12

Quelques vérités sur les taxes carburants

On nous explique qu’il faut taxer plus le carburant pour sauver la planète. L’an dernier notre Président était fier d’inaugurer à St Nazaire un des plus gros navires de croisière, fleuron de l’industrie française (aux mains d’Italiens depuis son passage à Bercy). D’un côté on veut supprimer le diesel auto, de l’autre on se félicite d’envoyer sur les océans le plus gros et plus pollueurs des moteurs diesels.

Le Symphony of the Seas, pour déplacer ses 228 000 tonneaux, utilise 3 moteurs Wartsila de 20,5 mégawatts chacun, sans compter 4 propulseurs d’étrave de 5,5 MW et les 2 groupes alimentant une ville de 8 460 habitants, qui vu le niveau d’éclairage digne de Las Vegas et le chauffage, doit bien correspondre à la consommation d’une ville de 20 000 habitants.

Un seul de ces gros navires pollue paraît-il autant que 1 million de voitures, et il y en a des centaines dans le monde ( la compagnie Royal Caribean a 27 navires géants en circulation dont les plus gros). Ajoutez-en encore plus avec les navires de fret, les plus gros porte-conteneurs étant encore plus puissants. A ces plusieurs centaines de géants des mers, ajoutez des milliers de navires plus petits.

Comment arrive-t-on à ces chiffres de pollution ? Chaque cylindre du plus gros Wartsila a une cylindrée de 1 820 000 cc, soit 36 400 Solex de 50cc par piston. Ces diesels 2 temps consomment 7 500 L/heure, du lourd de chez lourd, résidu de distillerie dont on ne sait quoi faire après avoir tout extrait. Il n’y a pas de pot d’échappement, et ils tournent presque toute la journée, soit 20 fois plus que vous pour aller et revenir du travail. Ce Wartsila est un 14 cylindres développe 80MW, près de 110 000CV. Chaque cylindre fait 1m de diamètre (96cm pour être exact), avec une course de 2,5 mètres, soit 1 820 L de cylindrée par piston et 25 840 L de cylindrée totale (509 600 Solex qui circuleraient 24H / 24). Vous imaginez le diamètre des soupapes d’échappement pour laisser échapper le résidu de combustion, le rendement de ces moteurs atteignant 50%. Une vraie marée noire… dans l’atmosphère. 26 de ces moteurs circulent, 86 sont en fabrication. L’équivalent de plusieurs centaines de millions de voitures polluent avec fierté sur les mers.

Dans les airs, ce n’est pas mieux. Un 747-400 consomme 12 800 L/H, il y en a plus de 250 en circulation. L’Airbus A 320-200 consomme 4 fois moins, 3 025 L/H, mais il y en a plus de 8 000 en circulation. Si vous prenez votre voiture 1/2H matin et soir pour vous rendre au travail, ces engins tournent 24H/24. Un 747 consomme donc autant que 60 000 voiture à 5 L/H, et pollue sans doute autant que 150 ou 200 000 vu la combustion et l’absence de pot catalytique. Cela fait 40 à 50 millions de voitures uniquement pour la flotte 747, et 300 à 350 millions de voitures pour les Airbus A 320 qui consomment pourtant bien moins. Et ce ne sont pas les seuls avions à voler en permanence !

Avec ces milliards d’équivalents voitures sillonnant les mers et le ciel, je me sens bien peu de chose avec mon véhicule diesel. Et ce n’est pas tout, sur terre aussi on pollue, mais est-ce encore nous ? Il y a le chauffage, les industries, les centrales thermiques,… Selon un rapport de l’ONG internationale Carbon Disclosure Project, 71 % des émissions de gaz à effet de serre émaneraient de seulement 100 entreprises. Si vous prenez en compte les milliers d’autres entreprises, il ne reste plus beaucoup de place pour nos voitures ! Pour ce qui est de l’émission de CO2 par pays : Chine 30%, USA 15%, France moins de 1%. Et puisque nous sommes sur terre, n’oublions pas les vaches, qui pollueraient plus que les voitures. Pourquoi nos énarques ne s’occupent-ils pas d’elles ? Il faut une taxe au mètre cube de gaz évacué, avec un compteur individuel et un bonus-malus selon leur alimentation plus ou moins productrice de gaz. Et une prime pour leur installer un pot catalytique !

Maintenant, que fait-on de ces taxes, comment sauve-t-on la planète avec ? Là encore on peut se poser des questions. Il ne suffit de parler de taxe environnementale pour qu’elle le soit. La Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques (TICPE) devait rapporter en 2019 4 Mds€ de plus (37 Mds€ au total pour 33 l’an dernier). Le budget prévoyait d’en affecter 3,7 Mds€ pour le budget général, avec des miettes pour la transition énergétique : 200 M€ affectés au budget de l’Agence de financement des infrastructures de transports de France (AFITF) et 100 M€ au compte d’affectation spécial de la transition énergétique….

Que de mensonges. Comment peut-on se moquer à ce point du citoyen ! Quel mépris ! Pourquoi ? On vous a dit qu’on avait supprimé pour certains la taxe d’habitation, mais comme les dépenses existent toujours, il s’agit en pratique d’une étatisation de ces budgets. L’Etat doit donc en trouver les recettes ailleurs, d’où le relèvement de certaines taxes comme la TICPE et son affectation au budget de l’Etat. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ou l’art de reprendre d’une main ce que l’on donne de l’autre. Pourquoi ne pas dire les choses telles qu’elles sont au lieu de mentir, de tricher.

Cerise sur un mauvais gateau : ce n’est pas 4 Mds€ de plus comme on peut le lire dans la presse, mais 4,8 Mds€ pour le budget général. En effet la TICPE est soumise à TVA ! Oui vous avez bien lu : un impôt sur une taxe ! Je ne trouve pas de mot pour qualifier cette disposition légale, ceux qui l’ont rédigée, ceux qui l’ont votée. Il n’y a qu’en France que l’on traite aussi mal le citoyen payeur.

Si on veut diminuer la pollution, agissons d’abord sur les causes les plus importantes au lieu de se rabattre sur les plus petits et les plus faibles. Ensuite est-ce que taxer nos véhicules diesel et essence les fera polluer moins ? Non. Ce sont les normes qui sont efficaces, pas les taxes. En 40 ans, la voiture moyenne consomme moitié moins, tout en étant 2 fois plus lourde. Aligner progressivement la fiscalité du diesel sur celle de l’essence, justifiée par la nécessaire transition écologique vers une économie décarbonée, est un contre-sens en ce qui concerne le carbone. Le rendement thermique du diesel est supérieur à celui de l’essence, il émet 20 à 25% de CO2/Km en moins, et les filtres obligatoires ont divisé par 30 les rejets de particules depuis 1992. Quand Alain Bonnafous, chercheur au Laboratoire Aménagement, Économie,Transport et professeur émérite de l’Université de Lyon (IEP) dit qu’un moteur diesel actuel émet 10 fois moins de particules qu’un moteur essence, il a plus de crédibilité qu’un énarque qui nous explique qu’en taxant plus le diesel on polluera moins.

La transition énergétique a bon dos. Elle sert a masquer la fuite en avant de gouvernements mauvais gestionnaires, toujours à la recherche de nouveaux prélèvements, plus facile que d’optimiser les dépenses. Les choses sont peut-être en train de changer ?

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

12 Commentaires

  1. En ces temps difficiles on peut se demander comment financer toutes les promesses de Noel suite à cette poussée de fièvre jaune que vient de connaitre la France .

    En discutant avec un Ami et néanmoins Confrère , nous réalisions combien il pourrait être utile de légaliser le Cannabis avec comme pour les radars à 80 , la fraude fiscale …. une tolérance zéro :

    production individuelle : interdite
    revente interdite
    production encadrée par l’état
    revente encadrée par les Buralistes ou les Pharmacies ….à débattre
    Cela aurait pour mérite de voir fondre et probablement disparaître toute cette couche de société composée de dealers qui roulent en Porsche , BMW et qui ne connaîtront jamais l’intérêt « démocratique » du contrôle fiscal …. au lieu de cela c’est la classe moyenne que l’on fait fondre comme la neige au soleil .

    Mais bien au delà de l’aspect sociétal et innovant que cette approche représente , il faut réaliser que le Canada qui vient de légaliser le Cannabis , il y a à peine 1 an est en rupture de stock en terme de production et devrait connaitre des retombées économiques de l’ordre de 4 milliards de $ pour la première année. Un milliard de dollars pour la seule province du Québec . Dans la mesure ou la France avec une population plus de 2 fois supérieure en nombre et au regard d’une implantation plus élargie du trafic de cannabis , tout laisse supposer que la légalisation du Cannabis pourrait rapporter dans les 8 milliards d’€ par an à l’état Français . Outre cette manne financière oubliée , moi qui ne suis pas énarque , les avantages pourraient s’avérer nombreux :

    honorer les promesses .
    recruter des forces de police qui devront faire face notamment à la mutation du trafic de cannabis vers d’autres trafics ….
    encadrer et mieux connaitre ce fléau qu’est devenu l’addiction au Cannabis : On l’a fait pour l’alcool au volant , on le fait de façon quasi-discriminatoire pour les fumeurs de tabac , qu est ce qu’on attend pour le faire avec le Cannabis ?
    Et contrairement à ce qu l’on pourrait penser , les pays qui ont décriminalisé le cannabis n’ont connu aucune augmentation de consommation voire le contraire .

    Voilà Manu , même si je n’ai pas voté pour vous , je pensais que cette idée pouvait être un petit cadeau de Noel intéressant au pied du Sapin de l’Elysée .

    Puis : on peut avoir plein d’autres idées !!!! la lutte contre l’absentéisme ( 100 milliards d’€ /an) , la lutte contre la Fraude à la TVA ( 20 milliards d’€/an ) , la suppression des droit de succession ( plus de 200 milliards d’€ qui intégrerait la France ) Vs les 0.5 milliards d’€/an récupérés par la cellule des repentis fiscaux de Bercy : ….. de la poudre de perlimpinpin !…

    Enfin , en terme de transition écologique , il faudra bien ensuite se poser la question du contrôle des naissances , car plus nous seront nombruex sur terre et plus nous pollueront …. mais que deviendrait la sacro-sainte retraite par répartition et la croissance Kenuso-enarquienne basée sur la natalité .

    Conclusion : Encore plus de monde qui polluent un peu moins , c’est cela la solution des technocrates même si au final le taux global de pollution sera le même . Est ce que quelqu’un se rend compte que nos technocrates sont en train d’inventer des primes pour que les gens puissent payer des taxes ! : incroyable !!!!!

    L allocation familiale maximum pour le premier enfant
    Pas d’allocation familiale pour le second
    Suppression de toutes allocations à la naissance du 3°

    C’est pas politiquement correct , je sais comme légaliser le cannabis mais c’est la seule solution réelle si on veut arrêter de polluer .

  2. d’accord avec vous sur l eventuelle moindre pollution du diesel versus l essence.
    ce que vous oubliez de nous dire c’est que ,meme si une partie des taxes (trop importante) n’est pas directement reversee sur la transition energetique, le dit ministere de la transition energetique beneficie bien d’un budget de 37 milliards (soit le total des taxes sur notre essence)

    • On nous a dit que l’augmentation était pour la transition, ce qui n’était pas le cas en voyant le projet de budget et la destinée de cette augmentation de taxe. Par contre je n’ai pas cherché par ailleurs quel était le budget transition énergétique et des ses modes de financement car il n’était pas concerné par cette augmentation. S’il était de 20 ou de 50, cela ne changeait rien au mauvais prétexte. La TICPE n’est d’ailleurs pas faite que pour la transition, loin de là et heureusement. Je viens de regarder (rapidement), le projet de loi de finance augmente de 1 Md au total le budget consacré pour le Ministère de la transition et ses opérateurs, pour le porter à 34,2 Mds. Il est donc alimenté par l’Etat (et non directement par des taxes ?), l’Etat étant lui alimenté par les impôts et taxes qu’il utilise et répartit entre les différents Ministères.

  3. C est tout le problème de l incohérence des ecologistes qui nous annoncent l apocalypse climatique et en même temps veulent fermer les centrales nucléaires
    Quant a l incapacité de TOUS les gouvernements a reduire les dépenses publiques elle est responsable de la dégradation progressive de ce pays dans tous les domaines

  4. le 12 décembre 1994 le Président de la Société française de Santé Publique signait une lettre ouverte au ministre du budget (un certain Nicolas Sarkozy) pour protester contre le projet déposé à l’assemblée nationale d’augmenter la TIPP sur l’essence sans plomb de 30 centimes sans augmenter celle sur le diesel qui était déjà beaucoup moins taxé que l’essence. Il insistait sur l’incidence sur la santé des particules fines. Vous imaginez si on a tenu compte de cet avis…
    On a ainsi explicitement incité encore plus la population à s’équiper en véhicules Diesel sans tenir aucun compte des conséquences sanitaires. Au lieu de ramener progressivement les fiscalités à un niveau équivalent en 20 ans, on prétend maintenant le faire en 2 ans. Bien sur ça des conséquences…
    Gouverner c’est prévoir parait il…
    En plus le différentiel de production de particules fines s’est réduit mais 2 remarques: ça ne change rien sur les oxydes d’azotes et surtout ça implique de faire confiance à la pérennité des dispositifs dans le temps. Autrement dit une voiture diesel neuve actuelle va emmètre peu de particules fines sur le ban d’essai mai qu’en est il du même véhicule 5 ans plus tard dans les conditions réelles d’utilisation et d’entretien? Je me demande si on peut faire toute confiance à Volkswagen (par exemple) sur ce genre de chose.
    Tout ça pour dire que égaliser les taxes sur les 2 types de carburant est logique mais que bien entendu cette égalisation qui se fait en augmentant plus les taxes sur le diesel (plutôt que de diminuer celles sur l’essence) a pour but premier d’augmenter les recettes fiscales et que la santé publique n’est pas un paramètre sérieusement pris en compte.

  5. Ce matin, j’étais bien décidé à participer physiquement à ce mouvement populaire des Gilets jaunes. Après avoir imprimé ton article, tel un apôtre, je me suis rendu sur les divers ronds-points de ma ville pour leur expliquer ces quelque vérités. Déception, je n’y ai trouvé que deux guérites où deux gilets jaunes montaient encore la garde, réchauffés par quelques fumées qui achevaient de consumer les restes de palettes. Le Carrefour étant tout proche et ouvert en ce dimanche matin, sans doute pour rattraper le manque à gagner de ces dernières semaines, je m’y suis rendu et là surprise, les rayons débordaient de mets raffinés pour alimenter les prochaines fêtes et l’attente aux caisses avait retrouvé leur longueur habituelle. Ne voulant pas laisser les commerçants et maraîchers en reste, je me suis rendu au marché et là, non plus, point de gilets jaunes, mais j’y ai constaté une frénésie d’achat. Que conclure ? La fin de ce mouvement populaire o combien justifié sur le fond et critiquable sur la forme. Pourtant l’étincelle qui avait allumé ce foyer de contestation était bien légitime. Car, pour le Français moyen, un quart du budget voiture part en taxes. Les taxes sur la voiture ont augmenté trois fois plus vite que l’inflation en 2017. Elle représentent aujourd’hui un total de 67 milliards d’ euros d’impôt, chiffre proche de l’impôt sur le revenu (75,9 Md). Mais, à la différence de ce dernier, tous y contribuent, bon gré mal gré. La facture fiscale s’est même alourdie de 7 milliards depuis 2010 et de 15 milliards depuis 2005 avec pour le premier poste les carburants où certaines taxes sont elles-mêmes taxées d’une TVA. L’ingénierie fiscale française n’a pas son égal au monde. N’oublions pas que la France est l’inventeur de la TVA et que si en période de crise malgré l’endettement colossal du pays, les taux d’emprunt restent raisonnables, c’est parce que la France a le taux de recouvrement de l’impôt le plus élevé au monde. La France est le pays qui impose le plus l’essence après l’Italie. Au nom de la contribution climat-énergie qui est un excellent alibi pour renflouer les finances publiques, la fiscalité sur les carburants devait exploser jusqu’à 2022. A cet horizon, le litre d’essence coûterait presque aussi cher qu’un litre d’huile domestique. A cette taxe sur le carburant s’ajoutent les péages, les taxes sur l’achat d’un véhicule, sur son entretien, les amendes en hausse de 25 % ces 8 dernières années, mais là aussi, on nous explique que c’est pour la bonne cause (sécurité, lutte contre les incivilités), radars embarqués sur les voitures banalisées, majoration du stationnement avec le forfait post-stationnement aux mains des communes qui a entraîné une majoration de 300 % à Paris et avec le montant des concessions versées par les sociétés auto-routières à l’Etat, on pourrait continuer car la liste est presque infinie… L’automobiliste est décidément la vache à lait par excellence. L’Etat pourrait rétorquer que le coût des infrastructures routières serait de 50 milliards d’euros par an mais ce serait oublier que l’automobile n’est plus un luxe, mais un outil de travail indispensable à l’économie d’un pays et un lien social et économique majeur, en désenclavant les zones rurales mal desservies par les transports en commun et sans oublier que l’automobile créé 2,2 millions d’emplois en France, lesquels sont autant de contributions directes et indirectes pour l’Etat.
    Depuis 1990, la fiscalité sur les carburants a quasiment doublé, le litre de super SP 95 est taxé à 180% et le gas oil à 160% sans compter le rattrapage prévu de 34 centimes par an sur 5 ans. Les droits sur les cartes grises ont été multipliés par 2,5 sur la période, quant au montant des amendes et des stationnements, il a été multiplié par 6.
    Cet état de fait explique l’explosion sociale qui est l’aboutissement de 40 ans de mensonges et d’abus de biens produits par le travail, par des « pourriticiens » gavés du fruit de notre labeur.La classe politique française est une des rares en Europe, tous partis confondus (car la droite ou la gauche ont le même passif), à ne pas s’être renouvelée et il est grand temps de faire exploser cette chape de plomb énarco-technocratique qui asphyxie l’énergie créatrice du pays au potentiel le plus riche d’Europe.
    Nous voyons fleurir des banderoles affichant l’acronyme RIC (référendum d’initiative citoyenne). Cela me semble une excellente idée qui s’apparente à la votation suisse, mais là aussi, il nous faut être méfiant car la mentalité du peuple français n’est pas celle des Suisses qui portent l’empreinte presque génétique du calvinisme. Ainsi, tout semble être rentré plus ou moins dans l’ordre et notre Président a cru éteindre l’incendie en aggravant le déficit budgétaire de quelques milliards supplémentaires avec la bénédiction de Mr Moscovici. qui fait par là sans doute amende honorable, mais pour combien de temps ? C’est se tromper, car la France laborieuse n’a pas besoin d’une distribution de sucettes mais d’une réforme structurelle de l’Etat en profondeur qui elle s’apparente à une véritable révolution.
    Comme je l’ai précédemment écrit, cela ne peut se concevoir que par un partenariat étroit du peuple avec la classe dirigeante, c’est ce que j’ai appelé l’éthique de responsabilité pour les uns et l’éthique de conviction pour les autres. Ceci suppose de remettre en question l’Etat Providence et de revoir notre constitution car la Ve République ne répond plus aux exigences de notre société.

    • Taxer l’essence n’a rien de choquant en soit. C’est un signal prix comme pour le tabac. Comme pour le tabac la taxation devait être similaire dans les pays européens. Pour l’essence y a t’il de si grande différences ?: de mon expérience récente j’ai pu constater qu’effectivement l’essence est plus chère en Italie, d’un prix du même ordre au Danemark et plutôt plus chère au RU. Et je vous parle pas des îles grecques mais c’est pour l’anecdote…

      • Absolument d’accord, aligner le diesel sur l’essence n’a rien de choquant et a une logique. C’est ce qu’il fallait dire au lieu de donner de faux prétextes environnementaux.Il y a aussi le fait qu’on augmente les taxes sur les deux, pour faire passer le tout au budget général dans le besoin, en disant que c’est pour la planète.

  6. Le problème de Macron, j’imagine est le déficit public et le chômage. Les calculs de redistribution sur la taxe d’habitation, la taxe sur le diesel ect..sont des enfumages que tout le monde perçoit et qui occupent inutilement ces énarques. Ne parlons pas d’écologie..
    Bonnes fêtes

  7. Super ! Vous affirmez bien les choses .Il est facile de culpabiliser « les petits » qui bossent sans avoir le temps de lever la tête du guidon.
    Merci encore à vous car l’enfumage est maximal et depuis des années.
    Bonnes fêtes à vous !

  8. Voilà enfin énoncé de façon claire et incontestable ce que tout le monde suspecte depuis longtemps

Répondre à Gérard Maudrux Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.