53

Les vrais dangers de la Chloroquine

Quand on veut abattre son chien, on l’accuse d’avoir la rage. La Chloroquine (et l’Hydroxychloroquine) est en train d’en faire les frais, bien malgré elle. Depuis 70 ans, elle a rendu de grands services. Prescrite à plus d’un milliard d’individus pour lutter contre la malaria, l’OMS dit qu’elle sauve encore la vie plus de 400 000 personnes chaque année.

On lui a aussi trouvé d’autres indications, à la grande satisfaction de patients atteints de lupus et de polyarthrite rhumatoïde. Plus de 45 000 patients en bénéficient chaque année en France de manière régulière, plus de 100 000 occasionnellement pour un voyage. Mais voilà, alors qu’elle ne posait de problème à personne, elle est brutalement accusée de tous les maux, de sauveur elle est devenue assassin du jour au lendemain. 

La cause de ce revirement alors que rien n’a changé dans la molécule ou l’emballage ? Elle est victime indirecte de conflits qui ne la regardent pas. A défaut de pouvoir prouver son action ou non dans une nouvelle maladie où on l’essaye, on préfère l’abattre plutôt que d’apporter des preuves formelles de son action. Peu importe les dégâts collatéraux.

Pour un résumé détaillé de l’histoire, je vous envoie sur Laurent Mucchielli et Médiapart plutôt que de copier (J’y ai apporté une petite contribution) :

https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/110520/la-dangerosite-de-l-hydroxychloroquine-une-fable-politico-mediatique . 

Résultat : on met dans l’angoisse les patients qui prennent ce traitement depuis des années, et ceux qui devront en prendre auront des problèmes. En effet, pour des raisons psychologiques, les effets secondaires, propres à tout médicaments, vont être majorés par l’angoisse, c’est bien connu.

Petit complément à l’étude citée, quelques chiffres de Vigibase. Vigibase la base de données mondiale sur la sécurité des médicaments de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui recense les déclarations de pharmacovigilance de 110 États membres participants inscrits au programme international de surveillance des médicaments de l’OMS, dont la France.

De 1968 à 2020, Vigibase a colligé 6 163 incidents et accidents pour la Chloroquine, 23 019 pour l’Hydroxychloroquine, et … 147 697 pour le Paracétamol qu’on nous demande de prescrire, la Chloroquine étant un danger public et le Paracétamol de l’eau douce.

Les accidents cardiaques ? 417 pour la Chloroquine, 964 pour l’Hydroxychloroquine, et … 4486 pour le Paracétamol.  Pour vous faire votre opinion : http://www.vigiaccess.org . Cochez et allez sur Search Database. Taper le nom du médicament ou son principe actif, il traduit. Vous avez tous les effets secondaires recensés pour tous les médicaments vendus dans le monde. Voici un extrait par ordre alphabétique des premiers (j’ai coupé la longue liste des organes touchés).

Puisqu’on est dans les médicaments dangereux, rappelez vous la Thalidomide, des milliers de morts, des dizaines de milliers de malformés. Retirée du commerce, puis réintroduite avec AMM en octobre 2009 (pour la lèpre et le myélome). Voilà qu’en mai 2015 l’Agence du médicament lui sort une autorisation de prescription hors AMM (eh oui, c’est possible ! Cela s’appelle une RTU, Recommandation Temporelle d’Usage) pour les aphtoses et … lupus résistants ! Les médecins « doivent informer le patient de la non conformité de la prescription par rapport à l’AMM, des risques encourus, des contraintes et bénéfices potentiels ». Nous pouvons constater que certaines dérogations sont possibles, quand on veut on peut, et qu’un poison a un traitement de faveur que n’a pas la Chloroquine, bien au contraire !


Le Covid tue, mais il rend aussi notre administration folle. Alors soyons fous aussi : la Thalidomide me donne une idée : qui dit Thalidomide dit lupus, qui dit lupus dit Chloroquine, qui dit Chloroquine dit Covid. Et s’il y avait un lien ? Et si le traitement du Covid, c’était la Thalidomide ? Qui se dévoue pour le proposer à Messieurs Salomon et Véran ?

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

53 Commentaires

  1. DR RAOULT lors son audition au senat le 7 mai: » Le temps fera son affaire, mais je pense
    qu’il existe un problème très fondamental de conflits d’intérêt concernant la médecine dans
    ce pays, que le financement par les laboratoires pharmaceutiques représentent un
    financement comparable au budget de l’INSERM, et qu’il parait difficile d’être à la fois le
    bénéficiaire de financement massif et de se prononcer raisonnablement sur des choix
    thérapeutiques qui concernent les médicaments d’un industriel qui les produit.  » Peut etre une piste à tant de haine….

  2. Bonsoir,
    Selon Pr Raoult ; hier aux USA , Dr Fauci (expert medical du president Trump ) a enfin lancer une grande etude sur le protocole du Pr Raoult : traitement precoce ,bi therapie Hcq et Azt , meme dosage et presque meme durée , randomisée en double aveugle contre placebo , presque point par point )
    Enfin la seule etude que nous attendons avec honnêteté depuis 2 mois ( Pr Raoult a demande la même chose dès le debut ; a verifier ses etudes preliminaires avec les mêmes conditions même plus poussées)
    Seuls les faits comptent , nous devons tout verifier point par point et meme pls fois ( autres equipes ) sans préjugé , ni pour ni contre

  3. Houla…
    Beaucoup à dire là-dessus, et même à redire !
    Un simple exemple : comment peut-on comparer sérieusement le nombre d’incidents liés à la prise d’HCQ et ceux liés à celle du paracétamol ?! Les nombres de doses prises sont sans commune mesure !

    • Tout à fait d’accord, mais je n’ai pas trouvé l’info sur la quantité vendue, sinon que ces médicaments font partie des plus prescrits au monde, maintenant est-ce que le Paracétamol est 6 fois plus prescrit (6 fois plus de signalements) ? Chez nous oui, mais dans les pays à forte utilisation de chloro ? Le message que j’ai voulu faire passer, est que cette diabolisation de la Chloro n’est pas normale eu égard aux services rendus et à la faible fréquence des accidents, campagne relevant plus d’une manipulation dans d’autres buts, et les médecins sont capables de suivre leurs patients sur le plan cardiaque. Combien d’accidents chez les 45 000 français qui en prennent régulièrement depuis des années (ici c’est pour 15 jours) ? Multipliez ces accidents par 4 si vous donnez de la Chloro à tous les Covids, et comparez avec les morts du Covid. Cela ne veut pas dire qu’il faut les traiter ou pas, mais simplement pour montrer que cette cabale anti Chloro n’est pas fondée. Lisez cette étude internationale sur 950 000 patients sous Chloro versus 310 000 témoins : pas plus d’accidents cardiaques avec Chloro seule : https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.08.20054551v1 . À l’inverse, ne pas alerter sur les dangers du Doliprane n’est pas normal non plus. C’est quand même la première cause d’hépatites médicamenteuses, et rappelez vous ce décès de Naomi Musenga qui avait fait scandale il y a 18 mois. Jeune fille de 22 ans, qui avait appelé le Samu car ne se sentait pas bien, l’opérateur c’était moqué d’elle. Décédée d’une intoxication au Doliprane.

  4. Mon médecin vient de me confirmer aujourd’hui qu’en cas de surdosage de Paracetamol, je pouvais avoir des atteintes hépatiques graves, pouvant être létal. Et pourtant, c’est en vente libre même en Suisse où les conditions de vente de médicaments sont bien plus sévères que chez nos voisins.

    • La plupart des problèmes du Paracetamol viennent de problèmes de dosage. C’est la première cause d’hépatites médicamenteuses. Rappelez vous ce décès de Naomi Musenga qui avait fait scandale il y a 18 mois. Jeune fille de 22 ans, qui avait appelé le Samu car ne se sentait pas bien, l’opérateur c’était moqué d’elle. Décédée d’une intoxication au Doliprane.

  5. Désolé pour ceux qui ne raisonnent que sur « l evidence base medicine », mais en Afrique la chloroquine, largement prescrite devant une huperthermie n a entraîné que moins de 1 décès sur 100000.
    C est nettement moins que le Covid !
    Alors arrêtons de dire qu il s agit d un medicament TRES dangereux.

  6. « Nous sommes en guerre » sic. Pas question de rester les bras croisés.
    Le pr. Raoult est le seul à avoir proposé un plan de bataille conforme à son immense expérience.Pour ma part je reste convaincu que l’application stricte de son protocole aurait sauvé des milliers de patients atteints de covid 19.

    • On s’en fiche des convictions de tel oe tel.On vous explique que la médecine qui se prétend scientifique doit faire de la science c’est dire faire la preuve scientifique de l’efficacité de ses actes. Sinon on est chez Molière

      • Il s’agit de médecine et la médecine n’est pas une science exacte. Alors ce qui est une preuve pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres.

        • Qui a dit science exacte ?
          La question est : Voulez vous faire de la science ou voulez vous faire de la médecine de Molière.

      • ben je propose qu’on fasse signer un formulaire à tous pour accepter ou refuser de se faire soigner en cas de maladie inconnue…
        donc même pas de doliprane, et attendre que les tests soient finis.

    • et empêché le confinement généralisé puisqu’on aurait pu traiter les malades au lieu de les laisser chez eux

    • Désolé de constater chez vous un manque de lucidité auquel vous ne nous avez pas habitués.Pourquoi ne pas admettre que la chloroquine est inefficace avec un rapport bénéfice /risque défavorable ds le Covid.Le Pr Raoult aurait dû faire un essai moins fumeux avec un groupe témoin comparable au groupe traité et on aurait gagné du temps !Mais,au lieu de cela,il valait mieux se faire mousser après avoir dit des inepties sur cette prétendue grippette peu létale Bref et les réactions des 40 millions d’infectiologues français qui ont chacun leur opinion!Grotesque et une nouvelle occasion de tacler le gvt!La Vérité scientifique devient une opinion et on fait de la médecine au feeling !On se croirait revenu au Moyen Âge
      Dr Schurtz cardiologue

  7. Cher Docteur,
    Un communiqué de l’Académie des Sciences déplore la promotion tous azimuts de médicaments n’ayant pas d’abord subi les « essais randomisés ». Elle déplore que parmi les malades du Covid « rares étant ceux qui acceptaient de contribuer à l’avancée de la science » (sic) on n’ait pu faire les tests en bonne et due forme, avec du placebo avant la réa. ref. http://www.academie-medecine.fr/communique-de-lacademie-nationale-de-medecine-recherche-clinique-et-covid-19-la-science-nest-pas-une-option/
    Ils sont un peu zinzin? Totalement out? Pervers? Ou instrumentalisés?

    • Parmi les donateurs de la Fondation de l’Académie de Médecine, on retrouve,entre autres,l’Oréal et…SANOFI!
      En plus,ils ont lancé un appel à dons pour acheter des masques!

  8. Et le complot antichloroquine,il est mené par les énarques français ou il est international ?

  9. Excellente analyse Mr Maudrux. N’oublions pas non plus que l’on peut faire une pneumopathie mortelle d’inhalation en avalant de l’eau du robinet!!

    • Dans le même style, pour parler du principe de précaution, j’explique souvent qu’au nom de ce principe, un jour on va en arriver à supprimer tous les lits. Pourquoi ? Parce que 95% des français meurent dans leur lit.

    • C’est effectivement un des effets secondaires mortels de la substance la plus dangereuse au monde : le monoxyde de dihydrogène, pourtant en vente libre

  10. Pourquoi ne pas avoir essayé le plaquenil associé au zithromax dés le début de la maladie et non pas en fin de vie comme ce fut le cas dans cette étude pourrie par nos soi-disant scientifiques qui ont préféré préserver leur intérêt personnel financier avant celui des patients.D’autant plus qu’il n’y avait rien d’autre.Personnellement j’ai fait une forme sévère de Covid et j’ai démarré le traitement complet de suite, ce qui a évité la propagation vers les poumons et m’a probablement sauvé la vie.Merci Pr RAOULT car sans votre traitement je ne serai certainement plus là et vivement que l’on dégage tous ces profiteurs du système.

    • Il n’est pas anormal que l’on vérifie ce que constate le Pr Raoult, et c’est souhaitable pour tous, et en finir avec cette polémique. Mais c’est quand même surprenant de voir plusieurs fois par semaine la reprise d’articles bidons, comme une des dernières, donnant le protocole même à des patients intubés, publiant sur l’inefficacité avant extubation pour nombre de patients. Aucune étude sérieuse, en ambulatoire, dès les premiers symptôme n’a été faite. Les autorités auraient dû le faire il y a 2 mois, nous aurions été fixés 15 jours plus tard. Quand on leur propose (sur 3 000 médecins touchés), c’est le mépris, ils préfèrent dénigrer le médicament plutôt que de prouver son efficacité ou inefficacité en phase précoce. Pourquoi ?

  11. https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2489467-chloroquine-et-coronavirus-et-encore-une-etude-defavorable-le-point/
    s. Si l’HCQ « peut parfois s’avérer utile en prévention », elle « apparaît inefficace quand le patient est très malade, placé en soins intensifs ou lorsque le besoin en oxygène est important », a expliqué le Pr Louis Bernard, chef du service des maladies infectieuses au CHRU de Tours.
    Justement quand c’était inutile

    • j’ai entendu que l’intubation était une erreur, est ce vrai?
      si oui, pourquoi l’a t on fait sans avoir préalablement testé son efficacité pour cette maladie?
      En Somme là aussi on aurait dû rien faire et les laisser s’étouffer en attendant la fins des études. Quelque part on est dans le même registre.. à savoir, que fait on dans l’urgeance?

  12. Triste France qui manipule ses citoyens et qui ne sait pas reconnaître ses insuffisances ….

  13. Que Mr Raoult dise vrai ou non
    Il reste le scientifique français médiatisé (hors médias « normaux » ou formatés ) qui a délivré un message plutôt apaisant voire rassurant pendant cette période de surabondance de nouvelles contradictoires et donc anxiogènes débitées à la chaîne par des médias surconseillés par des superexperts de tout poil .
    Le lobby parisien commence vraiment à c..les c..

    • La parole scientifique n’est pas démagogique, c’est à ça qu’on la reconnait

  14. L’argumentation est pernicieuse est au surplus fallacieuse
    La toxicité d’abord est liée quand à sa découverte au nombre de doses prescrites il est normal que le paracetamol soit mentionné après plus de 40 milliards de boîtes…
    Ensuite la toxicité de l’hydroxychloroquine n’est pas celle de la chloroquine pas plus que son efficacité thérapeutique
    Enfin la sous déclaration générale des effets indésirables graves notamment en ville rend l’usage de l’outil orienté voire pernicieux
    Enfin quoique vous en pensiez le plaquenil n’a jamais fonctionné sur aucun corona virus ( je vous invite à vous replonger dans les études MERS et SRAS )
    La chloroquine garde toute sa place tout comme l’hydroxychloroquîne et même la thalidomide
    A l’ere du numérique il serait grand temps que vous vous replongiez dans deux ouvrages d’interet majeur : le code de déontologie et le Vidal
    Et regardez un peu moins la chaîne YouTube du gourou marseillais.
    La médecine n’est ni incantatoire ni un plan com.

    • Quand on a parlé du Plaquénil et de ses effets indésirables, j’ai regardé le Vidal:
      Chapitre Contre-indication: rien sur le plan cardiologique
      Chapitre Mise en garde: « des cas de myocardiopathie ont été signalés » dans un contexte de « toxicité chronique » (donc pas en traitement court?)
      Chapitre Précaution d’emploi: rien sur le plan cardiologique
      Chapitre Effets indésirables: Évidemment la toxicité oculaire est citée en premier; Sur le plan cardiologique « Fréquence indéterminée » pour des cardiomyopathies (avec rappel du contexte de toxicité chronique)
      Chapitre Surdosage: signes ECG.
      Bref le Vidal n’apporte pas beaucoup d’eau à votre moulin.
      Quand au code de déontologie: dire à des gens au téléphone sur une suspicion d’infection: Restez chez vous et surtout ne cherchez pas une aide médicale, sans chercher à faire un diagnostic, sans s’assurer que le contexte (niveau socio-culturel, entourage, conditions de vie…) permettra au patient de savoir réellement et d’oser demander une intervention au 15 avant qu’il soit trop tard, je ne sais pas si c’est si déontologique que ça.

    • Docteur Dessole, c’est en effet ce que disent tous les journalistes des grands médias…
      Toutefois si je devais être atteint d’un cancer j’irais consulter un cancérologue plutôt que le gynécologue de mon épouse, et de même si je devais être atteint d’une infection par un virus inconnu qui tue en Ile de France 20% des gens de ma décennie lorsqu’ils se présentent à l’hôpital après leur traitement au Doliprane, peut-être que j’aimerais que mon généraliste ait le droit de me prescrire immédiatement le traitement que préconise un infectiologue expérimenté et réputé, que vous qualifiez de gourou ce qui est parfois un compliment. Heureusement je réside en Bretagne où la mortalité hospitalière des gens de mon âge est de seulement 15%, mais en Provence c’est seulement 8%. Plus étonnant encore, si l’île de France avait sur les patients hospitalisés de moins de 60 ans l’efficacité de ceux de PACA, d’Occitanie ou encore de Bretagne près de 500 vies auraient été sauvées. Certains médecins comme vous devraient se pencher sur ces différences non négligeables plutôt que sur le code de déontologie qu’ils interprètent à leur convenance plutôt qu’à celle de leurs patients.

    • C’est tout à fait çà ! Vous avez pleinement raison. De plus le paracétamol est délivré en pharmacie sans ordonnance pour des symptômes (douleur et fièvre) et à un profil de sécurité en utilisation à posologie normale très favorable alors que le second est prescrit sur ordonnance dans les indications de l’AMM à une posologie plus faible sur du long cours comme dans le paludisme. Il est logique dans ces conditions que les donnees brutes de phamarcovigilance soient plus nombreuses au regard du nombre de boîtes vendues et de la liberté de prise par les patients. Par contre si l’on ajuste au nombre de boîte ou ou tout autre indicateur de prise pertinent, la conclusion ne serait pas en faveur de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine. Pour finir, si l’on tient compte de la posologie preconisee dans l’infection à coronavirus, soit la moitié de la dose toxique, éventuellement en association avec l’azithromycine on peut gager que les événements indésirables sont nettement plus fréquents. Pour finir, les événements indésirables du paracétamol surviennent en situation de mésusage alors que ceux de la chloroquine et où de l’hydroxycholoquine en situation d’usage normal. La posologie pré consiste par le PR Raoult est supérieure et hors AMM.

      • Le traitement Raoult c’est quelques jour, pour un lupus c’est à vie. Une nuance de taille, non ?

    • Etude internationale, 950 000 patients avec HCQ, 310 000 groupe témoin. Aucune augmentation du risque avec HCQ seule, par contre augmentation du risque cardiaque si ajout d’Azithromycin. Les médecins sont-ils capables de suivre correctement leurs patients pour minimiser ce risque qui reste inférieur à celui de la maladie ? Apparemment vous ne le pensez pas.
      https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.08.20054551v1
      Autre étude, sondage Sermo.com, sur 6 500 praticiens dans le monde, 57% prescrivent Azithro et HCQ, sans Vidal ni code de déontologie. Regardez le terrain, pas les codes.

      • Bravo, Maudrux, pour la référence à Sermo! Utiliser un sondage d’opinion comme preuve scientifique, c’est faire plus de cas de la croyance que de la vérité !
        Faut dire que c’est pile-poil le sujet avec le protocole Raoult!

        • !!! Quelle lecture déformée ! Un sondage est un sondage, ce que j’ai écrit, ce n’est pas une étude scientifique, ce que je n’ai pas écrit ! Si vous pensez que c’est une étude scientifique critiquable, c’est votre interprétation, pour moi ce n’est qu’un sondage. Ils ont interrogé 6 500 médecins pour savoir ce qu’ils prescrivaient, à l’hôpital c’est plus Chloro, en ville c’est plus Azithro. Lisez, ce sondage (j’ai bien dit sondage et non étude scientifique) est intéressant, sauf si cela ne vous intéresse pas de savoir ce que les médecins prescrivent : https://app.sermo.com/covid19-barometer/global. Maintenant un sondage est un sondage, avec ses limites, mais quand la SS publie que 100 000 patients supplémentaires ont reçu de l’Azithro, cela confirme qu’en France il en est de même que dans ce sondage.

      • Deux études sont sorties ce jour, une en France, une en Chine, montrant que cela ne fait rien. Comme toujours, alors que l’on dit qu’il faut traiter dès les premiers symptômes, pour éviter l’hospitalisation, ces deux études qui vont faire les choux gras de la presse, ne traitent que des patients hospitalisés nécessitant une oxygénothérapie. La chloro ne traite pas les complications, cela tout le monde est d’accord, mais semble diminuer la charge virale au début, pour éviter ces complications. J’ai dit semble, car personne ne veut le vérifier de manière sûre, préférant entretenir le doute.

  15. Merci Docteur, quand l’ENA veux abattre les autres pour des histoires de fric
    elle ment comme à son habitude, marre de ces gens trop payés et qui ne servent à rien…

  16. Autre effet secondaire méconnu de la Chloroquine: les atteintes de la VIII° paire, les acouphènes, les allergies croisées avec la pomme, le pollen de bouleau, les noisettes, etc. Idem avec la Quinine dont c’est le dérivé chimique. A noter qu’on en trouve dans le Schweppes tonic water.

  17. Le 12 mai 2020, on peut effectuer le calcul suivant à partir des données de Wordometer
    https://www.worldometers.info/coronavirus/?base=647&campaignId=1157584&segmentId=1173842&shootId=1210742
    Belgique, France, Espagne, UK, Italie: un total de 124977 décès pour 252 millions d’habitants soit 496 décès/million d’hab.
    Suède, Hollande, Irlande, Suisse, Portugal, Danemark, Allemagne, Autriche, Roumanie, Hongrie, Norvège, Pologne, Grèce : un total de 24590 décès pour 232 millions d’habitants soit 106 décès/million d’hab.
    Le premier groupe de pays représente 252 millions d’européens, fortement confinées.
    Le second groupe de pays européens représente 232 millions d’européens, moins, ou peu, ou même pas confinées du tout.
    On constate que le second groupe compte 4,7 fois moins de décès (496/106).
    Le premier groupe de pays, s’il avait le taux de 106 décès/million d’hab. aurait environ 100 000 morts de moins.
    Ce premier groupe de pays aura probablement également une crise économique plus violente que le second groupe de pays.
    Il y a donc des raisons de penser que le confinement total de la population dans cette partie de l’Europe (France Belgique Italie UK Espagne) fut probablement une tragique sottise.

    • vos chiffres m’ennuis et même me saoul !
      ou avez vous vu qu’ils étaient une base sur laquelle cette histoire de corona était géré ?
      vous me faites l’effet d’un aveugle prétendant guider des aveugles !
      aucune notion de cette guerre des mondialistes prétendant empêcher la réélection de Trump ni de l’entente évidente entre XI et Trump !
       » radio quebec » sur youtube m’en apprend au moins un peu !

    • Comparons: Suède le pays scandinave qui a pratiquement pas confiné (simples recommandations pour les plus de 70 ans) et qui est le pays européen qui a le moins ordonné de restrictions: 322 morts par millions d’habitants (Chiffres colligés ce jour sur le site de l’IHU méditerranée-infections). Pour les 3 autres pays scandinaves, donc comparables en termes de développement, système sanitaire, type de population, culturel…les chiffres sont 41,3 48,9 et 92. Avec un raisonnement simpliste on conclurait que l’absence total de confinement est dangereux. Et bien non. Ce type de comparaison ne prouve rien en terme de causalité. On ne combat pas le confinement qui tel qu’appliqué en France est une solution très imparfaite, rudimentaire et quelque part assez « bas de plafond » avec des raisonnements qui scientifiquement sont sans valeur.

  18. La France a-t-elle demandé aux instances européennes du médicament de réévaluer le Plaquénil ?

  19. J’aurais aimé connaitre le nombre de patients traités par Plaquenil pour lupus ou polyarthrite rhumatoïde qui ont été atteints par le Covid. Aucune publication n’en fait état. Pourquoi??? Vu le nombre de patients atteints par le Covid les praticiens qui traitent ces patients auraient ils vu des patients qui prennent du Plaquénil régulièrement et depuis longtemps?? Cela permettrait de connaitre l’efficacité du Plaquénil à priori contre le Covid contrairement à ce que prétendent nos « grands scientifiques »???

    • Bonjour il y a bien eu une étude sur ann Rheum dis 7 mai 2020 Qui montre l’´absence de protection des patients traités par Plaquenil. Cela étant si j’avais le Covid je prendrais Hcq+ Azt.

    • Les politiques ne sont pas fous, ils ne diffusent que ce qui les arrange et qui aille dans le sens de la manipulation des cervelles …
      Silence … silence … silence
      Le chef a raison, le chef a toujours, raison le chef a encore raison
      CQFD

    • Cette étude a été faite en Italie:
      « Sur un public de 65 000 patients chroniques (lupus et polyarthrite
      rhumatoïde), qui prennent systématiquement Plaquenil/hydroxychloroquine, seuls 20 patients ont été testés positifs pour le virus. Personne n’est mort, personne n’est en soins intensifs, selon les données recueillies jusqu’à
      présent. »
      Voir le blog de Patrice Gibertie.

Répondre à SDAVID Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.