28

De la synergie Hydroxychloroquine/Azithromycine.

En 2004, des chercheurs de la KULeuven, dont le professeur Van Ranst, se sont penchés sur différents médicaments pour lutter contre l’épidémie de SRAS. « Le but de notre recherche en 2004 était de trouver des médicaments qui existaient déjà et qui n’avaient pas d’effets indésirables« , souligne le professeur belge. Mais à l’époque, l’épidémie avait disparu avant même d’administrer le médicament aux patients. Seuls étaient restés les résultats in vitro prometteurs

L’utilisation de la Chloroquine in vivo contre le coronavirus a été faite pour la première fois par les chinois qui avaient eu connaissance de ces travaux de 2004, publiant une série de 100 cas le 19 février. Ce traitement a été repris par les Coréens, qui, en rupture de Chloroquine auraient utilisé à la place de l’Hydroxychloroquine, et constaté que c’était 4 fois plus efficace.

Le professeur Raoult n’est pas le précurseur de cette utilisation, mais son statut de numéro un mondial en virologie l’a mis sur le devant de la scène, et surtout il a eu l’idée de rajouter l’Azithromycine, devenue pour les généralistes français, privés d’hydroxychloroquine, le produit phare contre le Covid-19, d’autant plus qu’ils l’utilisaient fréquemment depuis longtemps dans les pneumopathies atypiques et résistantes. Ils se demandent même si utilisée seule, elle n’est pas meilleure.

Jacques Fantini est chercheur en Biochimie/Biologie Moléculaire à l’Université d’Aix-Marseille (INSERM, non IHU), ayant travaillé de nombreuses années sur les mécanismes d’infection du VIH. Voyant ce que proposait le Pr Raoult, il s’est posé, comme nous, la question de savoir ce qu’il ferait si lui ou sa famille en cas de contamination : traitement ou pas ? Pourquoi ?

Bien placé pour cela, il a donc lancé des modélisations moléculaires pour répondre à cette question, sans aucune idée préconçue. Ces modèles suggèrent une synergie azithromycine/hydroxychloroquine : l’un se fixant au virus, l’autre à la membrane des cellules, les deux bloquant le même mécanisme d’attachement du virus à la cellule. 

Il vient de publier ces travaux dans l’International Journal of Antimicrobial Agent :

https://reader.elsevier.com/reader/sd/pii/S0924857920301837?token=0E7C7F8C15EA221F27E13E1E7DC48F2BF6066FEAE962033481BD8DF6CF34BDED947B817A479C868F54036088C8765D49

Et pour le résumé commenté en Français :

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/150520/l-effet-antiviral-synergique-de-l-hydroxychloroquine-et-de-l-azythromicine

Bien entendu, nous sommes dans le in vitro, que certains reproduisent, que d’autres ne veulent pas.

Complément de la part de Jacques Fantini : https://blogs.mediapart.fr/arjuna/blog/160520/de-linteret-de-la-recherche-fondamentale

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

28 Commentaires

  1. THE LANCET. Traitement de la Covid.

    Des données rétrospectives sur 96.000 malades, répartis dans 600 hôpitaux, six continents.

    15.000 malades prennent un traitement trumpien.
    Globalement, de 20 à 35 % de mortalité en plus.

    Si c’est vrai – et là ça devient sérieux – IL FAUT DÉCONSEILLER DE PRENDRE CE TRAITEMENT. Inefficace, il peut être dangereux.

    Les pros Raoult vont nous dire que l’étude des 24 cas initiale a plus de poids que ces 96000 patients !

    • Etudes faîtes uniquement sur des patients en réanimation. Rien à voir avec le protocole Raoult où le médicament doit être administré lors des débuts de la maladie.

    • Un mois plus tard, passant par là, l’argument massue du Lancet et des 96.000 malades a passablement mal vieilli. D’après le Pr. Raoult, un certain nombre d’indices ne laissaient aucun doute sur la pitoyable qualité de la publication du Dr. Mehra, comme par exemple le classement par ethnie des patients en Europe où ce genre de statistique est indisponible.

      • Quand on m’a envoyé l’article, j’ai évoqué une opération publicitaire de la société Surgisphère, petite société dont le siège était dans un minable pavillon de banlieue. Ils ont fabriqué l’étude de toutes pièces, pour faire croire qu’ils étaient capables de faire ce genre d’étude. Le problème est qu’ils ont choisi la Chloro et qu’ils ont été dépassés par les événements qu’ils ne contrôlaient plus. Par contre que le Lancet n’ait pas découvert la supercherie, que l’OMS, notre Conseil Scientifique, notre Ministre aient embrayé au quart de tour, en dit long sur leurs compétences et leurs méthodes de travail. Cela retombe sur toute la communauté scientifique, car en qui faire confiance si ceux-là sont à ce niveau, et qu’ils prétendent nous dire ce qu’ils faut faire après avoir étudié le dossier ?

    • Il s’agit d’une étude sur les malades hospitalisé. Donc ne reprend pas le protocole du professeur Raoult. Puisque c’est aux premiers symptomes qu’il faut prescrire ce médicament.

  2. Bonjour,
    Je viens de lire ce matin sur notre quotidien local le Maire d’une commune avoisinante afficher fièrement l’achat de deux caméras thermiques pour 16.000€ avec la volonté d’étendre cette mesure aux écoles.
    Rappelons que déjà le HCSP et l’OMS le deconseillent pour les malades du Covid (par exemple 46% des patients infectés ne seraient pas détectés aux Aeroports pour les entrants et sortants) ainsi que pour d’autres maladies que le Covid -19 (grippes)…car mesure faussement rassurante si elle n’est pas associée à d’autres mesures telles qu’un examen clinique.
    Et surtout quand on sait que 60% des patients Covid symptomatiques sont ….apyrétiques et qu »on ne la retrouve pas non plus chez toutes les personnes contaminées asymptomatiques….On peut être contagieux d’une angine et ne pas avoir de fièvre, on peut avoir de la fièvre pour toute autre chose que le coronavirus mais les articles L. 3131-15 du Code de la Santé Publique ainsi que l’article L.3131-1 : sont passés par là  » … en cas de menace sanitaire grave appelant des mesures d’urgence, notamment en cas de menace d’épidémie, le ministre chargé de la santé peut, par arrêté motivé, prescrire dans l’intérêt de la santé publique toute mesure proportionnée aux risques courus et appropriée aux circonstances de temps et de lieu afin de prévenir et de
    limiter les conséquences des menaces possibles sur la santé de la population…. ». Proportionnée suppose ne pas restreindre les libertés individuelles inutilement et Appropriée suppose adaptée et efficace.
    Comme le mentionne la chef de service d’infectiologie de notre CHU, il s’agit d’une mesure d’affichage qui n’a aucune pertinence si elle est isolée médicalement.

  3. Avec des références scientifiques comme Mediapart et Donald Trump on est dans le haut niveau de preuve scientifique .

    • L’IJAA, ce serait de la daube? Mediapart c’est une traduction.
      L’INSERM, c’est aussi TOUJOURS de la daube?

      • En tout cas cela n’a rien à voir avec une étude clinique thérapeutique en double aveugle contre placebo

        • Qui est-ce qui vous a dit que c’était une étude clinique thérapeutique en double aveugle contre placebo ? Il s’agit de recherche fondamentale avec simulation de dynamique moléculaire. Il faut lire avant de mal interpréter invoquer Trump (!!)

          • A quoi bon polémiquer tant qu’il n’y a pas de traitement alternatif à celui professeur Raoult pour les premiers symptômes .

        • Vous avez oublié un facteur non négligeable de la CHRONOTHERAPIE dans votre étude clinique thérapeutique en double aveugle contre placebo, en particulier : le niveau du stade d’évolution de la maladie, sans oublier les heures d’administration du traitement.

        • Faut arrêter avec cette histoire d essais cliniques avec
          placebo .. ça devient vraiment indécent !

          • C’est seulement ce qui se fait de mieux en thérapeutique medicale depuis 50ans et qui permet de parler de médecine scientifique.
            C’est le fait de ne pas le savoir qui est indécent pour un medecin.

    • Bonjour, je suis le co-auteur des articles scientifiques de modélisation moléculaire cités. Pour celles et ceux que mes publications scientifiques intéressent, cf. PubMed, taper fantini j.
      Bonne journée.

  4. Merci cher Confrère pour votre engagement à nous aider à y voir plus clair.

    • Tout est parti d’un faux mél venant d’une adresse comprenant didier.raoult dans son intitulé. Mais n’importe qui peut créer une adresse de ce type, il suffit qu’elle n’existe déjà pas. Il est ahurissant qu’un soit-disant professionnel ait repris et diffusé cette infox sans le début des prémices d’une quelconque vérification. Il est de bonne hygiène mentale devant une information sur le net de se dire: au fait est-ce crédible et confirmé par une autre source non liée?

  5. Entre les principes de précaution excessifs, les querelles de chapelle et le départ du Pr RAOULT pour l’université de Pékin nous avons déjà parcouru une boucle d’incompétences médico politico administratives .
    Et ce n’est pas fini…A suivre , en espèrant que le bon sens , le pragmatisme d’analyse vont réapparaitre après cette période au cours de laquelle on aura tout entendu et son contraire avec du cafouillage décisionnel pour occuper le terrain.C’est le jeu du dernier qui parle qui a raison.Suite au prochain numéro  » Saga du COVID 19″

  6. Mais enfin puisqu’on vous DIT que l’hydroxychloroquine c’est DANGEREUX et que ça ne soigne pas (BFM mardi matin, incroyable charge contre au journal de TF1 Mardi soir, malgré une intervention du Pf. Roult sur radio classique mardi matin) . Et ça doit être vrai puisque ce sont des journalistes qui le disent. Bien entendu, ils n’ont même pas l’idée de vérifier, comme vous, les effets secondaires du paracétamol, de l’aspirine.

    • « Ça doit être vrai puisque ce sont des journalistes qui le disent  » Vous m avez fait rire et c était votre but de faire rire. C est vrai qu aussi incroyable que cela puisse paraître les journalistes sont devenus des messagers et la TV est devenue Dieu :))

  7. Merci pour ces infos… très récentes.
    Le lien correct du résumé sur Médiapart:
    https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/150520/l-effet-antiviral-synergique-de-l-hydroxychloroquine-et-de-l-azythromicine

    Il reste un bon mois avant le début de la commission d’enquête du Sénat, la vision du covid-19 va se préciser avec de trés nombreuses études/comparaisons, ce qui permettra aux sénateurs de poser de bonnes questions aux éminences qui ont piloté la réponse française à la pandémie.

    • Merci d’avoir corrigé. Je ne sais pas ce qui c’est passé, j’ai essayé 4 fois de corriger suite à votre remarque, sans succès. J’ai dû effacer l’image et la reprendre pour changer le lien erroné.

Répondre à S DAVID Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.