39

Gilet jaune exemplaire

Vous avez sans doute lu cette info à propos de ce représentant de gilets jaunes de l’Indre qui cumule plus de 50 interventions radio ou télé (y compris une émission avec Léa Salamé) et qui gagne 2 800 euros nets par mois depuis 10 ans dans la fonction publique territoriale, sans avoir à travailler. Les gilets vous diront que c’est une erreur de casting, que ce n’est pas un bon exemple, que comme partout il y a des brebis galeuses, et bien si, c’est un excellent exemple, pas à copier, mais à donner en exemple car il rassemble à lui tout seul tous les problèmes de ces dernières semaines :

  • les inégalités entre citoyens,
  • la mauvaise gestion de l’administration,
  • les prélèvements engendrés financer cette gestion et ces privilèges qui ont fait déborder le réservoir,
  • la foule qui suit des meneurs sur les réseaux sociaux sans savoir à qui ils ont réellement affaire,
  • la mentalité bien française qui avec le beurre et l’argent du beurre en veut encore plus sans avoir d’effort à faire,
  • l’ignorance économique de nos citoyens et leur abrutissement, prêts à manifester contre eux-mêmes !

Un véritable homme orchestre à lui tout seul, qui mérite d’être regardé.

En ce qui concerne les inégalités, combien de travailleurs peuvent gagner comme lui 2 fois le Smic sans travailler et en restant chez soi. Embauché en 2001 comme « conseiller technique » au Conseil Général, après plusieurs postes, il est en 2008 « Directeur de la culture, du tourisme et du patrimoine ». Poste sans doute bidon, car sans mission depuis 10 ans, il reste chez lui, avec 2 600 euros nets, sans compter les allocations et autres prestations sociales pour 7 enfants. N’oubliez pas qu’à la retraite, à taux plein c’est 75% du dernier salaire + bonifications diverses + majorations familiales, il touchera plus que moi chirurgien. N’oubliez pas non plus, entre autres gâteries, qu’un fonctionnaire, s’il veut passer sa retraite aux Antilles ou en Polynésie, bénéficiera sur sa pension d’une majoration de 40% (Guadeloupe ou Martinique) à 75% (Polynésie), même s’il n’y a jamais mis les pieds avant. Oui il y a de quoi mettre son gilet.

En ce qui concerne la gestion de nos administrations, sachez que ce cas n’est pas un accident, une exception. A l’Education nationale, ils seraient plus de 10 000 salariés dont on ne connaît pas trop l’affectation. Même chose dans toutes nos administrations publiques ou régimes spéciaux. J’ai un voisin qui travaillait à Marcoule, suite à la réduction d’activité, les salariés concernés ont été invités à rester chez eux avec leur salaire, jusqu’à la retraite, plus de 10 ans plus tard. Quant aux postes surprenants, les énarques en créent tous les jours pour se caser, comme ce poste de directeur de la station de ski de Chambéry, qui ne doit pas être plus occupé que notre gilet jaune. A-t-il aussi mis le sien ? Oui il y a de quoi mettre le nôtre.

En ce qui concerne les coûts, ce sont des centaines de milliers d’« actifs » de ce type que l’on prend en charge. Outre ces dizaines de milliers sans activité, chez ceux qui ont un vrai travail, combien font réellement 35 heures, surtout dans les collectivités territoriales ? 10 salariés à 32 heures = un équivalent temps plein inactif. 10% d’inactifs en trop, sans compter l’absentéisme, et je suis très en deçà. Sur plusieurs millions d’actifs de la fonction publique et dans les régimes spéciaux, ces équivalents temps plein inactifs se chiffrent donc en centaines de milliers (simple règle de trois), sans oublier des dizaines de milliers de permanents syndicaux qui ne produisent rien, sinon des grèves pour défendre ces inégalités. Mes excuses au passage pour tous ceux qui travaillent normalement et bien, non seulement il y en a mais ils sont majoritaires, ce qui ne doit pas nous faire occulter les autres. Je pense aussi à eux et ne les oublie pas, cela doit être dit. Tout ceci a un coût et il faut bien payer tout cela. Qui paye ? Coluche le disait en riant : « rigolez pas, c’est avec notre pognon », nos cotisations sociales, nos impôts. Leur retraite, c’est plus de 70% non financés par leurs cotisations, mais par vous. Si tous les travailleurs en France étaient égaux, notre pouvoir d’achat serait de 10 à 15% supérieur, les gilets jaunes ont bien raison de le demander.

Quant à notre personnage, se rend-t-il compte de ce qu’il a, et qu’en défilant contre les inégalité, contre l’excès de prélèvements, il en est un des responsables et qu’il manifeste contre lui ? Non, on lui a tellement mis dans la tête que tous les travailleurs, « actifs ou non », sont exploités et que l’ISF les sauvera. Ceux qui l’ont suivi, que pensent-ils de sa situation ? Seront-ils plus sélectifs demain avec les infos qu’on leur donne ?

Merci au(x) gilet(s) jaune(s) d’avoir dit stop (je parle des gilets, pas des casseurs). Espérons que nos dirigeants auront entendu et compris la première et principale leçon des évènements : l’heure n’est plus à réfléchir pour savoir où prélever plus, mais comment prélever moins. S’ils ne changent pas, des millions de gilets sont encore dans les voitures, merci de nous avoir obligés à les acheter.

« Rien n’est plus important dans l’histoire du monde que de faire partie des gens qui ont été capables de dire non ». André MALRAUX

 

 

 

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

39 Commentaires

  1. Je viens de lire votre commentaire du o8 decembre. Merci de parler de toutes des inégalités et privilèges que nos dirigeants distribuent de bon coeur. Je viens de terminer le livre de Mme Verdier Molinie « En Marche vers l’immobilisme », cette dame, qui analyse les dépenses de l’administration. Il est très dommage que les journalistes ne l’invitent pas souvent pour lister les milliards que nous cherchons pour l’augmentation du pouvoir d’achat de nos gilets jaunes. Notre President prefere la solution facile qui considts a augmenter la dette de l’Etat. A la fin de son livre, l’auteur liste 8 objectifs à atteindre !! Aurons nous un jour un président capable de mener cette politique.

  2. Cher confrère,
    Je découvre votre Blog en cherchant sur internet les sites de gilets jaunes .
    Je suis heureux de m’adresser à vous car j’ai toujours apprécié vos billets dans les publications de la CARMF . Cependant je n’ai pas toujours pris la mesure des prédictions de vos analyses . J’en comprends mieux la teneur quand on me parle de retraite à points et des réserves alléchantes d’une caisse de retraite libérale responsable. .
    La seule solution envisageable à cette dérive administrative est de décider de limiter le budget de l’état à 0% d’augmentation et pas 3 %
    proposer à l’état de choisir ou de diminuer ses fonctionnaires de 3% ou leur salaire de 3% à commencer par les députés et sénateurs.

  3. Vos 4 billets sur les gilets jaunes (entre autres) résonnent avec des écrits comme « Les Intouchables d’État » de V. JAUVERT.

  4. La seule chose qui peut vraiment réunir les gilets jaunes c’est un projet politique. Ce qu’il faut à la France c’est une démocratie directe. Un droit de voter sur les lois et pas seulement sur les personnes. Le référendum et l’initiative populaire.

  5. En ce qui concerne ce blog sur le gilet jaune de l’Indre, je te signale qu’il à un rôle très actif dans sa commune de le blanc puisqu’il défend contre les technocrates la non fermeture de la maternité de Le Blanc. Je te fais remarquer que je l’ai trouvé très pondéré dans ses interventions sur les chaines d’information. Je te conseille si tu ne l’as déjà fait de te connecter sur son profil FB. «  c’est avec des personnalités comme celles là que nous pourrons faire avancer les idées de citoyens que tu proposes.Je te rappelles que je travaille toujours pour la collectivité territoriale de l’Indre.
    Amitiés et au plaisir de te lire

    • Moi aussi j’ai un rôle très actif pour défendre de bonnes causes, sans pour autant avoir un « poste fictif sans salaire fictif ». C’est sans doute un type bien, mais vous n’avez pas compris que ce n’est pas lui le problème, ce n’est pas lui que je critique, d’ailleurs je ne l’ai pas cité contrairement à tous les articles de presse. L’anomalie, ce n’est pas lui (qui refuserait ce poste ?), mais la mauvaise gestion humaine et le gaspillage de nos institutions, et il n’est est pas responsable.

    • et moi je suis né dans une maternité de 3 lits à St Malo en 1953.
      Ce type d’établissement n’existe plus. Vous seriez peut être d’accord pour manifester contre les réglementations iniques qui ont obligé à leur fermeture?

      • Personnellement j’ai toujours critiqué ces fermetures et défendu les petits établissements J’en ai trop vu fermer qui fonctionnaient bien et rendaient services aux populations : hôpital et clinique de Bourg St Maurice, hôpital et clinique de Moutiers, hôpital de La Mure,.. La réglementation qui l’impose ne tient pas compte des réalités : ce n’est pas le nombre qui fait la qualité, mais les hommes, et un mauvais qui fait beaucoup n’améliore en rien la sécurité.

  6. je suis parti à la retraite il y a un an mais j’ai continué à m’abonner au quotidien pour me tenir informé des nouveautés médicales et surtout pour pouvoir continuer à lire vos billets, surtout n’arrêtez pas, augmenter leur diffusion serait sans doute une bonne chose.

  7. Vos commentaires contre les fonctionnaires publics territoriaux me font froid dans le dos. Ils prouvent votre méconnaissance absolu de ces professions. Je ne suis pas médecin. Je respecte ce métier difficile. C’est d’une caricature consternante Pourquoi ainsi jeter le discrédit sur des hommes et des femmes qui ne sont pas les planqués que vous décrivez mais des honnêtes gens qui pour la très très grande majorité font un travail difficile pour des conditions financières loin, très loin, très très loin de ce que vous affirmer sans preuve. Comment un chirurgien peut il dire que sa retraite va être moindre que celle de ce directeur. Je suis au dernier échelon du grade de directeur territorial. Croyez moi, nous sommes loin du compte. Et s’il a une famille nombreuse pourquoi le brocarder. Les allocations familiales sont pour toutes les classes sociale. Faites des enfants, docteur, et ne dénigrer pas ceux qui ont fait ce choix. Ne tombez pas dans ces idées reçues, je vous en prie. Vous, nous avons tous besoin de fonctionnaires. C’est incroyable que des gens ayant vos niveaux d’études puissent être aussi sectaire quand il s’agit de parler de l’administration. C’est un monde en soit. Ne pratiquer pas les généralités. Faites preuve de finesse. Comme vous savez le faire sans doute quand il s’agit de porter un diagnostic sur un patient. Enfin, j’ose l’espérer…

    • Vous n’avez pas bien lu. Oui on a besoin de fonctionnaires, non je ne dénigre pas leur métier. Relisez, je présente même des excuses (écrit noir sur blanc) à des gens sans doute comme vous, qui travaillent bien et je le dis, qui sont majoritaires, mais comme je l’écris, cela ne doit pas occulter les mauvaises gestions (pas les hommes). Vous ne pouvez nier que des dizaines de milliers sont sans affectation. J’affirme sans preuve ? Mr B n’a pas démenti son poste, ni son salaire. Pour les plus de 10 000 fonctionnaires dans l’éducation nationale, j’ai la fâcheuse habitude de lire beaucoup de rapports de la Cour des Comptes. Enfin ce n’est pas le chirurgien qui parle de la retraite, mais celui qui a présidé 20 ans une grosse caisse de retraite et qui connaît bien les inégalités (je les ai toutes décrites dans un livre il y a 25 ans, rien n’a changé, ou si peu. Encore hier, j’ai eu confirmation par un ami dans la police municipale qui m’a confirmé qu’il savait qu’il pouvait aller à Tahiti pour passer sa retraite avec 75% de bonus. J’ai fait 3 enfants, j’ai aussi touché des allocations, mais quand on veut parler de son revenu, on parle de tout ce que nous donne la société, sans en occulter une partie.

    • En tant de fonctionnaire d’état en retraite je suis choqué par votre réaction épidermique.

      • Cette opposition entre professionnels ressortissants du « secteur public » et professionnels du « secteur privé » est en même temps pathétique et symptomatique de la perversité des choix politiques cumulés depuis une cinquantaine d’années, et qui ont amené ce vieux pays au bord du gouffre auquel, tous, nous tournons le dos;
        Nous devrions pouvoir nous respecter en tant que citoyens d’une même « Nation », d’une même langue; mais la structure même du pouvoir d’organisation et de décision que lesdits citoyens ont concédé à leurs représentants et décideurs reste fondée sur la DIVISION depuis Louis XI ième du nom; « Diviser pour régner » en action, tout en prétendant unifier dans le discours, ça vous mène un peuple à la schizophrénie ;
        Pour ceux qui préfèreront sortir de cette impasse plutôt que de persister à geindre et se plaindre, il leur faudra se concentrer sur des lignes communes d’intérêts vitaux et y convoquer l ‘Etat, et laisser au privé et à l’individu l’initiative des besoins accessoires;
        Trop d’ Etat nuit gravement à la santé de chacun autant qu’à l’unité de tous .

  8. Le problème c’est que les 3 fonctions publiques +Les régimes spéciaux leurs familles leurs ayant droits etc représentent un socle de 30% des électeurs très syndicalises très bien représentés dans les assemblées les ministères etc ils ont leurs medias publics eux aussi bref une force dans ce pays ce n’est que sous l’effet de la contrainte financière extrême que le système se réforme et encore seulement à la marge à la Macron mais uniquement dans l’espoir de durer encore un peu

  9. Je retiens de ce très long article, la nécessité d’une vision à long terme, pour ceux qui dirigent comme pour ceux qui subissent. Il apparait évident que ceux qui se drapent dans des postures socialistes depuis très longtemps, les FABIUS, STRAUSS, MELANCHON, AUBRY, etc. sont tous des imposteurs qui sont riches par héritage ou par fonction. Néanmoins rien ne leur plait davantage que de flatter le burnous, chanter l’internationale et se déclarer fraternels auprès des minorités juives, musulmanes, castristes, bengalis, turkmènes, arméniennes etc. pour peu que ce soit des entités étrangères mais jamais question pour eux de défendre le petit cultivateur, le petit commerçant, celui qui a été asphyxié par les grands groupes, les grandes banques, l’administration fiscale, à qui on oppose des montagnes financières des grandes surfaces qui savent payer par dessous de table, les autorisations, les grands groupes qui implantent des stades, des ronds-points, des dos d’âne, des chicanes, des barreaux pour ne pas stationner, des PV, des éoliennes partout malgré l’opposition des habitants, les grandes banques car on a supprimé les petites, et qui ont le droit de prendre directement sur votre compte des frais invraisemblables pour une raison ou une autre, la DGFIP qui contrôle le tout en vous imposant pour tout et n’importe quoi avec la bénédiction des députés qui ne sont plus rien comme le déclare MACRON à propos des gens qui fréquentent les gares.
    Cette vie devient pour circuler, pour vivre, pour stationner, un enfer !
    La démocratie est devenue représentative de rien.
    Voulez-vous défendre vos droits, les juges, d’autres nantis, ne vous défendent pas et vous obligent à un parcours judiciaire de 10 ans systématiquement pour vous épuiser financièrement, car on ne peut pas lutter à armes égales avec des groupes financiers ou le FISC qui a toujours raison !
    Voulez-vous vous défendre contre votre patron, les juges prendront parti pour votre patron systématiquement car culturellement, ils sont des patrons et des nantis !
    Voulez-vous contester une décision préfectorale, fiscale, administrative, bonjour la galère !
    • Les services de police ont systématiquement raison,
    • Le fisc a systématiquement raison,
    • Le préfet a toujours raison.
    Aucune évaluation des décisions n’est jamais prise. On décide de mettre des dos d’âne partout, 3 par rue et il est impossible de les contester, même quand ils sont destructeurs de votre dos et font 30 cm de haut. Voulez-vous proposer quelque chose, celui qui est détenteur soi-disant de l’autorité vous répond « je n’y peux rien » tout en touchant des émoluments comme délégué au syndicat intercommunal, à la métropole, au département ou à la région.
    Bref, nous avons un système ou plus personne n’est responsable à la manière libérale, comme les commerçants le sont vis à vis de leurs finances, sinon ils mettent la clef sous la porte
    Les fonctionnaires ont fait main basse sur le système qu’ils sont censés administrés pour s’en faire les décideurs
    Les ministres sont devenus des pions aux mains des technocrates et de l’ENA.
    Il est même impossible de connaitre le montant des salaires des plus hauts fonctionnaires de l’ETAT (declaration de ARTHUIS ministre des finances) qui se gavent sans responsabilité et rigolent des autres
    On peut estimer qu’il y a ainsi plus de 50 000 fonctionnaires, quelquefois sans affectation, qui gagnent entre 100 et 200 000€ sans risque qui profitent du système à fond, avec des voitures de fonction, des secrétaires de fonction, des appartements de fonction, des voyages de fonction, des repas gastronomiques de fonction, des majordomes de fonction. En un mot tout leur est dû!!
    Ce sont des magistrats, des généraux en retraite, des préfets hors cadre, des fonctionnaires dit à l’étranger, des ambassadeurs, des présidents de commissions inutiles, des questeurs de l’AN, des inspecteurs de toute nature qui n’inspectent rien.etc….
    Bref, tout un monde de plus ou moins parasite qui voyant les salaires astronomiques des fonctionnaires européens, des directeurs d’administration centrale, comme ceux de la DGFIP se disent mais, moi aussi, je mérite de gagner plus sans se demander si leur salaire est justifié et honnête, car leur supérieur est aussi dans le même cas et dans la majorité des cas, en profite lui aussi
    L’ETAT est devenu une machine à CASH pour les fonctionnaires
    Et les journalistes se gardent bien d’enquêter sur leur propre système qui les exonèrent de tout impôt avec des exonérations souvent injustifiées
    Comment est-il possible que dans un département de se retrouver avec plus de directeurs que d’employés ???
    (Dans le département du nord, il y a 12000 directeurs sur 15 000 fonctionnaires)
    Pourquoi et par qui, sinon KANNER, un bon socialiste du NORD qui a mis les finances de ce département par terre, tous ces fonctionnaires sont-ils devenus directeurs, ????
    Commençons par supprimer l’ENA, Évaluer tous les travaux des fonctionnaires et supprimer ceux qui ne servent à rien, voire demander des comptes fiscaux et financiers aux fonctionnaires qui ne savent pas gérer leur département, leur région ou l’etat lui-même
    Supprimer ces grands groupes bancaires pour donner de nouveaux des autorisations de fonctionner comme banquier à son compte, commerçant à son compte, et des fonctionnaires qui ne fassent plus de politique mais servent leur fonction donc se mettent au service de la population ou soient démissionnés par la population.
    Orwell nous avait prévenu !

    JACQUES GUISET

    • Ce qui manque aux technocrates, c’est la réalité. Et c’est bien cette réalité qui est en train de leur éclater au visage.
      Martine Aubry à peine sortie de l’ENA était numéro 2 ..chez Pechiney, gràce à son Papa DELORS.pechiney à disparu racheté par ALCAN dans un contexte de conflit d’intérêt…
      Amical souvenir de notre période SML

  10. Les gilets jaunes ont raison. On est trop taxés. La preuve toute les gabegies et gaspillages que l’on paye avec nos prélèvements obligatoires. Les sources d’économies sont énormes.

  11. Mr Barnaba est comme les autres gilets jaunes. Il a des crédits à rembourser. Ou est la logique du crédit, à l’exception de l’achat de la maison et peut-être pour la voiture? Quelque soit le revenu, il arrive un accident de santé, un licenciement ou un divorce, et on retrouve ses comptes dans le rouge. Ce n’est pas le prélèvement à la source et le tiers-payant médical qui vont responsabiliser les mauvais comptables.

  12. Il s’agit de Mr Jean François BARNABA. Chapeau monsieur pour cumuler autant d’avantages en toute impunité. La république le permet…ce qu’il fait est complètement immoral mais pas illégal puisque c’est permis. Ne ferions nous pas pareil si on nous le permettait ?….Moi si !

    • Je ne l’ai pas cité comme le fait la presse en dénonçant un scandale et son auteur, sans plus. En analysant et en réfléchissant on s’aperçoit que ce n’est pas lui qui est à blâmer, mais son employeur, l’Etat et ses satellites. Une gestion exécrable, obligeant à prélever toujours plus, une gestion désinvolte et scandaleuse de notre argent. Des Barnaba, il y en a des dizaines de milliers, et comme vous le dites, à sa place, refuserions nous ce poste ? Je pense qu’on serait juste un peu plus discret. C’est pour cette erreur de sa part que je le remercie, ayant permis de mettre en avant ces problèmes qui ne peuvent plus durer.

  13. C’est ce qu’il faut faire en 1er : revoir le calcul de la retraite des fonctionnaires par rapport à celles du privé c’est scandaleux…sans parler de ceux qui touchent un salaire sans travailler !

    • je suis bien d’accord: si ma retraite de fonctionnaire (HU) avait été calculée avec les règles du privé ça me ferait au bas mot 1000€ de plus par mois….

  14. Merci les gilets, ce président nous méprise, il nous snob et ne dègne même pas nous parler. Il n aime pas la France . Ça seul réaction est de tweeter ce soir bravo la police et pas un mot pour son peuple depuis rop longtemps .Son arrogance est insupportable . « SI IL VEULENT DU BOULOT TRAVERSE LA RUE,…  » TOI SI tu veux un nouveau djob TRAVERSE la frontière …
    Il parle d écologie pour nous dépouiller, ils privatise tout, il veut DU 0 mort sur les routes $$$ mais les flics, et infirmier , les agriculteurs, peuvent ce suicider tranquilleRadar automatique, amende de stationnement à 33€ ou 135€, national a 80km/h , vignette 1,2,3,4,5, taxe carbone pas un sous reversé à l écologie, controle technique impossible a avoir. Volkswagen et les constructeurs auto truc leur résultat anti pollution et on leur dit rien et toi va t acheter une voiture électrique pour l écologie. 60% de taxe sur un plein d essence… les taxes sont indexé en janvier et en juillet… normal +7%, +12%,+ 30% … normal… … Il ni a plus de pays mais des industriels , des financiers qui jouent contre nous . Un grand dumping contre les français. Google, total, Amazon Axa, tous ont leur siège dans des paradis fiscaux, et se gavent chez nous mais ne paye pas d impôts… modèle basé sur la surconsommation , manipulation de masse, éducation national, culture et histoire dilué pour abêtir le peuple, et le tromper. On acceuille tout le monde grand seigneur avec notre argent ! pour faire de la main d œuvre pas chère et précariser nos emplois .
    Quand le peuple a faim ils montrent les dents.
    n oubli pas que c est nous les proprio et toi le locataire et vu l état d la France t a du souci à te faire. Tu joue les « Mac Rondelle »
    Putain on a le plus beau pays au monde, nos montagnes notre cote d azur, la pays basque , Bretagne et Normandie , la gentillesse des gens du Nord, la corse, les château de la Loire… tant de richesses, si les mec ont fait des grands études économiques apprennez à faire un budget des vrai compte publique, plus de gaspillage. On travail dur tout les jours pour se faire piller le fruit de notre labeur , nos cerveaux se barrent à l étrangers , nos vieux crèvent la dale. Nos gosses n auront plus d argent mais des dettes, et si il leur reste des terres elle sont poluée et sale. C est la merde grave. Merci les gilets pour ce coup de geule magistral . Vive la démocratie et vive la France.

  15. Ce texte est à envoyer d’urgence à tous vos amis, connaissances, députés et journalistes… Ce que je viens de faire à mon petit niveau! Merci à tous et au docteur Maudrux !

  16. Nous pourrions rajouter d’autres sujets à ta diatribe criante de vérité qui sous-estime encore le véritable préjudice socio-économique de ces inactifs rémunérés dont certains salaires se situent entre 8000 et 16000 euros par mois, sans compter les hauts fonctionnaires actifs qui montent miraculeusement en grade sur les 6 derniers mois de leur activité professionnelle pour toucher le jackpot à la retraite (sous-préfet et autres…). Je parlerai simplement de l’immigration incontrôlée, de sa protection sociale démesurée (carte vitale CMU communautaire) quand des braves retraités peinent à payer leur mutuelle et du fameux droit au sol qui, appliqué seulement à Mayotte et à la Guyane, reflète l’absurdité du Système et qui explique pour partie la délinquance incontrôlée car il faut bien survivre quand on n’a rien et qu’on bénéficie par ailleurs de l’impunité.
    Quoi qu’il en soit, tes analyses, pour pertinentes qu’elles soient, restent confidentielles et j’observe que les commentaires sur ton blog ne dépassent pas au mieux 40 intervenants . Alors, ne penses-tu pas que tu pourrais enfin les diffuser sur les réseaux sociaux où elles pourraient faire l’objet d’un véritable débat de société et pour commencer que tes critiques de société devraient être photocopiées et distribuées à tous les ronds-points et en premier lieu dans tous les cabinets médicaux et para-médicaux car le rôle des médecins n’est pas seulement de soulager les corps, mais d’éduquer et d’informer le peuple ?

    • Depuis le temps que je le dis, c’est vraiment dommage que les propos du Dr Maudrux ne dépassent pas le quotidien du médecin !

      • J’ai l’impression que c’est en train de changer vu certains commentaires. J’en suis surpris, merci les gilets jaunes.

    • Le nombre de commentaires n’est pas forcément le reflet du nombre de consultations. Je regarde beaucoup de sites, mais ne suis pas moi-même un fan de réponses, même si reconnais que c’est ce qui stimule l’auteur, sans commentaires on n’a pas l’impression d’être lu et si on n’aime pas parler dans le vide, on arrête ou on ralentit. Par contre j’ai le nombre de consultations, il est excellent pour le QDM, mais je trouve que cela reste décevant. Cela fait un moment que j’ai envie de proposer des textes à Contrepoints que j’apprécie et qui m’inspire souvent. L’audience est très importante, il faut que je le fasse.Les réseaux sociaux ? Je n’ai jamais bien accroché car je m’en méfie toujours. Je ne suis pas twitteu, et ne saurais comment faire. Merci et bien amicalement.

  17. je pense que les gilets jaunes pensent l inverse de vous .ils veulent plus de privilèges mais que les autres payent les impôts .

    • Pas faux. Mais n’est-ce pas un peu le cas de tous les Français, du fait de leur « éducation » politico-économique ? Déjà Bastiat le dénonçait avant 1850 : « L’État, cette grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde ».

      • Déjà Bastiat le dénonçait avant 1850 : « L’État, cette grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde »;
        C’est, certes, posément dénoncer le comportement grégaire qui veut abriter les égoïsmes individuels sous les oripeaux d’une « solidarité » qui aura servi de paravent à toutes les injustices que nos princes décideurs auront infligées aux courageux et discrets travailleurs de ce pays depuis 50 années de « socialisme » à la gauloise;
        on aura ponctionné les travailleurs « indépendants » plus encore que bridé les salariés,
        leur volant jusqu’au désir-même de vivre et contribuer à l’essor commun (il y a quand-même plus de suicides chez les libéraux que dans le monde salarié);
        et toute cette exploitation négrière pour mettre en scène la prétendue « solidarité » sous ses costumes de « répartition », de redistribution, d’allocations et assistances de toutes sortes à qui fléchit suffisamment les genoux pour se courber et tendre la main devant le guichet « social »; Cette comédie « compassionnelle » aura travesti un double subterfuge: 1)- gonfler les rangs d’un électorat dépendant tout dévoué au système redistributif de la manne des miettes sociales, et devenu enfin majoritaire 2)- financer le trésor des privilèges d’une « haute » fonction publique en toute discrétion; réalisant ainsi la prouesse de lier ensemble dans un simulacre de communs intérêts, deux catégories sociales aux conditions radicalement opposées et conflictuelles: la plèbe assistée et la technarichetocratie ultra-privilégiée;
        et au milieu, la pauvre classe moyenne qui s’étiole, déserte (médicalement) ou émigre carrément pour espérer voir survivre sa descendance et des restes de « valeurs » humaines soutenables équitables et durables.
        Si on reformulait Frédéric Bastait en précisant « L’État, cette grande fiction à travers laquelle CHACUN s’efforce de vivre aux dépens de tous les autres », cet angle d’attaque individuel permettrait de restaurer la primauté d’une responsabilité individuelle et à chaque bonne volonté de renoncer au confort grégaire et mimétique de l’assistance solidaire, de la croyance en la compétence des « experts » et en la bienveillance des « sauveurs du peuple pour un avenir radieux »; le nouveau défi politique sera donc celui-là: comment concilier responsabilité individuelle autonome et solidarité directe inter-citoyenne, sans intemédiaires ni gentils organisateurs parasites ? une intelligence horizontale . . .

        • Ce « CHACUN » que l’on voit aujourd’hui est très inquiétant, tout le monde s’y met. Ca coûte rien, c’est l’Etat qui paye. Tout le monde (= chacun) y met du sien pour aggraver le déficit, et la situation devient de plus en plus ingouvernable. Une seule solution va s’imposer : supprimer l’Etat et chacun devra se prendre en charge. C’est ce qui arrive après toute révolution.

          • D’accord mille fois !
            mais la suppression de ce grand léviathan collectif qu’est devenu  » l’ Etat » devra tout de même faire place à un corpus de règles minimales communes dont chacun puisse vérifier qu’elles s’appliquent équitablement à tout un chacun;
            Et pour ce qui est de la solidarité, rien n’empêcherait de remplacer la grande tire-lire collective qui a forcément un fond (alors que tous glosent sur le « trou » de la sécu pour se persuader qu’on peut y puiser sans limites ! . . . seuls les creux ont un fond),
            par un compte-épargne sociale et sanitaire INDIVIDUEL;
            Nul ne saurait en effet abuser de son propre pognon ;
            La solidarité pourra toujours s’exercer en amont du sinistre par un abondement solidaire venant en provision sur les comptes les plus précaires de la part des mieux nantis;
            ça s’appelle une CAPITALISATION sociale, mais sans intermédiaires ni financiers parasites; les Gaulois sont pour la plupart devenus suffisamment adultes pour gérer en bons pères de famille leur compte personnel, certainement plus rigoureusement que les « grands commis » de l’ Etat ne le font des deniers publics .
            Il faudra toutefois affronter brutalement tous ceux qui vivent (trop) bien de l’actuel système redistributif pour accepter sans broncher de le laisser ainsi transformer équitablement:
            – assistés par millions qui se vautrent confortablement dans le budget collectif dont les limites sont tellement sur-dimensionnées qu’ils ont fini par les oublier . . .
            – intermédiaires de toutes obédiences: « corps » officiels (syndicats, associations, Ordres, Mille-feuilles administratifs), Assureurs et mutuelles qui devront se convertir en banques sociales performantes ou disparaître;
            – usurpateurs politiques de tous bords dont l’efficacité nous a menés au bord du gouffre;
            La guerre pourrait être féroce, mais il est urgent de penser le prochain système social plus simple, direct, solidaire et équitable;
            D’autres idées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.