76

Les vacances du Covid19

Si les Français sont en vacances, le moins que l’on puisse dire est que le Covid19 profite également pleinement de ces vacances pour s’éclater.

6 400 cas les 15 et 16 août (et encore c’est un WE, avec moins de transmissions de données), contre 6 600 cas entre le premier janvier et le 16 mars, ayant conduit au confinement, soit autant en 2 jours qu’en plus de 2 mois. Serait-on dans la même situation, en pire ?

Paradoxalement, la décrue des cas graves, hospitalisations et décès, continue inexorablement et n’est aucunement affectée par l’explosion des cas dépistés positifs. Des explications ? Il y en a beaucoup.

Certes on teste beaucoup plus, mais tester n’est pas traiter, et le pourcentage de décès par patients positifs a été divisé par 20. Il y a le fait qu’avant on ne testait que les malades, et pas tous, et que maintenant on teste les non malades, les porteurs sains, mais cela n’explique pas tout. Depuis quelques jours aussi, le nombre de retours positifs augmente 10 fois plus vite que le nombre total de tests, signant une circulation plus importante du virus.

Le facteur saisonnier, avancé au début est mis à mal : plus il fait chaud, plus cela augmente ! Personnellement je n’en tirerai pas de conclusions, car il y a d’autres causes à prendre en compte. Certains pensent que par contre la température atténue la virulence du virus. Les cas dans les abattoirs et le nombre de cas graves aujourd’hui semble apporter de l’eau à leur moulin, mais personnellement je ne conclurai pas aussi vite : pour la contagiosité, sans doute (abattoirs, pays chauds,..), mais pour la virulence je serais plus sceptique car à ma connaissance la température interne de chaque individu n’a pas varié avec le réchauffement climatique.

Parmi les multiples explications pouvant être avancées, je me pose d’abord la question : qui sont les « malades » d’aujourd’hui ? Sont-ils malades ou simplement positifs ? Y-a-t-il des causes à cette recrudescence ? Est-ce contrôlable ? Voici des idées personnelles, je peux me tromper, le débat est ouvert.

Les réponses ne sont malheureusement pas faciles à apporter, car comme je l’ai déjà écrit, la CNIL empêche de constituer un fichier de positifs, fichier qui permettrai une étude épidémiologique efficace, afin d’avoir les causes et peut-être les remèdes à la croissance actuelle, au lieu d’appliquer à tous des mesures supplémentaires inutiles car aujourd’hui suffisantes. On peut toutefois deviner quelques pistes avec un peu de bon sens.

Premières constatations, les mesures d’après confinement étaient et sont suffisantes. En effet, dans les 2 mois qui ont suivi le déconfinement, il n’y a eu aucune reprise. Point besoin d’en rajouter, c’était suffisant, mais quelque chose de nouveau s’est passé et a changé la donne.

Second point, y a-t-il un ou des facteurs déclenchants ? Tout d’abord la date de déclenchement, ensuite quelles populations préférentiellement touchées ? Les tableaux suivants nous éclairent :

Source gouvernementale : ici

Le premier tableau montre un plateau, voire petite baisse entre le déconfinement et le 1 juillet (à un niveau supérieur du fait de l’augmentation des tests), puis une croissance continue importante après cette date. Le second montre que les cas actuels concernent surtout une population jeune.

Troisième point, l’interrogation des centres Covid, les articles de presse locale faisant état de nouveaux foyers, montrent que la très grande majorité des contaminations et foyers sont dus à des réunions de familles (mariages), de jeunes et dans des fêtes privées.

Quatrième point, la non augmentation des cas d’hospitalisations et des décès, malgré une explosion des cas positifs, montre que nous avons affaire actuellement à une épidémie moins grave que la grippe saisonnière (15 décès par jour contre 70 pour la saisonnière). Je ne pense pas que cela soit un problème de température ou de changement de virus, mais simplement une population actuellement concernée non sensible, ce que l’on sait depuis le premier jour. Il faut toutefois attendre un décalage de 15 jours entre diagnostic et issue de la maladie avant d’être trop affirmatif.

Conclusions : 

– la recrudescence actuelle correspond à la fin des classes, aux vacances et activités familiales saisonnières et dans un cadre privé, où peu ou pas de mesures sont prises. Cela ne justifie en rien une augmentation des mesures concernant la population générale dans ses activités courantes, les mesures d’après confinement ayant montré qu’elles étaient suffisantes.

– si c’est le cas, cet épisode devrait se tasser en septembre (n’attendez toutefois pas une baisse rapide, 30 à 40 jours), avec la fin des activités responsables.

– pour rassurer il serait bon que la communication soit plus précise et plus claire sur les tranches d’âge touchées (et responsables), mais aussi et surtout sur le pourcentage de symptomatiques et de non symptomatiques. En effet, la très grande majorité des cas dépistés suite à un patients 0, sont sans symptômes. On aimerait bien savoir si les chiffres dont on nous abreuve tous les jours, correspondent à des malades ou pas. En effet, si c’est le cas, l’épisode actuel depuis début juillet relève, en matière de contagiosité et de gravité, plus d’un épisode de grippe saisonnière pour laquelle on ne prend aucune mesure particulière.

-enfin au lieu de plancher sur de nouvelles mesures concernant toute la population, il faut commencer par éduquer les populations les plus concernées aujourd’hui. Je suis scandalisé, et ne suis pas le seul, par les messages officiels diffusés actuellement à longueur de journée sur les radios, expliquant que 90% des décès du Covid concernent les plus de 65 ans. Ce message est totalement déresponsabilisant pour les jeunes qui ne se sentent alors pas concernés. Le bon message serait peut-être leur expliquer que s’ils arrivent à être contaminés, ils peuvent alors sans le vouloir, contaminer et tuer d’autres personnes, simplement en les croisant d’un peu trop près dans la rue, un bar ou un magasin.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

76 Commentaires

  1. Au risque de radoter, je reviens sur le problème de fiabilité des tests PCR. Le professeur Raoult affirme que ces tests produisent 20% de faux résultats.
    D’où deux hypothèses :
    – Soit le professeur Raoult se trompe. Dans ce cas il faut le démontrer avec des preuves vérifiables à l’appui.
    – Soit il a raison. Dans ce cas il est aberrant de baser toute une politique de prévention sur des données aussi biaisées.

  2. Docteur, je ne suis pas médecin, mais de formation scientifique (X) , et j’ai fait toute ma carrière comme consultant en stratégie (grosso : aider les grands groupes industriels à prendre des décisions lourdes, en centaines de millions d’ euros, dans des environnements nécessairement incertains, et avec des données non randomisées (!). Tout en saluant vos notes très intéressantes, je fais ici brièvement 2 points :
    – Il y a maints niveaux de « vérité scientifique » , de science exacte (a peu près seulement les math) à sciences sociales. La médecine me semble entre les deux , ce qui est tout à son honneur. Un des gros problème de cette crise pandémique et surtout de sa gestion, me semble être cette illusion scientifique (du nom dudit Comité…) présenté comme science exacte. C’est en fait du scientisme , et c’est paralysant.
    – pourquoi ne pas présenter vos graphiques en ratio tels que (testés positifs)/(total testés) . Sans doute de préférence en « 7 jours glissants » ?

    • Il y a effectivement plusieurs niveaux de vérités scientifiques, et la médecine n’est pas une science exacte, heureusement, sinon elle ne serait pas aussi passionnante. Passionnante, je parle pour le médecin, le patient, je pense, la souhaiterait un peu plus exacte. Toutefois, aujourd’hui, avec le Covid, elle n’est pas entre les deux, elle est lamentable. Le conflit scientifico-médical ne la grandit pas, et quand le patient assiste à ce spectacle, il a de quoi douter de la médecine, de sa recherche, de ses méthodes, de ses décideurs. Vous avez raison, à vouloir la rendre trop scientifique, on va en marche arrière, car justement ce n’est pas une science exacte. Un exemple pratique de cette dérive : dans mon exercice, j’ai toujours défendu la médecine « de papa » (mon père n’était pas médecin mais gadzarts) : on interroge, on examine, et on traite, parfois en s’aidant d’examens. J’ai vu la dérive que j’ai combattu : on n’interroge plus, on n’examine plus, on fait des examens, et on traite le résultat des examens, selon des protocoles. Demain on va appeler cela de l’intelligence artificielle, qui ne peut marcher avec une science non exacte, des maladies et des malades tous différents.
      Pour ce qui est des graphiques, je ne les fais pas, je me contente d’en reprendre, avec beaucoup de difficultés pour trouver les bons, ils ont effectivement tous des défauts, et comme vous le soulignez, le lissage sur 7 jours est la moindre des choses pour mieux voir l’allure des courbes. Aujourd’hui les décomptes de positifs des lundis et mardi sont gonflés, ceux des samedis et dimanches insuffisants, les labos qui transmettent étant fermés le dimanche. Déjà il y a 3 mois j’avais signalé la chose en faisant remarquer que la France était un pays bizarre, on n’y mourait pas le dimanche. Le ratio positifs/testés, on l’a en général en %, il croit, est passé de 1,5 à 3,5%. C’est effectivement un bon moyen de voir la croissance de la circulation du virus, car si ce ratio était fixe, on pourrait dire que plus de cas positifs car plus de testés, ce qui n’est pas le cas. Ces courbes existent, je vais voir, mais je dois reconnaître que ma position actuelle est trop d’info tue l’info, et on aimerait bien passer à autre chose. Je me contente sans trop donner ce que l’on trouve partout, pour souligner certains points, redresser certaines informations tronquées et faire réfléchir avec des données fiables.

    • Voici d’excellentes courbes instructives et à jour : https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2489651-covid-19-les-derniers-chiffres-au-28-aout-2020/ par contre de % de positivité. Je n’arrive pas à en une bonne, sinon celle-ci un peu floue : https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-en-france-le-nombre-de-cas-detectes-augmente-plus-que-le-nombre-de-tests-effectues-6930380 . Elle est issue de Santé Publique France, je ne trouve pas l’original, n’ai que des tableaux téléchargeables. Le taux ce jour est de 3,8% de tests positifs/nombre de tests. On en trouve beaucoup avec nombre de tests, nombre de positifs, mais pas le rapport pour voir comment il croit.

  3. Bjr, peut etre suis je idiot mais ne devrait on pas au contraire profiter de cette « trêve estivale » (morbidité en chute libre, dûe à la température?) pour dire à la population peu à risque d attraper le covid….car pour l instant, en l’absence de traitement et de vaccin, la seule chose que l’on sait fonctionner sur ttes les épidémies virales aéroportées c ‘est l’immunité de groupe…..Ceux qui l’attrapent en ce moment me seblent plus protéger la population vulnbérable que l’exposer….Non???

  4. On en apprend tous les jours, c’est incroyable que ce genre d’informations soient aussi distillées ou nous parviennent au compte-gouttes.

    A défaut de mieux, on se fie aux plus crédibles, ils racontent aussi des conneries, il faut suivre pour les corriger par la suite.

    – [C’est un fait] bien connu que dans chaque « vague de grippe », 7 à 15 % des maladies respiratoires aiguës (IRA) sont accompagnées de coronavirus. (Par Prof Michel Chossudovsky – Mondialisation.ca, 22 août 2020)

    – Le virus existe depuis des décennies, avec différentes variations ou mutations. Chaque grippe courante, par exemple, contient entre 7 et 20 % de coronavirus. (« La théorie de la conspiration »: Qu’est-ce que c’est? par Peter Koenig – Mondialisation.ca, 21 août 2020)

    Voilà comment Les Echos rejoint les rangs des conspirationnistes !

    – “Le Covid-19 ne tue presque plus en Europe” selon un article du quotidien Les Echos- covidinfos.net 21 août 2020

    https://www.lesechos.fr/monde/europe/le-covid-19-ne-tue-presque-plus-en-europe-1229406

    – Les tests Covid “pas fiables” selon le physicien David Mendels – covidinfos.net 21 août 2020

    « Sur les 11 tests sur lesquels a travaillé David Mendels, un seul a franchi la barre de la fiabilité. »

    https://www.youtube.com/watch?v=vrjmY_ffgAg&feature=emb_title

    – Obligation du port du masque “sans aucun fondement scientifique” selon le Pr Toubiana qui fustige un “choix politique” – covidinfos.net 22 août 2020

    https://www.youtube.com/watch?v=gabNy1c4SLo&feature=emb_title

    – Passe d’armes en direct, le Dr Benito accuse les médias de semer la panique et de manipuler les chiffres – covidinfos.net 22 août 2020

    https://www.youtube.com/watch?v=EFa9JHMFO9s&feature=emb_title

    – Michel Rosenzweig dénonce “un régime de dictature sanitaire” et une “intoxication médiatique”- covidinfos.net 21 août 2020

    – Quousque tandem abutere, patientia nostra. Pendant combien de temps allez-vous abuser de notre patience ?

    Un document en anglais que j’ai traduit à l’aide du traducteur de Google et que j’ai corrigé comme j’ai pu. Il était adressé à la prestigieuse revue médicale britannique The New England Journal of Medicine.

    La version en anglais.

    http://www.luttedeclasse.org/dossier55/Quousque_tandem_abutere.pdf

    Si cela vous intéresse, la suite dans le même portail, je ne fais pas de prosélytisme. On partage des connaissances, ensuite chacun est libre d’en penser ou d’en faire ce qu’il veut.

    Ici aussi en Inde c’est le délire, dans le petit village où j’habite à 100 mètres de chez moi, le fils de la sœur de ma compagne a été conduit hier à l’hôpital manu militari sur simple présomption de covid-19, sans avoir effectué le moindre test, il est sourd et muet le pauvre garçon.

    Ils ont fermé de l’extérieure la minuscule maison où se trouve son épouse et les voisins montent la garde ! En entendant des hurlements dignes d’un pogrom ou d’une émeute, environ une fois par mois la police se déplace pour mettre fin à des violences, ici la violence est omniprésente, « aéroportée », ma compagne m’a dit de ne pas m’emmêler pour ne pas me faire lyncher ! Bon dimanche.

    • Tout ceci montre qu’en matière de virus et d’immunologie, on ne sait pas grand chose. On suit, on subit, mais on ne devance pas.

  5. Selon toute vraisemblance, il faut s’attendre à quelques morts qui viendront des Ehpad, ce paradis permanent du virus. Au lieu de s’affoler, il vaudra peut-être se demander pourquoi une bonne moitié des morts de la Covid-19 (en établissement ou envoyés à l’hôpital) proviennent d’endroits où les gens sont déjà confinés (ou presque) et regroupés pour former des cibles parfaites. Il y a l’âge, bien sûr, et la mauvaise santé, mais ce n’est peut-être pas tout. A voir.

    • Les pensionnaires des EHPAD sont dans un état immunitaire déplorable très souvent. Ils s’alimentent pas suffisamment puisque la nourriture qu’on leur propose ne leur fait pas envie et est souvent d’une qualité qui laisse à désirer. En tout cas c’est que l’on m’a dit. Et c’est pareil pour certains hôpitaux.

  6. bonsoir
    blog toujours aussi pertinent. J’ai du zapper une information mais mon médécin généraliste si je présente quelques symptomes peut il me prescrire librement de l’hydrochloroquine selon protocole raoult ou doit il si j’insiste se cacher derrière le soin d’une autre maladie spécifique pour me délivrer ce médicament. Dois je sinon consulter un veterinaire ? ou aller à Marseille ? blague a part si refus de mon géneraliste par exemple parce qu’il n’y croit pas (vive les croyance !!!) dois je essayer l’ivermectine comme déjà évoqué. (associé à l’erythromicine) . C’est terrifiant de voire les médecins privés du droit de soigner librement.
    encore merci pour vos analyses et les débats qu’elles amènent

        • Merci de nous communiquer autant de publications sur Covid et lavements qu’on puisse discuter sérieusement. L’ivermectine est sans doute le médicament bénin et dans le commerce qui a la plus grande efficacité virucide in vitro contre le Covid. Certes entre le in vitro et le in vivo il y a un fossé, nous sommes d’accord, mais vu l’absence de traitement, il n’est pas interdit de tout essayer ce qui pourrait marcher, c’est même un devoir.

          • Vous avez raison, c’est ici chez vous et vous avez à coeur de dire certaines choses.
            Toutefois, et comme dit précédemment, le Covid n’est même pas un événement pour moi, ni les réactions hélas prévisibles des gens, humain trop humain comme dirait Friedrich !
            Je vais donc m’éclipser car je ne vois pas l’intérêt de débattre d’avantage sur un sujet qui selon moi est maintenant totalement dévoyé.
            Covid et Climat sont les 2 faces d’une même pièce.
            Ce n’est pas des autres sans masques dont j’ai peur et encore moins du Covid ni de mourir. En revanche, la perte de ma liberté ou du moins ce qu’il en restait, ça me dérange beaucoup.
            « Vivre est la chose la plus rare du monde. La plupart des gens ne font qu’exister. » [Oscar Wilde].
            À un de ces jours peut être.

          • Ne partez pas comme ça. Je ne sais pas si c’est chez moi, mais toutes les idées sont les bienvenues, je n’ai aucune exclusivité et je ne sais pas tout, vous m’apprenez tous quelque chose. Et quand vous mettez l’Ivermectine au niveau des bains de sièges, on peut dire qu’on n’est pas forcément du même avis sans se fâcher.

    • S’il avait réussi à trousse 1 plus chouette mélodie, cela aurait été le tube de l’été 2000, avec en plus 1 texte magnifique !!!!
      Curieusement, la majeure partie de mes patients l’a déjà entendue au moins 1 fois, pour une fois les réseaux sociaux auront étés utiles.

  7. Au sujet de l’interdiction de la prescription du plaquénil, Didier Raoult, dans sa dernière interview ,a dit qu’il en avait demandé la levée auprès du ministère de la santé et qu’on lui avait répondu que c’était à l’étude.
    Donc visiblement , l’abrogation du décret concerné n’est pas connue de DR, ni de la journaliste qui l’interrogeait à ce sujet, ni même du ministère ?

  8. L’interview de Raoult sur LCI ce matin mérite une analyse approfondie, il dit beaucoup de choses, notamment au sujet de la grippe, ce seul sujet mérite un article.
    Concernant le Covid, pour ceux qui lisent la presse italienne (qu’il cite), pas de surprise car de plus en plus d’études corroborent le fait que le confinement, au delà d’être inutile, a accéléré la diffusion du virus « à titre individuel ».
    Il dit aussi qu’il n’y a pas de reprise, que le Covid est moins, beaucoup moins mortel que la grippe, il dit clairement que les masques sont à réserver au personnel médical et que se laver les mains est une bonne façon de se prémunir de tous les virus, il dit que le Covid n’a pas impacté la mortalité en France.
    Il souligne que les mesures actuelles, notamment celles des maires obligeants le port du masque sont de nature à favoriser l’émergence de clivages sociaux.
    Ah oui, il dit aussi que la classement de l’Hydroxychloroquine en substance vénéneuse est un scandale sans précédent.
    Que dis je d’autre depuis le début de cette pseudo pandémie ? Je rajoute même qu’il faut réformer l’OMS en profondeur, que son président doit être mis à pied sans délai, ce dernier s’étant encore illustré de façon magistrale en disant que le Covid était la pandémie du siècle !
    Alors les masques, les jeunes, il est temps d’en sortir, non ?

    • Très bonne prestation, oui. Le seul bémol, c’est le passage sur la peur. S’il a raison sur le fond (on ne gagne pas une guerre en ayant la trouille) Raoult, me semble-t-il, se trompe quand il postule que les masques peuvent rassurer, même s’ils ne servent à rien (ou presque). Dans ce pays, (pour le savoir, il suffit de sortir, de regarder autour de soi et de tendre l’oreille), il n’y a pas de véritable panique malgré six mois d’offensive des autorités politiques et sanitaires. Alors, on en rajoute dans le drame pour la créer, et c’est tout le sens des mesures qui se multiplient ces derniers jours. Et en guise d’écran de fumée, on délègue le boulot à des préfets qui ont la caractéristique de n’être ni des élus ni des médecins – en d’autres termes, des fonctionnaires qui n’ont aucun compte à rendre à la population.
      Dans quel but, cette fabrique de la peur ? En France, il n’y a pas besoin de chercher très loin. Pour un pouvoir à la dérive, faire durer le plus longtemps possible l’état d’urgence est un réel espoir de passer entre les gouttes (2022). Pour les autorités sanitaires, il s’agit d’une chance inespérée de prendre enfin le pouvoir laissé vacant (malgré les apparences) par les élus.
      On voit donc, hélas, qu’on glisse d’une crise sanitaire (modérée) à une crise politique (majeure), et ce avec la complicité de la quasi totalité des médias. Une dérive impliquant que tous les arguments scientifiques, médicaux ou statistiques que nous avançons tombent dans les oreilles d’une bande de sourds.
      PS : Il ne s’agit pas de complotisme, mais de simple observation. Et je ne dis pas non plus que tout ça était préparé. Dans ce genre de manipulation, il y a toujours une grande part d’opportunisme.

      • Sur les masques, Raoult dit clairement qu’il sont inutiles, il habille son propos en disant qu’ils rassurent, s’en est limite moqueur, voyez le comme ça.
        La crise politique précède de très loin celle sanitaire inventée de toutes pièces, faut-il rappeler, entre autre, l’épisode JG ?
        Nous sommes d’accord, pas de préparation mais un effet d’opportunisme, ayant pour preuve le discours de Macron à Brégançon en présence de Merkel, il a déclaré que le Covid était la priorité. C’est en fait sa seule occupation et le seul levier politique qui lui reste avec les commémorations. Et comme toujours, particulièrement en France, ça se traduit par des contraintes et taxes.
        Comme il sait n’avoir aucune marge de manœuvre, surtout en continuant, en pire, la politique des ses prédécesseurs, il mise sur le Covid et l’écologie, quoique sur ce chapitre, il se soit pris une douche froide par l’autiste suédoise qui a assigné l’Etat France pour non respect des accords de Paris sur le climat (*). L’arroseur arrosé.
        Sinon, Raoult est l’homme qui manque à la France, comme dirait Nietzsche « un oui, un non, une ligne droite ». Ce qui change agréablement du gymkhana politique.
        (*) la même n’a semble t-il pas envisagé d’attaquer Poutine, Trump, Xi Jimping, Ram Nath Kovind (un nom d’actualité !) ou autres dirigeants de la péninsule arabique…

        • Les masques, moqueur ? Non, il est comme toujours, dans la réalité. Perso, je ne suis pas malade, donc en porter ne sert à rien, je n’expulse rien, et il ne me protège de rien ou pas grand chose car quid autour du masque ? Par contre si je sors, je ne sais pas qui est malade en face, et les voir masqués me rassure, car le porteur, s’il y en a, va projeter beaucoup moins. Donc il dit vrai : sur l’épidémie je ne sais pas l’effet, mais moi,cela me rassure un peu.

          • Du moment que vous n’obligez personne a porter un masque, je n’y trouve rien à dire.

          • Raoult dit aussi que le principal vecteur de contamination, ce sont les mains. Et là, à part le lavage intensif, on ne peut rien imposer, et c’est presque impossible à contrôler. D’où l’insistance sur les masques, une démarche qui permet d’entretenir la peur.
            Ce n’est pas près de finir, parce que ce gouvernement, pour une multitude de raisons, n’est plus audible sur aucun sujet, à part la Covid-19. A la limite, ce n’est plus (seulement) une affaire de désaccords sur certains points, mais une vraie déconnexion. Un peu comme un couple qui n’a plus d’autres solutions que le divorce, si vous voyez ce que je veux dire.

    • Moins impressionnante fut l intervention des personnes en plateau après l intervention du Pr Raoult
      Le Pr Cohen, pédiatre de son état par exemple qui repart sur la nécessité d essais Randomisés en double aveugle avec groupe témoins !! qui sont quand même des essais qui condamnent une partie des patients à mourir en cas de pandemie/ Covid …..c est grave .. très grave ..surtout de la part d un pédiatre à qui on fait confiance pour s occuper de nos enfants .. et quand le lendemain on voit ce même professeur préconiser la vaccination obligatoire de la grippe , un vaccin de plus , par mis une liste déjà très longues pour les enfants .. et des tests PCR /salivaire avant de rentrer à l école etc etc on a du mal à lui faire confiance !

  9. Pour faire suite à mon post d’il y a quelques jours, voici quelques éléments complémentaires pour étayer le postulat de l’impact des hautes températures estivales sur la réduction de la dangerosité du virus.
    Une étude chinoise de mars 2020 a montré que la charge virale du SARS-CoV-2 en incubation pendant 2 semaines dans un milieu de transport viral restait stable pendant toute cette période à 4°C, alors qu’elle diminuait de 50% après 7 jours à 22°, et après 1 jour seulement à 37° (https://doi.org/10.1101/2020.03.15.20036673). Déposée sur du papier, la charge virale disparaissait en 3h à 22°, et en 24h sur du tissu ou du bois. On peut donc raisonnablement penser que la saison estivale a fortement réduit les quantités de virus déposé sur les surfaces, en particulier en extérieur.
    Par ailleurs, plusieurs autres études récentes montrent que la charge virale est directement corrélée avec la sévérité des symptômes et la mortalité de l’infection.
    ( https://doi.org/10.1101/2020.06.11.20128934 et https://doi.org/10.1101/2020.07.15.20131789 ).
    Une réduction de la charge virale pendant l’été explique donc la quasi absence de nouvelles entrées en soins intensifs malgré une accélération de l’infection en France due aux comportements à risque des jeunes vacanciers.
    On pourrait objecter que la forte augmentation des décès dans les états du sud des Etats-Unis depuis la fin du printemps infirme cette théorie. En réalité ce phénomène paradoxal s’explique parfaitement par le fait que les températures clémentes de février/mars conduisent les habitants des états du sud à laisser leurs fenêtres ouvertes pendant la journée et à ne pas utiliser leur climatisation. A contrario, les températures plus inconfortables à l’arrivée de l’été entraînent une mise en service généralisée des installations de climatisation dans les lieux publics, les véhicules et la grande majorité des domiciles. Plus de résidents se réfugient en intérieur pour échapper à la chaleur, réduisant la distanciation dans une atmosphère mal ventilée. Les réglages de thermostat habituellement très froids aux Etats-Unis sont également propices au maintien de la charge virale.
    Tous ces éléments, accompagnés en parallèle par l’explosion hivernale de victimes depuis 2 mois dans les pays tempérés de l’hémisphère sud (Amérique Latine, Afrique du Sud, Australie), suggèrent donc que nous sommes pour le moment protégés en France d’une reprise de la mortalité. Le virus circule toujours, mais il n’est plus vraiment dangereux. Jusqu’à cet hiver …

  10. Autant vous faire profiter de mon travail quotidien, un court extrait.

    Vidéo. Didier Raoult – Ce que nous apprennent les données de mortalité – 18 août 2020

    https://www.youtube.com/watch?v=jkLtPq5-e_k&feature=emb_title

    Tardieu – Excellent comme toujours ou presque. Je lui ai adressé plusieurs messages, dont un l’incitant à aller jusqu’au bout de son raisonnement pour ne pas se couper de la population et de ses nombreux soutiens, car ses ennemis n’hésiteront pas à le broyer…

    Coronavirus: Une souche mutée plus infectieuse pourrait être moins meurtrière, selon un chercheur singapourien – Reuters 18 août 2020

    Une mutation du virus SARS-CoV-2 de plus en plus répandue en Europe, en Amérique du Nord et dans certaines régions de l’Asie, à l’origine d’une souche qui semble plus infectieuse que la forme originelle du nouveau coronavirus, pourrait cependant être moins meurtrière, d’après un infectiologue singapourien, Paul Tambyah, consultant senior à l’Université nationale de Singapour et président élu de la Société internationale des maladies infectieuses. Reuters 18 août 2020

    – L’Australie devrait rendre obligatoire la vaccination contre le Covid-19 – sputniknews.com 19 août 2020

    Selon le Premier ministre australien Scott Morrison, son pays devrait rendre obligatoire la vaccination de la population contre le coronavirus, sauf exemption médicale. sputniknews.com 19 août 2020

    Tardieu – Inquiétant, n’est-ce pas ?

    Ici en Inde, on en est à 50.000 décès, soit 0.0035% de la population (1,380 milliard) ou moins de 0,7% du nombre total de morts en Inde annuellement toutes causes confondues (8 millions environ en 2010, ministère de la Santé indienne.), donc insignifiant.

    • Il me semble que vous évoquiez votre blog l’autre fois. Je n’ai pas trouvé. Lien ? On a toujours des choses à apprendre.
      Ceux qui veulent rendre la vaccination obligatoire (cela a été aussi évoqué en Italie) jouent à la roulette avec la vie des gens. Cela peut gagner, mais cela peut être à l’origine d’homicides ou de maladies chroniques.

  11. effectivement !!
    IL SERAIT très utile de connaitre  » aussi et surtout sur le pourcentage de symptomatiques et de non symptomatiques.  » et là personne ne peut renseigner!!! la cpam , n’en a aucune idée , et soi disant qu’ils n’ont pas accès aux dossiers médicaux . CONCLUSION : je ne fais plus tester les cas contact , au cas où il y ait des positifs asymptomatiques , qui sont comptabilisés en covid , je soignerais les atteints , mais depuis mi mai : ZERO cas au cabinet .

  12. Petit liminaire sans importance mais : il y a un autre « Joseph », j’ai donc depuis quelque temps pris le pseudo « Joseph-P », un vieux réflexe m’a fait répondre, hier, à un post en utilisant « Joseph ». Désolé.

    Ceci dit, Raoult continu de se faire des copains : https://www.youtube.com/watch?v=jkLtPq5-e_k

  13. Toujours intéressant et censé comme article. Nous sommes habitués maintenant par notre confrère Gérard Maudrux.
    Pourquoi une telle « lourdeur » en face. Il n’est pas honteux de dire que nous ne savons pas tout… particulièrement avec ce virus ! Et ce n’est pas fini.

  14. Didier Raoult pense, au vu de la situation dans l’hémisphère Sud, à une possible reprise cet hiver.
    Il prend logiquement les devants : les ‘autorités’ devraient enfin se résoudre à revenir dans monde réel et admettre l’ efficacité, même relative, de son traitement… chiffres à l’appui, pour tenter d’éviter la poursuite de la folie l’ hiver prochain.
    https://www.youtube.com/watch?v=jkLtPq5-e_k&feature=emb_logo
    Sans être polémique, le ton change, il appelle désormais un chat par son nom. 5000 décès possiblement évitables en Ephad en France par exemple

    • Entendu à l’instant le Pr Blachier épidémiologiste
      « S’il y a un scandale médical, c’est le Pr Raoult le responsable, toutes les études montrent que son traitement ne marche pas, son taux de mortalité est celui du covid »
      Encore un bon

      • EUH………….vous ne etes pas trompé de lettre , c’est n’est pas plutot un C dans votre dernier mot??? 😀

      • Les prévisions sont difficiles surtout lorsqu’elles concernent l’avenir, disait Pierre Dac. Martin Blachier avait prévu dans ses modélisations, ( https://www.programme-tv.net/news/tv/256297-epidemie-pour-un-medecin-invite-de-c-dans-lair-la-seconde-vague-arrivera-a-la-deuxieme-quinzaine-daout-video/) une 2ème vague en 2ème quinzaine d’Août avec une séquence difficile pour les hôpitaux… Il faut également, pour être complet, dire qu’il avait également modélisé le contraire un mois plus tôt! Brillant épidémiologiste de l’APHP on aimerait plutôt qu’il nous explique pourquoi, si les chiffres de Raoult sont la mortalité du Covid, ceux de Paris sont les pires de toute la France, avec à ce jour 22 % de mortalité à l’hôpital contre 14% dans les Bouches du Rhône (ces chiffres ne dont pas issus d’un modèle, mais la triste réalité calculé d’après ceux du ministère de la Santé). Ayant il y a longtemps étudié la modélisation, j’ai souvent considéré que les résultats reflétaient plutôt le passé du modélisateur, ce que Pierre Dac exprimait avec beaucoup plus d’humour.

  15. Question à un virologue ou à une personne compétente :
    Que sait-on de l’évolution d’un virus lorsqu’il se réplique dans une espèce autre que celle où il est habituellement présent ?
    Mute-t-il, perd-t-il sa virulence, disparaît-il à terme ?
    Exemples : sra-cov1, grippe aviaire, ebola, etc.
    Merci pour votre réponse.

    • Il est bien connu que le porc est un intermédiaire efficace possible (pour le franchissement des barrières d’espèces) entre l’oiseau et l’homme pour les virus grippaux. Pour la grippe il s’agit plus de recombinaisons que de mutation: nouvelle souche utilisant la protéine H d’une souche et la N d’une autre. Enfin on constate beaucoup de choses, en en explique moins…

  16. zéro mort dans les hostos dus au Covid fantôme, donc on peux aussi tester tout le monde sur coryza ou grippe cancer etc,cela est faux c’est le taux de morbidité et de malade avec symptômes,qui est la base de la réalité, voir chiffre publie par les hostos ,les généralistes ils font quoi!le reste les tests ne sont pas fiables voir un ami médecin en a fait 5 ,de different, et ne signifie pas que vous êtes porteur du virus, mais que votre immunité est touchée ou pas ,le scandale actuel c’est le mensonge sur tout et pas de traitement ,c’est dingue ,ils terrorisent les gens afin de les isoler et les contrôler,et de les vacciner,il y a des lieux où on vous demande votre nom et adresse et cela dans des établissements prives,Petain au secours,un cauchemar, plein de médecins se sont rassembles dans le monde,ACU COVID19, contre le mensonge éhonté des autorité sur le virus, sur son contenu divulgué par plusieurs éminent scientifique dans le monde, et sur le non traitement ,et des médias qui annonent les chiffres des tests ,et pas de qui serait malade et mort du Covid,occupons nous des patients qui ont des maladies bien plus graves et on les ne soignent plus et des médecins qui se plient a ces ordres illégaux pour la plupart, font peur,qui refusent de donner en prévention a des patients a risque Plaquenil et azythromycine, sont a fuir, ceux qui dénoncent en touchant 50 euros des ARS et SS,l e port du masque n’est pas obligatoire par la loi,via l’état,donc ce sont les maires plus ou moins légalement qui décident de nous masquer avec des masques qui ne sont pas homologués médicaux, spécifié pas contre virus et microbes ,c’est « a non usage médical « c’est marque sur les boites!!!! « a usage de confort », donc du vent!il n’ya qu’en France que on voit cela!!!la distance et se livre les mains ,le virus n’est plus actif, il mute et remute!!!!!.

  17. Sur les chaînes françaises de « grande écoute » ce matin .. augmentation dramatique des morts :
    ????
    Source world meter le 17 Août : 19 décès !
    le 13 et 14 août : 17 +17décès !
    Le week end du 15 août : 5 décès au total sur le Week End
    La question est pourquoi et comment dans notre pays on permet de véhiculer ce type d info «  augmentation dramatique des morts » avec de telles augmentations ?
    Facebook, Twitter etc .. suppriment des contenus qu ils jugent erronés sur la Covid .
    mais pas de filtres sur les télévisions françaises .. que fait le CSA?

    Quand cette crise a commencé j étais naïvement persuadée que la France allait bien réagir : qualité de nos médecins , hôpitaux , chercheurs , nos infirmières, nos soins etc .. pour l avoir pu comparer avec d autres pays dans le monde ..
    Sauf que …

    Pour ce qui est de culpabiliser la jeunesse
    Un autre point de vue
    ici en Suède l école ne s est jamais arrêtée ni en mars, avril et mai et juin pour les enfants jusqu’à 15 ans ..et ce sans distanciation et sans masques .
    Pour les jeunes de plus de 15 ans ils ont continué à se rassembler .. sans masques et sans distanciation !..
    En Juin : des milliers de fêtes familiales et entre lycéens pour fêter le bac en extérieurs avec Max 50 personnes … sans masques .. mais les très âgés n ont pas pu y participer ..
    les jeunes ont arrêté de voir leurs grands-parents en Mars Avril puis les ont revus en Mai mais en gardant les distances .. toujours sans masques ..
    Et tout cela sans une augmentation dramatique du nombre de morts .. pour la Suède ..
    les morts ont été surtout en Ehpad ( confinés ) et comme partout chez les personnes à risques ..

    https://www.lasuedeenkit.se/le-covid-19-en-suede/
    Ce site n est pas un site scientifique mais il reprend les données partagées par le gouvernement suédois .. qui n a jamais diffusé des messages de peurs , juste des faits , et aussi qui ni n a d ailleurs jamais critiqué la politique des autres pays notamment sur le confinement, les tests ou le port du masque !

    Je précise que mon message est principalement à prendre comme un autre point de vue .. …….géographique !

  18. Si le virus était réellement aéroporté par des aérosols assez fins pour passer à travers les masques et rester des heures en suspension, cela serait une excellente nouvelle car cela prouverait que quasiment tout le monde a été exposé au virus et que la plupart des gens sont capables de lutter efficacement contre une quantité minime de virus (l’éternel problème de la dose et du poison !). Au bout de plusieurs mois d’une épidémie à virus aéroporté il est évident que l’immunité collective est atteinte dans les zones où le virus a circulé.
    Qu’il soit aéroporté ou non, il est néanmoins clair que le pic est loin derrière nous. Comme de plus l’immunité semble durable (aucun cas de personne l’ayant eu deux fois alors que les premiers cas remontent à plus de 6 mois), une nouvelle vague d’ampleur est difficilement concevable. Ou alors il s’agirait d’un virus ayant tellement muté qu’il serait abusif de considérer qu’il s’agit de la même maladie ! Mais si l’on va dans ce sens, on peut toujours craindre que n’importe quel virus banal (rhume…) ait une telle évolution ! Il serait temps de tourner la page et se préparer à la prochaine crise (pas forcément sanitaire) plutôt que de la précédente !

  19. Le plus préoccupant ne serait-il pas le faible taux de personnes testées négatives, car les autorités et autres Pieds nickelés du scientisme seront tentés d’en déduire qu’il n’y aurait pas d’immunité collective pour justifier le recours, soit à de nouvelles mesures liberticides, soit à un vaccin, de préférence ou si possible obligatoire.

    Prenons le cancer pour essayer de mieux cerner le problème.

    On possède à la naissance ou très tôt et tout au long de notre vie les molécules ou les germes pour qu’il se développe (ou non). C’est ainsi que des enfants ou des personnes plus âgées sont dites atteintes d’un cancer, expression inappropriée ou insuffisamment précise qui fausse le regard qu’on porte sur cette maladie.

    Il en est de même d’un tas de virus et bactéries qui pullulent dans le corps humain dès sa conception, sans pour autant qu’on en meurt forcément. Ils sont actifs, mais inoffensifs, ils sont mêmes des composants essentiels de cet état d’équilibre que l’on appelle la santé. Quand ils le sont moins ou deviennent agressifs, cet équilibre est soudain rompu ou nous tombons malade et parfois nous en mourons. Il en va ainsi tout au long de la vie.

    Si des facteurs génétiques semblent en cause pour expliquer les cas extrêmes ou les exceptions à la règle qui vont contribuer à ce processus de dérèglement, en règle générale, chez l’ensemble de la population c’est l’alimentation et le mode de vie du sujet qui vont influencer le comportement de son matériel biologique, le fonctionnement de ses organes, etc. et ainsi déterminer sa réaction à de nouveaux virus, l’état de santé d’une personne, la durée de son existence.

    Les virus ou coronavirus ne meurent pas, ne disparaissent jamais totalement d’après ce que j’ai cru comprendre, ils existent toujours sous forme de traces mais inoffensives, ça se sont des microbiologistes ou virologues qui l’ont affirmé, je ne sais plus où, désolé.

    Quand on nous vaccine, on nous transmet un virus, si ensuite on est immunisé contre ce virus, c’est bien parce qu’on en conserve la trace quelque part, il vient compléter notre panoplie déjà bien fournie de virus et coronavirus. Donc pas d’affolement de ce côté-là.

    En revanche, la plupart des tests ne permettent pas de détecter les traces infimes de coronavirus, ce qui se conçoit très bien, puisqu’un coronavirus aéroporté devrait contaminer toutes les personnes qui ont été en contact avec lui, personne ne devrait y échapper. Or, on nous dit que ces personnes seraient négatives, ce qui est faux, à ne pas confondre avec l’immunité croisée ou acquise.

    La fumée d’une cigarette, d’une voiture ou d’une usine qui est dans l’air, on peut raconter ce qu’on veut, on va la respirer, on ne peut pas faire autrement… sauf arrêter de respirer ! Et bien c’est la même chose avec un virus aéroporté ou qui se balade partout. On a toujours vécu avec et on va continuer.

    Finalement, la pandémie a uniquement un caractère idéologique, ce que décidément on a beaucoup de mal à imaginer, ce qui induit en erreur ou peut conduire à la psychose, un autre désordre, cette fois mental et tout aussi grave, dangereux ou pire encore…

    • Bonjour
      Le taux de testés négatif est disponible : en tests cumulés on est le 17 août à 4 933 036 dont testés positifs 117 146 soit 2% (données du ministère lui même) on déduit donc 98% de testés négatifs.
      Inconnue principale : les faux négatifs (apparemment non porteurs mais quand même) et les faux positifs (pas vraiment porteurs)
      Ajoutons pour préciser qu’une partie des testés positifs (y compris le faux positifs) correspond à des porteurs asymptomatiques. Désormais ils sont assimilés aux malades…
      Mais quand il y a la grippe ou le rhume autour de nous, ne peut-on être porteur asymptomatique et ne pas consulter (logique non ?) est-on malade pour autant ?? la catégorie porteurs asymptomatiques apporte du trouble et déplace la frontière entre « malades » et « bien portant », déplacement de frontière qui n’est pas qu’un changement sémantique…(je ne redonne pas la citation de Knock)
      Bonne santé à tous !

      • merci !!, mais peut on trouver un endroit où les positifs sont distingués entre symptomatique est et non symptomatiques?? parc euqe la vraie question est là mais personne ne donne vraiement la réponse est ce volontaire??)

    • Le faible taux de négatifs après 6 mois est effectivement préoccupant si on compte sur une immunité collective, qui à ce rythme va prendre 10 ans, et plus encore si les premiers perdent leur immunité entre temps. Cette vision pessimiste (contredite par la baisse progressive avant l’été) peut aussi être compensée par votre remarque : effectivement, on ne détecte qu’à partir d’un certain nombre de virus, on peut tous être porteurs, à doses faibles.
      Pour votre cancer, on dirait que vous êtes urologue. J’expliquais toujours à mes patients que nous sommes tous porteurs de quelques cellules cancéreuse dans notre prostate. Un jour pour une raison x ou y, certaines vont se développer, et c’est de plus en plus fréquent avec l’âge. L’autopsie de prostates de 90 ans, coupées tous les millimètres, trouve 90% de cancer, je suis certains que l’analyse cellule par cellule donnerait 100%. Tous ne sont pas traités !

  20. Comme toujours, le docteur Maudrux pointe du doigt ce qu’il faut pointer du doigt. Pendant que le gouvernement, les autorités de santé et une presse affligeante se lamentent sur les « cas », je souscris à cet article et j’ajouterai quelques remarques :
    1) On ne sait pas quoi comparer à quoi. Dans l’histoire de l’humanité, qu’on me corrige si je me trompe, on n’a jamais tenté de mesurer (sur une grande échelle) la circulation d’une maladie infectieuse en été. Serions-nous tout simplement en train de découvrir des processus naturels qui nous ont échappé jusque-là ?
    2) Oui, le comportement des « jeunes » (dans une acception large, probablement jusqu’à 50 ou 55 ans) favorise la circulation du virus. Mais est-on sûr que c’est une mauvaise chose ? Sans parler d’immunité collective, nous avons là des masses de gens porteurs d’un virus qui ne les menace pas vraiment et qui semble moins dangereux pour les personnes à risques, d’ailleurs (et cela dit sans aucun cynisme) lourdement « écrémées » par l’épidémie de mars et avril. Ces infectés d’aujourd’hui, qui seront largement guéris à la fin de l’automne/début de l’hiver, ce sont autant de « petits soldats de la Covid-19 » en moins pour la fin d’année/début d’année prochaine.
    3) Les mesures prises par le gouvernement sont dans tous les cas inopérantes. En admettant qu’il faille agir, ce qui n’est pas sûr, il n’y a que deux axes raisonnables : convaincre les « jeunes » de se montrer un peu plus raisonnables (ce n’est pas ma position, mais je veux bien l’envisager) et protéger davantage le grand âge et les malades graves.

  21. J’aimerais aussi avoir des chiffres un peu plus clair sur les symptomatiques ou non. La liste des symptômes bénins pouvant signifier un covid s’accroit au point de ne plus pouvoir être discriminante. Les testés positifs ont un peu plus de symptomatiques que les testés négatifs mais la différence n’est pas éclatante. Ce que j’aimerais connaitre c’est la fraction des positifs ayant des symptômes assez significatifs pour que cela puisse être considéré comme une maladie (ce que n’est pas un mal de tête fugitif ou un 38 de fièvre durant une journée). Il me semble vraisemblable que pas mal de personnes ayant très peu de symptômes et n’étant pas hypocondriaques n’auraient jamais pris la peine en temps normal de se faire tester. Ils auraient traité cela par le mépris tout comme on le fait en général pour un petit rhume.
    Les statistiques sur la circulation seraient bien plus intéressantes si l’on disposait d’un échantillon pris au hasard (pourquoi ne pas réserver 10% des tests à cela ?) et si on pouvait les classifier selon des critères non évolutifs dans le temps.

  22. Merci Docteur de vos anlyses, on se sent moins seul face aux messages officiels et médiatiques, qui ne font pas vraiment oeuvre d’information et de soutien responsable. Au contraire, information incomplète, volontairement effrayante, propre à développer les peurs, et messages infantilisants et débilitants.
    N’appartenant pas au monde médical mais ayant beaucoup oeuvré sur les statistiques, je n’ai pas oublié que la statistique* est selon Talleyrand la troisième forme du mensonge. Certes les nombres ne mentent pas directement mais on ne peut en dire autant de leur usage et de leur manipulation. Bref.
    Dans mon ingnorance médicale j’ai plusieurs questions
    – question principale : les porteurs de covid sans symptômes mais testés positifs font-ils l’objet d’un traitement ? d’une recommandation d’isolement ?
    – question secondaire : que fait-on des faux positifs dans les décomptes ? Je serai surprise qu’il n’y en ait pas
    Enfin fera-t-on des tests jusqu’à disparition totale du virus ? ce qui me parait impossible, non pas les tests, mais la disparition totale du virus
    J’ai une dernière question : faut-il que nos autorités sanitaires et politiques (ou l’inverse) généralise les tests pour autres épidémies comme la grippe saisonnière…auquel cas je pense que nous ne verrons pas la fin de l’obligation du port du masque en extérieur (imposée du jour au lendemain à Paris, sauf pour les trottinettes et cyclistes, mais imposés aux coureurs)
    Je répétrai la phrase de Knock (jules romains) qui me paraît toujours aussi adaptée : un homme bien portant est un malade qui s’ignore
    Il y a une autre conception de la médecine que l’on prétend propre à la Chine ancienne : le médecin n’était pas payé si son « patient » était malade, mais seulement s’il savait conserver celui-ci en bonne santé ….si non e vero, bene travato
    Merci encore

    *dont l’origine étymologique renvoie à « Staat », Etat en allemand, les statistiques ayant un grand rapport avec la conscription militaire et la fiscalité

    • Les porteurs symptomatiques dépistés par les brigades ne sont pas traités, ce n’est pas le rôle de ces brigades. On les informe de leur positivité, on leur demande d’éviter au maximum les contacts pendant 14 jours (vient de passer à 10), on fait tester leurs contacts des 7 derniers jours. On leur donne des conseils et on leur fournit des masques. Dernier conseil, si vous présentez des troubles, allez voir votre médecin. Donc pas de TTT systématique.
      Que fait-on des faux positifs ? Rien puisqu’on ne sait pas qu’ils sont faux. Ils reçoivent donc forcément les mêmes consignes que les autres. S’il y a des faux négatifs, je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de faux positifs.
      Disparition du virus ? Si oui fin 2021 pour une disparition totale. Peut durer plus longtemps et revenir régulièrement ? Lui seul le sait et décidera. La dernière grande épidémie de ce type a vu une disparition totale. Il se ^peut aussi que comme Ebola, persistent quelques foyers endémiques qui ressortent de temps en temps. Pour les obligation de masques, je ne sais rien sinon que ce ne sera pas souvent logique.

      • Effectivement les faux positifs techniques ne sont pas en pratique un problème.

        • Pour préciser l’intervention de Raoult: il est bien connu dans les PCR en infectiologie qu’on peut avoir en fin de cycle d’amplification des « montées de courbes » ayant une allure très différentes de ce qu’on voit chez les vrais positifs. Il existe des critères de positivités (seuils) donnés par le fabriquant mais c’est le rôle du biologiste d’interpréter ses résultats. Il ne s’agit pas alors d’un faux positif de la technique mais d’une erreur d’interprétation (quitte dans de rares cas à donner un résultat non interprétable). Enfin tout le monde comprendra que l’amplification de 1, 2, 3 brin d’ARN dans un prélèvement dépend de la chance pour les amorces de se fixer sur la cible dans les premières étapes et don cdu hasard. Un tel prélèvement peut parfaitement être positif 1 fois sur 2. Et donc si on contrôle un positif sur un nouveau prélèvement…
          Enfin, de ce point de vue certains kits peuvent être meilleurs que d’autres mais ceci ne concernera pas les « bien positifs ». Si tous les labo de viro avaient fait leur boulot comme à Marseille on s’en serait mieux porté.

  23. « On aimerait bien savoir si les chiffres dont on nous abreuve tous les jours, correspondent à des malades ou pas. »
    Oui, très bonne question, et aussi comment sont traités les « malades » ? en est-on resté au paracétamol et retour maison, et si cela s’aggrave direction hôpital pour quel traitement ?

    • L’ANSM avait publié sur le sujet (mon billet du 6 mai). La dernière publication date de fin mai. Jusqu’à la semaine précédant le déconfinement HCQ est resté un peu plus fréquent que d’habitude malgré la campagne de dénigrement, puis chute 20è semaine pour passer en dessous. Par contre AZI a régulièrement baissé depuis le pic d’avril, et est en dessous des prescriptions habituelles. Ceci dit, en mai et juin les nouveaux cas étaient trop peu nombreux pour tirer des conclusions, et même maintenant, les patients à risques étant très peu nombreux.

    • oiui très bonne question
      et bien les malades on les traite comme des covid s’ils ont des symptomes, bien sur pas de paracétamol et pas d’hopital , juste protocole raoult et zinc

  24. Merci pour vos articles
    Mystérieux covid tout de même …
    Un sujet qui n’est pas trop évoqué est comment sont soignés les patients avec symptômes.
    Un autre, est de connaître la proportion de « avec » et de « sans » symptômes dans les personnes testées positives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.