45

Gilets jaunes

Si nous avons un audiovisuel qui abrutit un peu nos concitoyens, il semble qu’il existe aussi des écoles (ENA, Science Po,..)  qui abrutissent bien plus nos dirigeants. Comment peut-on ne rien comprendre à ce point au problème pourtant simple des gilets jaunes ?

Au premier trimestre j’avais commencé un billet que je n’ai jamais terminé, concernant plusieurs déclarations du gouvernement : « il n’y aura pas de nouveau impôts cette année », déclarations qui prenaient les Français pour des imbéciles, car s’il n’y avait pas de nouveaux impôts (comme s’il était naturel qu’il en pousse de nouveaux chaque année), tous les prélèvements indirects augmentaient ou allaient augmenter tant que rien n’était fait pour diminuer les dépenses. Parkings qui doublent pour compenser la baisse des subventions locales, +5% pour les mutuelles et les assurances non dues à des sinistres mais à des charges supplémentaires, amendes, autoroute, timbres, tabac, contrôle technique, gaz, radars pompes à fric, CSG, taxes sur le sucre, en préparation sur le sel, pour entrer dans les villes,…

La taxe sur les carburants est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, car c’est la taxe qui se voit le plus, tous les jours. Les impôts, c’est une fois l’an, le parking, l’autoroute, le timbre,..  c’est quelques fois par an, mais la taxe sur les carburants, c’est chaque fois que l’on monte dans sa voiture, que l’on va travailler, qu’on en revient, qu’on palpe cette taxe. Tous les jours, plusieurs fois par jour.

Avec tous ces prélèvements, c’est le pouvoir d’achat qui baisse. On nous dit qu’on est de plus en plus riche, que l’on aide les pauvres, mais il y a ce qu’on nous dit, et ce que l’on vit au quotidien, et le décalage est de plus en plus grand. Même l’OFCE repris par l’Insee (Portrait Social publié le 20 novembre) vient de confirmer le message des gilets jaunes : ces 8 dernières années, le revenu des ménages a baissé de 500€ en moyenne pour un an (et jusqu’à 5 600€ pour 5% des ménages).

Trop c’est trop, nous n’en pouvons plus, voilà le message.

Alors nos « élites » (je me demande bien pourquoi j’utilise encore ce terme totalement inapproprié) se sont penchés sur le problème. Réponse aux Français ? 14 centrales nucléaires de moins d’ici 2035. Effarant ! Comment peut-on être hors sujet à ce point ? Tellement bête que je ne suis pas sûr qu’en divisant par 10 leurs salaires, pour qu’ils aillent dans des restaurants à 20 € au lieu de 200 €, ils comprennent mieux les problèmes des Français.

Le problème est pourtant simple : 1) Trop de taxes, la coupe déborde. 2) Pour diminuer les prélèvements, il faut diminuer les dépenses. Sur ce sujet, que tout le monde connaît et évite, je n’ai rien vu de concret depuis 18 mois (avant non plus), même pas un soupçon d’amorce.

Il est malheureusement plus facile d’augmenter les prélèvements que de gérer mieux et à moindre coût. Dans une famille, dans une entreprise, on adapte les dépenses en fonction des recettes, pour l’Etat, on fait l’inverse : on adapte les recettes aux dépenses, sans se préoccuper de celles-ci. Il est temps que cela change, et si on ne le fait pas, les gilets jaunes vont se multiplier.

Notre Président il y a quelques mois comparait la situation à celle des années 30, je la comparerais plutôt au début de l’année 1789. Les revendications les plus fréquentes des « cahiers de doléances » rédigés en mars-avril, concernaient les impôts, notamment la banalité, impôt indirect importé d’Espagne dans les années 1050, impôt indirect de plus en plus lourd et varié (moulin, four, veyrat,…), prélevé de manière de plus en plus désinvolte pour des prestations de plus en plus mauvaises (comme les moulins de moins en moins entretenus).

Ces cahiers avaient été rédigés par les gilets jaunes de l’époque (paysans, pauvres et manouvriers (ouvriers) pour les « Etats Généraux » convoqués par Louis XVI, je suggère à ceux d’aujourd’hui de rédiger ceux de 2018 pour la « Grande Consultation » évoquée par notre Président. Rappel des domaines traités par ces cahiers  : 1) les impôts, jugés trop lourds et injustes, 2) les privilèges, 3) le système seigneurial , 4) l’accaparement des emplois publics par une caste (la noblesse), 5) le contrôle des impôts par les Etats Généraux. Avec les privilèges, le népotisme et le despotisme de la caste qui a pris tous les pouvoirs, avec les impôts pour payer tout cela car tous se servent au lieu de servir, notre république a de nombreuses similitudes avec la royauté de 1789. Les titres changent, mais les comportements sont semblables.

Pour terminer quelques vérités concernant les arguments avancés pour détourner le problème. Comment peut-on dire qu’on augmente les taxes sur le gasoil pour sauver la planète, tout en se félicitant et envoyant notre président inaugurer en grande pompe chaque année les plus gros navires de croisière ou porte-conteneurs du monde, qui polluent chacun autant qu’un million de voitures ? (J’ai fait le calcul avec la puissance des machines qui tournent 24H/24 avec du fuel lourd de chez lourd, rebut sans autre utilisation, et sans pot catalytique, l’ordre de grandeur est crédible). La consommation de gasoil aurait baissé de 17% en 2 ans, comme les recettes ont baissé d’autant, il faut bien compenser pour avoir les mêmes recettes…

Quant aux 14 centrales brandies pour apaiser les gilets jaunes, j’aimerais bien comprendre la logique de conduite gouvernementale après la lecture de la lettre du 10 octobre de notre Président au Pr André Bergé, astrophysicien et professeur émérite à l’université de Louvain ( https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/wp-content/uploads/2018/11/Lettre-dEmmanuel-Macron-à-André-Bergé.pdf ) et qui dit : « comme vous, je suis convaincu de l’importance particulière du nucléaire, en tant qu’énergie décarbonnée, pour garantir un niveau d’émission de gaz à effet de serre le plus bas possible ». Un véritable retournement de gilet jaune.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

45 Commentaires

  1. Les « gilets jaunes » sont effectivement sans culotte et bientôt sans dents; la technocrassie « sots-chialistes » les a dépouillés de tous leurs moyens d’autonomie citoyenne et de dignité personnelle; même leurs ci-devant représentants les ont trahis en truquant le tremplin du scrutin dont ceux-là se sont fait un pont d’or à usage interne; aucune indemnité d’élu n’est en effet imposable aux taxes qu’ils votent au détriment exclusif de leurs électeurs; tous les ci-devant corps intermédiaires ont plombé l’économie du pays comme les intermédiaires plombent la rentabilité de n’importe quel secteur économique à condition de s’y rendre « indispensables »; Réduire le « budget public » devra donc passer par simplifier drastiquement la caste représentative, que ce soient les élus, les syndicats, les administrations, les médias; Certes, comme le dit le proverbe chinois qui justifie la théorie du « ruissellement », « quand le riche maigrit, le pauvre meurt »; mais songeons bien que quand quand le pauvre meurt, le riche est obligé de cirer lui-même ses pompes, de pédaler pour faire avancer son vélo, et de couper lui-même les arbres de son domaine pour se chauffer . . . ou d’aller guerroyer sur quelque terre étrangère pour espérer en ramener de nouveaux esclaves . . .

  2. 1968 – 2018 : Le début de/ou la fin

    1968 c’est l’occasion manquée. La révolution est dans la rue, le Général a un choix crucial : soit appeler les troupes du Général Massu soit capituler. « Je n’ai pas attendu d’avoir 78 ans pour devenir un dictateur », dira-t-il. Ce faisant, il avait cédé à la chienlit. Pourtant, j’avais 18 ans et nous n’étions pas trop malheureux et 1968 n’était pas 1936 d’un point de vue socio-économique. S’ensuivirent les accords de Grenelle dont nous payons encore les conséquences aggravées par des acquis sociaux démagogiques et délétères pour ne citer que le plus stupide de tous : les 35 heures. Depuis cette époque, les gouvernements successifs ont acheté la paix sociale en abaissant, en ruinant la France et en spoliant les épargnants, d’abord par des dévaluations du franc puis en aggravant année après année le déficit budgétaire du pays que le traité de Maastricht limitera. Pour pallier cet obstacle, on puisa dans la poche des plus fortunés et des épargnants avec un cynisme et une irresponsabilité qui après le fameux 10 mai 1981 a atteint son paroxysme sous le Hollandisme. Comme le fit la monarchie en 1789, la riposte fut l’expatriation des plus fortunés et la fuite des forces vives de la nation. Pour maintenir le déficit public dans un cadre acceptable par Bruxelles, on a alors démultiplié les impôts et les taxes à l’infini car ce n’est plus Bruxelles qui met le holà mais les marchés financiers internationaux qui fixent les règles au travers des taux des emprunts d’Etat pour financer une dette colossale et incontrôlable si les taux venaient à monter. Pendant ce temps, la France devenait le pays d’Europe qui a le taux d’industrialisation le plus faible et simultanément le taux des prélèvements obligatoires le plus élevé, tandis que Mme Thatcher et Mr Schröder gouvernaient et réformaient leurs pays. La France a la pression fiscale la plus forte en Europe. La France en est malade et ce n’est pas par des saignées que l’on soigne un corps malade. Le bon sens populaire aurait dû juger et condamner sévèrement ses dirigeants successifs pour le mal qu’ils ont fait à la France, en faisant croire aux Français qu’ils avaient des droits et en leur faisant oublier leurs devoirs sans leur expliquer que ce qui était bon pour la France leur serait bénéfique et non pas le contraire.
    Les gilets jaunes ont raison. Trop d’impôt tue l’impôt et trop de taxes conduisent à des jacqueries.
    Macron et ses troupes recrutées au sein des transferts et des opportunistes hollandistes avaient pourtant bien commencé en redonnant l’espoir à des millions de Français désespérés de devoir à chaque élection faire des non-choix politiques et avaient redonné une attractivité à la France. Mais la méthode Macron n’est pas la bonne. Ce n’est pas en posant avec des rappeurs aux tenues provocantes à l’Elysée, ni en serrant dans ses bras aux Antilles des individus débraillés et dévoyés que l’on rassure les braves gens qui se lèvent tôt. Ce n’est pas par des répliques qu’il tient aux laissés-pour-compte de la croissance que l’on s’attire les sympathies du peuple. Pourtant, il faudra faire un choix pour financer des aides sociales démesurées qui dévalorisent le travail de ceux qui sont en bas de l’échelle sociale et encouragent l’inactivité, et répondre à un service public que l’on souhaite toujours plus efficient. Bref, il faut expliquer aux Français avec des mots simples et dans un langage qui ne soit pas ésotérique que dans une pièce de monnaie, on ne peut pas voir le côté pile et face en même temps et que dans un budget, si on veut limiter les recettes, il faut aussi restreindre les dépenses, ce qui sous-entend de réformer en profondeur la France, autrement que par les « réformettes » entreprises depuis 18 mois, qui ne sont que de la « poudre aux yeux ».
    Aux gouvernants de faire les bons choix et surtout de faire preuve de pédagogie efficiente. Ce bon sens populaire ne s’apprend pas à l’ENA et prenons garde à la prédiction de Lamartine en 1830 : « La France est-elle malade ou non ? Pour moi, je la vois plutôt mourante ou convulsive. Je ne donnerai pas 6 mois de son avenir intérieur. » Alors Messieurs les Politiques de tout bord, réveillez-vous car vous avez assez profité de la France et aujourd’hui, il vous faut répondre à la souffrance des Français par des remèdes appropriés.

  3. Gerard,
    La France a besoin de mec comme toi qui réfléchisse bien.
    Le SMAER attend tes idées pour lutter contre ces absurdités.
    La dernière en date , l’inscription du DMP sur laCarte verte par le pharmacie.
    Une patiente de j’avais déjà vu il y a 10 ans , avec qui je reprends ses ATCD, me dit :
     » A ces gràce a l’enregistrement DMP que j’ai fais auprès du pharmacien que vous pouvez me dire tout cela?
    Non Madame cela c’est mon ancien interrogatoire…
    Les patients croient que l’autocollant apposer sur lacarte vitale = remplissage miraculeux de la carte
    D’ailleurs je ne sais toujours pas comment elle va se remplir
    Compatibilité avec tous les logiciels médicaux ??
    Qui va saisir ??
    À quel prix ???
    Je ne sais rien de tout cela !!!
    Gérard on compte sur toi !!!

    • Merci, mais je ne suis pas LA solution, bien que ce ne soit pas pour rien que les énarques ont fait un décret rien que pour moi et pour me virer. La solution, c’est eux, ils faut les virer, je crains que cela ne soit pas pour demain, mais cela arrivera un jour, je prends date. Ils ont toujours refusé toutes mes propositions, toujours par principe, parce que cela ne venait pas d’un des leurs. Sans eux, d’autres feront aussi bien que moi, mes idées appartiennent à tous et sont à la portée de tous. Je donne la recette : analyse, synthèse et surtout bonsens.

  4. Oui mais, à lire les 42 revendications/propositions de gilets jaunes on ne peux pas dire que ça va dans le sens de la baisse des dépenses….

    • C’est vrai que (pour le moment), c’est un peu de tout et n’importe quoi. Quand il ne restera que 2 ou 3 revendications, ce seront les bonnes.

  5. Que penser de certains joueurs de foot ayant des revenus annuels de 10 a 30 millions par an, certains de nos concitoyens se saignent pour aller les voir…No comments. Que dire de cette societe de consommation: j’achete, je jette: cela a un cout. Nous sommes dans une societe qui fonce a tombeau ouvert vers un goufre et nous y engageons les generations futures

    • Moi non plus je n’ai jamais compris que l’on insulte pour son salaire un petit chef d’entreprise qui crée et maintient des emplois , salaire 10 fois, 20 fois moins important que ceux que l’on applaudit pour courir après un ballon. Quant à la société de consommation, jeter au lieu de réparer, ce sera l’objet d’un autre billet sur les charges. L’hypertaxation du travail fait qu’il est moins cher de racheter que de réparer.

      • tout à fait d’accord.
        Il y a surement des gens sincères en politique mais ceux là ne sont pas médiatisés, ceux qu’on voit à la télé,;;; le sont pour le fun, renforcer leur égo ;;; et parce qu’on gagne bien sans risque de se retrouver un jour sur le carreau.

        • Il y en a, mais ils sont complètement bloqués par les hauts fonctionnaires qui ont pris le pouvoir. Même un ministre ne choisit plus son plus proche collaborateur : le directeur de cabinet est nommé par l’Elysée et Matignon, pour faire la politique, le ministre n’est là que pour la présenter, l’expliquer (il ferme sa gueule ou démissionne, dixit l’un d’eux). Pour les députés, ils n’ont qu’un droit : s’incliner, sinon ils perdent leur poste. Ou on en fait un métier, et on s’assoit sur ses idées, ou on les défend, et on gicle. Beaucoup de nouveaux LaREM le découvrent et s’en plaignent. Beaucoup ne renouvelleront pas, les plus honnêtes. Ce ne sont pas les hommes qui sont mauvais, mais le système. Une mesure simple qui changerait beaucoup : ne votent que les présents, et votes à bulletins secrets. Ainsi nos représentants ne seraient pas obligés de voter ce qu’on leur ordonne de voter, mais pour ce qu’ils pensent être le mieux.

  6. Magnifique billet. Merciiiii ! C’est amusant de comparer vos réflexions avec celles de Richard Liscia dans son billet « Le désarroi des partis » … 🙂

  7. C’est bizarre ces reactions tres reactionnaires
    on detruit nos services publics on bloque augmentations des salaires les plus bas
    et vous ne pensez qu a vos biens que vous avez pu avoir soit par heritage et par securite sociale
    il n ya plus de sous le commerce ne peut pas marcher
    car les pauvres ne peuvent consommer ni vivre tranquillement
    macron est pathetique ,ne connait rien a la vie ,se prend pour un mythe et vous avez cru qu il allait etre democrate et ou progressiste il est bon pour engraisser les trop riches que vous aussi protegez tant par sale mentalite

  8. Ce qui est entrain de se produire est une defiance envers cette enarchie triomphante depuis des decennies qui a spolié la republique et son territoire (cf deserts medicaux)
    Macron prend ça de haut quoi de plus normal,il na jamais éte habitué à etre poussé dans ses retranchements.
    La tel que c est embarqué,il ne peut que dissoudre l’AN pour retrouver (ou non) de la legitimité à poursuivre dans sa politique.
    S’il ne le fait pas il prend le risque d’un veritable soulevement de la « France périphérique » avec des conséquences incalculables…

  9. Bravo Gérard , j’attendais que tu te manifestes sur l’opposition entre le déni technocratique du phénomène gilets jaunes ,et le bon sens populaire ( de jacline MOURAUD face à la secrétaire d’état énarque )et le bon sens pragmatique qui t’animes Il faut signaler que BERCY est un repère de technocrates de tous poils et devient un ALIEN incontrôlable qui se goinfre de taxes .et Il y en a d’autres dans leurs tiroirs ..
    Hier j’ai entendu Ségolène royal qui disait qu’elle ne reconnaissait pas la façon dont la transition écologique qu’elle avait programmée , était gérée .
    En anticipant sur le gaz et l’électricité elle a affirmé que lorsqu’elle était au ministère de l’écologie elle refusait les augmentations demandées en répondant aux technocrates qu’ils devaient refaire leur bilan prévisionnel de fonctionnement EDF et GDF avant de leur autoriser d’augmenter leurs taxes .Nous en revenons toujours au même diagnostic : le malheur de la France, c’est la caste technocratique , Ils se croient supérieurs , alors qu’.Ils ne vivent pas sur la même planète que nous.Si ils continuent comme cela ils risquent de tomber de haut. Surtout s’ils mettent l’économie en panne.au lieu de la mette en marche

  10. exemple de la gabegie : j’ai lu que notre cher socialiste Jean-Marc Ayrault va être proposé pour rentrer en 2019 au Conseil Constitutionnel, seul poste qu’il a épargné en 2012;salaire des indemnités:16000 euros par mois!Circulez Bonnes Gens « y a rien à dire,on est chez nous ,dans la caste des intouchables.Pendant ce temps, notre Président fait des discours, à Bruxelles, à Buenos-Aires, palpant notre pays en grave crise!

  11. Le dr Maudrux résume avec son bon sens habituel la problématique des gilets jaunes.Tous les gouvernements ne font qu’adapter les recettes aux dépenses de l’état ;or tant que les dépenses ne baisseront pas les taxes ,impots,prélévements ne pourront qu’augmenter et les petits salaires auront de plus en plus de mal à boucler les fins de mois.
    Supprimons les sénateurs , la moitié des députés et la moitié des comités théodules qui ne servent à rien ;ce serait un premier pas vers une gestion des finances de l’état plus respectueuse des contribuables.

  12. le discours de Macron est complétement à coté du problème il m’a fait penser à la phrase célèbre de Marie Antoinette: les Français n’ont plus de pain qu’on leur donne de la brioche, il est tout aussi éloigné et ignorant des préoccupations quotidiennes des Français

    • Moi, l’attitude de Macron et Philippe m’a fait penser à celle de Kroutchev devant l’ONU, qui brandissant sa chaussure sur le pupitre a déclaré ( a peu près): je suis prêt à la discussion: tout ce qui est à moi , on n’y touche pas, ce qui est à vous peut se négocier!!

  13. Drôle, ces idées de nouvelles taxes. Une seule serait bienvenue puisqu’ils aiment les impôts, un genre d’ISF (impôt sur les socialistes français) à des taux qui les feraient enfin réfléchir (100, 105 , 110 %). Ils pourraient alors se réunir en association « socialistes de France » (SDF) et nous laisseraient tranquilles.

  14. Je verrais bien une forte taxe sur les alcools forts que la nouvelle génération
    consomme fortement en fin de semaine

  15. La vérité qui ne sera pas dite pour ne pas « désespérer Billancourt »? c’est que nous sommes aux premiers stades d’une paupérisation généralisée et progressive dans un monde fini qui continue à tabler sur une croissance infinie. La bonne fable de M. Adam Smith « enrichissez vous » voit apparaître ses limites. Qui initiera la décroissance?

  16. Réponse politique… ça veut dire on maintient le cap, n’espererez rien !
    Mais Macron a été élu car les Français espéraient une autre politique : moins de redistribution à l’ave, baisse des dépenses et du coup baisse des impôts
    Macron a cru qu’il avait du temps , il se l’est joué à la «  Blair » avec un objectif sur les entreprises et un cercle vertueux… mais le temps presse. Et les français ne sont pas patients !!

    • Peut-être, mais tant qu’on ne baisse pas les dépenses publiques, la situation des entreprises ne s’améliorera pas et le cercle vertueux ne démarre pas, même avec de la patience. Dépenses publiques = 57% du PIB pour 47% moyenne européenne. Résultat : prélèvements obligatoires 48,4% contre 40,2% pour la moyenne européenne (dernière publication Eurostat).Que constate t-on depuis 18 mois ? une accélération dans le mauvais sens, aucune mesure concrète pour diminuer les dépenses, pas celles des entreprises, celles de l’Etat. Amitiés.

      • Si un médecin est mauvais, on en change. Si on essaie plusieurs et qu’ils sont tous mauvais, il reste 2 solutions. La première consiste à choisir le moins mauvais et à suivre ses directives. La seconde consiste… à se rebeller, au risque de mourir plus vite.

  17. Nous sommes dans un Etat Socialiste, limite communiste, et il n’y a rien à espérer de toute cette clique étatiste qui veut contrôler tout et tout le monde et qui, par dessus le marché, s’en met plein les poches et nous appauvrit. Nous serons bientôt tous des gilets jaunes et il faudra mettre dehors ces « élites », ce qui veut dire retrouver notre souveraineté, l’UE et l’euro étant des catastrophes qui nous ligotent.

    • communiste? mise en commun des biens de tous au bénéfice des plus riches?ce n’est pas la définition la plus classique…quoiqu’il en soit, monsieur maudrux est bien dans le réel et c’est dommage qu’il n’ait pas l’oreille de macron and co

  18. bonjour, faudra t il comme en 1789 mettre la tête de tous ces profiteurs au bout d’une pique pour qu’enfin les choses changent. Ce serait bon que tous ceux qui siègent dans des commissions qui ne servent qu’a justifier leur salaire, ceux qui s’estiment supérieur aux autres parce qu’ils ont fait des écoles prestigieuses alors que l’intelligence ne s’apprend pas dans les livres, ceux (les mêmes) qui s’autocongratulent et s’attribuent à tour de rôle les meilleures places commencent à s’inquiéter pour leurs privilèges et pourquoi pas leur santé. Mais ceux là sont bien protégés et prompts à envoyer la force pour éloigner le petit peuple s’il s’approche trop de leurs palais, on veut bien que le peuple manifeste mais le plus loin possible et il ne faut pas compter sur les médias serviles et complices pour éviter l’asservissement et l’abrutissement du bon peuple.

  19. Je ne fais pas partie des 84% de français qui soutiennent les gilets jaunes. Les méthodes Sarkozy et Hollande ont largement prouvé leur inefficacité. Que les volontaires pour les méthodes Le Pen et Mélenchon lèvent le doigt? Les français ont donc voté en toute connaissance de cause, pour le traitement proposé par le Dr Macron. Délai annoncé pour les résultats: 5 ans. Pourquoi se révolter au bout de 18 mois? Et avec un traitement contesté et non suivi, la maladie risque évidemment de s’aggraver…

    • Si demain Le Pen ou Mélenchon augmentent leur score, comme dans le reste de l’Europe, ce n’est pas grâce à leurs idées, mais uniquement à cause de l’échec des autres. Vous accuserez les votants, alors que c’est les responsables à qui vous devriez demander de lever le doigt.

    • rappelons que macron a été élu avec environ 40% de votants, sur lesquels seuls 52% lui ont accordé leur confiance soit…grosso modo, 20% des français. que les 80% restants se réveillent de temps à autre n’a rien de scandaleux

      • Les gens qui dorment pendant les élections et qui se réveillent après, moi je trouve cela particulièrement scandaleux.

    • Absolument d’accord avec vous. Le problème des gilets jaunes est qu’ils sont infiltrés par des anarchistes.

      • c’est leur faire beaucoup d’honneur de les qualifier d’anarchistes.
        L’Anarchie en tant que doctrine politique est tout à fait respectable mais elle a le défaut commun de ne pas prendre en compte les ressorts du comportement humain; cf un récent et remarquable reportage sur un groupe de chimpanzés sauvages où on peut voir effectivement que c’est l’espèce la plus proche de l’homme (Quelles sales bêtes!!)

  20. Moi, je soutiens et je participe aux manifestations locales des gilets car j’en ai marre de voir détruire notre système de santé toujours présenté par les irresponsables supposés nous gouverner comme un modèle

  21. D’accord avec Mireille. Ce que veut l’Etat c’est que tout passe par lui, et peu importe rentabilité ou gaspillage. Ce que veut l’Etat c’est taxer au maximum pour redistribuer comme il veut à qui il veut.

  22. Je partage entièrement votre analyse. je suis désolée d’entendre médias, commentateurs sur les plateaux de tv et meme le président de la république dans son discours, dire que les français sont illogiques puisqu’ils veulent moins d’impôts et plus de services pubilques ? NON!! ils veulent moins d’impôts et mieux de services publics car ils en ont assez de payer pour des impôts mal utilisés pour du travail inutile * et des services publics coûteux car mal gérés.
    * deux exemples:
    1) je possède une modeste résidence secondaire dans « la diagonale du vide » et je reçois – à 8 fois par semaine des appels provenant des mutiples agences pour l’habitat qui veulent m’exposer les aides pour financer pour 1 € l’isolation de cette vieille maison … sauf que, étant une résidence secondaire , je n’ai droit à aucune aide. Moralité mes impôts financent un service pour m’informer des aides … auxquelles je n’ai pas droit!!!
    2) les cabinets de groupe qui existaient en médecine dans les années 1980 s’auto finançaient par le biais d’une SCM à laquelle adhéraient les praticiens concernés. Mais les charges ont augmenté avec les coût de la vie tandis que les honoraires étaient bloqués. Ces structures ayant donc peu à peu disparu on les remplace par des maisons de santé subventionnées, en ajoutant quelques contraintes réglementaires génératrices de paperasse, et surtout en intercalant un système administratif pour voir qui aura droit aux aides, dans quelles conditions, comment et par qui se fera le contrôle etc..système qui a un coût certainement supérieur à ce qu’aurait coûté une revalorisation des honoraires mais qui permet à la sur-administration dont nous sommes les victimes de mieux asseoir son pouvoir.

  23. Et pourquoi pas une taxe sur la viande ?
    L’élevage contribue à l’effet de serre
    Sociale en plus (Elle ne touche pas les sans dents)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.