402

L’ivermectine au soleil

Si vous voulez vous faire soigner et joindre l’utile à l’agréable, je vous conseille la République Dominicaine. Je suggère au Club Med d’organiser des charters tout compris, avion+séjour+traitement, à destination de son Club de Punta Cana, à côté d’un centre qui traite.

Grosse étude sur l’Ivermectine, faite dans ce pays, avec près de 3 100 patients, traités à Bournigal et Punta Cana. Lamentable que nous ne soyons pas capables de faire ce genre d’étude, les autorités les interdisant.

Il se trouve que ce pays traitait largement à l’hydroxychloroquine, mais est tombé en rupture de stock troisième semaine d’avril 2020. Ayant lu (pour notre malheur, nos médecins hospitaliers et les hauts conseils ne savent pas lire) que l’Ivermectine pouvait être avantageusement utilisée dans la Covid dans l’étude australienne in vitro, leur Comité d’éthique a tranché entre Doliprane et Ivermectine, et heureusement pour la population, ce pays n’avait pas de Conseil Scientifique pour bloquer tout traitement.

Ils ont alors traité du 1er mai et le 10 aout (date de fin de l’étude en question), tous les patients se présentant aux urgences pour Covid, soit 3 099 patients au total. Selon l’importance des troubles, ils ont distingué 4 grades (détail des critères dans l’article). 

Les grades 1,  2 706 patients, ont été renvoyés et suivis chez eux, avec Ivermectine, 0,4mg/kg, une seule prise + Azithromycine 500mg/jour/5jours. Moyenne entre apparition des premiers troubles et traitement : 3,6 jours. 50, 02% d’hommes, 49,98% de femmes, âges non précisés dans l’article. Sur ces 2 706 patients, 16 ont dû par la suite être hospitalisés, soit 0,6%, 0 décès. 2 sont passés en soins intensifs avec 1 décès, soit 0,04%. Chez nous, sous Doliprane, 10 à 15% des patients symptomatiques passent par l’hôpital, 2% meurent.

Les grades 2 ont été hospitalisés dans des unités Covid. 300 patients traités plus tardivement avec troubles plus sévères : moyenne entre apparition des troubles et traitement : 6,9 jours. 63,5% d’hommes, 36,5% de femmes. Moyenne d’âge, 52 ans. Ivermectine, 0,3mg/kg, J1, J2, J6, J7 + Azithromycine 500mg/jour/7jours. Sur ces patients, 3 sont décédés, soit 1%. Chez nous, ce chiffre est de l’ordre de 15 à 20%.

Les grades 3 et 4, encore plus touchés, arrivés plus tardivement, (7,8 jours après premiers symptômes) ont été hospitalisés en soins intensifs. Moyenne d’âge, 58 ans. Ivermectine + corticoïdes + Tocilizumab. 111 patients suivis, 34 décès, soit 30%, soit comme chez nous voire légèrement en dessous.

Après ces résultats, les auteurs décrivent l’action des différents produits : L’ivermectine 1) bloque les importines empêchant par là l’entrée du virus dans les noyaux pour se reproduire, 2) est un puissant inhibiteur de l’hélicase permettant de dérouler l’ARN empêchant la réplication virale (je ne connaissais pas : https://osf.io/8dseq/ ), 3) empêche la liaison de la protéine SARS-COV-2 S, avec le récepteur ACE2 et avec le récepteur transmembranaire CD147, cette liaison est essentielle pour que le virus pénètre dans les cellules au moment de sa réplication, 4) se lie à la protéase 3CL et à la protéine HR2, bloquant la réplication virale. L’Azithromycine ayant elle un effet anti-inflammatoire, immunomodulateur, et peut-être antiviral (du moins in vitro, les auteurs étant prudents sur ce point).

Conclusions de cette plus grosse étude à ce jour : au stade précoce l‘association Ivermectine/Azithromycine évite l’hospitalisation dans l’immense majorité des cas, et ramène la mortalité à 1 cas sur 2 700 (divisée par 50). Chez les cas plus tardifs devant être hospitalisés, la mortalité est divisée par 10, par contre en réanimation, pas de différence.

ET CHEZ NOUS ?

Chez nous ceux qui traitent de la sorte les malades du Covid, sont traités de criminelscomme l’a fait il y a quelques jours le  docteur Nathan Peiffer-Smadja (qui en son temps a défendu le Remdesivir), chef de clinique en infectiologie à l’hôpital Bichat, très largement repris et approuvé par la presse comme Le Monde ou Libé, et qui pratique la médecine en tweetant comme Trump faisait de la politique en tweetant (désolé, je ne suis ni sur twitter, ni sur face de bouc). 

Je suppose qu’ils nous diront que ces patients traités et guéris n’existent pas, car cette étude n’a pas été randomisée, condition nécessaire et indispensable pour qu’ils acceptent de lire.

Alors qu’aurait fait le bon docteur Nathan Peiffer-Smadja si on lui avait confié cette étude ? Il aurait fait ce que tout « bon spécialiste » aurait fait : pour obtenir 2 700 patients traités en ambulatoire, il aurait sélectionné 2 700 autres malades, tirés au sort, et à qui il aurait donné un placebo. Le résultat chez ces patients peut être tiré de faits précis, c’est à dire les 3, 3 millions de positifs (une bonne moitié non malades), les 80 000 morts, les passages à l’hôpital et en réanimation. Résultat dans la seconde cohorte : 50 morts, mais aussi des urgences encombrées devant être soulagées par un confinement.

50 malades sacrifiés sur l’autel de la recherche scientifique pour traiter la Covid, tout comme les Incas sacrifiaient des enfants pour traiter la sécheresse. Les prêtres se retrouvent aussi dans l’ »élite » bien-pensante. Et pour que les exécutants n’aient pas de problème de conscience, ils ont inventé le top des études : la randomisation en double aveugle : le patient ne sait pas ce qu’il prend, le médecin ne sait pas ce qu’il donne, comme pour les pelotons d’exécutions où on met une balle mortelle dans un fusil, et des balles à blanc (placebos) dans les autres, afin de soulager la conscience des tireurs. L’excuse officielle, c’est afin que le médecin n’influence pas le subconscient du patient, comme s’il allait lui dire qu’il lui donnait un placebo ! Le fait est que les militaires n’ont pas le choix, mais que les médecins ont le choix entre le serment d’Hippocrate et le serment d’Hipocrite.

Je signale que beaucoup d’études randomisées sont faibles, d’autres même arrêtées, fautes de patients (alors qu’il y a des Covids partout !), les patients n’étant pas drogués comme chez les incas, ou ficelés à un poteau, refusant d’être tirés au sort pour du placebo car venant pour se faire soigner, pas pour avoir un placebo !

La Covid aura entre autres, au moins permis de mettre à plat ces pratiques médicales non éthiques, souvent criminelles, en espérant une remise en question par leurs défenseurs, à moins qu’ils ne soient atteints par le syndrome de Dunning-Kruger.

Docteur Nathan Peiffer-Smadja, je m’adresse à vous comme l’avait fait un vrai confrère retraité au début de mon activité à la Caisse des médecins, « cher confrère, en vous je vois le con mais pas le frère ». Quelques années après il m’a à nouveau écrit pour s’excuser, me dire qu’il s’était trompé sur moi, et qu’il m’encourageait et me soutenait dans mes actions. J’espère que vous me ferez aussi changer d’avis sur vous un jour, en montrant que vous savez traiter, que vous saurez afficher vos résultats. N’est-ce pas là votre premier objectif, bien avant de viser un poste de professeur (que j’ai refusé en son temps malgré la demande pressante du doyen), ou la légion d’honneur (pour laquelle j’ai aussi refusé deux fois que l’on me présente, ne me reconnaissant pas du tout dans ceux qui l’obtenaient).  Enfin il y a aussi la tolérance, le respect des autres, ceux qui ne pensent pas comme vous, que vous aurez avec l’âge et l’expérience, et vous verrez que convaincre est beaucoup plus gratifiant et efficace que d’insulter.

P.S. toujours à l’intention du Dr Smadja : je viens d’avoir, cet après-midi, des nouvelles d’un confrère généraliste, ancien correspondant devenu ami, et qui passe sa retraite en Suisse. Il y a 3 semaines, il m’appelle devant des signes de Covid. Je lui fais acheter de l’Ivermectine et de l’Azithromycine, qu’il prend le lendemain après un test positif. Candidat à une mort quasi certaine (80 ans, 118 kg, diabétique, quasi grabataire,…) il est hospitalisé au HUG par ses enfants 3 jours plus tard car très fatigué, il en ressort rapidement sans autre traitement. Par contre sa femme, plus jeune, à qui il a refilé le Covid, passe directement à l’hôpital sans avoir pu avoir d’Ivermectine. Toujours en réanimation, elle sort ce jour de 15 jours de coma.

A votre avis, honnêtement, est-ce que j’ai eu une attitude criminelle de traiter de la sorte, comme vous le dites dans tous les journaux ?

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

402 Commentaires

    • Bien sûr. Formidable.
      Il y a juste un petit problème (2 en fait) :

      -on aimerait connaître… l’âge de ces 530 000 heureux vaccinés…
      Car s’il s’agit de jeunes gens en pleine forme et en pleine poussée de sève… il sera difficile de tirer une quelconque conclusion.

      -en appliquant les règles des autorités publiques… nous allons attendre au moins 10 ans (le temps d’écrire les protocoles) pour être certains qu’il n’y a aucun effet grave à long terme. Ca c’est de la science !
      😉

      • D’après les médias ils auraient vacciné massivement les plus âgés en priorité et depuis la mortalité chez ces derniers se serait effondrée.

        • d’après les médias.. ce qui relativise tout de suite la chose.

        • suffit d’aller sur euromomo pour comprendre qu’en fait ils font pire qu’ailleurs.

    • Très. bien, sauf que cela représente le même pourcentage insignifiant que pour les pays qui ne vaccinent pas.
      Cet outil, qui épargne la sortie de la calculette : https://www.calculerpourcentage.fr/
      A noter le titre de l’article que vous proposez qui évoque les cas graves, on ne parle plus de décès, sachant que, et aucun doute n’est permit, ce sont les gens âgés souffrant de comorbidités qui meurent pour la plupart avec, et pas spécifiquement, du Covid.
      Israël ne lèvera pas les mesures liberticides, le Covid, sauf a disparaître spontanément, s’adaptera comme toutes les grippes.
      L’inquiétant s’est la passivité des gens, pas le virus, s’est aussi une petite musique qui s’installe et dit clairement que s’en est terminé des libertés, Castex ayant dit, sans que personne ne tousse, qu’il y a une probabilité pour que nous ne déconfinions jamais. Ne pas perdre de vue que la fermeture des commerces, la limitation des déplacements, le port obligatoire du masque, sont un confinement qui ne dit pas son nom.
      Dans un monde global, dans lequel les spots d’infection s’allument au grès des mutations virales, ce n’est pas la vaccination qui viendra à bout d’un Coronavirus mais l’argent qui va commencer à manquer, qui manque déjà, pour maintenir cette psychose collective et les mesures qui en découlent.

    • A comparer avec la même population non vaccinée et confinée durement sur la période considérée et une même durée. Bref on ne peut pas savoir quel est la facteur prépondérant et donc on ne peut pas conclure.
      Comme d’habitude depuis le début de cette pandémie on donne des chiffres sans les mettre en perspective.

    • Tant qu’on vit dans le mythe de l’éradication du virus, on n’en sortira pas.
      La fameuse baguette magique.

      • En effet
        Jusqu’à preuve du contraire, on nous protège fictivement
        Et en échange de cette protection fictive, on nous mène à la dépendance (= esclavage) collective par le surendettement intégral, tout en nous retirant les libertés constitutionnelles sine die.
        C’est nous les citoyens que cet état de choses concerne. Les banques et les marchés financiers n’y trouvent rien à redire, parce que c’est en prêtant qu’ils s’enrichissent, ce n’est pas un complot, c’est leur business normal.

    • ils sont confinés depuis fin décembre.
      Quelques questions:
      – Est ce que les personnes les plus fragiles n’ont pas été déjà été contaminées (décédées) ?.
      – Est que les personnes les plus âgées ne se sont pas plus protégées , isolées des autres : donc moins contaminées depuis décembre.
      – Ensuite le virus semble décroitre au niveau des contaminations, y compris dans les pays voisins , Liban , Palestine ou il n’y a pas eu de vaccinations.

  1. N OUBLIONS PAS LE ZINC
    https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/jmv.26523
    Low blood zinc concentrations in patients with poor clinical outcome during SARS-CoV-2 infection: is there a need to supplement with Zinc COVID-19 patients?

    lGrégoryDubourgab
    Jean-ChristopheLagierab
    PhilippeBrouquiab
    Jean-PaulCasaltaab
    VéroniqueJacomocBernard
    La Scolaab
    Jean-MarcRolainab
    DidierRaoult

    • Donc Zinc + Ionophores (comme HCQ low dose ou EGCG + Quercetine)
      Les « ionophores seraient des adjuvants favorisant la penetration dans les cellules.

  2. URGENT le « Canadian Frontline Nurses  » informe le public sur les conséquences catastrophiques de la gestion de crise par le gouvernement canadien (identique à celui de la France) Au menu, le scandal du confinement, la maltraitance de nos ainés, le tsunami social causé par la maladie mentale et les ravages économiques, la dangerosité du vaccin Pfizer etc etc Ce témoignage est un état des lieux bouleversant et révoltant. https://www.youtube.com/watch?v=H_JLcfKvI44&feature=share&fbclid=IwAR3QVMSTYGv7UWo5C_P4eUgf-X8DezpmvyjZIt2xqasXynxm8cedgc9H_AI

  3. objet : TR: La Santé, L’administration française et le rameur.

    Deux entreprises, dont une française, décident de faire une course d’aviron dans le but de montrer leur savoir-faire !

    dans le domaine de la « galvanisation » des troupes. Les deux équipes s’entraînent dur.

    Lors de la première épreuve, les étrangers : 1 barreur et 9 rameurs, gagnent avec plus d’un kilomètre d’avance.

    > > > Les Français sont très affectés. Le management français se réunit pour chercher la cause de l’échec.
    > > > Une équipe d’audits constituée de seniors managers est désignée.
    > > > Après enquête, ils constatent que l’équipe française, qui est constituée de dix personnes, n’a qu’un rameur, alors que l’équipe étrangère comporte un barreur et neuf rameurs.

    > > > La direction française décide de faire appel au service de consultants internes.
    > > > Leur avis, entouré de précautions oratoires, semble préconiser l’augmentation du nombre de rameurs.

    > > > Après réflexion, la direction décide de procéder à une réorganisation.

    > > > Elle décide de mettre en place un manuel qualité, des procédures d’application, des documents de suivi…
    > > > Une nouvelle stratégie est mise en place, basée sur une forte synergie. Elle doit améliorer le rendement et la productivité grâce à des modifications structurelles. On parle même de zéro défaut dans tous les repas brainstorming.

    > > > La nouvelle équipe constituée comprend maintenant:
    > > > 1 directeur général d’aviron
    > > > 1 directeur adjoint d’aviron
    > > > 1 manager d’aviron
    > > > 1 ingénieur qualité d’aviron
    > > > 1 consultant de gestion d’aviron
    > > > 1 contrôleur de gestion d’aviron
    > > > 1 chargé de communication d’aviron
    > > > 1 coordinateur d’aviron
    > > > 1 barreur
    > > > 1 rameur

    > > > La course a lieu et les Français ont deux kilomètres de retard!
    > > > Humiliée, la direction prend des décisions rapides et courageuses:
    > > > – Elle licencie le rameur n’ayant pas atteint ses objectifs, vend le bateau et annule tout investissement.
    > > > – Et avec l’argent économisé, elle récompense les managers et superviseurs en leur donnant une prime, augmente les

    > > > salaires des directeurs et s’octroie une indemnité exceptionnelle de fin de mission.

    > > > C’est une blague n’est ce pas ! Lisez ce qui suit :

    > > > Ubuesque ! (c’est pour ça que ça fonctionne si bien

    Cette épidémie a fait découvrir que nous avions en France :

    > > > – 1) Le Ministre de la Santé –

    > > > -2) Le directeur-général de la Santé

    > > > – 3) La direction de Santé Publique France

    > > > – 4) Le Directeur de la Haute Autorité de Santé

    > > > – 5) 26 Directeurs des Agences Régionales de Santé

    > > > – 6) Le Directeur de l’Agence Nationale Sanitaire

    > > > – 7) la Direction de l’Alliance Nationale pour les Sciences de la Vie et de la Santé : Épidémiologie-France

    > > > – 8) Le Centre National de Recherche Scientifique en Virologie Moléculaire

    > > > – 9) L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et de la Santé.

    > > > – 10) Un nombre d’infectiologues parisiens incroyablement et anormalement élevé, probablement lié au fait que les virus et bactéries descendent

    > > > de l’avion à CDG et ouvrent leur siège social près de la place de l’étoile.

    > > > – Mais comme tout cela ne suffit toujours pas !

    Et suite à cette Épidémie , nos chers politiques, monstres d’efficacité, de pragmatisme, toujours soucieux d’économiser les finances publiques, vont créer :

    > > > – 11) le Haut-Commissariat de Lutte contre les Épidémies

    > > > – 12) Le Haut Conseil de Veille Sanitaire

    > > > – 13) L’Agence Nationale de Sécurité de Logistique Médicale .

    > > > – 5 000 fonctionnaires en plus (et les petits copains à placer) et où ça ? : à Paris, évidemment !

    > > > La prochaine fois, on aura peut-être des masques mais il va manquer les gants ! Cool…

    > > > La médecine française croule en effet sous « l’administratif centralisé »… géré par des technocrates dits « experts, mais totalement « incompétents !

    > > > Alors, SVP, faites vite votre déclaration d’impôts !… il va falloir payer grassement tout ce petit monde ! On compte sur vous.

    • Il y a longtemps que dans presque tous les secteurs la France fonctionne au « 7 barreurs sans rameur »

    • C’est sûrement pour ça que la situation est identique dans tous les pays occidentaux… Les histoires franco-françaises à coups de rames dans l’eau, ça sert surtout à noyer le poisson.

      • ce n’est pas spécifique à la France. Le modèle n’est pas la connaissance et la compétence, c’est la cravate et le baratin depuis de nombreuses années.
        J’ai coutume de dire « pour être crédible (cru en fait) il faut être cher ». Autrement dit un consultant même débutant d’un cabinet anglo-saxon réputé, sera plus écouté qu’un gars qui connait son métier mais qui est payé 5 à 10 fois moins cher.

        • Autrement dit, il se raconte les mêmes histoires dans les autres pays.

        • En clair, je ne crois ni au postulat (le principe d’incompétence) ni au mobile (l’argent). D’abord parce que c’est l’explication communément admise (hors les lobotomisés des écrans) et que par principe je considère les autoroutes de la pensée comme de potentiels leurres. Et ensuite parce que si je souhaitais que vous me concédiez votre droit à respirer et à vivre plus ou moins librement, je me ferais passer à vos yeux pour un idiot intéressé par toute autre chose.

        • En effet, le travail est globalement méprisé par les supposées élites, au profit comme vous dites de la cravate et du baratin. Nous sommes cernés par des apprentis hypnotiseurs qui cherchent tous à passer pour des magiciens, c’est selon eux ce que demande le client donc se faire berner. De là le prestige acquis par l’art de la communication, avec des techniques empruntées à la manipulation publicitaire commerciale.

  4. Il serait temps de remettre les pieds sur terre. Ce virus n’a rien d’agréable mais il n’est pas non plus la fin du monde. Il est particulièrement étonnant que depuis maintenant un an que cela dure on en est encore à se poser des questions simples qui n’auraient pourtant pas demandé beaucoup d’efforts pour être balayées. J’épluche régulièrement le bulletin épidémiologique officiel. On y trouve par exemple depuis peu des chiffres permettant de comparer la contagiosité d’un positif symptomatique et d’un positif asymptomatique et, surprise ! on n’a pas plus de chances de devenir positif en rencontrant un positif asymptomatique qu’en rencontrant une personne non testée. La contagiosité présumée des positifs asymptomatiques est donc vraisemblablement très exagérée. Si on veut casser les chaînes de transmission, ce sont avant tout les symptomatiques qu’il faut repérer. Les tests n’apportent rien de plus. Et le meilleur conseil que l’on puisse donner à la population c’est de s’isoler au moindre signe.
    https://jcbwordpresscom.wordpress.com/2021/02/13/covid-19-contagiosite-des-asymptomatiques/

    • Tout à fait exact.
      Malheureusement les politiques, les journalistes et une partie de la population adore avoir la trouille.
      Donc va pour la trouille

    • cela s’explique simplement par le fait qu’il y a probablement un nombre de faux positifs important, dont les asymptomatiques?
      les scientifiques qui ont mis au point la PCR disent qu’il ne faut pas l’utiliser seule pour faire un diagnostic de COVID mais qu’il faudrait un séquençage génomique en plus, dès qu’un test est positif pour voir si l’on a bien de l’ADN viral derriere.
      Il me semble, mais je n’ai pas la réfrence, que les chinois ont fait une étude portant sur 10 millions de personnes PCR + asymptomatiques en faisant un séquençage systématique après, et que les conclusions de cette étude seraient que globalement, les asymptomatiques ne sont pas porteurs du virus et que la PCR serait donc faussement positive.
      Je suis toutefois curieux, si quelqu’un a le lien vers cette étude de la voir
      Cela sous entendrait que 40% de nos cas seraient des faux positifs, puisqu’il y a 40% environ de « cas asymptomatiques »
      Ce « PETIT » détail mériterait qu’on l’étudie de plus près.
      Pour ma part, je traite même les asymptomatiques, car certains peuvent être en période d’incubation, d’autres minorent leurs symptomes, et le traitement par IVR présente plus d’avantages que de risques.

      • Il y a bien sur des faux positifs mais il y en a que le contact soit symptomatique ou non. En faisant la différence entre deux populations testées de la même manière, on élimine la mauvaise connaissance du taux de faux positifs.

        • j’avoue ne pas comprendre comment on fait la difference entre deux populations testees de la meme maniere, si cette maniere n’est pas fiable! a moins de faire un sequençage qui nous donnera des données supplementaires nous permettant de faire objectivement un tri, cela me parait assez abscons j’avoue…

        • Facile. Première population = ceux qui ont été en contact avec un positif asymptomatique. Elle comprend à la fois des vrais positifs (= des personnes dans le corps desquels le virus continue à se multiplier) et des faux positifs (= des personnes pour lesquelles soit le test a foiré soit elles n’abritent plus que des fragments de virus d’une infection lointaine ou soit elles n’abritent transitoirement que quelques virus entiers tenus en respect par le système immunitaire et n’arrivant pas à pénétrer des cellules pour en prendre le contrôle). Deuxième population= ceux qui ont été en contact avec un positif symptomatique. Elle contient aussi des vrais et des faux positifs. Si je fais la différence entre le taux de positivité de la première population et le taux de la deuxième, on peut, en première approximation, considérer que le taux d’erreur sera le même pour les deux et donc que ce taux d’erreur va s’éliminer en faisant la différence. Cette différence sera donc a peu près la même que les tests soient parfaits ou imparfaits.
          Mais peu importe ces arguties, l’essentiel est que l’on ne peut pratiquement pas distinguer de différence entre une positivité acquise après un contact avec un positif asymptomatique ou après de simples contacts non tracés avec des personnes dont on ignore le statut.

        • Remplacer le terme « positif asymptomatique » par ce que rencontre réellement un médecin c’est-à-dire une personne sans symptôme (non malade) testée positive au covid : c’est la définition du faux positif. Seule exception, elle est en phase d’incubation et sera malade (symptomatique) quelques jours plus tard : elle sera alors un vrai positif puisque désormais malade. Tous les malades (symptomatiques) testés positifs au covid sont de vrais positifs, à condition que le test détecte bien le « bon » virus. Par ailleurs on ne peut pas parler de « positivité acquise après un contact avec un positif asymptomatique » car on ne peut pas affirmer que la positivité est liée au contact avec une personne a fortiori non malade quoique testée positive, elle peut l’avoir attrapé ailleurs (et est toujours susceptible d’être un faux positif si elle n’est pas malade…). Mais si « on ne peut pratiquement pas distinguer de différence entre une positivité acquise après un contact avec un positif asymptomatique ou après de simples contacts non tracés avec des personnes dont on ignore le statut », cela ne signifie qu’une chose : tester des personnes sans symptôme est juste aberrant. Solution : soigner ceux qui sont malades, et éventuellement les tester pour confirmer le diagnostic, voire les isoler pendant le traitement.

    • « On y trouve par exemple depuis peu des chiffres permettant de comparer la contagiosité d’un positif symptomatique et d’un positif asymptomatique et, surprise ! on n’a pas plus de chances de devenir positif en rencontrant un positif asymptomatique qu’en rencontrant une personne non testée. »

      Il est aussi temps de dire que l’expression « positifs asymptomatiques » n’est qu’un moyen de propagande qui ne signifie rien, car des tests autrement conçus ne révéleraient rien d’autre que des VRAIS NEGATIFS. Ce qui signifie que faire un parallèle entre contagiosité et positivité est un abus.

    • Pourquoi ce constat n’a t il pas été fait plus tôt ???
      Le fait que le vaccin rende potentiellement une grande partie des personnes asymptomatiques, et donc, scoop du jour, non contagieuses, va justifier la propagande pour une vaccination de masse.. pour protéger nos aînés..

  5. Voici le tableau des taux des cas Covid-19 par cent mille habitants en France, estimés par le « Réseau Sentinelles » depuis mars 2020 jusqu’à aujourd’hui:
    https://drive.google.com/file/d/1j-YWmm8OOIjiFeKpAaphSf2Tv25l2_4I/view?usp=sharing
    On remarquera que le seuil épidémique de la grippe de 175 cas pour 100000 habitants n’a jamais été atteint, et que les seules semaines où des chiffres ont failli donner l’impression d’une petite épidémie ont été la 4e semaine de mars avec 138 cas, la 4e semaine de juillet avec 107 cas, et les deux premières semaines de septembre avec 119 et 144 cas.
    Il n’y a donc clairement pas eu d’épidémie de Covid-19 en France au sens épidémiologique du terme. Aujourd’hui, 21 cas pour 100000 habitants.
    Tout cela vaut-il bien la peine de s’exciter ainsi sur vos ordonnances d’ivermectine et autres plaquénil?

    • Sans ouvrir le débat sur vos chiffres, c’est votre conclusion qui est criminelle : comme on n’a pas atteint le seuil, il n’y a qu’a les laisser mourrir sans traitement.

      • On peut avoir une autre lecture d’une conclusion formulée par une interrogation suite à la présentation de quelques données : que la vraie question est ailleurs ou plus globale. On pourra toujours rétorquer que le propos du médecin ne s’intéresse qu’à la question du traitement médical. Mais cela ne signifierait alors rien d’autre, si la vraie menace est donc ailleurs au regard de la réalité des données, que la question du traitement médical soit simplement instrumentalisée en tant que diversion. Cela ne signifie bien sûr pas que l’on doive « laisser mourir » pour autant. Qui l’a ici prétendu ? Mais en quoi, ou pour qui donc, le fait d’évoquer la piste d’une probable diversion, serait-il « criminel » ?

        • Quoique SIPO soit notablement plus fin que les gros sabots de Desmaris, leur commune propension à la subversion intellectuelle nous dit que probablement l’un est la version 2.0 de l’autre.

        • Il y a 2 choses qui se percutent et même si elles parlent de la même chose elles sont disjointes.

          1 – savoir si on a une vraie épidémie
          2 – traiter les gens qui sont malades.

          De mon point de vue, qui ne vaut ni plus ni moins qu’un autre. Il sera temps de faire les procès de nuremberg 2.0 s’il y a une population suffisamment éveillée pour le vouloir. On peut également se palucher pendant des heures pour savoir si c’est plus ou moins mortel que la grippe, si le virus est naturel ou artificiel, si c’est volontaire ou non, si il y a vraiment autant de morts. Il n’en reste pas moins vrai que pendant que l’on devise complotistement ou pragmatiquement des gens tombent malades, comme tout le temps et que normalement le rôle du médecin est de soigner ces malades. On peut également se palucher à réfléchir si le médecin doit être libre de ses prescriptions ou s’il doit suivre un système expert informatique, programmé par lacombe et smadja-trucchose, qui va faire tout seul l’ordonnance mais en attendant de tomber d’accord et de mettre en place des procédures, il faut soigner des gens.

          ET la doctrine officielle (malheureusement relayée par nombre de médecins – et même des soit disant rebelzs) est doliprane jusqu’à la détresse respiratoire. Si en mars, sur un malentendu on pouvait leur pardonner, 1 ans après ce n’est plus possible. Et même si la corruption du monde occidental est devenu tellement visible qu’il saute au visage de tous, il est impossible d’admettre que l’on continue sur la même voie : il n’y a pas de traitement. Parce que pour le dire, pour le cancer non plus il n’y pas de traitement (et d’ailleurs aucunes études RCT contre placebo – donc de la science de merde si j’ai tout compris), mais cela n’empêche pas les médecins de traiter avec des molécules dont on ne sait pas trop si elles soignent un peu ou tuent elle même le patient. Parce que le rôle du médecin est d’écouter, soulager et parfois soigner. SAUF pour le covid ou c’est mort par vaccin ou mort par covid ou mort par rivotril si ça va pas assez vite (on sait jamais il pourrait s’en sortir tout seul).

          Donc il faut que les traitements deviennent une évidence pour tout le monde, même ceux hypnotisés par bfm, qu’aucune personne ne soit laissée à elle même tenter sa chance seule (ou se faire abîmer le foie par remdesivir, ce serait dommage de pas tenter des trucs, histoire de se faire bien voir par gilead – et se mettre sur la liste des personnes que l’on peut corrompre, parce que quelques têtes vont tomber et il faut trouver des remplaçants.)

          Lorsque les traitements seront acceptés par tout le monde, il sera temps de mettre devant des cours d’assises (et là ils vont prendre cher) tous ceux qui ont participé à la propagande qu’on ne pouvait rien faire. Il sera le temps de faire le procès des vendeurs de vaccins car même s’ils ne sont pas responsables des effets secondaires, c’est seulement s’ils n’ont PAS MENTI sur les données qu’ils ont fournis… la aussi ça va piquer.

          Enfin, il va falloir mettre sur la table la généalogie du virus et punir ceux qui ont participé à la chose. N’oublions pas que la justice remise dans les mains de l’état n’est pas une obligation, c’est un consensus social en échange d’une justice ET juste ET qui parait juste. Si ce n’est plus le cas, le peuple peut reprendre cette délégation et former des tribunaux par lui même et appliquer ce qui lui semble (le peuple est souverain) le plus juste. C’est pour cela que toutes les manœuvres destinées à détourner le droit sont dangereuses car elles préparent petit à petit la reprise en main de la justice par le peuple. et avec le nombre de morts physiques, économiques et sociaux qu’ils sont en train de faire, j’ai peur que la justice populaire soit un peu plus véloce et rêche que celle du pôle santé qui dédouane toujours les labos et les « puissants ».

        • « Tout cela vaut-il bien la peine de s’exciter ainsi sur vos ordonnances d’ivermectine et autres plaquénil? » Cela ne veut-il pas dire que ce n’est pas la peine de traiter ? (Si je sais lire)

    • Les médecins sont là pour traiter les malades! Qu’ils se battent pour ne pas continuer à rester sans prescrire ce qui peut être utile n’est pas simplement normal (il s’agit de laisser s’exercer normalement la pratique médicale), cela répond aussi à une demande pressante de la population ! Ce que nous montrent, par exemple, les guadeloupéens : https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/les-ventes-de-virapic-affolent-deja-les-compteurs-933295.html

  6. Cela devient compliqué avec les méta analyses qui se contredisent.
    Concernant l’ivermectine ocomment se fait-il que « prescrire » a une conclusion différente que les études américaines et celle de Tess Lawry.
    Comment le simple quidam peut-il s’y retrouver?
    jEe pense que l’iver a été très peu prescrite en France et que de ce fait on n’apportera pas de preuve dans notre pays. Attendre ce qui vient de l’étranger: macedoine, slovaquie etc.. Si on a des données fiables.

    • La méta analyse du Dc Lawrie ne semble pas contredite. Elle précise avoir utilisé le protocole (cochrane) de correction des biais, le plus haut standard (d’après ce qu’elle dit), recommandé pour les études commandées par l’OMS.
      La sienne en tous cas, de méta analyse, c’est plutôt un  »clap de fin » pour ce qui concerne un résultat irréprochable en fonction des données accessibles quand elle l’a réalisée (et elle a dit qu’elle continuait à l’alimenter avec les nouvelles parution).
      D’ailleurs les contradictions ne s’attachent pas à démonter sa méta analyse, mais prennent au hasard une étude ou un résultat et l’attaque sur un biais, alors qu’il a peut être été sorti de la méta-analyse. Un coup c’est le dosage in vitro (et même cette attaque est discutable), un coup c’est parce que les études sont en association (doxycycline, …).
      Ils vont surement trouver que les infectés argentins étaient des fanas de Tango, alors que les non infectés préféraient l’onanisme, ou que sais je !!

  7. Protocole thérapeutique pour la prise en charge ambulatoire du Covid-19 a l’IHU Méditerranee Infection, en date 29 janvier 2021 :
    https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2021/02/PROTOCOLE-COVID-HDJ-29-JAN-2020.pdf
    En résumé :
    Hydroxychloroquine : 200 mg fois 3 par jour pendant 10 jours pendant le repas (sauf contre-indications).
    Zithromax : 250 mg 2 cp le premier jour puis 1 cp par jour pendant 4 jours soit 5 jours au total pendant le repas (sauf contre-indications : allergie aux macrolides, co-médication avec la Colchicine).
    Rubozinc : 15 mg 3 par jour pendant 10 jours à distance des repas avec un grand verre d’eau (10h, 16h et 22h).
    Enoxaparine : 0,4 mL SC par jour (0,6 mL SC par jour si indice de masse corporelle (IMC) > 30), pour les patients nécessitant ce médicament.
    Le lien indique : « Existe-t-il d’autres options en cas de contre-indication à l’association hydroxychloroquine (HCQ) azithromycine (AZ) ? Émergence de l’évidence de l’intérêt de l’utilisation hors AMM de l’Ivermectine chez nos patients contre indiqués à HCQ + AZ. »
    Le taux de mortalité de ce protocole, en ambulatoire, est supposé être de l’ordre de 1 pour 1000.
    https://www.youtube.com/watch?v=uFYdsNa5QyA

    • En ambulatoire pour des gens positifs. Je pense que APHP ne supporte pas la comparaison. C’est aussi pour cela que « Paris » réagit aussi violemment.

    • Tout est mieux que le doliprane à la maison.
      Je suis persuadé qu’un médecin qui rassure son patient et que lui donne une béquille psychologique ou pysiologique (voire de l’homépathie) aurait de meilleurs résultats que le doliprane.
      Doliprane à la maison c’est contaminer les autres membres de sa famille et induire l’aggravation éventuelle de la maladie, donc c’est mortifère donc les responsables de la santé en France ont du sang sur les mains.

      • En plus au printemps ils pouvaient dire « on ne savait pas ».
        Aujourd’hui ils sont obligés de mentir jusqu’au bout, ils auraient pu s’en sortir honorablement à l’automne. Il reste Macron comme dernier recours, qui pourra toujours dire qu’il a été mal conseillé. Il est temps qu’il sorte de ce cercle vicieux.
        Version complotiste : en fait ils laissent courir pour résoudre le problème des retraites. Mais ce n’est pas très efficace, l’excédent de retraités est trop important et en plus les actifs qui pourraient payer ne travaillent plus.
        (mes dernières interventions sont trop politiques pour ce blog)

        • Je pense que si on rendait tout le monde « solidaire », c’est à dire qu’on ne payait les pensions de retraite qu’à la mesure de ce qu’on perçoit, et les salaires des fonctionnaires dont les médecins à leurs résultats, la proportion de gens favorables au confinement et contre les traitements serait complètement différente.

      • encore des criminels d’après le Nathan bien connu.
        Y’a même Raphael Enthoven qui se permet de donner un avis sur les scientifiques. Le microcosme parisien est descendu bien bas dans le domaine de la connaissance.

  8. https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/covid-19-le-laboratoire-guadeloupeen-phytobokaz-a-l-origine-d-une-decouverte-retentissante-932647.html
    Je suis tombé sur ça. Une affaire à suivre… qui arrive un peu tard peut-être, mais pourrait servir dans le futur. Il serait utile de faire comprendre à certains que, pour combattre un virus, il n’est pas nécessaire de l’affronter en « face à face » avec un antiviral pur, mais, bien plus astucieusement, de lui couper l’herbe sous le pied.
    On retrouve cette dérive du traitement moléculaire ultraciblé dans l’industrie agro chimique: on vous vendra toujours le mérite du désherbant. Pourtant il y a mille façon d’éliminer une plante gênante : privation d’eau, de lumière, arrachage, parasitose, compétition interspécifique, température, modification du substrat…

    • Aucun médicament ne marche à 100%, le vivant évolue et s’est adapté pour rester en vie. Il faut juste donner au système immunitaire du temps (médicaments en phase précoce) ou les moyens de gagner (prévention, vaccin large bande).
      Une fois que le politique aura compris qu’il n’y a pas de baguette magique, on pourra sortir de la psychose.
      Je prends l’analogie de la sécurité informatique : aucune barrière n’est infranchissable mais si on multiplie les barrières, on arrive à augmenter la protection. Par exemple le paiement avec 3DS (le SMS que vous recevez) : vous détenez votre carte bancaire (on peut vous la voler), vous connaissez la code (4 chiffres la belle affaire … mais pas plus de 3 fois), un code derrière la carte (à 3 chiffres, tant pis si on vous vole la carte), un SMS (oui mais n’importe qui peut connaitre votre numéro de téléphone, sauf que le code émis par un tiers de confiance et que ce code n’est valable que très peu de temps, et qu’il ne vaut que pour cet achat). En fait j’ai simplifié mais ces contre-mesures ne sont valables que dans certains cas, achat sur internet ou achat en magasin.
      Par analogie, si on avait Véran au GIE CB, il vaudrait mieux payer en liquide.

  9. Question au Dr Maudrux :
    Pour faire avancer les traitements précoces, il faut en imposer l’idée et donc communiquer non seulement sur ce qui est faisable par les médecins mais surtout sur ce qui est effectivement déjà prescrit au quotidien par de nombreux médecins.
    Les médecins prescrivent en catimini car ils ont peur des sanctions notamment CNOM.
    Ne peut-on mettre le pied dans la porte en scindant le sujet ?
    – continuer à tenir discrètes les prescriptions HCQ ou IVER puisque leur prescription hors AMM risquerait de leur créer des ennuis
    – en revanche donner une large publicité à la seule Azithromycine dont la nature d’antibiotique des infections respiratoires devrait permettre aux médecins de se défendre ?
    Qu’en pensez-vous ?

    • Malheureusement on voit clairement maintenant que le but du gouvernement est d’en arriver à refaire un confinement dur et donc de ruiner la france si ce n’est déjà fait . Tuer les anciens de désespoir ou du covid , désespérer la jeunesse tuer les indépendants tuer la culture…
      L’annonce hier du refus du ministère de faire des etudes sur le clofoctol au motif que la sécurité n’est pas assurée!!!! Le refus de l’ivm, les calomnies persistantes sur les medecins partisans de la 4ème voie en disent long sur les buts des puissances d’argent internationales . On a pas pris de telles précautions pour imposer des vaccins dont on ne sait pas grand chose et le remdesivir qui a largement rempli les poches de Gilead . L’histoire a prouvé qu’un jour ou l’autre de tels crimes restent rarement impunis et que malheureusement la violence qui en découle peut devenir aveugle et ce sera de leur fait et pas de ceux qui ont encore la lucidité et sont encore discrédités et voudraient que l’on sauve ce qui peut encore l’etre….

      • Je pense que Macron s’est entouré de nuls (je ne sais pas pourquoi, j’ai quelques réponses) et qu’il ne peut pas les virer maintenant. De plus toute l’administration est vérolée. « On » me disait qu’il y avait des gens estimables et efficaces partout mais qu’ils étaient noyés dans une machine inefficace. Je ne sais pas (et lui non plus) comment faire sauter ces verrous (qui nous coutent en plus « un pognon de dingue »)

        • Il s’est entouré de nul, parce qu’il n’est pas très intelligent. on ne m’enlèvera pas de l’idée qu’une personne qui n’arrive pas à voir qu’un autre est idiot c’est qu’il a pas toutes les connexions au niveau du cerveau.

          maintenant il est possible qu’il n’a trouvé que ça : il faut être un poil pas équilibré mentalement pour participer à un gouvernement qui obéit aux ordres du chef et qui lamine en 4 ans, 50 ans d’histoire politique : quelle image l’histoire va garder de véran ? dans 50 ans ce sera le repoussoir comme papon.

          L’autre possibilité, le grand complot contre les peuples n’est pas à écarter d’un revers de la main. Même de bonne foi (je pense que hitler était persuadé qu’il faisait cela pour le bien de tous – hors juif bien entendu – mais l’eugénisme est devenu une forme de norme : regardez ce que l’on a le droit de faire comme ivg thérapeutique et regardez la nouvelle loi de bio éthique).

          Il y a une quatrième voie : l’individu sur le trône est intellectuellement assez pauvre, il a appris quelques trucs et s’est fait un carnet d’adresse en vendant des grosses entreprises. Il envie ceux qui ont réussis (les grands capitaines d’industries qui en fait vivent surtout de subsides de l’état) et veut faire partie du sérail en leur passant tout ce qu’ils demandent.

          Une dernière possibilité c’est un problème pathologique psychiatrique, mais là seul un médecin pourrait en parler.

        • « Il s’est entouré de nul, parce qu’il n’est pas très intelligent. »

          Rien n’est plus faux.

          Souvenez-vous. Janvier 2020. Buzyn explose en vol.
          Hystérique, pas fiable.

          Incapable de mener la covidémence. Elle est éjectée.

          Macron la remplace par… l’homme parfait.

          Véran.

          Pro-chinois (young leader de la France China Foundation), ambitieux, borné, arrogant.

          Le type fera des merveilles.

          Choisir ce type en février 2020… n’est pas l’expression d’un esprit faible.

          Mais au contraire, un choix « intelligent », parfaitement rationnel dans le cadre de la covidémence.

          L’explication de la « nullité » et de la bêtise est éculée… 12 mois après.

        • Finalement les agents d’influence pro chinois ne se cachent pas tant que ça : Véran, Philippe et plusieurs membres du GVT en sont.
          On y trouve aussi les dirigeants de Mérieux. On comprend mieux la tentative pour que Pasteur ne puisse pas développer son médicament. C’est en fait le rôle dévolu par le GVT à Mérieux grand ami de la Chine.

        • Alors il faut qu’on s’entende sur l’intelligence.

          si nommer un mec qui obéira à des pressions extérieures et laissera crever les gens est intelligent alors…

        • EM veut des gens « qui l’aiment », qu’ils soient compétents ou des imbeciles est secondaire, à supposer même qu’il s’en aperçoive. Philippe était compétent mais plus populaire que lui, il l’a viré mais Véran est toujours là, parce qu’il n’a rien à lui reprocher selon SES critères majeurs, c’est ce que je crois voir. Il veut une loyauté canine autour de lui. Les 2 se manipulent et s’utilisent réciproquement. Un type compétent à la Santé, au point où les choses en sont arrivées, serait « politiquement dangereux ». Mais l’un comme l’autre, séparément, ils ont peur. Bien sûr EM garde l’option de remplacer Véran, mais je n’y crois pas trop. Nous verrons.

      • Salomon est donc un criminel.
        Un cousin médecin (de 65 ans) avec lequel je parlais sur la plage en août dernier a commencé par me dire qu’il fallait trouver un terroriste pour tuer Salomon (rien de moins). Je lui pose la question « et Véran ? », oui aussi.
        Et il m’expliquait comment ces gens là avait désorganisé tout le système de santé, le réseau sentinelle, etc …
        Bref ces gens (Salomon, Véran, et tous les crétins qui les ont suivi aveuglément) sont dans une lutte « à mort ». On aura plus rapidement oublié les affirmations des journalistes.

    • C’est ce que je fais, mais c’est vrai en dérivant un peu plus actuellement sur Iver.C’est ce que devais faire la CSL, mais en noyant l’essentiel ils se sont plantés. Dès le départ je leur avait dis que AZI, éventuellement Iver (HCQ trop polémique) devaient ressortir, le reste étant accessoire. Il fallait colliger les résultat, et montrer ces résultats pour convaincre. Et pour convaincre, il faut montrer, pas rester dans la théorie.

  10. Pour la revue Prescrire , il y a peu de publications définitives par rapport au nombre d’essais sur l’Ivermectine . Elle évoque « un biais de publication » : les résultats positifs étant plus facilement rapportés.
    https://www.prescrire.org/fr/203/1845/60820/0/PositionDetails.aspx
    Cet argument contre l’IVM commence à circuler.
    Je me demandais si dans sa méta-analyse, le Dr Tess Lawry avait tenu compte de ce biais de publication..

    • ont ils eu autant besoin d’études positives pour donner une rtu au remdésivir en quelques jours durant l’été dernier alors qu’il n’y avait plus d’urgence ?

      n’y aurait il pas plutot une volonté de nuire à l’utilisation de l’imervectine ?

    • @Doc du Sud : merci bcp pour le lien. Enfin un lecteur de Prescrire !
      Une partie du pb thérapeutique fondamental tient dans le régime administratif de la preuve. « Qu’est-ce qui fait preuve », comment on l’établit et par quels procédés ? À partir de là, on entre dans un dédale de régimes d’efficacité/vérité où l’on peine à démêler le soupçon de vérité (qui n’est pas toujours vraisemblable), la dose d’erreur ou d’illusion réalisatrice (qui ne saute pas aux yeux), le probable (qui n’est pas seulement statistique), et l’incertain (qui est le règne du vivant). Et rajouter l’effet placebo – et adieu la raison comme disait Paul Feyerabend.
      Science ou art, la médecine ? Et qu’est-ce qui distingue au juste un médecin (libéral ou pas) d’un charlatan ?
      Nous attendons toujours un René Dubos pour l’Anthropocène…

    •  »Ces données ne permettent pas d’estimer l’effet propre de l’ivermectine, non associée à la doxycycline ».
      C’est ce genre de phrase que j’aime bien. On s’en fiche si Iver seule marche ou pas, si associé dans un protocole ça permet une amélioration.
      Donc le résultat est favorable (ça ne semble pas discuté dans l’étude au Bangladesh), mais comme c’est en association on peut pas dire que c’est grâce à l’Iver. Mais dans ce cas c’est la doxycycline le miracle! En fait plus probablement les deux.
      Comme dans le protocole raoult, c’est peut être l’AZI qui est plus efficace (?) Et le Zinc (dont il a reconnu lui même qu’il l’avait négligé au départ) mais on s’en fiche si le protocole marche sans risque.

      • « Ces données ne permettent pas d’estimer l’effet propre de l’ivermectine, non associée à la doxycycline »
        oui cette phrase est un peu « perfide »…
        étonnant de la part de cette Revue ?
        J’avais déjà lu cette conclusion « de mauvaise foi » dans les médias , on dirait un copié-collé. Je vais essayer de le retrouver.

        O

    • La revue Prescrire(.org) ne saurait mordre la main de ses maîtres, car en 2015, afin d’exister encore un peu, elle a reçu 1 million d’€ du ministère de la santé : https://jeanyvesnau.com/2015/02/09/pour-survivre-prescrire-recoit-une-subvention-dun-million-du-ministere-de-la-sante/
      Le tout est en liaison avec le Monde qui lui touche de l’argent public par dizaines de millions € et aussi de la fondation Bill Gates ici : https://www.gatesfoundation.org/ qui détaille les sommes versées, notamment au Monde ici : https://www.gatesfoundation.org/How-We-Work/Quick-Links/Grants-Database/Grants/2019/03/OPP1210145 qui a reçu rien que pour la seule année 2019 une subvention de 2 126.790$
      Qui parle au nom de quel intérêt ?

      • @Joseph-P : merci pour les liens (d’intérêt). En effet, du lien au conflit (d’intérêts), il n’y a qu’un pas – ou un gap. Quel animal ira mordre la main qui le nourrit ? Voilà « la main invisible » du marché… (Smith est un complotiste !)
        Au demeurant, qui dit mieux que Prescrire ?

        • Merci pour ce lien, très significatif et descriptif du vrai « problème » structurel, seule explication au chaos conjoncturel que nous vivons depuis un an. La machine censée veiller sur notre sécurité sanitaire a été complètement déréglée au fil des années, et ce n’est pas uniquement pour supprimer des lits d’hospitalisation. La corruption est systémique et les media mainstream, quand ils l’évoquent, le font de manière ambiguë et à demi-mot, comme ici dans cet article de 2015 du Figaro rendant compte du livre du Pr Philippe Even. Pour employer une métaphore, c’est quand le Covid19 se déclare qu’on ouvre les yeux sur les pathologies sous-jacentes qui rendent le traitement considérablement plus difficile.

      • DR KNOCK OUT : il n’y a pas de complot (ils sont idiots, ils n’ont pas les moyens intellectuels de fomenter un complot), c’est bien plus triste que ça, nous avons des dirigeants qui ont fait sécession avec le peuple et la réalité, ils estiment ne plus avoir à rendre de comptes, ce sont des dieux et nous sommes des inutiles selon les propos du con stratosphérique Laurent Alexandre.

        JEAN D : il y a beaucoup de voix qui vont dans le même sens que l’article du Figaro, les choses bougent, mais c’est toujours pareil, une minorité hurlante et vociférante occupe le devant de la scène. L’histoire fera son oeuvre, les faits sont têtus.

  11. https://www.francesoir.fr/videos-le-defi-de-la-verite/le-pr-raoult-au-defi-de-la-verite
    Excellente prestation de Didier Raoult. Il enfonce le clou sur le redemsivir – dont on risque d’entendre parler encore longtemps, et pas en bien.
    Juste une question. Etant acquis que la Covid-19 n’a pas provoqué de surmortalité chez les moins de 65 ans (et même paraît-il chez les moins de 75) et que 50% des transmissions se font en famille, est-il bien raisonnable d’isoler les malades – par exemple dans une famille Karine 35, Nathan 35, Riri 9, Fifi 5 et Loulou 8 mois? Dans ce cas, et pour toute la palette d’âge concernée, on ne voit, à mon sens, ni l’utilité ni surtout la faisabilité d’une mesure d’isolement (sauf lourdes comorbidités du conjoint « sain » ou des enfants). Et si on suivait ce raisonnement, on ferait de même lors des épidémies de rhume, de grippe et de gastro. De quoi rendre la vie… invivable. Débat ouvert…

    • Je crois que le raoult parle en tant que médecin que SI on veut faire des mesures, c’est en famille. Maintenant c’est chacun qui voit. Moi je sais que si ma moitié l’attrape, je changerais pas mes habitudes.. pour le meilleur ou pour le pire. c’était d’ailleurs un message poétique du film les nuits fauves.

      Mais c’est vrai que l’on peut réfléchir et se poser la question. si je suis malade, j’éviterais de fréquenter mes parents 80+ le temps de ma maladie. Maintenant, je ne vais pas me tester 2 fois par semaine. Peut être que dans des cas limites (une personne immunodéprimée, cancéreuse…) tu la protèges en t’isolant si tu es malade (et tu lui donnes vitC,D,zinc, iver…) et toi aussi .

      Maintenant dans une situation classique, il faut vivre. Il parait qu’il y a un truc avec plus d’une personne dans les voitures ?

      Je pense qu’il fait une erreur lorsqu’il dit que le bénéfice risque du vaccin est positif pour les vieux. Il n’a pas saisi la perche en disant que l’on a peu de recul, il a pas insisté en disant qu’on avait des traitements précoces, n’a pas insisté plus que cela sur pour le moment, avec le peu de recul… pas envisagé du tout le cas des ADE… mais je crois qu’il est pas sur son terrain pour les vaccins et parle comme un médecin de base sur ce sujet.

      • D’accord sur tous les points.
        En règle générale, quand on est malade on évite de faire la tournée des parents et des copains. D’ailleurs, on n’en a pas envie, très souvent. Mais entre gens jeunes et en bonne santé, le risque est quasiment nul. Quant au conjoint, lorsque l’entente est bonne, je sais d’expérience qu’on ne le lâche sous aucun prétexte.
        Sur les vaccins, à titre personnel, je ne toucherais pas à des gens très âgés même sans lourdes morbidités (mais existe-t-il beaucoup d’octogénaires (ou plus) sans comorbidités ?) Le cas des deux centenaires mort quatre jours après vaccination (alors qu’ils avaient réchappé à une épidémie de Covid-19 dans leur Ehpad) devrait au moins donner à réfléchir.
        Raoult doit être pieds et poings liés dans cette affaire. S’il s’oppose à la vaccination, peut-être risque-t-il d’être viré sur-le-champ. Mais dans cette vidéo, il n’a pas forcé le trait, et il est assez facile de voir ses doutes. Après, quand on lui interdit l’accès des Ehpad, que peut-il faire d’autre?

      • HERVE02 : ce que vous décrivez s’appelle le bon sens, notamment populaire. Covid a mit en exergue l’infantilisation générale, l’école formate, elle n’enseigne plus, tout part de cette base.
        Nous en sommes à subir les conseils de toubibs qui nous expliquent comment tousser dans son coude, un Président qui nous conseille d’aérer nos maisons, une présidente de la CE en la personne de Ursula Von der Layen qui fait une vidéo pour expliquer comment se laver les mains, un premier ministre qui explique à une salle de classe médusée que ce n’est pas bien de couper la tête des professeurs
        L’ignorance génère la peur, l’émotion prend le pas sur la réflexion.
        Vous savez vivre sous un volcan, vous en connaissez les risques et vous les acceptez, ce qui est devenu un contresens dans nos sociétés qui s’ illusionnent de tout maîtriser, et nous sommes nombreux comme vous.

        Pour réflexion : depuis quelques années, une phrase agaçante sert de conclusion à un entretien, les gens s’envoient du « bon courage » avant de se quitter. Cette simple phrase traduit l’état de détresse générale, il faut se motiver pour vivre, simplement vivre…

    • Bien d’accord.
      L’un des points les plus intéressants sur lesquels revient Raoult encore et encore, est le fait que les virus sont des êtres vivants, contrairement au dogme de certains. Nul ne devrait donc s’étonner de leur adaptabilité.
      L’obscurantisme présent dans les hautes sphères est insupportable et s’ajoute aux effets de la vénalité.

    • je trouve l’interview assez médiocre.
      Soit on dit : « allez voir sur le site de l’IHU les vidéos » et on synthétise et on interroge sur les imprécisions, soit on effleure les choses.
      En plus, Raoult ne finit pas certaines phrases et le journaliste ne relance pas, comme si la réponse à sa question ne l’intéressait pas.

      • JEAN D et j’en retiens un : à un moment, il faut que vous remettiez en question votre lecture-compréhension, car chez vous, c’est ça qui foire.

  12. Avec le clofoctol, la liste des médicaments efficaces contre le covid19 (pardon, LA covid19; ce qui m’interdit de sortir après 18h ne peut-être en effet que féminin…) s’allonge. Vendu en Italie sous le nom Gramplus .

    • Dans le doute, de nos jours, certains en rajoutent comme ils ont toujours fait : en mettant au féminin, en doublant la consonne, en ajoutant un-s mais de plus, de nos jours, ils enseignent aux autres à faire de même. Le mot Disease n’est ni féminin ni masculin, en français on a « mal » et « maladie », pourquoi ergoter entre la peste et le choléra. Ça me rappelle les arguties concernant les noms des tornades et des typhons.

    • Au-delà de ce vaccinocircus… on peut s’interroger sur le « corps médical ».

      Ils semblent tomber comme des mouches, sont épuisés (ça on peut comprendre)… et pourtant 12 mois. Ca fait 12 mois.

      Nous avons depuis un tsunami d’informations, de données.

      Ils sont censés être les mieux informés… qu’ils prennent de l’ivermectine en prophylaxie ! Zinc + vitamine D.

      Non. On a l’impression d’avoir affaire à des zombies, sans cerveau, qui « abattent » du boulot à l’hosto, et tombent épuisés. A peine capables ensuite de se prendre une injection d’un vaccin qui pétille…

      Cela reste le grand mystère de cette terrible épidémie : la bêtise crasse d’une grande partie de ce fameux « corps médical »… un corps bien malade pour le coup.

      Vraiment malade.

      • Stupide, le corps médical ? Je ne crois pas – encore que quelques spécimens sont gratinés. Apeuré et infantilisé ? Sûrement, et ça n’a rien d’étonnant quand on voit comment le traitent l’Ordre et les diverses institutions de santé. Du coup, une épidémie sévit dans les rangs de nos blouses blanches. La ‘couvrite galopante ». A savoir le besoin de se défendre avant d’avoir été attaqué. Face à l’Ordre, au ministère, à la Sécu, à la hiérarchie et même aux patients (qui ne sont pas toujours innocents). Du coup, toutes les relations se tendent, la confiance s’effrite, et on a le sentiment, surtout en hospitalier, de débarquer dans un asile de fous. J’ai parfois l’impression que les soignants se voient comme les poilus de 14 et nous considèrent comme les planqués de l’arrière. Hélas, il y a un hic. En 14-18, ça n’étaient pas les planqués qui souffraient et qui crevaient. Aujourd’hui, oui. Je ne dis pas que les soignants ne paient pas un tribut, comme tout le monde, j’avance qu’ils ne voient pas toujours bien la réalité en face.

  13. Un petit scoop sur LCI ce soir:
    A la question « quels sont les traitements les plus prometteurs de la COVID ? », le Pr. Bréchot (ancien directeur de l’Institut Pasteur), a indiqué qu’il y avait des pistes :
    1) pour les formes graves:
    un traitement très efficace va être confirmé très prochainement (sic!), je parie qu’il s’agit des anticorps monoclonaux à 2000 euros la dose !
    2) pour les traitements précoces:
    – des antidépresseurs, (super, être en dépression va nous sauver de la Covid !)
    – la molécule de l’Institut Pasteur de Lille,
    – deux autres molécules anti-parasitaires étudiées par le « Global Virus Network » , « … mais c’est encore un peu tôt pour en dire plus……. »
    Bien entendu il n’a donné aucun nom, mais on imagine que pour l’Institut Pasteur il s’agit du clofoctol et pour les molécules anti-parasitaires il s’agit sûrement de l’ivermectine et de la colchicine !
    Il faut reconnaître que c’est un progrès par rapport à l’affirmation de type Castex: « Je ne sais pas de quoi vous voulez parler… », mais c’est vraiment y aller en marchant sur des oeufs et à reculons !
    Allez Mr Bréchot encore un effort vous êtes sur la bonne voie !

  14. Les médecins de ville vont pouvoir vacciner (pour ceux qui veulent bien sûr) les patients à partir du 22/02 avec l’AstraZeneca mais…..les médecins devront s’inscrire au préalable à la pharmacie et ne pourront vacciner que 10 personnes par semaine (1 flacon de 10 doses).
    Mais qu’est ce qui s’est passé dans la tête de celui qui a décrété ça ? Pourquoi cette frilosité ? Sur quels critères ? Pourquoi cette restriction ?
    Heureusement que l’on ne fonde pas de grands espoirs sur ce vaccin. Le jour où l’on aura un (des) vaccin(s) sûr(s) et un programme vaccinal bien codifié (…) il ne faudrait plus adopter ce genre de comportement envers les médecins de ville ou bien dire ouvertement que l’on ne sert à pas grand-chose.
    Personnellement je reçois cette décision comme une humiliation de plus. Mr ORTIZ (CSMF) peut être « satisfait » des miettes que le Ministère lui a envoyées.

    • astra zeneca, le truc qu’on arrête un peu partout ? à cause d’effets… inattendues ?

      y’a pas à dire, on aura tout subit en france, ils n’auront rien raté comme truc foireux.

      • Encore une fois, on peut s’interroger.
        L’Angleterre a injecté des millions de doses de cette saleté.

        Et ?

        Pas grand chose à se mettre sous la dent. Pourtant la presse « popu » (exemple DailyMail, Sun etc.) n’hésite pas à se jeter sur des histoires croustillantes (dans un sens comme dans l’autre : covidément ou anti covidément, alternativement).

        Au-delà des aspects techniques sur ce vaccin (voir l’alerte écrite par Maudrux), on ne peut s’empêcher de voir de la politique derrière tout cela.

        Rien sur Pfizer (alors qu’en Israël ça sent un peu le bide)… Mais concernant AstraZeneca, les Européens qui sont d’habitude des bonnes serpillères, se « déchaînent ».

  15. Nous en avons déjà vu des couleuvres, de toutes les couleurs, nous en avons déjà avalé certaines bien enroulées autour du caducée d’Esculape, mais vous n’avez encore rien vu !
    L’Ivermectine, c’est bien, sauf pour les affaires d’innovation, de rentabilité, de brevet, de retour sur investissement. Bling bling et crédibilité.
    Mais la raison thérapeutique, qui consiste à traiter des individus à la pelle peut-elle être le fin mot de l’histoire ?
    D’après Richard Horton, rédacteur en chef de The Lancet, on gagnerait à ne pas trop tabler sur une pandémie pour préparer la suite, et réparer les vivants (One Health) en faisant comme s’il s’agissait d’une syndémie…
    https://sniadecki.wordpress.com/2021/02/09/horton-syndemie-fr/

    • EXCELLENT!!!! ce type est un mélange d’avocat et de lucchini!
      la vidéo fait plus d’une heure, mais c’est plein de bon sens et pas de langue de bois…c’est le moins qu’on puisse dire!
      A VOIR ABSOLUMENT!

    • Quand le bon sens s’allie à l’éloquence, le résultat est remarquable. Nous avons bien besoin d’avocats de cette trempe !

    • Il dit sans le dire étant avocat : les gens qui demandent un confinement dur sont des criminels. Et il dit aussi qu’heureusement que Macron a résisté (je pense pour les mauvaises raisons, c’est à dire son ego), mais jusqu’à quand ?
      Je pense que nous sommes rentrés dans une phase « pas de quartier » : il faut appeler un chat un chat, les gens qui préconisent le confinement = criminels, les gens qui interdisent aux médecins d’exercer et de prescrire des médicaments largement connus = criminels, les gens qui en enferment d’autres = dictateurs.

    • Ça vaut vraiment le coup d’écouter ce que ce médecin dit, c’est remplie de sagesse – peut être un poil complotiste, amis elle a travaillé pendant longtemps dans un hôpital militaire et donc elle pense en terme militaire aux menaces qui pourraient arriver.

      Cela recoupe l’autre vidéo qui parlait des recherches de fauci sur l’ajout de fonction. Est-ce que faire des liens c’est complotiste ? en tout cas, cela évite de somnoler en ronronnant devant bfm.

  16. MEME L INSTITUT PASTEUR N A PAS LE DROIT DE TESTER UN TRAITEMENT !
    L’Institut Pasteur de Lille avait annoncé, en octobre, avoir peut-être trouvé un médicament anti-Covid.
    Restait à effectuer les essais cliniques pour lever les incertitudes car ce médicament avait déjà une autorisation de mise sur le marché dans une autre indication.
    Un comité du ministère de la Santé a décidé, mardi, de refuser la demande d’accélération des essais cliniques pour cette molécule prometteuse.
    Un blocage incompréhensible. En octobre, l’Institut Pasteur de Lille (IPL) annonçait avoir peut-être trouvé un médicament anti-Covid. Restait à effectuer les essais cliniques pour lever les dernières incertitudes. Or, un comité du ministère de la Santé a décidé, mardi, de ralentir considérablement le processus d’homologation de ce médicament contre le Covid, comme le révèle La Voix du Nord. Pourquoi ?
    « Visiblement, ce comité ne comprend pas ce qu’est un repositionnement », regrette, dans le quotidien régional, Terence Beghyn, président d’Apteeus, une start-up qui collabore avec Pasteur sur ce projet. Ce comité, c’est le Capnet, comité de pilotage national des essais thérapeutiques, une instance chargée de prioriser la recherche clinique autour du Covid-19.
    Et le Capnet vient de refuser d’accélérer les essais cliniques mis en place par Pasteur dès le mois d’octobre. . Il s’agissait d’un vieil anti-infectieux qui avait montré son efficacité lors des différents tests in vitro « pour inhiber la réplication du virus », mentionne Pasteur dans un communiqué.

    • Je ne pense pas que le problème soit un dysfonctionnement cognitif.
      Tout confirme chaque jour, au contraire, qu’il s’agit d’une politique délibérée.
      Ceux qui bloquent les études sur les vieux médicaments et les traitements précoces, se croient maîtres absolus du bétail.
      Seules des tactiques offensives les feront reculer.

      • A voir ! Le défi de la vérité de France Soir avec Arnaud Upansky. Il n’y a ni incompétence ni ignorance au sommet de l’état mais volonté délibérée de… nous amener au monde d’après…de type Orwell. La vérité a encore du chemin à faire tant on lui met d’obstacles. Même Israël au lieu d’arrêter les frais, poursuit sa course en avant en voulant vacciner les 16 -18 ans et même les enfants…

      • Avec l’accumulation, de preuves scientifiques, il serait peut-être temps que des cabinets d’avocats s’emparent du sujet pour leur frotter les oreilles et leur rappeler l’histoire du sang contaminé, qui avec ce que l’on constate actuellement va passée pour une anecdote.

        • le sang contaminé c’est 2000 morts à terme, des jeunes. Içi nous sommes à plus de 10 fois plus.

    • Interdit de traiter, interdit d’essayer de traiter. Jusqu’où ira-t-on ? Difficile de faire pire dans cette voie.

    • Le médicament testé par l’Institut Pasteur de Lille a déjà été traité dans ce blog: il s’agit de l’Ivermectine. Ils voulaient mettre au point un traitement en IV préventif. Ce nouveau mode d’administration aurait permis au laboratoire propriétaire de la molécule de le sortir comme nouveau avec un prix actualisé. Mais cela nuisait à……qui vous savez !!

      • Bonjour
        Vous confondez le médicament testé à pasteur lille est le clofoctol qui était commercialisé sous le nom octofene en france jusqu’à en 2005.
        Concernant l ivermectine la molécule est génériquėe. Et je pense que vous confondez avec la société Medincell.
        Bien cordialement.

        • Vous avez peux être raison, je croyais que Pasteur Lille était sur le coup avec Medincell pour l’Ivermectine. Pour l’Octofène je suis d’accord. Ils pourraient avoir enfin deux fers au feu…

    • Coronavirus à Lille : Un comité ministériel retarde des essais cliniques sur un médicament anti-Covid prometteur :
      https://www.20minutes.fr/lille/2974879-20210211-coronavirus-lille-ministere-retarde-essais-cliniques-medicament-anti-covid-prometteur
      Il s’agissait sans doute de la clofoctol :
      https://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/nouveau-medicament-covid-19-institut-pasteur-lille-638735
      Et bien le moins que l’on puisse dire c’est que les autorités, en France, ne s’intéresse pas aux médicaments qui pourraient soigner la Covid-19. Nous avons à faire à des irresponsables particulièrement dangereux et nocifs qui supervisent la gestion des problèmes de santé en France.

    • L’anti-infectieux c’est sans doute le clofoctol que vous pouvez obtenir dans certains pays européens en pharmacie dont l’ ITALIE (GRAMPLUS 250 ou 750 en suppo) sans ordonnance.
      Pourquoi vouloir stopper les essais sur l’homme alors que ce traitement nous a servi pendant des nombreuses années sans effets secondaires importants chez les enfants et adultes pour stopper des infections « bactériennes-virales » sans antibiotiques ?
      Tout cela entretient un état de suspicion aggravée sur les décisions du ministère de la Santé.

    • Ca me rappelle (je l’ai lu sur wikipedia en fait) le sang contaminé où Lille et Strasbourg avait mis au point une technique (pour ne pas dépendre des américains) mais le CNTS n’en a pas voulu (un peu comme l’HCQ).

    • « Un blocage incompréhensible » On touche ici du doigt le fond du problème.

      En aucun cas pour big pharma il n’est question de mettre le moindre kopeck dans une recherche qui ne rapportera rien (0 + 0 = …) car il s’agit de molécules passées dans le domaine public (plus de royalties).

      La seule solution c’est le financement public (et privé).

      Pas de pot l’état renonce sans interdire … mais pour la bonne cause n’en doutons pas.

      La phrase qui démontre tout (source du sujet dans La voix du Nord) :
      https://www.lavoixdunord.fr/933680/article/2021-02-10/covid-19-coup-de-frein-sur-le-traitement-recherche-par-l-institut-pasteur-de

      “Douche froide pour les chercheurs de l’Institut Pasteur Lille qui fondent de grands espoirs dans le cadre du REPOSITIONNEMENT d’un médicament contre la Covid-19”

    • La raison est du côté de l’OMS, qui recommande les vaccinations obligatoires si et seulement si il n’y a pas de traitement possible. l’entêtement stupide de Véran à nier la prophylaxie, les soins médicamenteux, la complementation en vitamines etc..est criminel

  17. à ne pas lire en dernière page du canard enchaîné un article signé S. Ch. pour dénigrer le protocole de soins de la Coordination santé libre. L originalité de ce papier par rapport à ce que pondent les décodeurs, c est qu’il ne donne pas le nom des critiques qu’il cite: « un chef de clinique à bichat  » , « le chef de service immunologie à la Pitié » – seule référence : les decodeurs du Monde ! Décidément il n ‘y en a pas beaucoup dans les média qui on su garder leur indépendance.

      • => soit ils décident de reconfiner puisque la vaccination était une manière de sortir de la crise politique
        => soit ils tordent le bras aux « tout vaccin » ou « sans vaccin point de salut », et ils essaient à grande échelle des médicaments avec peu de risque en phase précoce.

        • Vous oubliez une 3ème voie.

          L’offensive européenne contre… le vaccin d’AstraZeneca (anglais).

          C’est très net (refus par l’Allemagne, France et d’autres pays pour utilisation chez les moins de 65 ans, alors que l’OMS vient de dire ok, attaques contre les délais de fabrication, etc.).

          Vous noterez qu’il n’y a aucune critique sur Pfizer, mais des boules putantes lancées contre AstraZeneca. Uniquement.

          La covidémence a prouvé une chose depuis un an : il n’y a pas de hasard… 😉

        • @Covidemence.com : tu veux dire que les Américains oeuvrent pour que les seuls vaccins restants soient américains ? (après le soft power, le vaxx power ?)

      • L’Ars préconise de faire une *tournante* ( jeu de mot intentionnel) des vaccinations afin qu’il y ait toujours du personnel au turbin pendant que les vaccinés se remettent des effets secondaires. On ne sait pas toutefois quelle est la durée de leur incapacité de travail. C’est ballot… je crois que je préférerais me recycler : il est moins dangereux d’être agent de surface non?

        • ça doit être cool l’ambiance:  »Josette, tu seras vacciné la semaine prochaine, tu risques d’avoir des effets secondaires Gravos et cette semaine on est juste en personnel !! »

      • Je me suis toujours demandée pourquoi on ne faisait pas une sérologie avant vaccination. Si on est est immunisé, pas la peine de se vacciner? Et j’ai cru lire que les réactions importantes survenaient surtout chez ceux qui avaient déjà eu la maladie, plus ou moins forte. Même pour l’hépatite B , on se base sur le taux d’IGG pour revacciner. On pourrait vérifier quand même ?? Pourquoi tout à l’aveugle?

  18. Les Français les plus avertis ont compris depuis l’été que ce qu’ils appellent aujourd’hui la « plandémie » est le moyen radical qu’ont trouvé les psychopathes de Davos pour accélérer leur projet mondialiste, avec instauration d’un revenu universel financé par la confiscation de la propriété privée. Il s’agit ni plus ni moins du retour de l’esclavage, mode d’organisation tristement assez habituel chez les fourmis et chez homo sapiens.
    On comprend alors qu’il faille taire l’origine artificielle du virus, qu’il faille dissimuler les retours du Réseau Sentinelles montrant l’absence d’épidémie en France depuis des mois, qu’il faille répéter les faux chiffres de 64000 morts du Covid en 2020 ou 80000 aujourd’hui avec une « troisième vague » (sic), sans jamais tenir compte de la fraude massive aux tests PCR ayant provoqué une avalanche de faux diagnostics. Faire mousser est le plus important, pour détruire l’économie au plus vite et pouvoir proposer le revenu universel à toutes les personnes qu’on aura jeté volontairement sur le carreau.
    Afin de savoir exactement où vous êtes, il va falloir vous pénétrer de cette phrase: « Il faut casser le passé et repartir sur d’autres bases. » Elle arrive assez vite dans cet exposé, daté de mars 2019, où Gérard Maudrux vante son amour de 20 ans pour le projet d’un revenu universel:
    https://www.youtube.com/watch?v=hGbKFyqh8S4
    Alors une question s’impose et le mieux est de la poser avec franchise directement à l’intéressé: L’absence de contestation par le docteur Maudrux des faux chiffres des morts et des malades du covid s’inscrit-elle dans la connivence avec les projets mondialistes des hommes de Davos?

    • Je vois que vous m’avez démasqué. Oui j’ai rencontré Bill Gates l’an dernier à Davos. Nous avons conclu un pacte, et il me paye pour cela, afin d’être un sous marin pour vous berner. Décidément vous êtes indécrotable.

    • @Christophe.

      Il y a 2 manières d’envisager le revenu universelle : un somme d’argent permettant de juste survivre contre la soumission à toutes les règles (un truc à la chinoise) et c’est effectivement ce que voudrait le nouvel ordre mondial s’il existe. Cela permettrait de ‘socialiser’ une partie du salaire, si on vous « donne » 800 euros mensuel , le « smic » serait de 500 ou 400.

      L’autre manière est ce que bernard friot appelle le salaire à vie et qui est tout autre chose : une somme d’argent permettant de vivre dignement (disons 2000 euros mensuel) , INCONDITIONNELLE et à vie, peut importe ce que vous faites, qui vous êtes, vos opinions, vaccinés ou pas… Cela ne vous émpècherait pas de travailler et ce que vous gagneriez ne changerait pas votre « dotation » mensuelle. On vous paie juste parce que vous existez. et vous remercier d’être là.

      Cette « libération » des contraintes vitales permettrait à une grande majorité de créer un monde tellement meilleur, tellement plus humain. Vous pourriez faire ce que vous voulez sans avoir à vous soucier de comment vous allez trouver de quoi manger, vous loger, vous chauffer, soyons fou de sortir un peu…

      Cette vision me parle beaucoup et ce n’est pas parce que des gens comme makon veulent pervertir l’idée (comme d’hab dès qu’un politique met les mains dans un truc c’est pour le salir) qu’elle n’en n’est pas bonne.

      • Desmaris il faudrait le payer, oui (pour une fois je suis d’accord avec vous) , mais alors svp pour qu’il ne soit plus là.

    • les services réa des hopitaux sont peut-être saturés, mais on me souffle qu’il reste des places en asile psychiatrique, entre autres la cellule du docteur Fourtillan est libre

    • Je ne vois que de solution, soit Il y a usurpation de pseudotité, soit une schizophrénie a un stade avancé.

      Après je suis pas psychiatre non plus !

    • ce qui est « amusant » c’est que les pays qui ont moins vaccinés ont une décrue significative du nombre de morts (sauf la France qui a étalé la mortalité depuis mi-octobre)

    • Je pense que pour Israel, il faudra quelques semaines de recul pour juger.
      Par ailleurs, l’épidémie semble reculer partout indépendamment de la vaccination.

      • Effectivement dans la plupart des pays la baisse a commencé au moment ou juste avant les vaccinations. Il n’y a d’ailleurs qu’en France que cela ne baisse pas vraiment, seul pays où les médecins ne sont pas autorisés à essayer de traiter avant hospitalisation. Ailleurs il n’y a pas de campagnes massives de traitements, mais une liberté, et de plus en plus de patients traités.

        • @Dr Maudrux :vous avez des informations confirmant votre dernière phrase ? Et avez vous des informations sur les prescriptions d’AZI (comme précédemment) ?

        • Le problème pour suivre les pays traités ou non, c’est que ce n’est pas parce qu’un pays autorise, qu’il est systématiquement prescrit, sauf exception. Ainsi le Chiapas au Mexique a distribué, contrairement aux autres régions, résultat, 4 à 5 fois moins de morts que les autres régions. Mexico s’y met (Le gouvernement continue de dire non). Au Brésil, dans des régions, les autorités sont obligées de demander aux médecins de prescrire, ce qui bveut dire que c’est autorisé, mais que les médecins ne prescrivent pas. On ne peut donc comparer entre eux les pays qui autorisent ou non, car on ne sait pas s’ils prescrivent ou non. J’ai une courbe de prescriptions Iver aux US : les prescriptions ont été multipliées par 10 en décembre, par rapport aux mois précédents.
          Pour votre question sur Azi en France, celles de décembres sont publiées à l’instant : Juillet : 267 500 boîtes, Aout : 223 500, Septembre : 362 000, Octobre : 403 000, Novembre : 389 000, décembre : 335 500. L’inflexion de décembre peut être due à des non saisies en fin d’année. En gros, 50% de plus pendant la seconde vague que les mois précédents, ce qui fait 100 000 boîtes, soit encore (probablement) 60 à 70 000 patients traités, selon que l’on prescrit 1 ou 2 boîtes.
          Du 1/10 au 31/12, il y a eu 2 millions de positifs supplémentaires (ce qui ne veut pas dire 2 M de patients à traiter). Seuls 10%, 20% des patients semblent être traités, mais chiffres difficiles à préciser.

      • Juste un petit ennui. Les campagnes de vaccination ayant commencé trop tard, à quoi faudra-t-il attribuer la baisse prévisible (et souhaitée) qui accompagnera le printemps ? Aux vaccins ou à un classique phénomène saisonnier ? En tout cas, je parie que dans ce cas-là, pour le gouvernement et la presse, « corrélation sera causalité » même s’il faut tordre le cou à la réalité.

    • Au Liban l’ivermectine circule largement sous le manteau, depuis debut Janvier, alors qu’elle n’existait pas au repertoire des médicaments distribués dans ce pays.
      Vous avez vu la courbe?

  19. https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/professionnels-de-sante/recherche-sur-la-covid-19/article/rapport-du-professeur-patrick-rossignol-essais-cliniques-en-contexte-epidemique
    Impressionnant ! Je suis sûr que le docteur Maudrux appréciera. Voilà qui me rappelle la dame Florence Ader, de l’INSERM, qui pilotait le grand essai Discovery. Toute fière en avril du protocole de test écrit en un « temps record », et disparut des radars depuis… comme sa magnifique étude européenne. Cela dit, elle a quand même reçu le grand prix 2020 « Recherche » de… l’INSERM.

    • J’ai arrêté de lire quand j’ai vu :
      Une mesure phare : la mise en place d’un comité délivrant un label de « priorité nationale de recherche ».
      Encore un directeur, un sous-directeur et un directeur adjoint « cooptés » – c.à.d. nommés par des copains faisant partie des dirigeants complètement déconnectés de la réalité – grassement payés à pondre des mesures administratives au mieux inutiles, au pire nocives.
      L’Ivermectine est un antiparasite, on comprend donc facilement pourquoi ces gens-là la craignent…

      • Je me réponds à moi-même.
        Entre temps j’ai lu l’article et je révise mon jugement : avant de poursuivre la lecture je m’étais dit « encore un comité inutile » et je m’étais arrêté là.
        Après lecture, force est de constater qu’il s’agit d’un comité créé délibérément pour faire obstacle (un de plus !) à toute étude qui irait à l’encontre du dogme.
        Quand on pense que tout est verrouillé les ayatollahs sont encore capables de donner des tours de vis supplémentaires…

    • Effectivement j’apprécie beaucoup, j’ai dû prendre un peu de Primpéran au milieu pour arriver à finir. Après le déni des études observationnelles, voici venir le déni de toutes les publications faites par ceux qui n’auraient pas le diplôme de publicateur et subi le formatage des énarques lors d’un stage obligatoire.

  20. Gans le Quotidien du Médecin 11 février 2021: L’Odre des Médecins et le collectif No Fakemed dénoncent les dangers d’un pseudo protocole anti-covid concocté par des médecins . L’Ordre demande à la HAS et à l’ANSM de vérifier la conformité de ce protocole avec les données acquises de la science. Attention, la guerre va éclater….

    • Déjà signalé…Faut lire les commentaires antérieurement faits et qui renvoient à un lien !

    • eh bien !
      l’herbe à pic (zeb à pic) plante à l’origine de la découverte des labos Phytobokaz en Guadeloupe doit être sûrement efficace et connue des caraïbéens parce qu’en rupture de stock sur tous les sites de vente

  21. Pourquoi avoir supprimé ces liens, si c’est n’importe quoi, il suffit d’expliquer pourquoi et je serais ravi d’avoir appris quelque chose. ?
    https://odysee.com/$/embed/trim.06026EA6-C979-4FBE-87FE-CA1E722A43F5/f2c8dd6bfd21057ecb8d950f9ff51c072b29c767
    et
    https://mamot.fr/@lubnaluga/105706883609096578
    sur les tempêtes immunitaires suite aux vaccins.

    Si c’est de la m*rde, autant expliquer pourquoi, ainsi cela évitera le complotisme de répandre des informations qui sont fausses

  22. Je ne sais pas ce que cela vaut, mais un publication de 2012 (?) semblent mettre en avant des problèmes à moyen terme avec la vaccinations contre un sars-cov

    https://odysee.com/$/embed/trim.06026EA6-C979-4FBE-87FE-CA1E722A43F5/f2c8dd6bfd21057ecb8d950f9ff51c072b29c767

    un article retiré aussitôt sur un possible orage cytoquinique.
    https://mamot.fr/@lubnaluga/105706883609096578

    Vivons nous le prochain scandale sanitaire d’ampleur mondiale ? si cela arrive qui va être responsable ? les labos se sont déchargés des responsabilités ? les états vont dire c’est l’europe ? l’europe va dire nous in a passé un loi pour que ce ne soit pas interdit et qu’il ne puisse pas y avoir de discrimination sociale pour les non vaccinés ?

  23. Oui, je sais, ça craint pour vous si vous informez vos lecteur. Je vous soutiens quoique vous fassiez. Je n’ai pas encore payé ma cotisation (retraité) et je me pose la question… Je ne comprends pas que les CDOM réagissent si peu.
    https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/sante-publique/lordre-et-le-collectif-no-fake-med-denoncent-les-dangers-dun-pseudo-protocole-anti-covid-concocte?xtor=EPR-1-%5BNL_editionnumerique%5D-%5B20210211%5D&utm_content=20210211&utm_campaign=NL_editionnumerique&utm_medium=newsletter&utm_source=qdm

    • Pour paraphraser Coluche. Quand o voit les conseils de l’ordre, on peut préférer le désordre !

    • Seignare, seignare, purgare vous dis-je
      Il vaut mieux mourir selon les règles, que d’en réchapper contre les règles.
      Rien de nouveau en effet 🙁

  24. On a pu constater les « performances » du système hospitalier de l’IDF et de Paris. (taux de mortalité pendant la vague du printemps 2020 et peut-être au delà)
    Une partie des explications se trouve dans un article technique mais qui doit être lu et diffusé (en particulier auprès d’avocats et des familles de malades).
    Lien vers le blog mais il faut lire l’article qui est référencé et en PDF
    https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2021/02/10/covid-du-mythe-aux-statistiques-les-verites-cachees-312823.html

    Cordialement
    BM

    • C’est une journée faste ! merci pour ce partage
      J’aime aussi l’air joyeux de Richard Boutry qui mène l’interview 🙂

    • 2 attitudes possible :
      1 – il faudrait peut être signaler au Ministre de la Santé qu’il exsiste des généraliste
      2 – dénoncer ce dangereux criminel à l’Ordre, pour non respect des consignes ou exercice illégal de la guérison.
      Que suggérez vous ?

    • Que fait Nathan, Lacombe, Delfraissy, Kahn, Deray contre ce criminel, complotiste, voire terroriste ? 🙂

    • Excellente réponse de FLCCC, concise et au point, merci pour ce partage !
      Cet échange (Merck et leurs contradicteurs) résume la situation malsaine qui s’est instaurée comme « new normal » dans le sens où beaucoup, mais pas tout le monde, trouvent aujourd’hui légitime, ou quasi-légitime, qu’un acteur économique pousse ses intérêts financiers même au détriment de la santé publique.
      Là où cela devient franchement scandaleux, c’est quand / si des pouvoirs publics, où que ce soit, épousent cette mauvaise cause en violation frontale de leur mission envers le public.

      • @VALETE09 : je suis ce qu’il se passe de l’autre côté de l’Atlantique (FLCCC) en complément d’autres sources dont ce blog.

        • Je conseille aussi : https://ivermectine-covid.ch . Ils m’ont sollicité pour collaborer, ils ont fait un travail remarquable pour traduire et sous titrer les vidéos de Lawrie, Marik, Kory, Hill,.. et continuent sur les rapports. On fera des billets ensemble, et il faut diffuser ce qu’ils font.

        • remarquez que les protocoles du FLCCC sont traduits dans d’autres langues dont le français.
          @Dr Maudrux : une coalition serait elle plus efficace auprès des instances internationales et donc nationales ?

    • « controversée » par qui ? par des gens qui prennent une phrase hors de son contexte (comme elle l’explique) ? Et des journaux qui se contentent de reprendre cette phrase sans vérifier ce qu’il y a autour ?
      Le Monde se contente de faire ce qui est reproché aux chaines d’info en continu et twitter (je ne parle pas de Libé, l’express, le point, etc … parce que là on touche le fond)

      • « Controversé », c’est la nouvelle tarte à la crème des médias. Pourquoi ne pas parler alors d’un ministre de la santé controversé, puisque nous sommes légions à le critiquer ?
        Quant à Alexandra Herion-Caude, je ne la suis pas sur tous les points, mais je respecte sa parole et ses compétences. Par exemple sur les vaccins à ARNm.

    • Démarche significative. Si plusieurs à l’INSERM se distancient du dogme, et le font savoir publiquement, c’est que le bateau du Paracétamol prend l’eau. Merci France-Soir.

    • a quand les actions en justice, sachant qu’en même temps on promouvait le remdesivir, pourtant reconnu au même moment, même par l’OMS comme dangereux et inefficace ?

  25. bonsoir,
    Nous n’avons pas la tv à la maison depuis pas mal d’années mais sur BFMTV aujourd’hui,
    le professeur Arnaud Fontanet a rappelé le danger du variant dit « anglais » du coronavirus : « 50 % plus transmissible que le virus de 2020 », Le Pr Raoult parle de plusieurs variants depuis Mars 2020. simplifier(mentir…) les informations à ce point pour le grand public, est ce responsable de la part d’un membre du conseil scientifique… et tjs un grand MERCI à ce blog

    • Fontanet est encore plus dingue que Delfraissy, ce qui n’est pas peu dire. C’est lui qui prônait « papy et mamie » dans la cuisine, pour Noël. En fait, ces gens courent après une chimère : le zéro Covid. Un « rêve » impossible dans un seul pays, alors, quand un virus s’est répandu partout dans le monde… Certains bruits laissent penser que Macron s’est fait enfumer par Véran et Cie. Très franchement, ça n’est pas à sa gloire, car un vrai politique (au sens noble du terme) doit être clairvoyant. Maintenant que le fantasme des vaccins se dissipe (ils aideront peut-être – et encore, s’ils n’aggravent pas tout – mais ne résoudront rien) toute la difficulté, pour les dirigeants, est de faire marche arrière. Pour ça, il faut reconnaître qu’il s’agit d’une pandémie gériatrique et entreprendre des actions MEDICALES ciblées et précises. Il faut aussi avouer que toutes les mesures barrières ne servent au mieux à rien (pour lutter contre les maladies infantiles, confinait-on les vieillards?) et au pire sont dangereuses car elles étalent l’épidémie dans le temps et risquent de nuire aux défenses immunitaires de la population générale (en d’autres termes, à leur bonne santé). Si on continue à combiner ces deux facteurs dégradants, plus certains effets délétères des vaccins, on finira par avoir la catastrophe sanitaire que les alarmistes croient prévoir mais à laquelle ils travaillent sans le savoir. Quant à la catastrophe économique, elle est actée (tourisme, restauration, culture, sport, aéronautique et j’en passe).

  26. Au moins 36 personnes ont développé un trouble sanguin rare et potentiellement mortel, appelé thrombocytopénie, après avoir reçu l’un des deux vaccins COVID-19 autorisés aux États-Unis. L’un d’eux, l’obstétricien de Miami, le Dr Gregory Michael, est décédé après qu’une thrombocytopénie ait fait chuter ses plaquettes à pratiquement zéro. Il n’avait que 56 ans et est décédé d’une hémorragie cérébrale à peine 16 jours après avoir reçu le vaccin de Pfizer .
    https://www.dailymail.co.uk/health/article-9241027/36-people-developed-rare-blood-disorder-covid-vaccination.html

  27. Bonjour à tous,
    1) les premices ?… ayant remarqué il y a quelques mois que je ne recevais plus d’alerte quand vous sortiez un nouvel article, je me suis inscrite à travers 2 adresses mail différentes (gmail et yahoo) , j’ai reçu 1 ou 2 newsletter puis plus rien…
    2) voici le sujet de mon mail : ok l’ivermectine ça a l’air de marcher, et si ça marche ils vont nous refaire :
    – le cinéma de l’interdiction des spécialités qui soignent vs l’autorisation des spécialités qui ‘enlèvent les peines et douleurs’,
    – il va y avoir une propagande du Kremlin, euh, pardon de l’Élysée et Matignon.

    Comment convaincre ?
    Ben pourquoi j’irais-t’y pas regarder ce que le monde scientifique disait au sujet de l’ivermectine avant le GrandB… Bazar bien sûr…

    Et hop un ti tour sur pubmed, une tite recherche, évidemment je choisis un titre qui a l’air d’aller dans le sens qui me plaît, cependant publié par une revue du groupe Nature The Journal of Antibiotics, 2017, ça me semble bien comme date.

    Voici le lien, enjoy !
    https://www.nature.com/articles/ja201711

    Sont évoquées des pathologies que l’Ivermectin peut traiter dont
    – certains cancers
    – l’asthme
    – maladies neurologiques
    – ANTIVIRAL
    – antiparasitaire (vers)
    – malaria
    – maladies infectieuses
    – épilepsie
    -….

    Et tout ça pour un coût très bas.

    Évidemment , ce n’est qu’un article que j’ai choisi de façon consciemment subjective, auto manipulation et/ou super information ?
    À vous de vous faire une idée, je trouve qu’aller voir les études avant le GrandB, permet de minimiser les batailles d’informations et de gros sous du moment.

    J’espère, Dr Maudrux, que vous ne serez pas censuré comme les autres, et que le cas échéant vous avez prévu une solution de rechange.
    S’il vous plaît, récupérez nos adresses mail (ou autres coordonnées) de façon à pouvoir nous informer si votre blog disparaissait … malencontreusement.
    Sauvegardes aussi.
    Solutions dégradées à envisager.
    Si vous avez besoin d’aide, je serai heureuse de participer à quelque chose qui a du sens…

    • Il n’y a pas de problème technique ou de perte de mail, mais une demi censure. J’envisage une migration.

  28. Alerté par certains commentaires, j’ai regardé cette étude de plus près, et malheureusement, je trouve que cette étude dominicaine n’est pas une bonne publicité pour l’ivermectine, Je ne prends qu’un exemple : le tableau 6 : sur 685 test PCR effectués sur des patients, 325 ont un test négatif, si on ajoute les quelques 2400 qui sont donc non testés (dont probablement peut-être 90% comme en France seraient négatifs et peut-être victime d’une simple grippe). Si on ajoute que l’âge moyen des dominicains est de 27 ans et 94% ont moins de 65 ans, un Nathan machin n’aurait pas de difficultés à parler d’étude douteuse. Les bilans de Raoult à l’IHU (avec une population beaucoup plus âgée) sont moins spectaculaire, mais au moins il ne traite que des cas positifs et n’hésite pas à intégrer le bilan de ceux qui n’ont pas pu ou voulu recevoir son protocole.
    On ne sortira pas de cette situation de déni tant que des médecins français courageux, ne prendront pas en charge de réaliser une étude sérieuse sur l’ivermectine. Avec plus de 20000 positifs par jour la matière ne manque pas, mais il va falloir se dépêcher car l’épidémie est en régression rapide partout dans le monde voir : https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6
    Où après un pic de de 800K cas par jour au 7 janvier, on est rapidement redescendu ver 500K en 1 mois, cette régression se voit désormais dans presque tous les pays le plus touchées du monde et notamment dans ceux qui flambaient à l’exception du Brésil. Je ne doute pas que cette constatation va être utilisée pour justifier et intensifier la stratégie de vaccination, en mettant cette régression au crédit de la vaccination.

    • C’est vrai que c’est le point faible de la publication, dommage qu’ils n’aient pas fait plus de tests. On ne connaît pas les conditions et moyens sanitaires du pays. Nous pouvons tester à tour de bras, gratuitement, mais eux ? Ils sont tombés en rupture de HCQ, impensable chez nous ? Nous avons traité en première vague des milliers de Covid, sans tests, comme eux, peut-on décider que ce n’était pas des Covids ? J’ai pensé qu’il fallait rester clinique : ce ne sont pas des positifs testés chez eux : ce sont des patients qui se présentent aux urgences pour des troubles depuis quelques jours (3,6 en moyenne pour les moins touchés), dans un pays où il n’y a pas de grippe saisonnière. Ce sont des médecins qui ont posé le diagnostic. Et puis le résultat est là : enlevez la moitié des patients en affirmant que les médecins sont mauvais et ne savent pas faire de diagnostic, on tombe à 1 mort au lieu de 25 et non 1 sur 50, ne gardez que 20% des « patients », cela reste 5 fois moins mortel. Maintenant ne prenez que les hospitalisés, difficile de prétendre que ce ne sont pas des malades, le résultats, hors réanimation, est là. Ceci dit, oui, c’est critiquable, mais pour moi le résultats est là, et c’est le même qu’ailleurs. Cet article repose plus sur la crédibilité des médecins, plusieurs médecins, dans deux centres différents. Tous menteurs ? Faut-il ne pas écouter les médecins ? C’est ce que font nos autorités, on voit le résultat. Moi je me suis mis à l’Ivermectine, pas sur ce qui est écrit, mais parce que j’ai cru un confrère, tout est parti de là, alors oui, j’ai peut-être trop tendance à leur faire confiance, mais je m’en porte très bien.

      • J’ajouterai que nous sommes dans une situation délicate car nous n’avons pas fait confiance aux médecins, alors ne faisons pas ce que nous reprochons aux autorités. Ces médecins ont traité, non pour publier, mais pour soigner, sans changer leurs pratiques habituelles. Ensuite vu les résultats ils ont voulu publier, comme le feraient les centaines de médecins de France qui traitent avec succès mais auraient des publications critiquables, utilisées par les septiques. (désolé, la touche c de mon clavier saute parfois).
        C’est une étude observationnelle de soignants, avec tous ses défauts, et non une étude de « patrons » qui ne se jugent pas sur les traitements, mais sur les publications, quitte à les trafiquer, alors qu’ici les défauts sont sincères et voyants.

    • les faiblesses d une etude ne sont pas les faiblesses du traitement – les exigeances formelles ont joué un role destructeur pendant la crise du covid, empechant la medecine de profiter de toute l experience accumulée.
      et une equipe de voyous peut realiser une etude statistiquement irréprochable pour prouver exactement ce que leur financeur leur aura demandé.
      -félicitons ces médecins d avoir non seulement sauvé leurs patients, mais aussi pris la peine de présenter leur travail pour qu il serve aux medecins du monde entier.

      • « les faiblesses d’une étude ne sont pas les faiblesses du traitement « . Superbe citation que je reprendrai volontiers le cas échéant. Merci.

        • Et les faiblesses du traitement ne sont pas celles de l’étude (demandez à Yazdan …)

  29. Une vidéo exceptionnelle sur la manipulation médiatique autour de cette crise : https://youtu.be/w6zGkTOq6qs
    C’est un documentaire belge, mais on y retrouve tous les codes de ce que nous vivons en France (conflit d’intérêt des scientifiques, médias qui arrangent les infos pour vendre la peur…) À voir et à partager absolument

    • déjà signalé mais mérite d’être rappelé comme le documentaire d’Arte sur la « communication » gouvernementale en Suède, Allemagne et France.

      • N’étant pas abonné je n’ai pas accès à la totalité de l’article, c’est dommage.
        Je pense que leurs manipulations commencent à être perçues par le public, si c’est le cas et qu’il ne veulent pas perdre toute crédibilité, ils doivent rentrer dans le rang.

        Je suis curieux de savoir ce que dit l’article, car il y a quelques jours, il ont publié ceci https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/01/22/les-mauvais-calculs-d-une-video-qui-pretend-que-le-covid-19-serait-moins-mortel-que-la-grippe-en-2017_6067272_4355770.html

        Cet article ayant pour objectif de démonter une vidéo qui montre que la surmortalité 2020 n’est liée qu’à l’augmentation de la population des plus de 65ans (+800 000) par rapport à 2017 :

        https://youtu.be/8pA9pfFUSIk

        Eh bien sur, ce genre d’article destiné à maintenir la peur n’est pas réservé qu’aux abonnés…

        • Bonjour, Hervé Le Bras explique que l’espérance de vie va baisser de 6 mois du fait de la moyenne d’âge des décès. Il explique également que notre risque de mourir a pris une demi année (à 75 ans, on a maintenant les risques d’une personne de 75 ½).

        • Voici la conclusion : « Ces calculs nuancent la gravité de l’épidémie. Ils aboutissent à un paradoxe : la crainte engendrée par le virus semble en relation inverse de sa létalité. Mais on sait que plus un risque est faible, plus il peut faire peur car plus il semble injuste à celui qui est frappé alors que presque tous les autres en sortent indemnes. C’est l’une des raisons de la vogue du principe de précaution. »

        • il faut que la « vérité » soit révélée par le Monde 🙂

        • je viens de le lire…c’est fatigant à la longue, la suffisance…et si on ne compare pas avec les grippes passées, on se retrouve avec une instrumentalisation insupportable de cette histoire(mondiale) les gilets jaunes ont occupé les ronds points pour moins que ça!!! occupons les ronds-points avec distribution de tracts!!!

        • Il semble assez logique que la vidéo « Décoder l’Eco » soit discutée… Les supposés « décodeurs » du Monde ne font que reprendre une critique qui m’avait paru évidente : l’auteur de la vidéo compare l’impact de la grippe 2017, étalée sur de nombreux mois, avec la seule première période du Covid en France (grosso modo les deux premiers mois de mi-mars à mi-mai)… Cela fausse logiquement tout le raisonnement comparatif chiffré qui suit… Pour autant, le véritable intérêt de cette vidéo était à mon sens d’attirer très justement l’attention sur l’impact de la pyramide des âges et du vieillissement de la population sur l’appréciation des statistiques de mortalité, ce qui quoi qu’il en soit de la comparaison grippe 2017/Covid19 vient très largement relativiser l’impact démographique réel du Covid. Raoult depuis lors, sur plusieurs vidéos de l’IHU, et désormais Hervé le Bras dans le Mondre ont entre autres repris en fait exactement le même raisonnement pour faire la même relativisation. Relativisation non seulement pertinente mais absolument nécessaire pour apprécier la réalité telle qu’elle est, et non pas telle qu’elle est quotidiennement déformée par nos gouvernants et nos médias mainstream…

        • @BB : il faut comprendre comment ce statisticien nettoie et normalise les données. Il l’explique mais ça va vite. J’ai mis les liens plus haut.

      • @Jean D. Oui, merci j’avais vu les liens tout à l’heure… En fait l’auteur de la vidéo répond ici (c’est un de vos liens) à l’article des « Décodeurs » du Monde : https://www.youtube.com/watch?v=E8IWRZ-_nDU. Ceci étant, sa vidéo initiale Grippe Vs Covid péchait quand même largement en ne s’intéressant qu’à une période de 65 jours pour le Covid, de mars à mai 2020, alors que son analyse se situait fin décembre, au moment où une deuxième vague de nouveaux variants Covid relançait fortement l’épidémie (et les décès). Et ce tout en donnant l’impression de comparer le seul premier pic Covidien avec la totalité de l’épidémie de grippe 2017… Ce qui au-delà de l’impression donnée était quand même un peu le cas puisque, de fait, la surmortalité manifeste de la grippe 2017 par rapport aux années précédentes se limitait en pratique au pic concerné). Encore une fois, cela n’enlève rien par ailleurs au mérite de ce youtubeur, qui a à mon sens indéniablement permis d’amener très utilement sur la place publique ce sujet de l’importance du vieillissement de la population. Mais cette comparaison peu appropriée de période courte à période courte, était finalement à mon sens, à trop vouloir en faire, donner des verges pour se faire battre…

    • L’ivermectine est toxique et la vague de froid en Europe est due au réchauffement climatique.

  30. J ai une question
    Worldometer Coronavirus France:
    3,360,235 Cas en France
    80,147 Morts
    235,717 “ guéris “
    Ils sont quoi les 3044371( nb de cas – décès -guéris ) restants ?
    Toujours malades , Covid “ long “ ?

    Pour l Italie qui rouvre ses restaurants et musées
    2,655,319 cas de Covid
    92,002 morts
    2,149,350 guéris
    Apparement soit
    1/ les italiens sont en meilleur forme que les français,
    2/ soit ils traitent …
    3/. ou ils sont plus transparents à communiquer leurs chiffres ..
    4/ soit les 2 derniers
    https://www.worldometers.info/coronavirus/country/italy/

    https://www.worldometers.info/coronavirus/country/france/

    • A priori ce sont ceux qui sortent de l’hôpital. Ce chiffre ne veux rien dire du tout, ceux qui sont traités à domicile et guérissent n’existent pas tout comme leurs traitements…)

      • Du coup, comment les italiens décident que quelqu’un est guéri ou pas ? (meilleur suivi, test négatif ?)

        • Comme la grippe … Quand il n y a plus de symptômes .. pour l avoir eu en Novembre pendant 10 jours .. j ai gardé une toux pendant un certain temps et en faisant de la marche régulièrement et en prenant de la ceterizine .. au bout de 2 semaines c était fini

  31. La faconde provençale a toujours rivalisé avec le bagout parisien. Ne pouvant cacher plus longtemps le site canonique de clivage par la furine entre S1 et S2, on préfère maintenant le présenter longuement en le faisant passer pour un arrangement naturel. S’il est en effet présent chez d’autres coronavirus comme HKU1, OC43 et MERS, il est absent chez SARS-CoV-1 et surtout chez les deux coronavirus les plus proches du SARS-CoV-2: RaTG13 et Pan-Cov-GD. La thèse d’Ariane Bonnin de juillet 2018, sous la houlette de l’Institut Pasteur de Lille, porte sur l’insertion de ce site de clivage par la furine sur la protéine S du 229E qui en est dépourvu, sans compter le brevet de Dennis T.Brown découvert par Alexandra Henrion-Caude (US 7223390B2 du 29 mai 2007) insérant le site canonique à un autre endroit de la protéine S pour cette fois l’inactiver après pénétration dans la cellule.
    Mais le discours marseillais oublie surtout que c’est l’addition des différentes structures suspectes du SARS-CoV-2 (Li-Meng Yan) qui rend totalement improbable son origine naturelle: séquence de la protéine E des premiers SARS-CoV-2 identique au RaTG13 et aux deux virus militaires chinois, alors qu’elle n’est pas indispensable puisqu’elle mute ensuite. Orf8 étrangement stable, donc adapté d’emblée à l’espèce humaine, alors que Drosten avait montré que l’épidémie de SARS s’était éteinte grâce à la délétion de cette protéine qui agit contre l’immunité de l’hôte. Site de restriction EcoRI unique encadrant (avec le BsTEII à l’autre bout) le RBM de la protéine S, ce que Shi Zeng Li avait fait artificiellement dès 2008 pour remplacer le RBM par un autre reconnaissant les récepteurs ACE2 humains. Proportion de mutations silencieuses par rapport aux non-synonymes élevée pour la zone S2, ce qui signe (comme le RBM) une grande stabilité donc une adaptation d’emblée à l’espèce humaine en contradiction avec le reste de la protéine S qui a un taux Ks/Ka habituel. A ceci, il faut encore ajouter les séquences du HIV et du parasite de la malaria dévoilées par Luc Montagnier et les incohérences d’agencement montrées par Jean-Claude Pérez.
    La question demeure: Pourquoi les gens qui soutiennent la thèse fragilissime de l’origine naturelle du virus se payent-ils ainsi notre tête?

    • L’OMS a déclaré après sa visite en Chine que la responsabilité du labo. P4 était improbable mais les Chinois ont eu un an pour faire disparaître les preuves.. Li-Meng Yan a parlé immédiatement d’un virus militaire…
      L’OMS malheureusement n’a pas pu déterminer quel était l’animal responsable . J’en connais qu’un capable d’une telle prouesse technologique !! Je pense que le deuxième volet de hold-up aura beaucoup de succès car la plupart des gens ne pouvaient ou ne voulaient pas croire à l’existence des brevets de l’instItut Pasteur . Ces faits expliquent mieux la panique des états qui en avaient connaissance et leur tentative de camoufler les faits…
      Merci pour ce résumé.

      • Il y a une mission d’un bonhomme que je ne connais pas, en anglais qui propose une explication avec, semble-t-il des preuves :

        Ce virus serait/pourrait être le travail de fauci et son équipe cherchant à mettre en œuvre des gains de fonctions à un corona virus. Interdit en 2014 (il me semble me souvenir) il a continué pendant quelques années sur le territoire (financé par le WHO), puis a sous-traité (toujours financé par le WHO) à wuhan… cela semble bien correspondre.

        https://twitter.com/NextRevFNC/status/1356289853265227777

        « MUST-WATCH: The latest update to @SteveHiltonx’s special investigation into the origins of the coronavirus pandemichttps://t.co/BfylomlZP5
        — The Next Revolution (@NextRevFNC) February 1, 2021 »

        cela pointe une vidé fb que j’ai réussi à me faire télécharger.

  32. https://www.youtube.com/watch?v=wjgZOG8wkF0
    Fabuleuse vidéo. Rien à ajouter.
    Mon trio de tête pour la santé en France (par ordre alphabétique) : Fouché, Raoult, Maudrux.
    En attendant, on continue à se faire maltraiter, dans les hôpitaux, par des fanatiques convaincus qu’il « existe des faux négatifs, mais pas de faux positifs ». Bref, la lutte continue, même si une luciole commence à déchirer un peu les ténèbres.

    • Il charge le Remdesivir et ses promoteurs, les apprentis sorciers.
      Il charge l’état et son incapacité à « garder ses nerfs » face à une crise somme toute gérable si on laisse les gens faire ce qu’ils savent faire.

      • Exactement. Il souligne le caractère gériatrique de l’épidémie, et il dénonce l’erreur fondamentale du camp du Paracétamol : croire qu’une baguette magique fera disparaître la ou plutôt les maladies. Hélas, ça n’empêchera pas les délires divers et variés. Voir les dernières folies d’un certain Flahault.

    • Eh oui , evidement une analyse contre vent et marée ,toujours claire ,précise
      argumentée mais surtout VERIDIQUE .chaque vidéo analytique ( je ne parle pas celles avec les pseudos journalistes qui ne sont d’une ignorance crasse ) sert avec celles du Dr Maudrux , Fouché , Toussaint à titre personnel de référence depuis le début de cette  » pandemie « .

  33. la coordination de réinfocovid et laissons les médecins prescrire a publié les différents protocoles de traitements sur le site

    • Je n’ai pu accéder facilement à votre lien

      Par contre tous les chiffres sur les »malades » sont faux et la base de la manipulation Covidienne est là

      Les tests exclusivement PCR sont à la base d’une magouille généralisée et d’un scandale et les gouvernements les ont utilisés pour cela dans la plus grande opacité.

      Cependant en Allemagne ça risque de ne pas passer et ça pourrait faire tâche d’huile

      Cherchez sur le Web ce qui concerne le Dr ou Pr Drosten et les procès en cours ou à venir et vous comprendrez

      Comme France-Soir est un des rares à en parler en France il est évident que le dictateur fera tout pour planter ce journal et ça se comprend tout seul.

      https://www.francesoir.fr/politique-monde/le-scandale-du-coronavirus-eclate-dans-lallemagne-de-merkel-faux-positifs-et-test

      Cherchez aussi par vous-même: magnifique et merci à ce journal et à nos voisins Allemands

      • La justice en Allemagne ? Comme chez nous. Les « procès » en cours risquent de faire pschiit.

        Depuis que la Cour constitutionnelle (Karlsruhe) a tout avalé (les plans de sauvetage de l’UE, les magouilles de la BCE qui viole tous les traités depuis Trichet, Draghi)… on peut douter de l’indépendance de la justice en Allemagne…

        Ce qu’il faut retenir, car c’est du réel, du concret, est que le gouvernement allemand a adopté EXACTEMENT les mêmes méthodes pour terroriser les population que la France, le UK etc.

        C’est à dire bidonner des projections de covimorts.

        https://covidemence.com/2021/02/10/surprise-lallemagne-a-menti-comme-la-france-et-langleterre/

        Il y a unité de temps, d’objectifs, de méthodes, parmi tous ces pays (toute l’Europe et bien d’autres encore).

        Dès lors, croire que la « justice » nous sauvera, c’est au mieux être naïf.

        • Si tout le monde fait pareil (et mal, et de mauvaise foi, voire criminel) au même moment, peut-on parler alors de « complot » ?

    • Le pouvoir montre les dents. Après les médecins trop indépendants sont maintenant visés les journalistes intrépides.
      Big Brother nous protège.
      Bachelot s’est déconsidérée d’un coup avec ce tweet.
      Nous verrons bien s’ils osent aller plus loin.
      Une fois de plus il faut serrer les coudes et ne pas pinailler dans de tels cas. Soutien sans réserves aux journalistes courageux et à France-Soir.

      • Bachelot, euh … comment dire … Elle a obtenu son hochet pour avoir été sur la plateaux TV lors du 1er confinement. Depuis pour la culture elle n’a rien fait, contrairement aux autres pays, elle a perdu ses arbitrages (elle ne les a probablement pas défendus assez fort).
        Hier je l’ai aperçue en zappant, seule sur le plateau de C à vous porter un masque et le pincer par le milieu toutes les 15s pour le réajuster, une vraie farce !

    • Dit : « Il y a des études intéressantes en cours. »
      _
      Non dit : « En attendant le résultat de ces études fermez votre gu… et mâchez l’os que je vous jette pour vous empêcher de mordre. Et quand les résultats de ces études seront publiés – à supposer qu’études il y a, qu’elles ne sont pas biaisées et que les résultats sont publiés un jour – nous pourrons constater, vous pourrez constater, les Français (par media interposés) pourront constater que ces résultats prouvent indéniablement l’inefficacité et la nocivité de l’Ivermectine. Nous l’avons toujours affirmé, et maintenant nous pouvons l’affirmer avec encore plus de conviction et de crédibilité. »

    • c’est plutot Dr Maudrux qui les a coincés !
      ils ne peuvent plus nier les études !
      par contre ils vont tenter de gagner du temps pour essayer de démonter l’ivermectine !

        • Il ny a quelques semaines, lorsqu’un député affirme en séance qu’il existe des traitements ( Mme Wonner , je crois), le 1er ministre Lièvremont : je ne vois pas de quoi vous parlez.
          Alors, effectivement il y a du changement. Pourquoi?

        • Vraiment léger, léger comme étude, on ne connait même pas l’âge des patients, rien sur la mortalité qui de toute façon vu la petitesse de l’échantillon ne serait pas significatif !
          C’est pas cette étude qui va convaincre les sceptiques à propos de l’ivermectine.

      • quand on voit l’acharnement médias + pouvoir contre l’HCQ et le Pr Raoult, on peut s’attendre à la meme propagande contre l’imervectine !
        faut s’y préparer !

    • Ben, il croit quand même pas qu’on va lécher nos aquariums faute d’HCQ, non?
      Quand à la javel, il s’agit d’une confusion du POTUS, et de mauvaise traduction.
      Il nous prend pour des billes comme d’habitude.

  34. baslesmasques.com/o/Content/co391741/maitre-fabrice-di-vizio-demande-la-dissolution-du-conseil-scientifique?fbclid=IwAR0uJKuu3uFT9PhfwXjD3Rq37l4Hql1oEQNyxgDyg6j54T8Q3p8NkM4BDTM

  35. Un effet de cliquet bloque l’arbitrage par les statistiques de la guerre Raoult-Véran
    A mesure que s’accumulent les résultats sur l’efficacité relative du protocole défendu par l’IHU de Marseille, un lecteur attentif des publications scientifiques ne peut comprendre que l’opposition à ce traitement reste ainsi figée, sinon aggravée par des méthodes douteuses. L’explication se trouve probablement dans un « effet de cliquet » tout à fait explicable s’agissant de problèmes de santé.
    https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/090221/un-effet-de-cliquet-bloque-l-arbitrage-par-les-statistiques-de-la-guerre-raoult-veran

    • S’il s’avère en outre que les conseilleurs et décideurs ont torpillé l’hydroxychloroquine et/ou tout traitement précoce en ambulatoire pour favoriser le Remdésivir à l’hôpital en 10 jours d’intraveineuse du 22 janvier (https://www.mediapart.fr/journal/fil-dactualites/140220/nouveau-coronavirus-le-patient-de-bordeaux-recu-du-remdesivir) au 23 novembre 2020 (toujours l’inénarrable Pfeiffer-Smadja)…
      ce n’est plus un effet de cliquet, c’est la peur des tribunaux pour les uns et /ou de la sanction des urnes pour d’autres… Des milliards d’euros dépensés en vain et des milliers de morts inutiles, cela donnerait à réfléchir…

    • Cet « intellectualisme » est fascinant.

      -biais psychologique
      -effet de cliquet (!)
      -guerre d’égos
      -les hommes sont les hommes, etc.

      … blablabla.

      … alors que tout (durée et globalité géographique) démontre qu’il y a quelque chose d’autre, derrière.

      Une fois de plus on se branle les neurones au sujet de « Raoult/Véran », la guerre des coqs…

      Mais les gars, faut se réveiller : cette guerre est menée DANS TOUS LES PAYS occidentaux (plus d’autres).

      C’est le point d’achopppement de la covidémence, son révélateur chimique… Et pourtant on continuer de l’ignorer, avec notre petit horizon national.

      C’est une erreur majeure.

      • le combat acharné des gouvernements et des media contre tout traitement ambulatoire est une strategie partagé par pratiquement tout les gouvernement « occidentaux » (ca inclu l australie et nouvelle zelande +israel ). elle a evidement pour but de prolonger l épidémie et ses ravages sur la vie des gens, la democratie etc .

  36. Bonjour,
    avez vous lu l’étude ? Seuls 22% des patients ont eu une PCR et parmi ceux ci seulement 52% de positifs. Quelle conclusion pouvez vous en tirer ? On ne sait même pas quelle maladie est réellement soignée…

    • Si, si, j’ai lu. Mais étant donné la confusion sur les tests, je suis resté symptomatique : ce sont des malades qui se sont pas des positifs malades ou non malades et à domicile comme chez nous, mais des patients qui se sont présentés aux urgences, avec des troubles diagnostiqués par des médecins comme étant Covid.

      • Leurs critères diagnostiques sont discutables. Au maximum 800 patients environ ont eu IgM ou PCR +. Le diagnostique sur IgM est déjà illogique car déjà potentiellement à 1 semaine d’infection. Les autres diagnostiques reposent sur le scanner qui n’a que 25% de spécificité.

        De plus il manque la donnée de l’âge sur les patients non hospitalisés.

        Encore une fois, on ne peut pas proposer de l’ivermectine à des patients sur la foi de cette étude.

    • Mais bien sur….. c’est comme l’ansm On dit qu’on prend en compte le problème et on fait traîner……. on s’extasie sur la décrue de l’epidemie En Inde…. mais on OMET de parler des kits à 2 dollars distribués à gde échelle depuis août ( la décrue a commencé en août la vaccination le 16 janvier … ) il faudrait quand même que cela se SACHE ….
      les vaccins meme s’ils sont une avancée ne seront jamais la seule solution et nier les traitements précoces est une escroquerie pour laquelle j’ose espérer que des comptes seront rendus
      L

    • Je crois que ANSM attendra encore 6 mois pour accorder une RTU à l’ivermectine, pour que le bénéfice puisse en être attribué à la campagne de vaccination, et que Macron soit considéré comme un sauveur de l’humanité.

  37. Petit rappel
    Comment sont prises les décisions :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_scientifique_Covid-19
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_de_Defense_et_de_Securite_nationale
    Le Conseil de défense et de sécurité nationale définit les orientations en matière de programmation militaire, de dissuasion, de conduite des opérations extérieures, de planification des réponses aux crises majeures, de renseignement, de sécurité économique et énergétique, de programmation de sécurité intérieure concourant à la sécurité nationale et de lutte contre le terrorisme. Il en fixe les priorités18.
    En 2020 lors de la pandémie de Covid-19, Emmanuel Macron fait de ce Conseil de défense et de sécurité nationale un lieu de décision sur la lutte contre la pandémie. Dès lors, le ministre de la santé, Olivier Véran, et le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, y sont présents. Le conseil est réuni à l’Élysée, au cabinet Murat (utilisé notamment pour le conseil des ministres). « C’est une ambiance de réunion de travail, explique un participant. Les sujets sont pris les uns après les autres : tests, traçage, mesures de gestion. Le président ou les ministres peuvent poser des questions – parfois précises – aux ministres et aux responsables d’administration. », précisant : « On peut tout s’y dire. Et cela ne fuite pas ». Les participants sont tenus au secret-défense.
    Source : Wikipedia

    • ce qui est « étonnant » c’est qu’un virus est plus puissant qu’une vague terroriste pour éteindre les oppositions, la liberté, le sens critique.
      Le « quoi qu’il en coûte » n’est pas seulement financier.
      La liberté de la presse ne s’use que quand on s’en sert.

    • De la transparence de l’action publique. Il fut un temps où les réunions de l’ANSM pour donner une autorisation étaient du domaine public : c’était enregistré et disponible en ligne. Transparence totale, on savait qui était pour ou contre, avec tous les arguments, pour éviter tout conflit d’intérêt ou manipulation. Exit. Maintenant c’est le tour des grandes décisions médicales : secret défense, vous ne saurez pas pourquoi et comment.

      • … et donc on crée le doute (qui a été renommé en « complotisme »).
        La même chose que pour le nucléaire civil.

  38. Désolé pour les fautes d’orthographe (je déteste ça), mais j’ai eu le clic gauche plus rapide que son ombre…

  39. Étant psychiatre, et ayant en charge des patients dans leur grande majorité souffrant de troubles anxio-dépressif pour lesquels je prescrit essentiellement des antidépresseurs, il s’avère que si un certain nombre d’entre eux ont présenté une covid-19 symptomatique, aucun n’a nécessité d’hospitalisation. Hasard ou effet protecteur des molécules prescrites ? Voir https://www.20minutes.fr/sante/2972239-20210208-coronavirus-certains-antidepresseurs-pourraient-proteger-contre-formes-graves-covid-19 . Qu’en pensez-vous ?

    • Cela avait déjà été remarqué dans un service de psychiatrie en avril l’an dernier, il me semble avec le Largactil (a confirmer pour le produit). Une étude devait être lancée, on n’en a plus entendu parler.

      • Chers Confrères,
        La chlorpromazine est dérivée de la phénothiazine, laquelle a été synthétisée à partir du bleu de méthylène. Le même bleu de méthylène, qui avait une petite action anti-malaria, a été la base de la synthèse de la chloroquine puis de l’hydroxychloroquine (doi: 10.1007/s00436-012-2886-x). D’où peut être un début d’explication de l’activité anti Covid du Largactil ? Bien à vous

        • Le Dr Laurent Schwartz, cancérologue, avait lancé une étude, l’année dernière sur le Bleu de Méthylène.
          Il avait observé que sur 2500 patients (cancéreux) sous ttt avec Bleu de Méthylène aucun ( ou presque) n’avait contracté le covid alors que certains membres de leur famille l’avaient contracté.
          Il me semble que l’IHU de Marseille a réalisé une étude in vitro avec le Bleu de Méthylène.

          Pour info, je crois que l’Halopéridol marche aussi, mais bcp d’effets secondaires.

    • – « Qu’en pensez-vous ? »
      J’en pense que la psychiatrie pourrait effectivement être une solution à la crise que nous traversons.
      Pas en distribuant des antidépresseurs à la population générale, mais en traitant la folie qui semble régner dans le milieu de ceux qui nous gouvernent.

  40. Un organisme de santé israélien annonce une efficacité de 92% du vaccin Pfizer : mesuré sur 163000 vaccinés observés pendant 10 jours, j+7 après la première dose et 31 covicas observés.

    https://www.timesofisrael.com/vaccine-found-92-effective-in-israel-in-first-controlled-result-outside-trials/
    Si l’on considère 67 millions de vaccinés, cela donnerait, 1274 covicas par jour, avec les variants et les antivax,(covaincus ou attentistes) on n’est pas près d’éradiquer l’épidémie en France avec le vaccin, on finira par « laisser les médecins prescrire ».

    La reprise de cet article en français dans de nombreux médias parle de 6437 contaminations sur un groupe comparable de 163000 non vaccinés, mais ce chiffre que l’on rencontre aussi dans les commentaires de l’article original est juste incohérent sur 10 jours (il est 20 fois trop grand pour une efficacité de 92%), donc jusqu’à preuve du contraire, cette information est à prendre avec des pincettes dans sa globalité, la source originale n’étant pas donnée.

    • Je ne sais pas si le vaccin marche ou pas, mais faire ce genre de statistique sur l’efficacité d’un vaccin après 15 jours n’a qu’un but : manipuler. On ne juge pas de l’efficacité d’un vaccin en 15 jours ! Ni même en 2 mois.

      • Mais c’est toujours un bon moyen de parler des antivaxx, antivaxx qui le sont devenus après un accident coïncidant avec une vaccination dans l’entourage. Accident qui n’a bien entendu ni été déclaré (les médecins ne VEULENT pas le faire), ni investigué (et je parle pas des déclarations qui arrivent à être faites et qui sont écartées par la pharmacovigilance car soit disant aucun rapport. Pourtant cette pharmacovigilance est censée chercher un signal statistique, dont si elle écarte des cas, elle perd le signal dans les cas ‘normaux’). Ces absences de déclaration étant la preuve par 9 que les vaccins sont sûrs. Imaginez que tous les cas (même ceux qui n’ont aucun rapport) seraient déclarés, par certains qu’il resterait beaucoup de médicaments à prescrire. Et nous gagnerions peut être 40 000 ou 50 000 morts par an.

        Antivaxx qui ont remarqué que les 11 vaccins sont devenus obligatoires, non pour des raisons de santé publique, mais à cause d’un jugement du conseil d’état demandant au ministre de la santé de rendre disponible le DTP, correspondant à la vaccination obligatoire. Le ministère, étant piloté par les labos, à préféré rendre tout obligatoire, après une concertation où ni la société civile, ni le groupe de professionnels n’avait recommandé de le faire, la décisions du sieur fischer à lui tout seul l’à décidé.

        Lorsque l’on voit un vaccin fait à la mode yolo, injecté avant même la fin des tests, dont les labos sont tellement sûrs de faire du bon travail qu’ils se sont fait exonérer de tout risques juridiques ou financiers. Les médecins sont incapables de prescrire de la chloroquine ou de l’ivermective ou tout autre traitement à un covid+ parce qu’il y a pas de « preuves que cela marche » (!!! imaginez le niveau des gens qui vous soignent) mais injectent sans se poser des questions ce genre de vaccins produits par des sociétés qui se font régulièrement prendre la main dans le sac à tricher, mentir et camoufler ! De plus le nombre de morts suite à vaccination est proprement hallucinant (du jamais vu depuis quelques siècles – cela doit remonter à l’inoculation contre la variole) , nombre de morts que l’on nous fait accepter parce qu’il y a plein de morts du covid, morts parce que ne soigne pas. La boucle est bouclée.

        Ce n’est plus de la médecine, la médecin est morte depuis quelques années déjà, c’est de la finance, de la politique, de l’administration, mais plus de la médecine. Lorsque nous serons sorti de cette crise sanitaire, le monde médical en sera écorné pour quelques générations. Ceux qui ont des enfants qui veulent se lancer dans une carrière médicale, je leur conseille de proposer plutôt naturopathie que médecine, ils auront plus de clients et ils ne tueront personne.

        • Lorsque j’examine les rapports de pharmacovigilance sur les vaccins COVID19, je n’ai aucunement l’impression que les déclarations fassent l’objet actuellement d’un quelconque filtrage. Après vous affirmez que le nombre de morts suite à vaccination est hallucinant, à moins que vous ayez des informations sur des morts qui seraient cachés, je ne crois pas que 57 morts sur plus d’1500000 vaccinés (dernier bilan connu), notamment compte tenu de leur âge soit un nombre hallucinant qui bouleverse les statistiques, Il faut rappeler que environ 1 français sur 100, tous âges confondus, qui fête le 1er janvier ne verra pas le 31 décembre, proportion qui augmente très nettement avec l’âge, chaque jour en moyenne 1600 français décèdent, souvent ils sont âgés et donc peuvent avoir été vaccinés récemment. Vous êtes antivax c’est une position respectable mais en général minoritaire et que je trouve excessive (même si je la partage actuellement pour le Covid), à l’inverse il ne me semble pas anormal que certains médecins soient des provax avec des positions que je trouve tout aussi excessives sans forcément qu’on doivent les considérer comme corrompus… Mettez 5 médecins autour d’un patient compliqué vous aurez sans doute 8 diagnostics et peut-être tous inexacts, et j’ai l’habitude de dire que malgré l’état de notre médecine, parait-il déplorable, notre espérance de vie est supérieure à celle des allemands, ce qui semblerait indiquer qu’il est peut-être plus important d’être en bonne santé plutôt que d’avoir un bon médecin, ou que d’avoir le record du monde des lits de réanimation par million d’habitants. Quand à la naturopathie pour traiter les cancers avancés peut-être, mais pour réparer les blessés de la route, je suis pas sûr que ce soit suffisant.

        • @ Antoine

          Nous allons nous baser sur des présupposés communs. Pointer le nombre de morts habituels et les comparer aux morts qui suivent une injection et dire.. Ça montre que rien ne se passe, me fait bondir.

          Je vais prendre un exemple iconoclaste. L’espérance de vie des hommes est, à la louche, de 80 ans en france. Est-ce à dire que si j’écrase un vieux de 85 ans, il ne s’est rien passé ? parce que des vieux de 85 ans, il en meurt à la pelle tous les ans ?

          Cette comparaison entrez attendu et observé peut, à mon sens, s’observer sur des périodes longues, en dehors de tout acte particulier. Comparer les morts de 2020 et ceux de 2019, ok. injecter des doyens et les voir crever 4 jours après, on ne peut pas se dire… bon…. il y en a pas tellement non plus de morts. Mais des doyens y’en a pas tellement non plus non plus. Alors on peut toujours se dire que comme il meurt 600 000 personne par an en france, 100 ou 200 morts de l’injection ça se voit même pas. Mais en attendant vous avez tué des gens, votre acte médical à tué des gens, le vaccin à tué des gens.

          Ce qui me fait le plus bondir c’est que cela vous semble normal : tout va bien… bon y’a pas omelettes sans casser des œufs. je trouve cette humanité proprement hallucinante, une humanité de tableurs excel. C’est cette médecine qui nous tue réellement. bon on pique le vieux, il crève, c’est un hasard il serait mort de la même manière. On pique plein de gens avec hepB en 95, des SEP se déclarent, c’est un hasard, ils l’aurait fait de toute façon. Bon après la campagne, on voit des SEP pédiatriques alors que cela n’existait pas avant, mais… dans le tableur excel, tout va bien. Bon pour les parents c’est plus compliqué à gérer. C’est cette médecine qui crée l’épidémie de corona virus, c’est cette médecine qui a tué probablement 60 000 personnes en trop.

          Concernant la pharmacovigilance en quoi vous pouvez affirmer qu’ils n’écartent rien ? ils ont fermer l’accès aux documents. Comment pouvez-vous affirmer que les médecins le remplissent à chaque fois ? Qui vous permet de dire que des lignes ne sont pas supprimées ? la confiance ? cette confiance qui fait que l’on doit croire qu’il n’y a pas de traitements précoces ? Le jour ou vos parents, qui se sentaient bien la veille se font piquer et meurent dans la semaine de l’injection, vous permettra de réaliser que le hasard c’est toujours dans le mauvaise sens.

          on pique il meurt : c’est le hasard. On pique une SEP, c’est le hasard MAIS il y a moins de rougeole depuis quelques décennies, ce n’est plus le hasard mais le vaccin. On ne peut pas expliquer que corrélation ne vaut pas causalité pour une chose et affirmer que oui pour une autre.

          ps : on opère un vieux, il ne se réveille pas, c’est comme s’il était mort dans son sommeil ? c’est ça ?

        • réparer les blessés de la route c’est de la traumato et il y a pas de molécule miracle. encore moins un vaccin.

        • Oui l’humain n’est pas réductible à la statistique.
          Merci de votre éloquence très nécessaire (une fois de plus) pour le souligner ou le rappeler.

    • Pourquoi les cas de COVID continuent-ils d’augmenter dans le pays le plus vacciné au monde ? Israël :
      https://www.refinery29.com/en-gb/2021/02/10302134/israel-covid-cases-rising-vaccinations-reason
      Quatorze personnes âgées, qui avaient reçu leur deuxième dose du vaccin Pfizer/BioNTech fin janvier, ont été testées positifs au Covid-19 dans une maison de retraite allemande.
      https://www.rtl.fr/actu/international/coronavirus-en-allemagne-vaccines-des-residents-d-une-maison-de-retraite-testes-positifs-7900000667

    • L’article signale un biais : « Le ministère de la Santé a signalé qu’il y avait eu 317 infections parmi 715 425 vaccinés, soit un taux de 0,044%, soit environ le double du taux d’infection observé parmi les membres Maccabi. Cependant, les membres Maccabi ont tendance à être issus d’un milieu socio-économique plus élevé et à vivre dans des zones à faibles niveaux d’infection. »

  41. s il vous plait, diffusez ce message
    « il semble vraiment que nous n’ayons pas tiré les leçons des guerres du tabac, du climat de propagande massive créé par l’industrie du tabac pour maintenir et améliorer le climat économique de ses produits malgré la «surveillance» de la FDA. La répression contre le tabac s’est produite en raison d’un changement de climat social, car il y avait suffisamment de «dissidents du tabac» qui ont créé des messages publics (comme Buga Up en Australie et les associations de défense des droits des non-fumeurs aux États-Unis, au Canada et en France) qui ont rendu public le tabagisme socialement. inacceptable. Ce processus a duré deux décennies.
    Si je devais faire une analogie avec le présent, ce dont nous avons besoin, ce sont des «associations de traitement Covid précoces» qui utilisent tous les moyens publics et subversifs pour créer un message public selon lequel le traitement ambulatoire prévient la mort. Les personnes impliquées dans ces groupes n’ont pas besoin d’être des médecins, tout comme les associations de défense des droits des non-fumeurs n’étaient pas toutes des médecins (bien que DOC, Doctors Ought to Care, était des médecins). Il commencera par être étiqueté comme marginal comme les médecins de première ligne américains. Il doit rester calme, humoristique pour utiliser la moquerie comme message principal si possible, et constamment répété dans l’arène publique. Des personnes créatives et artistiques y contribueraient, tout comme un soutien financier, mais il faut des personnes jeunes, énergiques et engagées pour monter cela. OMI, c’est la seule avenue que nous ayons dans les circonstances actuelles. Je ne vois pas les affaires de droit aider à court terme, à l’exception des injonctions de traitement individuelles, comme nous l’avons vu récemment pour deux cas d’hôpitaux. De grandes affaires juridiques concernant le tabac se poursuivent encore des décennies plus tard. Nous avons besoin d’une action à court terme pour commencer. Certains ne cherche-t-il des projets pour faire du bien et sauver des vies?

    Prof Harvey Risch 8 fevrier 2021

    • Je pense comme Le Dr Harvey Risch que pour sortir du cercle vicieux (labos+politiques+télé), il est nécessaire que la société civile s’en mêle et mette les pieds, comme on dit, dans le plat.
      La comparaison avec le lobbying éhonté des industriels du tabac et la pression exercée naguère par les associations de défense des droits des non-fumeurs (alliés aux médecins honnêtes) est éclairante.
      Il aurait pu évoquer aussi le scandale des opiacés (médicaments anti-douleur consommés à gogo aux USA avec la complaisance des pouvoirs publics, et qui font d’énormes dégâts pour remplir les poches de quelques criminels.
      Ici nous sommes dans le cas d’une intervention abusive de la politique pour dissuader de prescrire des molécules qui guérissent mais n’enrichissent personne. Pour dénoncer cet abus, les vrais médecins doivent s’allier aux initiatives de la société civile.

  42. Dr Maudrux, vous êtes irremplaçable !! Merci pour tout ce travail. Grâce à vous, nous,vos confrères trouvons toutes les références nécessaires pour faire passer l’information. Merci encore.

  43. Et pendant que l’ANSM réfléchit , la DGS (direction générale de santé ) envoie en urgence des recommandations aux soignants .
    Merci pour l’éclat de rire ! Extrait :
    « Pour rappel, dans le cadre du tracing de niveau 2 et des investigations de niveau 3 autour de ces cas, il sera également demandé à l’ensemble des contacts à risque identifiés autour des porteurs de variantes d’intérêt de prévenir eux-mêmes (contact-warning) les personnes avec qui elles ont été en contact à risque depuis leur dernière exposition à risque avec le cas index (contacts de seconde génération). « 

  44. Bonjour,
    C’ est une étude interessante.
    Une précision pour les chiffres présentés dans ce billet: concernant la catégorie 1 , comment avez vous trouvé ce taux de létalité de 2%? En effet selon l’ Impérial collège le taux de létalité global serait de 1% . Je ne parviens pas à trouver le taux de létalité hors réa dans ce qui est publié.

    • Actuellement sur le site John Hopkins University (106 millions de cas, 2,3 millions de décès) cela donne une létalité de 2,17%)
      A noter que le pic de cas sur ce site est passé depuis exactement 1 mois avec une chute assez rapide, et le pic des décès depuis 15 jours, malgré les célèbres variants.
      A noter qu’en France en moyenne glissante sur une semaine, il y a une nette décélération dans les hopitaux depuis une dizaine de jours, ce sont principalement l’Ile de France et PACA qui ont empêché le bilan de passer franchement en négatif, si Macron avait confiné, on nous aurait sûrement dit que c’est le résultat du confinement, et tout cela malgré la montée en puissance des fameux variants. qui permettent aux médecins de plateaux de prévoir la future saturation des hôpitaux…

    • 80 000 morts sur 3,3 M de positifs, cela fait 2,4%. Depuis 2 mois nous sommes sur un rythme de 20-25 000 cas / jour, et en 2 mois, nous avons eu 25 000 morts de plus, soit un peu plus de 400 par jour, on est bien dans les 2%. Maintenant on parle de malades qui se présentent aux urgences, et les 20-25 000 sont des positifs, pas tous malades. Si on n’en prend que la moitié, cela nous donne 4% ! 2% me paraissent déjà importants, j’ai donc pris la fourchette basse pour rester crédible, mais je pense être en dessous de la réalité (en France, car dans beaucoup de pays, c’est moins). Les 2% généraux sont aussi le chiffre cité dans l’article comme référence mondiale. Ensuite 2% sur 2 700, cela fait 54, j’ai pris 50 car cela me parait déjà énorme et peu crédible, et pourtant en France, c’est plus, si on prend 10 000 vrais malades / jour et 400 morts, moyenne depuis 2 mois, c’est 4 %. Si j’avais mis 100 morts dans le groupe placebo, qui m’aurait cru ? Pas moi, et pourtant !
      Hormis quelques pays Européens comme la France, peut être les US, le Brésil, la moyenne mondiale doit bien être les 1% de l’Impérial Collège.

      • J’apprécie beaucoup ce blog. Une des rares fenêtres encore ouverte pour s’informer réellement. Un grand merci à son auteur et animateur. Mais je serais plus prudent avec de telles estimations… car, en fait, le dénominateur du calcul est très incertain dans la mesure où 1. dans une première partie de l’épidémie, la détection des personnes dites « positives » était très limitée (et donc leur nombre très sous-estimé) et 2. Les résultats des test PCR soulèvent des interrogations et ne correspondent pas nécessairement à la réalité épidémique. Dès lors, il me semble que la mortalité évoquée ici – ou sur la base des données de la JPU – est probablement (voire nettement) surévaluée, en tous les cas incertaine… Un calcul par rapport aux seuls hospitalisés conviendrait sans doute mieux. Resterait à cerner les critères de l’hospitalisation. Ils sont probablement variables d’un établissement, d’une région ou d’un pays à l’autre et pas nécessairement objectifs…

        • Je n’ai pas parlé de vague 1 ou 2 ou effectivement le nombre de tests et donc de positifs est totalement différent. Je me suis basé sur la moyenne des 2 derniers mois, qui de plus sont +/- stables en cas et en décès. Comme la série comporte 2 700 cas à domicile et 411 hospitalisés, on ne peut rapporter aux seuls hospitalisés qui de plus ne sont pas des malades simples, mais graves. En ce qui concerne les critères d’hospitalisation, grades 2, 3 et 4, j’ai écrit qu’ils étaient décrits dans l’étude et j’ai donné le lien.

      • Rappelons que tous ces calculs sont aberrants.

        Car le nombre de « cas » est pollué.

        Les tests PCR produisent des « cas positifs asymptomatiques »… en bon français des faux positifs.

        A la pelle.

        Le CT ne sont pas harmonisés et sont partout beaucoup trop élevés (nombreux exemple à 40 en Belgique, USA etc.)

        Bref, nous sommes au coeur de la pseudo crise : le nombre de cas ne veut absolument rien dire.

        Or cet indicateur pollue ensuite toute la chaîne et d’autres indicateurs…

    • Cela ressemble aux photos de Poutine torse nu sur un cheval, façon cosaque, tsar de la Russie éternelle. Ca en dit long sur ses aspirations et sur sa vision de la démocratie.
      Je vous parie qu’il va se présenter à la présidentielle

  45. Article interessant du Monde : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/02/05/plusieurs-medecins-alertent-contre-un-protocole-anti-covid-19-criminel_6068945_4355770.html
    On retrouve les marqueurs de « la langue des Médias » (Ingrid Riocreux), du type « controversée ».
    Au delà de l’orientation rhétorique, un point m’a frappé : Pierre Cochat, Pierre Cochat, président de la commission transparence de la HAS, déclare ceci à propos d’une étude observationnelle espagnole tend à accréditer l’intérêt de la vitamine D contre le Covid-19 : « Mais elle comporte de nombreux biais méthodologiques et n’a pas été retenue par la communauté scientifique »
    Or l’académie de médecine (https://www.academie-medecine.fr/communique-de-lacademie-nationale-de-medecine-vitamine-d-et-covid-19/) comme la revue du praticien (https://www.larevuedupraticien.fr/article/effet-benefique-de-la-vitamine-d-dans-la-covid-quelles-sont-les-donnees) disent le contraire…
    Il faut fact-cecker les fact-checkers : quis custodiet ipsos custodes ?

  46. Merci pour ce blog, pour relayer cette problématique il y a les sites modérés suivants acrimed.org sur l’analyse de ce que les médias relaient ou pas et marianne.net.
    Autre tristesse : le labo Merck dénigre l’IVM au bénéfice d’une nouvelle molécule le Molnupiravir.

  47. L ivermectine à le potentiel pour vaporiser un marché de x dizaines de milliards de dollars, s’ imaginer qu’ on va laisser la moindre chance à ce traitement c’ est vivre au pays des Bisounours…

    • Des milliards de doses, des milliards de tests, des milliards d’indemnités pour la mise sous cloche de l’économie réelle. Qui paye ? Les banques. Par quel moyen ? Le pouvoir de la création monétaire appelé dette. Qui a contracté la dette ? Les autorités. Au nom de qui ? Du vôtre et du mien. Qui devra rembourser ? Vous et moi. Comment paierons-nous ? Par notre dépossession, qui ne suffira pas, et donc notre mise en esclavage. L’argent n’est qu’un moyen.

    • En effet !
      Seule une nouvelle molécule brevetée à coût exorbitant aurait ses chances !
      Mais l’insinuer relève du complotisme !

  48. J’ai essayé d’avoir une idée approximative du taux d’hospitalisation généré par les cas de Covid-19 en France à travers des données statistiques récentes. Ainsi le lien ci-dessous précise qu’au 6 février 11074 nouvelles hospitalisations du Covid-19 sont enregistrées sur les 7 derniers jours.
    https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2627893-hospitalisation-covid-19-france-nombre-mort-chiffres-courbe-duree-evolution-ile-de-france-aujourd-hui-reanimation/
    En Faisant quelques recherches on voit qu’un 6 février la moyenne journalière sur 7 jours est de 19992 cas de Covid par jour, soit 139944 en 7 jours.
    https://cutt.ly/Vkn6YV1
    Ce qui donnerais un taux d’hospitalisation de 7,9%, c’est-à-dire qu’à peu près 8 personnes sur 100 qui contractent le Covid-19 en France vont avoir besoin d’être hospitalisé. Je ne sais pas si c’est un chiffre exact où s’il exagère la réalité !
    En tout cas dans un essai clinique récent comparant la fluvoxamine à un placebo pour le traitement précoce du Covid-19, le placebo a généré un besoin d’hospitalisation de 6 sur 72 patients, soit 8,33%, proche du chiffre cité ci-dessus, alors que la fluvoxamine a généré un besoin d’hospitalisation de 0% (0 sur 80 patients)
    https://www.nationalheraldindia.com/health/fluvoxamine-may-prevent-serious-illness-in-covid-19-patients-study
    Donc il est probable que la grande majorité des cas de Covid-19 en France ne sont pas traités avec des médicaments appropriés dans la phase précédent l’hospitalisation, même si on tient compte de ceux qui lorsqu’ils sont allés consulter un médecin avaient déjà un besoin immédiat d’hospitalisation, sans doute un faible pourcentage. D’où la saturation du système hospitalier.

    • Bonjour,
      Attention à l’extrapolation trop rapide des chiffres. si on double ou on divise par 2 le nombre de tests votre taux d’hospitalisation va fortement évoluer.
      De plus, un cas positif n’est pas automatiquement un malade. Les 20 000 cas par jour ne signifie pas grand chose.
      Le plus important est l’évolution des nouvelles hospitalisations et le passage en soins intensifs.
      Si vous voulez des chiffres, https://covidtracker.fr/covidtracker-france/
      très intéressant sur l’évolution des hospitalisation
      auj environ 1 500 des personnes hospitalisées ont moins de 50 ans !
      Bien cordialement.

      • Vous avez raison. De toute façon le nombre réel de cas de covid-19 est certainement supérieur au nombre de cas officiellement détectés car les tests ne portent que sur une fraction de la population. Les asymptomatiques ayant eu le Covid-19 n’ont pas besoin de se faire tester ou de consulter leurs médecins. Donc beaucoup d’entre eux doivent ignorer qu’ils ont eu le Covid-19 et n’entrent pas dans les statistiques.

      • Nan mais en vrai, le calcul de l’efficacité de vaccin (95%) n’est pas moins approximée que le calcul de David Perrin.

    • déjà signalé
      manifestement Julie Charpentrat de l’AFP n’a toujours pas appris à lire ou à faire des recherches entre le 13 janvier et le 2 février.
      « Publié le mercredi 13 janvier 2021 à 18:05Mis à jour le mardi 2 février 2021 à 13:20 »

    • Il n’y a qu’a Voir par qui est financée l’afp ( cf «  ceci n’est pas un complot »!!!!

    • L’intérêt de l’existence de l’AFP n’est pas scientifiquement démontrée non plus. En fait, l’AFP est pour moi l’équivalent des petits pots pour bébés : information premachée et predigérée pour journalistes aculturés n’ayant pas le temps de verifier ou même de comprendre l’information

  49. Pas trop d’illusion sur le vaccin Pfizer, procurez vous de l’Ivermectine par précaution.

    «  »Un foyer de contamination par le variant britannique du coronavirus a été détecté dans chez des personnes âgées ayant reçu les deux doses du vaccin de Pfizer/BioNTech en Allemagne, relate Focus.

    Quatorze résidents d’une maison de retraite de Basse-Saxe, dans le nord-ouest de l’Allemagne, ont été testés positifs au variant britannique du coronavirus après avoir été immunisés fin janvier avec le vaccin de Pfizer/BioNTech, a annoncé le magazine Focus.

    «Un foyer de contamination par le variant britannique du coronavirus B117 a été signalé dans une maison de retraite de Belm. On a découvert cette mutation du virus chez 14 personnes, bien que tous les résidents de cet établissement aient reçu la seconde dose du vaccin le 25 janvier», a indiqué le magazine. » »

    • c’est un problème d’efficacité du vaccin sur les personnes âgées ou un problème d’efficacité du vaccin en général ou un problème d’efficacité sur ce variant ? That’s the question 😉

      • Bonjour,
        Vu les concordances troublantes, on peut hélas plutôt penser que ce n’est pas un problème d’efficacité, mais de nocivité, c’est à dire que le vaccin rend malade en contribuant à l’apparition d’un variant vaccinal.

        • Moi je n’arrive pas à comprendre ce qui se peut se passer dans la tête d’un médecin qui accepte de ne pas soigner des gens (et donc d’en tuer, ces gens tuent des gens si vous renvoyez une personne chez lui avec doliprane et qu’il crève c’est de votre faute, vous l’avez tué).

          Ensuite, les médecins nous serinent à longueurs de temps qu’ils ont fait tout plein d’études et que avec nos recherches google on est des bouffons. Mais quel est le bouffon qui peut croire qu’en moins d’un an on peut créer un vaccin d’un type nouveau pour une maladie qu’on ne connaît pas et qu’on administre à des vieux de plus de 80 ans ? Cela remet en cause l’existence même de leurs compétence à soigner les maladies courantes.

          J’en suis arrivé à penser que la majorité des « médecins » n’arrivent à soigner que ce qui se soigne tout seul. Et qu’aller voir un médecin c’est prendre un risque de se faire prescrire un truc qui va nous faire du mal alors que sans ce serait passé tout seul.

    • Un autre foyer de contamination sur des personnes Vaccinées :

      Covid-19 : des patients vaccinés atteints par le variant sud-africain dans un Ehpad près de Metz

      L’Ehpad Les Pins de Rémilly, près de Metz, doit faire face à des cas de contamination par le variant sud-africain de la Covid-19. Sur 42 résidents ayant reçu la première dose de vaccin, 14 sont porteurs du virus, et une personne est décédée. Sur place, l’équipe organise la lutte.

  50. Bonjour Dr Maudrux, à propos de votre ami suisse de 80 ans 118 kilos, pourriez-vous nous dire quelle posologie d’Ivermectine et en combien de prises la lui avait vous recommandée ?

    Merci

    • 3mg/15 kg, soit 6cprs. Par contre une seule prise. Une seconde après 3 jours aurait été mieux.

  51. Sur le site de l’IHU de Marseille, à la page « Tout sur le Covid-19 », un onglet indique: « Vaccination, réservée aux professionnels de santé libéraux » puis « Prise de rendez-vous sur Doctolib (…) » En cliquant, le site Doctolib vous demande de choisir votre motif de consultation. Un seul est indiqué: « 1ère injection vaccin COVID-19 (Pfizer-BioNTech) » En cliquant, vous tombez sur le message suivant: « En raison d’une forte demande, ce centre n’a plus de disponibilités: 1617 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours. »
    A aucun endroit il n’est précisé que vous entrez dans une expérimentation génique à grand échelle comme l’appelle aujourd’hui Alexandra Henrion-Caude, puisque la phase d’essais cliniques n’est pas terminée et qu’on ne sait rien des interactions de l’ARN injecté avec les microARN ou avec la transcriptase inverse de nos Spumavirus, rien du risque ADE, rien du risque d’orage cytokinique (Dolores Hill), rien du risque pour le syncytium placentaire (Michael Yeadon), rien sur la justification de la température suspecte de -70°C (qui est bizarrement nécessaire dans la technique CRISPR-Cas9) .
    En définitive, en quoi Didier Raoult vous paraît être un obstacle au programme des psychopathes de Davos?

    • Ca y est Desmaris est rentré de son dimanche aux ARA, anti-raoult anonymes.
      Ne pas oublier, quand il nous dira « bonjour je m’appelle Christophe et je déteste Didier Raout », nous devons tous répondre en choeur :
      « Bonjour Christophe ! »

      • « Si donc le bon Professeur vaccine, c’est qu’il n’y a pas plus de danger que cela ». Voilà ce qu’ils pensent. Et puis le Docteur Maudrux n’a t-il pas écrit qu’à la place du bon Professeur, il vaccinerait itou ? Il faut dire aussi qu’ils ont appris, que refuser la « vaccination » contre la Covid, ce serait quelque part être rangé du côté des antivax, et qu’être antivax c’est bien évidemment passer pour un idiot, c’est-à-dire pour un complotiste. Tout comme d’ailleurs croire à cet agenda des élites de Davos. Pensez-vous, ces gens sont bien trop incompétents pour imaginer pareil stratagème ! Et ils démontrent leur orgueilleuse incompétence à perpétuer le cauchemar depuis des mois, notamment en interdisant le remède du bon Professeur, ce qui est bien la preuve qu’à lui, on peut lui faire confiance…
        L’accusation de complotisme et l’adhésion de la population à la « vaccination » sont le nerf de la guerre. Ce n’est pas moi qui le dit : « Mauricette a 78 ans. Elle réside dans une maison de retraite de Sevran et il y a quelques jours, vous l’avez tous vu, comme moi, elle a été la première française à se vacciner contre la COVID 19, envoyant, contre l’obscurantisme et le complotisme, un magnifique message d’espoir pour l’année qui s’ouvre. » (Extrait du discours présidentiel des vœux 2021). Magnifique message d’espoir contre quoi ? Le propos a évolué. La guerre de 2020 contre un virus est aussi celle de 2021 contre la théorie du complot.

        • je pense qu’il a raison de choisir ses batailles.
          Sa bataille c’est soigner les malades tôt, comme le Dr Andrew Hill ou les autres à soutenir l’ivermectine.

        • Apparemment sa bataille est double, puisqu’elle est aussi celle de la « vaccination » présidentielle. Libre à lui. Et votre commentaire ne reflète pas ce double choix.

      • Tu pourrais répondre sur les faits plutôt que parler sur l’autre en permanence de façon agressive et injurieuse.

  52. Merci beaucoup docteur Maudrux pour votre action ,votre courage et votre intégrité.
    Vous nous donnez de l’espoir ,espérons que la raison l’emporte.
    En attendant je fais de la prévention vitamine D…et je me protége.
    Cordialement

  53. Etude intéressante. Mais les détracteurs diront que nous n’avons pas l’âge des personnes traitées. Je pense qu’il y a une certaine efficacité de l’ivermectine et c’est toujours mieux que le doliprane.
    Il sera intéressant de suivre la Slovaquie dans les prochaines semaines.

    • En effet, mais la moyenne d’âge est au alentours de 50 ans, donc la moitié des patients ayant moins de 50 ans n’avaient pas besoin d’ivermectine, mais l’autre moitié ayant plus de 50 ans entre dans la catégorie des personnes à risque, or si la mortalité globale est diminuée par 50 elle concerne cette catégorie de patients, vu l’énormité de la différence avec ce qui a cours chez nous ou les patients ne sont traités qu’en état de détresse respiratoire, cela laisse peu de doute sur l’intérêt de l’ivermectine.

  54. Les essais randomisés en double aveugle, dans une maladie potentiellement mortelle, ne sont pas conformes au code de Nuremberg, déclaration d’Helsinky, convention d’Oviedo….traitant de l’expérimentation médicale sur les êtres humains. Car le risque de décès est avéré au sein du groupe placebo.
    Et de même, concernant des vaccinations non testées sur certaines tranches d’âge, mais pratiquées en Ehpads, sur une population devenue cobaye à son insu…..
    Ça porte un nom: crime contre l’humanité

    • Oui c’est bien la position de l’IHU depuis 1 an
      Merci de rappeler ce point qui devrait faire partie des « fondamentaux » et que certains décideurs de haut niveau n’ont toujours pas « capté », par ignorance pour les uns (si,si), et pour faire un/des mauvais procès pour les autres.
      Bonne journée

  55. sur le site ‘ »laissons les médecins prescrire »

    il y a cette rubrique : enrôlement étude compassionnelle :
    Vous êtes médecin et
    1/ êtes prêt/e à vous traiter ou
    2/ vous vous êtes déjà traité/e ou
    3/ vous avez traité des patients selon le schéma thérapeutique hydroxychloroquine seule ou hydroxychloroquine + azithromycine :

    merci d’entrer les données de suivi dans l’étude compassionnelle. Nous vous donnerons accès à l’outil de saisie de l’étude afin de vous permettre d’alimenter celle-ci de vos données pour exploitation.
    https://stopcovid19.today/

    apparemment le collectif possèderait une base de données, il serait intéressant de savoir si des médecins ont déjà traité avec l’ivermectine?

    appaemmentle collecte

  56. @Gérard Maudrux.
    N’étant pas médecin, je n’ai jamais vu le « frère » chez le jeune Riri, en revanche, voila un sacré moment que je vois le con — même amabilité à l’attention de son pote Loulou. Je crois qu’il est temps, comme le suggérait judicieusement Antonin47, de ne plus répliquer aux coups bas avec une délicieuse courtoisie. Ce type se rend-il compte de ce qu’il écrit ? Primo, si le protocole était criminel, il y aurait des victimes. Secundo, si ces médecins sont des criminels, il faudra les radier de l’Ordre – par centaines, vraiment ? On aimerait voir ça, surtout, et j’insiste là-dessus, en l’absence de victimes.
    Bravo à notre hôte pour sa verve et son courage. S’il a le temps, pourrait-il nous expliquer clairement ce qu’est un « chef de clinique assistant » ? D’après les soignants que je connais, ce titre ronflant cache une fonction plutôt banale dans le cursus d’un médecin. Merci d’avance.

  57. Bonjour Docteur,
    Merci infiniment pour votre travail de recherche et de démonstration.
    Est-il envisageable que le Fluvermal, antihelmintique comme l’Ivermectine mais molécule différente, ait des propriétés comparables pour lutter contre le COVID ?
    Merci

      • Merci ! Je n’ai fait qu’une recherche internet superficielle et je n’ai rien trouvé associant covid et flubendazole. Mon médecin traitant est anti-HCQ (« une fantaisie de Raoult et ses copains ») et je ne sais pas s’il prescrirait de l’Ivermectine.

        • moi un médecin qui me dit ça, je change de médecin. Parce que j’aurais trop peur qu’il me prescrive des molécules qui sont mauvaises, portées par padahpadent et ses copains.

    • On peut y penser car anti parasitaire, mais oubliez. C’est un anti parasitaire intestinal : il est actif uniquement dans le tube digestif, est très peu absorbé par la barrière intestinale, et n’a donc quasiment pas de diffusion dans le corps contrairement à l’Ivermectine qui diffuse très largement dans tous les tissus.

  58. Dr MAUDRUX, Je vous lis depuis le début de vos blogs et je ne cesse de le dire à tous ceux que je connais. Il est difficile de rester impartial et de s’informer comme vous. Vous nous aidez par vos avis et vos recherches ! Quand allons nous pouvoir lutter contre cette désinformation quotidienne avec la complicité des médias et avec la bénédiction de ce « comité scientifique » piloté par des politiques ignorants et vénaux. Tous ces patients qui meurent tous les jours car certains confrères ne savent pas, n’osent pas, respectent un protocole qui n’a plus de sens, mais doivent se faire vacciner ! Il faut lire le dernier message « urgent  » de la HAS concernant les protocoles concernant les variants: mesdames et messieurs : ce sont les premiers mots de notre « salomon » … Il ne s’adresse à nous en tant qu’individus lambda ! Nous ne même plus médecins : c’est l’aveu de ce que pense ce directoire.
    Tout cet argent dépensé dans des tests ininterpretables, des vaccins dangereux, des coûts hospitaliers obligatoires, avec une inefficacité remarquable: tout cet argent, notre argent devrait maintenant être utilisé pour traiter de façon massive avec des médicaments qui ont montré leur efficacité, leur bonne tolérance clinique tant en début de maladie, qu’en préventif dans l’entourage du malade, ou en EHPAD, ou pour tous les soignants. Là, nous serons efficaces et ce couvre-feu, ces masques, ces mesures liberticides disparaitront. Ce sera alors le temps de la justice pour tous ces décideurs incapables et coupables.
    Je rêve !! non ?

  59. ivermectine = traitement non toxique!!
    même si l’efficacité était limitée, pourquoi être oppositionnel à quelque chose qui, de toute manière, n’aggravera pas la situation? les sceptiques devraient au moins se dire que le risque etant quasi inexistant, le bénéfice potentiel attendu important, le ratio bénéfice/risque est en faveur du fait d’essayer!!
    et apres ils se font leur idée…
    sans tomber dans le complotisme primitif, le probleme est qu’il y a d’autres intérêts, des egos surdimensionnés, un dogmatisme corrompu et incompétent menant à ce désastre!

    je pense que je vais mettre une feuille avec l’adresse de votre blog sur ma porte de consultation, Dr Maudrux, et j’encourage tous mes confrères à faire de même!!
    cela ressemblera à ceci:
    « Chers patiens, des TRAITEMENTS du COVID existent…
    oui, des TRAITEMENTS!!
    pour plus d’information => adresse de ce blog »

    Merci pour vos efforts!! merci pour cet espace de communication. Une maigre consolation, si l’on veut en trouver une, est que vous sauvez des vies par procuration! alors merci pour eux aussi…

  60. Bonsoir,
    Tout est sous nos yeux, comme dans la Lettre volée d’Edgar Poe.
    Pour démonter les adversaires, il suffirait de mettre bout à bout leurs titres, leurs articles et leurs vidéos : quand on regarde, même rapidement, le passé, les titres universitaires des décodeurs et leurs articles, et les articles, vidéos et tweets des Pfeiffer-Smadja, Lina, Malvy, Coslagliola et les propositions thérapeutiques des Lacombe, Caumes, Yazdanpanah et autres Tattevin depuis le patient « zéro » le 22 janvier 2020 (y compris sur Pub Med, Ah le plasma sanguin, si commode d’utilisation en phase précoce !), les choses parlent d’elles-mêmes : conflits d’intérêts (chez Costagliola, c’est long comme le bras), contradictions, mensonges, masques déconseillés et promotion du Remdésivir à la veille de son désaveu par l’OMS, abandon des essais sur l’HCQ au lendemain du scandale du Lancet, tout y est… Si j’avais le temps, je ferais volontiers la collation de ces inepties criminelles moi-même. Je suis sidérée qu’aucun journaliste d’investigation ne s’y colle. On parle d’1 milliard d’euros d’achat de Remdésivir par la Commission européenne tout de même…
    Merci encore à vous, M. Maudrux, de nous informer sur les avancées de l’Ivermectine en France et à l’étranger. La vérité de fait (Hannah Arendt) fera son chemin, mais combien de morts évitables et de séquelles inutiles, combien de douleurs dans les familles, combien de dégâts économiques, c’est-à-dire humains, d’ici là ?
    Comment faire pour faire sauter les verrous ? Même des médias supposés alternatifs comme Médiapart ou Le Média emboitent le pas…
    Je ne comprends pas ce qui se passe. A supposer que les médecins favorables à des prises en charge précoces soient de doux rêveurs (ce que je ne crois pas, il y a des preuves scientifiques), pourquoi cet acharnement, pourquoi ces invectives qui vont de complotistes à « populistes » médicaux (si, si, …), à trumpistes, à charlatans, pourquoi interdire avec tant de véhémence ?
    Voir Piarroux sur Thinkerview, qui défend sa méthode Covisan d’équipes volantes pour prendre en charge les malades (je sais qu’ils donnent au moins des anticoagulants dans les cas nécessaires), mais dénonce violemment la stratégie de la fondation Gates pour créer un marché des vaccins : https://www.bing.com/videos/search?q=thinkerview+piarroux&&view=detail&mid=F73926F48A90C908A042F73926F48A90C908A042&&FORM=VRDGAR&ru=%2Fvideos%2Fsearch%3Fq%3Dthinkerview%2Bpiarroux%26FORM%3DHDRSC4
    A la fin des fins, je ne comprends pas, tout de même, ne croyant pas au complot. De malheureuses causes multifactorielles, parmi lesquelles le suivisme et le conformisme ne seraient pas les moindres ?
    Cl. T.

    • il suffit de relire dans cet interview comment ce Mr Piarroux définit le serment d’Hippocrate !
      et vous aurez la réponse qui se cache derrière cette barbe !

    • Il n’y a pas de complot ! juste une politique clairement présentée et appliquée. Réduction drastique de nos économies, activités et même population pour respecter les exigences des idéologues mondialo-écolo qui font sans cesse pression sur les gouvernements pour « sauver la planète ». On en parle tous les jours dans les grands médias. Le passé a montré que les idéologues sont prêts à tout !
      Et puis bien sûr s’ajoute les intérêts des grands laboratoires qui veulent vendre à prix d’or leurs nouveaux produits et éliminer les anciens tombés dans le domaine public.
      Une fois qu’on a compris tout cela, tout devient logique.

  61. vu à l’instant :

    Covid-19 : des résidents vaccinés d’un Ehpad atteints par le variant sud-africain près de Metz

    L’Ehpad Les Pins de Rémilly, près de Metz, doit faire face à des cas de contamination par le variant sud-africain de la Covid-19. Sur 42 résidents pourtant vaccinés, 14 sont porteurs du virus, et une personne est décédée. Sur place, l’équipe organise la lutte.
    ..
    14 porteurs du virus sur 42 vaccinés . Elle est belle l’efficacité du vaccin…

  62. Merci Dr Maudrux. Je vous suis avec plaisir. 2 fils médecins hospitaliers dans la Doxa ! Pas de traitements, Dr Raoult, Perronne etc .. charlatan. Souhaitent que nous nous vaccinions sinon plus de visite de leur part. Nous refusons. Souhaitons attendre. Un des 2 veut vacciner maman 91 ans vit dans sa maison en présence d’une de mes sœurs. Maman en très bonne forme et fonctions cognitives ok . Je ne suis pas d’accord pour ce vaccin ! Que faire ? Merci

    • Ce mec est une honte pour la médecine, il mange dans l’écuelle de Yazdan Yazdanpanah grand prêtre de Remdesivir, et des conflits d’intérêt avec Gilead, dont le protocole Discovery s’est désintégré des le décollage, ne laissant de lui que quelques débris.
      L’Histoire nous dirat et la Justice passera.

      • pire que cela ,il semblerait que le Remdesivir soit aussi responsable de certaines mutations :
         » Selon le New England Journal of Medecine, le Remdesivir introduit des mutations dans le virus SRAS Cov2. Il serait à l’origine de mutants résistants à l’immunité… voire du mutant anglais. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.