14

Les mécomptes de l’Ordre

Un gros nuage est en train de passer sur l’Ordre. J’ai connu cela à la Carmf, à plusieurs reprises en près de 20 ans, et de différents organismes tous aussi sympathiques que la Cour des Comptes.

Il faut savoir lire ces rapports, toujours à charge. Les chiffres y sont toujours très intéressants car on ne les trouve souvent nulle part ailleurs. Le problème, ce sont les interprétations, les commentaires, pas toujours à la hauteur de l’objectivité que l’on pourrait attendre des auteurs.

Je me souviens des mots d’un connaisseur en la matière à propos du dernier gros pavé de la Cour consacré à la Carmf sous ma présidence. C’était le Président de la Caisse des experts comptables, Président de la CNAVPL en titre, spécialiste des audits et rapports dans son métier. Il me disait qu’il n’avait jamais vu un rapport aussi bon . Et pourtant n’importe quel lecteur pouvait penser le contraire, et n’importe quel opposant pouvait se régaler.

En ce qui concerne l’Ordre, je ne commenterai point, je ne jugerai point, je me contenterai simplement de saisir l’occasion de saluer et faire l’éloge de la centaine d’Administrateurs qui m’ont secondé à la Carmf, en comparant quelques chiffres, car il y a là une belle occasion de les mettre à l’honneur.

La Cour relève qu’à l’Ordre, les 16 membres du bureau national ont perçu en 2017 plus d’1 million d’euros d’indemnités, soit 68 000 euros par personne. A la Carmf, les 25 administrateurs (pas de différence entre membres du bureau et administrateurs, et le Président est logé à la même enseigne que n’importe quel administrateur) ont perçu en 2018 142 000 euros, soit 5 680 euros par personne.

La Cour signale que les fonctions sont « bénévoles » (comme à la Carmf), mais « généralement indemnisées », dans la limite de 3 PSS, soit 121 572 euros, et qu’un ancien Président se faisait indemniser 9 000 euros de plus que ce plafond. Pour ma part, Président de la Carmf, j’ai souvent publié mes indemnités (moyenne sur 20 ans inférieure à 8 – 9 000 euros par an), et publié également sur le site plusieurs fois mon avis d’imposition afin que chacun voit l’ensemble de mes revenus.

La Carmf a toujours été très stricte avec l’argent des autres, respectueuse avec l’argent des cotisants, question d’éthique. Merci à la Cour d’avoir permis de le mettre en valeur le dévouement désintéressé de ses élus (j’en ai connu aussi à l’Ordre dans des départements). Un contrôle de l’Ordre, oui, c’est bien, c’est normal, mais à quand un contrôle des Unions professionnelles et des syndicats, de l’argent de la FMC, du FIFPL,… On ne peut pas contrôler l’Ordre, la Carmf, et continuer à dispenser les Syndicats de publier leurs comptes, alors que la loi les y oblige depuis fort longtemps.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

14 Commentaires

  1. Retraité sans activité médicale ou autre, ma cotisation est passée de 53€ en 2006 à 95€ en 2019. Quelle justification, alors que je n’ai rien coûté à l’Ordre ?

    • Dans ce genre d’organisme, le montant de la cotisation est fixé chaque année pour pouvoir couvrir les dépenses. C’est là que vous trouverez votre réponse.Sur cette période l’inflation a été de 17%, soit 9€.Reste 33€. Pour les retraités, effectivement aucune augmentation de l’activité de l’Ordre imputable à cette catégorie justifie 1 centime d’augmentation.

  2. Les dérives financiers de l’ordre national (et il est vrai qu’aux départements et aux régions les constats sont totalement différents et il faut louer leur sens du dévouement, de la confraternité et des responsabilités) ont toujours existé. Je les ai dénoncé à l’époque de Philippe SEGUIN, mais en vain. Je me suis dit qu’avec l’arrivée des conseillers d’État les choses changeraient. Cela a été pire, ils ont aussi perçu des indemnités jumelés avec les cumuls de mandats, de postes et de rémunérations. J’avais oublié qu’un homme politique pense avant tout à sa carrière et à ses intérêts, notamment financiers. La morale, le bénévolat sont des principes français … réels en mots mais fictifs en réalité. Lorsque la loi Bachelot (Hôpital patients santé territoire 21 juillet 2009) a imposé le bénévolat de la fonction ordinale, j’ai applaudi des deux mains. Puis, il y a eu le décret qui chiffrait ce  » bénévolat  » à 3 fois le plafond annuel de la sécurité sociale. J’ai alors compris que les politiques nous prennaient pour des neuneus. J’ai attaqué ce décret et bien entendu le Conseil d’État (qui est le conseil de l’état et donc un organe politique qui conseille l’exécutif) a rejeté ma requête. Conclusion : la morale, l’éthique, la probité et les bla,bla,blas que l’on rabâche au corps médical avant de sanctionner les Confrères n’est qu’un leurre qui sert de paravent. J’ai ressenti la fierté d’avoir été un professionnel de santé et je comprends ce que doit ressentir celui qui ne touche pas 9.000 €/mois pour représenter la profession lors de réunions avec petits fours. J’ai honte des dirigeants politiques français car ne nous y trompons pas si les responsables politiques avaient mis de l’ordre au sein des institutions ordinales, les indemnités de fonction bénévole n’auraient pas existé. Voyez l’Affaire Delevoye et vous comprendrez la mentalité de ceux de là haut. Bonnes fêtes à tous ceux qui travaillent avec cœur pour une trentaine d’euros par patient et qui sauvent des vies tous les jours.
    Rudyard BESSIS
    Avocat à la Cour
    Docteur en Droit
    Docteur en Sciences Odontologiques
    Docteur en chirurgie dentaire.

    • Finalement; heureusement que c’est du bénévolat imposé par la Loi, sinon combien se serait ? Le bénévolat à 3 PSS, je pense que les smicards aimeraient bien travailler bénévolement plutôt que d’être rémunérés.

  3. Prenons un parallèle simple : la reforme des retraites est un opportunité unique pour les medecins : pour la première et probablement dernière fois ils ont l’occasion de voir leurs cotisations enfin BAISSER …. de l’autre coté le conseil de l’ordre et sa cotisation qui augmente regulièrement …progressivement …comme si personne n’etait capable de se poser la question de savoir comment ca se passait dans les années 2000 ….la cotisation était elle de 335 euros ? …a l’heure actuelle meme l’etat de pose la question ou du moins essaye de savoir comment faire mieux ou au moins pareil avec moins … on ne dissoudra pas les ordres professionels..ils remplissent tout de meme des missions et ils existent dans les autres pays …mais quel president aura un jour le courage de dire : je baisse la cotisation !

  4. Un Conseiller d’Etat en fin de consultation de médecine interne C2 de 45 minutes + une lettre SVP pour 70 € in Paris s’est payé du commentaire suivant: « Oui bien sûr Docteur, en précisant cependant que vous bénéficiez d’une rente de situation ». J’en suis heureusement resté muet, mais aujourd’hui, je pense que je déchirerais son chèque en le racompagnant très vertement…

  5. peut etre que le jour ou il y aura des élections qui renouvellent l ensemble du conseil , et pas la moitié, on aura un peu de changement..
    c’est la difference entre l assemblée nationale et le sénat…au senat, ça ne bouge jamais car les nouveaux sont inclus, absorbés par les anciens..
    et ce pour quoi le conseil n a méme pas répondu, c’est les emplois familiaux au conseil national…ils ont oublié cette remarque ,ou bien, sont bien emmerdés que la cour des comptes relève le lievre

  6. Merci d’avoir écrit : « d’avoir permis de mettre en valeur le dévouement désintéressé de ses élus (j’en ai connu aussi à l’Ordre dans des départements). » Car en effet – si vous le permettez -: Il faut bien distinguer la gestion dispendieuse jusqu’à l’écoeurement (si ces chiffres sont exacts) dénoncée à l’Ordre National et celle, bien désintéréssée, de beaucoups de Conseils Départementaux où les conseillers élus ne touchent AUCUNE indemnité de présence (ou de travail chez eux) quand ils n’y sont pas de leur poche pour les déplacements ou divers frais. Mais ils le font par dévouement pour la profession et leurs confrères, souvent bien ingrats d’ailleurs mais car dans l’ignorance du travail réel effectué par ceux qu’ils snobent.

    • J’essaye toujours d’être juste, et je tenais à le préciser, pour ne pas oublier ces confrères dévoués, peu remerciés, car il y en a, et la Carmf n’en a pas l’exclusivité.

  7. Un grand Merci pour votre action passée à la CARMF et votre probité.
    Pourquoi ne pas vous présenter à la Présidence du CNOM ! Il y a du ménage à faire là aussi ! ce pourrait être votre nouveau challenge.

  8. Au fait,à combien d’Euros émarge un magistrat de la Cour des Comptes ? , et quel est l’organisme qui contrôle la Cour des Comptes ?

  9. Dommage que vous ne soyez pas a bord du bateau avec la tempête due la réforme des retraites qui arrive.
    A votre avis, que faut il faire ?
    Défiler au côté de la CGT et des autres syndicats, impossible.

    • La situation est inédite et kafkaïenne. Défiler pour la défense des régimes spéciaux, seuls à pouvoir mettre à bas une réforme qui détruit tout ce qui n’est pas régime spécial et qui ne demande rien à personne. La réponse est peut-être dans les urnes en mai, si la réforme ne passe pas avant.

  10. Cher Confrere autant je connais votre probité car vous avez en effet toujours gere dans la transparence,autant je reste comme beaucoup dans l ignorance de la gestion de cette institution enviée du monde entier qu est le CNOM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.