25

Sauver la planète : LA solution


Vous retrouverez peut-être dans LA solution pour sauver durablement la planète (et l’homme) mon côté un peu provocateur (= provoquer un débat sur des idées « nouvelles »), car malheureusement dans notre société bon sens et vérité sont parfois perçus comme provocateurs (= agressifs).

En ce qui concerne le réchauffement climatique, je suis un peu sceptique en ce qui concerne l’importance de la responsabilité humaine si elle existe réellement. Rappelez-vous encore il y a peu, le trou d’ozone qui allait nous faire périr et dont nous étions seuls responsables, il a disparu tout seul, avec nos accusateurs. Le réchauffement est indéniable, je ne le nie pas, mais nous sommes bien petits pour nous en attribuer une grosse responsabilité. Nous sommes assis sur une boule de feu de 1 330 millions de kilomètres cubes. Le centre est à 6 500 degrés, à Yellowstone le magma est seulement à 7km seulement de la surface. Les lois de la physique font que cette chaleur doit se dissiper inexorablement vers l’extérieur. Nous sommes de plus chauffés par le soleil avec des variations cycliques d’une quinzaine d’années, facteur considéré comme capital il y a encore peu. Savez-vous que Saturne est en train de perdre ses anneaux ? Composés de glace, ils sont en train de fondre du fait du réchauffement climatique sans les hommes !

Le débat actuel fait sourire les glaciologues, qui ont les preuves matérielles de périodes bien plus chaudes et bien plus froides. Il fut un temps ou le Sahara était verdoyant et son état actuel n’est pas dû à la circulation des voitures. Il fut un temps où les mammouths paissaient là où maintenant il y a de la glace. Il fut un temps où le CO2 était bien plus abondant (jusqu’à 20 fois), sans voitures ni industries. Il y a 2 mois je vous confirmais qu’un bateau de croisière ou un porte-container polluaient autant qu’un million de voitures. Maintenant comparez les émanations de leurs cheminées avec celles de l’Etna, et pensez qu’il y a des centaines de volcans en activité dans le monde qui parfois empêchent la circulation aérienne à des centaines de kilomètre à la ronde. Leur « bonheur » est de n’être pas taxables, alors ils en profitent. La montée inexorable des températures depuis des millénaires fait de temps en temps un pas en arrière à cause … d’un excès de pollution. Les grosses éruptions volcaniques refroidissent la terre quelques années comme en 536 avec un volcan islandais, en 1257 et 1816 avec les volcans indonésiens Samalas et Tambora. Chaque fois la température annuelle a chuté de 1,5 à 2° pendant 2 à 3 ans. Les mammouths n’ont pas survécu à ce genre de phénomène, car un ou deux ans de pénombre tue la végétation.  Comme le dit Yves Goddéris directeur de recherche au CNRS ; « La terre, je ne suis pas inquiet pour elle, elle s’en remettra (du réchauffement), mais ce sera peut-être sans nous ».

Enfin le CO2 n’est pas un poison, c’est la vie, il nourrit la végétation sur terre, qui elle-même nous fournit notre oxygène, ainsi que le phytoplancton dans les océans, à l’origine de toute une chaîne alimentaire. Ceci dit, comme pour les taxes, ce n’est pas une raison pour en abuser, il faut réduire, mais ces taxes, ce n’est en rien LA solution. Je pense que nos politiques sont plus toxiques pour la planète que le carbone.

Il y a plus grave et plus urgent que le réchauffement. L’urgence, et là et notre responsabilité est totale, c’est les plastiques et la chimie. Avant 20 ans, tous les mammifères marins auront disparu, le tube digestif plein de plastiques, l’hécatombe a déjà commencé. Les insectes disparaissent, ils polinisent les plantes, recyclent les nutriments et servent de nourriture de base aux autres animaux. Ils sont à la base de la chaîne alimentaire, tant de toutes les espèces et de l’homme. Dans 10-20 ans, 40% auront disparu. Il faut en plus que ce soit nos enfants qui tirent la sonnette, plutôt que les adultes responsables, trop occupés à taxer le carbone, sans voir l’urgence à côté. Elon Musk, et d’autres, seraient plus intelligents de dépenser sa fortune à constituer des flottilles de bateaux ramasseurs sillonnant les mers et monter des barrières à la sortie de chaque fleuve (tout comme nos anciens mettaient des grilles et dégrilleurs sur les cours d’eau à l’entrée des moulins pour sortir les débris flottants) plutôt que de la consacrer à envoyer des hommes ou des Tesla sur mars. Des organismes comme l’Inra devraient disposer des mêmes budgets que la recherche spatiale. Nos déchets tueront notre civilisation avant le réchauffement.

Pour trouver de l’argent on taxe le carbone et pour se donner bonne conscience ou vous dit que c’est pour votre bien. Pour les plastiques, que fait-on ? Rien. On vous fait trier, mais on se garde bien de vous dire que c’est ensuite enfoui avec les autres déchets, depuis que la Chine de les prend plus (avant c’était 8 euros la tonne) pour les recycler. Ils en ont eu assez d’être la poubelle du monde et nous n’avons aucune filière.

Alors quelle est LA solution pour sauver la planète et notre civilisation si ce n’est pas les taxes ? Il suffit de revenir à la cause : nous avons dépassé les capacités d’auto-nettoyage, de régénération de la planète. Le problème, le vrai, le seul, c’est la démographie mondiale. Quand on est 2 fois plus, on consomme, on pollue 2 fois plus. Nous sommes 7,5 milliards, quand nous n’étions que 4 ou 5 milliards, aucun problème, mais quand nous serons 10, 12, 15 milliards, les problèmes actuels paraîtront dérisoires. Nous ne pourrons d’ailleurs pas y arriver, la planète nous rejettera avant : ressources alimentaires détruites et insuffisantes, famines, plus d’eau potable, grandes épidémies ,..

Que faisons-nous face à cela ? L’inverse de ce qu’il faut faire ! Nous subventionnons les naissances au lieu de les limiter ! Pourquoi les subventionnons nous ? Pour financer une fuite en avant afin de combler les déficits, alimenter la répartition. Au lieu d’organiser une croissance zéro à laquelle nous devrions penser, nous poussons à la croissance afin que demain on puisse financer les dépenses d’hier. Il est d’ailleurs amusant de voir que ces mesures sont totalement inutiles mais on fonce sans en faire un bilan objectif. En ce qui concerne les avantages familiaux, qui se demande pourquoi les naissances sont inversement proportionnelles aux mesures censées les favoriser ? Les pays à forte natalité n’ont pas d’aides, dans les autres, plus on dépense, plus la natalité est basse. Par ailleurs croyez-vous qu’une seule personne dans notre pays fasse des enfants pour toucher 3, 33% de retraite supplémentaire ?

Il n’est pas question de faire comme la Chine en limitant à un enfant par famille. Deux est une bonne cible pour la stabilité, c’est d’ailleurs ce sur quoi on tend avec l’éducation et la civilisation, ce n’est pas si rigide ou agressif que cela. Mais n’est-il pas plus logique de ne plus de subventionner au delà plutôt que d’arriver parfois à des situations où il est plus intéressant d’avoir des enfants que de travailler. Pourtant nos énarques savent taxer cela pour nos retraites, taxant la richesse démographique via la compensation nationale. A l’échelon mondial, si on veut vraiment sauver la planète, on devrait réfléchir à une redistribution intelligente en finançant ceux qui mettent en place des mesures vertueuses, au lieu d’alimenter une surpopulation qui aggrave leur problème.

Je ne dis pas non plus qu’il faut supprimer purement et simplement les avantages familiaux, mais mieux les distribuer, euro pour euro. L’éventail des possibilités est large : diminuer les cotisations quand on élève des enfants, quand on en a besoin, au lieu de le distribuer à la retraite, quand on en a plus besoin. La majoration de retraite pourrait aussi être remplacée par une réversion à 75% au lieu de 54%, ce serait mieux redistribué. Il faut adapter intelligemment nos « droits acquis » à notre société et à nos besoins plutôt que de camper sur notre ligne Maginot sociale affirmant qu’elle nous protège de tout.

Ces remises en cause ne sont pas faciles, il faut du courage, déjà seulement pour en parler, mais notre survie en dépend et il y a urgence. L’ennemi de l’homme, ce n’est pas le CO2, c’est lui-même. A ne pas le voir, nous sommes en train de tuer les générations à venir, et pas dans 100 ou 200 ans, non, celle de nos enfants, de nos petits-enfants. C’est pour cela que certains descendent maintenant dans la rue. Auraient-ils une meilleure vision de l’avenir que nous ? Cela doit nous faire réfléchir et nous pousser à remettre en cause nos pratiques et notre confort actuel.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

25 Commentaires

  1. la vérité exprimée par les visionnaires dérange car elle est le fait d’une minorité intègre non polluée par le maître-mot :l’argent,qui génère l’ambition, le pouvoir et les moyens démagogiques pour s’y maintenir.

  2. J’apprecie tres souvent vos messages mais celui ci plus particulierement
    Bien sur que la démographie est un probleme qu’il faut aborder sans attendre des « scientifiques » qui déclarent que la poulation va bientot stagner.
    Je crois avoir lu que de^puis que l’homme est sur terre et jusqu’à ce jour ,la terre a accueilli 80md d’hommes,et en moins de 2 siecles nous serons 80md!!!!Là est le probleme
    MA QUESTION :qui peut me dire comment esperer un développement économique sans développement démographique??????
    Merci à ceux qui peuvent me répondre

    • Je n’ai rien lu sur le sujet, mais je suppose que ce n’est pas un problème. Actuellement on pousse à une croissance démographique pour financer les retraites par répartition (qui baissent si le rapport démographique baisse), mais surtout le déficit. Plus d’individus c’est plus de consommateurs, plus de besoins, plus de production. A démographie constante, il suffit de ne pas dépenser plus qu’on ne produit.
      Ceci ne veut pas dire non plus que l’on va s’appauvrir. Croissance n’est pas synonyme d’enrichissement : malgré la croissance, quand on voit ce qui a été créé il y a 2 siècles, nous n’avons pas les moyens d’en faire autant ni même de seulement de l’entretenir. Je pense que nous sommes plus pauvres, avec une sensation inverse car nos téléphones, notre électroménager,… tout vient de Chine. Quand ils auront notre niveau, nous n’auront plus les moyens d’acheter quoi que ce soit. Pour moi on est pauvre quand le fruit de notre travail ne nous permet pas d’acheter ce que l’on produit avec ce travail. On a alors de moins en moins chaque année.
      Autre exemple, à population identique, je peux m’enrichir : je travaille pour vivre, et à côté je construit pierre par pierre une maison. Une fois finie, je vends et m’enrichis. A côté un autre met de côté ce qui lui reste après son travail, s’il ne dépense pas tout. Avec, il achète ma maison. Nous nous sommes tous deux enrichis, à population constante.
      A population constante, a priori pas de problème, il suffit de ne pas créer une situation qui nécessite plus de population (Ce qui ne règle par ailleurs aucun problème, mais en crée d’autres, ce n’est qu’une fuite en avant)

  3. Cousteau avait déja déclaré que la pollution était en rapport avec la démographie …logique !

  4. Bon sens et verité ne font pas partie du politiquement correct . La societe dans laquelle nous vivons est devenue le règne de la terreur par l intimidation …. vous etes des racistes , des ultra liberaux , des facho , des pollueurs
    …. la societe de l Ultra-vanité qui juge en permanence ce qui est bien ou ce qui est mal : même les pubs à la télé !!! Elles vous incitent à acheter en vous intimidant !.. incroyable !
    Alors oui Mr Maudrux il faut controler la natalité, il faudrait même taxer les familles de plus de 2 enfants , c est ce que j ecrivais dans votre blog il y a quelques mois ,
    Il faudrait aussi comprendre que pour recharger les voitures electriques il va falloir produire plus d electricité atomique ou au charbon … et que donc avant d acheter une voiture electrique il faudrait equiper son toit de panneaux solaires .
    Il faudrait donc fabriquer des dizaines de millions de panneaux solaires pour recharger les voitures electriques . Et pour transporter ces millions de panneaux solaires , il va falloir des méga porte container a travers les oceans qui en sens inverse transporteront les piles usees qu on ira enfouir je ne sais ou ?
    … D un coté les taxes , taxe carbone , incitation a * jeter* les vieilles voitures sans les recycler pour les nouvelles bagnoles electriques ,
    A quand le prix nobel de la sauvegarde de la planète ?
    Et pendant ce temps nos Enarques , createurs de deserts ( deserts medicaux , desert de la classe moyenne , desert de cotisants ) continuent de favoriser les naissances pour subvenir à leur seul modéle economique : la croissance ! car seule la croissance peut convenir au deficit de l etat …. et la croissance au final : ça pollue .
    Il faudrait donc savoir ce que
    l on veut ?
    L optimisation ? Surtout pas !
    Les Economies ? Malheur !
    Le Recyclage des logements ,
    des commerces des centres villes qui sont fermes a 50% ( hors paris , bien sur ). Voyons donc ! : construisons des nouveaux logements sociaux !! Et comme on ne construit pas assez faisons venir des migrants .
    Le cout de la sterilisation des instruments : trop chère !!! Usage unique , on s en sert une fois et on jette …. des centaines de tonnes d acier d instruments neufs !
    Et puis tous ces jeunes de la nouvelle tendance de l Ultra-vanité qui change de portable chaque annee , d ordinateur chaque annee , qui mangent
    Vegan : les ananas , les bananes , les kiwi aux periodes de Noel …. j oubliais les fraises d Australie , les mangues de Cote d Ivoire et les Litchies du Vietnam , tout ça à coup de grands contenairs … qu ils bouffent des patates , des haricots verts et des pommes , et qu ils ne puissent changer de portables tous les 4-5 ans , apres on discutera .
    Pour finir , j aimerai dire que ce n est pas la pollution qui me fait peur , c est la societe dans laquelle nous allons vivre – une societe totalitaire dans laquelle le nazisme fiscal régne déjà au service de la dictature du politiquement correct et de la terreur par l intimidation .
    La sociale-technocratie de nos Enarques et l Ultra-vanité qu ils enseignent à nos jeunes ( qui l acceptent volontiers d ailleurs) nous méne tout droit vers une societé fachisante : …la sauvegarde de la planéte n est qu un prétexte : le pretexte moral comme le social etait le pretexte fiscal .
    Ou sont les libertes ? Les differences ? Les aventuriers ?
    Dans quel monde allont nous vivre vraiment ?

    • Votre dernière phrase résume toutes nos craintes. J’espere que nous nous trompons mais les faits sont là

    • dans la population générale : 80 % dans le troupeau, 10 % de meneurs fous, 10 % de visionnaires

  5. Tout à fait d’accord avec vos réflexions. Distinguons bien, effectivement, la pollution, grave problème dont nous sommes responsables, du réchauffement climatique sur lequel nous ne pouvons absolument rien. Il s’agit, si on creuse un peu, d’un problème de relations entre la terre et le soleil, semble t il, qui entraînent des périodes de froid et de chaleur se succédant au cours des millénaires. On nous affirme que les émissions de CO2, dont nous serions coupables, entraînent un effet de serre redoutable. Par conséquent le réchauffement climatique c’est nous!! Sauf que : 1-il est tout à fait improbable, voire impossible, qu’un gaz qui ne représente que 0,04% des gaz atmosphériques soit capable d’un tel effet. 2- et dans ce cas il faudrait nous expliquer comment il se fait que l »augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère soit consécutif à l’augmentation de la température et non pas l’inverse comme on essaye de nous le faire croire. En poussant un peu le raisonnement, étant donné que nous expirons tous du CO2, nous pouvons penser qu’avec la taxe carbone nos « élites » ont trouvé le moyen de nous faire payer l’air que nous respirons.

    • C’est effectivement un retour au moyen-âge, époque où les seigneurs (laïcs et ecclésiastiques) faisaient payer un droit sur la terre (pour la cultiver moyennant finances) et sur l’eau (pour l’utiliser), notamment le droit d’eau des moulins. Pour l’anecdote, quand les premiers moulins à vent sont arrivés (1180 en France), devait-on payer un droit sur l’air ? Il y a eu des conflits, des moulins détruits, c’est remonté jusqu’au pape qui a décidé bien entendu qu’il fallait payer un droit pour utiliser l’air. L’histoire se répète ?

    • Moi je veux bien que vous soyez contre le consensus scientifique mais il faut que ce soit soutenu par des arguments solides. Par exemple sur la temporalité le taux de CO2 est resté stable autour de 280 ppm entre 0 et 1840 puis augmente un peu, de façon assez linéaire jusqu’en 1940 (environ 305ppm) puis plus rapidement après 1950 (360 en 2000).
      La température moyenne est fluctuante sans tendance à la hausse entre 1860 et 1930 puis augmente en tendance légèrement jusqu’en 1980 avant que l’augmentation s’accélère. Donc l’augmentation du CO2 précède bien celle de la température (ce qui n’est pas suffisant pour prouver la causalité)
      Ces données sont facilement disponibles (site de météo-France). Maintenant si vous pensez comme Trump que tout ça est une invention des chinois, je ne peux rien pour vous.

      • Personnellement mon propos n’est pas de polémiquer sur le taux de CO2, on peut tout faire dire aux chiffres qui sur le sujet sont contradictoires, y compris pour le même organisme d’une année sur l’autre, tout simplement parce que personne n’en sait rien, ou si peu sur notre vrai rôle et le vrai rôle du CO2 sur le réchauffement qui a bien d’autres causes plus importantes. Surtout je voulais mettre le point sur les priorités : quand nous serons 10 milliards, toutes les mesures sur le CO2 quelles qu’elles soient sont inefficaces. Egalement sur nos taxations et leur motifs pour se donner bonne conscience. Nos voitures, c’est peu par rapport aux avions et bateaux qui carburent au détaxé, et qui eux mêmes sont peu par rapport aux phénomènes naturel comme les volcans. J’ai oublié au passage les vaches, plus toxiques que ma voiture (et les autres animaux ?). N’oublions pas non plus que les dernières grosses pollution de Paris étaient au moment des moissons… Tout ceci ne veut pas dire non plus qu’il ne faut rien faire, mais occupons nous des vrais problèmes, et cessons de croire que taxer est LA solution.

  6. Les prévisions de l’ONU ne confirment pas vos intuitions en ce qui concerne l’accroissement de la population mondiale, elle prevoit une stabilisation à 11 milliards de personnes en 2100. D’ici là l »augmentation de 7,6 M actuels à 11 M n’est pas du à une augmentation de la natalité. Le nombre d’enfants est deja stable à 2 M et va le rester. L’augmentation est dû à la baisse de la mortalité infantile et
    de la mortalité globale dûes à la baisse de la pauvreté mondiale. Cette question comme d’autres tout aussi interessantes sont développées dans le livre de Hans Rosling « Factfullness » traduit en francais recemment.

    • 11 Mds en 2100 c’est plus et plus rapide que je ne pensais. On doit rester à 7,5 voire moins pour ne pas dépasser les possibilités d’accueil de la terre

  7. Cher Gérard
    Votre analyse est toujours lumineuse. La démographie est un des éléments les plus déterminant sur l’avenir de notre planète (que nous allons léguer à nos enfants….). Claude Levi-Strauss nous avait déjà laissé ce message.
    Cordialement

  8. Groenland : en danois, ça veut dire « pays vert ». La banquise n’y était pas quand ils l’ont découvert !

  9. Malheureusement beaucoup de gens finissent par croire que c’est le CO2 le principal gaz e effet de serre alors que c’est la vapeur d’eau et de loin et sont ignorants des sources de chaleur sur terre ( l’homme c’est pour moins de 1%) !
    Effectivement la natalité est un problème pour la pollution.
    Quant aux plastiques des solutions existent pour valoriser les déchets mais l’économie prime !
    Je partage votre analyse

  10. comment énoncer la vérité aux sourds, comment convaincre ceux qui savent tout, démontrent tout et son contraire? La démographie est la clef du problème. La démonstration de notre ami, est limpide, mais comment la transformer en action politique salvatrice?

  11. Le problème démographique est une évidence trop ignorée (par idéologie?)
    Le problème des plastiques est connu et on commence à peine à s’en préoccuper.
    Le problème des pesticides est sans doute sous estimé encore et la volonté politique manque (avec pragmatisme).
    Le CO2 est considéré comme principal (pas l’unique) responsable du réchauffement actuel. Je considère ne pas avoir les compétences scientifiques suffisantes pour affirmer le contraire (ou le confirmer). Je pense que c’est également votre cas.
    Le réchauffement climatique aura inévitablement des conséquences du fait de son caractère brutal. Au musée du design à Londres est projeté un diagramme de la température moyenne à la surface de la terre depuis des millénaires. La courbe des dernières décennies ne peut pas ne pas inquiéter un observateur intellectuellement honnête (ça n’émeut sûrement pas Trump).

    • Tout est connu, oui. Le problème, c’est la hiérarchie dans les urgences et les mesures. Actuellement nous mettons tout dans la moins urgente, car c’est celle qui peut rapporter le plus. Quand nous serons 10 milliards, toutes les mesures quelles qu’elles soient, même les plus intelligentes seront inefficaces, et de tout les problèmes, ceux qui ne sont pas traités nous auront avant le CO2.

  12. Vous avez raison de pointer le problème démographique curieusement absent du debat officiel seulement là on fait face à un problème culturel et religieux notamment en afrique au moyen orient, sud asiatique…

    • on peut difficilement dire à des gens qui n’ont accès à rien de faire moins d’enfants parce que des occidentaux ont abusé de tout, leur seul espoir que leurs enfants vivent mieux ! ç’ était le nôtre aussi un jour et ça n’existe plus aujourd’hui .

      • Difficile, oui. Mais vital, tant pour eux que pour tous. Expliquer, aider, et surtout comme toujours montrer l’exemple avant de donner des leçons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.