68

Covid : questions sur le couvre-feu

La décision de couvre-feu pour stopper l’épidémie me laisse perplexe. Si je peux comprendre le raisonnement qui conduit à prendre la décision de confiner tout le monde 24H/24, j’ai du mal à comprendre celui qui ne concerne pas 95% des origines de clusters, et qui conduit à confiner uniquement à des heures ou 95% de la population est naturellement confinée à domicile.

Je ne comprends pas non plus pourquoi on ira verbaliser à 22 heures quelqu’un qui porte un masque dans une rue quasi déserte, tout en permettant dans la journée des transports bondés, sans compter les regroupements familiaux pour les vacances, regroupements familiaux à l’origine de presque tous les clusters de l’été. Où est la logique dans tout cela ?

Pour info, voici le dernier tableau de l’origine des clusters, c’est à dire là où il faut agir si on veut réellement agir. Le cluster, c’est là ou naissent et se développent les foyers épidémiques, et si au lieu de les appeler cluster pour épater avec son anglais, on les appelait « foyers épidémiques », les français comprendraient mieux où ils doivent faire attention. Désolé, ce tableau est arrêté au 21 septembre, mais c’est le dernier publié par Santé Publique France, récupéré ce jour sur leur site, c’est la dernière synthèse officielle que vous pouvez télécharger. Par ailleurs hier dans leur publication du jour, ils citaient 4 clusters supplémentaires en 24 heures, et, non cités ici, il y a 300 clusters dénombrés dans les Ehpad qui ne sont pas dans ces tableaux. 

Cette mesure n’aura en pratique qu’un but (autre que celui de patienter, impuissant, en faisant croire que l’on agit), sans le dire en face : fermer bars et restaurants à partir de 20H30. En effet, il faut le temps aux clients de rentrer chez eux. Maintenant quid des employés lors de la fermeture à 21H : ils rentrent chez eux en laissant tout en place, sans ranger, sans nettoyer, sans faire la plonge, au détriment de toutes les mesures sanitaires indispensables ? Et s’ils ont droit à une autorisation, quid des transports en commun illogiques si fonctionnent dans ces conditions ? Ce ne seront pas les seuls avec ce genre de dilemme avec les soignants et autres professions. Quant aux parisiens confinés après 21 h, certains pourront aller sortir tard le soir à Arcachon pendant 15 jours pour diffuser le virus. Au cinema et au théâtre, les séances de 18 heure sont-elles avec moins de risques que celles de 21 heure ?

Les Shadocks sont au pouvoir.

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

68 Commentaires

  1. Et voici le nouveau décret de l’état d’urgence sanitaire abrogeant celui du 10 juillet: https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042430554
    Le pire est à lire à l’article 53 puisque le gouvernement après avoir reconseillé le paracetamol comme traitement ( en injectable cette fois ci) autorise ensuite l’euthanasie par l’utilisation du RIVOTRIL hors AMM
    avec la précision suivante: « Lorsqu’il prescrit la spécialité pharmaceutique mentionnée au premier alinéa en dehors du cadre de leur autorisation de mise sur le marché, le médecin se conforme aux protocoles exceptionnels et transitoires relatifs, d’une part, à la prise en charge de la dyspnée et, d’autre part, à la prise en charge palliative de la détresse respiratoire, établis par la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs et mis en ligne sur son site ».

    • J’ai l’impression d’être comme jean de florette face à un ciel désespérément sec……….!!!!!

  2. une idée serait peut-être de tester les soignants, personnels d’accueil, etc chaque jour au lieu de tester n’importe-qui aléatoirement et de tirer des conclusions débiles sachant que la courbe du nombre de cas positifs suit à peu près celle du nombre de tests pratiqués dans les zones concernées.

    je peux personnellement témoigner de plusieurs cas EN MILIEU MEDICAL ( EHPAD, CMP, et plus anciennement unités CoVid ) où ces tests ont été REFUSES aux personnel qui en faisaient pourtant la demande. dans l’un des cas, l’un des membres de l’équipe était positif ( testé car malade avec symptômes ) et une hôtesse d’accueil l’était la semaine suivante quand les soignants ont de guère lasse décidé d’aller se faire tester dans un centre grand public.

  3. un bon début, ca serait d’arrêter de faire travailler les gens dans des openspaces dans des batiments dont les fenetres ne s’ouvrent pas et ou la très écologique climatisation-chauffage-ventilateur ( souvent en meme temps dans la meme piece ) brasse tous les crobes de la planète. je n’avais jamais vu autant de gens malades que depuis que j’ai eu la bêtise de commencer a travailler dans ce genre d’endroits.

    • Le problème des fenêtres qui ne s’ouvrent pas dans les immeubles de bureau à grande hauteur est une connerie monumentale. Créé pour prévenir le suicide. À partir du moment où il y a des gens qui travaillent les fenêtres doivent pouvoir être ouverte pour aérer.

    • Merci pour ce lien. Juste un petit détail : l’intervenant semble utiliser « Ehpad » comme un générique pour « maisons de retraite ». Or, le générique, c’est « maisons de retraite », une entité composée des « résidences autonomies » et des « Ehpad ». La différence est de taille, car dans une résidence autonomie on a un appartement (avec cuisine et sanitaires) et on est à proprement parler « chez soi ». Dans un Ehpad, on dispose seulement d’une chambre, et il faut se plier à des horaires communs.
      C’est une distinction importante, car dans les « morts à domicile » compte-t-on aussi les décès en résidence autonomie ? Je n’ai trouvé la réponse nulle part, et c’est dommage, parce ces résidences autonomie, conçues sur le modèle des Cités Universitaires, sont des foyers de contamination. Dans mon cercle de connaissances, aucune personne, même très âgée, qui vivait encore chez elle (hors résidence) n’a été malade. Un échantillon trop réduit, je sais – quatre ou cinq exemples – mais une piste à suivre. Parce que c’est un des enjeux de toute cette affaire : est-il raisonnable de regrouper des personnes à risques, et si oui, quelles précautions faut-il prendre ?

  4. Si on en revenait aux fondamentaux ? Sinon, comme on l’a vu avec Macron le 14, on risque de se faire raconter n’importe quoi et de ne pas savoir quoi répliquer. Cette crise sanitaire a deux caractéristiques principales qui expliquent pourquoi toutes les mesures passoires possibles et imaginables ne serviront à rien, chaque échec (le port du masque à l’extérieur, par exemple) entraînant une surenchère plus délirante encore.
    1) Plus qu’une épidémie grave (voir l’histoire des maladies infectieuses), cette crise est celle du sous-dimensionnement du service de santé publique, et très spécifiquement de l’hôpital. C’est important, parce que si on ne fait rien, que se passera-t-il en cas de véritable pandémie (où les morts et les malades se comptent par centaine de milliers, voire par millions) de catastrophe naturelle ou de guerre ? C’est une question majeure, et il est anormal, dans une démocratie, qu’un Badinguet de hasard et son parti rabougri décident de tout – pour le présent, mais plus encore pour l’avenir.
    2) Sanitairement parlant, c’est une crise des gens trop âgés pour vivre et des grands malades (ce que Macron a pitoyablement échoué à cacher). Avant de donner des leçons de morale, qu’on me comprenne bien : je n’ai rien contre les gens très âgés, et dans ma fratrie, nous nous sommes occupés jusqu’au bout de nos parents (respectivement 84 et 94 ans). Mais nous avons créé, en Occident, une nouvelle catégorie de citoyens (plus de 700 000 en France à ce jour) dont le taux de mortalité, quand tout va bien, est de 27%. Oui, vous avez bien lu : une population dont la totalité disparaît en quatre ans (en moyenne, évidemment). Pour la protéger (et je n’ai rien contre, je le rappelle) il est inutile de confiner, de fermer des commerces ou d’instaurer un couvre-feu (si les autres mesures vont de vaguement utiles à franchement ridicules, elles ne sont pas dangereuses). Car les premières victimes d’une crise économique, ce seront justement les gens qu’on cherche à protéger – en dépit du bon sens. Moins de recette fiscales et sociales pour l’Etat, des enfants soudain incapables de payer pour leurs parents (les séjours en Ehpad ne sont pas gratuits) et devinez qui, dans la discrétion malsaine d’un confinement à vie, en paiera les pots cassés ? La question n’est pas anodine, un simple exemple le démontrera. Plutôt que de dépenser deux milliards pour dépister des hypocondriaques de trente ans qui ne risquent rien, imaginons qu’on ait investi dans l’équipement médical des Ehpad, incroyablement en retard comparé, par exemple, à celui de l’Allemagne (après, on se demandera pourquoi les résultats sont tellement meilleurs là-bas, même si les dirigeants ne sont pas plus malins que les nôtres). Mais en Macronie, quand une maladie tue les vieux, on interdit aux jeunes de travailler et de vivre. Comme un hôpital où on mettrait en dialyse les insuffisants respiratoires, sous respirateurs les insuffisants rénaux, et où on opérerait les cardiaques de la prostate.
    3) J’aimerais connaître l’avis des intervenants et de l’hôte de ce blog. Vu l’âge de mes parents, on se doute que je ne suis pas de la première jeunesse, et je me pose de plus en plus de questions sur mon destin probable (par bonheur encore relativement lointain) de « non-vivant ». Que ce soit sous la forme d’un corps déserté par son esprit ou d’un esprit trahi par son corps, j’avoue que ça ne me sourit guère.
    4) Au rythme où vont les choses, cette population « trop âgée pour vivre » doublera puis triplera dans les décennies à venir. Les choix, il faut les faire aujourd’hui, sinon le cauchemar « Covid-19 » risque de se répéter à l’infini.

    • Sélection naturelle ? Quand il y en a trop, la nature à toujours tendance à corriger un jour. Je l’écrivais il y a 18 mois (https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2019/04/12/sauver-la-planete-la-solution/ ) : « quand nous serons 10, 12, 15 milliards, les problèmes actuels paraîtront dérisoires. Nous ne pourrons d’ailleurs pas y arriver, la planète nous rejettera avant : ressources alimentaires détruites et insuffisantes, famines, plus d’eau potable, grandes épidémies ,.. »

      • Merci pour ce lien, l’article est excellent (à l’époque, je ne connaissais pas votre blog). Je crois que nous sommes tous les deux des adeptes de la provocation tranquille…

    • Dans le couple malade/maladie, on focalise un peu trop sur la maladie en oubliant que le déterminant principal c’est le malade. Quand une personne est en bout de course, lui éviter de mourir d’une maladie particulière (le covid-19 en l’occurrence) ne lui donne qu’un sursis très bref avant qu’une autre maladie ou une défaillance multi organes ne finisse par le tuer.
      La seule façon raisonnable de faire durer un peu plus longtemps nos vieux (j’en suis) est donc d’améliorer leur état général plus en amont (vie et nourriture plus équilibrée, exercice, évitement de l’alcool et du tabac…). C’est ce qu’il faut faire si on se soucie vraiment de la santé publique. Saborder l’économie et rendre la société invivable n’est surement pas la bonne solution.

      • Voici une vraie bonne réponse. Alors les anciens carabins, « il n’y a pas de maladies, il n’y a que des malades », ça ne vous rappelle rien? C’est à vous que revient le droit d’informer la population que confinements d’une population saine et couvre-feux n’ont jamais été des mesures de santé publique mais la basse police d’un régime autoritaire.

  5. Les Parisiens ont le droit de s’entasser dans le métro avant de se retrouver groupés sur leurs lieux de travail et de déjeuner en foule dans les restaurants d’entreprise, puis de s’entasser à nouveau dans le métro la journée de travail terminée, mais pas d’aller au restaurant ou au théâtre le soir !
    Bien entendu nous pourrons compter sur nos dignes représentants des forces de l’ordre pour faire respecter cet oukase en réprimant sans aucun discernement les dangereux fous irresponsables qui se baladeront à 21h01, tout comme ils ont refoulé sans ménagement cet homme qui a tenté d’aller voir – à bon droit – son père mourant à l’île de Ré pendant le confinement, et tout comme ils ont verbalisé une dame âgée à 1,1 km de son domicile (ils avaient sans doute repéré le manège de cette dangereuse criminelle et il l’attendaient de pied ferme avec un GPS).
    Ah, ils doivent se sentir forts et investis d’une mission noble ! Dura lex, sed lex !
    Par ailleurs on peut parier sans prendre aucun risque qu’ils n’auront pas les c¤uilles nécessaires pour faire respecter la loi dans les « quartiers », car là ils s’enfuient la queue entre les jambes (à supposer qu’ils en ont une) quand des ados leur lancent des cailloux (on cherchant un peu sur YT on trouve facilement des vidéos de flics apeurés qui s’enfuient en hurlant « ça caillasse, ça caillasse ! »).
    A moins qu’ils aient reçu l’ordre de nos dirigeants de ne pas y aller pour « préserver la paix sociale » : aucun politicard ne veut prendre la moindre responsabilité, et surtout pas celle de devoir faire face à des émeutes comme notre pays en a déjà connues. Ils ne veulent pas non plus prendre le risque de montrer leur incapacité à faire face à ce genre de situations. Enfin, nombre d’entre eux, à divers niveaux (local, départemental, régional, voire national) savent très bien avec quelles voix ils ont été élus (les « racailles » aussi ont une carte d’électeur, et leurs meneurs en sont de plus en plus conscients).
    Vive la République !

  6. Il est bien certain que les dispositions gouvernementales n’ont aucun sens scientifique. Ceux qui nous gouvernent savent pertinemment ce qu’ils font et il existe une raison. Ils savent parfaitement qu’il n’y a pas d’épidémie actuellement. Dominer et anesthésier. Dans quel but? Pas pour nous protéger en tout cas. Nous affaiblir c’est une évidence puisque c’est ce qui se passe. Nous asservir? Je ne vois rien d’autre. Pourquoi nous ne réagissons pas? Pourquoi il n’y a pas de désobéissance civile? Tout le monde reste ouvert, tout le monde dans la rue de 21h à 23h à discuter, se sourire, se faire la bise. Pourquoi accepter et se taire? De quel droit ont-ils le pouvoir de faire n’importe quoi ? Du droit qu’on leur donne. Qu’avons nous à perdre de réagir? Pourquoi avoir peur alors que nous sommes mortels et que notre vie dure une minute? Expliquez-moi !

    • Une explication : les citoyens réagissent comme des individus, et non comme un groupe uni.
      A l’époque où le service militaire existait encore, si tous les jeunes avaient fait bloc pour ne pas l’effectuer il n’y aurait pas eu assez de gendarmes pour les arrêter ni assez de prisons pour les enfermer.
      Si tous les contribuables refusaient en bloc de payer des impôts il n’y aurait pas assez de tribunaux pour les y contraindre (c’est plus difficile aujourd’hui avec l’informatisation, mais ça n’enlève rien au sens du propos…).
      Ce n’est pas pour rien que le leitmotiv des 1ers syndicats ouvriers était « unissez-vous ! ».
      Le gouvernement a (un peu) cédé face à la détermination des gilets jaunes en haussant et en étendant la prime d’activité, ce qui montre l’efficacité d’une réaction de groupe.

    • Tout est dit Je n’ai jamais mis mon masque en extérieur à paris , masque en polypropylène cancérigène, « freedom » me paraît être de rigueur à Londres, aBerlin et partout des manifs pour la liberté et énormes ont lieu, ici , rien, l’arme est psychologique , la terreur , je ne me fais pas tester car ils prélèvent les Adn et sur ces tests sont bidons, mon médecin me l’a dit , je vais au café et restaurant sans donner mon identité , c’est légal, donner des conseils sur nos vies chez nous est illégal, Berlin a fait sauter interdiction fermeture des bars le soir, atteinte à la vie privée, il faut attaquer juridiquement ces mesures pour la plupart illégales selon la Constitution, le Covid a bon dos, j’ai jamais cru à tout cela vu les manipulations et effacements des chiffres réels par les services de l’Etat, interdiction de se soigner et d’etre Soigne , m’anime des labos , scandale du lancet puis Inserm gâte , j’en passes , le mensonge énorme qui règne est tel que tout les pontes réagissent forts biens et la vérité sortira et ces technocrates seront jugés . je crains que l’armee vienne nous surveiller et que des émeutes enormes soient hélas ce que la France centralisée explose, je n’ai pas un ami qui adopte ces mesures insensés et qui attaquent Notre psyché histoire de voir jusqu ou on va obéir

  7. Et en plus, on reste autorisé à promener Médor dans son quartier toute la nuit, mais si on est médecin, il nous faudra un justificatif de déplacement professionnel établi sur le modèle de dérogation de service mis en ligne sur le site du ministère de l’intérieur, ceci à compter du 16 octobre après-midi, car la carte professionnelle ne sera pas acceptée. De pire en pire.

  8. merci pour ce que vous faites Dr Maudrux
    que pensez vous de la déclaration du Pr Perronne concernant l’hypocrisie des hopitaux ?
    – les réas occupées par des patients sous 3 litres d’oxygène car si réas sous occupés = lits supprimés !
    – la déclaration cas covid pour toucher des primes covid des hopitaux et des médecins de ville (consultation covid 55 € conte 26 € !)

    comment sortir de cette mascarade ?
    quel est votre avis ? merci
    https://youtu.be/zZ9AUosUhtY

    • Pour ce qui est des lits de réanimation, le système fait que depuis toujours, le praticien responsable ne peut se permettre d’avoir un service vide, sous peine de perdre ses lits. Il est donc large dans ses indications quand il y a de la place, mais s’il faut en libérer pour accueillir des nouveaux patients, vous pouvez compter sur lui. Jamais il ne gardera un patient léger au détriment d’un patient grave. Maintenant rémunération de l’hôpital pour patients Covid, je n’en sais rien, donc ne peux répondre.
      Pour ce qui est des généralistes, la consultation 55 euros existait déjà pour les patients graves, cancer, maladies auto-immunes,.. Covid a été ajouté à la liste, ce qui me paraît normal : consultation plus délicate pour annoncer, comme le cancer, plus longue,… Et il y a le risque pour le médecin, en première ligne. Dans d’autres professions, et pour moins de risques, on appelle cela une prime de risque. C’est aussi une manière de les remercier pour être là. Ce tarif est par ailleurs dérisoire si on compare avec la consultation d’un avocat ou d’un expert comptable. Ce n’est pas les 55 qui sont choquants, ce sont les 25 euros, moins que chez le coiffeur. Enfin ils avaient aussi (cela a disparu en mai je crois), une indemnité de 3 euros pour établir la fiche contact qui est complétée ensuite par les ARS ou SS. Ils ne profitaient pas de cette disposition en ne signalant que l’entourage familial, sans rechercher les cas contacts.

      • Oui, les lits de réanimation sont en général très bien gérés, surtout si on pense à la pression absurde exercée sur ces services. L’ennui, aujourd’hui, c’est que les plaintes (justifiées) sur le « débordement » jouent dans la main du gouvernement. En d’autres termes, le délire de Véran et Cie est désormais alimenté par les soignants, qui devraient revoir leur position, car ils n’obtiendront rien avec cette stratégie. C’est en tout cas la leçon à tirer du sinistre « Ségur ».
        Pour les consultations, absolument d’accord avec vous. D’autant plus que c’est un cercle infernal. Avec des frais en constante augmentation (surtout dans les grandes villes) certains médecins sont obligés de prendre trop de patients, et la qualité de leurs soins s’en ressent. Ce que leurs hypocrites de tutelle ne manquent pas de leur reprocher dès que ça les arrange. En particulier quand il s’agit de ne pas (ou de mal) réévaluer les honoraires.

        • Pour y voir plus clair il faut caractériser les mots .
          On parle toujours de reanImation! Mais il y a aussi des services de soins critiques .
          En fait il y a le moins de lits possibles en réanimation depuis 10 à 15 ans en raison des coûts de fonctionnement et du prix du matériel . 1 IDE pour 2 boxes , réanimateurs spécialisés etc .
          Aussi , chaque malade doit « obtenir «  un certain indice de gravité pour y être admis et rester . Équilibre des comptes obligent .
          Les malades y sont intubés. ventilés
          Il faut donc d’autres services pour les patients instables mais non ventilés appelés services de soins continus dont le fonctionnement est plus léger et les médecins de diplômes non spécifiques . Sont ils comptabilisés dans les chiffres annoncés ?
          Le noeud du problème c’est la ventilation assistée qui nécessite une intubation , une ventilation invasive une AG et qui est très longue à être réversible . Sans parler que cela nécessite un respirateur très compliant pour s’adapter au poumon , qui coûte cher plus près de 100 000 euros que De 10000 . Les fabricants sont étrangers et entre autre allemands .
          Mais le plus important est la qualification de celui qui décide de l’intubation . Il faut de l’expérience . Un reanimateur ? Un urgentiste polyvalent ? Autre ? Boris Johnson a refusé l’intubation et s’en est sorti rapidement .
          La médecine critique à un passé qui a des répercussions sur la gestion actuelle et ne se résume pas au seul mot de réanimation . C ‘est beaucoup plus complexe que cela est dit et que j’expose succinctement ici .
          Médecin anesthésiste(réanimateur) jeune retraité.

  9. Tout est organisé pour faire peur !! N’oubliez pas qu’en 1968 , la grippe a fait 60. 000 morts , je crois ( corriger moi si je me trompe ) mais les hopitaux avaient des lits !! Ce qui n’est plus le cas . Aujourd’hui . Demander à Mme BACHELOT , ancien ministre de la Santé sous Sarkosy pourquoi elle a fait fermer en2004 et en 3 mois ( sans que l’on puisse argumenter ) notre service de Chir Thor et cardio-vasculaire de 28 lits !!! C’est une honte et les chefs d’état sont responsables de cette situation catas trophique pour les médecins les infirmières et tous les soignants et les malades surtout qui n’auront plus toutes leur chance .. ça en dit long . Pourquoi ne pas convertir certains postes administratifs en postes de soignants … et la reforme hospitalière qu’ils devaient faire ou elle est . On a affaire à des menteurs et des fossoyeurs de la république !

  10. Cher Dr Maudrux , avec tout le respect que je vous dois , je crois que vous n’avez pas encore compris . Ces gens au pouvoir sont la que pour créer un désordre complet pour justifier de leurs mesures liberticides, et passer ainsi à la vitesse supérieure !! Il faut créer le chaos et agiter le peuple … ils veulent imposer un ordre mondial et en prennent le chemin . La suite des événements ne me contredira pas . Cordialement PS .: S’ils avaient vraiment voulu faire les choses comme il faut , ils auraient du faire de la prévention, dépister les foyers épidémiques les traiter et isoler ( mais cela demande un peu de réflexion et de l’organisation : tout ce qu’ils n’ont pas fait! et cela il fallait le faire au début de l’été. Cordialement jp Gamondès

  11. Une chose me frappe tout de même : observons que les plus persécutés par les pouvoirs publics sont les indépendants. Pour les médecins libéraux et les agriculteurs c’est en route depuis longtemps. Aux suivants : restaurants, cinémas, bars, théâtres, boîtes de nuit, forains etc..etc.. Les gouvernement successifs, en France, n’aiment pas les gens qui prennent des risques et des responsabilités. Une preuve de plus.

    • Merci cher Dr maudrux pour vos commentaires sagaces avec lesquels nous sommes pleinement d accord , une question, étant cas contact avérés depuis 6 jours asymptomatiques test positif tranche d âge à risque sans facteur aggravant faut il prendre HCQ et
      Azythromycine ? Merci et continuez
      Votre quête de la vérité

      • Soit vous choisissez la prévention, soit le traitement si malade. Le vaccin, c’est de la prévention acceptée par tous, pourquoi on n’en ferait pas ici avec AZI 8 jours si positif récent sans symptômes ? « Mieux vaut prévenir que guérir » !

  12. Dirigés par un » Datacrate » technoegocentrique, et qui ordonne lui seul, et a tout ses ministres cette aberration totalitaire, il ne font absolument rien pour créer des lits et des postes en plus ,personne ne parle du privé, qui coule car les -gens intelligents ont peur des milieux médicaux covidés en nombre, et ils ont raison ,bon ce virus c’est pas grand chose, pourquoi Macron s’évertue t’il a obéir aux injonctions de Big Pharma et de Bill Gates et des chinois comme modèle qui est le financer de l’OMS désormais,de la volonté de couler le pays et de faire monter la tension fort, il interdit aux gens de se soigner,de vivre. , ordonne de respirer des toxiques avec ces masques immondes et inefficaces, la constitution ne l’autorise pas a ordonner dans la sphère privée, il nous conseiille dans nos intimités,la terreur tombe et la colére monte, je crains des émeutes pour trés bientôt,les mensonges annonés depuis 8 mois sont criminels et les plaintes pleuvent, je pense qu il y a un plan mondial, qu’ils remplissent tous,ce fameux plan Vaccin 2020, comme des robots. a savoir qui tirent les ficelles de cette démolition en règle de la vie sur Terre et de la Terreur activée, qui est purement psychologique, car ce virus est en fin de course et pas si meurtrier que ça!! Si les gens désobéissaient et cesser d’avoir peur ,tout ce scénario ténebreux tomberait comme neige au soleil,je suis artiste et je peux vous dire que ca gronde trés fort, tous sur le carreau, pour robotiser et tester jusqu’ou les gens vont accepter de se fair manipuler par du vent, du mensonge et du traffic des données,ils cachent les données et les modifient,que font les médecins pour désobéir en masse a cette sinistre mascarade!!!l’Heuer de la Vérité va tomber et ils ont peur.

    • Oui ils veulent nous mettre tous en difficulté pour Nous effacer nous les contradicteurs ! Ils veulent notre mort et ils ne nous ménageront pas . Seul la révolte dans la rue de tous les français peut être un espoir . Savoir s’ils le veulent vraiment ! JPG .

    • La peur est également provoquée par des mesures répressives car la difficulté est que le scenario global fait bien plus peur que le virus déclencheur. In fine la mort étant l’unique liberté de l’esclave.

  13. Bonjour,
    Prenons de la hauteur, afin d’avoir une vision globale. Le Covid, une occasion en or pour détruire les nations, et en particulier la nation française et, son économie, son industrie,, sa culture, son peuple, ses frontières – en créant des euros régions … Le programme est en marche Qui organise tout cela ? L’UE et les USA. Avez-vous entendu parler des GOPE ? Les Grandes Orientations de Politique Economique- dictées par les technocrates non élus et irrévocables de la Commission européenne, et que nous payons chaque année, 10 milliards d’euros issus de nos impôts et nos taxes!
    Nos présidents de la République sont les exécutants des GOPE, pour nous mettre à terre !
    Pour comprendre , consulter la vidéo : » Les euros régions  » de F. Asselineau et le livre  » J’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu  » de Philippe de Villiers.
    Il ne reste qu’une seule et unique solution…
    Se réveiller, devient urgent.

    • @ ISIS. Exactement, vous le dites parfaitement : tout ceci vient de beaucoup plus haut. La mondialisation et l’UE (même chose) veulent absolument détruire les nations. Macron et compagnies y collaborent activement. Sans le dire, bien évidemment.

  14. Bonjour
    Dans la situation actuelle plusieurs éléments me choquent (mot faible, je suis dans une sorte de désarroi intellectuel)
    1. Pourquoi 21H et pas 22H ce qui laissait un peu de marge pour les spectacles, vie culturelle, et aussi les restau ? c’est du sadisme
    2. pourquoi ne pas limiter les déplacements des vacances qui commencent ce soir : la période la Toussaint est connue pour ses nombreux déplacements et rencontres familiales (foyers et tombeaux) et connue aussi pour le pic des accidents automobiles
    3. Pourquoi publier des nombres de clusters par type pour voir ensuite (grâce aux décodeurs du monde) que les nouveaux cas n’en sont pas issus
    4. Pourquoi rien pour les transports en commun dans les villes : même si on n’y parle pas et reste « coi » (merci axel kahn) c’est flippant quand même
    5 pourquoi rien pour le milieu universitaire : amphi bondés, mais aussi restau U etc…
    6. pourquoi aucune explication des tests PCR : est-on sûr que les 15 à 20 000 « cas » quotidiens sont VRAIMENT isolés en quarantaine (septaine, même pas neuvaine)
    7 Et, last but not least : la promesse de lits supplémentaires pour passer à 12000 définitivement enterrée par le massacreur (les massacreurs, en fait ils sont tout une bande !) de l’hôpital public
    J’arrête là
    Cordialement
    M

  15. L’ENA n’existe pas dans d’autres pays, certes, et d’autres pays font également les mêmes « erreurs »… certes.

    Mais qui peut expliquer comment/pourquoi l’Allemagne a 117 morts par million d’habitants, quand la France tape à 505 ?

    Alors que la population allemande est plus âgée.

    Et la Grèce ? Zone Euro. Des gens comme nous. Ils sont à 45… Il est comment leur système hospitalier ?

    Une différence facteur 12 avec la France…

    C’est l’ouzo ou les olives qui les protègent ?

    On va se foutre de nous pendant combien de temps encore ?

    Et surtout, personne ne parle de l’éléphant dans la pièce Terre : l’Asie.

    Japon, population… hors d’âge… 1 600 morts au total… Soit 13 morts par million d’habitants.

    Et on ne parlera même pas du Vietnam… 35 morts pour une population totale de 96 millions…
    😉

    Je vis en Thaïlande, ce n’est pas un mythe : ici le virus n’existe même plus. (55 morts au total, pour population totale de 69 millions).

    On « riz » jaune…

    Non. En France, on psychotte sur les « lits en tension », on supporte des adolescents pertubés comme Macron et Véran…

    Vous ne trouvez pas qu’il y a un GROS problème ?

    La France n’est pas sur une autre planète.

    L’Allemagne est à 400 km vol d’oiseau de Paris.

    • Merci. J’obtenais le même mais avec 3 semaines plus vieux. Peut-être parce que je l’avais sorti à l’époque ? Les mystères de l’informatique.

      • Pour éviter ce genre de désagrément, il suffit de vider le cache de votre navigateur (recherche internet en précisant le nom de votre navigateur)

  16. Le pécher d’orgueil est terrible. Plutôt que d’avouer son impuissance « Il » a menti, « Ils » ont menti… Alors maintenant « Ils » font n’importe quoi pour se donner des airs de puissants compétents. Ils sont de plus en plus ridicules.

  17. Expliquez moi svp pourquoi ces incompetents au pouvoir vont dépenser en assistanat des milliards pour les commerçants empêcher de bosser ds tt les domaines plutôt que mettre cet argent dans le système de santé pour créer des postes des lits etcetc ils sont qd même pas nuls a ce point????

    • les médecins touchent une prime a chaque cas COVID dénoncé et les hopitaux en touche une a chaque cas mis en réanimation même avec quelques litre d’oxygène !
      leurs complicité a courte vue leurs coûtera cher a l’avenir quand viendra le moment pour la sécu de réduire le montant de remboursement des honoraires !

      • Médecin touché 150 € dénonciation cluster et 25€ hosto si déclaration mort par Covid ce qui ne peux être ,le virus disparaît de l’organisme après quelques jours !!Ars devrait etre supprimé et il y’a un collectif de médecins , plus de 5000, en association,et de citoyens qui refusent et racontent les coups de fils de la sécu et les réponses cinglantes des médecins de refus de dénoncer et toucher du fric , comme sous Petain qui s crée entre autre lOrdre des Médecins!!!

  18. On a fini par faire monter dans des trains nos compatriotes !
    Dissertation 2H
    Shadocks ! version optimiste Mon Cher Docteur Relisons les écrits du Dr SCHACHT pour mémoire pour donner au débat de la perspective historique cf REINER FUELLMICH crime contre l humanité version allemande RICHARD GAUTHIER Dr droit Ing éco

    • Bizarre, ils ont le tableau à jour au 5/10, je viens de vérifier, j’obtiens toujours celui arrêté au 21/09 sur le site. Ceci dit ce sont quasi les mêmes. On ne retrouve pas les bars et restaurants, premiers et pratiquement seuls visés par la mesure, dans cette liste. Ils sont dans « autres », dont le total, représente 10,4% des clusters. Le Monde dit qu’il ne faut pas tirer de conclusions hâtives sur ces chiffres », ignorant superbement les chiffres concrets qu’il donne lui-même. Personnellement je ne mets pas les restaurants dans la catégorie évènements publics ou privés.

  19. Cher Dr Maudrux,
    Je lis toujours votre blog avec intérêt et sympathie. Toutefois, votre billet de ce jour sur nos shadocks nationaux me laissent un peu interrogatif. En effet, si j’en crois la presse, les gouvernements de République d’Irlande, d’Irlande du Nord, d’Allemagne, d’Espagne, des Pays-Bas, (et d’autres peut-être ?) ont également annoncé des mesures de restriction des libertés de déplacement et de réunion. Alors si shadocks il y a, ils sont décidemment très répandus et ne sortent pas tous de notre ENA 🙂
    Je crois que les gouvernements de tous les pays démocratiques ont simplement la trouille d’être accusés de ne pas en faire assez par une opinion publique apeurée. C’est le syndrome « Bachelot » qui se répète à chaque crise sanitaire. Et je suis d’accord avec vous, c’est à la fois irrationnel et inefficace.

    • Si c’était le cas, ils n’auraient pas interdit la délivrance de l’hydroxychloroquine au coeur de l’épidémie, ni préconisé le Rivotril injectable pour achever les vieux qui toussent, ni compté pour covidécès les maladroits tombés dans l’escalier de la maison de retraite. Cette explication ne peut donc pas prospérer.

    • Pour la trouille, oui. Maintenant ce n’est pas parce qu’un autre pays prend telle ou telle décision qu’elle est bonne. Ceci dit, quelle que soit la mesure, bonne ou moins, elle fera toujours quelque chose de positif, ici aussi, mais j’estime qu’elle ne cible en pratique qu’une activité, et que cette « grande mesure » annoncée face à une grande crainte tout aussi annoncée, n’est pas à la hauteur des enjeux, et est signe d’impuissance. On ne peut rien ou pas grand chose pour contenir le problème, alors il fallait axer la stratégie sur les traitements et les capacités d’accueil des cas graves, mais comme pour les masques et d’autres choses, toujours une guerre de retard.

    • « les gouvernements de tous les pays démocratiques ont simplement la trouille d’être accusés de ne pas en faire assez par une opinion publique apeurée. » Et pourtant la peur de l’opinion publique est massivement alimentée par ces mêmes gouvernements… La seule trouille qu’ils pourraient avoir c’est que les populations réalisent la supercherie, réalisent que la guerre n’est pas contre un virus, on en est loin, et c’en est désespérant..

  20. En fait la grande trouille des Shadocks ce n’est pas l’épidémie mais la peur de la saturation des lits de réa non pas à cause du covid mais à cause du manque de personnel pour les faire fonctionner … Les mesures annoncées avec la suppression des vacances de la Toussaint pour le personnel soignant vont aggraver la fuite vers des cieux plus cléments
    En ce qui concerne la destruction de la structure hospitalière c’est une réussite mirobolante à mettre au crédit de tous ceux de l’actuel gouvernement et de tous les gouvernements qui auront gouverné avant depuis 30 ans
    Ce qui se passe actuellement était largement prévisible sauf pour les cervelles formatées par ENA.
    Personnellement je suis convaincu que cette crise sanitaire est bien pratique pour masquer une crise économique qui couvait depuis quelques années.
    J’attends avec une impatience non dissimulée que soient publiées les statistique de la mortalité en France afin de savoir si il y aura eu une surmortalité liée à ce virus (si les chiffres ne sont pas trafiqués)
    Au passage quand la grippe saisonnière va arriver je souhaite bien du plaisir à ceux qui travailleront ….
    Les Shadocks devront pomper, pomper, pomper

    • Vous mettez le doigt sur un point essentiel que nous devrons tous répéter inlassablement, quitte à passer pour des radoteurs, jusqu’à ce que l’idée entre au moins dans quelques crânes. Toutes les « économies » réalisées ces trente dernières années sur le dos de la santé publique vont partir en fumée à cause de l’incapacité des hôpitaux à faire face à une crise assez mineure. Ou, ça aussi, il faut le répéter : nous avons la chance d’affronter un virus pas si dangereux que ça, et qui visent des cibles très bien définies. Et malgré tout, nous sombrons corps et âme ?
      Certaines personnes me disent : « Comment peux-tu parler ainsi alors que des gens sont en train de mourir ? » Parce que si on cessait de regarder la vérité en face, les moribonds et les morts se relèveraient ? Je pressens que nous avons tous, ici, assez d’expériences cruelles – professionnelles, personnelles voire les deux – pour qu’on ne nous donne pas de leçons de morale.
      Allez, encore une fois : toutes les économies minables réalisées ces trente dernière années vont partir en fumée. Pire encore, les pertes seront plusieurs fois supérieures à ce que les gouvernements avaient cru gagner.

      • Ne pensez-vous pas que justement après 30 ans de débacle, il ne restera enfin que la carcasse de l’hôpital public qu’ils refileront au privé? ça sera facile vu l’état dans lequel il se trouve…enfin, ce fût long, mais leur force, c’est le temps..

  21. J’ai 40 ans de laboratoire en milieu hospitalier , passé par toutes les paillasses d’un laboratoire polyvalent…avec comme tout artifice contre les bactéries, virus, parasites, etc hiv , hépatites A, B, C…méningites….etc..une blouse !!!.et n’ai jamais rien attrapé….car j’ai acquis au fil des années une immunité de contact…alors si on vit dans un milieu stérile…comme principe de précaution !!!! Merci Macron et sa cohorte de spécialistes en cols blancs , qui eux auront toujours leur salaire à la fin du mois !!! payé par nos cotisations de la sécu !!!

  22. La logique dans tout ce fatras de mesures ? j’en suis de plus en plus persuadé c’est le ralentissement imposé de l’économie, de nos consommations d’énergie en accord avec les directives écologiques pour « sauver la planète ».
    Il faut remarquer les actions incessantes depuis de nombreuses années pour expliquer que l’activité humaine est trop importante, qu’on vit au dessus des capacités de la planète, qu’en juin on a déjà consommé tout ce qu’elle peut produire annuellement, que nos activités tuent la planète, qu’il faut réduire nos dépenses d’énergie, l’activité aérienne, etc. … Certains disent même qu’on est trop nombreux et qu’il faudrait réduire la population …
    Cela n’a pas marché avec les menaces du dérèglement climatique, le virus tombe à point !

  23. Le couvre-feu a deux fonctions.

    -faire peur bien entendu. C’est le lexique « guerrier » (déjà utilisé par Macron, après son ami Xi Jinping).

    -mais surtout… il prépare l’arrivée… de la version diurne !
    C’est à dire… le « confinement ». 😉

    Tout est affaire de vocabulaire, et de « chapitres » dans le storytelling du gouvernement.

    Observez les derniers mois… L’été… les premières alertes… le cirque sur les plages… puis les « fêtes » des jeunes.. le masque dehors… d’abord quelques rues, puis partout… septembre… la « seconde vague »…

    Mi octobre, « tension sur les lits en réanimation » etc.

    Maintenant, le « couvre-feu ». etc.

    C’est programmé. Nous sommes dans de la pure communication.

    Et comme vous le soulignez, il est évident que le « couvre-feu » n’aura aucun effet.

    Donc le « confinement » suivra, tout naturellement… avec les premiers frimats et l’arrivée de la grippe.

    Le vrai message de Macron hier, le véritabl coup de poing : « Nous en avons jusqu’à l’été 2021 au moins avec ce virus»

    Et ça, ça fait vraiment peur…

  24. La vérité, c’est que le virus circule et circulera jusqu’à ce que ce soit terminé, quelles que soient les mesures passoire prises. Mais nous n’en sommes plus là. La question est la suivante : jusqu’où va le pouvoir d’un président en cas d’urgence (sanitaire ou sécuritaire) et surtout, quels critères permettent de lui conférer les pleins pouvoirs ? Une épidémie qui a un taux de mortalité de 0,03% entre-t-elle dans ce cadre ? Que penser d’un chef de l’Etat qui parle de 30% des lits de réa occupés en se fondant sur un chiffre de départ de 5000 alors qu’il y en avait 7500 en avril et que son ministre de la santé promettait qu’on pourrait monter jusqu’à 29000 ?
    Je conçois bien, cher docteur Maudrux, qu’un retraité vivant dans une ville non touchée (si j’ai bien compris, sinon, excusez-moi, et de toute façon, il n’y a rien de personnel là-dedans) ne voit pas au premier abord l’aspect dramatique de la situation. Après tout, vous pourrez rencontrer vos amis le midi et faire des dîners en famille le dimanche. Pour les gens concernés, c’est la quasi fin de toute vie sociale – probablement jusqu’en avril 2021, puisque cette fumisterie ne contribuera pas plus que le masque obligatoire à diminuer le nombre de positifs (et non de cas). Pour toute une série de commerces, c’est simplement la mort assurée, et nous en pâtirons tous, y compris dans les régions non concernées (augmentation du chômage, baisse des recettes de l’Etat – la facture, très lourde, sera nationale, veuillez bien le croire).
    Mais le plus « drôle » est à venir. Pour les vacances de la Toussaint, encouragées par ce gouvernements, des gens frappés par le couvre-feu viendront répandre le virus dans des régions pas ou peu touchées. Là, nous ne sommes plus dans les « Shadocks », mais dans « 1984 ».
    Il y aurait bien d’autres choses à dire, et j’essaierai de le faire si mes interventions sur ce blog vous semblent pertinentes. Pour l’instant, je conclurai par deux remarques :
    1) En Allemagne, le « couvre-feu », quand il existe, commence à 23 heures. On voit bien que les cibles sont les fêtes entre jeunes, et même si c’est absurde, c’est au moins cohérent.
    2) N’auraient-ils pas pu, au moins, trouver un autre nom ? Le dernier couvre-feu significatif et durable, sauf erreur ou omission de ma part, c’est celui que l’occupant imposait durant le Seconde guerre mondiale.

    • Toutes les opinions sont autorisées, encore plus les infos qu’on ne trouve pas ailleurs.

    • Le couvre feu en Allemagne à été attaque en justice et donc jugé illégal par les juges donc plus de couvre feu en Allemagne

  25. Pas tout a fait d’accord.On voit dans nos patientèles en banlieue petite couronne essentiellement des contaminations Covid qui sont familiale ou festives

    • Nous sommes d’accord, j’ai signalé que cet été, c’était quasiment tous les foyers, maintenant c’est plus dilué, mais tout aussi présent restant une des principale cause. Macron n’a pas vraiment dit de faire attention, il a dit pas plus de 6 à table quand on invite les amis, en omettant soigneusement la famille.

    • Une question impertinente : le virus porte-t-il le nom et l’adresse de la personne qui l’a refilé à une autre ? Une autre question impertinente : on fera aussi ça pour les rhumes, les gastros et la grippe ? Une troisième question impertinente : quelqu’un a-t-il eu l’idée de comparer les chiffres septembre/octobre 2020 avec ceux des années précédentes ? Et une petite dernière : quelqu’un a-t-il une idée sérieuse (fondée sur des tests fiables) de la manière dont circulent, survivent et redeviennent actifs les virus saisonniers – et accessoirement, quelqu’un sait-il pourquoi et comment les épidémies ont toujours fini par s’arrêter, même quand l’humanité n’avait absolument rien pour se défendre ? (Pour mémoire, la Mort Noire, c’était de 70 à 100% de mortalité dans les zones touchées.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.