16

À République exemplaire, retraite exemplaire

Monsieur Michel Delpuech fait partie de la crème des énarques : Science Po–ENA, promotion Voltaire, nommé par Hollande (népote de la promo Voltaire) Préfet de Paris, après avoir été directeur de cabinet de plusieurs ministères.

En poste le 16 mars 2019, il a été désigné par nos dirigeants comme étant le responsable des carences ayant permis le saccage des Champs Elysées, de nombre d’enseignes comme le Fouquets. Il a donc été limogé suspendu de ses fonctions le 20 mars. A tort ou à raison, ce n’est pas le problème, il fallait un fusible, il a été désigné. Ce n’est pas une punition, mais une récompense !

A 66 ans, ayant fait toute sa carrière dans la fonction publique car embauché à vie à sa sortie de son entrée à l’ENA, il pouvait profiter d’une belle retraite.

Malheureusement dans ce milieu, ce n’est jamais assez : tous les copains, sans exception, doivent profiter au maximum des possibilités de carrière et des deniers de l’Etat, aucun blessé ne doit rester sur le carreau. Notre Président a dit qu’il voulait supprimer l’ENA pour ne pas constituer une caste au sommet de l’Etat, mais fait le contraire de ce qu’il dit, en nommant par décret le 10 avril 2019, (20 jours après sa « mise à pied »), Monsieur Delpuech à l’échelon suprême de la juridiction administrative  : Conseiller d’Etat « en service extraordinaire » (= sans poste ?), plus discret que de démettre un préfet en le nommant préfet hors cadre (cf « Diminuer les dépenses (3) du 21 mars).

On fait croire aux Français qu’on a limogé un responsable, alors qu’en fait on le met dans un placard doré, un autre poste à vie (il n’y a pas de limite d’âge au Conseil d’Etat). Je ne pense pas que cette nomination soit due au fait que ses compétences (vues le 16 mars) soient indispensables à cette haute institution, mais tout simplement dans le but de faire attribuer à un membre de la « caste » une retraite au top.

Cela relève sans doute du même principe que l’histoire Le Duigou que je vous ai déjà contée. Souvenez-vous, Monsieur retraite à la CGT, ayant fait toute sa carrière comme permanent dans cet organisme, et qui, quand il a voulu prendre sa retraite, a été nommé par le Président de la République de l’époque, comme Conservateur des hypothèques de l’Essonne, pour ses 6 derniers mois. La retraite de la fonction publique est calculée sur les 6 derniers mois, même s’il a été détaché ailleurs toute sa carrière, et Conservateur des hypothèques est un des postes de fonctionnaires les mieux rémunérés du pays.

Ces placards dorés ne relèvent en rien d’une évolution de carrière dans le service concerné, mais sont en général des postes de fin de carrière qui doivent profiter à un maximum de copains dans le but de leur attribuer une retraite sans rapport avec leurs revenus d’activité, financée non par des cotisations mais par le contribuable. Emplois souvent plus ou moins fictifs, pour des retraites qui n’ont rien de fictives, et ce en toute légalité. Un administrateur Carmf me confiait qu’un membre de sa famille avait subi le même sort il y a quelques années, Conservateur des hypothèques, avec obligation pour avoir le poste de signer une lettre de démission 2 ans plus tard, afin que le poste profite à d’autres.

 

Nous verrons si Monsieur Delpuech fait valoir ses droits à la retraite dans les deux ans. Il pourra dire merci à Monsieur Macron et aux gilets jaunes, quant à vous, à vos portefeuilles.

8 mai. Précisions sur les Conseillers d’Etat en service extraordinaire :

Ils sont nommés pour 5 ans. Une nomination précédente : le mari de notre Ministre de la Santé, après avoir quitté l’Inserm.

La rémunération fixée par le décret du 28 février 2019 est de 224 400 euros bruts pour la part fixe, et de 55 000 euros maxi pour la part variable. Cette part variable est attribuée en fonction de l’activité effective au sein du Conseil d’Etat (selon le décret du 27 février 2018). Si je traduis bien, 224 000 si ne fait rien, 279 000 si travaille. La fonction n’est que consultative.

On pourrait penser que ces pratiques népotiques relèvent plus d’une royauté que d’une république, bingo. Ces postes ont été créés par Louis XVIII ( 23 août 1815), et en 1828, le roi Charles X décida que le service extraordinaire serait réservé à «ceux de nos sujets exerçant des fonctions publiques auxquels, en récompense de leurs bons services, il nous plaît d’accorder ce titre».

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

16 Commentaires

  1. Pourriez vous nous en dire plus sur le salaire et la future retraite de Henri Chaffiotte , promotion Leonard de Vinci , directeur «  à vie » de la CARMF . Vous l avez cottoyé des années durant sans pour autant le combattre comme vous le faites avec les autres Enarques ? …. pourquoi !?
    Avez vous honte ? Avez vous peur ? Vous êtes dans la même loge ? …… vous vous dites liberal mais vous avez favorisé avec H Chafiotte la taxation des dividendes aux charges sociales . Vous vous dites anti-enarque et vous avez toujours défendu Henri Chafiotte , Enarque , son salaire à plus de 20 000 € / mois ( avec les avantages en natures ) , sa future retraite a plus de 15 000 € / mois , sans compter tous les avantages qu il a du retirer des placements financiers foireux ( comme les forêts notamment ) qu il a pu faire avec de l argent destiné à la répartition et non à la prévoyance ….. vous etes un anti conformiste , soyez le jusqu au bout ! … dites nous une bonne fois pour toute le salaire , la future retraite , les avantages en nature de Henri Chafiotte Enarque , promotion LDV , directeur de la Carmf depuis 30 ans …. dites le à tous les jeunes medecins qui cotisent combien il gagne votre Enarque préféré ….. avant de critiquer les autres Enarques ce en quoi je suis d accord , je pense que vous pourriez enfin balayer devant votre porte . Merci

  2. Merci pour votre vigilance, cher confrère.
    Je croyais que M. Macron souhaitait la disparition des régimes spéciaux ?
    Et qu’attendez vous pour faire de la politique ? La seule manière républicaine de changer quelque chose, c’est d’y entrer.

    • Un ancien Président m’avait déjà proposé un poste de député. J’ai préféré rester chirurgien. Petite anecdote : un jour en rentrant de la Carmf avec un Vice Président, discussion dans le train. Je lui dit que je l’admirais car quand il avait connaissance d’un confrère en difficulté, il arrêtait tout pour le sauver et se démenait, alors que moi, quand j’en avais connaissance, j’estimais qu’il n’était pas le seul, qu’il y en avait d’autres dans la même situation, et je préférais passer mon énergie à traiter le problème en amont, pour tous les « sauver » en changeant les textes, au lieu de m’occuper que d’un seul. Je lui disais qu’après quelques années, lui en avait sauvé quelques uns, alors que moi je n’étais pas sûr d’en avoir sauvé un. Eh bien en politique c’est pareil, un député est-il efficace ? De plus si je l’avais été j’aurais rapidement démissionné ou été démissionné, car pour rester, il faut savoir s’assoir sur ses idées, ce que je ne sais pas faire. Et puis c’est aussi l’opinion publique qui guide nos décideurs, alors il faut la changer, les députés et autres décideurs suivront, ce que j’essaye de faire, avec les mêmes interrogation que précédemment : est-ce que ce que je fais sert réellement à quelque chose ? J’ai plus que de gros doutes, mais au moins j’aurai essayé.

  3. Bonjour,
    Dans le dernier communiqué de presse de la CARMF on peut lire: « …. elle propose maintenant en parallèle au cumul retraite / activité libérale, « la retraite en temps choisi » qui permet la poursuite d’exercice tout en acquérant des points retraites supplémentaires, en bénéficiant d’une majoration de la future pension ET en conservant subsidiairement une couverture prévoyance et décès… »

    On peut toujours rêver ! mais d’après vous cette proposition a t-elle quelque chance d’être entendue d’autant qu’elle pourrait peut-être résoudre (en partie) le problème de la désertification ?

    PS: Désolé pour le hors-sujet…

    • Je ne peux qu’y croire et défendre cette disposition puisque c’est moi qui l’ai élaborée. Elle a été entendue puisque Delevoye la défend devant tous ces politiques qui ne pensent qu’à allonger la durée de cotisation. Maintenant pour ce qui est d’y croire pour régler la désertification, ma réponse est non. Ces dispositions sont plus intéressantes pour ceux qui poursuivent avec une bonne activité et pour le temps partiel avec moins d’un mi-temps, c’est le cumul classique qui est de mise, et là depuis 20 ans je ne suis pas entendu : des charges trop lourdes sans droits. Celui qui remplace ou travaille 1 mois par an a plus de charges que de revenus, alors il ne le fait pas. Le premier problème de la désertification, c’est le nombre de médecins, pas leurs conditions de travail au delà de 65 ans, et là on n’a pas été entendus à la Carmf quand on tirait la sonnette d’alarme il y a 15-20 ans quand il était encore temps. On n’est pas plus entendu aujourd’hui quand on dit qu’il ne faut pas augmenter le numérus clausus, car cela ne résout pas le problème des 15 ans qui viennent et après on retombe dans les anciens travers : il faudra « supprimer » des médecins.
      Nous, nous donnons une meilleure retraite pour ceux qui veulent travailler plus longtemps ; il y a d’autres moyens : donnez leur un C2 au lieu du C, vous en appâterez quelques uns, mais cela restera toujours des petits moyens. Les 10 ans qui viennent vont être dramatiques pour les patients, et ceux qui travaillent plus de 54 heures/semaine ont droit à une retraite bien méritée. Mourrir au travail n’est pas un rêve pour tout le monde, même si c’est sur un tas d’or.

  4. …on n’oubliera pas non plus quelques édulcorants de synthèse
    – l’affaire RICHARD FERRAND embourbé dans l’affaire des mutuelles de Bretagne et « débarqué » comme Président de l’Assemblée Nationale.
    – l’affaire LAURA FLESSEL qui démissionne à l’insu de son plein gré pour fausse déclaration au fisc.
    – l’affaire MURIEL PENICAUD et son « spring break trip » à Vegas pour près de 400.000 € pour fêter le futur candidat-president.
    – l’affaire BENALLA plus proche de nous.
    – l’affaire FRANCOIS NYSSEN en délicatesse avec les règles d’urbanisme, et débarquée de la CULTURE.
    ……….une république exemplaire quoi !

    • Et les Cahuzac, Hulot, Lang, DSK (Mnef), les 2-3 M€ du Président envolés,….On dirait que la France est le premier fabricant de casseroles au monde.

      • si l’on en croit la cour des comptes on peut peut etre rajouter le CNOM :  » le rapport met en cause au passage l’aménagement en 2016 du nouveau siège de la rue Léon-Jost à Paris qui aurait coûté presque le double du devis initial (8,8 millions d’euros contre 4,9 annoncés). hausse vertigineuse des dépenses personnelles des membres du conseil national. En 2017, les 54 médecins auraient perçu 2,2 millions d’euros d’indemnités et se seraient fait rembourser 2,6 millions de frais. Des « rémunérations déguisées », estime la Cour des comptes, qui auraient bondi de 33 % depuis 2011. // près rapport de la cour des comptes 27 02 2019

  5. ….Marre aussi de tous ces délinquants. J’avais dans l’idée de ne plus voter mais là je vais découper le décret du 10/04 que vous nous avez joint et y ajouter au dos un petit commentaire inspiré de votre édito puis le glisser dans l’enveloppe pour les prochaines élections. Ça ne servira sûrement pas à grand’chose si ce n’est à informer celui qui prendra peut-être le temps de lire mon bulletin de vote….pour que « ça se sache », comme l’a dit plus haut un confrère.

  6. C’est bien de nous expliquer tout ça ; il faut vraiment que ça se sache le plus possible pour qu’un jour ça puisse s’arrêter

  7. DEUX POIDS , DEUX MESURES

    J’ai exercé les fonctions de maire dans un chef lieu de canton, pendant un mandat (6 ans), et bien qu’humainement enrichissante, mais financièrement peu gratifiante, je n’ai pas souhaité renouveler cette expérience qui m’a permis de comprendre le fonctionnement et les vices du « système ». J’ai poursuivi ma carrière médicale et après une vie professionnelle bien remplie, j’ai pris ma retraite à taux plein à 63,5 ans, sans pouvoir monnayer ma pléthorique activité, faute de successeur. Résultat : une retraite versée par La CARMF de 2254 E/mois et pour services rendus à la nation pendant 6 ans, une retraite versée par l’Ircantec de 474 E/AN. A la réflexion, j’aurai peut être dû me présenter au concours de L’ ENA qui m’était favorablement ouvert dans le cadre de mes fonctions électives ?

  8. C’est révoltant, mais merci de nous informer, mon cher Gérard!
    Marre de cette république bananière…

  9. Avec des propos comme ca vous ne risquez pas d’etre invite a la tele pour un debat a une heure de grande ecoute

    • On peut toujours rêver. La vérité finit toujours par triompher (ce sera peut-être post mortem…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.