129

Chloroquine : le doute n’est plus permis.

Sur le papier et en éprouvette, la Chloroquine faisait de belles promesses contre le coronavirus. Des chinois et un grand patron de la virologie, l’ont confirmé sur leurs patients et encouragé tout le monde à faire de même, mais sans l’aval préalable des autorités qui l’ont mal pris. Il fallait donc que cela cesse et remettre les provinciaux dans le droit chemin de la centralisation, seule démarche possible dans un Etat totalitaire (cf démocrature)

Quand une personne affiche des résultats sortant des sentiers battus, il est normal d’émettre des doutes et cela doit conduire à reproduire ces résultats. Personnellement j’ai toujours fait part de ces doutes (cf le doute organisé et suite) tout en faisant confiance à l’expérience, tant qu’aucune étude ne venait la contredire. J’ai toujours réclamé une étude sérieuse, sur plusieurs milliers de patients, en ambulatoire, dès les premiers symptômes. Je l’ai même proposé avec le Président de la Caisse de Retraite des médecins, test qui aurait pu porter sur 3 à 4 000 soignants contaminés. Toutes les études de ce genre, n’ont pas été autorisées, au profit d’études uniquement sur les cas graves hospitalisés, contrairement au traitement proposé. L’Etat nous a dit « je m’en occupe, je vérifie, vous saurez tout, nous faisons Discovery ».  Comme pour les masques, les tests, il s’est planté, on attend toujours.

Ce doute dérange les tenants de la pensée unique en matière de traitement du Covid et ceux qui critiquent, refusant de prouver ce qu’ils affirment peut-être à tort ou à raison, leur parole devant se passer de la preuve, ne devant pas être mise en doute. Avec beaucoup de mauvaise foi, voilà qu’ils se précipitent sur une mauvaise occasion, en détournant un article, afin de clore le débat.

Mauvaise foi ? Après avoir récusé les constatations du Pr Raoult sur la forme, ils retiennent le dernier article du Lancet qui présente pourtant les mêmes défauts, et plus. Pire, ils le détournent : alors que l’auteur précise très clairement que ses constatations ne s’appliquent pas aux patients traités en ambulatoire, mais uniquement aux cas graves hospitalisés, nos dirigeants en profitent pour généraliser l’interdiction de prescrire, aux cas non graves et non hospitalisés.

Pourtant The Lancet, le Haut Comité et le gouvernement donnent raison au Pr Raoult. Depuis des mois il le dit : la Chloroquine est inutile chez les patients hospitalisés. Nos autorités ont pourtant autorisé un médicament dans une utilisation inutile et dangereuse, tout en faisant la morale aux médecins dans son utilisation peu toxique et peut-être utile ! Comment ces grands experts n’ont-ils pas envisagé, prévu, qu’un médicament pouvant avoir des effets secondaires cardiaques rares chez un sujet sain, verrait ces effets secondaires plus fréquents chez des sujets fragilisés et hospitalisés ? Question de bon sens. Je l’ai déjà écrit, il fallait l’interdire à l’hôpital, et l’autoriser en ville, comme depuis 70 ans dans d’autres pathologies, sans que personne ne trouve à redire sur ces effets secondaires. On a fait le contraire. 

Ils donnent raison au Pr Raoult sur l’inutilité de la Chloroquine à l’hôpital en l’interdisant, mais lui mettent sur le dos leurs propres erreurs, et en masquent une autre : ne pas vouloir savoir si la Chloroquine est efficace en début d’infection, refusant toutes les études dans ce sens et fermant la porte définitivement, s’appuyant sur les conclusions détournées d’un article discutable.

Et les patients dans tout cela ? Ils devront vivre sans espoir, aussi minime soit-il. Un seul message : vous ne serez pas traités. Honte à ces médecins, à ces experts en publications qui depuis des mois nous font assister à des batailles de chiffonniers passant à côté du fond du problème : le patient. Ces histoires de prépublications, de publications, de lectures, de relectures,… toutes ces critiques statistiques, des deux côtés, auxquelles personne ne comprend rien, à commencer par les journalistes, montrent en médecine une dérive constatée en justice. La forme est maintenant plus importante que le fond. Ainsi on remet dehors des coupables pour vice de forme, parce qu’il manque un papier, une virgule, une signature au mauvais endroit, plus importants que les faits, qui disparaissent au profit des vices de forme et au détriment de la vérité et de la justice. Même chose en médecine : la forme semble plus importante que le résultat sur le patient, qui passe au second plan.

Alors braves gens circulez, il n’y a plus rien à voir, il n’y a qu’une vérité, celle de l’autorité. Le doute n’est plus une option, il n’est plus autorisé. On veut savoir, on ne saura pas, c’est décidé ainsi en haut lieu, ils ne veulent pas que l’on sache qui a tort et qui a raison. Plutôt que de lever un doute, il est préférable de l’interdire, cela évite d’avoir peut-être tort, même si c’est peu glorieux.

.

P.S. Imaginons une étude faite sur 400 anciens militaires, bien âgés, aux pathologies multiples et hospitalisés. Donnez-leur de l’HCQ en doublant les doses, et d’autres médicaments bloquant le métabolisme augmentant le surdosage. La mortalité est de près de 30%, soit 120, et vous publiez. Imaginez une autre équipe qui tape sur internet « covid » + « hôpital » et pêche 96 000 résultats, puis tape « chloroquine » pour terminer avec 15 000 résultats (dont 30% avaient une contre indication à HCQ qui n’aurait jamais dû être prescrite). La mortalité de la seule première étude donne une mortalité de 0,8% dans la seconde, soit plus que le Covid compte tenu des cas asymptomatiques. Conclusion : la chloroquine tue plus que le Covid. Un Etat qui en tire ces conclusions l’interdit donc (il)logiquement aux patients non hospitalisés. Bien entendu ceci n’est qu’une grossière caricature d’une situation fictive qui n’a rien à voir avec la réalité.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

129 Commentaires

  1. Cher Docteur,
    Connaissez-vous ACU2020 (le cri d’alarme d’1 asso de médecins allemands ) et autrichiens? Il serait bon que les médecins français les rejoignent! Je me permets de vous donner qq adresses par la même occasion. Nous espérons en vous!
    https://www.youtube.com/watch?v=QrbdKi5IKIw
    Interview du Pr Charbonnier par Pierre Barnérias: Les médecins ont été interdits de prescrire l’hydrocloroquine sous menace de radiation du Conseil de l’Ordre, par contre autorisés à administrer du Rivarol (pour tuer) (décret du 28 mars 2020)
    1000 médecins se sont indignés dont Douste Blasy
    Pr Charbonnier : c’est 1 dictature absolue
    Témoignage d’1 infirmière qui dit que beaucoup préfèreront démissionner plutôt que d’accepter ce vaccin dont ils connaissent la composition.

    En Amérique, des médecins s’insurgent: « médecins en colère » : Frontlines Doctors : https://vimeo.com/442638284

    ACU2020 : https://acu2020.org/version-francaise/
    Création (juillet 2020) par des médecins et experts (Allemagne-Autriche) d’ 1 commission d’enquête extraparlementaire de Corona en appelant tous les médecins du monde ; plus de 3000 les ont rejoint :
    Site en français :
    Contient la Vidéo de David Mensels Docteur en physique : Ensemble, faisons valoir nos droits.
    (Le ministère de la Défense leur a demandé de fabriquer 1 test de diagnostic rapide : affirme que les tests ne
    sont pas valables)

    En Amérique, des médecins s’insurgent: « médecins en colère » : Frontlines Doctors : https://vimeo.com/442638284
    Docteur Carrie MADEJ: Sonnette d’alarme sur le vaccin covid-19, le transhumanisme et la nanotechnologie : https://www.youtube.com/watch?v=vTDhAK6Mj
    Prêts à être pucés comme des chiens (Docteur SCHMITZ) pour contrôler la population mondiale suivant le programme ID2020 du gouvernement mondial :
    https://drschmitz.lettre-medecin-sante.com/pret-a-etre-puce/

    Le CRISPR/Cas 9. Un sujet ardu mais qui concerne en ce moment même l’avenir de notre humanité : https://lilianeheldkhawam.com/2020/07/24/important-introduction-a-crispr-la-methode-qui-pourrait-modifier-le-genome-humain-transhumanisme/

    Le Dr Francis Boyle, créateur de la loi américaine sur les armes biologiques affirme que le coronavirus est une arme de guerre biologique : https://aphadolie.com/2020/02/06/le-dr-francis-boyle-createur-de-la-loi-americaine-sur-les-armes-biologiques-affirme-que-le-coronavirus-est-une-arme-de-guerre-biologique/
    Robert F Kennedy, et la députée italienne Sara Cunial accusant Bill Gates de Crime contre l’Humanité, à LCLJ ligue anti-vaccin: https://www.breizh-info.com/2020/05/19/144049/la-deputee-sara-cunial-accuse-bill-gates-de-crime-contre-lhumanite-et-demande-son-arrestation/
    https://www.infovaccin.fr/newsletters_new.html
    Super résumé Géopolitique (Une crise opportune du coronavirus, pour masquer une épuration en phase finale) : http://chroniquesdelavieillerepublique.blogspot.com/2020/05/trump-poutine-xi-jinping-boris-johnson.html
    De nombreux scientifiques avertissent que ce vaccin modifiera définitivement notre ADN (opération Warp Speed) https://www.mondialisation.ca/loperation-warp-speed-la-poussee-a-grande-vitesse-pour-les-vaccins-contre-le-coronavirus/5645655
    Le vaccin est prêt depuis mars 2020: Seringue qui devra être pré-remplie du vaccin contre le Covid-19, et scellée. Elle est équipée d’une puce RFID/NFC qui permettra au personnel qui vaccine de répertorier à qui, à quel moment et à quel endroit son contenu a été injecté. Un vaccin est depuis mars en cours de test sur les humains: https://lilianeheldkhawam.com/2020/06/12/le-vaccin-de-tous-les-dangers/

  2. Directive de la DGS aujourd’hui publiée en une du quotidien du medecin : interdiction de l’antibiothérapie dans les Covid confirmés ….
    Par ailleurs convocation au Com des médecins ayant évite hospitalisation et rea A leur patients grâce à un tt atb. Disparition du rapport du dr paliard Franco . ..
    Par ailleurs autre une du quotidien : l’agence européenne évalué le remdesivir en vue d’une mise sur le marché conditionnelle
    De qui se moque T on , des médecins de base en tout cas qui oeuvrent pour le patient et quels intérêts financiers sont ils en jeu pour faire oublier A nos élites médicales le serment d’Hippocrate

  3. Hello à tous,
    premier message en tentant d’apporter ma petite contribution…
    Le seul média actuelle qui fait un excellent travail en enquêtant (interview, analyses,…) sur toutes les études controversées du moment !
    http://www.francesoir.fr/rubrique/sante
    (n’hésitez pas à cliquer sur les liens connexes d’un article afin de trouver les autres articles sur le même théme)
    Bonne lecture à tous 🙂

  4. Encore une étude pour rien que la presse va reprendre et qui ajoute à la confusion : https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2016638?
    Que des jeunes bien portants, aucun test diagnostic, tout par internet, sur déclaration de « patients » non vus et suivis par un médecin, pas d’AZH. Conclusion : pas de différence significative entre les 2 groupes ! On pouvait s’y attendre, dans une population qui va guérir seule, l’HCQ ne fera pas mieux ! Les auteurs avouent quand même tous leurs défauts, et disent que cette étude mérite d’être faite chez des patients plus âgés et à risques.
    Je propose une étude HCQ versus Doliprane chez les moins de 10 ans, pour démontrer qu’il n’y a aucun avantage à prendre de l’HCQ.

    • Il y a progrès, après avoir écrit que l’HCQ est dangereusement mortelle, on la donne maintenant à des gens qui ne sont même pas malade. Il reste encore à l’essayer sur les morts pour bien vérifier qu’ils ne ressuscitent pas.
      Evidemment, Le Figaro qui n’a toujours pas fait de démenti sur l’étude Lancet a déjà référencé cette nouvelle étude, en soulignant toutefois, bel effort, « Malgré tout, «l’étude est trop petite pour être irréfutable», prévient Martin Landray, un professeur de médecine et d’épidémiologie à l’université d’Oxford »

  5. Immonde : c est juste immonde d étendre encore et toujours parler aux heures de grandes écoutes des experts des journalistes et autres nous parler de la nécessité d études randomisées en double aveugle avec groupe témoin.. on parle de personnes .. de gens avec une vie à qui ont veut quand ils arrivent à l hôpital faire des essais en tirant au sort ..type “plouf plouf ce sera toi qui aura le medicament avec le plus d effets secondaires ou qui n aura rien !!! ”. Le pire dans tout ça étant le tirage au sort du groupe témoin !! vraiment honteux en période de pandémie que l on ose dire ce genre de chose dans les journaux , à la télévision , sur internet … comment peut on avoir si peu de considération pour des vies humaines .. écœurant .. immonde. Et tout ça dans un pays qui défend les droits de l homme !

    • Le plus inadmissible est que le groupe témoin existe, il est considérable, on n’a pas besoin d’en créer d’autres en pénalisant des individus par tirage au sort. Plusieurs dizaines de milliers chez nous, plusieurs centaines de milliers dans le monde.Il suffit de comparer les résultats d’un traitement avec celui des patients non traités. Au lieu de cela nos « spécialistes » et « commentateurs » préfèrent disserter sur la forme, ignorant totalement le fond.

  6. L’OMS a mangé son chapeau, les essais chloroquine peuvent redémarrer, on attend encore Véran.
    Quant à Sapan Desai il a déclaré Concernant l’homogénéité des données dans l’article du Lancet, « après la publication, nous nous sommes aperçus que la table en question présentait des données appariées, déjà ajustées pour les covariables autres que les traitements étudiés. C’est pourquoi ces données ont l’air si homogènes. »
    Ah, bon alors tout s’explique , elles ont seulement L’AIR homogène. Peut-être qu’on aurait pu lui demander si les données de mortalité n’auraient pas aussi été ajustées pour les covariables d’un objectif mystérieux pour lesquels les auteurs auraient oublié de déclarer leur conflit d’intérêt.

    • Histoire de fou. Bravo à nos spécialistes du Haut Conseil qui savent très bien lire avant de prendre des décisions, à partir d’articles foireux, et sans aucun parti pris. Raoult le leur avait bien dit, foireux !

      • Il doit bien exister des journalistes soit indépendants, soit ayant le sens de l’éthique. Pourquoi personne ne demande à Veran la raison de sa réaction si rapide à l’article du Lancet, pourquoi personne au sein de son ministère n’a pris le temps de lire l’étude et de l’évaluer avant de prendre une décision que même l’OMS conteste maintenant ? ou un député en séance à l’assemblée ?

    • C’est bientôt la seule liberté qui nous reste dans ce pays, alors certains ne s’en privent pas. Et combien de vies a sauvé ce monsieur qui porte plainte au cours de sa carrière, pour se permettre de critiquer ceux qui essaient, là où il n’y a rien ?

      • Non, non, il n’y a pas rien : https://www.usinenouvelle.com/article/gilead-developpe-un-medicament-en-inhalation-contre-le-covid-19.N971026
        Avant de proposer, le rouge à lèvre, le vernis à ongle et la crème solaire anti-Covid19,
        « Gilead Sciences Inc a annoncé ce 2 juin le développement de versions simples d’utilisation de son antiviral remdesivir contre le Covid-19 qui pourraient être administrées en dehors des hôpitaux, dont certaines par inhalation. »
        .Voici un extrait savoureux de cet article :
        « Les gens attendent avec impatience la formulation par inhalation » mais le développement n’en est qu’à ses débuts, a déclaré l’analyste de Jefferies Michael Yee, ajoutant que la demande peut se révéler limitée car de nombreuses personnes infectées par le virus ne nécessitent qu’un traitement minimal.

        Vous noterez que la presse médicale manquant de fiabilité, ce sont désormais les analystes financiers qui nous informent de l’avancement de la recherche médicale et qu’ils en sont à regretter que de nombreuses personnes guérissent sans médicaments, il a juste oublier de parler de ceux qui ne sont pas malades pour lesquels un vaccin à base de Remdesevir pourraient amener de sustantiels dividendes.

  7. Bonjour Gérard , ton observation montre que tu manies les statistiques avec bon sens , Et tu le sais bien le bon sens c’est ma marotte et je te félicite pour le tien que tu arrives à utiliser en toutes circonstances,depuis longtemps à la CARMF et Avant..
    A propos du COVID je tiens à signaler que cela fait longtemps , au moins un an qu’il traine en france.Alors que faisait l’OMS?
    A titre d’information je te signale que la fille de mes voisins était partie faire un voyage d’étude à PEKIN en mars 2019.Lorsqu’elle est revenue dans sa famille tous ses proches ont eu les symptomes respiratoires et fébriles du covid.
    A propos de l’hydroxycholoquine, je te signale que les grippes en période d’épidédémois , nous les soignions avec des suppositoires à base de quinine qui ont maintenant disparu ..Camphopneumine quinine, camphocalyptol Quinine.
    A ton avis était ce du bon sens clinique intuitif ? qui aurait influencé RAOULT avec ces vieux remèdes utilisés contre la fièvre avec une résonnance antivirale.
    Il y a de la matière à réfléchir,
    A suivre pour la qualité des réflexions de ce Blog
    tous contre le COVID

    • À l’automne 2018, il y a eu une épidémie à Brescia avec des symptômes proches qui conduit plus de 500 personnes à l’hôpital.
      En sachant que Brescia est une ville qui emploie des travailleurs immigrés chinois venu pour la plupart du Yunnan d’où est censé originaire l’épidémie.
      On évoqué la légionnellose au début et ensuite un pathogène non identifié. Donc on peut penser que le virus est en Europe depuis 2018.

  8. D’après tous les commentaires, cette étude publiée par le Lancet serait au mieux « foireuse » et au pire une fraude avérée. Donc, en moins de 2h de sa parution notre ministre de la santé, malgré toutes les sommités qui l’entourent, a jugé cette étude crédible au point d’interdire ce traitement. ET ON ATTEND DE CES GENS LA QU’ILS GERENT LA SANTE DES FRANCAIS ? : il y a du ménage à faire au ministère, voire le supprimer carrément ?

    • Et une synthèse qui montre que :
      La grande majorité des séries avec traitement avant hospitalisation plaident en faveur du protocole, pas plus dangereux que dans le traitement de la malaria, du lupus ou de la polyarthrite.
      La quasi totalité des séries chez les hospitalisés montrent le peu d’efficacité (comparaison difficile les groupes témoin ayant souvent des antiviraux ou de l’AZH), avec une majoration des effets secondaires de la CHL chez des patients avec comorbidités et fragilisés par la Covid.
      http://www.francesoir.fr/societe-science-tech/traitement-du-professeur-raoult-le-point-sur-les-connaissances-actuelles

      • Merci pour le lien!
        Mais alors… il faudrait distinguer clairement avant/aprés hospitalisation?, peut-être éviter l’hospitalisation?, peut-être même que la presse ne devrait pas alimenter la confusion?

        Finalement, la lecture de certains blogs semble plus instructive que la vision/lecture de la presse parisienne, à l’exception (provisoire?) de France soir.

        • Il y a effectivement deux stades à distinguer pour le traitement (par HCQ et AZH) :
          Le premier, traitement dès les premiers symptômes. Là on peut traiter. Diminue la charge virale (moins contagieux), et diminue les complications et sans doute hospitalisations.
          Le second : après hospitalisation, c’est à dire 8-15 jours après premiers symptômes. C’est là qu’en traitant un patient déjà compliqué qu’on prend des risques pour un résultat nul.
          C’est ce que ne veulent pas comprendre les opposants, qui bloquent en phase précoce, et autorisent à tort en seconde phase.
          Signalons au passage que ce n’et pas le travail d’un ou d’une journaliste, mais d’une microbiologiste.

          • Reste à prouver l’efficacité en pre hospitalier

      • Diagnostic psychiatrique : vous êtes atteint de dissonance cognitive…

        • Oui, psychiatrique. 12 commentaires en 40 mn pour harceler tous ceux qui ne pensent pas comme lui. Ça lui prend de temps en temps. Je ne vois pas bien quel est son problème si son voisin prend de l’HCQ ou de l’AZH. Si lui ne veut rien prendre, cela ne me dérange pas.

  9. https://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S014067362031182X
    Il n’y a plus que le blog des médecins homéopathes et acupuncteurs retraités à s’intéresser encore à cette polémique…
    Pas un mot sur les bons résultats récents de la lutte contre la pandémie…
    Pas un mot de regret sur la « polémique des masques pour tout le monde » du début, alors qu’on voit maintenant les effets pervers de ces utilisations inadéquates.
    Pas un mot sur la récupération politique d’un Raoult manifestement ravi par les extrêmes…
    Continuez à croire, comme les malgaches avec l’artemisia ou les haïtiens avec les remèdes vaudous, sauf que eux ont l’excuse de systèmes de santé insuffisants, alors que nous, nous baignons dans un luxe inconvenant, nous permettant ces querelles byzantines.

  10. Bravo monsieur maudrux encore une fois tout à fait d’accord avec votre analyse .faut il lancer une fronde organisee

  11. La cause est entendue ,des centaines de voix autorisées ont démontré que cette COMPILATION publi’ par le Lancet dans d’étranges conditions n’est Pas une ETUDE dont on puisse tirer des arguments contre l’usage de l’HCQ comme le préconise le protocole Raoult .
    1- elle montre toutefois que son utilisation est inutile voire toxique pour des malades déjà hospitalisés . Ce que dit le Pr. Raoult
    2- les auteurs eux même écrivent que leurs conclusions ne s’appliquent pas aux traitements hors Hôpital ,donc ne présentant pas de signes nécessitant une hospitalisation . ce que fait le Pr. Raoult

    • A part l’OMS, le Haut Conseil et Véran, aucun scientifique dans le monde juge cet article utilisable en quoi que ce soit.

      • Ah bon?
        Quelle société savante dans le monde recommande le plaquenil dans le covid ?

          • Donc il n’existe pas de société savante qui recommande le plaquenil alors que vous disiez le contraire

        • Qu’elle était déjà la « société savante » qui disait que les masques ne servaient à rien? J’ai un trou de mémoire, ahoui si il me semble que c’était l’OMS. N importe quel médecin gênerait semble plus savant que l’OMS.

          • Irrationnel votre réponse
            Aujourd’hui, tous les experts recommandent le masque
            Aucune société savante ne recommande le plaquenil dans le covid. En attendant des preuves….

    • Donc la cause n’est pas entendue !
      Relisez vous. Votre raisonnement est incohérent
      Vous ecrivez que l’étude confirme que le traitement des patients hospitalisés est nul ou dangereux (nous sommes tous d’accord)
      Et vous saluez la modestie et la rigueur des auteurs qui précisent qu’ont ne peut eliminer une efficacité en pre hospitalier.
      Et vous en déduisez curieusement que c’est efficace en pre hospitalier
      Essayez de partager la rigueur élémentaire des auteurs.

      • Excusez cher Monsieur mais je pense que vous comprenez de travers. Refaites vos analyses! Pourquoi une si vive voix pour dire que l hdq n est plus autorisée dans des conditions ou absolument personne ne le preconise. La manière de le dire sans insister sur le contexte precis est sans aucun doutes de mauvais augure. Cette médiatisation folle anti hdq alors que personne n a rien demandé cache quelque chose j en suis sur et certain. Un dicton dit : l arbre fruitier reçoit des coups de bâton !

      • Vous avez critiqué la rigueur de Raoult et maintenant vous saluez celle des auteurs du Lancet (vous êtes bien le seul !). Un exemple, Raoult a mesuré tous les QT, les auteurs du Lancet non : « These data do not apply to the use of any treatment regimen used in the ambulatory, out-of-hospital setting. Randomised clinical trials will be required before any conclusion can be reached regarding benefit or harm of these agents in COVID-19 patients.
We also note that although we evaluated the relationship of the drug treatment regimens with the occurrence of ventricular arrhyth- mias, we did not measure QT intervals, nor did we stratify the arrhythmia pattern (such as torsade de pointes)We also did not establish if the association of increased risk of in-hospital death with use of the drug regimens is linked directly to their cardiovascular risk, nor did we conduct a drug dose-response analysis of the observed risks.
        Quelle rigueur dans la surveillance et la publication des effets secondaires de la Chloro !

        • Le professeur Raoult aurait fait une étude clinique correcte comme celle à laquelle il avait participé en 2006 pour le chikungunya et dont il connaissait donc les modalités scientifiques opposables nous ne serions pas nsda cette querelle déplorable

        • C’est ce je vous dit
          Les auteurs et c’est ce qui caractérise leur rigueur et leur honnêteté scientifique précisent les limites de leur données. C’est ce qui se fait dans les etudes de qualité. Autocritique prudence rigueur modestie. Certaines stars médiatiques devraient s’en inspirer

  12. Le gouvernement est en panique, après un confinement inutile, qui a causé des milliers de morts par absence de soins, arrive le temps de rendre des comptes.
    Le pseudo comité scientifique passera très certainement à la casserole, ils ne sont que des faire-valoir, les politiques comme Philippe sont mieux armés, ils savent naviguer en eaux troubles.
    La Chloroquine est un chiffon rouge agité par les médias aux ordres, le débat est redirigé et Raoult un bouc émissaire.
    Pourquoi ne pas parler des mensonges du gouvernement ? Pourquoi ne pas demander des comptes à Buzyn et son mari Levy ? Pourquoi ne pas dénoncer les conflits d’intérêts de la plupart des « barons » du milieux médical français avec Gilead et surtout avec les 4 auteurs de « l’étude » à charge parue dans Lancet ? Pourquoi ne pas parler de la dérive marxiste de l’OMS ? Pourquoi ne pas dénoncer le ratage complet sur l’épidémie Covid de la part du directeur de l’OMS et son parti pris pour la Chine ? Pourquoi ne pas dénoncer le flop retentissant de la fumeuse (bidon) étude Discovery ? Pourquoi ne pas dénoncer le fait que la médecine de ville a été écartée et interdit de diagnostiquer et prescrire ?
    L’erreur de Raoult est d’être honnête et de parler comme la majorité des français, il propose un traitement qui ne rapporte pas d’argent et dénonce par la même occasion la dérive des laboratoires qui ont pris le pouvoir sur les états.
    Votez braves gens, vous serez considérez !

    • Votez, je voudrais bien. Mais qui? Remplacer un trou du cul par un autre trou du cul?
      Si je dois voter, c’est blanc, car il n’y a personne de valable. Et c’est triste.

      • Michel C, c’est exactement ce que je vous dis, ne pas voter ou voter blanc ou mettre la photo de son chien dans l’urne est une arme puissante.
        Les élections ne servent à rien, sauf désigner un ou une incapable, nous n’avons pas besoin de tous ces fonctionnaires et politiques, eux ont besoins de nous.
        C’est un moyen de pression extraordinaire, le seul que nous ayons…

        • Bien d’accord. C’est le seul moyen.
          Mettre un bulletin blanc est le meilleur symbole.
          D’autres mettront la photo de leur animal préféré, geste bien courtois.
          D’autres mettront du PQ plus ou moins propre, signe d’un agacement extrême.

    • Encore un adepte du gourou qui dénonce un complot. Complot mondial bien sûr.heuresement qu’on a Raoult et Trump

  13. Bonjour, il ne vous reste qu’a vous prononcez sur la 20 aines d’études et de preprint pertinents sur le sujet, en un tableau ici:
    https://quoidansmonassiette.fr/wp-content/uploads/2020/05/synth%C3%A8se-hydroxychloroquine-Thibault-FIOLET-24-mai-V2-scaled.jpg
    Je précise comme la source « quoidansmonassiete » m’a souvent été reproché par son nom que c’est pas un avis mais un report d’études, essentiellement similaires aux tableaux récapitulatifs fait par d’autres organismes, c’est juste que celui la est beaucoup plus lisible.
    « On veut savoir, on ne saura pas »
    Donc c’est acté que pour le moment on ne sait pas, mais que vous vous trouvez dans le camps qui conclu par ses actions avant de savoir? N’exagérons au point de mettre le doute de votre coté et les certitudes du coté de la méthode puisque c’est exactement le contraire à la base. La méthode est justement l’art du doute, c’est elle qui veut savoir avant de conclure, c’est elle qui amène la prudence et la nuance dans les affirmations péremptoires et les certitudes prématurées venant de l’autre coté. C’est ça qui est été condamné. En plus de la monopolisation de l’espace du débat sur un seul sujet parmi des 10aines qui aurait peu être légitimement abordé. Ça a juste paralysé la recherche mondiale:
    https://www.les-crises.fr/chloroquine-l-anti-viral-dont-la-promotion-paralyse-la-recherche-mondiale/
    En science plus on cherche longtemps un effet plus on a de certitude que si on le trouve il sera de faible taille, c’est le bon sens même. 2 mois et 20 études plus tard il n’y a rien a voir, rien que ceci devrait vous convaincre du fiasco de la médiatisation fanatique sur le sujet.
    Cordialement…

    • Vous êtes exactement le profil conforme a cette democrature. Continuez mais sans moi. Vous n avez pas je pense de libre arbitre. Un grand zero a votre commentaire mr cabaret !!!!!!! Les esprits tel que le vôtre nous enverraient vers le gouffre, heureusement nous sommes plus nombreux et forts que vous !!!!!

      • Cher Ceudet:
        « Vous n avez pas je pense de libre arbitre » Oui je pense que c’est aussi le cas, il y a un cas très clair dans lequel je n’ai pas de libre arbitre, c’est lorsqu’il s’agit de prononcer une opinion sur les faits, car sur les faits il n’y a en fait pas d’opinion possible, la réalité n’a que faire de votre liberté illusoire à penser le contraire, elle continuera d’être comme elle est, potentiellement différente à comment vous la pensez. Ce qui est FACTUEL, c’est qu’il y a bien une 20 aine d’étude dont je vous donne la liste ayant abordé le sujet, ce qui est FACTUEL c’est que ce qui en ressort consensuellement c’est qu’il n’y a rien de visible, ce qui est FACTUEL c’est que ça fait plus de 2 mois, qu’on cherche à voir l’ultra efficacité revendiqué de ce traitement. Ce sont 3 elements factuel qui ne dependent ni de moi ni de vous ils sont la quoi que vous en pensiez. Des lors ma conclusion rationnelle est pour le moment en accord avec ceci: il y a, au mieux, un effet très faible du dit traitement. Et la taille tres faible (au mieux) de cet effet, ne justifiait en rien cette monopolisation de l’espace du debat. Une conclusion est rationnelle lorsqu’est est en adequation avec les observations, je ne suis pas ici en train de fournir un AVIS, je realise une conclusion mecanique basée sur les observations. La pensée dogmatique c’est de decider de croire dans une version de la realité sans se baser sur les elements fourni par celle ci. J’insiste aussi sur le fait que je PEUX CHANGER D’AVIS et que je pourrais TOUJOUR changer d’avis, car en science il y a toujours un doute. Par principe, pour se faire il faudra qu’on me fournisse les éléments objectifs suffisants. La vraie question que vous devez vous posez vous c’est bien, « quest ce qui vous pourrais vous faire changer d’avis? » et si vous n’avez pas de reponse à cette question c’est bien que vous avez depuis longtemps quitté le terrain de la science et que vous etes par definition dogmatique. Le libre arbitre ce n’est pas ca, ce n’est pas decider du reel par opinion.
        J’insiste également sur le fait, que bien que dans ce paragraphe je debatte de l’efficacite du traitement, ce qu’on reproche n’a jamais été sur ce plan, il se pourrait tres bien que ca fonctionne, ce qu’on reproche c’est d’avoir voulu imposé ce qui n’etait qu’un AVIS (sans elements objectifs suffisant) pour guider une politique nationnal de soin, et ainsi creant fanatisme panique, desinformation et court circuitant une demarche rationnelle normal. Ce qu’il faut saisir c’est que meme si sur le traitement vous aviez raison, le comportement que vous avez adopté est responsable d’un énorme retard pour aboutir à une conclusion.

        • C est justement votre comportement a vous autres qui gène tout le monde. N inversez pas les rôles. C est le monde a l envers. Revoyez vos copies svp avec une pensée libre et neutre. Je vous adresse mes respects tout de même car vous avez un haut niveau de vocabulaire !

    • CQFD .. merci pour ce tableau récapitulatif … donc quand le traitement de l IHU est respecté : favorable. Par contre on peut apprécier à sa juste valeur scientifique de la dernière colonne = ”je pense que “….avec appui d opinion par couleur … vous devriez publier dans The Lancet !

      • A EMMA
        « donc quand le traitement de l IHU est respecté : favorable »
        Sur le tableau, les 3 lignes favorables, sont d’avantages que des lignes qui « respectent le traitement de l’IHU » ce sont les lignes des etudes de Raoult lui meme. Donc c’est avant tout quand ils s’agit d’eux et de personne d’autre que les resultats sont differents.
        Je ne comprend personnellement pas cette position qui consiste à mettre toute sa haine du systeme dans une verite concernant la choloroquine… ca n’en depend pas, vous avez parfaitement le droit d’hair le systeme meme si la chloroquine ne marchait pas… il y a moi meme enormement de chose que je condamne dans le systeme en general, et il n’y a pas de rapport avec ce sujet. Si la personne la plus ignoble du monde vous dit « 2+2 font 4 » elle a raison, et le reconnaitre ne va pas vous salir en etant d’accord avec elle, ca n’a rien à voir…. vous devez reussi, pour avoir un avis objectif, à traiter les faits, independamment de à qui ces faits donnerait raison.

    • Deni de réalité et mauvaise foi n’ont rien à voir avec la science. Cette position a permis à cette caste incapable de faire perdre les mois les plus importants. Critiquer, mais surtout ne rien faire. Continuez…

    • Ce tableau montre bien qu’il ne faut pas le donner aux hospitalisés. Manque quand même les séries Raoult et Zelenko (tableau orienté ?), ainsi que celle des médecins de l’Est (reprise dans le monde sauf en France : https://academic.oup.com/aje/advance-article/doi/10.1093/aje/kwaa093/5847586?fbclid=IwAR1EUtd1sCRUGLhBX-oZF3e4IDgO_FLhIuqCAe_SSS0QZHe7pTqPobn7Jsk ) même si l’auteur estime ces séries discutables, elles ne le sont pas plus que les autres qui le sont toutes. La moitié des séries ont moins de 100 cas, doit-on les retenir, car avec une mortalité de 2%, il suffit d’un cas à haut risque qui est voué à une évolution défavorable quel que soit le traitement, bon ou mauvais, pour donner des résultats bons ou mauvais selon la série où il tombe.

      • A GÉRARD MAUDRUX:
        « Manque quand même les séries Raoult et Zelenko (tableau orienté ?) »
        A priori les études de Raoult sont celles dans le tableau ou les premiers auteurs sont Million et Gautret il y a 3 lignes pour ces études. Selon vous il en manque d’autres?
        Donc selon vous, après 2 mois de recherche à l’échelle internationale, sans avoir de resultats clairs et concordant, il est encore prematurée de faire pencher son avis vers « s’il y a un effet alors ca taille est au mieux tres faible ».

    • Je constate sur le tableau que l’item effet favorable sur la RT PCR est constant avec l’association HCQ+AZ. Dans l’étude marseillaise il y avait effectivement une différence avec L’HCQ seule. Le rationnel du traitement en début d’infection n’est donc pas démenti par ce tableau. Bien entendu l’utilité clinique à grande échelle sur une maladie faisant moins de 1% de mort sera bien difficile à démontrer. Reste l’intérêt potentiel sur la transmission (nous en avons de nombreux exemples dans d’autres maladies transmissibles) et les cas graves et séquelles. La encore la démonstration est difficile. Bref j’attends toujours sans à priori qu’on démontre que le rationnel du départ est faux. C’était le boulot des virologue, dommage…

  14. On parle beaucoup de l’essai Discovery et de son fiasco à 750 cobayes (résultats attendus… fin juin ? courant juillet ? Quand ça n’aura plus aucun intérêt pour le grand public ?)

    Mais pendant ce temps, l’essai Recovery se poursuit en UK, dans un silence médiatique à peu près total (tapez donc « Essai Recovery Coronavirus » sur Google : vous tomberez sur « reCoVery », un micro-essai juste là pour brouiller les pistes ?)

    Pourtant dans leur report du 28/05, ils annoncent 10.755 patients enregistrés, sur 6 bras (plus 1 placebo ?).

    Et l’épisode Lancet ne les a pas ému : “it is acceptable to allow continued randomisation into the hydroxychloroquine arm of the trial.”

    Bref, ils ne savent pas encore si ça soigne, mais en tout cas, ça ne tue personne.

    • Résultats de l’enquête très étrange. Par ailleurs 120 chercheurs d’une vingtaine de pays ont rendu publique une lettre au directeur du Lancet, demandant de rendre publique la procédure d’évaluation de l’article, pensant que l’étude a été manipulée.
      Quand on voit que la société n’avait quasiment pas d’existence avant publication, quand on voit que les auteurs ne sont ni chercheurs, ni virologues, ni épidémiologistes, mais chirurgiens vasculaires, quand on voit les doutes qui sortent face à des chiffres trop beaux et trop réguliers pour être vrais, serait-on à l’aube d’une vaste escroquerie intellectuelle montée de toutes pièces ?

  15. Mon Cher Docteur
    Merci pour votre sagacité ; je vous propose pour animer le débat de revenir à la querelle entre grecs et latins et pourquoi pas au mysticisme, à la querelle sur le sexe des anges : ainsi plus personne n’y comprendra rien : les juges ne pourront que se délecter de tant de brouillard pour condamner les auteurs directs et indirects aprés le sang contaminé, le médaitor , les irradiés d Epinal , la petite Valérie à Nancy……et tant d’autres
    Un sujet de morale pour disserter: la grandeur de la médecine ? Cf R DEBRE Ce que je crois GRASSET 1976

  16. Merci à vous Dr Maudrux de remettre le patient au sein du débat .. merci aussi à ceux qui se soucient de la durée des symptômes chez les patients et des risques potentiels d aggravation ( fibroses) sans parler de la diminution de la contagiosité qui est un facteur très important pour le patient qui veut protéger sa famille.
    our ce qui est de la recherche scientifique
    Le but de l IHU était notamment de démontrer une baisse de la charge virale et amélioration des symptômes avec 1 traitement .. ..avec un recul de 70 ans sur des molécules déjà connues ( donc on enlève des incertitudes .. non négligeables )
    Leur but premier semble t il n était pas de comparer l efficacité de leur traitement par rapport à un autre.

    Dans beaucoup de domaines de Recherche c est un peu la même chose . Le chercheur démontre que sa théorie amènent à certains résultats qu il publie ensuite . Ce chercheur n a pas la charge de refaire toutes les expériences des produits concurrents . La comparaison des publications sérieuses le permet .
    La recherche de comparaison de traitement , c était à notre comité scientifique de l orchestrer en tenant en compte les différents résultats des différentes recherche , puis d organiser lui même si doutes, des recherches nationales de terrain ,en respectant les dosages préconisés pour chaque médicament …,cela n a pas été fait .. il y a eu omission du traitement préconisé par l IHU puis rajout d un bras incomplet .. pas besoin de donner une excuse bidon de « nos voisins européen n ont pas voulu le faire .. »
    De plus les détracteurs de l IHU regardent au microscope à balayage des nanofailles des résultats partagés par l IHU pour le critiquer ..et pour argumenter ensuite que ce n est pas une expérience scientifique rigoureuse !!!.. par contre une évaluation à la louche de données , sans citations ni références et publiées dernièrement dans The Lancet permet à certains de justifier une décision importante prise par notre gouvernement et WHO/OMS !!???

    • Je viens de remettre en ligne, était égaré dans les indésirables sans savoir pourquoi.

  17. quand comprendrez vous Mr GÉRARD MAUDRUX ils ont les manettes, le pouvoir, si créé leur propre réalité et nous autre nous somme condamné a ne pouvoir que les commenter !

  18. Que le lancet revue prestigieuse serve cette étude très soumise à controverse et soit utilisée pour interdire une molécule très connue et peu coûteuse sans aucune étude sérieuse qui démontre l’intérêt ou non en forme précoce de la covid est un scandale médical et scientifique.
    Le Pr raoul avait les moyens de faire cette preuve scientifique, le souci éthique n’est pas excusable en ce sens. En revanche, que les détracteurs ne publient pas une étude robuste signalant l’efficacité ou au contraire l’inefficacité voire le caractère délétère en covid « précoce » est tout aussi scandaleux qd on a pu tester des anti IL6 du jour au lendemain ds les formes graves.
    Effectivement il est indispensable que le fond prenne le pas sur la forme pour que de vraies avancées médicales aient lieu et ne servent plus aux égos des mandarins ou opportunistes ou ambitieux.

    • Traité à la Chloroquine dans un grand hôpital parisien, ce qui est interdit ailleurs. Guéri, mais il aurait pu l’être sans chloro, ce qu’on ne saura jamais. Donc patient lambda, mais ce qui est intéressant, ce sont ses propos dans une interview : « Je l’ai demandée. Ca a donné lieu à un débat entre les médecins. Ce qui a prévalu dans mon cas, c’est que je la demandais, et que, de l’avis des médecins, tant que le patient est dûment informé, il n’y a aucune raison de lui interdire ». Merci au Pr Juvin qui a toujours tenu ce discours, tout en étant prudent.
      Et surtout : « Dès que j’ai été admis dans le service d’urgence, ça allait déjà mieux. C’est la psychologie qui joue ». C’est l’esprit de mon billet sur « l’effet placebo de la Chloroquine ». L’espoir fait vivre, et guérir mieux et plus souvent. Il ne faut pas supprimer cet espoir, aussi minime soit-il.

  19. Ou est l’étude en double aveugle qui montre que l’aspirine et le paracétamol sont plus efficaces que l’AZT+HCQ et un placebo?
    Je ne serais pas surpris qu’il y ait une surprise.

  20. je ne comprends pas pourquoi Macron est allé perdre son temps (3 heures ) chez le Pr Raoult, même pas une parole neutre: toutes les solutions sont à essayer….évidemment quand la parole( l’idée) ne vient pas de ces « éminences « , rien n’est valable comme dans les pays réputés COM ..
    munistes où rien n’est commun…..

  21. A noter que la mortalité rapportée à la population est la plus élevée sur la façade méditérranéenne dans le département ou il a été consommé le plus de chloroquine peut on s’interroger?Même si Mr Estrosi en a été très satisfait peut être aurait il été aussi bien avec le dangereux paracétamol mais c’est une autre histoire comme lui j’ai cru -ayant fait séjour en Afrique fin Février j’ai du Plaquenil mais….cela m’a fait relire l’AMM demandée par Sanofi(qui a subventionné dans le temps l’IHU) il n’est même pas indiqué comme antipalu au moins en France.
    Espérons qu’il n’y ait pas de 2eme tour judiciaire.

    • Espérons qu’il n’y ait pas de 2eme tour judiciaire.

      Si vous tenez à procéder comme aux USA, vous allez voir le prix des consultations… Du coup, vous ne trouverez plus personne pour vous traiter, l’état s’en étant mêlé.
      Vous n’aurez qu’à aller acheter du paracétamol et de l’aspirine, en vente libre. Superbe combo. Et bonjour les dégâts. Car il y en a.

      • Bien entendu je ne souhaite pas de judiciarisation qui augmente les coûts et stérilise l’efficacité.
        Bi -appartenant j’ai exercé dans une ville moyenne ou il y avait un groupe qui réunissait pré de la moitié des médecin dans cette structure deux confrères à forte personnalité trouvaient que la Vibramycine était efficace dan la grippe et au fils des ans les antibio étant automatiques il y eu de plus en plus de prescriptions.
        Un jours un jeune récent installé en fait autant chez un homme de 40 ans sans facteur de risque =Lyell hospitalisation au CHU ou à la visite du patron :vous voyez ce qui se passe quand on fait n’importe quoi !(cela nous a été rapporter par un externe devenu interne dans le service) cela n’est pas tombé dans l’oreille d’un querelleur pour rien je fais bref pour dire que notre confrère lâché par assurances,mauvaise presse locale est parti
        C’était au milieu des années 80 avant le sang contaminé

        • Il aurait prescrit du paracétamol et de l’aspirine. En vente libre. Il y aurait eu un accident. Qui est responsable, sachant que ces produits sont en vente libre?
          Aucune molécule n’est anodine. Vous aurez toujours un accident.

          • La question n’est pas là
            -Pas d’AMM pour grippe
            -Pas d’indications et le commentaire du Prof aurait été différent avec paracétamol aspirine
            -Retrait assurances Cf conduite en état d’ivresse

  22. ça me rappelle le Baclofene il y’a 12 ans. Les médecins (j’en étais) qui constataient les résultats probants dans leurs pratiques étaient dénigrés, qualifiés de dangereux et menacés. 12 ans après le produit est validé et même remboursé par la SS. Alors ceux qui veulent attendre 12 ans pour l’hydroxychloroquine peuvent attendre mais, de grâce, acceptez que d’autres soient plus pressés.

    • En effet, le baclofène est validé et remboursé, mais à dose insuffisante … Là encore, les patients sont les dindons de la farce. Là aussi, à cause d’une étude big data peu probante qui a « démontré » que le baclofène était dangereux à plus de 80mg/j. L’histoire se répète sans fin

  23. Le particularisme français de la prerogative du Medecin qui croit pouvoir prescrire ce qu’il veut quand il veut où il veut et la dure réalité de l’état de la science et du code de déontologie. Vous êtes soignant pas chercheur. Vous êtes tenu d’utiIliser des traitements éprouvés et efficace pas selon l’intuition du moment.
    Le pré requis d’efficacité de la mixture du druide est faux car il n’y’a pas de lien entre gravité et charge virale. L’usage précoce est un leurre statistique pour une affection qui guérie dans 96% des cas et les groupes témoins pris ailleurs que la ou les soit disants guérisseurs ont refusé de les faire ne montre aucun intérêt.
    Votre raisonnement est irrationnel et peu medical et à ce rythme c’ Sans doute la justice qui devra trancher un jour les navrantes dérives éthiques et déontologiques que vous semblez approuver

    • Visiblement, vous n’avez pas été averti que la République française est une démocratie. Eh bien nous le faisons ici, mieux vaut tard que jamais. Quatre grands principes de liberté régissent la médecine dans notre pays, et ce qui est « navrant » comme vous dites, c’est quand ils sont bafoués. Ces principes sont:
      1/ Liberté de choix du médecin par le patient.
      2/ Liberté de traitement par le médecin.
      3/ Nécessité d’obtenir de façon loyale le consentement éclairé du patient.
      4/ Obligation du secret médical.
      Les choses se règlent donc au sein de ce qu’on appelle le « colloque singulier » qui est une des plus belles relations humaines de nous connaissons.
      Si ces principes démocratiques ne vous conviennent pas, nous vous suggérons de déménager dans le pays totalitaire de votre choix, mais pas de transformer le nôtre selon vos dangereux fantasmes.

      • Ils ( les incapables qui gouvernent) avoir une fausse étude qui les disculpe devant les Juges qui les attendent.

    • Et les poumons des « guéris », sont-ce les vôtres? Peu vous chault qu’ils soient complètement fibrosés, même si on peut l’éviter, sauf cas des cardiaques, par un traitement précoce? Concernant l’action des 2 molécules, les chiffres fournis par Raoult seraient donc faux? Mais alors prouvez le.

    • DESSOLE me rappelle Philippe Muray : « chacun cherche censure à son pied », et aussi la très freudienne « envie de pénal »…

  24. Si Raoult avait fait une étude scientifique au lieu de traiter sans preuve et de faire le show dans les médias ,nous n’en serions pas là

    • Ce n’est pas lui qui refuse que l’on vérifie ses constatations de terrain, au contraire, il l’a toujours demandé, et il préfère les études médicales aux études scientifiques, les laissant à d’autres, qui refusent de les faire. De peur d’arriver aux mêmes constatations ? Le doute est permis.

      • C’est faux
        Il a fallu une injonction de l’ars pour accéder aux cohortes complètes de l’ihu et se rendre compte que la mortalité réelle était celle de toute la région paca.

        • Vous n’avez pas compris ce que j’ai écrit. Il a toujours demandé que d’autres prescrivent en première intention et testent la charge virale et confirment (ou infirment) ce qu’il avance sur les taux d »‘hospitalisation et de décès. Je n’ai pas cherché les petites bêtes dans sa manière de travailler, mais demande que d’autres fassent de même pour voir le résultat sur les patients.

        • Vous semblez, bien renseigné, vous devez donc connaître les chiffres sur lesquels à ma connaissance L’ARS n’a pas communiqué. La mortalité de PACA est au 28 mai de 893 décès pour 5739 patients sortis de l’hôpital (morts ou guéries) soit une mortalité de 16% (source ministère de la santé).
          L’IHU affirme avoir eu en tout 36 décès (pas tous traités avec HCQ+AZI) pour 690 patients qui y ont été hospitalisés ce qui fait 5,2% (chiffre déjà 2 fois meilleur que le groupe témoin du Lancet). Pour obtenir les 16% que l’ARS aurait trouvé, selon vous il faudrait soit qu’il ait caché des morts (74 tout de même) soit qu’il ait hospitalisé des patients « qui auraient guéri tout seul à la maison avec du doliprane » en plus des quelques milliers traités à domicile (qu’on lui reproche en permanence). Pouvez-vous nous donnez quelques explications par rapport aux hypothèses ci-dessus, et pourquoi si l’ARS a réellement trouvé ce que vous affirmez, aucune publicité n’en aurait été faite par ces personnes qui ne cherchent qu’à le faire tomber. Comme vous ne répondrez sans doute pas, permettez moi de conclure moi-même que l’ARS a parfaitement la possibilité de vérifier le petit calcul que j’ai fait ci-dessus et donc soit de démontrer que Raoult est un menteur, soit que son protocole appliqué aux premiers symptômes démontre sans contestation possible que même sur la cohorte réduite aux seuls patients hospitalisés, l’IHU obtient un résultat 3 fois meilleurs que la région PACA et entre 4 et 5 fois meilleurs que celui de la France entière.

          • Merci pour ses informations intéressantes, mais vous conviendrez que ces calculs indirects sont un peu « foireux »et qu’une belle étude randomisée serait tellement éclairante

          • une belle étude randomisée serait tellement éclairante

            Mais qu’attendent-ils? La fin de l’épidémie? Même les Bernois sont plus rapides.

    • Dans ce pays, toute personne est encore libre de faire ce qui lui plait, ne vous en déplaise.
      Vous n’aviez qu’à la « lancet » cette étude en double aveugle puisque c’est à la portée de n’importe quel quidam.
      Quand au merdias, ne trouvez-vous pas que les politiques nous saoulent plus qu’à leur tour avec leur airs putrides.
      Alors un peu de Raoult, cela nous fait de l’air frais.

  25. Merci beaucoup pour cette analyse, frappée au coin du bon sens médical, et que j’approuve. J’en suis d’autant plus heureux (de lire ce billet de Gérard Maudrux), que je me suis fait incendier par Richard Liscia pour avoir critiqué son article (il y a deux jours) sur l’hydroxychloroquine. J’ai fait une réponse à sa réponse, et faisant référence en particulier aux billets précédents de Gérad Maudrux, que je trouvais déjà pertinents sur ce sujet. Je n’ai rien à ajouter à ce que Gérard a écrit ci-dessus, tout est (bien) dit. Et Le Pr Raoult, certes doté d’une « grande gueule » (j’aime beaucoup son anti-conformisme et sa façon de s’exprimer) reste un grans savant, doté d’une intelligence lumineuse. Pour plus de science, j’invite à lire le texte de sa communication récente devant les sénateurs devant lesquels il a été convoqué.
    Confraternellement,
    Dr Jérôme Lefrançois

    • J’ai ajouté ma petite opinion de patient (potentiel) dans la querelle du blog de R. Liscia que vous avez déclenché avec votre excellent commentaire.

      Par ailleurs les données de l’étude Lancet commencent à révéler quelques faiblesses :
      http://kapitalis.com/tunisie/2020/05/28/covid-19-lhydroxychloroquine-enterree-peut-etre-prematurement/
      Et notamment qu’elles sont entachées d’erreurs et non divulguables, évidement ce ne sont pas les français qui s’en inquiètent…

    • *****
      Sachez que monsieur Richard LISCIA ne supporte pas la contradiction. J’ai osé ne pas être de son avis et le dire sur son blog. Résultat : je suis systématiquement censurée par le blogueur. Sympa le journaleux non médecin !
      On est super-à l’aise chez Gérard MAUDRUX. Quelle bouffée d’oxygène vitalisante !
      Certains dirigeants français actuels se couvrent de ridicule. J’ai honte (c’est le mot juste) pour mon pays. Heureusement qu’il y a des Raoult et des Maudrux pour rappeler le Serment d’Hippocrate ! … Le malade d’abord, et pas de bla-bla-blaterie style « précieux ridicule », loin de tout vécu personnel.
      Il ne faut pas cesser de s’indigner !
      Très confraternellement.
      Agnès GOUINGUENET.

      • Effectivement Mr Liscia ne supporte pas la contradiction. Je lui ai demandé ce qu’il pensait des avis du Dr Maudrux. Pas de réponse.

      • Mon message fut éliminé dans l’heure qui a suivie… sans une explication, il n’aime donc ni la contestation ni les faits qui ne vont pas dans son sens…

  26. https://stopcovid19.today/ est l’adresse d’un collectif de médecins qui luttent pour le droit de prescrire…Le collectif « COVID19-Laissons les médecins prescrire » regroupe des médecins, libéraux mais aussi hospitaliers répartis sur l’ensemble du territoire, inquiets par la polémique des jours derniers quant à l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19. Ils considèrent que cette polémique donne une image de nature à semer la confusion dans l’esprit du public.

    Nous devons avoir maintenant une attitude solidaire et efficace pour répondre à l’inquiétude de nos soignants et de nos patients.

    Le Président de la République a très clairement indiqué que la Nation est en état de guerre sanitaire. Il est fait appel à toutes les forces vives qui le peuvent pour participer à cet effort de guerre, chacune dans son domaine de compétence.

    Une étude clinique a été lancée au niveau européen (étude Discovery) à laquelle la France participe. Ce projet étudie l’efficacité d’un certain nombre de molécules ou associations de molécules anti-virales. L’hydroxychloroquine a été intégrée à l’étude mais en prescription isolée non associée à l’azithromycine (https://www.inserm.fr/actualites-et-evenements/actualites/covid-19-demarrage-essai-clinique-discovery), ce qui ne permettra donc de juger que de l’éventuelle efficacité de l’hydroxychloroquine mais pas de l’association à l’azithromycine. De plus il faudrait s’assurer que les patients auxquels elle est prescrite présentent bien une forme précoce de la maladie puisque le rationnel pharmacologique de l’action de l’hydroxychloroquine est la réduction de la charge virale au tout début de l’infection.

    Afin de contribuer à disposer rapidement d’éléments complémentaires sur l’efficacité de l’association hydroxychloroquine et azithromycine administrées précocement chez des patients symptomatiques testés positifs au Covid-19, il serait utile de débuter une étude observationnelle structurée.

    Nous savons que de nombreux soignants souhaitent et utilisent d’ailleurs déjà en auto-prescription l’hydroxychloroquine parfois en association avec l’azithromycine. Nous devons répondre à cette demande urgente en faisant tout pour coordonner cela avec rigueur ce qui permettrait d’obtenir le cas échéant des résultats complémentaires dans l’attente de ceux des études randomisées en cours.

    Un décret récent (26 mars 2020) interdit l’accès à l’hydroxychloroquine en dehors de ses indications prévues par A.M.M. sauf dans un cadre hospitalier et surtout uniquement pour des patients dont la maladie a évolué à un stade suffisamment prononcé pour nécessiter de mettre les patients sous oxygène ou en réanimation. L’on connaît tous la situation d’extrême tension que vivent actuellement les services de réanimation et de médecine intensive.

    Le collectif, qui comprend, des cliniciens au contact quotidien avec les patients, mais aussi des médecins disposant d’une grande expérience en matière d’études cliniques et d’analyse bio-statistique a mis en place un outil de recueil de données standardisées. À ce jour, plusieurs milliers de médecins en France sont infectés par le virus et présentent des signes de Covid-19. Certains, malheureusement, ont déjà payé de leur vie. Il est utile de collecter avec rigueur les données de ceux qui souhaitent un traitement précoce.

    Les membres de ce collectif, soutenus par des médecins parlementaires, demandent qu’il leur soit possible d’accéder de toute urgence au traitement par hydroxychloroquine pour traiter dans un premier temps ceux d’entre eux qui sont infectés dans le cadre d’une étude observationnelle qui va obtenir des données avec rigueur. Ils ont parfaitement conscience des précautions d’emploi de ce produit commercialisé depuis 1949 et notamment de celles à prendre sur le plan cardiologique et ils sont parfaitement à même de les garantir.

    Chaque prescription fera l’objet d’un recueil de données observationnelles qui permettra très rapidement d’analyser cette étude compassionnelle qui pourra contribuer à comprendre l’efficacité éventuelle de ce protocole et ce en dehors de toute polémique.

    Coordination médecins libéraux : Dr Violaine GUERIN
    Coordinations médecins parlementaires : Dr Martine WONNER

    Le communiqué de presse au format pdf est disponible sur le site à la page qui sommes-nous?

  27. Cette histoire me fait penser que si ce traitement est prescrit au stade des complications qui deviennent létales c’est exactement comme d’attendre le stade terminal d’un cancer pour le traiter. Si le patient décède c’est de la faute au cancer ou à l’échec du traitement
    Heureusement qu’il y a les génies de ARS afin de nous « protéger »

  28. Honte à ces médecins, à ces experts en publications

    Ni médecins, ni experts. Sinon, je suis le Pape. Simplement des tartufes.

  29. Docteur
    suite à une étude couteuse (50 M€ ?) que personne ou presque dans son ministère n’a lu, un ministre en 48h interdit en France un médicament, par ailleurs largement utilisé dans cette prescription à l’étranger
    Combien de temps a t-il fallu pour interdire le médiator, et combien d’études couteuses ont été faites pour étudier la dangerosité de ce médicament, alors que de multiples alertes remontaient, et qu’il n’était pas autorisé à l’étranger (USA per exemple)

    • Faux
      Aucune société savante étrangère ne recommande le Plaquenil et l’OMS recommande de l’arrêter

      • Aucune société comme en France, mais nombre d’Etats l’autorisent et nombre de médecins le font ou le demandent.

      • Inde, usa, Russie, chine, la moitie de l’Afrique, dont Algérie, Tunisie, Maroc, Sénégal, ca doit faire les 2/3 de l’humanité. LA France n’est pas le monde

  30. art 19 du décret du 11/05/20
    Article 19
    ELI: Non disponible

    Par dérogation à l’article L. 5121-8 du code de la santé publique, l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile. Ces prescriptions interviennent, après décision collégiale, dans le respect des recommandations du Haut Conseil de la santé publique et, en particulier, de l’indication pour les patients atteints de pneumonie oxygéno-requérante ou d’une défaillance d’organe.
    Les médicaments mentionnés au premier alinéa sont fournis, achetés, utilisés et pris en charge par les établissements de santé conformément à l’article L. 5123-2 du code de la santé publique.
    Ils sont vendus au public et au détail par les pharmacies à usage intérieur autorisées et pris en charge conformément aux dispositions du deuxième alinéa de l’article L. 162-17 du code de la sécurité sociale. Le cas échéant, ces dispensations donnent lieu à remboursement ou prise en charge dans ce cadre sans participation de l’assuré en application des dispositions de l’article R. 160-8 du même code. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé est chargée, pour ces médicaments, d’élaborer un protocole d’utilisation thérapeutique à l’attention des professionnels de santé et d’établir les modalités d’une information adaptée à l’attention des patients.
    Le recueil d’informations concernant les effets indésirables et leur transmission au centre régional de pharmacovigilance territorialement compétent sont assurés par le professionnel de santé prenant en charge le patient dans le cadre des dispositions réglementaires en vigueur pour les médicaments bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché.
    La spécialité pharmaceutique PLAQUENIL ©, dans le respect des indications de son autorisation de mise sur le marché, et les préparations à base d’hydroxychloroquine ne peuvent être dispensées par les pharmacies d’officine que dans le cadre d’une prescription initiale émanant exclusivement de spécialistes en rhumatologie, médecine interne, dermatologie, néphrologie, neurologie ou pédiatrie ou dans le cadre d’un renouvellement de prescription émanant de tout médecin.
    Afin de garantir l’approvisionnement approprié et continu des patients sur le territoire national, en officines de ville comme dans les pharmacies à usage intérieur, l’exportation, par les grossistes-répartiteurs, des spécialités contenant l’association lopinavir/ritonavir ou de l’hydroxychloroquine est interdite. Ces dispositions ne s’appliquent pas à l’approvisionnement des collectivités relevant des articles 73 et 74 de la Constitution et de la Nouvelle-Calédonie.
    Pour l’application du présent article, sont considérés comme établissements de santé les hôpitaux des armées, l’Institution nationale des Invalides et les structures médicales opérationnelles relevant du ministre de la défense déployées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.
    Il est abrogé purement et simplement, donc on en revient au droit des médecins de prescrire avec l’accord des patients et on empêche pas les pharmaciens de délivrer.
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041920298&categorieLien=id
    Décret n° 2020-630 du 26 mai 2020 modifiant le décret n° 2020-548 du 11 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

    NOR: SSAZ2012695D
    ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2020/5/26/SSAZ2012695D/jo/texte
    Alias: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2020/5/26/2020-630/jo/texte

    Le Premier ministre,
    Sur le rapport du ministre des solidarités et de la santé,
    Vu le code civil, notamment son article 1er ;
    Vu le code de la santé publique, notamment ses articles L. 3131-15 et L. 5121-8 ;
    Vu la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19, notamment son article 4 ;
    Vu la loi n° 2020-546 du 11 mai 2020 prorogeant l’état d’urgence sanitaire et complétant ses dispositions, notamment son article 1er ;
    Vu le décret n° 2020-548 du 11 mai 2020 modifié prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire ;
    Vu l’avis du Haut Conseil de la santé publique en date du 24 mai 2020 ;
    Vu l’urgence,
    Décrète :
    Article 1 En savoir plus sur cet article…

    L’article 19 du décret du 11 mai 2020 susvisé est abrogé.
    Article 2 En savoir plus sur cet article…

    Le ministre des solidarités et de la santé est chargé de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française et entrera en vigueur immédiatement.

    • Pourquoi parlez vous de Paris alors que toutes les sociétés savantes étrangères ainsi que l’OMS déconseillent le médicament et que le laboratoire lui-même a toujours exprimé ses réserves

      • Pourquoi parlez-vous des sociétés étrangères, alors qu’il parle de la France, où tout est centralisé sur Paris, que rien ne peut se faire sans l’aval de Paris

        • C’est vous qui en faites un débat Paris Ena Province alors que le sujet est mondial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.