144

Merci

Cela fait un moment que je voulais vous remercier pour vos contributions à ce blog.

Vos commentaires. Quand je lis les commentaires dans beaucoup d’autres supports, je dois dire que vous êtes un niveau au-dessus. Vous ne vous contentez pas de dire d’accord ou pas d’accord, mais vous venez enrichir les infos avec vos réflexions et nombre de liens. Je dois avouer que depuis un moment, je ne suis plus obligé d’aller chercher les informations, vous me les fournissez.  Il y en a maintenant même presque trop, mais cela permet d’éviter de passer à côté d’une perle. Je regarde tout (ou presque), sauf en général les vidéos, un peu réfractaire car toujours trop long, il faut souvent ¾ d’heures pour un message qui tiendrait en 10 lignes, mais il y en a d’intéressantes (quand on prend le temps). Il serait bon, quand c’est possible, de mettre une ou deux lignes sur le sujet du lien (traite de.., dis que.., présente…), et parfois pour les vidéos : voir à 15’45’’. Cela rendrait service à tous, il faut que je le fasse plus aussi. C’est certainement un des blogs les plus sérieux sur un sujet difficile, avec un virus pervers qui prend un malin plaisir à faire en sorte que tout le monde se trompe un jour à son sujet. 

Un pli a bien été pris : on est plus convainquant avec des faits, exposés calmement, plutôt qu’avec des insultes. Bientôt 15 000 commentaires, je n’ai dû exclure que 3 intervenants, un quatrième me titille depuis un moment, déclenchant systématiquement des polémiques qui n’élèvent pas le débat. Certes il y a aussi parfois des positions que je désapprouve, mais vous avez compris que pour moi la liberté d’opinion et d’expression ne sont pas que des paroles, de même pour la tolérance. Certains se défoulent, si cela leur fait du bien, c’est déjà ça, et avec l’information plurielle que nous avons, chacun peut se faire sa propre opinion. On ne lutte pas contre la pensée unique avec une autre pensée unique. Je suis choqué dans les commentaires d’articles dans les revues médicale, par l’intolérance, l’agressivité de beaucoup de mes confrères, qui n’honorent pas la profession. Ainsi entre les confrères qui traitent et ceux qui ne traitent pas, alors que chacun devrait respecter le choix de l’autre, il y a une agressivité impressionnante, et que d’un côté.

Merci donc pour tout cela, merci aussi pour votre soutien. Des billets lus, qui font débat, c’est motivant pour en faire d’autres. Non lus, il y a longtemps que j’aurais fait autre chose. Sans vous, ce blog n’existerait plus. Merci aussi de votre fidélité malgré le fait que, du fait de pressions, ce blog soit caché depuis 2 mois. Il n’est plus mentionné dans les quotidiennes du Quotidien du Médecin, et vous n’êtes plus prévenus à chaque nouveau billet, j’en suis désolé. 

Merci encore pour votre soutien devant les attaques qui arrivent. Attaques qui visent d’abord la liberté d’expression, de pensée. Il devient interdit d’exprimer un discours autre que celui de l’autorité, même si elle se trompe, et même si nos propos sont argumentés, sérieux, scientifiques, basés sur des faits indiscutables. On nous impose de cacher une vérité, on interdit aux autres de se faire leur propre opinion entre deux vérités. On interdit aux médecins de traiter, on leur interdit de donner leurs résultats, on interdit à d’autres de les donner, on interdit de raconter tout cela, on interdit que l’on puisse vérifier lequel a tort ou a raison. J’ai appris hier que je n’étais pas le seul à être inquiété par l’Ordre, d’autres confrères sont convoqués pour s’expliquer sur des articles qu’ils ont faits. Il y a des jours où je me demande si nous ne sommes pas en Birmanie, qui bloque internet, en Chine qui contrôle internet, ou dans l’ex RDA avec la Stasi.

Vous avez été nombreux à vouloir venir, à vouloir écrire, faire une pétition, 2 avocats se sont proposés. J’ai tout décliné préférant un exposé des faits à des manifestations, mais je vous remercie tous. Dans mon action à la Caisse de retraite des médecins j’ai toujours pensé pendant des années que l’on me tournerait le dos au premier faux pas et que l’on m’oublierait vite. Après mon départ j’ai pu constater que j’avais tort, il en est de même ici, et c’est réconfortant de constater qu’il n’y a pas que des ingrats dans ce monde, et que même s’ils sont minoritaires, rien que pour eux, il ne faut pas baisser les bras au premier obstacle et céder à la facilité et à la tranquillité. Merci.

Enfin vous vous posez la question, que s’est-il passé à l’Ordre hier ? Réponse : rien. On m’a reçu (3 membres) pour me signaler que le Conseil de l’Ordre National avait demandé que je vienne m’expliquer « sur les affirmations que je pouvais porter au sujet de certains traitements controversés ». Suite à cet entretien, un rapport serait fait pour le Conseil départemental qui se tiendra le mois prochain, et ce Conseil décidera de la suite à donner. Soit je n’enfreins pas le Code de déontologie, et cela sera signifié à l’Ordre National, soit ce n’est pas le cas et il y aura alors plainte, plainte qui sera transmise au Conseil Régional à Marseille et je serai convoqué pour m’expliquer. On m’a signalé également que le Conseil National pouvait passer outre et porter plainte si le départemental ne le faisait pas.

Je leur ai alors expliqué que j’avais mis toutes ces explications dans un courrier au Président du Conseil National, puisque c’est de là que venait la demande, courrier expliquant mes méthodes de travail, mes sources, dans quel esprit je le faisais, et j’ai joint 138 pages de sources, pour qu’ils vérifient qu’elles sont sérieuses. J’ai proposé de lire ce courrier, ce qu’ils ont accepté. J’ai donc lu, en argumentant. Après 40 minutes et aux 3/4 de mon texte, ils m’ont dit « c’est bon, c’est bon, on a vu comment vous travaillez, on va peut-être s’arrêter là ». J’ai dit que je terminais en abrégeant, ce que j’ai fait jusqu’au bout. Ils n’ont posé aucune question et m’ont remercié. La suite dans un mois. Je ne peux en tirer aucune impression, des carpes.

Vous aurez droit à ce courrier quand le destinataire l’aura reçu, par correction. J’espère qu’au nom de l’égalité de traitement, qu’il est en train de poursuivre le Docteur Joseph en Guadeloupe pour sa communication sur l’herbe à pic qui passe dans tous les journaux et télévisions, produit qu’il propose contre la Covid, alors qu’il n’y a pas d’études RCT et de consensus international, contrairement à l’Ivermectine. Il y a aussi notre cher retraité qui a repris du service et qui a pour cela reçu légion d’honneur. Il a dit partout, télés et journaux, qu’il avait traité avec Azi et guéri tous ses patients. Il doit pour cela être poursuivi par l’Ordre, comme tout le monde, pas de discrimination ! Que l’Ordre aille jusqu’au bout de sa démarche absurde.

PS : toujours pour défendre la liberté d’expression et une information plurielle, soutien à France Soir : https://www.francesoir.fr/petition-soutien/accueil?utm_source=lienArt

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

144 Commentaires

  1. Cher Docteur Maudrux, je voudrais aussi vous exprimer ma gratitude car depuis le début de cette crise, votre blog me permet d’ouvrir mon esprit et de comprendre beaucoup de choses qui auraient été très complexes si vous ne les aviez expliquées clairement.
    En parcourant votre poste de ce jour, je m’interroge sur els bénéfices du Conseil de l’Ordre à ne pas changer leur fulsil d’épaule. Je comprends leur besoin de rester dans l’EBM mais je trouve leur perception de l’EBM très centrée sur la preuve au sens expérimental du terme mais pas sur la preuve clinique observée par le médecin praticien de terrain et le retour patient qui est constituant de l’EBM, sinon on n’aurait jamais pu créer le mouvement du rétablissement en psychiatrie. Alors pourquoi ? A quelles fins est-ce que le Conseil de l’Ordre campe sur les mêmes positions depuis le début alors que la science du / des virus a beaucoup avancé ? Pourquoi ne pas soutenir les médecins comme vous et d’autres qui choisissent de faire de la clinique au sens étymologique du terme ? Pourquoi ne pas chercher à éviter l’hospitalisation à un maximum de personnes ?
    Aujourd’hui la dynamique dans laquelle nous sommes pris comme dans une pensée circulaire et fermée, a conduit notre économie à une catastrophe, nous conduit à entendre parler de passeport vaccinal et à faire de la ségrégation entre les personnes, le monde d’aujourd’hui est effrayant et je ne comprends toujours pas pourquoi, sérieusement, les Conseillers de l’Ordre ne cherchent pas à soutenir les médecins qui font de la médecine clinique.
    Je vous remercie,
    Anne

  2. Cher Docteur Maudrux:

    Il y a un médicament dont on ne parle pas, mais qui donne de très bons résultats pour traiter le Covid: el ságit de la naltrexone à dose réduite.
    La naltrexone est un médicament utilisé pour traiter la dépendance aux opiacés et à l’alcool. Pour cela elle est utilisée à des doses quotidiennes de l’ordre de 50 à 100 mg. La naltrexone a été initialement étudiée par un médecin américain, le Dr Ian Zagon. Il y a environ 40 ans, le Dr Bernard Bihari a commencé à utiliser la naltrexone à dose réduite pour traiter le SIDA et le cancer et plus tard pour traiter les maladies auto-immunes, avec des résultats excellents. Depuis lors, la naltrexone à dose réduite (en anglais « Low Dose Naltrexone or LDN) a été utilisée aux États-Unis de manière non officielle (« off label ») pour traiter de nombreuses maladies auto-immunes, telles que la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, la sclérose en plaques, la fibromyalgie et bien d’autres. Classiquement, ces maladies sont traitées par la méthode sauvage de donner au patient un médicament utilisé pour traiter le cancer, avec l’idée d’inhiber le système immunitaire. La LDN est non toxique, plus active que l’hydroxychloroquine et n’a aucun effet secondaire. La LDN est utilisée à des doses allant de 1,5 mg à 5 mg. La dose la plus usuelle pour un adulte est de 4,5 mg pris seulement une fois par jour à n’importe quel moment, bien que le meilleur moment soit supposé être la nuit en allant se coucher.
    En Europe, l’utilisation du LDN pour traiter les maladies auto-immunes a été ignorée jusqu’à Il y a environ six ans, quand la télévision norvégienne a diffusé une émission sur l’utilisation de la LDN pour traiter les maladies auto-immunes; résultat: son utilisation s’est généralisé en Norvège. 75% des médecins norvégiens prescrivent de la naltrexone pour traiter ces maladies; la conséquence a été que les dépenses de la sécurité sociale pour traiter ces maladies ont diminué de 40% (voir: https: //youtu.be/rBd2gv8UGU0).
    Sur Internet, il existe de nombreux sites sur lesquels vous pouvez consulter l’utilisation du LDN. Le plus vieux, à but non lucratif est:
    https://www.lowdosenaltrexone.org .
    Un autre plus récent et plus actif:
    https: /www.ldnscience.org
    Un autre:
    http://www.ldninfo.org
    Un essai clinique montrant que la naltrexone est aussi sûre qu’un placebo:
    https: /www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6332608
    Une étude sur l’utilisation du LDN pour traiter les douleurs chroniques:
    https: /www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3962576 .
    Liste des articles sur le LDN par les NIH (National Institutes of Health):
    https: /search.nih.gov/search? utf8 =% E2% 9C% 93 & affiliate = nih & query = Ldn ________________________________________________________________________________ LDN et COVID-19: Il y a quelques mois, mon ami B. D. qui habite près de Paris et qui m’appelle de temps en temps pour avoir de mes nouvelles, m’a dit qu’il avait une arthrite dans les mains qui le faisait souffrir beaucoup. Je lui ai rapidement envoyé des capsules de LDN et son arthrite a disparu en 5 jours. Les résultats ne sont pas toujours aussi spectaculaires et son arthrite peut réapparaître de temps en temps et il devra répéter le traitement. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de récidive.
    Lorsque la pandémie de Covid-19 a commencé, mon ami m’a téléphoné parce qu’il avait entendu à la télévision que la plupart des dommages causés par COVID n’étaient pas dus au virus, mais à une réaction auto-immune due à une altération du système immunitaire causée par le virus. Mon ami m’a demandé si je pensais que les capsules que je lui avais envoyées pour son arthrite fonctionneraient bien pour traiter cette réaction auto-immune. J’ai répondu que c’était évident, et nous avons décidé de proclamer l’affaire un peu partout, car cela pourrait sauver de nombreuses vies. Mon ami a même écrit au président de la République Française, qui lui a répondu qu’il en tiendrait compte. J’en ai parlé dans deux hôpitaux, même si j’ai supposé qu’un médecin n’allait pas m’écouter et c’est ce qui est arrivé. Cependant, mon ami a écrit à plusieurs entreprises aux États-Unis et voici une des réponses qui Il a reçu: Cher B.D., Je ne saurais trop vous remercier pour votre impressionnante suggestion! Meilleurs voeux.

    Il y a actuellement en cours trois études, aux États Unis, pour l’emploie de la LDN pour traiter le Covid. Les résultats de la première étude devaient paraître le dernier Août, mais ils ont été ajournés
    et ne seront publiés qu’en Août 2021.

    En tant que médecin j’ai traité de nombreux patients avec de l´ivermectine (une seule gélule) et de la naltrexone (une gélule de 4,5 mg tous les jours), avec des résultats excellents. La LDN empêche la réaction auto-immune, mais ne guérit pas du mal qui aurait déjà été fait.

    Je peu vous fournir plus de détails si cela vous parait bien. Vous pouvez m’envoyer un E-mail à ma direction E-mail.

    • Intéressant, mais déjà qu’on n’y arrive pas avec l’Ivermectine malgré le nombre d’études favorables ! Il y a la Nigelle aussi qui donne les mêmes résultats. Je mets de côté.

    • merci Docteur Maudrux, la forme interrogative m’a paru encore plus probante, mettant davantage sous les projecteurs la criminalité des injections qu’ils appellent « vaccins »
      JB 23 février 2021

  3. Bon courage Docteur Maudrux , moi comme patient je vous salue et je vous encourage à continuer à soigner vos patients un geste normal ( je pense) pour n’importe quel médecin de n’importe quel pays au monde qui vient de l’époque d’Hippocrate ou peut être même avant.

  4. C’est à nous Cher Confrère de vous remercier pour votre blog toujours pertinent et argumenté. Nous sommes tous derrière vous, à mon avis, pour vous soutenir dans votre confrontation avec le conseil de l’ordre.
    J’en profite pour que vous essayez de me donner une explication de l’attitude des dirigeants et des médias sur les traitements précoces face à la pandémie du covid.
    Je ne comprends absolument pas que les dirigeants de très nombreux pays ne veuillent pas examiner les traitements PRECOCES (HCQ, AZI, Ivermectine, Vitamine D, Zinc) alors que de très nombreuses personnalité du monde scientifique comme Raoult, Kory, Tess Lawrie) et bien d’autres médecins comme en Belgique, en Inde, en Italie…. préconisent ces traitements avec des résultats particulièrement encourageants.
    Ils ne veulent voir que la sortie de la crise par la vaccination. Or combien de temps va « protéger » la population avec ces différents vaccins en voyant que ce virus mute en permanence? Quelle est la réponse immunitaire des personnes âgées vaccinées? De plus personne ne parle des décès induits par la vaccination Si on regarde ce qui se passe en Israël, la vaccination de masse ne semble pas donner des résultats extraordinaires.

    • Je n’ai qu’une réponse, mais il doit y en avoir plusieurs. Nos autorités sanitaires, si elles ont des médecins, n’ont pas de vrais soignants. Ils sont incompétents et se reposent sur les labos. L’ANSM est incapable de monter un dossier, ils arrivent tout faits par les labos sur leurs bureaux et ne savent plus faire. Azi, Iver, Zinc,…. sont du domaine public, qui va dépenser des millions pour le dossier d’un produit, qui sera vendu par d’autres ? Si Iver valait 1000 euros la dose, vous verriez les labos se précipiter avec des dossiers et des études sérieuses. Même l’OMS a reconnu ne pas savoir analyser les études faites en ambulatoire par les soignants.

    • Je viens de découvrir votre lettre.Un grand MERCI pour votre courage et votre engagement.Avec tout mon soutien.Je vais tacher de suivre.

    • Je pense qu’il faut arrêter de croire que les gens qui nous dirigent sont motivés par la défense de l’intérêt général car alors on ne comprend rien.
      Ils sont totalement inféodés aux intérêts du capital et dans cette logique il est normal qu’ils assurent la promotion des vaccins et de rien d’autre quoi qu’il en coûte en terme de vie humaine et de mort évitable.
      Dans la conjoncture actuelle les vaccins rapportent des milliards non seulement aux labos mais aussi aux spéculateurs sur les marchés d’action.
      De plus outre le fait que les gens qui nous dirigent de par leur formatage idéologique et intellectuel sont viscéralement incapable d’admettre leurs erreurs et de se remettre en question,. Ils sont également Paralysés par une sorte d’effet de cliquet. Admettre la pertinence des traitement précoce reviendrai à reconnaître qu’ils se sont trompés et que les multiples action judiciaire engagées à leur encontre sont fondées. Il nous sera donc malheureusement très difficile de sortir collectivement de cette impasse et je crains que cela ne puisse passer que par l’explosion de la colère des populations.
      Mais je me trompe sûrement je suis un incorrigible pessimiste…

      • @PIERRE_VEYSSIERE
        Votre constat est 100% correct, ce n’est pas du pessimisme, c’est de la lucidité.
        Néanmoins, ce n’est aucunement une raison pour baisser les bras, au contraire.
        Nous n’avons pas affaire à un phénomène d’ignorance accidentelle mais à une politique délibérée reposant sur des intérêts divers et des connivences globales.
        Les challenger publiquement, mettre en doute leur version des événements propagée par tous les media de RMC au Canard, c’est avoir affaire à forte partie. On n’en est pas à devoir convaincre un responsable. Même convaincu il n’ira pas contre le dit consensus. C’est donc de pression qu’il s’agit.
        De notre côté pour être efficaces il faut abandonner le sectarisme et nous abstenir d’attaques contre ceux qui interviennent publiquement en faveur des traitements précoces et pour un examen critique des divers vaccins. Il faut faire front, c’est élémentaire. Même s’il s’agit de gens que nous n’apprécions pas PAR AILLEURS. La bataille en cours est une bataille contre la désinformation sur les vaccins et les traitements précoces.

      • On ne peut être plus clair que Vous ! Bravo Nous vivons dans un monde faux qui porte bien son nom à l’envers : démon ! Quant au Dr Maudrux , intelligence , travail et courage sont ses qualités de médecin SOIGNANT, qu’il a su montrer déjà en soignant la CARMF . Merci milles fois Dr G MAUDRUX . Vous méritez toute notre reconnaissance .

  5. Le processus d’intimidation subi par le docteur Maudrux est particulièrement inquiétant.
    Personnellement je pense que nous ne sommes plus en démocratie depuis longtemps et que le capitalisme financier actionnarial, ce que l’on appelle le néolibéralisme installé depuis 40 ans , est par essence ploutocratique.
    En effet sa doxa économique s’impose sans contre-pouvoir. Or sans contre-pouvoir le droit de vote ne sert plus à grand-chose. Confer le vote de 2005 sur l’instauration du libéralisme en Europe
    Mais aujourd’hui c’est plus grave car il me semble que nous sommes en train de passer insidieusement de la ploutocratie à la dictature.
    Une dictature certes soft comparé à d’autres régimes totalitaires mais la pente est glissante…
    Mais peut-être que je vois les choses en noir…

  6. Vous êtes maintenant célèbre cher Dr Maudrux et vous suscitez donc la calomnie, on appelle ça la rançon de la gloire… Parmi vos détracteurs un jeune docteur en biologie qui a créé un site sur la santé et nutrition. Au passage il y fait la promo de son livre sur les croquettes (je n’invente pas, ça doit être passionnant !) et voici ce qu’il dit de vos articles sur l’ivermectine :
    https://www.dur-a-avaler.com/la-goutte-ivermectine-qui-fait-deborder-le-vase/
    Son site se nomme « Dur à avaler » (tout un programme !)

    • Je lui avais répondu il y a 1 mois quand je l’ai découvert (dans ses commentaires). Je vais peut-être lui envoyer la vidéo de Tess Lawrie, mais je doute qu’il puisse y réfléchir.

    • N’a-t-il pas aussi été convoqué par le conseil de l’ordre ? Entre la recette du délice de crabes farcis et le poison nommé croquettes, il encourage à ne pas se faire dépister le cancer du sein. … À part ça, ne mérite pas la visite.

  7. toujours d’actualité : Heinrich von Kleist poète et dramaturge Allemand mort en 1811 écrivait déjà «  le journalisme français est l’art de faire croire au peuple, ce que le gouvernement juge opportun de lui faire admettre ». Le quotidien du médecin censurerait t’il ce qui lui paraît non convenable ?
    Pour ma part je tape tous les 4 ou 5 jours blog du dr Gérard Maudrux sur mon moteur de recherche et les deniers blogs sont là.
    Cher confrère merci pour ces infos libres , hors du champ de la doxa.

    • La forme de la courbe des cas en RSA semble particulière. L’épidémie semble se calmer sérieusement.

  8. Maître F. Di Vizio lance une action en justice pour réparation du préjudice subi par les confinements, au nom de l’association de victimes du confinement. Même s’il n’y aura aucune indemnisation, s’il y a des dizaines de milliers de plaignants, ça aura du poids et ils arrêteront peut être cette folie:
    https://reinfocovid.fr/articles_video/divizio-recours-indemnisation-pour-les-deux-confinements/

    Me De Brusa a déjà porté plainte contre les vaccins expérimentaux, il y a environ 1 mois déjà .

    • Bien faire la distinction entre l’action administrative vouée à l’échec du premier et l’action au pénal du second qui cherche à combattre réellement le régime en allant devant le juge judiciaire . Essayons s’il vous plaît de reconnaître un peu mieux diverses pantomimes qui ne sont que du théâtre. Et rejoignez Réaction 19.

  9. Docteur Maudrux,

    Si vous voulez que « traitement précoce du covid » apparaisse en premier dans les moteurs de recherche créez une balise META DESCRIPTION (après la balise TITLE de chacune de vos pages) qui inclut les termes suivants : (par exemple les 60 caractères suivants) « traitement médical covid,traitement précoce covid,ivermectine » et tous les termes qui vous paraissent importants séparés par une simple virgule.

    Cette liste de mots doit être limitée à 155-158 caractères.

    Attention : ces mots clés doivent obligatoirement se retrouver dans le corps de vos publications sinon il n’en sera pas tenu compte par le « butineur ».

    Petit conseil technique : écrivez un paragraphe qui reprend l’engagement et l’éthique qui vous pousse à publier. Celui-ci, présent sur toutes vos pages publiées doit soigneusement reprendre les mots clés que vous voulez retrouver dans les classements.

    Bien évidemment si vos mots clés sont également répétés dans quelques publications spécifiques ce seront ces pages qui prendront le meilleur rang.

    • Ce sont des techniques d’il y a 20 ans.

      Maintenant les moteurs sont plus intelligents que ça. je ne suis même pas sur qu’ils lisent les balises méta.

      Il faut faire son contenu honnêtement et laisser les moteurs décider comment classer, les internautes décider que c’est pertinents, les liens lier…

  10. Docteur Maudrux, j’ai une question pour vous ainsi que pour les nombreux médecins qui se passionnent comme moi pour votre blog.

    J’ai fait une recherche sur les articles en accès libre de la revue Prescrire, revue dont la raison d’être ainsi qu’elle le proclame est d' »apporter aux professionnels de santé, et grâce à eux aux patients, les informations claires, synthétiques et fiables dont ils ont besoin, en particulier sur les médicaments et les stratégies diagnostiques et thérapeutiques ».
    Pour en avoir le coeur net, j’ai lu toutes les synthèses en libre accès publiées depuis bientôt un an sur les traitements contre le Covid et à ma grande surprise je n’en ai trouvé aucune évaluant l’efficacité de l’azithromycine. En résumé, dans cet inventaire à la Prévert, on trouve :

    -une synthèse sur l’ivermectine : « peu de résultats et pas de preuve d’efficacité clinique »
    -une dizaine de synthèses sur l’hydroxychloroquine évoluant progressivement au fil du temps d’un « manque de preuve d’efficacité » à des « signaux d’effets indésirables graves » (je cite)
    -des synthèses prudentes sur les vaccins : « quelques données, beaucoup d’incertitudes »
    -une synthèse sur la colchicine : « savoir éviter les surdoses mortelles »
    -une synthèse sur la vitamine D : « trop d’incertitudes »

    Une seule synthèse mentionne l’azythromycine mais uniquement en association avec l’hydroxychloroquine : « risques d’effets indésirables cardiaques graves ». Alors je me pose la question : les articles évaluant l’efficacité de l’azythromycine sont-ils réservés aux praticiens abonnés à la revue ? ou y a-t-il une autre raison à cette « omission » ?

    • Il est vrai qu’il y a très peu, voire pas d’études sur AZI seule. Toujours associée dans les études (j’ai souvent dit qu’il me semblait que le protocole HCQ+AZI devait plutôt s’appeler AZI+HCQ), et pourtant, seule elle marche très bien, peut être au niveau de Iver. En France, plusieurs médecins arrivent presque à 1 000 cas, avec 1 ou 2% d’hospitalisation maxi, et quasiment pas de décès. Il n’y a pas d’études, l’Ordre leur interdit de communiquer.

      • Merci Docteur pour votre réponse. Elle corrobore totalement ce que m’a dit mon médecin traitant. Depuis avril 2020 lui et ses collègues du centre médical traitent leurs nombreux patients Covid avec Zithromax et ils ont eu zéro hospitalisation.

    • la revue prescrire a t elle évalué l’efficacité du paracetamol dans le covid?
      il semble que ce soit le traitement recommandé par la doxa…
      et vu la fréquence à laquelle elle est encore prescrite seule, je me demande si nous n’avons pas loupé quelque chose…
      humour…of course!

  11. En Italie un groupe de médecins regroupés au sein d’un comité de soins à domicile du Covid déposera une plainte au pénal si les autorités de ce pays continuent à négliger leurs requêtes sur la thérapie précoce du Covid. On pourrait s’en inspirer en France car on est dans une situation similaire et pourquoi pas de manière coordonnée avec les médecins italiens :
    https://www.buongiornosuedtirol.it/2021/02/il-comitato-cura-domiciliare-covid-subito-protocollo-univoco-e-nuove-terapie/

    • Très bon article
      Il reste à sortir du Sud Tirol région autonome dont la mentalité est très loin de Rome. Je vais leur écrire

  12. Tout mon soutien Dr Maudrux pour vos “démarches “ avec le “ Conseil” de l “ Ordre” ( lequel ?)
    Et encore merci pour votre blog qui donne une bouffée d oxygène .. dans ce” débat” …qui n existe d ailleurs pas vraiment .. sauf sur ce blog !

  13. En 2013 déjà (!) Didier Raoult posait quelques bonnes questions !
    (A l’usage aussi des derniers qui sans la moindre compétence cassent du Raoult, histoire de se donner un air)

    « Éliminer les poux, c’est possible, mais ce n’est pas autorisé !
    Un médicament existe, nous révèle le Pr Raoult : il est très efficace, pas cher et sans danger, mais il n’est pas autorisé pour cette indication.
    Par le professeur Didier Raoult
    Le Point / Publié le 24/09/2013 à 11h49
    Ils se multiplient de façon spectaculaire dans les écoles. Les poux de tête ont une telle capacité de résistance aux insecticides proposés pour une application sur les cheveux que, souvent, plus aucun traitement ne marche. Les familles ne savent plus que faire. À Paris, plus de 30 % des poux sont résistants aux insecticides les plus couramment utilisés.
    Or la situation est tout à fait étrange d’un point de vue scientifique. On sait qu’il existe un traitement parfaitement efficace, sans échec connu à ce jour, et extrêmement facile à mettre en oeuvre. Il consiste en la prise unique, par voie orale, d’un médicament antiparasitaire (l’ivermectine), avec un nombre de comprimés déterminé en fonction de l’âge et du poids. Il a 100 % d’efficacité, il est bien connu, car il est commercialisé depuis 1981 pour d’autres maladies, et il ne présente pas de complications connues ; celles-ci sont d’autant plus rares et peu probables que l’on prend un seul jour ce traitement.
    Efficace, bon marché, sans toxicité, mais non autorisé !
    Nous avons beaucoup utilisé ce médicament avec mon équipe de la faculté de médecine de Marseille, pour traiter des poux de vêtement chez les SDF. Il a été très employé par une autre équipe, à Paris pour le traitement des poux de tête, avec une efficacité absolument remarquable. Dans mon entourage, j’ai parfois eu recours à ce médicament dans cette indication, car les mères étaient désespérées de voir leurs enfants harcelés par les poux. Or ce médicament n’est pas disponible pour lutter contre les poux, car il n’a pas d’autorisation dans cette indication. Il est bien disponible en pharmacie, mais pour le traitement de la gale et d’un certain nombre de parasitoses tropicales. Pour le traitement de la gale, c’est d’ailleurs de très loin le traitement le plus efficace.
    Si le médecin prescrit de l’ivermectine contre les poux, il assure la responsabilité totale. Pourquoi n’est-il pas disponible dans cette indication ? Est-ce que le laboratoire l’ayant découvert (Merck) ne veut pas investir de l’argent, car décrocher l’agrément d’une indication nouvelle pour un médicament est un processus très coûteux et qu’il n’est pas assez rentable ? Probablement, car ce médicament ancien peut être utilisé comme générique, et dans ces conditions, les études de mise sur le marché ne seront jamais rentabilisées pour le laboratoire.
    Quoi qu’il en soit, voilà un exemple remarquable de notre incapacité à gérer une épidémie du fait d’un certain nombre de contraintes économiques et réglementaires. Nous ne pouvons pas lutter contre une épidémie incroyablement banale qui parasite nos enfants, alors que nous avons sous la main un produit efficace, facile à utiliser, bon marché et dépourvu de toxicité. Cela n’a plus de sens, où est le pilote ? »

    • Effectivement je me souviens parfaitement d’avoir lu cet article dans le point, c’est même comme cela que j’ai connu le nom du Pr. Fallut, et que j’ai pu suivre ses déclarations depuis début 2020. Je me souviens aussi d’un article ou il dénonçait la phobie des autorités françaises sur la résistance aux antibiotiques, mais je n’ai pas ce texte. C’ est peut-être une des raisons pour laquelle les autorités interdisent aux généralistes le traitement avec AZT ?

  14. https://twitter.com/quatremer/status/1362488100589608963
    « 5 membres du Conseil Scientifique (dont Jean-François Delfraissy) publient dans la revue The Lancet un appel à ne plus utiliser le confinement comme la principale réponse à la pandémie et préconisent à la place un auto-confinement des plus vulnérables via … »
    Ce que rejette Véran, une fois de plus.
    N’est ce pas une manière pour ces 5 membres de se désolidariser des décisions qu’on prend en leur nom ?
    (très tôt Delfraissy a préconisé l’isolement des personnes à risque mais que Véran et Salomon ont refusé pour des raisons obscures)

    • La question qu’on peut se poser est : pourquoi veulent-ils se désolidariser ?
      Las rats cherchent à quitter le navire en prévision du naufrage dont ils sont une des causes…

    • le confinement (auto ou pas) exclusif des plus fragiles, c’est-à-dire des vieux (classe à laquelle j’appartiens) aurait certes l’avantage de préserver les jeunes, grands sacrifiés de la politique sanitaire actuelle, mais le désavantage de condamner les premiers à mourir par syndrome de glissement (https://www.retraiteplus.fr/sante/syndrome-glissement/est-que-syndrome-glissement-chez-les-personnes-agees pour les non-médecins), dont la fréquence a sûrement beaucoup augmenté depuis le début de crises sanitaire. On peut relire avec profit l’interview d’André Comte-Sponville d’avril dernier : https://www.letemps.ch/societe/andre-comtesponville-laisseznous-mourir-voulons . Ne privons pas nos anciens de leurs contacts avec leurs proches, c’est vital pour eux !

      • Ne pas oublier « auto », et aussi de considérer que les anciens sont capables de décider. J’en connais qui préfèrent prendre un risque mesuré que perdre des mois de vie (l’être humain n’est pas juste un corps).

        • Certes beaucoup d’anciens ont encore les capacités cognitives leur permettant de faire un choix, mais combien de ceux -ci peuvent se permettent de résister aux pressions ( voir plus) de l’entourage, et pas seulement de la famille (une directrice de maison de retraite de mon secteur interdit sorties et visites aux clients de la maison…).

      • Confiner tout le monde par solidarité n est pas non plus une solution . De plus je connais pour ma part des personnes âgées qui ont eu pendant cette crise plus de vie sociale que ma famille et moi même !!!: repas entre amis, rendez vous aux marchés et supermarchés etc etc
        Et c est bien à mon sens que ces personnes ,qui ont connues la dernière guerre, ne se soient pas laissées isoler …

      • je vais enfoncer des portes ouvertes mais une société est composée de tous. Opposer les uns aux autres, pointer du doigt les irresponsables (de quoi au fait ? quel résultat de la rave de Rennes au réveillon).
        Les seuls ennemis sont ceux qui empêchent de soigner, c’est à dire de prendre soin au sens général : prendre soin de soi-même, prendre soin des autres, des enfants, de ses anciens, des malades. Ni culpabilisation ni infantilisation, qui sont ils ?
        J’habite en surplomb d’une école et je me réjouis de voir les maternelles courir et crier dans la cour en toute insouciance, et les élémentaires faire de même (et au bout des quelques aller-retours, baisser le masque) mais avec cette culpabilité qu’on leur fait déjà porter (j’espère qu’ils auront vite oublié comment on les a maltraités, comme les anciens, on parle d’inhumanité)

      • les vieux qui ont peur du covid sont ceux à qui on a fait croire qu il n y a pas de traitement .
        ceux qui n y ont pas cru savent qu on doit se préparer , et le cas échéant se soigner rapidement : avoir des medicaments sous la main est une précaution.

    • « En France, cinq membres du Conseil scientifique (dont son président Jean-François Delfraissy) viennent de se fendre d’une tribune dans le Lancet pour appeler à un renoncement urgent aux stratégies de confinement et sortir de cette danse macabre des mesures coercitives à répétition !

      Sortie tonitruante à la fois bienvenue et quand même sacrément gonflée de la part d’un cénacle grevé de conflits d’intérêt qui n’a cessé à l’inverse depuis onze mois de réclamer à cor et à cris des mesures violentes en s’asseyant sur la science puisque celle-ci montrait déjà dès fin mars que cette « solution » était inutile et destructrice ! »

      http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2021/02/19/perseverare-diabolicum-lettre-ouverte-d-un-ami-a-mauro-poggi-313039.html

    • L’article d’Atlani-Duault, Delfraissy et consorts dans le Lancet ne casse clairement pas trois pattes à un canard… Mais il est intéressant et encourageant de constater d’une part que le Conseil Scientifique se fissure (c’est le titre du Figaro de ce jour sur ce sujet) et de voir d’autre part un certain nombre de ses membres commencer à reconnaître certaines impasses par ailleurs criantes depuis un moment. Ils ont certes entre 9 et 12 bons mois de retard de ce point de vue par rapport notamment à leurs collègues de l’IHU mais voici qu’ils découvrent enfin que ni le confinement ni les vaccins (même et particulièrement à ArN) n’apportent de solutions magiques et définitives… Il leur reste encore un certain bout de chemin à faire, notamment sur le redimensionnement du risque à sa juste mesure, son acceptation partielle au quotidien et sur l’usage des traitements existant et, par ailleurs, ils n’avancent guère de pistes de solutions, encore moins de solution viable (comment l’auto-confinement des seniors à perpétuité pourrait-il en être une ?)… Mais cette évolution dissonante au sein du Conseil et ce timide (et partiel !) début d’honnêteté intellectuelle illustrent quand même qu’à force de se heurter au mur de la réalité les choses peuvent finir par bouger. De quoi nourrir peut-être quelques espoirs…

      • Vous oubliez que… 4 nouveaux membres viennent de rejoindre ce sinistre « Conseil »…

        https://www.ledauphine.com/sante/2021/02/18/qui-sont-les-nouveaux-membres-du-conseil-scientifique

        Coïncidence ?

        Comme vous le dites, ça ne casse pas 3 pates à une oie sauvage…

        Montrer qu’il y a des « débats », voire même des « avis divergents »… good cop bap cop.

        Méthode éculée pratiquée à mort par Macron (voir Castex le ravi qui a endossé le rôle du vilain petit canard noir, on l’appelle « Confinator »)…

        Tout cela est dérisoire.

        Nous attendons des actes.

        Pas des papiers publiés dans le Lancet, pas de la « communication ».

        • Non, j’ai bien ça en tête également… Ce mouvement assez surprenant aujourd’hui est cependant équivoque… Il peut s’agir aussi bien de relancer le Conseil Scientifique que de faciliter la sortie d’un discours unique et monolithique de ce piètre organisme, voire peut-être même de l’affaiblir. En tout cas, il s’agit probablement d’y provoquer suffisamment d’opinions divergentes pour que l’exécutif ait à trancher entre plusieurs options sans avoir à paraître s’opposer frontalement à l’institution qu’il a mise en place… Tout le jeu de Macron en ce moment pourrait être interprété comme allant dans le sens de corriger le tir sur le Covid sans paraître se renier… Ça y compris…

        • @BB : c’est exactement l’interprétation de ma femme. Pouvoir justifier de ne pas reconfiner. Encore une fois ce ne sera pas pour les bonnes raisons.

  15. Dans la série « bonjour la confraternité » (sic) :

    j’ai fait découvrir a un generaliste a l’esprit ouvert le protocole FLCCC il y a un mois quand j’ai attrapé le covid. Tout petit covid pour moi mais traitement qui marche bien quand meme, rien a signaler de ce coté la. Le temps passe et je lui demande s’il a utilisé ce protocole pour d’autres patients et avec quel succès. La personne me réponds 2 cas traités avec succès mais qu’un autre médecin généraliste du meme cabinet a porté plainte contre elle auprès du conseil de l’ordre.

    Alors c’est sur rien ne dit qu’il y aura poursuites au final mais je trouve qu’utiliser la menace comme cela, envers des médecins qui ne veulent pas de problème, ne sont pas forcément habitués a gérer du conflit réglementaire ou n’ont pas forcément l’envie d’aller au combat comme notre hôte ici peut être assimilé à une interdiction de fait.

    Et ca ca me hérisse.

  16. Dernière invention de variant très très horriblement dangereux. Le variant indétectable. Et cette fois-ci, je suis d’accord : un variant « indétectable » c’est le rêve absolu de la covifolie. En plus, contre un variant indétectable, on est tranquilles : les vaccins n’auront aucun pb à éviter la réinfection et la transmission. Et va-t-en faire une forme grave en cas d’infection malgré la vaccination. Le rêve absolu du confinement ad vitam æternam avec google et whats’up pour vie.
    https://www.lindependant.fr/2021/02/18/covid-19-decouverte-dun-nouveau-variant-indetectable-par-les-tests-de-depistage-les-experts-finlandais-donnent-lalerte-9381050.php
    Sinon, sur le front vaccinal, tout va bien en Israël : article +vidéo
    https://www.francesoir.fr/videos-debriefings/vaccination-en-israel-des-chiffres-de-mortalite-qui-interpellent-video

    • Alors, des variants « indétectables », ça fait à peu près un mois, au moins, qu’on en a dans au moins un hôpital breton sinon plusieurs (ce qui évidemment n’arrange pas le sort des patients concernés), dans un ou des coins par ailleurs plutôt préservés. Apparemment, les tests PCR en prélèvement nasal reviennent fréquemment sinon majoritairement négatifs, malgré les symptômes clairs, qui peuvent par ailleurs être confirmés par imagerie et/ou prélèvements pulmonaires (évidemment, pas aussi simple)… Le problème (en plus du fait critique qu’on reste malheureusement globalement sur une ligne « pas de traitement ») est que pris dans l’absurde logique binaire positif/négatif se focalisant sur des tests avec faux positifs et faux négatifs, on a ignoré les signes cliniques et on a pris encore moins à temps les dispositions adaptées (jusqu’à l’isolement plus que tardif des patients symptomatiques !)…

    • S’il est avéré, cet article sur l’effet vaccinal en Israel est effrayant et mériterait une large diffusion.

  17. Dans « Nouvelles perspectives sur la physiopathologie du Covid-19: maladie gastro-intestinale associée au SRAS-CoV-2, D.Raoult et coll. (18 fév, Devant.Méd.) avancent l’idée que certaines souches de SARS-CoV-2 pourraient être élevées à la valeur de « quasi-espèces » (sic) ayant un tropisme intestinal préférentiel. Ils supputent que la présence du SARS-CoV-2 dans l’intestin pourrait en déséquilibrer la flore commensale et les capacités de défenses locales (notamment par réduction de la production de l’alpha-défensine 5 qui entre en compétition avec la protéine S du virus sur le récepteur ACE2)., en faire ainsi un site d’infection primaire, l’infection pulmonaire n’étant alors que secondaire et bactérienne. L’article brode allégrement sur la présence de coronavirus dans les selles – ce qui n’a rien d’inconnu puisque Shi Zheng Li s’était fait pour spécialité d’aller récolter le guano des chauves-souris dans des grottes -, ou sur le caractère ubiquitaire du récepteur ACE2 – qui est justement son intéressante caractéristique connue depuis longtemps ayant conduit la même à inventer en 2008 un échange standard du RBM en l’encadrant par deux sites uniques de restriction (c’était avant CRISPR-Cas9, déjà la préhistoire…).
    Au total, l’article se répand en rappels scientifiques divers afin d’impressionner son lecteur sans apporter de nouveauté, et trouve un étrange écho dans les promesses renouvelées de Davos de passer par une rupture généralisée des approvisionnements alimentaires, pénuries déjà débutée localement en Chine, tient-on absolument à nous faire savoir, pour risque de contamination de denrées par le SARS-CoV-2.
    Je me permets de proposer aux médecins d’allumer leurs signaux habituels de saine méfiance devant tant de science…

    • Merci a difirr Raoult de soulever ces questions ´ que dit l inserm ? Que disent les chercheur Francais ? Que dit l Oms ? Tous preferent s en tenir au syndrome pulmonaire ´ les plus audacieux envisageant la thrombose. Leur propos n est il pas d ecaarter le traitement par les antibiotique dont le succes radical a été montré par le terrain.

  18. Docteur, pensez-vous vraiment que l’actuelle direction du CNOM sera reconduite aux prochaines élections ? que personne ne montera de challenge contre eux, même dans les circonstances actuelles ? Ce serait à désespérer de l’esprit public, et une victoire sans effort pour un système vérolé. Mais le pire n’est pas toujours sûr, n’est-ce pas ?

  19. Cher Docteur, c’est nous tous qui vous remercions ici pour votre clairvoyance et votre combat pour soigner et sauver l’honneur de la médecine. Je vous suis depuis mars 2020, ayant eu connaissance de votre blog via le site Contrepoints.
    En lisant le compte rendu de votre audition, j’ai l’impression qu’aucun de vos confrères et accusateurs du CDO n’a pris le temps de lire la moindre étude, d’échanger avec confrères français et étrangers sur les traitements possibles du Covid, de promouvoir telle prophylaxie ou recommandation pour ne serait- ce que soulager les malades, éviter l’engorgement des urgences et des réanimation, tous enfermés dans leur tour d’ivoire.
    Autre question: y a t il des conflits d’intérêt avec les labos au sein des Conseils de l’ordre?

  20. Tout simplement bravo et merci!
    Heureusement que des personnes comme vous ont le courage de s’exprimer, nous nous sentirions bien seules et seuls.
    Soutien indéfectible !
    Très amicalement.
    Marie

  21. Merci à vous, docteur Maudrux. Dans vos billets, j’ai appris une montagne de choses, et dans le forum, j’ai pu exprimer des idées sans me faire insulter à tout bout de champ. Votre billet du jour est si riche qu’il faudrait des pages pour y répondre et le prolonger. Un exercice difficile quand on est à court de temps, et sans doute assommant pour les autres intervenants. Alors, tant que ce fil sera ouvert, je me propose d’y déposer de courts commentaires. Deux points pour aujourd’hui :
    1) Sur l’intervenant qui nous titille tous un peu, je suggère d’adopter une approche compassionnelle. Pour agresser ainsi les gens sur un forum courtois et compétent, il faut avoir un gros problème. Lequel, je n’en sais rien, mais soyons donc indulgents. Ce qui n’interdit pas de sauter certaines interventions un peu « lourdes ».
    2) Je sais que ça peut paraître grandiloquent, mais dans cette affaire de Covid, il n’est plus seulement question de sauver des vies, mais aussi de sauver le monde. Sauver des vies, c’est la vocation et la mission des médecins (même si certains l’oublient). Sauver le monde, c’est notre responsabilité à tous.
    Encore merci, docteur, et bon courage dans un pays où la présomption de culpabilité remplace de plus en plus la présomption d’innocence.

  22. Bravo Gérard, nous sommes fiers de toi et du combat que tu continues à mener.
    Je suis consterné, écœuré de voir qu’on continue à dénigrer le traitement précoce en disant qu’il n’y a pas de traitement, et qu’on continue à compter les morts en interdisant aux médecins de première ligne que nous sommes de prescrire autre chose que du paracétamol, avec la complicité de l’Ordre des Médecins, qui n’a aucune compétence scientifique, et dont le train de vie somptueux, financé par nos cotisations, a été pointé du doigt par la Cour des Comptes.
    Trop, c’est trop !

    • Je crois qu’il va y avoir des élections pour l’Ordre des Médecins. La seule solution, c’est de présenter une liste (si ça marche comme ça) et d’éjecter l’équipe en place.

  23. J’aime bien votre style. Que le CO cesse de vous importuner. Qu’il s’excuse serait bien, mais ne rêvons, avec ces brutes qui s’ignorent…

  24. Merci Monsieur.
    Merci d’avoir accepté de vous battre à visage découvert contre la bêtise ,l’incurie, la malhonnêteté ,l’intolérance enfin tout ce que je n’aurais jamais cru devoir arriver à notre beau métier. Du moins pas tout en même temps Primum non nocere tu parles ! La profession s’en remettra très difficilement ,ou pas. Courage ,vous n’êtes pas seul .

  25. C’est nous tous qui vous remercions Dr Maudrux pour l’énorme travail que vous réalisez. Vos explications sont toujours très claires, vos opinions sont argumentées et compréhensibles par les non initiés et vous nous aidez à garder le moral malgré la psychose ambiante, Alors pour tout cela et plus encore, un énorme merci et pour paraphraser un éphémère groupe punk des années 80 : « Salut à vous et mort aux cons ! »

  26. Si l’on vous parle ces prochaines semaines de la transmission du SARS-CoV-2 par les aliments, ce sera pour déclencher les pénuries alimentaires qui sont une étape prévue dans le projet de Davos. Ces pénuries ont déjà été déclenchées en Chine pour ce même prétexte, ce qui devrait faire plaisir à Covidémence puisque cela apporte de l’eau à son moulin. En France, devinez qui va s’y coller pour nous vendre la nouvelle supercherie?

  27. Hier sur France 3 dans le journal des solutions on parlait oxygénothérapie et on expliquait que la réanimation n’était un passage obligé pour les gens en détresse respiratoire ( ce que l’on sait depuis longtemps). Mais le reportage le plus intéressant était celui sur l’oxygénthérapie hyperbare pour lutter contre les covid long. Il semble que cela n’existe qu’au CHU de Nancy mais d’après le reportage ça semble efficace. Je ne sais pas si ce système est utilisé à l’étranger. Si des gens savent je suis preneur de l’info.

    Aujourd’hui on montrait des solutions de décontamination. Notamment un sas décontaminant servant d’hygiaphone high tech et un système de brumisation décontaminante. Et l’on précisait que ces systèmes pourraient nous permettre d’abandonner les masques.

      • Entre la dexaméthasone et les caissons hyperbare, ce coronavirus va finir en Mal Aiguë des Montagnes (MAM).
        Et si l’Ivermectine en vient à bout, elle va finir dans les sacs à dos 🙂

    • On te masque ; tu t’étouffes ; on te cantonne chez toi 12 ou 24h/jour ; tu t’étouffes, tu macères dans tes bactéries. Ensuite, on te sert de l’oxygène en bouteille et des sas brumisateurs de décontamination.
      L’exploit au jour d’aujourd’hui, c’est de ne pas tomber en détresse respiratoire. Les caissons hyperbares sont peut-être une solution pour des cas extrêmes. Mais si on ne retrouve pas nos libertés très vite, on va tous finir dans des caissons.
      Avez-vous porté votre voiture chez le garagiste récemment ? Je l’ai fait deux fois. Quand je l’ai reprise, à chaque fois, chez deux enseignes différentes, elle empestait tellement la « brumisation décontaminante » et allergisante que je n’ai pas pu rouler avec pendant 2 jours.

    • Svp ne nous vendez pas de solution de décontamination, pas besoin ! Mais des solutions de déconnadilisation (pour calmer la « déconnade sérieusementproblématiquedecriseauxopportunitésinfinies » plus connue sous le nom de connerie, une maladie très sournoise et contagieuse…)Par avance merci !

      Ce soir le rover Perseverance devrait atterrir sur Mars (qui ne tente rien…)
      Merci Dr Maudrux pour votre billet du jour.

  28. Chacun pourra vérifier dans quelques jours si les récentes prédictions catastrophiques de l’INSERM étaient fondées. Si ce n’est pas le cas, et ça ne semble pas en prendre le chemin pour l’instant, le vent pourrait peut-être commencer à tourner pour tous ces experts qui jusqu’à présent on eu l’oreille et la confiance des décideurs politiques. Cher Docteur Maudrux, je vous propose un sujet et un titre pour un prochain article : Sortir de l’impasse. Merci pour tout.

  29. effectivement le blog n’est plus « visible » sur google lorsque l’on fait sa recherche, preuve qu’il est surveillé et surtout qu’il ne puisse plus être diffusé.
    j’appelle cela de la censure….

    • Si, Si. J’ai eu peur, j’ai tapé blog, Maudrux, et j’ai pu constater que je n’étais pas (encore) mort.

      • 18 02 2021 Bonsoir ,
        Les variants …varient toujours …. et certainement qu’ à l’intérieur de nos variants il y a plusieurs souches qui diffèrent les unes des autres .. Je trouve que ça varie beaucoup en ce moment , tout au moins de façon conséquente … Raoult avait annoncé cet été que quand un virus fait cela, c’est qu’il part en vrille …c’est peut-être pour maintenant..
        Le virus ne trouve plus d’hôtes accueillants ( distenciation sociale, masques, immunité cellulaire qui augmente sans laisser de trace ( plasmocytes à Iga ..), immunité collective en progression, et/ou les vaccins bien sûr….) … alors ce virus cherche à se fixer désespérement… en employant des stratégies de contagiosité plus grande, mais il peut perdre en virulence ..( un long monobrin d’ARN est très fragile .. regardez le Sras-cov1 ).
        Ces réflexions virologiques actuelles me semblent très intéressantes dans une pandémie aux multiples facettes, et très aléatoire quant aux prévisions …
        ….. Gageons qu’ avec le printemps de bonnes nouvelles vont arriver …. Avec la mutation amorcée de notre président lui-même, qui semble écouter D.Raoult … et peut-être l’auteur de notre blog , pour les traitements, qui un jour ou l’autre vont revenir .. il ne sera bientôt plus possible d’avoir une seule ligne de conduite pour tout le monde et le dialogue médecin-malade va être restauré (et il n’y a aucune opposition entre ceux qui vaccinent et ceux qui traitent) …….. il faut hélas mettre tout cela encore au conditionnel …
        Et ce blog reste parfaitement audible, étant donné l’état d’esprit de G.Maudrux, qu’il faut saluer encore… c’est comme cela que les idées progressent .. même dans les hautes sphères… qui sont bien obligées de rester à l’écoute … surtout en période pré-électorale.

      • Certes, mais jusqu’à aujourd’hui, il suffisait de taper votre nom sur Google pour voir se voir proposer la page du blog . Depuis aujourd’hui, il faut préciser « blog ».
        Je dévore vos billets depuis bientôt un an ! Merci pour votre objectivité et votre hauteur d’esprit !

        • Que ce soit sur Google, Qwant, etc… Si on tape Seulement le nom de notre porte parole préféré, à savoir Maudrux on trouve son blog sans problème.

        • En fait, sur google en tout cas, c’est la fonction de suggestion semi-automatique qui a disparu pour l’association des noms Blog et Maudrux… Il faut en effet désormais taper ces mots en entier là où jusqu’à récemment il suffisait de taper « blog maud »… ou « blog maudr »… Mais cette suggestion automatisée n’est pour l’instant pas désactivée pour « Maudrux » (qui est suggéré à partir de « maudr… ») ni pour « Gérard Maudrux » (suggéré à parti de « gerard maud… »). On voit en tout cas qu’il s’est passé quelque chose et que c’est bien ce blog qui était ciblé, afin qu’il devienne moins visible.

        • Je préférerais que ce soit le traitement précoce qui sorte en premier

    • Si il n’est plus relayé sur les premières pages du  »quotidien du médecin » (au moins en lien) il est  »normal » qu’il descende dans les classements des moteurs de recherches (même si les liens ne sont plus aussi prédominants qu’avant pour le référencement, ça entraîne uelques réactions en cascade en perdant cette visibilité). Du coup sur certaines recherches, il n’est peut être plus visible.
      L’administration du site (lQdM) a par contre très facilement le moyen de le rendre invisible des moteurs, sans le fermer !! (c’est un petit encouragement à la migration, même si ça fera perdre de la visibilité  »google »)

    • C’est une question qu’il va falloir suivre, mais de mon côté lorsque je cherche « gerard maudrux » (sans même les accents) sur google, qwant ou duckduckgo, le premier lien affiché est bien celui de ce blog.

    • Non !
      le blog est bien visible sur google et même avec une faute
      j’ai fait l’expérience en tapant  » blog maidrux » et google a corrigé en me proposant « blog maudrux » qui correspond bienlà où je suis actuellement

      • le plus  »surprenant » c’est surtout qu’avec la requête de PACAL CHENIN (càd  »maudrux »), il ne ressorte que des requêtes liées à l’auteur de ce blog, soit c’est réellement une  »sommité » selon google, soit il est le seul Maudrux de l’internet français au moins !!
        mais effectivement pas le blog, jusque page 8 ou 10, (après j’ai arrêté). Mais hors mis le relais sur les pages du lQdM, il n’y a pas de blocage visibles.

  30. Merci à vous, Dr Maudrux et à tous les commentateurs!
    Pour mettre aussi mon grain de sel sur les vaccins, je voudrais citer un peu longuement (le lien dans Libé est un lien abonné: https://www.liberation.fr/france/2020/10/13/la-vision-d-un-vaccin-efficace-dans-quelques-mois-est-illusoire_1802251/)
    C’est un article d’octobre 2020, interview du virologie Pierre Charneau:
    Voilà
    « Nous venons de démontrer en laboratoire que les anticorps neutralisants présents dans le sang ne participent que très partiellement à la protection d’un individu. Ce sont en réalité les anticorps présents dans les muqueuses nasales et pulmonaires, ainsi que les cellules cytotoxiques, qui contribuent le plus à bloquer l’entrée du virus ou à éliminer les cellules infectées… Je crains donc que l’on juge l’efficacité de ces candidats vaccins sur un mauvais corrélat de protection. »
    « On a décidé de mettre au point d’abord un vaccin très efficace dans les modèles animaux, une stratégie classique dans le monde d’avant Covid. En testant notre candidat, basé sur un vecteur dit lentiviral, nous avons fait une découverte inattendue. Quand on a injecté notre vaccin aux animaux par voie intramusculaire, on a vu qu’on générait de très fortes quantités d’anticorps neutralisants, très au-dessus de l’immunité des patients guéris du Covid. On s’est dit que c’était gagné, que c’était très simple, qu’il suffisait d’une seule injection intramusculaire pour protéger. Pour confirmation, on a infecté les animaux avec le virus du Sars-CoV-2 et là, coup dur : alors que le virus aurait dû être indétectable, on a réalisé que la protection obtenue était
    
    en réalité très faible, de l’ordre d’un facteur 10 [ce qui correspond à une division par 10 de la présence du virus, un chiffre peu satisfaisant, ndlr].
    On était d’autant plus loin du compte qu’il fallait une démonstration d’efficacité plus que convaincante chez les animaux pour que cela ait une chance de fonctionner chez l’homme, a fortiori dans la cible vaccinale du Covid, à savoir des personnes âgées ou très âgées dont on sait qu’elles répondent moins bien au vaccin. Pour tenter d’améliorer l’immunité, on a administré aux animaux une injection rappel intramusculaire classique. On a de nouveau observé une nouvelle très forte augmentation des anticorps neutralisants.
    Mais là encore, quand on a «challengé» les animaux avec le virus, la protection ne s’est pas améliorée. On a alors testé l’impact d’une injection rappel par voie intranasale. Cette fois, nous n’avons observé aucune augmentation des anticorps neutralisants dans le sang.
    En revanche, on avait une réduction de la réplication du virus dans le poumon d’un facteur 100 000, et même un virus indétectable pour certains animaux. On avait donc là une très forte protection. On a ensuite montré qu’elle était due à un type d’anticorps que l’on retrouve dans les muqueuses pulmonaires, qu’on appelle des IgA, qui s’avèrent être beaucoup plus protecteurs contre le Covid que les anticorps qu’on trouve dans le sang. La grande leçon, c’est que pour avoir un vaccin efficace, il faut absolument amener les réponses immunes protectrices à la porte d’entrée du virus, donc les voies respiratoires supérieures. »
    Intéressant point de vue, non?

    • Pasteur prépare un vaccin per-nasal –pas assez vite- qui aura cette fonction de stimulation de ces plasmocytes a IGA (que nous avons appris en Virologie ) peut-etre une bonne solution
      mais les vaccins actuels stimulent aussi les fonctions lymphocytaires , mais cela est étudié a postériori

  31. de bernard dugué dans agoravox : « en Île-de-France, où la moitié des souches sont britanniques, on devrait avoir un taux de reproduction entre 1,1 et 1,2. Or on est toujours au-dessous de R-1 dans la région.
    Au Danemark, ils ont un taux de variant anglais qui augmente, et des courbes de contamination qui descendent nettement. L’épidémie ne fait que décroître, alors que le variant anglais est beaucoup plus haut que chez nous.  » alors le variant anglais est il vraiment plus transmissible , ou s agit il d’ une nouvelle manipulation scientifico-mediatique ?

    • Belle remarque, on a de plus en plus de variants anglais, et le R continue de descendre passant en dessous de 1.

      • Depuis un an la « bande de l’Inserm et de Pasteur », majoritaire au Conseil Scientifique, produit à jet continu des « sujets d’inquiétude ». Là, ces gens sont fous de rage parce que Macron hésite à les écouter. Attendons-nous à une offensive massive dans les semaines qui viennent.
        Si par hasard ils finissent par avoir raison une fois (avec des médicaments comme le redemsivir et des vaccins dont on ne connaît pas l’action à plus de trois mois, tout est possible, d’autant plus quand on affaiblit les défenses immunitaires de la population) plus personne ne les croira, et ce sera dramatique. « Pierre et le Loup », ça vous dit quelque chose ?

    • 18 02 2021 Bonsoir ,
      Les variants …varient toujours …. et certainement qu’ à l’intérieur de nos variants il y a plusieurs souches qui diffèrent les unes des autres .. Je trouve que ça varie beaucoup en ce moment , tout au moins de façon conséquente … Raoult avait annoncé cet été que quand un virus fait cela, c’est qu’il part en vrille …c’est peut-être pour maintenant..
      Le virus ne trouve plus d’hôtes accueillants ( distenciation sociale, masques, immunité cellulaire qui augmente sans laisser de trace ( plasmocytes à Iga ..), immunité collective en progression, et/ou les vaccins bien sûr….) … alors ce virus cherche à se fixer désespérement… en employant des stratégies de contagiosité plus grande, mais il peut perdre en virulence ..( un long monobrin d’ARN est très fragile .. regardez le Sras-cov1 ).
      Ces réflexions virologiques actuelles me semblent très intéressantes dans une pandémie aux multiples facettes, et très aléatoire quant aux prévisions …
      ….. Gageons qu’ avec le printemps de bonnes nouvelles vont arriver …. Avec la mutation amorcée de notre président lui-même, qui semble écouter D.Raoult … et peut-être l’auteur de notre blog , pour les traitements, qui un jour ou l’autre vont revenir .. il ne sera bientôt plus possible d’avoir une seule ligne de conduite pour tout le monde et le dialogue médecin-malade va être restauré (et il n’y a aucune opposition entre ceux qui vaccinent et ceux qui traitent) …….. il faut hélas mettre tout cela encore au conditionnel …
      Et ce blog reste parfaitement audible, étant donné l’état d’esprit de G.Maudrux, qu’il faut saluer encore… c’est comme cela que les idées progressent .. même dans les hautes sphères… qui sont bien obligées de rester à l’écoute … surtout en période pré-électorale.

  32. bravo Dr Maudrux –
    bien au delà des billets pleins d information et d intelligence que vous publiez, vous avez un rôle citoyen qui nous unis et qui libère la réflection de chacun.

  33. Merci à vous Dr Maudrux

    à vous lire une question m’interpelle :

    il semblerait qu’aucun membre du conseil de l’ordre ait une position différente de la doxa gouvernementale ?

    est ce une secte ?

    un membre du conseil peut il etre en désaccord avec l’ordre national ?

    et si l’est, peut il en faire part ouvertement ou doit il se cacher comme les médecins qui prescrivent ?

      • Quel dommage que le Dr Noel, ne soit pas Professeur !!
        Le Pr Noel, ça ferait du bien à la science médicale ! 🙂 🙂

      • Tout est dit, et c’est encore France Soir qui vulgarise cette information ( puis vous même par ce blog)

    • le conseil de l’ordre est en contradiction avec le serment d’Hippocrate !

      comment le faire savoir ?
      et comment le sanctionner ?

      ces personnes sont elles responsables pour ne pas autoriser les médecins de soigner et de prescrire au stade précoce de la maladie?

      si elles le sont, elle doivent engager leur responsabilité pénale à non assistance à personne en danger, non ?

      • Pour répondre à vos interrogation, rappelez vous simplement de quand date la création de l’ordre et surtout pourquoi il a été créé au départ et vous comprendrez mieux son fonctionnement actuel.

  34. C’est triste de voir tout cela.Qui aurait imagine cela dans notre pays!
    On doit s’excuser comme le font les autorites en chine.
    Malheur!

    • Vous étiez un président de caisse de retraite exemplaire merci encore de votre engagement de votre intelligence dans cette crise
      Il n y a aucune raison pour que l’on vous ennuie vos arguments s appuient toujours sur des données scientifiques multiples la preuve en est c est qu au bout de 3/4 heures ils n avaient rien à vous reprocher
      Dans le cas contraire s il devait y avoir une suite avec le co ce n est pas seul que vous iriez mais je pense que nous serions nombreux à vous accompagner vous avez le droit d être accompagné !!
      Bien que je sois sûre que seul vous avez suffisamment d arguments pour vous défendre face à des médecins bien souvent non spécialisés !!
      Encore merci de votre engagement

  35. @Dr Maudrux, Bravo pour votre politique de défenses, et nous attendons avec impatience le résultat de la cuisson de la carpe ( se méfier des arêtes ! ). Que pensez-vous du traitement « miracle » EXO-CD24 par inhalation, de l’hôpital Ichilov en Israêl ? et du spray nasal de la société Pharma &Beauty testé à l’IHU ?

  36. C’est fou de devoir se justifier de recommander une molécule qui a très peu d’effets secondaires, en tout cas moins que les vaccins voir le doliprane pris en grande quantité. Leur avez vous fait remarquer que pour le remdesivir il y a eu moins de problèmes?
    J’ai compris docteur que vous savez vous défendre tout seul, mais s’ils persistent au national, je pense qu’il faudra vous faire aider par un avocat compétent.

      • on vous souhaite tous le meilleur aboutissement mais personnellement je suis heureux que vous vous prépariez au pire le cas échéant…
        ne les laisser pas vous « titiller »…. la meilleure défensive est une offensive supérieure et, vu qu’il s’agit de vie et de mort, une telle contre-attaque peut s’argumenter juridiquement avec une relative facilité pour que tout cela prenne tout le temps de la « justice »… le cas échéant.

  37. J’en profite pour repasser ma petite annonce :
    —————————————————————-
    Bonjour,
    Je recherche un bon médecin français pour prescription du protocole IVR+AZI+Zinc, en prévention du risque posé par la Covid19 et par la carence en France de médecins soignants.
    Je suis assuré social classique non-cmu, joignable sur l’adresse email créée à cet effet : ivrazi@free.fr
    « Nous sommes en guerre. » comme a dit notre dictateur.
    Merci à tous.

  38. Ça bouge. Le dernier article du Pr Raoult évoque les contaminations oro-digestive ( qui sont considérées comme la deuxième voie de contamination après les surfaces en Chine) et indique tout sur le sujet. Article signé en collaboration avec le micro-biologiste Christian Devaux du CNRS de Marseille.
    Et Raoult remercie Jean Marc Sabatier et Jean Michel Wendling. Une avancée majeure dans la connaissance des sources de contaminations.
    https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fmed.2021.640073/full

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.