41

Le gouvernement a décidé de saboter les caisses de retraites pour justifier leur absorption.

Les caisses libérales viennent d’être sommées, sans concertation, sans prévenir les Conseils d’Administration ou les Présidents, de faire recouvrer leurs cotisations par l’URSSAF/ACOSS d’ici la fin de l’année, en convoquant les directeurs pour mise en place des modalités pratiques.

Une fois de plus les hauts fonctionnaires montrent leur manque d’expérience, leur incapacité à tirer les leçons de leurs échecs, leur mépris pour la casse engendrée par leurs décisions et leur mépris envers les élus sociaux. Après moi le déluge et je m’en fous, ils ne seront pas là pour assumer les conséquences de leurs actes.

Cette expérience a déjà été faite avec le RSI. Les caisses historiques et fusionnées dans le RSI, CANAM, Organic, Cancava ne posaient pas de problème pour le recouvrement. On leur a imposé en 2008 le recouvrement par l’URSSAF. Résultat : une pagaille monstre qualifiée de « catastrophe industrielle » par la Cour des Comptes, 5 milliards de pertes en 5 ans, et seule solution trouvée devant l’ampleur du problème : disparition du RSI le premier janvier 2018, remplacé par la Sécurité Sociale des indépendants, rattachée au régime général. 

J’étais à l’époque Président de la plus grosse caisse du RSI, j’ai démissionné après 18 mois dénonçant une organisation vouée à l’échec et refusant d’être un Président uniquement pour en porter le titre, sans aucun pouvoir. Les 31 autres Présidents sont restés en place, peu dérangés par une catastrophe prévisible, acceptée et arrivée. Pour certains, une ligne sur la carte de visite est bien plus importante. Seules les professions libérales ont été épargnées par l’inadaptation des logiciels de recouvrement de l’URSSAF, car avec le Président de l’autre caisse libérale, nous avions pu garder l’ancien logiciel de recouvrement (mais elles ne seront pas épargnées par la fin du RSI).

Voilà que l’histoire se répète. Après avoir coulé le RSI, voilà qu’on décide d’appliquer la même méthode aux caisses de retraite. Elles ne demandaient rien, elles ont fait la preuve depuis 70 ans qu’elles étaient capables de bien faire, zéro erreur relevée par la Cour des Comptes pour la Caisse des Médecins. Même la Cour des Comptes, qui valide les comptes de l’ACOSS, dans son dernier rapport émet des réserves concernant la qualité de ce recouvrement avec des problèmes à tous les niveaux, signalant des « irrégularités dans le calcul, dans l’appel et dans l’enregistrement des cotisations ».

La Caisse des Médecins pour gérer tous les dossiers, a plus de 2 000 logiciels développés en interne, en permanence modifiés et adaptés à chaque problème, à chaque cas. A la poubelle, maintenant ce sera un logiciel unique, non adapté aux non-salariés, ayant fait les preuves de sa dangerosité qui prendra la relève, pour que l’ACOSS puisse faire de la trésorerie avant de vous rendre votre argent, sans que vous puissiez vérifier si le montant est le bon, et à qui il faut attribuer des droits ou non et quand. Lors d’un dernier CA de la CNAVPL, le Président de la CIPAV s’était plaint d’avoir à émettre des milliers d’appels erronés ne pouvant obtenir les données nécessaires auprès de l’ACOSS.

Au passage, c’est 60 emplois sur 250 qui sont concernés dans la Caisse des Médecins. Ils pourront être recasés dans les caisses Ile de France a-t-on répondu. Pour la petite histoire, dans mes 20 ans de Présidence de la Caisse des Médecins, j’ai le souvenir de 2 embauches venant de ces organismes. Elles sont reparties après quelques mois ne pouvant soutenir le rythme !

Merci à Madame Mathilde Lignot-Leloup (SciencesPo-ENA-IGAS), directrice de la Direction de la Sécurité Sociale et digne successeur de Monsieur Thomas Fatome (SciencesPo-ENA-IGAS). Tous les mêmes.

Quand est-ce que vous arrêterez d’em.. les Français ? Cette réflexion n’est pas de moi, mais de Pompidou, reprise par Macron. Apparemment vous n’avez pas entendu, alors je répète, ou alors continuez, vous aurez 600 000 gilets jaunes de plus.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

41 Commentaires

  1. Installé en 1987, j’ai connu la période d’avant votre arrivée, Mr Maudrux, quand des happy few se servaient dans la caisse, en s’attribuant des points gratuits, et en faisaient un arguments pour justifier leur « bonne gestion » (« En trois ans et demi de retraite vous récupérez tout ce que vous avez cotisé durant votre vie active » Il oubliaient juste de dire que ça ne fonctionnerait que pour eux). Je ne saurais assez vous remercier pour ce que vous avez fait!.
    Sauf que…si la réforme passe (et elle passera), toute votre action tombe à l’eau. Donc, si c’est encore possible ( ça m’étonnerait) il faut vite redistribuer nos réserves à ceux qui ont cotisé, parfois avec difficulté…comme moi, avant que l’argent ne file dans le « Tonneau des ENAïdes »

  2. Merci DR MAUDRUX , je rejoins dans son commentaire le DR MICHEL MONTELS : en cumul depuis 8 ans,je me fais tondre moi aussi y compris d’ ailleurs …parLa CARMF .le stimulus intellectuel de l’ exercice médical et le lien social auprès de mon ex- patientéle et du service des urgence sont mes SEULS bénéfices.

  3. cher Mr Maudrux il nous faudrait plus de confreres de votre trempe .pour le probleme actuel ,oui il faut rendre les surcotisations avant la spoliation.

  4. Je partage votre article
    Et en ce qui concerne l’organisation de notre pseudo dette, je vous invite à écouter François Boulo, il fait un très bon résumé de la situation.
    On ne lâchera rien.

    https://youtu.be/nbG5NyaSyOU

  5. Hélas , comment faire ? 1 refus de laisser l’ Acoss nous réclamer des cotuisations : la Loi n’ est pas passée ; 2 Battre le pavé avec ou sans gilet, avec nos sthétos ert avec les autres lésés du système de retraite unique ; 3 Faire battre les gens de la Rem, aux élections locales , emm … Macron et sa clique de prétentieux à qui tout réussi .4 Préparer activement la redistribution des excédents si toutefois la loi était votée . Travailler au corps nos députés , nos sénateurs sur le risque de démotivation profonde de la profession après une telle spoliation et agiter le spectre de déserts médicaux et de centres de santé avec salariat à la soviètique qui feront peut-être réfléchir à deux fois nos chers Enarques imprégnés qu’ ils sont de culture économique bolchévique !!!!

  6. Je pense au contraire que les médecins s’ils ne sont pas des couilles molles devraient décider d’exercer en gilet jaune. On verra s’ils osent envoyer des CRS nous éborgner , ça me rappellera ma jeunesse en 68

  7. Collecter des cotisations pour une retraite par point est beaucoup plus complexe que de collecter celles relatives à la sécurité sociale ou toute autre institution où les fonds ne sont pas « attribués de fait » au cotisant. La collecte brute va certainement fonctionner (l’état sait très bien faire ce genre d’exercice!), mais le lien entre l’argent versé par chaque cotisant et les droits qu’il donne va certainement connaitre de réels problèmes: c’est affligeant de voir que l’on traite une question aussi importante avec autant de désinvolture!! L’état agit comme s’il était très pressé de récupérer les réserves de l’AGIR-ARRCO pour embellir son bilan!

  8. Merci pour cet article et aussi pour les autres, je vous découvre, c’est comment dire ? rafraîchissant.

  9. La vraie bonne décision serait de rendre aux médecins les sommes censées leur être rendues sous forme de rente en capital avant ce hold up, tout au moins une partie . Mais la caisse a t elle les moyens de cette distribution prématurée ?
    Envoyer à chaque médecin une projection du montant de sa retraite future afin qu’il puisse être vraiment informé et puisse protester en cas d’erreur car il y en aura!
    Augmenter la capacité de rendez-vous avec la caisse pour faire un bilan précis et aider ceux qui sont éligibles dès cette année à réaliser leurs retraites avant cette fin d’année.
    La machinerie de ces hauts fonctionnaires est insatiable, on leur demande d’avoir beaucoup d’imagination ( phrase que j’aI entendu de la part d’un ministre). C’est tout dire

    • C’est envisagé si besoin, techniquement possible. Nous avons les points acquis pour chaque année de surcotisation (liquidés ou non), il suffit de diviser les réserves par le nombre total de points pour avoir la valeur de chaque point à rembourser. Le faire avant ? Non car si la réforme ne se fait pas, car sans les réserves, on aura du mal à payer les points sans baisse. Pour la projection à envoyer à chacun, c’est fait chaque année sur votre appel : vous avez les points acquis à ce jour et leur valeur. Vous pouvez extrapoler avec le nombre d’années qui vous reste. Pour la retraite après réforme, ce sera fait, avec comparatif.
      Pour ce qui est des hauts fonctionnaires, c’est leur nombre qui est un problème : point besoin de supprimer l’ENA, il suffit de cesser l’embauche systématique et à vie. On en a tellement, on les met partout, et pour justifier leur existence, il faut qu’ils produisent des textes. N’importe quoi, mais il faut qu’ils produisent, « imaginent ». Résultat on crève sous les textes, les normes,… Et plus ils en font, plus il faut de fonctionnaires pour mettre en place, contrôler, administrer, encaisser et dépenser.

  10. je cumule emploi-retraite depuis 10 ans…je me sent tondu jusquà l’os. la passion du metier me fait tenir, nos dirigeants en profite.

  11. Je ne suis qu’une veuve mais au train où vont les choses je vais finir à la soupe populaire !!!!! Nous vivons une dictature de hauts fonctionnaires ….les pires .Ils ne savent réfléchir qu’avec un stylo et une feuille de papier.Seul mon âge ne me permet pas de ne pas être active au sein des GJmais ils ont toute ma sympathie mais je pense qu’il faudra agir avec toute l’energie du plus profond de nous mêmes.Comment ces gens là ont-ils l’idée de vouloir détruire ce qui marche bien ,je veux dire ces ministres.
    Que faut-il faire ,comment stopper ce hold-up ?
    Très cordialement
    Colette Demange

    • Que faire ? That is the question dirait Shakespeare. La solution est dans le peuple, pas dans un homme un parti ou une idéologie. Mais que faire avec des moutons, sinon les tondre ? Tant que le peuple aura à manger, il ne bougera pas, les profiteurs le savent, leur marge de manoeuvre est encore grande, ils le savent aussi.

  12. Il me semble que du temps où vous étiez président de la CARMF, vous aviez préconisé de reverser une partie du pactole (ASV en danger?) aux cotisants, mais nos braves syndicats s’y étaient opposés en bloc, parce qu’ils pensaient (comme toujours) faire mieux (comme jamais). C’était donc possible, à condition de nous affranchir de l’impéritie syndicale. Dans l’actuelle crise, que préconiseriez-vous aux cotisants: tarifs libres avec C à 50 euro minimum?

    • J’ai toujours été partisan de prendre de force le S2, mais pour cela il faut que tous le fassent avec un mot d’ordre commun, mais les syndicats sont payés via la convention, pour justement ne pas le proposer. J’ai le souvenir d’un ancien Président de MG à qui je demandais pourquoi il signait une convention qui ne lui plaisait pas, réponse : si je ne signe pas je ferme la boutique et licencie tout le monde. C’est l’argent qui mène le monde, pas les idées, du moins pour les « dirigeants » au sens large.

  13. l’absence de réaction à toutes les attaques pour casser l’exercice libéral autorise nos gouvernants à toutes les forfaitures. On ne peut trouver sujet plus consensuel que la CARMF , alors nous attendons une réaction unitaire de nos syndicats.Et si rien n’est organisé on fera sans eux.

  14. Pourquoi nos économies gérées par la CARMF ne seraient pas rendues aux médecins avant la spoliation afin que chacun puisse les gérer comme bon lui semble?

  15. Allez , je vous donne un petit «  truc » anti déprime : lisez «  crépuscule «  de Juan Branco. Édifiant …

    • Je viens de le charger, mais je pense que cela va aggraver ma maladie. Merci quand même.

  16. Il faut rester simples. Proudhon déclara que la propriété était le vol.
    Aujoud’hui On constate que les hauts fonctionnaires sont des voleurs! C’est très simple à dire. La solution politique est de créer un parti politique anti fonctionnaire. Les fonctionnaires ont détourné l’Etat à leur seul profit. Cela s’appelle du vol. Ils volent leurs contrats, leurs résidence au nom de la république
    Et en profitent pour manger caviar, foie gras et champagne et comme rien ne les arrête ils se déclarent la main sur le cœur GAULLISTES! On n est plus à un mensonge près.

    • « Les fonctionnaires ont détourné l’Etat à leur seul profit », bonne formule qui doit faire réfléchir sur sa réalité, et ce du haut (via ENA) en bas (via CGT) de l’échelle.

  17. Cher Gérard,
    Dans ta réponse à Mr Gaillard, tu emploies, comme je l’ai qualifié plusieurs fois par ailleurs, le terme de dictature pour dénoncer cette forme de démocratie qui nous gouverne où nos dirigeants,à la base investis d’un pouvoir démocratique, deviennent dès la prise de leurs fonctions des caciques certes responsables mais pas coupables et indétrônables jusqu’à la fin de leur mandat où la relève est assurée car sortant toujours du même sérail. Contre la dictature, il n’y a pas de remède elle se gangrène de l’intérieur par ses propres insuffisances. Ils ont verrouillé tous les verrous et le bon peuple de France est dans sa majorité encore trop gâté pour se soulever, comme lors des grandes révoltes populaires qui ont émaillé l’histoire de notre pays depuis le moyen âge. Il est trop dépendant du pouvoir en place pour le chasser et les quelques velléités de révolte sont vite anesthésiées au prix de quelques milliards de plus déversés pour acheter la paix sociale, au mépris d’un endettement déjà faramineux ( Merci les taux d’intérêt bientôt négatifs).

    • Cela fait quelques semaines que j’ai un billet en tête sur les intérêts négatifs. Il faut que je m’y mette.

    • Je viens de visiter ie musée du LGB à VILNIUS. Le mot dictature a un sens et une réalité. L’employer aussi facilement c’est faire injure par exemple aux milliers de Lituaniens victimes de la dictature particulièrement entre 1940 & 1953

      • Je vous re-pose la question pratique et cruciale de notre consoeur Dr HAGIAGE Muriel. S’il est encore temps, si la CARMF par la voix de son président et de son conseil d’administration a le pouvoir de décider de distribuer de suite à chaque médecin ses droits acquis, ou bien de les sanctuariser (par quel moyen technique et légal ?), elle doit couper L’herbe sous le pied de ces technocrates qui savent par ailleurs que personne ne soutiendra ces nantis de médecins. Avez-vous des contacts avec l’actuel président de la caisse ? Vous ne manquez pas de juristes à la CARMF pour trouver une parade dans l’urgence. Merci

        • Bonjour.
          Je pensais avoir répondu clairement à la question de notre consoeur, et pour ce qui est du nouveau Président, pas de problème, il était mon Vice-Président et m’invite à chaque CA en tant que conseiller technique.
          Pour ce qui est de la redistribution des réserves à ceux qui les ont constituées, cela a été évoqué en CA, et est une option en cas de confiscation. Le CA est favorable à cette option si besoin. Techniquement, cela ne pose pas de problème . En effet, pour ces trois dernières années, les cotisations ne sont pas allées en réserves, donc pas de remboursement. Avant 1996 rien n’allait en réserves, idem. Entre, il y a eu des années où 25-30% de la cotisation allaient en réserves, donc il faut restituer cette sur-cotisation. Donc pour chaque année de points acquis, on peut attribuer un coefficient en fonction de ce qui a servi pour les pensions et de ce qui est allé en réserves. Ensuite on additionne tous ces points et le montant des réserves est divisé par tous ces points recalculés, donnant le montant à attribuer à chacun, retraité ou actif.
          Donc pas de problème technique. Le problème, c’est quand le faire. Maintenant ? Et si la réforme ne voyait pas le jour, nous n’aurions plus rien et toute la stratégie de répartition provisionnée mise en place depuis 25 ans pour garantir les droits s’écroule. Donc à faire uniquement avant spoliation.

  18. tout est dit . Remplaçons les élections = piège à cons , par des votations = décision du peuple

    • Sur le papier c’est bien. Dans la réalité c’est s’illusioner sur les capacités moyennes des électeurs.
      Je suis bien incapable de trouver une solution à ce dilemme

  19. Les gilets jaunes se sont laissés déborder par des voyous violents. Les cheveux gris sont pris d’une colère juste. Seront ils violents ?

    • L’ABS de la haute administration :
      Détourner les cotisations des ayant-droits vers les non ayant-droits
      C’est la démagogie « solidaire »

  20. Ou l’art et la manière de voler 20 milliards de réserves afin de se gaver de homards et de grands crus millésimés ….
    Au passage les politicards seront-ils eux aussi soumis à la retraite universelle
    La catastrophe est « En Marche »

  21. C’est révoltant ! J’aimerais connaître le sort des régimes de retraites des parlementaires. Seront-ils logés à la même enseigne, au sein du système de retraite unique, ou bien garderont-ils leur statut spécial ?

  22. Prévue depuis un bon moment…..! »La retraite unique » mais pas pour tout le monde pour l’avenir!

  23. Lamentable, ce n’est qu’une première étape avant de récupérer les réserves de notre régime… Comment se défendre face à cette agression administrative en plein été ? Quelle démarche imaginez vous ?

    • C’est en cours, mais ils font ce qu’ils veulent, c’est eux qui dirigent la France, pas les élus = représentants du peuple. Il y a longtemps que nous ne sommes plus dans une démocratie, mais dans une dictature administrative. Dictature assez spéciale car sans dictateur, donc sans responsable.

  24. Je suis écoeuré par l’incompétence chronique et la bêtise prétentieuse des hauts fonctionnaires et des politiques de tous bords. Vous avez raison, le mouvement des gilets jaunes était depuis longtemps prévisible, et je pense que nous allons bientôt les rejoindre!

    • Malheureusement soyez rassuré, aucun danger que les médecins rejoignent les GJ. Notre presse locale nous avait déjà singé lors d’une manifestation dans la rue il y a qqs années (… Les révoltés en Burberry !…). Et je vous renvoie au dernier billet de G.MAUDRUX: « …., mais je fais confiance dans le troupeau pour se laisser tondre et isoler ceux qui se battent…. »
      Nous sommes trop formatés et trop polis pour nous révolter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.