96

Hydroxychloroquine : bientôt les grandes manœuvres ?

Notre Président de la République devait parler ce soir à la télévision. Intervention reportée à lundi, et au lieu de cela, il est allé voir le Professeur Raoult à Marseille. Je devrai dire le Roi d’ailleurs, car c’est une grande première dans notre pays, du jamais vu. Habituellement c’est le Président qui reçoit, jamais un Président n’a fait un tel déplacement pour voir un citoyen chez lui pour discuter de dossiers, à 800 km de Paris.

Qu’est-ce que cela prépare ? Une grande opération de com ? De grandes manœuvres pour préparer un grand virage à 180 degrés ? On en a l’habitude depuis 3 mois, celui-ci est plus délicat.

La position des autorités est de plus en plus intenable en ce qui concerne le protocole Plaquénil-Azithromycine. De toutes parts des voix s’élèvent, et non des moindres. Des chiffres, des statistiques devenant embarrassants. Nombre d’élus ont été soignés avec succès, ils le disent haut et fort. De plus en plus de médecins, professeurs, chercheurs,.. qui n’osaient pas dire ce qu’ils en pensent s’expriment. Les langues se délient. Deux anciens ministres de la santé. Maintenant c’est le tour de l’ancien Président de la Haute Autorité de Santé, l’ancien directeur de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament qui demandent de donner une chance aux patients, si minime soit-elle. Les opposants fondent, restent quelques énarques, chercheurs, médecins sans cabinet, l’Ordre et la CSMF.

Devant les premières réactions, les autorités ont décidé de tester ces médicaments, avec leurs conditions, pour être sûr que cela ne marche pas. Tôlé de nombreux scientifiques : tester dans vos conditions, une fois trop tard est absurde. C’est une erreur, une hérésie, une faute. 

On nous dit que ce médicament, en vente libre il y a 3 mois est extrêmement dangereux, voire mortel. Bientôt 15 000 morts du Covid en France, combien du Plaquénil ? Zéro, et ne me dites pas que c’est parce qu’il n’est pas prescrit, on a du mal à en trouver pour les autres indications. 

De nombreuses équipes hospitalières passent outre et prescrivent. Des soignants contaminés dans les hôpitaux sont sous Plaquénil et ne peuvent le prescrire. Comment expliquer la mortalité inférieure à 0,5% chez les 3 000 premiers médecins contaminés alors qu’elle dépasse 10% dans la population testée ? Comment expliquer les chiffres de la nouvelle série du Pr Raoult de plus de 1 000 patients ? De plus en plus difficile. Le monde entier s’y met et prescrit.

Dilemme : comment faire une nouvelle volte-face ? Comment dire je me suis trompé une fois de plus, sans le dire ? 

Alors j’ai fait un rêve et pris mes désirs pour des réalités. J’ai rêvé que le Président nous expliquait lundi que devant cette situation conflictuelle, il a pris personnellement les choses en main, en a étudié tous les paramètres, allant même jusqu’à Canossa, pardon Marseille, pour se mettre au courant. Il nous dira qu’IL a décidé de nous laisser le libre choix de nous traiter ou non, en accord et avec la surveillance de notre médecin, sous sa responsabilité. Lundi, il est devenu le messie, le sauveur de la France.

Oh, il y aura bien quelques soucis, notamment avec ce Ministre qui nous expliquait hier que les premiers résultats intermédiaires de Discovery montrent une inefficacité de tous les produits testés, mais on trouvera bien une solution. On ajoutera pour ne pas perdre totalement la face quelques contraintes par décret modifiable 12 heures plus tard, en espérant qu’une fois de plus, les médecins libéraux, qui devraient être en première ligne ne soient les dindons de la farce, il en faudra bien. En espérant aussi que tous les français aient la même possibilité d’accès.

Alors, rêve ou réalité ? Réponse dans 4 jours.

Aller à Canossa, expression du chancelier Bismarck le 14 mai 1872 devant le Reichstag. Bismarck, pape de l’étatisation des retraites et du tout répartition, comme un certain Macron...

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

96 Commentaires

    • C’est bien la phrase prononcée par Bismarck. L’expression française courante est inversée, ALLER A (comme l’a fait Henri IV). Et finalement Macron n’y est pas allé …, il n’est allé qu’à Marseille.

    • Ce qu’annonce depuis des semaines Didier Raoult ou Eric Caume. Donc pas surpris.
      Sinon le problème du Covid19 c’est le nombre anormalement élevé de personnes étant obligé de subir une réanimation. Et les services de santé dans certaines régions ne peuvent fournir faute de matériel. Le but du confinement est de ne pas mettre en surchauffe les systèmes de santé.

    • Je connais Chevalier, c’est du solide.
      Manipuler non, c’est beaucoup plus navrant, nous agissons par réflexe, c’est une société dominos, si un fait, le reste tombe. Je n’ai de cesse de dire que les faits sont têtus, la grippe ordinaire c’est 1M morts/an en moyenne dans le monde, les maladies infectieuses des poumons c’et 3.5M morts/an, et on ne parle que de ça !
      Le jour où le Covid, et c’est évidement à souhaiter que non, aura fait autant de morts que la grippe ordinaire dans le monde, je voudrai bien reconsidérer ma position.
      Nous sommes dans un monde où la moindre contestation à la doxa vaut une mise au ban de la société.
      Olivier Véran a lâché un chiffre passé inaperçu, et comme ce chiffre ne va pas dans le sens de la collapsologie ambiante, il a annoncé que le confinement épargne une vie toutes les 8 minutes.
      Dit comme ça, c’est impressionnant, mais ramené sur 24h on parle de 180 morts/jour.
      en supposant que l’épidémie dure 6 mois, le bilan (et c’est regrettable) s’établirait à 32 400 morts. Nous sommes à des années lumière des millions de morts annoncés !
      En Italie, les études commencent à arriver, on parle de 20 millions de gens infectés, on évoque les morts non comptabilisés et surtout, oui surtout, on commence à dire que confinement ou pas, le nombre de morts sera sensiblement identique à terme.
      Ne pas perdre de vue que la Chancelière allemande, qui n’a pas réputation à faire des déclarations intempestives, avait elle aussi lâché qu’à terme 70% du peuple allemand serait infecté.
      Le confinement est sans effets, sauf celui de mettre la France à genoux économiquement, et qu’en plus de ça les 10 points de PIB perdus (car nous en seront là) occasionneront des dizaines de milliers de morts, les corrélations entre PIB et mortalité sont par ailleurs avérées.
      Le Covid aura mis en lumière la dérive de la santé, nos modèles sont dépassés, ils sont centralisés, ils sont nécrosés par une administration dont le seul motif d’exister est de nourrir une armée pléthorique de fonctionnaires.
      La médecine de ville est passée à la trappe, on en est à interdire aux généralistes d’administrer un médicament (!), alors que les généralistes représentent un maillage sans équivalent, qu’ils connaissent leur patientèle et qu’ils sont les mieux à même de faire remonter toutes les anomalies qu’ils perçoivent.
      Mais faisons la guerre, planqués sous les armoires, confinés, ruinés, avec des mouvements sociaux qui s’annoncent violents.
      A ne pas avoir affronté le Covid, nous aurons le virus, les morts, la misère et le déshonneur.

      Un article qui met en lumière la responsabilité écrasante de l’OMS dans cette pandémie : https://www.contrepoints.org/2020/04/10/368756-donald-trump-a-raison-de-critiquer-lorganisation-mondiale-de-la-sante
      Et pour rappel, Wuhan est une ville de 11M d’habitants dans un pays qui en compte 1.4Mds. La chine ne c’est pas mise au congélateur dans son ensemble ! La France oui…

      • Vu que les Italiens reconnaissent qu’ils sont dans une stratégie d’immunité de groupe et que c’est dans ce type de stratégie qu’ils se sont embarqués, la France a suivi.
        Il est évident qu’il faut tester et traiter, que c’est la meilleure stratégie. Mais quand on a 5 fois moins de lits en réanimation que l’Allemagne c’est plus dur. Mais pas impossible. Des choses ont été faîtes dans des villes en matière de tests et sont passées inaperçues. Les Italiens ont été dépassé. Se prendre une pandémie 2 mois après les élections et avec une administration toute neuve ça explique pas mal de choses. Et en France comme en Italie l’épidémie était là depuis novembre voire octobre. Ce qui explique bien des choses au niveau des contaminations et la vitesse où se répand le virus par rapport à d’autres pays. Ce qui voudrait peut être dire que nous ne sommes pas en présence du virus chinois mais d’un virus présent en Italie depuis 2018. Voir ce que je dis plus bas.

      • Merci de vos lumières j adhère complètement. Concernant l OMS c est d ailleurs pour moi un pouvoir limitant les exploits des chercheurs et donc leurs barrant la route.

      • Article sourcé qui révèle pour ceux qui auraient un doute, la responsabilité écrasante de la Chine et la duplicité de l’OMS.
        En France, plutôt que de contraindre la Chine d’où viennent les Coronavirus à communiquer clairement, nous ne faisons rien et mettons des masques et modifions nos comportements (masques et autres) faute de mieux.
        Il est plus facile de jouer les matamores en fustigeant les pays du Višegrad et insulter leurs citoyens, que de s’en prendre à la Chine.
        Pire encore, nous en sommes à envier la Corée. (!!) pays dans lequel la vie privée a totalement disparue, où chaque « citoyen » est tracé en continu y compris lorsqu’il sort et rentre de son domicile.
        Confinement, flicage, modification du langage, culpabilisation, administration totale de la société, même le soviétisme n’avait pas osé. Soljenitsyne avait raison « un jour les dissidents seront à l’ouest », nous y sommes pour les moins endoctrinés d’entre nous.

    • Le discours est séduisant, mais il me pose 2 problèmes :
      Le premier, on nous cite 7 cas où une étude randomisée contredit une attitude médicale logique mais erronée à postériori. Par contre, à contrario, combien d’études randomisées ont confirmé le bien fondé d’un traitement testé ? 100, 1 000, plus ? Logiquement infiniment plus, c’est le cas de toutes les AMM. La médecine n’est pas une science exacte, il y aura toujours demain des cas comme ceux cités, c’est normal. Des exceptions ne font pas la règle.
      Le second, ce sont des critères d’efficacité mesurables. Pour le coma sous corticoïdes, peu. Ici, si on mesure la charge virale, si on a le taux d’hospitalisations, le taux de passages hospitalisation/réanimation, le taux de décès, que les 4 concordent et sont nettement mieux que ceux observés dans les cas sans traitement (ils sont des centaines de milliers), que va apporter de plus l’étude randomisée ? Certes il faut valider par une étude aux normes, mais en attendant, alors qu’il y a des gens qui meurent, n’y a-t-il pas suffisamment d’arguments pour autoriser en attendant ces études dont le résultat arrivera un peu tard ?
      J’ajouterai un troisième point : quand l’un dit avant hospitalisation, et que l’on fait volontairement l’étude après l’hospitalisation, d’une part ce n’est pas tester le protocole en question, mais autre chose, et d’autre part cette attitude permet d’émettre des doutes quand on refuse délibérément de vérifier à conditions identiques. Doutes fondés ou pas cette attitude conduit obligatoirement à ces doutes.

    • Je trouve normal qu’on ait des interrogations concernant les 0,4% de mortalité chez les patients traités par l’IUH (10 décès sur 2 401 traités) , dans la mesure où on ne sait pas qui est traité et qu’il y a sélection, mais si on regarde plus large, avec des chiffres dont le volume devient significatif, il faut que les sceptiques donnent une explication. Monde : 1 694 000 positifs, mortalité 6% (102 500 décès). Marseille (APHM + IHU, soit Bouches du Rhône) 4 100 positifs, mortalité 1,5% (63 décès).
      Autre exemple, le Sénégal : on peut discuter des cas diagnostiqués ou non dans ce pays, mais ceux connus sont traités (protocole IHU) à l’hôpital Universitaire de Dakar. Au 10 avril, 265 cas positifs, 2 morts sur 265 = 0,7%. https://www.franceinter.fr/en-premiere-ligne-moussa-seydi-le-rempart-senegalais .

  1. Intéressant, mais il existe des métropoles très polluées peu touchées par la maladie. Hong kong,Shanghai Pekin,Bangkok,les métropoles indiennes, africaines,Mexico ,
    Et pourquoi l’Europe centrale et de l’est sont peu touchées.
    Il doit y avoir autre chose mais quoi?

    • Et pourquoi pas aussi des prédispositions génétiques et raciales ? J’en veux pour preuve cette famille américaine ( https://www.ladepeche.fr/2020/03/20/une-famille-americaine-brisee-par-le-coronavirus-4-morts-et-3-hospitalises,8810698.php ). Comme il n’y a pas eu mutation du virus, il y a forcément un problème génétique familial, la probabilité d’autant de décès étant peu possible. 1, Ok. 2 c’est pas de chance, mais 4 + 3 limites, ce n’est plus du hasard.

    • Je suis d’origine polonais et j’ai une explication pour les pays du centre et l’est d’Europe. Je vais commencer par le nombre de touristes Chinois et même les Italiens et Français qui sont beaucoup moins nombreux dans ces pays…Les fermetures des écoles
      et frontières Tchèques et Polonaises, avant même que l’état de confinement a été déclaré en France. Premier cas de corona déclaré en Pologne le 4 mars,…un polonais revenant d’Allemagne, puis les indigènes rentrés d’Italie. Tous ceux qui étaient soupçonné de contracté corona ont été mis en quatorzaine obligatoire chez eux sous peine de 8000 euros environ. La police a vérifié personnellement, et c’est une fois par jour la présence de personnes soumis au confinement.
      A partir de jeudi prochain, port obligatoire de masques. Respect de distance de 2 mètres entre les citoyens, 10100 d’appareils respiratoires pour 35 millions d’habitants…ect…Je peux encore énumérer beaucoup. Les seuls manques au départ d’épidémie en Pologne était des epi ( équipements de protection individuels) solutions hydro-alcooliques. Mais en aucun cas le gouvernement polonais n’ia ignoré ni banalisé le corona…ils n’ont jamais dit de ne pas porter les masques…à suivre

  2. Médecins de ce blog, que pensez vous de la vidéo de M, Silvano Trotta, relayée ici par Gebe, et du traitement aux antibiotiques seuls prescrit par le docteur Paliard Franco? C’est très technique pour un non médecin

    • Vu le niveau des connaissance et de compréhension d’aujourd’hui, personnellement j’hésiterai entre idée folle et idée lumineuse. Réponse peut-être dans mon commentaire récent à Joseph. Vu les solutions (certaines) qu’on a aujourd’hui, c’est peut-être une idée à priori débile qui l’emportera. Pourquoi pas si on me dit pourquoi. Comme pour Raoult, toute idée, si l’auteur est crédible, doit être vérifiée par une autre équipe, dans des conditions identiques, par une procédure légère et rapide pour les produits déjà reconnus dans d’autres indications Des produits créés pour des indications précises, peuvent avoir des indications totalement insoupçonnées dans un domaine totalement différent. C’est comme cela que le Viagra est né. Testé pour tout autre chose (cardio-vasculaire), virage à 360° totalement insoupçonné au départ.

  3. La Suède ne confine toujours pas
    La Suède n’a toujours pas d’explosion de l’épidémie
    Est-ce que Le Facteur ne serait pas la promiscuité des populations initialement infectées (marché, salle de prière infectée, promiscuité urbaine). La densité urbaine de certaines villes asiatiques modernes (Singapour, Hong Kong Seoul) semble associée à un isolement naturel des gens (chacun passe sa vie derrière son ordi ou son smartphone)

    • Ne pas oublier la qualité de l’air. Les principaux clusters sont des territoires très pollués.

      • Intéressant, mais il existe des métropoles très polluées peu touchées par la maladie. Hong kong,Shanghai Pekin,Bangkok,les métropoles indiennes, africaines,Mexico ,
        Et pourquoi l’Europe centrale et de l’est sont peu touchées.
        Il doit y avoir autre chose mais quoi?

    • Je vis maintenant en Suède depuis presque un an .. ici pas de confinement obligatoire mais la population est relativement disciplinée . Télé travail depuis plus de 4 semaines .. Ce qui pourrait/ pourra faire la différence est aussi la très bonne hygiène de vie des suédois : alimentation relativement saine et sport en tout genre . Tout le monde marche aussi énormément les jeunes, les moins jeunes et les plus vieux . ils ont donc peut être moins de diabète et autres maladies chroniques ..

  4. Et s’il y avait deux virus ?
    Lu cette semaine, un médecin urgentiste français dit que les symptômes ne correspondent pas à ceux décrit par les médecins chinois.

    Si il y avait aussi un coronavirus italien qui n’avait aucun rapport avec l’épidémie chinoise ?
    – mai 2018 le cycliste Thibeau Pinot est hospitalisé pour une pneumopathie atypique à la suite du tour d’Italie. Il semblerait que plusieurs cyclistes italiens ait été victime du même mal.
    – Automne 2018, 350 cas de pneumopathie à Brescia. Certaines sources parlent de légionellose mais d’autres font état d’un agent pathogène non indentifié.
    – Août 2019 le footballeur Maurizio Sarri est hospitalisé pour une pneumopathie atypique.
    – Novembre 2019 des cas de pneumopathie atypique sont signalés en Lombardie.
    En France des cas sont aussi signalés en octobre et novembre 2019
    https://lepolitique.fr/2020/04/01/coronavirus-covid-19-circulait-il-deja-en-france-des-novembre-2019/

    Je sais que ça paraît improbable que deux épidémies avec des agents pathogènes proches se déclenchent en même temps dans deux régions du monde. Mais force est de constater que agent pathogène était bien présent dès 2018 en Italie et provoquait des pneumopathies. Et si un coronavirus italien avait muté au contact du virus chinois ou s’était hybridé avec ?
    Je sais que ça paraît improbable. Mais je m’interroge vraiment.

    • Je me suis posé la question.. il semble exister un deuxième syndrome qui associe asthénie +++, hypothermie ou normothermie; toux discrète (irritation trachéale), céphalées, myalgie , douleur thoracique et qui réagit bien à l’azythromycine seule. >>>?

  5. Le Monde, aujourd’hui :

    « Afrique
    Coronavirus et pandémie de Covid-19

    « Ce n’est pas difficile à soigner » : en Afrique, les remèdes des « guérisseurs » contre le coronavirus

    Au Bénin, au Sénégal ou au Mali, marabouts et tradipraticiens proposent des solutions qui relèvent, au choix, de la médecine douce ou du charlatanisme.

    Par Matteo Maillard Publié aujourd’hui à 00h53, mis à jour à 05h31  »

    Il me semble que Didier Raoult esst né au Sénégal, non?

  6. Et si …
    Et si …Dans l’association préconisée par le Pr Raoul, La molécule efficace est l’Azithromycine plus que l’hydroxychloroquine ?
    Et si … Lors des précédentes épidémies de grippe H5N1 et H1N1, les médecins généralistes ont servi de rempart en prescrivant :
    – des antibiotiques en première ou 2eme intention pour une possible activité antivirale et surtout une activité anti microbienne certaine, empêchant une surinfection et une aggravation de l’état clinique ?
    – et peut être des mucolytiques ( Bisolvon, Fluimuicil) maintenant décriés, mais qui, prescrits le matin chez des malades encore capables de tousser, leur permettaient d’expectorer leurs mucosités…
    Et si … cette hypothèse pouvait expliquer en partie la moindre contagiosité et le peu de mortalité dans certaines régions rurales de France,
    Et si … en shuntant les Médecins Généralistes et en organisant le recours d’emblée à la structure hospitalière, nous n’avons fait que dupliquer une mauvaise expérience chinoise : confinement strict, pas de traitement antibiotiques d’emblée, des traitements virologiques peu ou pas efficaces, des traitements d’aide respiratoires très invasifs avec leurs conséquences délétères ( le 09/04/2020, sur BFMTV, le Pr Timsit a expliqué une possible décrue des morts hospitaliers par une meilleure prise en charge par simple oxygénothérapie au lieu de la sédation profonde avec assistance respiratoire génératrice de plus de phlébites et d’embolies pulmonaires). Devrons nous un jour remercier la pénurie de curare ?
    Et si … ce confinement a surtout permis à quelques technocrates (dont Mme Lemorton) de réaliser leurs rêves les plus fous, éradiquer la Medecine Libérale en prouvant son inutilité …
    et/ou a surtout permis aux grands pontes hospitaliers de se faire enfin entendre du Pouvoir Public dans sa vaine lutte pour la « réhabilitation » de l’Hôpital Public depuis 16 mois …

    Mais viendra forcément le moment où la clameur des victimes économiques et des victimes du confinement viendra couvrir les messages culpabilisants des sommités scientifiques et gouvernementales…
    Alors peut-être La Médecine Libérale pourra – t’elle enfin retrouver son rôle barrière contre la virulence de ce Covid-19.

    Merci Dr Maudrux pour tous vos billets qui nous permettent de résister à la masse de désinformation médiatique

    Dr R. Tramieux. Poitiers

    • C’est tout à fait possible, notre problème c’est plus le poumon que le virus grippal. J’avais envie depuis quelques jours de faire un billet : « Et si Raoult s’était trompé ? », et que le protocole serait Azithromycine/Plaquénil et non Plaquénil/Azithromycine ? Quelqu’un vient de proposer les macrolides. Maintenant on va se heurter à la Ss : « les antibiotiques, c’est pas pour la grippe »…

        • Le virus fait le terrain pour la surinfection qui doit être traitée avec antibiotiques. Cela a toujours été comme cela pour moi. Sans antibios, cela dure 15 jours et plus, avec c’est fini en 48H. Dans mon domaine, c’est pareil pour les cystites, je me suis toujours opposé au traitement minute, qui laisse une vessie inflammatoire sensible aux germes pas forcément pathogènes, d’ou récidives et chronicité.

      • Merci Dr Tramieux et Maudrux pour cet échange instructif !
        Je ne suis pas médecin mais, j’assiste depuis des années à des débats autour des traitements antibiotiques. Personne n’est fan de ces médocs et tout le monde est conscient que l’usage doit être des plus modérés (saur erreur c’est un traitement encadré). Ceci dit, il est des cas, et votre échange est éclairant, ou l’antibiothérapie s’avère indispensable même si elle n’a pas de lien direct avec la pathologie mais cible les collatéraux de celle-ci.

        • Effectivement. Il y a ceux qui traitent le virus, et les antibiotiques n’ont aucune action sur le virus, ils ont raison. Il y a ceux qui traitent les troubles dont se plaignent les patients. Le virus, on s’en fout, on sait que cela guérit tout seul, la souffrance du patient on ne s’en fout pas si on peut l’abréger. Par ailleurs ce ne sont pas les prescriptions de ville qui sont à l’origine des résistances, le problème se situe dans les hôpitaux et l’usage vétérinaire intensif en élevages. Pour le Covid, le problème aujourd’hui, ce n’est pas le virus, on sait qu’il guérit seul, mais c’est le poumon. L’urgence n’est peut-être pas les antiviraux ou le vaccin, mais pourquoi et comment traiter le poumon. Le vaccin, c’est dans une seconde phase, pour éviter d’autres épidémies, mais celle là, elle est déjà ici.

      • Depuis le début de l’épidémie en France ma femme et moi ( généralistes tous les deux ) utilisons l’azithromycine largement.
        Nous ne déplorons AUCUN décès , AUCUNE hospitalisation alors que nous avons avons des covid + , nous exerçons en Moselle .
        En maison de retraite ou l’instruction a été donnée pas d’antibiotiques, les décès s’enchaînent ?
        Mais comme à l’habitude les médecins généralistes qui sont sur le terrain et gèrent le quotidien n’ont pas le droit de penser et d’agir : Zéro décès hors Ehpad , en Ehpad zéro décès chez mes patients sous azithromycine !
        Mais surtout n’étudions aucune alternative nous ne sommes que des médecins , laisser faire les experts…..
        Et comptons nos morts !
        Thierry LARDENOIS

    • humour belge, sans doute… ou alors 1er avril…? on s’y perd dans toutes ces découvertes magnifiques…

    • Merci Dr Lardenois d’abonder dans mon sens.
      Et si … tous les médecins libéraux pouvaient comme vous remonter leurs expériences de terrain (nombre de cas suspects, nombre de cas confirmés, nombre de cas sous traitement antibiotique, nombre de cas compliqués, nombre de décès…), nous pourrions avoir une autre carte de France à côté de celle des médecins contaminés avec des chiffres venant de la base.
      Cette suggestion est valable maintenant , mais aussi après le deconfinement, dans l’attente de la 2ème ou de la 3ème vague.
      Dr Tramieux

    • Ça colle avec le Plaquenil parceque à part le paludisme il est prescrit en cas de polyarthrite rhumatoïde et de lupus érythémateux disséminé,…toutes les deux sont des maladies auto-immunes.

  7. Juste une idée, elle va sauter au plafond.
    Les détracteurs médiatiques du Pr Raoult et son équipe, veulent un groupe témoin, donc des patients qui sont envoyés au carton.
    Pourquoi eux, ne se proposent-ils pas pour être le groupe témoin ?

  8. Certains ont déclaré que l’épidémie s’arrêterait toute seule sans traitement quand 50% de la population sera contaminée. N’est-ce pas un problème? Le nombre de contaminés pour Mr Salomon est de 124869 pers au 10/04. Le 3avril ce nombre était de 85686p alors que les généralistes avaient comptabilisé, c’est une évaluation, un million cinq personnes soit 17,5 fois plus. Nous sommes sur un plateau et les chiffres officiels des contaminés s’élèvent à 124869p pour le 10/4 dont 7110 ce jour. A ce jour, les généralistes devraient avoir toujours 17,5fois plus de cas constatés soit 2.185207p dont 124425 ce jour. La population contaminée au total devrait s’élever 2.310 076p dont 131535p pour ce jour du 10avril dont 131535 ce jour. 50% des français moins le nombre des contaminés représentent donc 31.189 924 personnes non contaminées à contaminer pour que le virus s’éteigne de lui-même ou avec un traitement selon les recommandations officielles….En combien de temps le virus va-t-il s’éteindre? Eh bien on divise ces 31 millions de concitoyens en bonne santé par le nombre des contaminés du jour (131535p) évalué, considéré comme stable puisqu’on est sur un plateau : cela fait 237jours , soit 7mois! Tout le monde ne tiendra pas!
    Recomptez mes calculs avant de publier. Ce n’est peut-être qu’un délire de confinement.
    Merci pour votre blog. Merci de continuer.

    • On ne peut pas se fier aux chiffres de diagnostiqués, qui est loin des contaminés. Les 1,5M de consultations pour signes de Covid sur 15 jours, ne tient pas compte de la période avant, et des porteurs sains (beaucoup d’enfants) qui ne viennent pas consulter. Les autorités estiment que nous en sommes à 10-15% de la population contaminée (8-10 M ?). C’est une estimation, avec nombreuses sources d’erreurs possibles. Le seul moyen de le savoir et de prendre un échantillon représentatif de 1 000 personnes, tester tout le monde et compter ceux qui sont morts (!), ont été malades, sont malades, sont porteurs sains, sont négatifs (avec beaucoup de faux négatifs, redressés sans doute avec des tests sériques). Cela n’a pas été fait.
      Ces 10-15% posent effectivement problème. Totalement insuffisant pour ne pas craindre un redémarrage à la levée du confinement. C’est le gros problème des autorités actuellement, comment le gérer. L’idéal est une sortie avec confinement sélectif, mais on n’est pas prêt (entre autre validation des tests non fait, donc non commandés), d’où le report sans date, même approximative. Vous avez raison, au rythme actuel, sans traitement ou vaccin, compter en mois pour atteindre la fin naturelle de l’épidémie, n’est pas utopique.
      Alors si la solution c’est d’attendre ces 50%, autant tous se contaminer pour en finir plus vite. C’est ce que certains chefs de gouvernements ont proposé au tout début, pas sans raisons. Le problème, c’est la particularité du Covid-19 : ses complications pulmonaires graves nécessitant hospitalisation et réanimation, dépassant nos capacités de soins. S’il n’y avait pas cette particularité, c’est ce qu’on aurait fait, laissant évoluer tout seul comme une grippe normale ou gastro.
      Dans ces conditions, l’urgence actuelle c’est la compréhension (décharge cytokinique ?) et le traitement (colchicine ? autre ?) de ce problème pulmonaire, pas forcément celui du vaccin ou autre traitement du virus.

  9. Bonjour . Une petite inquiétude concernant notre demande de retrouver notre liberté de prescription en tant que Médecins Généralistes
    Le Pr Raoult serait  » hors la loi  » ! pour avoir expérimenté sans autorisation
    cf le quotidien du médecin du 10/04 …
    Est ce une dernière tentative de l’écraser ?
    Je suis également très « triste » du manque de courage du Conseil National de l’Obeissance Manipulée « 

    • Ce n’est pas une tentative aujourd’hui. On sait et il sait depuis le début qu’il est hors la loi. Il est hors AMM et le décret qui permet de déroger en précise bien les conditions d’utilisation, pour les cas dépassés. La seule solution pour sortir de cette bataille de chiffonniers qui n’honore pas les autorités ni les instances médicales, c’est de laisser médecins traitants et patients prendre eux-mêmes leurs décisions, en personnes responsables, avec toutes les mises en garde nécessaires s’il en faut. Cette situation, c’est ce qui arrive quand la médecine devient une application de textes, que l’on retire au médecin le droit de prendre ses propres responsabilités, et au patient le droit de faire confiance à son médecin.

  10. Cher Docteur.
    Je ne connaissais pas votre blog, et prends donc connaissance de votre dernier billet. Bien que je ne sois pas expert dans quelque domaine médical que ce soit, je trouve vos lignes claires et tout à fait convaincantes. Elles s’inscrivent au sein de nombreuses réflexions déjà existantes, et qui plaident sans concessions en faveur de la volonté de voir la chloroquine enfin massivement utilisée. Le seul argument auquel le bon sens doit faire allégeance est le résultat: est-ce que la chloroquine a OBJECTIVEMENT et SUFFISAMMENT fait ses preuves de manière sûre pour qu’on la considère comme le seul remède disponible à ce jour pour traiter le virus du Covid 19? Si oui, (et j’incline à penser que parmi les voix qui s’élèvent aujourd’hui, plus d’une est pertinente et informée) alors chaque gouvernement doit prendre ses responsabilités. Au mieux les politiques pêchent par l’incertitude, l’hésitation, la peur de mal faire en autorisant un médicament qui échappe totalement à leurs connaissances. Au pire, leur frein résulte de sombres et sordides considérations politiciennes, de promesses occultes à tel ou tel laboratoire pharmaceutique, bref de leurs propres raisons, et que justement la saine raison ignore. Ils seraient alors des criminels en puissance. Ce serait évidemment outrageant de l’insinuer à ce stade, et je ne le ferai certainement pas. Mais la politique reste la politique, l’histoire nous l’enseigne suffisamment. Il est important de rester sur ses gardes, et à défaut de décréter, au moins oser de se poser les bonnes questions lorsque la réalité nous y invite.
    Bien cordialement,

  11. Les témoins doivent être très soigneusement choisis.( nombre suffisant, âge, lieux, état de santé, traitements éventuels déclarés ou non etc….) Les malades aussi ( nombre suffisant,clusters d’après âge, lieux, comorbidités ou pas, traitements en cours, nature des symptômes, leur intensité, etc…), la posologie rapportée au poids, à la clearance, ….Or tous ces critères n’ont pas été respectés par RAOULT, donc, sans dire que le traitement est efficace ou pas, aucune conclusion ne peut être tirée !!!!!. Quant à traiter tous les malades sans exception, pourquoi pas ( éliminons l’idée des effets délétères….), mais l’efficacité ne pourra s’évaluer qu’à posteriori en comparant la mortalité antérieure SANS HCQ, puis la mortalité chez les malades traités avec HCQ…!!!! Alors là oui, je me ferai une opinion. Mais jusque,là FUYONS la pensée magique, les fantasmes guidés par la peur de mourir, les batailles d’EGO…., les manipulations de chiffres….De la bonne science médicale et de bonnes statistiques…BORDEL !

    • Les témoins / les malades sous placebo sont des êtres humains !!!!! des mères , des pères , des grands parents … ce ne sont pas des rats de laboratoire ..pour vos comparaisons : vos témoins sans HCQ prenez les chez les patients soignés ailleurs qu au IHU .. il y en a suffisamment!!

  12. Docteur Maudrux,
    Je ne suis ni médecin ni statisticien, mais je souhaiterais vous soumettre une réflexion portant sur l’évaluation de l’efficacité du protocole du Pr Raoult dans le traitement du Covid-19. Si celle-ci ne vous semble pas pertinente, pourriez-vous m’en indiquer les raisons, dans le cas contraire, comment expliquez-vous qu’une telle analyse n’ait fait (à ma connaissance) l’objet d’aucun relais dans les médias ?
    Une des critiques majeures faite aux études du Pr Raoult est l’absence de groupes témoins, nécessaires pour évaluer ses résultats.
    Or, sur le site de l’IHU Méditerranée Infection, on dispose de statistiques journalières concernant le nombre de patients positifs après test et le nombre de décès pour l’ensemble APHM/IHU, ainsi que le nombre de patients (positifs après test) traités à l’hydroxychloroquine-azithromycine et le nombre de décès pour le seul IHU.
    Si l’on suppose que les critères d’éligibilité du test sont les mêmes pour les deux populations (APHM et IHU), ce qui semble plausible si tous les patients sont testés à l’IHU, et si les patients traités ne sont pas sélectionnés selon des critères diagnostiques, alors la comparaison des taux de mortalité pour chaque groupe pris séparément devient pertinente, d’autant qu’elle porte maintenant sur un nombre important de données.
    Ainsi, le 10/04/2020, sur le site de l’IHU/Méditerranée (https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/), on peut voir que :
    Taux de mortalité IHU : 10/2397 soit environ 0,42 %.
    Taux de mortalité APHM seul : (59 – 10)/(3998 – 2397) soit environ 3,06 %.
    Rapport taux APHM/IHU : environ 7,3. Cette valeur semble significative !

    Il ne s’agit certes pas ici de conclusions issues d’une étude randomisée en double aveugle, mais de la mise en évidence de ce qui pourrait être un indicateur fort concernant l’efficacité du protocole proposé par le Pr Raoult, pour la population traitée.
    Dans l’attente de votre réponse, cordialement.

    • Vous avez parfaitement raison. Je l’ai déjà écrit dans d’autres billets, si on veut un groupe témoin, il y a 80 000 contaminés répertoriés non traités qui peuvent servir. Ici vous citez l’APHM qui peut servir de groupe témoin. Le prétexte avancé, non randomisation, est effectivement la première critique, qui peut facilement être contournée, la critique n’est pas sérieuse. Mais en plus, ici, quelle est l’utilité dans ce genre d’étude ? Aucune. Quelle efficacité du placebo ? On s’en fout, ce qui nous intéresse, c’est si le médicament est efficace ou non, par rapport à la population non traitée qui vaut largement le groupe placebo. On l’a déjà dit aussi, ici, le groupe placebo est non éthique, tirant au sort des personnes qu’on va laisser mourrir, et d’autre qu’on va essayer de sauver.

      • En fait la comparaison est difficile, car Marseille est le seul endroit en France où grâce à Raoult on teste tout le monde, et dans les régions où l’on ne teste pas, beaucoup de gens guérissent sans être testés, ni comptés, les 80000 contaminés sont donc tous passés par l’hôpital (le traitement de Véran « Restez chez vous et appelez le 15 si vous étouffez ») ou restés en EPAD. La seule comparaison qui me semble valable dans ce cas c’est de prendre un pays qui a testé énormément et a maîtrisé l’épidémie en confinant les malades : la Corée du sud 10000 contaminés et 200 morts soit 2% (on peut supposer que comme beaucoup de pays en début d’épidémie les plus anciens n’ont pas trop été concernés), dans ces conditions les 5 morts (0,47%) tous de plus de 74 ans de Raoult sont particulièrement significatifs sur un échantillon de 1061 patients. Le pourcentage de complication à 4,7% est aussi assez faible par rapport aux estimations habituelles de 10 à 15%.
        Totefois, Il y a cependant un point peu clair :
         » Of the 3,165 positive patients placed in the care of our institute, 1061 previously unpublished patients met our inclusion criteria  »
        Cela me paraît un point énigmatique de cette étude, pourquoi un si grand nombre de patients (1504) n’ont pas été inclus dans l’étude ? Aucune explication n’est donnée sur la raison de cette exclusion (ni d’ailleurs sur les critères d’inclusion) s’il s’agit d’une impossiblité de traiter alors les chiffres finaux de l’étude sont nettement moins bons (à multiplier par 2,5)..

        • Je me suis posé la même question. Pourquoi pas tous traités ? Tri ? Quels critères ? Exclusion des patients à risque ? Raisons purement techniques ?

  13. Vous n’avez juste pas remarqué que l’essai Discovery ne teste pas le traitement du professeur Raoult qui est à base d hydrochloroquine et d’azithromycine mais seulement l’azithromycine. Ce simple fait est bien la preuve d’une volonté délibérée d’occulter le traitement proposé par Raoult. Discovery est un essai bidon qui ne montre rien.

  14. Cher Docteur
    J’ai pris connaissance de votre blog au début de cette catastrophe sanitaire et je vous remercie pour votre esprit éclairé, qui fait bien défaut aujourd’hui parmi ceux qui dirigent la France et les mandarins et spécialistes de tout poil!
    Le traitement proposé par le professeur Raoult est le seul actuellement qui donne des résultats, s’il guérit 91% des cas déclarés de Covid-19 d’après son dernier bilan dont on parle depuis hier dans les médias , c’est toujours mieux que les 85% qui guérissent sans traitement (d’après ce qui est dit actuellement) et c’est quand même 6 % de mieux! Si on estime que 4 à 5 millions seront potentiellement atteints du covid fourchette basse , cela fera au minimum 300.000 patients supplémentaires guéris ! et je ne compte pas les vies sauvées (sur une base de 0.5% =25.000 )
    Mon raisonnement est-il acceptable?
    dans l’attente de vous lire
    Cordialement
    Alain jeune retraité en pleine forme (pour l’instant!)

    • Je ne sais pas si on doit raisonner en guérisons avec Raoult, car 98% ne meurent pas du Covid et guérissent. Il faut raisonner comme vous le dites en vies sauvées, et ne regarder que la mortalité. Et publication académique ou pas, la mortalité de la région de Marseille, comparée au reste est plus que significative. Au moins moitié moins de morts. Ensuite, pour le reste, les guéris, il y a aussi plus de confort, moins de complications et passages en réanimation. Cela n’apparaîtra pas dans les statistiques de guéris, mais il y a aussi la manière de guérir, facilement ou avec peine.

    • J’ai repris quelques chiffres, Insee.
      Paris, 770 décès, 3155 hospitalisés, soit 24,4% de décès.Avec ces calculs, Rhône 23,5%, Est (Ht Rhin, Bas Rhin, Moselle), 32,8%, Oise 44,5%, Bouches du Rhône, 14,7%. Attention, c’est décès depuis le début, et hospitalisés en cours, sans les sortants. Ces chiffres ne veulent pas dire grand chose sinon pour comparer les régions à critères identiques.
      Mieux, décès rapportés à la population : Paris, 0,35 pour mille. Rhône, 0,15. Est, 0,45. Oise, 0,23, et Bouches du Rhône, 0,075, 2 à 4 fois moins. Attention, l’Insee publie pour tous les départements, sauf un, c’est le hasard et pas de chance : les Bouches du Rhône, arrêtés au 17 mars, suite à un problème informatique du 11 mars. Un problème qui dure depuis 4 semaines, ce n’est plus un problème, sinon un problème qui n’est plus informatique. Voudrait-on nous cacher quelque chose ? Sans vouloir faire de complotisme, 4 semaines pour corriger un bug en 2020, cela commence à faire beaucoup. Est-ce que nos fonctionnaires ne savent plus faire d’additions à la main pour publier ou est-ce qu’on leur interdit de le faire. Ils font tout pour maintenir le doute.

  15. Confinement, cette mesure d’enfermement collectif est-elle efficace ? Chiffres OMS de mortalité comparés

    mercredi 8 avril 2020, PAR G DELEPINE CHIRURGIEN ET STATISTICIEN

    Introduction
    Et si le juge de paix pour définir la stratégie à adopter était le taux de mortalité par pays ? Je vous invite à découvrir les statistiques officielles de pays dont les données sont fiables pour évaluer les résultats des différentes stratégies. Alors que l’Etat réfléchit à la suite des opérations, il faut se mobiliser pour que la stratégie réponde le plus efficacement possible à la situation dramatique. Pour cela l’analyse des chiffres parle d’elle-même et il faut absolument la mobilisation de tous pour que l’état prenne pour la suite la bonne décision, celle de sortir de ce confinement aveugle et mortifère.

    Regardons la mortalité des pays imposant le confinement généralisé
    Au 5 avril 2020, les pays subissant le confinement généralisé du peuple sont ceux dont les populations souffrent d’une mortalité maximale. Ils atteignent malheureusement le record mondial de décès :
    256/1000000 en Espagne (11744 morts)
    254/1000000 en Italie (15362 morts),
    116/1000000 en France (7546 morts),
    111/1000000 en Belgique (1283 morts).
    A l’opposé, ceux qui ont appliqué les mesures classiques de confinement sélectif et de port généralisé de masques sont ceux qui ont protégé efficacement leurs populations :
    Mortalité de 17/1000000 en Allemagne (1342 morts),
    21/1000000 en Autriche (186 morts),
    15/1000000 en Suède (373 morts),
    3/1000000 en Norvège (50 morts).
    Les résultats avérés démontrent donc que l’enfermement généralisé aveugle représente la plus inefficace des mesures de prévention de la mortalité anti covid19, avec une mortalité moyenne 5 à 10 fois plus élevée que le confinement sélectif.

    Analyse des situations européennes
    Au Sud, l’Italie, l’Espagne et la France, ont imposé des mesures dictatoriales envers leurs populations astreintes à résidence.
    Au Nord, les pays ont adopté des mesures moins contraignantes, proches des recettes médicales qui ont fait leurs preuves en cas d’épidémie : dépistage, isolement des infectés et de leurs contacts, interdiction des réunions de foule, port de masques, renforcement des hôpitaux et de leurs moyens (achat de respirateurs…).
    Valeurs très relatives des nombres bruts de malades atteints.
    Test ou pas test. Pour comparer l’efficacité médicale de ces mesures, on ne peut guère se fier au nombre de contaminations publiées, car on ne trouve que ce que l’on cherche.
    Certains pays comme l’Allemagne cherchent opiniâtrement le Covid19 en pratiquant près de 500000 tests par semaine et leurs estimations de prévalence (nombre total de cas anciens et récents par habitants) sont robustes.
    D’autres, comme la France, ont déclaré « les tests inutiles » [3] et en pratiquent très peu, sous estimant ainsi massivement la prévalence de la maladie. Les comparaisons de prévalence -nombre total de cas observés dans une population donnée – par nombre d’habitants / 100000 ou par million selon les pays [4], d’un pays à l’autre sont donc actuellement inadaptées pour une estimation objective.
    Les chiffres donnés chaque jour n’ont de fait que peu de sens sur le nombre d’infectés en France (ne prenant pas en compte les porteurs sains, ni même les malades plus ou moins graves que les hôpitaux refusent de recevoir et de tester). Pas plus de valeur sur le nombre de morts, oubliant jusqu’à peu tous les décès hors hôpital et principalement dans les EHPAD, et mélangeant de fait les malades morts de l’atteinte virale, ou morts avec le Covid (tests post mortem) d’une autre affection. Les malades chroniques abandonnés de suivi, en raison de l’enfermement imposé sans évaluation préalable des conséquences, sont à l’évidence à risque de décompensation et en tous cas de plus grande agressivité du virus, s’ils le rencontrent.
    Les statistiques italiennes sont à cet égard éloquentes, 90% des décès en Lombardie ont touché des personnes âgées et atteints de plusieurs comorbidités sévères.
    Quant aux EHPAD, combien de personnes décédées avec le Covid n’ont-elles vu leur mort accélérée par l’absence de toute prise en charge (médicamenteuse en particulier, et interdiction et/ou refus de transfert en milieu hospitalier en raison de leur âge !) et le syndrome de glissement lié à l’isolement forcé de ce qu’ils leur restaient de joie au monde, les visites de leurs familles, amis et bénévoles qui comblaient leur journée.
    Valeurs approximatives du nombre de décès liés au Covid19 : « mortalité »
    La mortalité (nombre des décès /100 000 habitants) attribuée au Covid19 constitue donc, pour l’instant, le critère le moins mauvais pour estimer l’efficacité des mesures sanitaires adoptées. Nous prendrons comme base de données de la mortalité, celle de l’Organisation Mondiale de la Santé, OMS, réactualisée quotidiennement.
    Le modèle chinois (enfermement généralisé policier de toute la population d’une région) a été appliqué en Italie, puis en France, en Espagne et en Belgique.
    Le modèle japonais-coréen-taiwanais (confinement sélectif guidé par les tests diagnostic et le port généralisé de masques) a été au contraire adopté par l’Allemagne, l’Autriche, la Suède et la Norvège. Plus de trois semaines se sont écoulées depuis la mise en œuvre de ces mesures et leurs efficacités relatives peuvent donc être évaluées d’après la mortalité observée.
    Mortalité des pays imposant le confinement généralisé
    Au 5 avril 2020, les pays subissant le confinement généralisé du peuple sont ceux dont les populations souffrent d’une mortalité maximale. Ils atteignent malheureusement le record mondial de décès :
    256/1000000 en Espagne (11744 morts)
    254/1000000 en Italie (15362 morts),
    116/1000000 en France (7546 morts),
    111/1000000 en Belgique (1283 morts).
    A l’opposé, ceux qui ont appliqué les mesures classiques de confinement sélectif et de port généralisé de masques sont ceux qui ont protégé efficacement leurs populations :
    Mortalité de 17/100000 en Allemagne (1342 morts),
    21/1000000 en Autriche (186 morts),
    15/1000000 en Suède (373 morts),
    3/1000000 en Norvège (50 morts).
    Les résultats avérés démontrent donc que l’enfermement généralisé aveugle représente la plus inefficace des mesures de prévention de la mortalité anti covid19, avec une mortalité moyenne 5 à 10 fois plus élevée que le confinement sélectif.

    IL EST URGENT DE LEVER LE CONFINEMENT GENERALISE ET DE LE REMPLACER PAR LES MESURES DE CONFINEMENT CIBLE AUX MALADES ET CONTACTS ET DE GENERALISER LE PORT DU MASQUE JUSQU’EXTINCTION DE L’EPIDEMIE
    Il faut sans attendre lever cette mesure inefficace et dangereuse tant pour la santé des français[5], [6] que pour l’économie du pays (perte de 6% du PIB en ce premier trimestre 2020).
    Il est indispensable de permettre aux médecins, lorsqu’ils le jugent utile et selon leur serment d’Hippocrate en leur âme et conscience et responsabilité individuelle, de prescrire les traitement tels que l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine selon les doses, et sous surveillance, et surtout en début d’infection clinique, schéma maintenant largement préconisé et distribué en Italie, aux USA , et dans les pays du Maghreb, avec des résultats encourageants (diminution des nouveaux cas de contamination) confirmés dans de nombreux pays du monde.
    APPEL DE SOMMITES MEDICALES FRANCAISES POUR LIBERER LA PRESCRIPTION D’HYDROXYCHLOROQUINE PAR TOUT MEDECIN
    Serons-nous les derniers à tenter de guérir les patients, malgré les pétitions et les appels à la raison de grands professeurs de médecine tels, entre autres, le PR Perronne, le PR Douste Blazy et très récemment l’illustre professeur Maraninchi qui fut directeur de l’ANSM,
    Ce n’est pas aux politiques de dire aux médecins ce qu’ils doivent prescrire. Le rôle d’un ministre est d’organiser les conditions de fonctionnement des établissements sanitaires, et non de prescrire telle ou telle campagne pour un dépistage ou un vaccin.

    Les politiques doivent donner aux médecins et soignants tous les moyens qu’ils sont capables d’utiliser.
    Se tromper est humain, persévérer dans l’erreur lorsqu’elle est avérée est impardonnable !
    Le plan d’action le plus réaliste passe par
    1°) la levée de l’enfermement généralisé aveugle le plus vite possible,
    2°) le port de masques (que les citoyens sauront fabriquer eux-mêmes si besoin),
    3°) l’accès aux tests diagnostic en levant toutes les restrictions bureaucratiques actuelles
    4°) le confinement sélectif uniquement sur les porteurs de germes (malades ou porteurs sains)
    5°) dispensation autorisée par les médecins de la chloroquine pour qu’elle puisse être administrée sous contrôle médical lorsqu’elle parait utile, c’est-à-dire dans les formes débutantes et sur décision du généraliste ou spécialiste en fonction d’un colloque singulier, selon les bases de la vraie médecine, celle qui n’est pas que science mais art fondé sur l’humain, et la science. En diminuant rapidement la charge virale, elle prévient l’évolution vers les formes graves, tout en diminuant la contagiosité du malade.

    Contact
    Gerard Delepine 0661485310
    [1] Dont on voit le bilan catastrophique en EHPAD
    [2] Les barbares au sens historique du terme : les hommes qui ne parlent pas grec. Le terme actuel a évidemment évolué dans une autre acception.
    [3] Jusqu’à très récemment et un changement opportuniste de « doctrine ».
    [4] L’incidence relate le nombre de nouveaux cas par nombre d’habitants (en général /100000).
    [5] Tant les malades chroniques qui ne sont plus suivis, que les malades aigues, type infarctus, AVC qui ont disparu. (Dans le flot des malades Covid ?) et de plus les malades du confinement, suicides, dépression etc…
    [6] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/confinement-mesure-sanitaire-ou-222478

    • Corrélation ne veux pas dire relation de cause à effet. C’est le B-A BA. C’est en voyant la mortalité que des pays ont confiné. L’exemple du RU est parlant: au début ils ont dit pas de confinement ! Quand ils ont vu la vague arriver ils ont confiné.
      Ensuite la question des alternatives efficaces au confinement généralisé est légitime.

    • Je pense que l’efficacité du confinement total ou sélectif dépend du stade de développement de l’épidémie. Confinez totalement un pays, ou sélectivement, avec 1 cas, le succès est total pour les deux. Avec 100 000 cas, cela va traîner un certain temps pour les deux. Le sélectif évite les problèmes économique et d’autres, mais il ne peut se faire que si on en a les moyens. Sélectif sans tests et moyens de surveillance, cela ne marche pas, et c’est le total qui est supérieur. Quand on n’est pas prêt, et qu’on ne sait pas réagir rapidement, on n’a pas le choix. Les résultats Coréens sont remarquables. L’Allemagne n’est pas mal non plus (si cela dure). Un confinement total, hermétique à 100%, 3 semaines suffisent, avec éradication totale. En laissant circuler et une activité, il faut bien 6 semaines, sans éradication totale.
      J’en reviens à Ebola. Un confinement sélectif draconien a toujours fonctionné, et bien.

  16. Merci pour ce blog…
     » la mortalité inférieure à 0,5% chez les 3 000 premiers médecins contaminés alors qu’elle dépasse 10% dans la population testée  » ne me surprend pas mais avez- vous une source de cette info please? Merci

    • Nombre de cas déclarés pour les IJ et extrapolation pour les salariés que nous n’avons pas (je pense que nous devons d’ailleurs dépasser 4 000, mes chiffres ont 8 jours). Décès signalés dans la presse nationale, professionnelle et réseaux. Un médecin qui s’est suicidé apprenant qu’il était porteur n’est pas décompté dans les décès dûs au Covid.

  17. Que penser des affirmations de ce médecin américain, Anthony Cardillo, qui affirme traiter avec succès des patients gravement atteints par HCQ + zinc, mais donc en prenant la maladie relativement tard par rapport au  » protocole Raoult » ?

    • Encore un qui signale traiter avec succès (ce n’est pas le premier qui met du zinc avec satisfaction), cette fois sur des cas graves, avec résultats spectaculaires, mais tant qu’il ne tirera pas au sort des condamnés, il n’a aucune crédibilité pour nos « savants ».

      • Donc à ce jour on nous explique que finalement le traitement du Pr Raoult n est pas dangereux .. mais qu il faudra tout de même attendre les résultats des essais Discovery et Hycovid qui ne sont pas sur le fameux traitement du Dr Raoult .. mais qui devraient valider un des médicaments que préconisent l Inserm .. donc on a un traitement mais laissons, nous les petits rats ,confinés dans nos “cages “ le temps que l Inserm / Pasteur amène la preuve fin Avril / début Mai qu un autre traitement pourrait éventuellement aider aussi .. parce qu’un traitement ne suffit pas .. il en faut un autre .. pendant ce temps là les petits rats restent confinés … nos chercheurs font leurs recherches ; notre gouvernement bizarrement les suit dans leurs délires ; et des gens se retrouvent seuls et désemparés isolés chez eux , perdent leurs emplois, certains meurent seuls …

  18. merci pour ces informations toujours justes et éthiques. Tous les soignants doivent reprendre leur place dans le système de santé, pas dans la rue mais dans les instances et comités. Les administratifs sont devenus omniprésents.
    Cordialement
    MF Cariou IDE à la retraite

    • Les soignants doivent etres traités comme il se doit et avec assurément plus d’égards qu actuellement. Reste qu on ne pourra pas faire non plus l’économie d une purge pour arreter définitivement que notamment les médecins soient achetés par les laboratoires… il y a un très sérieux problème qui finalement se retrouve toujours etre au coeur des scandales sanitaires en france… le lien Labso/Medecins et la source de nombreux problemes…

  19. Ca n’en finira jamais, quand le Pr Raoult donne ses résultats sur 20 patients, c’est pas assez, sur 80 pas suffisant, sur 1.000 ça veut rien dire, il le ferait sur 1 million ils trouveraient encore à redire.
    Là vont étudier l’étude, ça prendre 6 mois et les gens crèveront.
    Maintenant Macron doit trancher vite, son voyage à Marseille a de fait validé le traitement de l’Ihu dans la tête des gens.
    S’il ne fait rien ou du en même temps, son coup de com restera un coup de com

    • Tout-a-fait… tant qu’il refusera de travailler correctement, on ne pourra pas l’écouter. Cette polémique est franco-française, et tous les scientifiques du monde entier sont d’accord : les études de Raoult sont pipeau et n’ont hélas aucune valeur médicale…par contre l’HCQ elle a peut-être une légère action, à confirmer.

  20. Merci Dr Maudrux pour ce blog que je suis depuis quelques semaines, et même avant le confinement. Je ne travaille pas dans la santé, mais je vous lis attentivement ainsi que les commentaires et je me régale intellectuellement. Vous êtes plein du bon sens qui manque cruellement à notre « élite ». Ma partie est la gestion comptable; et je souhaiterais vous éclairer sur la gestion de cette crise du point de vue des TPE : et ce qu’on constate de mon côté a de quoi également mettre les nerfs à rude épreuve : des aides aux entreprises simples : 1 page à compléter et 20 à lire, qui augmentent au fil des jours, pour savoir si on y a droit ou pas et des règles qui changent en permanence.
    Des aides cumulatives au jour 1 et pas au jour 4; des aides non imposables J1; pas si sûr J4; il faudra attendre la loi de finance fin 2020;
    des aides pour les entreprises à demander sur l’accès privé du compte impots.gouv; pour lequel on renseigne un RIB : pour le versement des 1500€: mais au jour J10 on nous indique qu’il fallait indiquer un RIB professionnel sinon l’aide ne serait pas versée et si on s’est trompé; inutile de faire une rectification: le dossier sera examiné après le 17 avril. Comment peut-on avoir autant d’amateurs (très bien payés) aux manettes de la France et qui ont le pouvoir d’obliger une majorité à perdre du temps dans de l’administratif inutile. Simplifions l’Administratif qui étouffe notre pays !!!!!

    • On verse de plus en plus dans l’irrationnel ! On réinvente la médecine et la science. Il faut espérer qu’il y a au moins un visionnaire parmi tous ces apprentis sorciers.

    • J’ai le souvenir il y a 20 ans, au début de ma présidence de la caisse des médecins, d’un correspondant de l’administration, énarque de la direction de la sécurité sociale. Il se trouve qu’il est passé dans le privé, à la direction d’un Carrefour de la banlieue parisienne. Il appelait régulièrement mon ami avocat, Président de sa caisse et spécialisé en social chez Carrefour, car incapable d’appliquer les lois qu’il a lui même édicté. Le problème est que 20 ans après, à son poste ils sont maintenant 3 énarques, car embauchés à vie (au prétexte qu’on leur a payé leurs études, double peine pour les citoyens) il faut bien les occuper. D’où la multiplication des textes et contraintes, de plus en plus contradictoires.

  21. Macron semble être indécis. Heureuse chose.
    Nos flottements portent la marque de notre probité ; nos assurances, celle de notre imposture. La malhonnêteté d’un penseur se reconnaît à la somme d’idées précises qu’il avance. (Cioran)

  22. ….et Sanofi promet 100 millions de doses,…de l’espoir 🙂 . J’espère qu’ils ne vont pas nous refaire le coup de masques….en plus ce serait insultant pour nous de laisser Bayer allemand sauver la France…

      • Je suis un fidèle lecteur de ce blog. Mais très déçu de sa teneur depuis 20 j. Je ne partage pas cette approbation aveugle pour le Pr Raoult mais je ne demande bien sûr qu’à admettre mon erreur…

        • Je ne crois pas qu’il s’agisse de confiance aveugle. Pour ma part j’essaye chaque fois d’accepter un petit doute, ici j’ai écrit « donner une chance aux patients, si minime soit-elle ». On ne peut pas balayer par le mépris une personne qui a des décennies d’expérience, et est considéré par la communauté internationale de virologues comme le numéro 1. Il a également 700 personnes derrière lui, des médecins, des professeurs, des chercheurs, tous à côté de la plaque ? On a d’un côté la parole de ce vrai professionnel, reconnu, et de l’autre celle de technocrates, de grands spécialistes de la publication mais pas de terrain, et qui se trompent sur tout depuis le début. Alors vers qui doit-on pencher naturellement ?
          Dans un autre billet j’avais écrit qu’il pouvait se tromper, mais que je ne lui en voudrai pas, car lui au moins aura essayé d’être efficace.
          Et puis une chose importante : l’espoir fait vivre.

          • Relisez vous, vous déclarez parfois être calme,objectif et agnostique,mais la plupart du temps votre opinion à l’égard de Mr Raoult relève de la foix
            de l’idolâtrie, du messianisme (en raison de sa chevelure?),a l’egard d’un lanceur d’alerte persécuté par un complot (encore un) macroniste.Tout ça me paraît loin de la science. Prenez un peu de recul, lisez la presse étrangère. Pour ma j’essaie d’ecouter les avis de différents experts internationaux

  23. Mon meilleur souvenir. Nous nous sommes rencontrés quand j’étais journaliste à Valeurs actuelles.
    Une question simple : si vous étiez vous-même malade du Covid, comment vous y prendriez-vous pour vous faire prescrire et obtenir de la chloroquine (pour l’azythromycine, je suppose que ce serait plus facile).

    • Bonjour. De vieux souvenirs qui ne nous rajeunissent pas. Je me ferais une ordonnance, en espérant que le pharmacien l’accepte. Il ne connaît pas le diagnostic, et le délivre pour Lupus, PR. Je suppose qu’ils en écoulent un peu, mais ne peuvent le faire massivement. Ils ont reçu des consignes très explicites et risquent des sanctions. Si j’étais en hôpital, j’exigerai le traitement, en disant que ma femme a des consignes écrites de poursuites pour perte de chances et non assistance en cas de décès. Reste aussi la solution d’aller à Marseille (150 km), par contre je n’achèterai pas sur internet, quoi qu’il arrive.

    • Canossa 1077 une vieille histoire ! Henri IV s’agenouillant devant le pape pour rentrer en grâce. En fait Patrick Boucheron(collège de France ) nous a bien décortiqué cours du 2019 cette mascarade; une mise en scène devant démontrer les partages du pouvoir. Tout va donc rentrer dans l’ancien ordre. Raoult-le-grand que j’admire car il me fait penser à mes meilleurs maîtres Couinaud Houdart et tant d’autres se sortira de cette cabale grâce à l’appui de Médecins ( de vrais) qui ne se sont pas laissé circonvenir par l’incurie et les apories de la SainteMethode et ses nouveaux pharisiens aux sépulcres blanchis ( excuses pour la citation) toujours présents au premier rang . L’infectiologie n’est pas la médecine c’est une
      approche auxiliaire qui doit rendre service sans jeter le BB avec l’eau du bain. ( Comme le fait une certaine très chère amie de mme Carine Lacombe de St Antoine à savoir la multifonctionnaire et multimissionnaire (gratuites?) mme Costagliosa cf site instructif( INSERM) qui prétendait  » s’occuper du VIH  » avec Dormont en 1985 il s’agissait à l’aveugle sous pression de mr Rock Hudson débarqué de LA de le traiter en vain à la rivabirine ( on a oublié aussi Mr Garetta et ses sbires qui écoulaient les facteurs IX VIII non traités chez mes copains hémophiles !!! Bon je suis un vilain méchant rebelle .

  24. prions pour que ce traitement soit autorisé en médecine générale des qu il y a une suspicion de covid dont on commence à connaître les symptômes
    Cette mesure plus le port obligatoire du masque pourrait permettre la levée du confinement
    Colère oui la levée doit terrifier le gouvernement
    Le confinement de moins en moins bien supporté les arrange
    Mais après ça risque d être terrible

  25. MICHEL CHATENET, vous êtes à côté de la plaque = ici, c’est un blog de discussions et d’échanges, pas une publication hautement débile comme décrit. Ce qui est rassurant, Maudrux dérange, et c’est tant mieux.

  26. Je ne savais pour Bismark ! Sinon l’origine de l’expression est celle de la querelle des investitures : https://www.la-croix.com/Culture/Actualite/Aller-a-Canossa-2013-08-28-1003348
    Macron est un progressiste, il est en perdition, vous avez raison de faire remarquer son déplacement, Raoult n’a pas été convoqué, c’est aussi un affront aux 2 comités scientifiques. Les membres de ces comités vont bientôt comprendre qu’ils seront au mieux des faire-valoir, au pire des fusibles.
    Macron joue sur tous les tableaux, il est coincé avec sa mesure de confinement, il ne sait pas comment en sortir, il réalise un peu tard que Wuhan est une province de 11M sur un pays de 1.4Mds d’habitants qu’un pouvoir totalitaire peut se permettre de verrouiller. En mettant la France au congélateur il a verrouillé un pays qu’il considère comme province européenne, las, les autres ont eu la même réaction pavlovienne et l’Europe est coincée sans solution de sortie, sans plan autre que d’attendre que le virus passe, comme la grippe saisonnière.
    Accessoirement, l’exécutif à la trouille, la colère est immense, la guerre civile n’a jamais été aussi palpable, il faut lire les commentaires partout en Europe sans oublier les réseaux sociaux.
    Il nous reste à espérer que ce virus disparaisse comme il est venu, comme pour la grippe, dans le cas contraire les mesures de confinement auront ouvert la boîte de Pandore d’une décomposition accélérée de l’occident.
    Le Portugal, l’Espagne, la Gréce, l’Italie sont en faillite, pays pour qui le tourisme est l’essentiel du PIB. L’Italie estime son besoin financier à 650/700Mds/€, forcément, tout va très bien se terminer…

    • Oui le périple vers Canossa date de 800 ans plus tôt, mais l’expression « aller à » aurait été sortie pour la première fois par Bismarck. Comme vous je l’ai appris hier en voulant développer sur cette expression.Demain l’histoire de notre république utilisera peut-être l’expression « aller à Marseille » ?

      • Votre papier est bien ciblé, il met en exergue le « en même temps » Macronien qui n’est qu’un Jupiter auto-proclamé et un Hégélien qui s’ignore.
        Je pense même qu’il est admiratif de Raoult, Macron a nécessité à s’affirmer comme chef, preuve d’immaturité, Raoult l’est naturellement.
        Comment un type de Marseille peut lui faire la pige et emporter majoritairement l’adhésion d’un peuple et ce malgré la fronde médiatique parisienne que subit Raoult, pour Macron c’est un mystère. Pour moi ils ne se sont rien dit, Macron a été récolter quelques poussières de crédibilité, ce qui lui fait par ailleurs tant défaut…

  27. Oui … imaginons un truc de fou sur une pathologie virale : le médecin de premier recours (MG) reçoit le patient, l’examine pour poser un diagnostic, le test pour affirmer le diagnostic puis lui prescrit un traitement que le patient va chercher à sa pharmacie. Le médecin de premier recours surveille son patient et oriente vers une hospitalisation (public ou privée selon les ressources locales) les cas le justifiant. Un truc de fou quoi !!!

    • Non, non, tout est possible, même de faire votre boulot, à condition de le faire comme on vous dit. Je suppose que vous avez reçu les recommandations du Ministère en date du 4/4. « Fiche professionnels de santé », « fiche » étant au singulier et fait 50 pages. Pages 15 et 16 vous y trouverez les questions à poser aux patients, car même ça, vous ne savez pas. Toutes ces questions pourraient être rentrées dans un ordinateur doué d’ »intelligence artificielle », mais cela vous est communiqué par écrit, car médecin, vous n’êtes ni doué, ni intelligent, ni artificiel.

      • J’ai surtout reçu de nombreuses consignes officielles m’expliquant comment abréger les futures souffrances des patients atteints alors que j’attendais des moyens pour les maintenir en vie jusqu’à guérison. j’ai failli renoncer à force de les lire mais le médecin a repris le dessus pour traiter avec les produits interdits et hospitaliser « de force » ceux qu’on me refusait. merci pour vos opinions

Répondre à Fabien Lyraud Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.