8

Du grand spectacle à la Carmf

En première partie de l’Assemblée générale, grande messe à la caisse des médecins ce samedi, avec colloque ayant comme sujet : « Réforme des retraites : et maintenant ? »

Après une démonstration technique de notre directeur montrant que la réforme proposée va à l’encontre des buts recherchés (libéraux ou salariés, les bas revenus perdent, les hauts revenus gagnent), deux brillants économistes, Christian Saint Etienne et Fréderic Bizard ont évoqué les dangers de la réforme Delevoye, avec tous ses défauts, déjà tous décrits sur ce blog, et ont insisté sur les aberrations du mariage des carpes et des lapins qui ne feront que des perdants, et surtout du danger de la perte du contrôle de nos retraite avec l’étatisation. Ils nous ont démontré que cette perte de contrôle allait bien au delà de la retraite, mettant en péril l’existence même de l’exercice libéral. Le premier nous a conseillé en conclusion, pour mieux nous défendre, peut-être de cesser d’aller dans les ministères et de se tourner vers la CGT…

Ensuite nous avons eu droit à un spectacle extraordinaire, avec tous les syndicats de médecins réunis. Je ne sais pas si vous êtes delà allés à Disneyland, avec cette attraction au fond pour les enfants, avec une promenade en bateau au milieu de poupées du monde entier qui chantent la même chanson (Its a small world). Eh bien nous y étions au palais des congrès, magnifique, il ne manquait que la musique. Un monde merveilleux, tous heureux d’être ensembles, tous d’accord pour défendre la Carmf avec la même chanson. J’ai même entendu plusieurs fois parler d’une Carmf exemplaire, ce qui a été construit devant être un modèle pour le régime universel, de la bouche de ceux qui m’ont combattu et tout fait pour empêcher ce résultat depuis 20 ans.

Le monde est beau, mais les hommes le sont-ils ?  J’ai entendu des intervenants dire qu’il fallait défendre les réserves constituées par les médecins (6 ans de prestations), les mêmes qui ont dilapidé sans scrupules en peu de temps les 22 ans de réserves de l’ASV. La veille dans une autre instance l’ancien Président de MG France qui représentait son syndicat déclarait qu’il était pour le régime universel, et tant pis pour les complémentaires. Il y a 3 semaines (17 septembre), il y avait une réunion chez Delevoye avec le MEDEF, la CPME et l’U2P (patronat, petites et moyennes entreprise et indépendants) pour parler de la réforme. L’un des participants m’appelle par la suite pour me dire que les présents avaient eu l’impression que les libéraux avaient négocié l’acceptation de la réforme moyennant petits arrangements, et on me demandait si j’étais au courant et de quoi il s’agissait. J’ai répondu que je n’étais au courant de rien mais que c’était une pratique que j’ai toujours connu chez les syndicats de médecins. Le président de la FMF a montré très fier un communiqué portant la signature des 5 syndicats réunis, se félicitant de cette union nouvelle. J’ai la même chose, une lettre au ministre concernant une énième réforme de l’ASV, comportant au bas les mêmes 5 signatures après une réunion commune, pour découvrir 2 mois plus tard un décret contraire, négocié par derrière avec deux des signataires. 

Chat échaudé craint l’eau froide comme on dit. Comme toujours, je ne crois que ce que je vois, pas ce que j’entends, et pas encore atteint par la maladie d’Alzheimer, j’ai encore un peu trop de mémoire, contrairement à certains.

Dernière petite remarque concernant cette union dont tout le monde se gargarisait : au repas convivial et confraternel organisé par la Carmf, avec tous les intervenants, administrateurs et délégués, aucun des 5 Présidents invités n’est resté. La table du Président était triste : 10 couverts, 6 places vides. Bon courage Monsieur le Président et de tout cœur avec vous.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

8 Commentaires

  1. En attendant les médecins libéraux sont heureux quand ils ont une retraite de 2500€ après 36 ans de carrière quand les PH ont 7000€ après 33 ans. Sommes vraiment gagnants ? L’ex président est fier de ses combats mais vit de son patrimoine, pas de sa maigre retraite.

  2. continuez , cher confrère , à bien entretenir votre mémoire – qui nous est si utile – pour continuer à faire du « rentre – dedans » face à nos syndicats d’opérette , dont j’aimerais qu’ils répondent à vos arguments-chocs , tout à fait judicieux et documentés . Encore bravo…

  3. Se battre sans arrêt. Même si défaite il y a, ce n’est pas encore fait, au moins nous aurons gardé notre honneur. Pratiquement tous les syndicats nous ont trahis depuis au moins trente ans. On ne peut pas prétendre défendre la profession et en même temps (Oups, du Macron!) toucher des récompenses en cas de signature de la « convention ». N’oublions pas que cette « réforme » est imposée, en fait, par l’UE, et que Macron ne fait qu’obéir. Il ne sert pas à grand chose de s’en prendre à lui. Quant à la CGT elle fait partie de la CSE (confédération des syndicats européens) et donc ne risque pas de défendre qui que ce soit contre cette « réforme » puisqu’elle touche de subventions de l’UE, d’après ce qu’on peut lire ici où là. C’est curieux comme cela nous rappelle le comportement de nos syndicats qui prétendent nous défendre. Non?

  4. Bonjour Monsieur Mandrux,
    Pour quelle raison les médecins qui peuvent toucher la retraite à taux plein et exerçant dans des zones dite déficitaire ne pourraient-ils pas bénéficier des mêmes avantages : réduction de l’impôt sur le revenu etc..(comme les jeunes médecins)s’ils décident de Poursuivre leur activité dans le cadre du cumul emploi retraite .

    • Vous avez parfaitement raison, une incohérence de plus. Ceci dit c’est pour favoriser une installation durable, et non un départ prochain, mais nombre de bénéficiaire partent après avoir épuisé les avantages…

      • « des avantages » .. j’aurais tendance à dire que ce serait un juste retour à une consultation à un tarif normale. A un tel point de taxation dans ce pays, il ne sert plus à rien de faire plus de consultations car à la fin URSAFF, CARMF , charges, et surtout impôt sur le revenu, on arrive à 4 euros la consultaiton. Je ne bosse pas après 20 h à ce tarif !

        • Un des motifs qui m’a fait arrêter avant l’âge, est que j’estimais qu’accepter de travailler à certains tarifs, c’est me dévaloriser moi-même.

  5. Rien ne change mais Mr maudrux vous êtes là pour nous rapeller que même si tout semble cuit il faut continuer à se battre
    Continuons le combat
    Et surtout cessez toute cotisation à nos syndicats postiches
    Maudrux président !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.