risqué de détourner l’argent public à travers les indemnités perçues dans des cumuls de mandat électifs que l’on n’honore pas par sa présence et qui font de vous un millionnaire.
    Oui, entre l’affaire Benalla et Mélanchon il y a deux poids et deux mesures suivant que l’on est soutien ou opposant ou plutôt simple observateur objectif de la vie politique au quotidien.

    • Et oui, c’est loupé, M. Maudrux. Vous pensiez faire rire, mais visiblement les lecteurs n’ont pas le sens de la plaisanterie. Dommage.
      Juste un petit mot pour JMP: on ne verra jamais un Benalla s’affronter à des skinheads ou à la racaille. Contre des petits bobos parisiens, là on montre son droit légal d’intervention. Mais sincèrement, ce n’est pas là qu’on aimerait voir des Benalla.

    • Vous avez raison, je vais écrire au CSA pour qu’ils mettent le sigle interdit aux moins de 12 ans pour ce genre de spectacle.

  5. Marchais et Le Pen me faisaient beaucoup rire. Mélenchon, beaucoup moins. Mais cette séquence vidéo va nous permettre de nous améliorer. Si nous sommes confrontés à une situation révoltante, et même si nous ne sommes pas filmés, évitons de péter les plombs. Ce n’est pas beau à voir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.