22

Du gilet jaune à la VIe république ?

Nous ne savons pas ce qui va se passer dans les jours à venir, mais cela m’inspire quelques réflexions. Au train où vont les choses, l’histoire risque de retenir que la 5e république aura vécu d’une colère d’automobilistes à l’ère du numérique et du direct. Notre mode de pensée et notre système politique sont devenus totalement inadaptés à l’heure de la 5G.

Qui aurait cru que Macron soit un Président qui accepterait un jour que la politique se fasse dans la rue ? Et pourtant ! Tout arrive, mais est-ce une bonne chose ? Pour notre démocratie certainement pas, pour l’avenir peut-être, à condition d’en tirer des conclusions, et les bonnes.

Comment une république démocratique peut-elle accepter que 18 mois après des élections renouvelant Président, Assemblée et gouvernement, quelques dizaine de milliers de citoyens sur 67 millions puissent en descendant dans la rue suite à un mot d’ordre lancé sur les réseaux sociaux par des inconnus, faire annuler des décisions prise par des dirigeants démocratiquement élus par tous les citoyens ? C’est un constat d’échec cuisant, qui vu la méthode employée, peut se renouveler n’importe quand, y compris sur de fausses informations relayées sans contrôle. Chaque fois qu’un petit nombre de citoyens voudra quelque chose, il lui suffit maintenant de lancer une action dans le vide des ondes, pour un rassemblement. Quelques manifestants appuyés par les mêmes casseurs désoeuvrés et en mal d’action qui seront toujours présents, face à une république impuissante à faire régner l’ordre en direct devant les caméras.

Que la colère soit légitime (comme ici), ou non, est-ce que l’on peut encore gouverner ainsi, avec la loi du plus fort ? Que faire ? Interdire de manifester ? Charger efficacement les manifestants ? Ces remèdes seraient pires que le mal.

Il n’y a qu’une solution : que les mécontents puissent s’exprimer autrement que dans la rue, et en démocratie, c’est par le bulletin de vote. Vous voulez virer l’équipe en place ? Faites le avec un bulletin, pas en tapant sur d’autres citoyens avec des barres de fer. Pour cela 5 ans entre 2 élections, c’est trop long, et une dissolution du gouvernement ou de l’Assemblée ne doit pas venir de la rue mais des urnes.

Regardez la Suisse. Dans ce pays il n’y a pas besoin de descendre dans la rue quand on n’est pas content : on provoque une votation, sur tout, même sur rien, mais tout le monde peut s’exprimer. Dans ce pays, les barres de fer et les pavés sont remplacés par de petit bouts de papier que l’on glisse dans une urne.

Une solution intermédiaire serait de rapprocher les élections, et pour éviter une campagne électorale permanente, la solution adoptée dans nos caisses sociales est une bonne option : mandats de 6 ans, mais renouvellement de l’Assemblée ou du Conseil d’Administration par moitié, tous les 3 ans. Au niveau de la France cela donnerait cela : vous élisez votre député pour 4 ans, mais seule la moitié des départements votent, et 2 ans plus tard c’est l’autre moitié. Tous les 2 ans, la nouvelle Assemblée (pour moitié ancienne, pour moitié nouvelle) élit le Président et le gouvernement, comme un Conseil d’ Administration. L’Assemblée suivante, 2 ans plus tard les réélit ou non selon le résultat des urnes. Le peuple peut ainsi se faire entendre tous les 2 ans, avec des élus de 4 ans (ou 5 ou 6 ans) pour une certaine stabilité. Si les manifestants d’aujourd’hui continuent avec l’espoir de renverser le gouvernement ou le Président, s’ils avaient l’occasion de le faire dans les 6-12 mois par les urnes, il est peu probable que le mouvement continuerait.

Donner plus de pouvoir à la démocratie suppose aussi que les électeurs soient éduqués et bien informés, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. La manipulation, l’inculture économique des Français est considérable. On leur a fait croire que tout le monde pouvait vivre aux dépens de l’Etat, sans leur dire que l’Etat vivait de et aux dépens de tout le monde. Au pays du moins on travaille plus on va gagner, même le « cela ne coûte rien, c’est l’Etat qui paye » est sorti un jour de la bouche du Président de la République (Hollande) devant une caméra ! Le rétablissement de l’ISF demandé aujourd’hui en est un symbole : combien de Français comprennent que quand il n’y a plus de riches, il ne reste que des pauvres et que ce n’est pas en supprimant les riches (non footballeurs…) avec un impôt qui coûte plus qu’il ne rapporte, faisant fuir des talents, des entrepreneurs, des investisseurs et des consommateurs, que le pays va s’enrichir. C’est un débat qui a sa place au moment des élections, mais ce n’est pas un motif raisonnable pour descendre dans la rue, sauf pour les ignorants.

Cela passe aussi par des élus exemplaires. Notre classe politique, depuis le temps que cela devait arriver, s’est complètement discréditée. Combien d’élus qui soutiennent très courageusement et démagogiquement les gilets jaunes osent venir se montrer devant les cortèges, de peur d’être violemment expulsés ? Les manifestant aujourd’hui rejettent tout, ne veulent même plus aller discuter avec des responsables qui ne tiendront pas leurs promesses. A qui la faute ? Refuser un moratoire de 6 mois, puis d’un an, montre bien le ras le bol de ces méthodes. Les Français veulent du concret, plus de promesses de menteurs.

La presse, l’information, participent aussi à cette éducation nécessaire pour des électeurs éclairés. Combien de journalistes avez vous vu relever les inepties économique d’un Mélenchon ou d’autres, poussant encore plus les Français dans l’ignorance. L’ensemble de la presse papier et audio-visuelle à part 2 ou 3 journaux est entre les mains d’une poignée de propriétaires trop proches du pouvoir ou des politiques pour les bousculer.

Rejet des mesures prises par nos élus, rejet des politiques, rejet des médias, c’est une rupture totale, c’est une révolution que l’on doit assumer. Toute révolution entraîne dans un premier temps une confusion chez les auteurs, c’est le stade actuel, avec des revendications confuses venant de partout. L’étape suivante doit être la construction d’une nouvelle république, d’une nouvelle démocratie, adaptées à notre époque, qui légiférerait dans le calme et non dans la violence, qui le ferait avec l’accord d’une majorité de citoyens qui pourraient s’exprimer plus souvent, que l’on écouterait au lieu de les ignorer et les mépriser pendant 5 ans.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

22 Commentaires

  1. Bonjour Gérard

    Ton argumentation concernant la 6ème république en s’appuyant sur des élections par tiers est tout à fait judicieuse puisque ce système électoral a fait ses preuves partout ou il a été misn en place et nous séparerait définitivement de l’ancien monde politique qui produit des godillots.
    Il faut pouvoir diffuser cette suggestion ,surtout en période de révision constitutionnelle, et rôder la proposition en la soumettant aux partis politiques et en la faisant relayer par les réseaux sociaux
    En ce qui concerne ton blog sur le gilet jaune de l’Indre, je te signale qu’il à un rôle très actif dans sa commune de le blanc puisqu’il défend contre les technocrates la non fermeture de la maternité de Le Blanc. Je te fais remarquer que je l’ai trouvé très pondéré dans ses interventions sur les chaines d’information. Je te conseille si tu ne l’as déjà fait de te connecter sur son profil FB. «  c’est avec des personnalités comme celles là que nous pourrons faire avancer les idées de citoyens que tu proposes.Je te rappelles que je travaille toujours pour la collectivité territoriale de l’Indre.
    Amitiés et au plaisir de te lire

  2. A Maramba:au moment où vous avez écrit au sujet du Dr Maudrux, saviez-vous au juste ce que vous étiez en train de faire?Critiquer voire insulter un homme qui a défendu sa corporation comme personne à l’époque, qui continue à le faire parce que L’Etat l’a destitué sur décret anti-démocratique et qu’il ne peut plus servir ses confrères que sur ce blog, qui n’est pas homme d’argent mais qui défend ses confrères dont le diplôme n’est pas facile à obtenir déjà, sans parler de la difficulté du métier!.Le respect se perd,dommage!

  3. Ce modèle politique avec consultation nationale – au moins – tous les deux ans, nous ramène, à s’y méprendre, et immanquablement, à la IVème République et à sa « constitutionnelle » instabilité, puisqu’en France, depuis 1978, on vote systématiquement CONTRE celui qu’on a mis en place à l’élection précédente. La garantie d’une absence totale de continuité politique, l’impossibilité de réformes de fond sur la durée… ce qui était le mandat de notre président actuel, dont l’action « durable » pourrait être fort éphémère… Homme au bel esprit qui a cherché à parler comme à des adultes…à un peuple d’enfants!

    • Dans ce système, j’hésitais entre Président élu au suffrage universel ou par l’Assemblée. Dans la seconde solution, c’est effectivement 4e, c’est pour cela que je n’ai pas trop précisé, et insisté sur la nécessité d’une certaine continuité, en gardant une moitié de l’Assemblée, il faut simuler toutes les options. Président au suffrage et changement d’Assemblée, nous sommes dans la 5e avec cohabitation. Président élu par le parlement, il peut changer après 2 ou 3 ans, nous sommes dans la 4e. Ceci dit s’il y a une bonne politique, il y a forcément continuité, et inversement, que ce soit dans la 4e, 5e ou 6e. La première solution donne plus de pouvoir au Président, la seconde à l’Assemblée. Quel est le meilleur ? C’est un choix. Il faut étudier les exemples étrangers qui marchent, il y a des pays ou le Président est inexistant (qui est le Président de l’Italie ?), et d’autres omniprésent. Qu’est ce qui marche le mieux ?

      • La Vème a – au moins – pour elle ses 60 années d’existence et de résistance. L’engagement réformiste sincère quoiqu’ impopulaire de son actuel patron était – au moins jusqu’à ce soir – facilité par ce contrat « long » de 5 ans…mais c’était avant le siècle du populisme et du dégagisme, qui réclame partout un résultat immédiat…en tous cas partout où l’on peut voter librement…

  4. A MARAMBA : Des revenus qui viennent de L’Etat ? Des médecins grassement payés ? Oui ce sont des insultes adressées au Dr Maudrux ainsi qu’à tous les médecins. Ce n’est pas l’Etat qui nous paye, pas en libéral du moins. La médecine est un métier difficile, risqué et mal payé ne vous déplaise. Pour mémoire, il y a 3 ans : niveau moyen de rémunération mensuelle pour un généraliste secteur 1 : 6500 euros, et pour un plombier? 6000 euros. Dix ans d’etudes? Le risque d’erreur, de faire du mal à un patient et de se retrouver au tribunal? Non. Quel est votre métier? Peut on savoir?

    • C’est bien la sécurité sociale qui rembourse ? Non ? Personne ne peut dire le contraire . Je n’insulte personne , je critique la pensée d’un homme médecin français à la retraite .
      J’ignorais qu’il représentait tout l’ordre à lui tout seul .
      Je n’en dirais pas plus d’ailleurs sur ce blog . Bonne continuation et bon ordre .

      • Moi j’aimerais connaitre le montant de la retraite du dernier directeur de la CNAM. Il est bien regrettable que cette institution (qui est indispensable et dont je soutiens l’existence) ne se contente pas de faire ce pour quoi elle fut créée à savoir rembourser ses assujettis et non vouloir enrégimenter le corps médical.

    • A MARAMBA Je soutiens le Docteur Maudrux qui a une faible retraite eu égard à ses compétences et à son mérite; il a consacré une grande partie de son temps à oeuvrer pour une retraite décente pour les médecins . Les caisses de l’état sont vides en grande partie pillées par tous ceux qui sont les parasites de l’état (agences, hauts comités, hautes autorités, missions, groupes de réflexion etc…), nommés par l’administration, grassement rétribués bien souvent pour faire des rapports inutiles, et dont on ne peut connaitre ni les frais qu’impliquent leur création et leur existence ni leur coût de fonctionnement. Tous ces « comités théodule » prolifèrent comme tout parasite, et ne disparaissent jamais. Leur recensement et un bon nettoyage devraient renflouer substantiellement les caisses vides de l’état.

  5. Plutôt d’accord avec vous . Il faut quand même que vous compreniez que les gilets jaunes sont soutenus par la population car ce sont des français qui travaillent mais n’ont plus rien à la fin du mois ! Vous ne pouvez pas comprendre vu votre parcours . Il faut aussi connaître pôle emploi pour comprendre les GJ. N’importe quelle autre mouvement de contestation n’aurait pas fonctionné j’en suis persuadé donc inutile de craindre quelque chose qui ne peut pas arriver . Les GJ sont effectivement plutôt anti riches et vont vite en besogne économique mais c’est le cas de la plupart des français vous compris .Comment croyez vous être plus malin en économie alors que vos revenus élevés ont été payés par l’état ? Que vous vivez grassement depuis votre premier client ? Que le seul risque que vous avez pris c’est celui de créer un blog ? Chacun a ses idées plus ou moins bonnes . Pour moi une chose est sûre : l’état est trop présent dans tous les domaines et fait tres mal son boulot . Pour l’ameliorer il faut des référendums citoyens mis en place par internet . Que chacun puisse voter ou non pour les sujets importants au niveau local, régional, national .c’est une demande des gj.

    • Vous êtes surprenant ! Nous sommes d’accord sur toute la ligne et sur les solutions, mais vous ne pouvez vous empêcher de m’insulter au seul motif que je suis médecin, moi qui ait consacré plus de 30 ans à dénoncer ces problèmes bien avant les gilets jaunes (j’en ai fait un livre il y a 25 ans). Le seul risque que j’ai pris est de faire un blog ? Moi qui me suis battu en permanence pour les plus faibles, et j’y ai même perdu un poste parce que je tenais tête à ceux qui nous gouvernent, les obligeant à faire un décret pour annuler le résultat d’élections de la base. Entre autres j’ai aussi pris le risque de faire descendre 300 000 personnes dans les rues en 1991. J’ai fait 14 ans d’études puis travaillé 70h par semaine pour vous, je ne suis pas à l’ISF et ma retraite est de 2 250 euros par mois. Vous êtes aigri, mais ne le reprochez pas à la terre entière, vous n’êtes pas seul, et les médecins ne sont pas vos ennemis. A l’heure de travail, ils touchent autant qu’un cadre moyen et Aujourd’hui 15% d’entre eux prolongent au delà de l’âge légal (67 ans chez nous), prenant sur leur temps de retraite, pour palier une pénurie dont ils ne sont pas responsables.

      • Désolé mais je ne vous ai pas insulté mais critiqué , je ne suis pas plus aigri que mon chat et nous n’avons pas les mêmes solutions puisque la mienne est uniquement un accès facile à de multiples référendums à action immediate qui permettront de construire la France du futur . Je sens bien votre bonne volonté mais elle donne l’impression d’un confort matériel et intellectuel . Dans les gilets jaunes j’ai vu beaucoup de retraités qui se plaignent de 1200 euros par mois ( ça devient déjà très compliqué ) . Quand on a plus d’argent c’est une catastrophe matérielle et intellectuelle . Il y a urgence cher monsieur ! Faire confiance aux partis politiques ? Aux syndicats ? On voit le résultat . Il faut taper du poing sur la table !

  6. J’aime bien vos analyses Mr Maudrux, mais je voudrais apporter quelques nuances. Une 6e République? Est ce bien nécessaire? Remarquons que la 5e avec sa Constitution, fort bien faite, pourrait, et même devrait, continuer à exister mais elle a été bien abimée par nos « politiques » qui n’ont eu de cesse de la tripatouiller. Exemple : la modification de l’article évoquant la trahison éventuelle du Président de la République, faite dans notre dos par Nicolas Sarkozy, on n’est jamais trop prudent n’est ce pas? La 5e marcherait très bien si nous étions en démocratie, mais nous n’y sommes plus depuis longtemps, la preuve en ayant été faite en 2005 quand les citoyens n’ont pas voté « comme il faut » et en 2017 quand Fillon a été éliminé de l’élection Présidentielle, à une vitesse foudroyante, par une justice aux ordres.Curieusement ceux qui ont fait la même chose que lui n’ont pas eu le moindre ennui. Pas de démocratie donc il ne sert pas à grand chose de voter, les élections servant à présent à nous faire croire qu’elle est toujours là. Macron a été élu avec 18% des inscrits à la suite d’une élection truquée, et bien cette manipulation, et donc la réalité, le rattrape. Et en ce qui concerne l’éducation je pense que la baisse du niveau culturel est organisée : il s’agit d’avoir une population inculte et donc plus facilement manipulable. Mais là ça ne marche pas, à la grande surprise de nos « élites » : en effet pas besoin d’avoir fait l’ENA pour comprendre que l’on ne peut plus boucler ses fins de mois, d’où une très grosse colère. Cette caste étatique et boursouflée a cru, depuis 30 ans, qu’elle pouvait prendre de l’argent à la population ad vitam aeternam? Raté. J’ajouterai qu’à mon avis nous avons un problème central : tant que nous serons dirigés par des fonctionnaires qui ne prennent aucun risque et qui font de la politique un métier lucratif alors que cela devrait être une mission au service des autres, nous n’en sortirons pas.

  7. Si nos élus commencez par rompre avec leurs privilèges indignes pour se mettre au diapason des démocraties nordiques, la colère retomberait immédiatement…Resterait à construire une 6ème république, dont on voit de bonnes bases ici ( votations, élections partielles plus fréquentes). Diminution drastique des étages hiérarchiques ( Sénat, Assemblée, régions, départements, conseils généraux…), limitaion du nombre de mandats, suppreiion de l ENA…Bref y a du boulot et de l’incertitude…Et aucune opposition au niveau…La chienlit quoi..

  8. la mentalité occidentale cathoi du sud de l’europe s’est débarrassée depuis
    une dizaine d’années des valeurs démocratiques du passé et s’exprime
    violemment sur les Champs –
    l’éthique d’exemplarité ne pourra venir que des élus , qu’ils donnent un
    exemple de justice sociale en plafonnant la totalité de leurs revenus ,

  9. Nul ne sait ce soir si dimanche cette baudruche politico-médiatique ne se sera pas dégonflée par peur de la balle perdue d’un policier a bout de souffle et mort de peur.On ne retiendrait alors que notre commun pétage de plombs hivernal , par manque de soleil et de Vit D ,ou de perspective de vacances au soleil , … et l’histoire se moquera de nous…en se bidonnant de rire…..comme si tout ceci , la révolte des uns et des autres ,n ‘intéressait finalement pas grand monde …quelques dizaines de milliers , quelques centaines de milliers sur 65 millions …pinuts

  10. Les gilets jaunes ont surement raison sur certaines revendications, mais beaucoup, et je laisse à part les casseurs, ont eu tort sur la méthode employée. De nombreux manifestants ont humilié avec délectation les automobilistes (sortez votre gilets jaune, sinon vous restez là, etc.). Ces derniers exaspérés par ce racket ont pété parfois les plombs et il y a eu des morts dès le départ. Les vrais responsables de ce chaos sont les 80% (à vérifier?) de français qui ont dit et qui continuent de dire « les gilets jaunes ont raison ». Votre message du jour est pertinent, mais il me parait en contradiction avec certaines de vos déclarations des jours précédents.

    • Etre d’accord avec eux sur le fond, ne veut pas dire que l’on est d’accord sur la forme. Quant à la forme, il y en a à prendre, d’autres à laisser, et sur le fond aussi d’ailleurs.

      • Je vous taquine car j’adore vos analyses mais sur cette réponse il n’y a pas plus langue de bois, on dirait du Marchais =) =)

  11. Je partage totalement ton analyse et je conseille à tes lecteurs, en complément de parcourir l’excellent article paru ce jour dans les Echos d’Eric le Boucher. Le XXIéme s est né en emportant avec lui à la vitesse d’un cyclone toutes les valeurs et références du passé, sur lesquelles reposaient nos vielles démocraties. Le monde nouveau est a construire et cette révolution socio-économico-culturelle ne se fera pas sans référence à l’éthique de responsabilité des uns, ce qui suppose d’élever le niveau d’éducation des peuples, ni sans l’éthique de conviction de nos dirigeants, ce qui suppose d’élever leur niveau de moralité . Quoiqu’il en soit l’état Providence est mort et a emporté dans sa tombe la Vème République

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.