45

Remaniement : ces copains qui gouvernent depuis 15 ans.

J’avais eu l’information depuis le premier jour, j’attendais confirmation du dernier maillon bouclant la chaîne pour faire ce billet : Thomas Fatome directeur de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie. Jean Castex, ancien conseiller en affaires sociales puis Secrétaire général adjoint de l’Elysée sous Sarkozy passe Premier ministre sous Macron ; Nicolas Revel, ancien Secrétaire général à l’Elysée, ayant pris la suite à ce poste de Castex en tandem avec Macron sous Hollande, quitte la CNAM pour être le chef de cabinet de Castex ; Thomas Fatome quitte le poste de directeur adjoint de ce cabinet pour la CNAM, nommé par Macron, après avoir été conseiller santé à l’Elysée sous Sarkozy, puis directeur de la Sécurité Sociale sous Hollande ; et Alexis Kohler, secrétaire général de l’Elysée, ancien compagnon de classe d’Edouard Philippe à SciencePo, garde lui son poste. Alors changement de politique ? Changement de gouvernement ? Le dire, c’est se moquer des français.

Les Français croient être en démocratie en votant et changeant de Président, en réalité ils sont dans une démocrature : sous Hollande, Sarkozy, Macron, on retrouve les mêmes au pouvoir, tous reconduits lors du dernier « changement de gouvernement », changement qui n’est qu’illusion. Castex, Revel, Fatome, Kohler,… on prend les mêmes et on recommence.

Qui sont donc ces « conseillers », experts du jeu des chaises musicales, qui nous gouvernent ? Dans le privé, on devient conseiller après avoir acquis une expérience dans un domaine, dans l’administration on devient conseiller dans tous les domaines après 2 ans d’ENA où l’on apprend à parler la langue de bois.

Le Monde du 7 aout 2017 écrivait : « le Président de la République, son Secrétaire général et son Conseiller spécial (Ismaël Emelien) concentrent tous les pouvoirs. A trois, ils dirigent la France ». Comment se fait-il ? Le Président, élu, nomme le Premier ministre, pour faire SA politique. Qui le choisit et le contrôle ? C’est là qu’intervient le Secrétariat de l’Elysée. Une petite cellule, qui, avec le Président, choisit le Premier ministre. Ensuite ensemble ils choisissent les ministres, et surtout les directeurs de cabinets de ces ministres, qui sont sous leurs ordres, non sous ceux du ministre, ce dernier n’étant là que pour présenter cette politique, décidée à l’Elysée et Matignon. C’est pour cela que vous pouvez voir un Ministre un jour à l’éducation, un jour à la santé, un jour à la culture. On ne leur demande aucune compétence dans leur ministère. Les députés ? Ils doivent voter comme on leur dit de voter, sinon ils perdent leur investiture aux élections suivantes. Ils doivent choisir : carrière ou convictions personnelles.

Le Secrétaire Général actuel est Alexis Kohler, ENA, après avoir été sur les bancs de SciencePo avec Edouard Philippe. Grand copain de Macron (SciencePo-ENA), la paire ayant été mise en cause dans le fiasco fiscal de la taxe sur les dividendes retoquée par la Cour de Justice de l’Union Européenne et le Conseil Constitutionnel, fiasco à 10 milliards, payés par le contribuable. 

Le Premier ministre, choisi par le Président et ses amis de l’ENA, est donc Jean Castex (SciencePo-ENA), succédant à Edouard Philippe, autre SciencePo-ENA (au passage : PS, RPR, UMP, LR, SE Macron). Il a par le passé remplacé Raymond Soubie à l’Elysée de Sarkozy (conseiller en affaires sociales puis Secrétaire général adjoint). Raymond Soubie, autre SciencePo-ENA, restera toujours pour moi Monsieur « diminuer l’offre pour diminuer la demande », qui a conduit à interdire à nos enfants de faire médecine, obligeant certains à aller se former en Belgique ou en Pologne, à faire venir plus de 10 000 médecins à diplômes étrangers, insuffisant pour pallier à la pénurie organisée, à la désertification des campagnes et des rendez-vous à 6 mois en ville. Notre Premier ministre n’est jamais resté plus de 2 ans au même poste, pas assez pour mettre en route de vraies réformes, voir le résultat, et assumer les conséquences de celles-ci. C’est une constante dans l’administration française, une règle enseignée à l’ENA. Pour ses derniers postes, délégué interministériel aux JO, délégué interministériel aux grands évènements sportifs, président de l’Agence Nationale du sport (et une Agence de plus, autre spécialité de l’ENA), monsieur déconfinement, soit 4 postes en 4 ans, tous très formateurs pour devenir Premier ministre. (Postes à 160 000 euros/an, + 50 000 pour ceux de maire et Conseiller général, 3 postes bien entendu exercés à plein temps).

Nicolas Revel, SciencePo-ENA, qui devient directeur de cabinet du Premier ministre, est ancien Secrétaire général adjoint de l’Elysée, ayant pris la suite de Castex en tandem avec Macron sous Hollande, et ancien directeur de la CNAM, poste aujourd’hui refilé à Fatome, qui quitte le poste de directeur adjoint, toujours du Premier ministre.

Que peut-on mettre à l’actif de ces gens-là ? Il en est un que je connais bien, vous pourrez constater les exploits et le bilan d’un des plus haut responsable de l’Etat, et vous comprendrez pourquoi il faut qu’ils changent régulièrement de poste pour que cela ne se voit pas. Je vous laisse juger en ce qui concerne sa carrière, à savoir si elle est due au mérite et aux résultats, ou au diplôme et aux collègues. Thomas Fatome, ENA, conseiller à la santé de Sarkozy, il a été Directeur de la Direction de la Sécurité Sociale (DSS), ayant suivi la dégringolade du RSI, dont j’ai présidé la plus grosse des 30 caisses pour démissionner après 18 mois, après avoir constaté que le Président n’était là que pour le titre, tout se faisant ailleurs. Qu’est ce qui a été fait pour le mettre sur les rails et éviter les problèmes ? Rien, jusqu’à l’équivalent d’une faillite , une première en France pour une d’une caisse maladie et retraite. Qu’a-t-il fait pour redresser la barre ? Rien, tout comme cet autre ENA, sorti du Cabinet de Borloo, nommé directeur en attendant sa retraite. Je l’ai toujours vu en spectateur aux Conseils d’Administration. La CIPAV autre caisse de retraite, avec moult problèmes : un directeur maintenu et promu directeur de la CNAVPL, malgré une condamnation dans l’exercice de ses fonctions. Mon directeur n’aurait pas eu droit aux mêmes égards. Un Président soutenu, tant dans sa caisse qu’ensuite à la CNAVPL avec le soutien des syndicats amis de Fatome (UNAPL et Dr Chassang, premier et seul médecin à se réjouir de cette nomination), alors qu’il avait été élu dans l’illégalité (pas à jour de ses cotisations), en toutes connaissance de cause du directeur de la SS. Je n’aurais pas eu droit aux mêmes égards. Un autre énarque ami, balancé ensuite directeur de de la CIPAV, malgré un conflit d’intérêt, car il est illégal que le directeur d’un organisme de contrôle devienne directeur d’un organisme qu’il vient de contrôler. Monsieur Fatome applique la Loi différemment. Il y a eu aussi la réforme des placements des caisses de retraites à son actif : décret inutile, très mal ficelé, inapplicable avec depuis des années sanction du Conseil d’Etat, modifications par ses successeurs, reports, et toujours pas appliqué tellement c’est inutile, néfaste et inapplicable. Devenu directeur adjoint du cabinet  Premier ministre, du fait de ses anciennes compétences il a piloté la réforme des retraites (rejetée par toutes les caisses), ce qui lui a valu d’être traité de con par le Haut-commissaire aux retraites Delevoye (je n’aurais jamais osé, mais je n’en pense pas moins). Il a aussi été en première ligne pour la gestion du Covid avec Alexis Kohler, on a vu les résultats.

A ce propos, en ce qui concerne les masques, il y a les élus, les ministres que l’on accuse et qui n’étaient pas là, mais aussi les « conseillers » de l’ombre, présents du début à la fin. Ainsi Thomas Fatome était conseiller santé sous Sarkozy lorsqu’a été décidé la diminution des stocks, il était directeur de la SS, premier financier de la réserve sanitaire (Eprus), chargée de gérer les stocks sous Touraine, et il était directeur de cabinet adjoint du premier ministre lors de la gestion inefficace de la pénurie sous Macron.

Pour terminer j’ajouterai qu’il est profondément anti démocratie, n’hésitant pas à pondre un décret en plein mois de juillet pour virer un Président de caisse qui a le culot de ne pas faire allégeance à l’énarchie, également pour accéder aux demandes des syndicats amis cités plus haut. Peu importe le choix des électeurs de la caisse, le sien passe avant. 

Cette attitude antidémocratique est aussi une dérive de l’ENA, où l’on apprend sans doute aux élèves qu’ils sont supérieurs aux élus, qui sont à leur service et non l’inverse. Cette école a été créé sous De Gaulle, je cite : « pour démocratiser l’accès à la haute fonction publique de l’Etat ». Cette volonté de démocratie a sombré dans le népotisme * et le despotisme**. Je n’ai rien contre ce genre d’école, mais il est scandaleux qu’ils soient embauchés à vie au prétexte que l’Etat leur paye 2 ans d’études. Leur monopole aux frais du contribuable n’est pas prêt de s’arrêter, ils sont maintenant 6 500, et c’est eux qui mettent cela en place et s’embauchent mutuellement.

La plupart de ceux que j’ai cité ont été « embauchés » par la Cour des Comptes. Cet établissement embauche des gens dont elle n’a pas besoin, qui vont ailleurs, reviennent quand ils veulent (souvent pour la retraite), et « cela ne coûte rien, c’est l’Etat qui paye », comme disait cet autre SciencePo-ENA devenu Président. Les organismes contrôlés par cette Cour, se feraient taper sur les doigts pour un tel nombre d' »emplois fictifs », mais ici, tout est bien organisé, les contrôleurs se contrôlant eux-mêmes. Toute est bien organisé, bien huilé, bien verrouillé.

Voilà pour ceux qui nous gouvernent réellement, toujours en poste, se distribuant les postes entre eux, quel que soit le choix des électeurs : Sarkozy, Hollande, Macron. Députés, Sénateurs, réveillez-vous et reprenez la main sur l’Administration qui a inversé les rôles, avec les résultats que nous constatons.

*Népotisme = tendance de certains dirigeants institutionnels, à favoriser l’ascension des membres de leurs familles dans la hiérarchie qu’ils dirigent, au détriment des processus de sélection ordinaires et du mérite.

** Despotisme = forme de gouvernement qu’Aristote jugeait propre aux sociétés serviles où l’autorité est exercée par un despote qui, seul et sans le concours de la loi, règne avec un pouvoir politique absolu et arbitraire.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

45 Commentaires

  1. Cher Gérard,
    en plus des éléments d’informations salutaires que tu nous livres dans ton blog, sa lecture nous rend moins seul dans ce combat permanent pour sauver notre Liberté. J’aimerai t’adresser un « Pamphlet antiétatique » que je viens d’écrire…. pour me libérer de colères qui me rongeaient. Est-ce que j’adresse ce courrier au Quotidien qui te fera suivre ? Merci et reçois toutes mes Amitiés et tous mes encouragements pour cette lutte courageuse et lucide.

  2. Souvenir (un peu lointain) d’un dîner en ville. Le hasard m’avait fait voisiner avec un Directeur de DDASS. Ce malheureux était sorti dans un tout petit rang de l’E.N.A. « Comment faire carrière sans difficulté » me demandait-il ?
    Ne sachant quoi dire, il m’expliqua:
    1. Vous êtes nommé quelque part.
    2. On vous reçoit, vous recevez. Aimablement.
    3. Certains (les plus nombreux d’ailleurs) ont espoir que vous prendrez mieux en compte leurs demandes, suggestions, voire revendications.
    4. Vous ne les découragez pas et inscrivez pour votre seconde année d’exercice une abondante liste de rendez-vous pour discussions approfondies.
    5. Vous ne contredisez personne et vous « mettez à l’étude ».
    6. L’espoir renaît dans le « Territoire ».
    7. La 3ème année vous signez votre demande de mutation, qui est aussitôt acceptée, avec promotion, étant donné que tout s’est bien passé et sans anicroches.
    8. Vous recommencez ailleurs.

  3. Croire, comme certains commentateurs, qu’il suffira de voter Rassemblement National pour résoudre ou échapper à ce type de problème (à moins qu’il s’agisse d’une forme d’humour qui m’échappe) est tout aussi -ou encore plus- illusoire, dangereux et anti démocratique…effarant!

    • Vous avez vu cela où ? Ne prenez pas vos désir pour des réalités, afin de dévier des sujets. Restons factuels, et non politiques.

    • Effectivement, en lisant les posts, personne n’appelle à voter Le Pen, et quand bien même ! En votant pour MLP on aura au moins 2 certitudes :
      1) une femme peut être aussi nulle qu’un homme
      2) le RN n’est pas pire ni meilleur que d’autres.
      3) faut arrêter de projeter ses propres turpitudes sur les autres… (celle la est en bonus)

    • C’est juste qu’on n’a pas le choix si on veut que les choses changent ! Le RN est le seul à proposer une autre politique, et ses dirigeants ayant été largement écartés des cercles de pouvoir actuel, ils ont les mains libres.
      Illusoire ? dangereux ? anti démocratique ? beaux réflexes conditionnés ! La manipulation des électeurs porte ses fruits.

  4. En complément, le 16 juillet, changement su Secrétaire Général du gouvernement. Marc Guillaume, SciencePo-ENA, même promo que Revel, est remplacé par Claire Landais, SciencePo-ENA, même promo que Kohler, Secrétaire Général de l’Elysée.

  5. Combien de temps encore, les français, pour rester sur ce qui nous concerne, vont croire à la fable de la démocratie ?
    Une démocratie est un totalitarisme en gestation, c’est une mascarade, un habillage du réel, la seule chose qui soit réelle est le pouvoir, il est consubstantiel au vivant, il est le vivant, toute autre considération est un mensonge.
    Bien entendu que ce nouveau gouvernement ne fera rien, bien sur que tous les serviteurs du pouvoir se cooptent.
    Ne prenez que Roselyne Bachelot, ministre ridicule sous Sarkozy, 10 ans de télé avec Cyrille Hanouna, les grosses têtes, les monologues du vagin au théâtre (subventionné) avec Marlène Schiappa (celle qui explique dans ses ouvrages « comment frauder les régimes sociaux »), qui jurait que la politique c’était basta, au premier coup de sifflet vient « servir la France », et termine ministre de la culture !
    A l’instar du cyclisme dont TOUS les champions du monde sont tombés pour dopage, les élus traînent tous des gamelles derrière eux.
    Ce qui me surprend, moi, ce sont les gens qui croient en la démocratie, qui votent, qui pensent sincèrement que le prochain sera le bon, qu’un tel ou une telle puissent changer quoi que ce soit.
    Ai je besoin d’un maire ? non, d’un député ? non, d’un sénateur ? non, d’un ministre ? non, d’un président de la république ? , non. En revanche… tous ceux la ont besoin pour vivre de ma production, de ma « richesse », ils s’arrogent tous les droits, me privent de ma liberté, conditionnent les foules depuis la maternelle, et on en arrive où nous sommes, des troupeaux décérébrés avec des masques, que l’on confine, que l’on ruine, insulte, que l’on traite de racistes, de blancs, de vieux, d’ivrognes, de colonialistes, d’irresponsables, à qui des abrutis de toubibs viennent expliquer sur des plateaux télé comment se laver les mains, même Ursula Von Der Leyen présidente (non élue) de la commission européenne s’est fendue d’une vidéo pour expliquer aux gens comment se laver les mains !
    Orwell n’était pas allé aussi loin, il n’en reviendrait pas.

    • Belle illustration de la dérive totalitaire, le tout pour un masque (!) : https://youtu.be/4l9OIUf3lkA
      En France, Dupond-Moretti a besoin d’affirmer qu’il est « féministe », lui aussi a fait du théâtre, à l’instar de Macron, Bachelot, Brigitte Trogneux…, Sitôt nommé ministre, il a dit qu’il rentrait en lutte contre les tagueurs, car il y a urgence n’est-il pas ? Pour les banlieues qui ont fait sécession il n’a rien à dire.
      Remontez la chaîne du pouvoir politique, sur des décennies : vol, mensonge, détournement d’argent public, privilèges exorbitants, appauvrissement général.
      Il vous faut quoi pour admettre que la démocratie est un voile pudique jeté sur une réalité qui a pour nom totalitarisme ?

      • En ce qui concerne Dupont-Moretti, c’est avec la copine culturelle d’Hanouna des gadgets pour la galerie. Mettre à la justice quelqu’un qui a consacré sa carrière à faire en sorte que les coupables ne soient pas punis ou le moins possible est pour moi très gênant et contre nature. pPar ailleurs, il peut avoir des idées, mais les décisions seront validées ou non par Lois, décrets et arrêtés que le quartel acceptera ou non.

        • Hélas, tout ceci est devenu banal, nous baissons l’échine devant des élus qui n’ont plus aucun légitimité et qui se comportent comme des seigneurs d’antan, à la différence qu’à l’époque, un seigneur ne faisait pas croire qu’il régnait démocratiquement, il régnait en maître, point.

        • Les avocats sont aussi là pour protéger les innocents. De plus, même les coupables ont droit à une défense, c’est ce qui distingue la justice de la vengeance, et, en étant un peu grandiloquent, la civilisation de la barbarie. Cela dit, tout à fait d’accord avec vous. Un avocat n’a pas vocation à diriger les magistrats et l’appareil judiciaire. Sauf à se renier ou à désorganiser encore plus une institution qui bat de l’aile.
          Mais ne rêvons pas : Dupond-Moretti ministre de la Justice alors qu’une série de procès attend son (ancien ?) client Nicolas Sarkozy, ça sent l’opération blanchiment. En vue de 2022 ? Pourquoi pas, d’autant plus avec un autre « copain d’avant » à l’Intérieur. Bref, rien ne s’arrange…

      • @ROUBACHOFF
        vous parlez juste, mais sur le fond seulement, sur la forme il est maintenant établi que faire preuve d’intelligence, de patience, de probité, de civisme, etc, n’a plus aucun sens. Le pouvoir (pour simplifier) est aux mains de cuistres dont le seul objectif est leur carrière. Cette notion n’est pas nouvelle, à la différence qu’il y a quelques décennies, les élus s’employaient à bosser un tant soit peu pour leurs administrés, de nos jours, les élus, n’ont aucune idée de ce qu’est un citoyen et n’ont que faire de ruiner un pays.

    • La démocratie c’est le pouvoir exercé par le peuple. Mais il ne peut pas exercer ce pouvoir directement, il lui faut donc déléguer, comme d’ailleurs dans n’importe quelle entreprise
      C’est cela que nombre de citoyens n’ont pas compris.
      Une élection c’est une délégation de pouvoir sur une période limitée. On n’élit pas des maîtres, on délègue provisoirement du pouvoir à des employés !
      La différence est fondamentale.
      Une délégation de pouvoir impose une procédure en 3 étapes : choix des candidats, contrôle tout au long de la délégation, et enfin sanction.
      Cela demande du travail d’information, et force est de constater que les électeurs ne font pas ce travail, il faut dire pas aidés par les médias qui pratiquent plus la désinformation que l’information.
      Les électeurs choisissent au dernier moment sur des critères futiles, ne suivent pas vraiment ce qui se fait, et au final choisissent toujours ceux qui prônent la même politique dont ils ont pu constater les échecs, par paresse, manque d’intérêt, manque de temps ou peur de leur propre pouvoir (et des menaces de ceux qu’ils ont élu) et de ses conséquences.
      Si ce système fonctionne mal, c’est de la faute des électeurs, pas du système ni des élus.

      • Bjrs,

        pardon si je dérange mais je ne suis pas d’accord.

        Vous concluez que c’est la faute exclusive des électeurs … je pense que le systéme de la représentation nationale et des élections pourrait être réformé afin d’améliorer la situation démocratique de la nation. Par exemple un pack de 3 mesures indissociables : vote obligatoire, comptabilité du vote blanc, et enfin vote blanc invalidant l’élection si il est majoritaire. Avec ça la démocratie aurait une meilleure assise citoyenne fin de la mascarade des élections, réel pouvoir dans les urnes.
        Je proposerais ce systéme à appliquer aussi aux corps intermédiaires et obligatoire pour accéder aux droits sociaux. les syndicats seraient alors eux aussi représentatifs ET responsables.
        Tout cela sera un début pour résoudre le problème des énaques.
        salutations cordiales

  6. Tout cela est normal, voilà plus de 35 ans que les Français votent toujours pour des politiciens qui mènent toujours grosso modo la même politique idéologique européiste et mondialiste avec forcément toujours les mêmes résultats. Pour s’en sortir il n’y a qu’une solution : les virer en votant Rassemblement national. Mais pour cela il faudrait que les Français surmontent le sentiment de peur qui leur a été implanté (comme la peur du CO2, la peur du virus …qui paralysent) et prennent vraiment leur avenir en main.
    Et encore ça ne sera pas gagné au vu des multiples fonctionnaires (deep state) qui vont faire de la résistance comme contre Trump aux US. Mais si les Français continuent de garder la tête sous le sable, c’est certain tout continuera de s’aggraver.

    • Une belle illustration de la phrase de Sir Winston Churchill : Le meilleur argument contre la démocratie est une conversation de cinq minutes avec l’électeur moyen.
      Le plus rigolo est que vous allez peut-être prendre ça pour un argument allant dans votre sens.

        • Quand elle conduit à la réélection de Balkany puis de son ancienne adjointe on peut se poser des questions (qui n’ont pas de bonnes réponses)

          • Le problème c’est que les gens soit par manque de temps soit par désintérêt soit par flemme ne font pas leur boulot d’électeurs dans un pays démocratique, à savoir s’informer correctement. Alors soit ils s’abstiennent, soit ils se contentent de voter toujours pour les mêmes au motif qu’on sait ce qu’on perd et qu’on ne sait pas ce qu’on récupère. Il faut dire que les médias dont normalement c’est le boulot de faire de l’information font plutôt de la désinformation. C’est tout une mentalité qu’il faut revoir pour que la démocratie fonctionne correctement.

    • Associé à la puissance bureaucratique et numérique votre proposition fait froid dans le dos. Les Américains expérimentent actuellement le populisme de Trump, contrairement à nous les institutions américaines possèdent de vrais garde-fou c’est cela qui sauve la situation, mais quels dégâts ! Le RN c’est pas ce partis qui va s’endetter auprès de banques russes ?

  7. Merci Gérard pour cette très bonne analyse. Après ça, il ne faut pas s’étonner du taux d’abstention record et du désintérêt croissant des Français à tout type d’élection: qu’elles soient nationales ou Européennes, les dés sont pipés et les coups joués d’avance.
    L’écart entre la situation de ces énarques et les gens du privé est abyssal: ils ne resteraient pas plus de quelques mois dans le privé avant d’être remerciés pour insuffisance de résultats…le problème de fond, c’est l’ENA: on a remplacé la noblesse de sang par une caste de nantis qui sont indéboulonnables, et qui, tu l’as si bien montré, sont experts dans le jeu des chaises musicales.
    C’est inquiétant et dangereux pour notre pays, on l’a vu avec la révolte des gilets jaunes… mais cette situation découle du « en même temps » permanent . Boileau a dit  » Ce que l’on conçoit bien s’énoncent clairement… » ce n’est visiblement pas le cas de notre président !

    • Le plus inquiétant, c’est que les « autorités » scientifiques et médicales, bien qu’elles soient passées par d’autres filtres que l’ENA, ne se révèlent pas plus éclairées. Dans l’affaire qui nous concerne, et qui continue, elles manipulent des hommes politiques trop incompétents et paresseux pour échapper à leur influence. Notons que je ne parle pas seulement de la France, où c’est flagrant, mais où on pourrait se consoler en pensant qu’un président aussi indécis, immature et malléable est une malheureuse exception. Hélas, il en va de même partout, ou presque, et c’est l’OMS qui donne le « la ». Après le fiasco Fergusson, et les vantardises au sujet de « millions de morts évités », l’Imperial College, ou un organisme dans le genre, remonte à l’assaut avec des prévisions catastrophiques… et ça marche ! A ce rythme, nous lèverons tous bientôt la patte pour pisser quand on nous l’ordonnera.
      Une seule solution : lire, étudier, compiler, réfléchir et communiquer. Après la sidération du confinement, il faut relever la tête.

      • En ce qui concerne Véran, son DirCab est SciencePo-ENA, et lui même, après médecine a fait Science-Po, certainement par vocation médicale !

    • Selon vous qui possède, qui dirige les médias et avec quels objectifs ?
      Heureusement Le Canard Enchaîné demeure.

  8. Bonsoir, avez vous lu les arcanes du chaos de Maxime Chatam? Très similaire on en devient quasi oar

  9. comme toujours vous nous initiez à ce que votre expérience vous a permis d’apprendre et ce partage nous remet la tête à l’endroit parce qu’on a beau essayer d’avoir l’esprit critique encore faut-il avoir des éléments de réflexion venus de l’intérieur, si j’ose dire. Une petite chose que j’ai apprise par hasard, en participant à un jury de concours d’entrée à l’ENA il y a une vingtaine d’années, c’est que Michel Debré a créé cette école pour se débarrasser de l’ancienne haute administration française peu malléable à son gré et la remplacer par des nouveaux promus reconnaissants. C’était contingent mais efficace.

  10. Chacune de vos chroniques est une bouffée de bon air dans l’atmosphère délétère où les sources « officielles » nous font baigner.
    Ce serait œuvre de salut publique que de mettre à la portée du plus grand nombre tous vos éléments de réflexion. Et je ne comprends vraiment pas pourquoi on ne vous a pas encore donné accès à des grandes tribunes médiatiques (mais suis-je un peu trop « naïf »?

  11. Merci Docteur Maudrux, ça fait du bien de vous lire, mais que peut-on faire pour mettre un terme à ce système si bien verrouillé !

  12. je viens de finir livre prof Peronne…
    je partage a 100% ses reflexions sur lincompetence et la pretention des fonctoionnaires et pseudos experts courtisans aupres du pouvoir (grand mot pour equipe de bras casses)
    je suis depuis plusieurs semaines blogs et reflexions dct Maudrux que je transmet a m aximum de relations
    pour les nettoyer de BFM jupiter

    • excellent livre, bravo au Pr. Peronne !
      mais qu’il se méfie et se souvienne de la chanson de Guy Béart, « il a dit la verité, il faut l’assassiner »…

  13. Et oui c est le « deep state »a la française tellement puissant que tout elu de quelque parti qu’il soit est obligé de composer avec, il faudrait un « spoil system »a chaque renouvellement politique virant systematiquement la precedente equipe sinon les élections ne servent a rien

    • en plein dans le mille !
      macron; castex et al. tous ! même benalla initié au sein de la Loge « Les Chevaliers de l’Espérance » de la Grande loge nationale française (GLNF) », révèle sur son blog le journaliste de l’Express, François Koch. « Ce franc-maçon porte le matricule 106161 de cette obédience depuis janvier 2017 ».
      Maintenant vous savez certainement qui est leur « grand architectecte » n’est-ce pas? Ceci explique cela? Notre-Dame, Nantes, etc… ?

  14. Article intéressant, à ceci près que c’est ailleurs qu’est désigné le Président de la République et son Premier ministre, où qui gouverne ce pays.

    Une indication précieuse. Macron et Philippe avaient participé à la réunion annuelle du groupe Bilderberg en 2014 et 2016.

    Ce n’est pas forcément la règle, Sarkozy et Hollande n’y participèrent pas, ils les choisirent parce qu’ils n’avaient personne sous la main pour faire la sale besogne, mais plusieurs de leurs ministres y participèrent, Fillon, Valls, Pellegrin, Baroin, Pécresse, Juppé, Fabius, etc.

    • Il y a longtemps, dans les années 70, c’était la Council on Foreign Relations et la Trilateral commission, sous l’egide de john david rockefeller et sa banque chase manhattan, aujourd’hui j p morgan chase.
      Et à l’époque c’était giscard (entre bien d’autres vendus franchouillards) qui en était membre…
      Soyez comme Saint Thomas, ne croyez rien de ce qu’on vous raconte… vérifiez vous même.

  15. Ce que j’ai lu sur le livre de Juan Branco: « CREPUSCULE »
    « ils ne sont pas corrompus, ils sont la corruption »

  16. Bravo Docteur 20 / 20 De l’esprit critique ! La fin des privilèges : illusion d’optique en vérité ! L’Etat Providence = machine folle cf Conclusions de la Cour des Comptes Attendons la nouvelle nuit du 4 Aout : Soeur Anne vois tu venir! Vive la République Sociale et son pillage ! De l’Est de la France: vols , agressions , drogue dans les Parcs: notre quotidien sur fond de chômage généralisé, 3000 dossiers de migrants en retard , la chienlit ! R GAUTHIER Docteur en droit Ingénieur Economiste relisons M ALLAIS Prix Nobel Economie ! et J LESOURNE Chaire Economie CNAM

  17. Un petit milieu confiné depuis longtemps à l’abri d’une épidémie de compétence et de responsabilité.

  18. Je ne sais comment vous remercier pour avoir informé les naïfs de ces vérités écoeurantes mais bien réelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.