281

Ordre des médecins et liberté de prescription, de pensée, d’expression.

Fidèle à sa ligne de conduite depuis le début, l’Ordre fait respecter les directives du gouvernement : hors Doliprane, il ne doit pas y avoir de traitement ambulatoire du Covid. Il faut donc faire pression sur ceux qui traitent, ceux qui en parlent.

Faisant partie du lot, j’ai donc été convoqué pour m’expliquer sur ce blog, et savoir si je dois être envoyé devant une chambre disciplinaire. Comme cette convocation a été faite à la demande du Conseil National, je me suis contenté de remettre un courrier pour le président de ce Conseil, et comme il agit au nom de tous les médecins, il me semble que tous les médecins, qui peuvent penser que j’ai enfreint quelques règles, ont le droit aussi d’avoir cette réponse. Par correction j’ai attendu 6 jours, que le destinataire en ai eu connaissance. Voici ce courrier.

Monsieur le Président, cher confrère

Vous avez souhaité recueillir mes « explications sur les affirmations que je porte au sujet de certains traitements controversés ». Les paroles pouvant être déformées, je préfère les écrits. En réponse, vous trouverez donc ci-joint un dossier complet sur l’Ivermectine, objet de mes billets depuis 2 mois, billets documentés, afin d’informer sur le résultat des études sur cette molécule, et de l’avancée du dossier administratif. Parallèlement j’effectue des interventions auprès des autorités sanitaires de notre pays, avec les mêmes sources, afin que les choses soient faites correctement. L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament a d’ailleurs jugé que nous avions suffisamment d’arguments pour qu’elle examine la possibilité d’une Recommandation Temporaire d’Utilisation, tout en nous précisant dans son mémoire que sa prescription était autorisée sans RTU,  « après évaluation du bénéfice pour le patient, au regard des risques potentiels », en rappelant les Articles R. 4127-8 et L. 162-2 du Code de la Santé Publique, dispositions légales que j’ai également immédiatement rappelées dans un récent billet pour les confrères : la Loi, rien que la Loi.

Je tiens à préciser que j’ai le souci d’inscrire mes intervention dans le strict cadre de ces lois, dans le respect du Serment d’Hippocrate, du Code International d’Ethique, des déclarations Genève de 1947 («Je partagerai mes connaissances médicales au bénéfice du patient et pour les progrès des soins de santé»), d’Helsinki de 1964, toutes signées par l’Ordre et transposées dans le Code de Déontologie, notamment l’Article R.4127-13 du Code de la santé Publique, assoupli par le Décret n° 2020-1662 du 22 décembre 2020 « portant modification du code de déontologie des médecins et relatif à leur communication professionnelle ».  

Je crois devoir le faire, car notre pays a fait le choix de mettre en danger des droits et libertés fondamentaux en rapport avec ces serments, codes et déclarations, sans que les confrères ne soient défendus par quiconque.

Je vous signale au passage que j’ai fait le choix d’une intervention raisonnée, à destination des confrères, sur plateforme dédiée aux médecins, sans aucune présence ni sur Twitter ni sur Facebook. Mes informations sont toutes vérifiées, je ne fais que reprendre des études et articles que tout le monde peut trouver, sans rien inventer, je donne mon avis, ce qui est encore légal dans notre pays, et prends toujours soin de mettre le maximum de liens, afin que le lecteur puisse accéder à la source, à des opinions différentes, et qu’il se fasse sa propre idée, éclairée. Je n’ai jamais établi de protocole, chaque praticien devant rester libre de ses choix en fonction de ce qui se dit, s’écrit, se fait, et chaque patient étant différent.

Vous trouverez donc ci-joint tous les éléments ayant alimentés ma réflexion, 138 pages afin que vous puissiez vérifier que mes propos sont le fruit d’une recherche sérieuse et de nombre de publications, aucune n’étant un « Fake ». D’ailleurs je mets systématiquement les liens dans les différents billets, pour une information complète et objective.

Pièce 1 :  En raison de la volonté des autorités de brider toutes les recherches de traitements ambulatoires appropriés contre le Sars-Cov-2, (y compris de vous même quand la Carmf a souhaité colliger au tout début les résultats de traitements possibles sur les médecins contaminés, afin d’en faire profiter tout le monde et avancer sur des bases vérifiables et contrôlées), encore récemment avec l’Institut Pasteur, il n’y a qu’une seule étude française sur l’efficacité de l’Ivermectine (publication ci-jointe). Dans une Ehpad de Seine et Marne, les pensionnaires et le personnel ont été protégés à 100% suite à un traitement d’Ivermectine, consécutif à une épidémie de gale. Cette protection aurait dû être connue, les Argentins ayant fait une expérience sur 1 200 soignants de 4 hôpitaux au contact du Covid. 800 avaient reçu de l’Ivermectine, 400 non. Après deux mois et demi, 0 Covid dans le personnel traité, 58% chez les non traités. Pendant ce temps, on refuse que les médecins essaient de reproduire ce qui a été constaté chez nous ou à l’étranger, et nos hôpitaux ont des difficultés pour tourner avec parfois 25 à 30% du personnel touché (Compiègne, Dieppe, Saint Gaudens,…). Cela a été l’objet d’un de mes billets. Encore il y a 2 jours, dans le Républicain Lorrain (16/02), alerte rouge à l’hôpital de Jury, 114 soignants touchés et en arrêt, situation ingérable qui n’aurait pas dû arriver si on ne freinait pas des informations comme les miennes. Vérifiez, ce ne sont pas des informations fantaisistes, il y a maintenant 11 études sur le sujet (3ECR), portant sur plus de 7 000 patients, avec une efficacité moyenne de 89%, ce qui ferait 12 arrêts de travail au lieu de 114.

Pièce 2 :  Notre recours devant le Conseil d’Etat. Je suis intervenu personnellement lors de l’audience, mon discours sur l’urgence du traitement et l’intérêt de l’Ivermectine, que j’ai développé dans nombre de billets, n’a pas été critiqué, ni par les représentants de l’ANSM, ni par celui du ministère de la santé. Le juge ayant même insisté sur cette urgence. Il n’a pu toutefois accéder à notre demande, objet du recours, l’ANSM ayant anticipé celle-ci, nous avions obtenu satisfaction juste avant l’audience.

Pièce 3 :  Le mémoire de l’ANSM. Repris dans des billets.

Pièce 4 :  La délibération du Conseil d’Etat. Repris dans des billets.

Pièce 5 :  Le dossier envoyé à l’ANSM par Me Teissedre à la suite de l’audience au Conseil d’Etat. J’ai par ailleurs accès à des informations scientifiques vérifiées, via mon avocat, lui-même en contact avec les dirigeants d’une société cotée en bourse qui développe l’Ivermectine dans le cadre d’un projet mondial, qui confortent mon opinion et peuvent étayer la solidité de mon discours.

Pièce 6 :  Dans notre pays, nos virologues et infectiologues étant considérés comme des charlatans, je me suis donc tourné vers les travaux de scientifiques étrangers, expérimentés, compétents, reconnus dans le monde entier, comme le Dr Hill, 30 ans de virologie, plus de 200 publications dans les plus prestigieuses revues médicales, et qui été chargé par l’OMS via Unitaid de faire un rapport sur l’Ivermectine. Vous trouverez ci-joint le fruit de ses recherches dont les résultats globaux montrent une mortalité divisée par 5. 

Pièce 7 :  Outre le Dr Hill, et pour ne pas vous envoyer une pile fastidieuse de la plus de soixantaine d’articles que j’ai pu lire pour ne pas écrire n’importe quoi, comme certains semblent le penser, vous trouverez sur https://c19ivermectin.com  les coordonnées de ces articles que j’ai lus, ce ne sont pas les seuls. Vous trouverez ci-joint le résumé de la méta analyse correspondant à ces articles. 40 études retenues, 288 auteurs, 14 717 patients. Il y a les 11 études en prophylaxie avec 89% de résultats, il y en a 12 en phase précoce montrant 81% d’efficacité, 20 randomisées avec 72% de résultats, etc..  Tout ceci est relaté au fil de mes billets, vous voyez que mon opinion repose sur des bases bien documentées. Dans cette liste, aucune étude ne montre une inefficacité du traitement. Les moins significatives sont des séries de sujets de moins de 40 ans, qui n’ont pas besoin de traitement, donc difficile de faire mieux, et même là on a des résultats, comme une division par deux de troubles comme l’anosmie et l’agueusie, 2 mois et demi au lieu de 5 mois.

Pièces 8 et 9 :  Comme vérité d’un côté de l’atlantique n’est pas forcément vérité de l’autre côté, je vous invite également à consulter mes autres sources, avec les travaux des docteurs Paul Marik et Pierre Kory, médecins invités à présenter leur travail devant le Sénat américain et devant le National Institut of Health, qui a ensuite modifié sa position, de défavorable à neutre, en attendant d’autres études pour aller plus loin. Les constatations sont les mêmes que Hill. Je vous invite pour cela à aller sur  https://ivermectine-covid.ch/videos-sous-titrees/ . Je collabore avec ce site qui a traduit de manière fidèle leurs vidéos, avec relectures, afin que chacun puisse avoir accès à une information claire pour se faire une opinion sans obstacle linguistique. Je conseille particulièrement celle de Paul Marik qui explique tout en 70 diapositives, et qui démontre que l’Ivermectine est le seul produit qui est actif à tous les stades : en prophylaxie, en phase précoce, en phase plus tardive, et même en réanimation (comme dans une étude Turque citée par Prescrire, sauvant 1/3 des vies à ce stade). 

Pièce 10 :  Je vous invite à regarder peut-être en premier la vidéo de l’interview du Dr Tess Lawrie, qui a fait l’objet d’un de mes billets. Ce médecin Sud-Africain, chercheur en Grande Bretagne, directrice d’une société indépendante de Conseil en Médecine basée sur des preuves (Evidence-Base Medecine Consultancy Ltd), traquant les bonnes et les mauvaises publications. Son travail sur l’Ivermectine, fait selon les règles Cochrane, les plus pointues en la matière, comme elle a l’habitude de le faire pour l’OMS pour ses recommandations pour le monde entier. Les résultats sur les seules études les moins discutables, contrôlées (ECR, RCT) montrent une diminution de la mortalité de 83%. 

Pièce 11 :  En Europe, de plus en plus de pays s’y mettent, en étudiant ou autorisant. Les résultats devraient bientôt se voir. Ci-joint la lettre du Professeur Wathelet, virologue belge, spécialiste des coronavirus, à son ministre de tutelle, faisant état de l’efficacité de ce traitement. L’Ivermectine serait devenue une denrée rare en Belgique. Bien que non utilisée massivement, ce pays qui a passé une mauvaise année 2020, a abordé une seconde vague en octobre novembre pire que la nôtre. Depuis 2 mois ce pays a une mortalité 2 fois inférieure à la nôtre. Même chose de l’autre côté de l’Atlantique, au Mexique, un seul état a distribué massivement l’Ivermectine, le Chiappas, avec une mortalité de 75% inférieure à la moyenne du pays. La ville de Mexico voyant cela est passé outre aux consignes gouvernementales il y a peu, et est en train de casser sa courbe journalière. Ceci pour vous dire que les exemples de ce type sont en train de se multiplier dans le monde, et que je suis bien obligé de voir ce qui se fait ailleurs, vu qu’on n’essaie rien chez nous, et de faire confiance à ces médecins spécialistes étrangers plutôt qu’à nos sommités médicales qui renient le serment d’Hippocrate, refusant non de soigner, mais d’essayer de soigner et de chercher un traitement.

Sachez que je ne me fais pas d’illusions quant à la réponse de l’ANSM, qui sera guidée non par des impératifs médicaux mais politiques. Elle bottera probablement en touche, avec un oui mais non, demandant d’autres études, comme s’il n’y en avait pas assez, qui de plus ne sont pas contradictoires comme pour la chloroquine, toutes allant dans le même sens. En ce qui concerne le risque autorisant à conduire à cette RTU ou à une prescription hors AMM, sachez aussi qu’il est quasiment nul. 4 614 déclarations d’effets secondaires en 30 ans dans le monde pour 4 milliards de prescriptions (0,0001%), source OMS. Dans son dernier rapport du 11 janvier sur ces effets secondaires dans le traitement de la Covid, l’ANSM signale 0 problème. Sur les 15 143 spécialités pharmaceutiques remboursées en France, c’est certainement la molécule, ou une des molécules qui présente le moins de risques, ce n’est pas pour rien qu’elle a eu un prix Nobel de Médecine. Ce sont toutes ces sources, OMS, ANSM, Ameli, qui alimentent le contenu des billets. Concernant cette innocuité, s’il y a présomption d’efficacité, vu l’absence de risque, pourquoi ne pas donner une chance à nos patients, aussi minime soit-elle ? N’est-ce pas notre devoir, n’avons-nous pas, n’avez-vous pas prêté serment pour cela ?

Le 15 février, en séance, le médecin responsable de l’OMS a annoncé qu’ils étudiaient le dossier de l’Ivermectine, expliquant que, comme il y avait beaucoup de séries, ils allaient en faire l’addition (ce que j’ai toujours proposé) pour sortir des résultats plus corrects afin de revoir leur position dans 6 à 8 semaines, le ton laissant entrevoir une issue favorable. Je suis triste pour notre pays. L’ANSM, les autorités médicales et politiques attendent que d’autre pays avancent les premiers, que l’OMS, que l’Europe fasse les premiers pas. L’Inde a franchi le pas et a déjà commercialisé 120 millions de kits Ivermectine et a 90 décès par jour pour 1 300 millions d’habitants, contre 5 fois plus de morts chez nous pour 20 fois moins d’habitants ! Dois-je le cacher ? Nous avons perdu en matière de santé toute souveraineté, incapables de clairvoyance, d’analyse, de décision. L’OMS est en train de faire ce qu’il faut, à l’allure de l’escargot, mais vous verrez qu’on y arrivera, vu les constatations sur le terrain, il ne peut en être autrement. Les pressions diverses, non médicales, n’y pourront rien. Nous avons aussi perdu tout bon sens. Tout ceci fait aussi partie de mon combat, vous ne pourrez m’empêcher d’essayer de redonner à la médecine française les lettres de noblesse qu’elle a perdue, de redonner aux confrères la confiance en soi qu’ils ont perdus, le libre arbitre qu’on leur a pris.

Si l’Ivermectine est l’objet de tous mes billets depuis bientôt deux mois, il m’est aussi arrivé d’évoquer d’autres traitements que vous dites « controversés », le débat étant encore autorisé en France. J’ai fait il y a 2 mois un tour d’horizon de ces autres traitements. Il y a deux mois et demi, j’ai parlé de l’Azithromycine, qui me paraît un pilier également essentiel du traitement précoce. Comment en ai-je parlé ? Le tiers de l’article est une petite histoire de la médecine, concernant des maladies à priori non infectieuses, guéries avec des antibiotiques, comme l’ulcère d’estomac, avec prix Nobel à la clé pour des chercheurs, considérés avant comme charlatans par leurs pairs ! Le second tiers, c’est pourquoi, comment, pour savoir si cela pouvait marcher et comment, avec notamment les travaux sur les germes intracellulaires et leur rôle facilitateur dans la multiplication des virus. Ensuite je dis que des confrères prescrivent depuis fort longtemps, avec satisfaction, et je déplore que ces résultats ne soient pas examinés, qu’il n’y a pas d’études sur le sujet. Je donne aussi la position et les consignes du Directeur Général de la Santé. Où est le problème dans mes propos ?

Je signale à ce sujet, que j’ai été un des premiers en France à parler de l’Ivermectine qui depuis a montré son intérêt. Si je l’ai fait, c’est parce que j’ai écouté, entendu et cru un confrère qui en avait traité une trentaine. Ais-je le droit de m’insurger que l’on n’écoute pas les confrères qui ne s’occupent pas de leur pédigrée et de leur liste de titres et travaux, mais de leurs patients, et qui ont une expérience infiniment supérieure à ceux qui publient ? Résultat, 10 mois après ma « découverte », il faut que ce soit le reste du monde qui nous démontre que l’on aurait pu sauver des vies dans les Ehpad et résoudre le problème de nos hôpitaux qui perdent leurs soignants. On avait tout cela sous les yeux ! Faut-il continuer à le cacher ? Pour quels motifs ?

J’ai aussi continué le tour des traitements avec la liste de tout ce qui se prescrivait, relaté dans la littérature. J’ai cité une dizaine de produits, toujours en posant la question : pourquoi ? Je me suis donc contenté de rechercher les modes d’action possibles, décrits, sans aller plus loin, restant neutre. Des explications techniques, des faits, sans opinions personnelles, c’est tout. Où est le problème ? Je me permets aussi, lorsque la presse évoque des médicaments prometteurs, de relayer l’information, comme le billet consacré au Ruxolitinib en réanimation. Interdit de relayer les articles intéressants ? De même avec la Nigelle. Qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai relaté une étude très intéressante, ensuite toujours la même question : pourquoi, comment ? Alors j’ai cherché le principe actif, molécule bien étudiée dans les années 80, très intéressante, et j’ai écrit qu’il faudrait peut-être reprendre ces recherches. Quant à l’étude, j’ai dit qu’il en fallait d’autres pour vérifier cette efficacité, qu’on ne pouvait juger sur une seule étude. Toujours le même esprit : informer, vérifier.

Reste enfin l’hydroxychloroquine, dont je ne parle plus depuis des mois, car trop conflictuelle. Je ne pouvais pas faire le tour de tous les médicaments utilisés, avec ou sans raison, ce n’est pas à moi de juger, sans la citer. Je l’ai fait pour signaler les études contradictoires faisant qu’on ne savait pas ou plus quelle était son efficacité. Quand j’en parlais il y a longtemps, j’ai toujours évoqué honnêtement ce doute, mais aussi déploré que ce doute était volontairement entretenu par les autorités. On a vu ce médicament que les confrères prescrivaient depuis des lustres, sans problème, devenir « dangereux » alors que le tiers de la planète en avait déjà pris au moins une fois sans problème, les médecins en connaissant les effets indésirables et sachant les maitriser, c’est leur métier. On a vu des publications scandaleuses, jamais en traitement précoce, mensongères et trafiquées, immédiatement encensées et utilisées par les autorités pour bloquer toutes les études qui auraient pu permettre de mettre un terme à cette polémique. On a vu ces autorités cacher les résultats de leurs propres études (Discovery). Je ne fais que décrire tout cela, n’est pas la réalité ? Faut-il la cacher ?

Suite à votre demande, je me suis posé la question de la légitimité et de la compétence de l’Ordre à donner un avis sur ces études que je vous communique. Je fais donc appel à vous, en tant que médecin, ainsi qu’aux membres du Conseil, pour donner votre sentiment de médecins sur les résultats de ces études et sur l’intérêt qu’il y a à faire avancer ce dossier, et plus généralement celui du traitement précoce. Il s’agit d’un problème de santé publique important, vital, urgent. La vaccination, qui règlera une grande partie du problème, n’est que prophylactique. Elle doit être associée à un traitement curatif que l’on ne doit pas ignorer comme on le fait dans notre pays, car c’est ignorer que le vaccin ne fera pas tout, qu’il y a des gens qu’on ne peut vacciner, qu’il y a des gens qui le refusent, qu’il y a surtout des mutations inévitables et malheureusement une immunité qui ne dure pas aussi longtemps qu’on l’aurait espéré.

J’ai pris cette responsabilité devant les confrères et les patients pour défendre certaines valeurs, et il me paraît légitime, indispensable que vous preniez aussi vos responsabilités. Vous m’avez demandé des explications concernant ce qui étaye mes propos. Maintenant que vous avez ces éléments, vous m’avez interpellé, au nom des confrères sur ces points, vous vous devez de me répondre, de leur répondre sur ces points.

1/ Est-ce qu’il y a de fortes présomptions concernant l’existence d’un traitement préventif contre le Sars-Cov-2 pour les soignants et personnes sensibles, ou est-ce que j’ai tort de le penser ?

2) Est-ce qu’il existe de fortes présomptions concernant l’existence d’un traitement curatif abordable, contre le Sars-Cov-2, ou est-ce que j’ai tort de le penser ?

3) Est-ce que l’Ivermectine, peut-être confiée sans danger aux praticiens souhaitant le prescrire, ou ai-je tort de le penser ?

Pour votre réponse, je signale que je parle de présomption d’efficacité, pas la preuve (le terme de présomption étant utilisé dans les textes). Je vous demande de ne pas vous défiler en critiquant la qualité des études publiées, comme le font ceux qui critiquent sans rien proposer. Nous souhaitons une réponse de médecins, sur les résultats seuls, c’est ce qui intéresse le soignant et le patient. Nous ne sommes pas là pour juger de la qualité d’un rédacteur, mais d’un résultat thérapeutique.  En tant que médecin, nous n’avons pas la prétention de guérir toujours, mais de « guérir parfois, soulager souvent, soigner toujours «  écrivait Ambroise Paré. C’est ma devise, ma conception du serment d’Hippocrate, est-ce celle du Conseil de l’Ordre ? De son Président ? Cette réponse s’inscrit dans l’Article 1 du décret du 22 décembre, Art. R. 4127-19-1-III.

Enfin, puisque nous y sommes et que vous vous occupez de contrôle de publications médicales, je me dois, toujours pour respecter les différents codes qui s’imposent à tous, d’appliquer encore une autre disposition du Code International d’Ethique de l’AMM, ratifié par l’Ordre. Il y est écrit, je cite, que : « le médecin devra être honnête avec ses patients et ses collègues et signaler aux autorités compétentes les médecins dont la pratique est dépourvue d’éthique et de compétences ou qui ont recours à la fraude et à la tromperie ». Je me dois donc de signaler le comportement de notre confrère le Dr Bruno TOUSSAINT, directeur de publication de la revue Prescrire, suite à un article que vous trouverez également ci-joint (pièce 12), qui n’informe pas, mais manipule la vérité. En effet, cet article dit que l’Ivermectine est inefficace, et en veut pour preuve 9 études qui le montrent. Or j’ai lu ces 9 études, toutes disent le contraire et affichent des résultats positifs. L’auteur ne peut pas ne pas le savoir s’il a lu ces études. En affirmant le contraire, en jouant sur le fait que le lecteur lui fait confiance et n’ira pas lire les articles puisque lui-même l’a déjà fait, il donne volontairement une information totalement fausse. C’est plus qu’un manque d’objectivité, c’est un mensonge. Faut-il une plainte ou ce simple signalement est-il suffisant ? Ces méthodes ne portent-elles pas atteinte à la moralité, à la probité de la profession ? Je ne peux que déplorer ces comportements à l’opposé du mien, toujours à la recherche de la vérité.

J’espère avoir répondu à toutes vos interrogations, et j’espère que certains de mes propos ne vous ont pas heurté, si c’est le cas veuillez m’en excuser, mais c’est sans doute parce que j’ai été profondément heurté par le sentiment d’une mise en doute de mon honnêteté intellectuelle et de ma probité. Cela fait 30 ans que vous et la profession me connaissent, connaissent mes prises de positions franches, parfois dérangeantes, toujours étayées et honnêtes, avec un objectif constant : la vérité. Jamais en 30 ans on n’a relevé une seule erreur dans mes constats, mes prévisions, mes propos, et ce n’est pourtant pas faute d’avoir du monde pour les dénicher afin de me faire taire.

En espérant avoir répondu à vos attentes, veuillez agréer Monsieur le Président, l’expression de mes salutations respectueuses et confraternelles.

Docteur Gérard MAUDRUX

Gérard Maudrux

Gérard Maudrux

281 Commentaires

  1. J’ai lu avec beaucoup d’attention votre lettre ;j’ai d’autant plus été touché par vos arguments que je fais aussi l’objet d’une menace disciplinaire par l’Ordre suite à une lettre où je dénonce l’attitude de certains plus empreinte de directives purement politiques que de sens scientifique ou médical;bien sûr dans cette lettre je donne mes opinions qui ne vont pas dans le sens politiquement correct d’où les menaces
    Je m’aperçois que nous sommes finalement nombreux à nous opposer à ces méthodes et peut être qu’en se soutenant nous obtiendrons au moins le droit d’exprimer nos opinions
    Bon courage pour la suite ,je souhaiterais vous apporter mon soutien

  2. Sur le site de LCI, je viens de lire un n-ième article à charge sur l’Ivermectine:
    https://www.lci.fr/sante/que-sait-on-de-l-ivermectine-dans-le-traitement-du-coronavirus-nicolas-dupont-aignan-2176290.html
    avec les mêmes arguments biaisés que l’on retrouve sur les sites de l’AFP, Libé, etc…
    En réaction j’ai envoyé un mail à cette adresse : lesverificateurs@tf1.fr, pour protester contre la vision partiale de cet article en y joignant la démonstration du Dr Maudrux (extraite de ce blog) et un lien vers son interview dans « Info du jour »:
    https://infodujour.fr/societe/46104-livermectine-un-traitement-efficace-qui-fache
    Si nous étions nombreux à faire de même, peut-être que cela finirait par faire bouger les lignes !

    • Hier soir jeudi, reportage sur Tf1 sur ces  » médicaments anciens » qui pourraient soigner le Covid. Bien sûr pas un mot sur l’ivermectine, mais soyez rassures, Pasteur cherche. LCI est une filiale de Tf1, ceci explique cela.

    • Je l’ai fait à : lesverificateurs@tf1.fr

      Madame, Monsieur,
      C’est étonnant de voir et entendre encore aujourd’hui les journalistes, dont ceux de vos antennes, « sortir » des « enquêtes » biaisées ignorant les plusieurs dizaines d’études cliniques publiées, respectant les plus hauts standards de la science et démontrant les formidables possibilités thérapeutiques de l’IVERMECTINE dans la maladie du Covid-19.
      Pourquoi ?
      Liens ou conflits d’intérêts ?
      Suivisme des thèses officielles ?
      Faudra-t-il aller en justice, comme pour le sang contaminé, pour faire reconnaitre un homicide par ignorance ou par tromperie sur des dizaines de milliers de nos concitoyens ?
      Vous pourriez avoir un début d’analyse critique du sujet en lisant avec profit les billets du Dr Maudrux, unanimement respecté dans le milieu de la médecine de ville : https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2021/02/25/ivermectine-mon-amour/

      Dans l’attente des conclusions que vous pourrez en tirer,
      Meilleures salutations
      Philippe Riboulet

      • Madame, Monsieur,

        Je me questionne depuis des mois sur la non réflexion des diverses instances sur une thérapie précoce et que les seuls plans soient les mesures barrières et / ou la vaccination.
        Comment pouvons-nous nous mobiliser pour arrêter cela? Avez-vous des idées? Je pensais à une manifestation même si ce n’est pas notre “ culture”.
        Nous alertons régulièrement sur la possibilité d’essayer de traiter mais nous sommes inaudibles. Dans certains services d’urgence, on entend encore ce discours: rentrez chez vous , prenez du Doliprane et revenez s’il y a aggravation. J’ai honte.
        Nous essayons d’alerter mais nos propos sont inaudibles. Je suis atterrée.
        Merci de nous avoir transmis ce courrier où tout est dit.

  3. Bonsoir,
    Suite aux annonces gouvernementales concernant les traitements anti monoclonaux, j’ai trouvé l’hyperlien de l’étude clinique de phase 2 qui a conduit le gvt a commandé ce traitement prometteur (à lire à la fin supported by …).
    https://www.nejm.org/doi/10.1056/NEJMoa2029849?url_ver=Z39.88-2003&rfr_id=ori%3Arid%3Acrossref.org&rfr_dat=cr_pub++0pubmed
    Dans le documentaire de mardi soir sur Arte « Que voulez-vous montrer ? Je peux vous trouver un protocole qui conviendra sans souci »
    Le Ministre Santé ce soir a précisé qu’il ne s’agissait pas de traitements en phase clinique.
    Un avis personnel il a été annoncé la disponibilité de ce traitement à partir de la mi-mars pour en priorité les + 80 ans or il me semble que fin mars la population de plus de 80 ans sera quasi déjà entièrement vaccinée. Enfin, Les hôpitaux sont dans certaines régions déjà bien surchargés et nous allons déplacer des patients vers les hôpitaux pour les injecter par intraveineuse ce traitement. La complexité je pense que depuis 1 an malheureusement nous ne savons pas la gérer. Je suis peut-être un peu sévère.
    Bien cordialement.

    • Existe-t-il au niveau du conseil d’état un mécanisme type injonction pour obliger l’ANSM à répondre de suite sur l’ivermectine ? Vu qu’ils autorisent une ATU pour un produit aussi délicat, il n’y a plus d’arguments pour ne pas répondre immédiatement sur un produit bénin à bénéfice plus large.

      C’est peut etre la brèche dont l’ivermectine a besoin.

      • Non, pourtant quand on voit la facilité avec laquelle Remdesivir et les anticorps ont leur ATU, sans recul sans études, et les difficultés que l’on fait à l’Ivermectine, cela ne fait pas honneur aux responsables. Honte à eux s’ils ne valident pas (et merci dans le cas contraire).

        • Pourquoi voudriez-vous qu’ils valident un médicament à 2 euros alors que les anticorps monoclonaux coûtent, si je ne m’abuse, 2000 euros la dose ? Ils ne sont pas fous… Juste intéressés. Conflit d’intérêts, vous avez dit conflit d’intérêts?

    • @Gualandris : merci du lien… S’il s’agit en effet de l’étude sur laquelle serait fondée l’ATU du Bamlanivimab, c’est édifiant… Le constat se limite à une baisse de la charge virale quand le produit est utilisé à un certain dosage. Bon, c’est déjà çà, bien sûr, mais précisément ce qui était reproché (et sévèrement) à la bithérapie HCQ+AZI dans les premières publications la concernant était de se limiter à ça ! Il a de fait et depuis été établi une action bien plus importante pour l’HCQ (et a fortiori l’HCQ+AZI) un grand nombre de fois, et sur des cohortes plus importantes, mais cela a suffi à définitivement disqualifier ce traitement pour la quasi-totalité des décideurs de santé publique… Et on ne parle même pas de l’IVM… La différence de traitement entre le repositionnement des anciennes molécules et les tentatives d’innovations sont flagrantes. En fait, avant même toutes les considérations économiques, par ailleurs déterminantes sur le sujet, les « vieux » médicaments ont l’énorme défaut de ne pas être nouveaux, et même de paraître de ce fait technologiquement « ringards »… Pour les idéologues progressistes qui nous gouvernent, tout tendus vers un futur où les innovations des start-up vont pour eux résoudre tous les problèmes de l’humanité, il est en pratique inimaginable qu’une solution à un problème nouveau puisse venir du passé.

  4. Ce matin, heureusement que j’étais bien accroché à mon volant en écoutant le Pres…. du Conse… de l’… le Dr P. B… sur FR.. INT..
    énoncer contre vérités et affirmations sans preuves ou tout du moins non peer reviewwée sur la vaccination.

    • Il faut continuer à mettre la pression partout et essayer de diffuser ces informations partout où cela est possible

      • tout à fait : chacun fait ce qu’il peut en diffusant parmi ses contacts et réseaux sociaux — même si ca ne pèse pas lourd c est un responsabilité de citoyen pour la santé de tous — et c est aussi utile pour notre propre état moral

    • une fois que l’eau bout, la grenouille meurt et n’est plus du tout en mesure de se sauver ou d’entreprendre quoi que ce soit.
      Je comprends votre retenue qui d’habitude, équivaudrait sagesse;
      mais l’ébullition est là, maintenant.
      Il est déjà trop tard.
      On ne peut combattre un problème tant que l’on en a pas identifié les vraies causes parce que la bienséance nous enjoint de ne considérer que les symptômes.

    • Ce gouvernement semble tout faire pour :
      – propager la maladie dans la population (mutagène Remdesivir, rejet des traitements préventifs)
      – augmenter le nombre de cas et la peur (tests PCR, désinformation médiatique, mesures liberticides)
      – augmenter les hospitalisations et les morts (interdiction des traitements précoces, euthanasies au Rivotril)
      => pour justifier la dictature sanitaire
      => encourager la vaccination expérimentale de masse
      => imposer le passeport vaccinal ?
      => …

      • ces faits semblent en contradiction avec l idée que nos dirigeants font ce qu ils peuvent pour l intérêt général, ce qui est la base de notre contrat social. On en viendrait a penser que ce n est pas l interet general, ni la santé publique, qui guident les décideurs politiques. Qu’Est ce donc alors ? écartons la corruption et les complots , qui appartiennent à l impensable. Voyons plutôt ce qu un dirigeant moderne peut souhaiter accomplir : concentrer l economie du pays dans les mains de quelques milliardaire puissants ? pas mal !
        Accélérer la digitalisation pour favoriser quelques géants incontournables, comme les gafam ? Touché !
        Bouleverser les équilibles financiers pour permettre aux grands crocodiles de faire main basse sur les fonds publics ? Coulé !

        • N.B. les deux seules hypothèses que vous voulez retenir (concentrer l’économie dans quelques mains; accélérer la « digitalisation »), si elles ne répondent pas à la définition d’un complot, j’aimerais qu’alors vous nous précisiez quelle est votre définition d’un complot!

  5. Bonjour,
    Une remarque concernant l’ivermectine en Belgique (du moins la Wallonie),
    Je me suis renseigné chez mon pharmacien. Les pharmacies ne disposent pas d’ivermectine sous forme de comprimés. Ils disposent seulement d’une crème cutanée à base d’ivermectine. Pour les prescriptions de comprimés, ils doivent s’approvisionner en France.
    Bien cordialement.

    • Bonjour GUALANDRIS ,

      Votre remarque m’inspire une (double) question et une remarque :
      Question : actuellement qui sont les producteurs de l’Ivermectine ? Avec quel délai une société non-productrice pourrait se mettre à produire cette molécule ( qui est libre de droit) ?
      Remarque : Cf :  » Le Dr Maskens indique également que, selon lui, avec une recommandation possiblement positive de l’ivermectine à attendre de l’Organisation mondiale de la santé, il pourrait y avoir prochainement pénurie du médicament.

      “A ce stade, il deviendra difficile voire impossible de s’en procurer rapidement. Nous avons connu cela pour les masques, les équipements de protection et les tests. Il serait utile de ne pas tomber dans la même erreur pour l’ivermectine.” https://covexit.com/le-dr-maskens-recommande-ivermectine-dans-une-lettre-ouverte-au-ministre-belge-de-la-sante/
      L’hyper-rassuriste dira : si les autorités tardent à reconnaitre les vertus de cette molécule, c’est parcequ’elle prennent le temps de préparer toute la chaine de fabrication et de distribution en amont afin d’assurer le jour venu une dispensation efficace et juste…;). Ça serait une honorable porte de sortie pour le Conseil.

      • l’ OMS a annoncé pour dans 6 semaines. Comme Hill s’occupe du dossier et que Lawrie (à qui l’OMS demande souvent des dossiers) leur a fait aussi un dossier de 90 pages. Le dossier ne peut être que favorable. Maintenant les pressions politiques… Pour la fabrication, tous les labos peuvent en fabriquer. La production vétérinaire est très importante, elle peut être détournée. Il peut y avoir pénurie si tout le monde en achète, mais si on se limite aux seuls positifs, cela ne devrait pas être un gros problème.

      • En juillet l universite de lima s est mise a fabriquer de l ivermectine pour fournir les medecins

        Le produit est produit en abondance car tres utilisé dans l elevage

        • @CAMUS : si vous avez le temps de retrouver un lien web documentant cela…

          Merci d’avance.

    • Apparemment il voulait traiter l’autisme avec des médicaments anti-infectieux.
      Une association aurait porté plainte contre lui.
      Pour l’ivermectine c’est différent. Cela dit je pense qu’un médecin français qui prédit l’iver doit peut-être faire signer une décharge au patient.

      • Et donc il n’a pas le droit de traiter ses patients ? faut laisser crever les gens pour l’ordre ? je me demande comment on peut s’endormir le soir en étant médecin.

      • ll est formidable , et il travaille sur Lyme,ou l’état français empêche cette maladie d’être classée en maladie chronique ce qui est le cas aux USA et ailleurs, et connaît bien Pr Peronne

    • Extrait de l’article :  » A new trial of ivermectin as a Covid treatment is due to start shortly at Oxford University. »
      Traduction littérale : « une nouvelle étude de l’Ivermectine comme traitement du covid devrait bientôt commencer à l’université d’Oxford. »
      Traduction sémantique : « toutes les études déjà effectuées ne valent rien et toutes les preuves déjà existantes n’existent pas ; continuez à patienter (du latin « patior » = souffrir), une nouvelle étude devrait être lancée à une date indéterminée.
      On n’a pas fini d’infantiliser les gens (« dis papa, c’est quand qu’on arrive ? bientôt, mon petit, bientôt »).
      Soit cette étude sera lancée sans attendre et son résultat est connu d’avance : il n’existe pas de traitement !
      Soit elle sera planifiée pour se terminer une fois que les caisses des fournisseurs de vaccins et les poches des dirigeants à leur solde seront bien remplies.
      Welcome in this brave new world…

    • Les commentaires des lecteurs sont plus directs encore que sur ce blog ou très ironiques. Le politique aura montré durant cette crise qu’il n’a aucun pouvoir à part celui de faire croire qu’il a de l’autorité.

    • Mais vous croyez quoi?
      Les chaînes, au sens de chaines en acier, Pravda1 et Pravda2 n’en piperont pas un mot. Tout au plus elles inverseront le résultat de l’article. Elles auront trop de se faire taper sur les doigts.
      Quand on voit les résultats cata de la vaccination sur les plus âgées…
      Ils joueront du clairon au moment des annonces, que personne ne comprenne.

  6. Quelqu’un a t’il des nouvelles de la conférence de Samedi dernier de Tess Lawrie et de son impact (c’est silence radio sur mes moteurs de recherche, à moins que je ne recherche pas comme il faut) ?

  7. Il faut lire tout le texte suivant de Delfraissy et coll que beaucoup ont lu ou répliqué (comme d’habitude, habitude dont on s’est rendu compte cette année écoulée) ce que d’autres ont écrit.
    https://www.thelancet.com/journals/lanpub/article/PIIS2468-2667(21)00036-0/fulltext
    cette phrase est intéressante (un peu compliquée dans sa forme) :
    « Hence, it is time to abandon fear-based approaches based on seemingly haphazard stop-start generalised confinement as the main response to the pandemic; approaches which expect citizens to wait patiently until intensive care units are re-enforced, full vaccination is achieved, and herd immunity is reached. »
    Notamment : « approaches which expect citizens to wait patiently until intensive care units » … cela ouvrirait il à autre chose que la vaccination et le Doliprane en attendant la réanimation ?

    • « Il est donc temps d’abandonner les approches fondées sur la peur, basées sur un confinement généralisé, en apparence aléatoire, comme principale réponse à la pandémie ; des approches qui attendent des citoyens qu’ils attendent patiemment que les unités de soins intensifs soient renforcées, qu’une vaccination complète soit réalisée et qu’une immunité collective soit atteinte. »
      Notamment :  » des approches qui attendent des citoyens qu’ils attendent patiemment dans les unités de soins intensifs  » … cela ouvrirait-il à autre chose que la vaccination et le Doliprane en attendant la réanimation ?

  8. Pourquoi la dernière vidéo de Raoult n’est pas une erreur de com, bien au contraire.
    Inutilité des mesures sociales (contre CE virus) + pandémie gériatrique (démontrée par les chiffres) = Arrêter de ruiner le pays/soigner les malades/protéger les personnes à risque.
    Pendant ce temps, à Nice et à Dunkerque, Véran interdit aux enfants, aux jeunes, aux familles, aux amoureux et aux petits vieux en pleine forme de profiter d’un mois de février hors du commun. Tout ça pour protéger des personnes malades ou dépendantes qui ne mettent plus le nez dehors depuis beau temps.
    Cherchez l’erreur.

    • « Laissez les médecins prescrire » entretien avec le Pr Christian Perronne.
      https://youtu.be/rI3Q1OnME-k
      – le masque dans la rue n’a aucun intérêt
      – les tests PCR sont mal faits
      – le confinement n’a jamais fait la preuve de son efficacité
      – Hcq + Azi : les études arrêtées montraient l’efficacité du protocole
      – Hcq + Azi : des scientifiques ont menti, ce sont des imposteurs
      – Hcq + Azi : conflits d’intérêts, intérêts économiques pour le vaccin
      – Hcq + Azi : le protocole fonctionne, on aurait pu éviter l’engorgement des hôpitaux dès la première vague (et de nombreux morts)
      – Hcq + Azi : Hcq interdit de prescription médicale en France jusqu’en juillet
      – Vitamines D et Zinc : efficacité reconnue
      – Remdesivir : dès le début mars 2020, on savait que c’était inefficace et toxique
      – Maladie de Lyme : on nous manipule aussi
      – Pr Perronne, démis de ses fonctions par les autorités, ne regrette rien de son action

  9. Anticorps monoclonaux. Extraits de la notice signée Salomon :
    « Pour garantir un maximum d’efficacité, ce traitement doit être initié dans un délai maximal de 5 jours après le début des symptômes. L’efficacité de ce traitement sur les variantes 20H/501Y.V2 (dite « sud-africaine ») et 20J/501Y.V3 (dite « brésilienne ») n’est pas démontrée.
    La prescription de ce médicament bénéficiant d’une ATU de cohorte (https://www.ansm.sante.fr/Activites/Autorisations-temporaires-d-utilisation-ATU/Qu-est-ce-qu-une-autorisation-temporaire-d-utilisation/(offset)/1) est réservée à un médecin hospitalier et son administration intraveineuse doit être réalisée dans un environnement hospitalier. »
    Dans les 5 premiers jours, sinon cela ne marche ? Difficile d’être à l’hôpital aussi précocément. Aucune garantie sur les variants qui sont en train de prendre la place des autre ! A côté Mr Salomon de fait rien pour Ivermectine, qui marche mieux, sur tout, moins cher et plus inoffensif !

      • Je suppose que comme pour le Remdesivir, il y en a au moins une, financée par le labo, pour obtenir l’ATU.

        • 1 étude suffit si c’est la bonne personne qui la remet directement à l’Agence Européenne du Médicament !

          serait ce 1 scandale de plus ?

          après l’approbation du remdésivir comme unique traitement validée par l’UE !

          après l’approbation des vaccins arn alors que les phases 3 se terminent en 2022 !

          Merci l’Union Européenne 🙂

    • Raison de plus pour le gouvernement de ne pas autoriser les traitements précoces….!!!
      Les ac monoclonaux sont dirigés contre la spike donc quelle responsabilité ds l’apparition de futurs nouveau variant?
      -Traitement hospitalier donc éviction des médecins généralistes qui risqueraient de traiter avec succès en utilisant des molécules bon marche …
      -Traitement cher donc forcément tri des potentiels bénéficiaires . Donc pour les autres sélection naturelle (ehpad en particulier) un peu aidée…!
      Terrifiant…

      • La mauvaise foi gouvernementale va vous rétorquer que les médecins généralistes ne sont pas exclus puisque selon le protocole ce sont eux qui décident d’envoyer leurs patients à l’hosto afin de recevoir la précieuse perfusion. Le trajet est même pris en charge par la sécu.

        • Ben si en plus il faut envoyer les personnes qui ont des symptômes depuis moins de 5 jours à l’hôpital,
          ils ont pas fini d’être surchargés…

    • J’ai reçu ça hier, c’est un vrai scandale, 0 intérêt en médecine de ville, ou est passé la médecine française ?
      Quelle honte pour nous!
      Cette volonté de certains pays occidentaux ,comme la France ,de ne pas traiter précocement,restera comme une faute lourde inexcusable et incompréhensible (pour moi en tous cas)

      • Les gars, ce n’est pas nouveau. Je ne suis pas médecin mais j’observe depuis des décennies que la médecine générale est le parent pauvre de la médecine en France (et peut-être même ailleurs), l’aristocratie se trouve dans certaines spécialités rémunératrices et prestigieuses (chères et qui rapportent beaucoup aux labos ?)

    • Alors, voici le lien vers la décision d’ATU de l’ANSM concernant le BAMLANIVIMAB (anticorps monoclonaux) : https://www.ansm.sante.fr/Activites/Autorisations-temporaires-d-utilisation-ATU/ATU-de-cohorte-en-cours/Liste-des-ATU-de-cohorte-en-cours/BAMLANIVIMAB-700-mg-20-mL-35mg-mL-solution-a-diluer-pour-perfusion. On peut notamment y lire l’indication suivante : « Indications : Le bamlanivimab en monothérapie est indiqué pour le traitement des formes symptomatiques légères à modérées de COVID-19 chez les adultes ayant un test virologique de détection du SARS-CoV-2 positif, et étant à risque élevé d’évolution vers une forme grave de COVID-19 à savoir les populations suivantes telles que définies par l’ANRS-Maladies Infectieuses Emergentes (voir PUT) ». C’est extrêmement embêtant pour les autres traitements précoces, puisque l’indication vise notamment explicitement « les formes légères à modérées chez les adultes ayant un test virologique de détection du SARS Covid19 positif ». Comme je l’exprimais précédemment dans un autre commentaire de ce post, cela peut avoir pour effet de bloquer légalement une prescription hors AMM d’un autre traitement du Covid-19… A moins cependant (littéralement) de ne pas avoir de test PCR positif et de ne prescrire qu’en fonction de critères cliniques… Assez ubuesque certes mais pourquoi pas, notamment quand on connaît l’aléa existant actuellement sur la fiabilité des tests PCR… La restriction ensuite apportée : « et étant à risque élevé de etc… » est par ailleurs délicate à interpréter et à utiliser. Il faut de fait se référer à la notice pour y trouver une liste de cas correspondant au risque élevé d’évolution vers une forme grave, ce qui pourrait permettre de prescrire par exemple de l’IVM pour d’autres patients non concernés par cette liste. Mais, cette liste visant notamment les patients de plus de 80 ans (de fait ceux qui auraient le plus besoin de l’IVM, étant les plus menacés par les effets secondaires des vaccins et les moins admissibles en réanimation !), cela pose déjà un énorme problème… Bref, il reste certaines stratégies possibles de défense judiciaire sur des poursuites qui seraient engagées contre les médecins prescripteurs d’IVM (ou d’HCQ+AZI) contre les effets du Covid ou en prévention de celui-ci, mais les choses se compliquent quand même assez sérieusement… @G. Maudrux : si vous souhaitez prolonger en « Off » une réflexion de ce type (c’est à mon sens sans doute préférable), je suis à votre disposition, ayant sur ces sujets un certain nombre de compétences professionnelles éprouvées… Ceci dit j’ai comme l’impression à vous lire que vos conseils ont déjà travaillé sur ce problème…

      • La fabrique de l ignorance sur Arte et on comprend pourquoi l ivermictine n intéresse personne
        Encore bravo dr Maudrux pour votre clairvoyance et votre rigueur qui nous donnent un peu d espoir dans un monde si désespérant !!
        J aime vous lire et vous suivre dans votre engagement !! Encore merci

        • @RUEFF
          J’ai regardé aussi le documentaire d’Arte. C’est très éclairant. Malheureusement, cela va être compliqué pour l’ivermectine je pense.
          Mise à jour http://www.ivmmeta.com 21 RCT pour 2.869 patients et l’ANSM elle a donné une ATU aux anticorps monoclonaux. La France en a acheté pour 170 millions d’euros. Bien cordialement.

  10. Communiqué ce jour de la DGS:
    Pour la France, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) indique qu’une première Autorisation Temporaire d’Utilisation (ATU) de cohorte de l’anticorps en monothérapie Bamlanivumab du laboratoire Eli Lilly venait d’être délivrée.
    Ci joint le lien : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/tout-savoir-sur-la-covid-19/article/traitement-par-anticorps-monoclonaux
    Cela n’est pas de bon pronostic pour l’Ivermectine.

      • Pas obligatoirement: le traitement est réservé à certaines personnes vulnérables ( plus de 80 ans/ immunodeprimés/ entre 70 et 80 ans avec pathologie chronique) mais à forme bénigne de Covid ( non hospitalisées et moins de 5 jours d’evolution). D’ailleurs le traitement est réalisé en hôpital de jour avec retour à domicile.

        • Il reste donc la fenêtre avant 70, et en bonne santé. Ça concerne encore du monde.
          Gardons espoir.

    • Bonsoir,
      Allemagne commande 200.000 doses coût 400 millions euros.
      France 100.000 doses ?
      la RTU pour l’ivermectine cela sera très compliqué à obtenir à mon avis !
      Pour le bamlanivimab, j’avais lu dans un protocole de soins américain qu’il était plutôt indiqué si possible pour des personnes à risque de plus de 50 ans mais très rapidement dès la positivité du test PCR sans attendre la phase symptomatique. Bien cordialement.

    • @HERTÉ07
      Merci pour le lien. La lecture de la pièce n°13 est passionnante et édifiante, même pour un non-médecin.

      • Il commence à être extrêmement difficile de ne pas croire à une malveillance volontaire…non seulement la vérité prend l’escalier en colimaçon mais on verse des détritus gras sur les marches.
        Pour une manipulation de masse, il faut la peur, des mesures changeantes et incohérentes qui sidèrent la réactivité, des rétorsions et des relais qui agissent par idéologie, avidité d’argent et de pouvoir, une multitude de fonctionnaires zélés ainsi qu’une autre multitude d’obéissants à l’autorité. Tout ça à été parfaitement étudié.
        L’europe ( ne mérite plus de majuscule) a recommandé du remdevisir, inefficace, nephrotoxique et mutagène avec un risque de variant plus dangereux. Le covid de départ ne l’était pas assez. Il aurait dû l’être d’après Mme Henrion Caude. Quelle déception pour ces psychopathes …

  11. L’erreur de com de Didier Raoult est patente, assurément.
    Indiquer aussi clairement que l’on se serait trompé sur tout, y compris le lavage des mains, est une erreur de communication qui peut être lourde de conséquences : ni vous ni moi certes, mais combien d’autres citoyens vont-ils arrêter de se frictionner les mains suite à cette déclaration ?

    • Raoult ne fait que citer l’étude d’un éminent épidémiologiste US lequel peut très bien se planter comme les autres !

      En citant l’étude de ce chercheur américain il ne fait que de l’information, une information n’est pas forcément une vérité !

      Porter à connaissance toutes les informations aussi divergentes et contradictoire soient-elles c’est de l’information, ne relater que celles qui n’abondent que dans un sens c’est manipuler l’information ce que font quasi continuellement les médias !

    • Attention, j’ai revu la videoi: Raoult ne dit pas qu’il faut renoncer à se laver les mains. Il cite une étude faite à Hong-Kong suite à l’épidémie de SARS-COV1 (en 2004) qui montrait que la cause principale des contaminations était plutôt la dispersion des aérols jusqu’à 200 m, par rapport aux contacts directs de personne à personne. Raoult s’appuie sur cette étude, concernant un virus proche du SARS COV-2, pour insister sur le fait qu’aujourd’hui on ne sait pas encore comment on se contamine avec la COVID-19 et que c’est un problème de manque de connaissances sur lequel il faut avancer, puisque les mesures prises jusque là n’ont pas réussi à endigeur la pandémie.

      • Je pense sincèrement qu’il aurait dû éviter de parler du virus de 2004. Comme d’habitude on sortira une phrase du contexte. En outre, visiblement il ne peut pas dire que le virus étant une chimère, il ne peut que déstabiliser les pronostics…

  12. Merci cher confrère. Nous attendons la suite avec impatience. Il est temps de remettre un peu d’ordre dans cet « Ordre » … ou de le quitter !

  13. Impressionné par votre ténacité. Non médecin, incapable d’apprécier la solidité d’une étude, mais capable tout de même de sentir quand ça sent le roussi.

    Le Conseil de l’ordre est-il tenu à respecter certains délais ou peut il laisser courir la procédure s’il s’aperçoit qu’il a trop à perdre à vous répondre dans des délais raisonnables ?

    Judicieuse lettre, impliquant un collègue ; jugement de Salomon ( hi hi !) en perspective ? [ Hervé Maisonneuve, rédacteur d’un blog spécialisé en éthique de la rédaction médicale et scientifique se montre plus prudent que le Dr Bruno Toussaint : AUCUNE entrée Ivermectine – si j’ai bien interrogé son blog ???]

    Il me revient que la revue Prescrire s’est toujours illustrée par un biais pro-vaccin.

    Je me souviens aussi qu’il fut très tôt question de l’Ivermectine qui « bénéficia » même d’un papier ( d’abord en pré-print ) de la « fameuse » équipe de Surgisphere ( ce papier ci ? : https://kitasato-infection-control.info/swfu/d/COVID-19_Illness.pdf ; nota sur la page d’accueil de l’institut kitasato on trouve une présentation, en japonais …, sur les traitements à l’ivermectine ). Est-il possible que l’ivermectine ait souffert du discrédit frappant cette équipe suite au scandale du Lancetgate ?

    Avec mes respectueuses salutations.

    • je remarque seulement maintenant que Laurent Muchielli vient de publier sur son blog ( date 25/02) un billet signé du Dr G. Maudrux …où il est rappelé ceci : « Sa découverte est due à 大村 智, Ōmura Satoshi, spécialiste des antibiotiques à l’Institut Kitasato de Tokyo, qui l’a confié à un laboratoire privé américain, Merck, Sharp and Dohme (MSD) en 1974 … »
      Puisqu’il est question du Japon, il me revient – souvenir soumis à caution-que le système de soin au Japon est très hospitalo-centré : où en sont-ils du traitement avec Ivermectine ? ( car là pour le moins on a là un pays à population hyperdense avec des réseaux de transport en commun très fréquentés. ; il est vrai par contre que c’est une île, avec une possibilité de contrôle des flux de population plus grande que la France)

      Vous accorder une grande attention à l’expérience des hopitaux de République Dominicaine : que sait-on des choix faits par Haïti ? ( dont de nombreux citoyens résident en France).
      Respectueusement.

    • ( je poste encore ici, avant qu’un précédent commentaire de ce jour ait passé la barre )
      Il est très étrange, amusant, tragique… que le prix Nobel de Physiologie ou de médecine de 2015 ait été attribué à Satoshi Ōmura & William Campbell (ivermectine) mais aussi à…Tu YouYou pour la découverte de l’Artemisine/ traitement de la malaria.

      Chloroquine, Hydroxychloroquine …ç’était (?) pas des antipaludéens ?

      L’imparfait vise l’HCQ que des rumeurs (intéressées ? On a des moustiques OGMicrosoft aujourd’hui Môsieur !) suspectent de générer des souches résistantes.

  14. La France à choisi de priver les malades de médecine et de traitements.

    Pourquoi ?

    1/ pour privilegier la voie hospitalière qui domine dans les ministères et chez les chercheurs , au détriment de la médecine de ville.
    2/ pour imiter la prise en charge de la grippe et respecter l adage « l antibiotique c est pas automatique « .
    3/ pour obéir à l OMS et à son parrain, le grand B G ?
    4/ pour multiplier le nombre de cas graves et ainsi aggraver l épidémie et la contagion.
    5/ pour favoriser l’implantation d une médecine numérique , plus conforme à la numerisation de nos vies.
    6/ pour justifier les mesures anti-sociales de confinement,,couvre feu et fermetures des lieux culturels et restaurants
    7/ pour permettre une suspension de la démocratie et le vote de lois répressives.
    8/ pour montrer aux citoyens qu’ils ne sont rien et que l’executif peut tout faie sans devoir rendre de comptes a personne.

    • Même si tout ce que dites est exact (et c’est le cas au moins des points 1 et 2), selon vous on fait quoi ?

      • on va chercher les fourches et plus…

        Je me souviendrai toujours de ce gilet jaune sur un rond point qui disait « il faut tous les pendre », un type que l’on peut qualifier de primaire et qui, c’est certain avait moins d’éducation que moi…
        Alors je me suis permis de rétorquer que non, la violence ne résout rien, l’exemple c’est au contraire Gandhi…

        il m’a alors répondu « t’as rien compris, t’en pends 1 ou 2 en place publique, pendant 50 ans les autres politicards se tiennent à carreau et nous foutent la paix ».

        Je pense encore très souvent à ce type peut être primaire mais au bon sens incontournable.

        • Droits de l’homme et du citoyen..

          « Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

          attention, je n’appelle pas à la rébellion, je ne fais que citer une phrase historique.

        • C’est vrai que sur les giratoires on a vécu de très grand moments de la pensée contemporaine.
          A propos dans les pendus de demain je crois que vous êtes en position 2; Bonne chance

        • vous avez sûrement raison s’ils ne réussissent pas à m’occire avec leurs virus militaires synthétiques d’abord, mais vous, cher ami, qui êtes certainement en position 3,
          voyez vous la vraie question est: lequel de vous ou moi se laissera faire?

        • Aucun de nous deux.
          Mais vous ne le saurez pas puisque vous passez avant moi.
          Bonne soirée quand même

        • Je vois que vous aimez avoir le dernier mot…
          soit, vu que comme vous le dites nous sommes du même bord, je vous les cède.
          oops…

    • @Christian Camus – peut-être une dernière raison : mettre la Sécurité Sociale dans un tel état d’endettement qu’elle devra passer la main aux assurances de santé privées. La privatisation de la santé est en marche, et on se dirige vers un système analogue à celui des Etats-Unis.

      • je viens de passer pres d un stand à tests sur le trottoir, l affiche disait TEST COVID GRATUIT / SANS ORDONNANCE / RESULTAT EN 5 MN – les patrons de labo d analyses se payent de Lamborghinis , et contribuent bravement aux statistiques alarmistes avec leur PCR CT 50 – tout cela aux frais de la SECU qui en sortira prête à la découpe. Macron travaille, nous on regarde.

  15. Une erreur de com ? Non, certainement pas. Mais un point d’inflexion majeur. Attendons la suite.
    Pour le gel, Raoult avait simplement dit que de l’eau additionnée d’alcool suffisait, pas besoin de se ruiner quand on a un petit budget. C’est la presse de caniveau qui a déformé ses propos.
    En attendant, on s’écharpe au plus haut niveau.
    https://www.bfmtv.com/sante/le-confinement-obsolete-un-membre-du-conseil-scientifique-appelle-a-une-nouvelle-phase_AN-202102230198.html
    Ce serait un sauve-qui-peut généralisé, suite à la publication de chiffres qui ne trompent pas (épidémie gériatrique confirmée) ? Une assurance-vie face au probable fiasco des vaccins ? La prise de conscience, enfin, qu’on est passé d’une épidémie (état d’urgence très relativement justifié) à une endémie (état d’urgence injustifiable et contre-productif). En tout cas, ça bouge, même si Véran reste droit dans ses bottes – en attendant, probablement de s’en faire éjecter.
    A noter : L’IHU a invité Christian Perronne.
    https://www.bing.com/videos/search?q=ihu+peronne&docid=13835021935001&mid=53EFB9A5CA9726D46B2553EFB9A5CA9726D46B25&view=detail&FORM=VIRE
    Encore un point d’inflexion.

  16. Didier Raoult, c’est rare, communique pour une fois très mal en laissant entendre que le lavage des mains aurait pu avoir été vain..
    On avait déjà eu une erreur de com du même acabit avec le gel hydroalcoolique.
    A filtrer donc. Personne n’est parfait et Raoult est un vrai scientifique donc il doute. C’est la com qui pêche même si c’est rare

      • J’ai très bien écouté
        Je continue à me laver les mains (je fais partie des 10% de français qui n’ont pas attendu le covid pour ce faire).
        Il reste qu’il y a ici de la part de Raoult une erreur de com grossière

        • Non, je ne pense pas qu’il y a une erreur de com. Un scientifique ne fait pas de la com. il dit la science. À l’époque il disait que les maladies respiratoires étaient manu-portées (étude qu’il à faite et/ou relue), et donc qu’il fallait se laver les mains et que le masque n’a pas montré de sont efficacité.

          Aujourd’hui, en regardant les études des virus en circulation, il voit que le lavage des mains qui marche dans les autres maladies respiratoires (et pas que) ne décapite pas le covid. On ne peut pas dire que sans se laver le mains cela aurait été pareil ou moins ou pire. juste que cela n’a pas suffit et qu’il y a autre chose. il ne dit rien de plus.

          Son message sur le sars explique qu’il y a eu des contaminations à 200 mètres. MAIS on ne peut pas dire qu’il n’y a pas eu un vecteur non identifié et donc que cela est passé par l’air ambiant et les particules en suspension (la 5G n’existait pas 😉 ). Cela peut être un produit qui a circulé, un chat que l’on a caressé, un pigeon qui a fienté.. cela peut être une personne non identifiée qui a fait une forme asymptomatique et donc non testée (peut être la prise d’une molécule pour autre chose ou juste qu’elle n’était pas sensible) qui a propagé. Cela dit juste que la distanciation ne marche pas puisque c’est passé à 200m sans passage de contacts en contacts identifiés. Cela rejoint la publication de ioanidis. (théorie – observation)

          Maintenant il est bien que Raoult dise au fur et à mesure ce qu’il trouve, même s’il doit revenir en arrière et montrer qu’une chose qu’il _pensait_ n’était probablement pas complètement juste. Cela permet de dé-réifier la science. Vous pensez que cela va déconsidérer les scientifiques ? et donc diminuer la réponse du groupe aux injonctions ? C’est une bonne chose et pas une erreur de com. La science donne des indications éphémères. Il ne faut pas le prendre comme des paroles d’évangiles. Je sais que l’individu veut croire à des certitudes pour rassurer son besoin de sécurité (et qu’il est près à sacrifier sa liberté pour cela) mais la sécurité dépend non de certitudes quasi religieuse mais de savoirs : il faut travailler pour savoir et se documenter soi même pour éviter d’être les marionnettes des pouvoir et de la presse aux ordres.

          D’ailleurs qui a réussi à trouver la conf de ioanidis ?

        • @Hervé02 : voici le lien pour la conf de Ioannidis : https://www.youtube.com/watch?v=8KzZXvT1g-k, sur la chaine youtube de l’IHU, en fait.
          Pour ma part, je pense comme Antonin47 qu’il y a une maladresse de communication de la part de Raoult dans cette vidéo. Ce ne serait pas la première fois, et malgré son réel talent pédagogique, cela va bien avec son côté élitiste (en substance « comprenne qui pourra »)… C’est tout à fait compréhensible bien sûr mais d’autant plus dommageable que ses vidéos hebdomadaires sont, de fait, l’une des très rares sources fiables et à jour sur le SARS-2 et le Covid19. Mais là, il en arrive à donner l’impression de faire passer le message qu’on ne peut rien anticiper du tout concernant cette épidémie, et que toutes les mesures imaginables sont vaines. Or, ce n’est très probablement pas le fond de sa pensée… Au fait, y aurait-il un quelconque moyen d’aller directement adresser un certain nombre de questions à l’équipe communication de l’IHU ?

        • BB a raison
          Il y a quelques mois, interrogé par Ruquier, Raoult s’était exclamé « mais non le gel hydroalccolique ça ne sert à rien », alors qu’il voulait dire : l’alcool à 70 est suffisant, pas besoin du gel. Grosse erreur de com dont les médias tradi s’étaient emparés.
          Idem maintenant : vous pouvez être sur que sans tarder les médias tradi vont dire « Raoult met en doute le lavage des mains » Tant pis. C’est fait, c’est fait, et cela ne remet pas en cause le grand homme.

        • @antonin encore non.

          j’ai écouté plusieurs cette ITW, il dit que le gel ne sert à rien et que c’est l’alcool qui tue. il dit ces 2 phrases à la suite. que ce soit coupé est une chose mais dire qu’il s’est trompé est faux. Pas besoin de x produits dedans comme dit partout, mais de l’alcool dans de l’eau suffit et il a même demandé à makon d’intervenir pour permettre aux pharmacie de manipuler l’acool et de fournir une solutions efficace à moindre coût.

          Pour ceux qui veulent la « preuve » c’est ici à 12’00 ou il dit textuellement : « le gel ne sert à rien c’est l’alcool » sinon cela commence à 11’07 sur la contamination.

        • oups.. le lien

          https://www.dailymotion.com/embed/video/x7xcf5z

          Pour ceux qui veulent la « preuve » c’est ici à 12’00 ou il dit textuellement : « le gel ne sert à rien c’est l’alcool » sinon cela commence à 11’07 sur la contamination. (répétition pour passer les foudres de askimet)

        • Je n’ai pas dit que ce qu’il disait était faux mais qu’il y a erreur de com
          Nuance

        • Dire que toutes les saloperies dans les produits commerciaux étaient inutiles et que c’était l’alcool (au moins 70°) était une erreur de com ?

          mazette.

        • Il n’a pas dit ça mais il serait surement content que vous le défendiez mordicus

        • Il n’est pas question de le défendre mordicus, il est question de rappeler qu’on attend pas de lui de la com, des effets de manche, des plans de carrières, des placement de produits mais de la science. Et il est question de remettre la vérité sur le tapis sans tourner autour du pot avec de la déformation de ce qu’il dit avec des analyse marketing et de com alors que nous parlons de science. et uniquement de science. Sans adhérer religieusement à une théorie.

          Lorsqu’il répond à la question de ruquier sur le gel, il dit le « gel » ne sert à rien, c’est l’alcool. que vous n’ayez retenu QUE le gel ne sert à rien, n’est pas le problème de raoult, mais de vous. que les médias aient retenu QUE le gel servait à rien, c’est le problème des médias. On ne peut pas lui reprocher une phrase dans une conversation et faire de l’analyse de texte à l’aune d’un étalon de ce que devrait être la communication.

          Je ne suis pas d’accord avec lui concernant les vaccins : ceux qui sont utilisés actuellement n’apporteront probablement rien que des ennuis, si tenté qu’un vaccin peut avoir une utilité dans ce type d’infection.

        • J’ai vu et entendu la même chose que vous.
          Nous ne sommes pas d’accord sur la façon dont cela peut être perçu. De même pour sa façon d’aborder le vaccin.
          Si vous ne pouvez pas concevoir calmement notre divergence, notre conversation n’a aucun sens.

    • Constatant que le virus n’est pas arrêté par les mesures prises alors que c’est le cas pour les autres maladies, il fait des hypothèses. Il en a oublié une : le virus est volontairement diffusé.

      • Pulvérise dans l’air puisque ni mains , ni postillons et s’attrape a plus de 10 mètres , alors vous trouvez ce virus naturel , demandez à un militaire vous verrez la réponse , aux usa les militaires refusent le vaccin en masse et pour cause puisque cela n’en est pas un

  17. Monsieur Maudrux, je ne suis pas d’accord avec votre position selon laquelle vous n’avez pas besoin que nous persécutions l’ordre pour vous aider.
    Vous avez raison : votre position est juste, tant au plan scientifique, qu’éthique, et au plan légal que moral. En conséquence de quoi il n’y a pas de raison que vous soyez « aidé ». Parce que ce qui est juste n’a pas besoin d’aide. Ce n’est pas une question d’orgueil mais une question de morale. Vous avez parfaitement raison et à votre place (ce qui ne peut arriver à un éducateur canin ex prof), je refuserais aussi toute aide.
    Mais vous avez tort, je crois. La question n’est plus scientifique, médicale, déontologique ou quoi que ce soit du genre. Elle est politique. Les gens comme vous, Delepine et autres Toubiana incarnent certes des idées mais ces idées ont maintenant un enjeu politique, et non plus seulement de santé publique. D’un côté le parti de ceux qui mettent la personne au centre de leurs préoccupations, de l’autre le parti ceux qui mettent l’économie des multinationales au centre de leurs ambitions.
    Or un parti pour exister et avoir une chance dans nos sociétés telles qu’elles fonctionnent doit pouvoir faire état de partisans. Sinon, peu importe la validité de ses idées, il est voué à l’oubli.
    Je pense très sincèrement, comme beaucoup ici, que ce qui se joue en ce moment va bien plus loin que le simple problème de l’ivermectine ou de quoi que ce soit d’autre. Il s’agit d’accepter ou de refuser un certain ordre social.
    Vous n’avez pas besoin de nous. C’est vrai. Mais les instances dirigeantes doivent savoir que vous n’êtes pas un simple caillou dans une chaussure. Vous êtes vous et les Perronne et les Pavan la partie émergée d’un iceberg. Il faut que ces instances comprennent qu’il y a des centaines de médecins, de scientifiques et de simples citoyens ni médecins ni scientifiques estampillés qui ne veulent pas du monde qui nous est concocté.
    J’ai respecté votre premier refus, quoi qu’il m’en a coûté, et que la plume me chatouillait sévèrement! Il n’est pas question de vous forcer de quelque manière que ce soit ou de vous inciter à entrer en politique, mais comprenez que nous, simples riens, avons besoin de faire entendre à travers votre combat notre voix. Je ne vois guère d’autres moyens non violents qui puisse nous faire échapper au monde qui vient, et qui me terrifie non pour moi mais pour les jeunes gens.
    Monsieur Maudrux, permettez nous de vous utiliser.

    • Je pense que l’Ordre va s’écrouler quand les traitements précoces qu’ils ont combattus montreront leur utilité, que les vaccins montreront leurs limites, et qu’on pourra compter les morts qui auraient pu être évités à cause de ces attitudes condamnables. Ce n’est pas le cas à ce jour.

      • En 2021, Michel Garretta serait-il condamné par un tribunal (comme en 1991) pour les mêmes faits irréfutables = l’ordre écrit d’écouler les stocks de sang contaminé, ordre qui a condamné à mort des centaines d’enfants hémophiles et d’autres ? Je n’en suis pas sûre. Il était peut-être juste en avance sur son époque
        https://www.liberation.fr/france/2018/02/07/sang-contamine-garretta-et-son-magot-insaisissables-depuis-dix-huit-ans_1628213/
        Ce triste individu, qui s’est toujours présenté comme victime (!), a-t-il d’ailleurs été radié par l’Ordre des médecins ? La notice Wikipédia qui lui est consacrée ne le mentionne pas
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Garretta

      • Cher M. Maudrux,
        Je lis vos papiers, les commentaires du blog et cela permet de garder de la sérénité et de l’espoir. Je vous en remercie vivement et vous soutiens.
        Je crois, comme vous, au principe de réalité. A la longue, on n’a pas pu cacher les camps de concentration, les goulags, ni les victimes du tabac, du sang contaminé, du Médiator et autres Dépakine… Les gens qui manipulent, délibérément ou non, savent bien que leurs jours sont comptés. Justice sera rendue, non pas parce qu’il existe une justice, mais parce que le réel fait retour.
        Ce qui me désespère en attendant, c’est qu’il y a encore tous les jours des morts évitables et que je rêverais d’une coordination efficace, qui ne soit pas étouffée ou rejetée du côté du complotisme et autres balivernes : il faudrait briser le mur médiatique, le mur des institutions et de Big Pharma pour épargner hic et nunc, si possible, des vies et des souffrances et regagner nos libertés. Je crois que des procès en Europe, des Class actions aux EU ou au Canada, auront raison des résistances. Même Monsanto a dû plier dans le cas du RoundUp.
        Et je me demande, comme les lecteurs de ce blog, que faire, comment nous organiser et comment accélérer le processus. Beaucoup de médecins, scientifiques, associations, etc. luttent déjà, de manière efficace, mais éparse. Comment faire prendre la mayonnaise ?
        Bien à vous,
        Cl T

      • Si l’ordre s’écroule, le pouvoir s’écroule, la 5ème s’écroule, la presse s’écroule.

        Cela n’arrivera pas. on fera comme on a fait en france depuis tout ce temps. Qui a été puni du sang contaminé (fabius au conseil constit. si ça ce n’est pas un message) ? de l’hormone de croissance ? du vioxx ? du médiator ?de la dépakyne. qu’est-ce qui a changé ? on continue des dépistages nocifs du cancer du sein, on continue les vaccinations irréfléchies, même avec l’explosion de maladies auto-immunes, même avec des morts à la pelle en ce moment (on a continué pendant 10 ans à coucher les bébés sur le ventre malgré les 1000 morts en plus par an, tous les ans.) La mécanique est parfaitement rodée, les responsabilités seront diluées et chacun jugé individuellement (si on arrive jusque là) sera pas ou peu responsable.

        Non cela continuera comme avant, les labos qui auront gagné des milliards paieront des millions d’amendes, les politiques péroreront, les responsables de santé publique seront démis de leurs fonctions et seront embauchés par les labos pour y faire de l’entregent ou recyclés en politique et on attendra tranquillement le prochain scandale.

        le pole santé exonéra les politiques qui ont fait avec les données qu’on leur a fourni, la cour de justice de la république se prononcera dans 30 ans quand ils seront tous morts ou oubliés, les tribunaux feront du ni-ni car on aura créé une cour spéciale pour être certain que ce ne sont pas des citoyens aux assises qui jugent..

        ne rêvez pas docteur, rien ne changea parce que ancré au fond de l’ensemble du monde médical, politique, journalistique et dans toute l’oligarchie aux commandes (et leurs kapos qui exécutent), il y a un monde de classe qui se protège.

        Ce qu’il va y avoir c’est une explosion des gens qui vont ne pas faire confiance dans leur médecin traitant. Il y aura peut être des pertes de chance, ou pas. Si vous avez le temps de regarder vaxXed, le deuxième film, vous verrez que les gens qui se tiennent loin des médecins et de l’industrie en général ont une meilleure santé et une meilleur qualité de vie. Alors ce road trip n’a pas de portée scientifique ce n’est pas du VBM, mais c’est l’argile qui fait notre société,la matière première de la médecin : les gens.

        Cela me rapelle le médecin que l’on avait dans une vie passée, dans un petit village de bourgogne reculé(e) qui faisait office de tout, généraliste, pédiatre, gynécologue, obstétricien.. lorsqu’on allait consulter il nous demandais comme notre bébé allait, en nous expliquant qu’on était ceux qui savaient vraiment comme il allait. Cela change tellement du jeune pédiatre actuel qui vous menace d’IP ou refuse de vous voir si vous ne faites pas TOUS les vaccins disponibles, même ceux qui ne sont pas obligatoires.

        • cela va arriver, on ne peux maintenir et mettre un pays en faillite économique et social et sanitaire,en mentant sur tout, en manipulant tout, et en arrosant avec l’argent des contribuables le silence des peureux des syndicats et médecins criminels , et le climat immonde de corruption et de mouchardise généralisée qui règne et ces médecins qui obéissent comme Menguele aux ordres, en laissant les gens mourrir, ou Rivotril libérée l’automne va être rififi,c’est l’ecroulement financier, le Reset ,leur plan se déroule, la réalité c’est qu’ils suivent un plan ,très précis et dcecider a l’avance ,comme la pseudo pendemie,que le 12 Mars, ils ont prevus depuis des mois de reconfiner,sans aucuns motifs réels sanitaires, qui sont partout en baisse total, voir les chiffres, les vrais des eaux en Moselle et Nice ,cad :il n’y a rien, et tout ca pour vacciner et piquer les économies des gens comme ils l’annoncent librement sans que les gens réagissent, et c’est la réalité, mais la réalité c’est que notre système est fini, et que nous n’ avons pas peur ,et que ils savent que nous savons, et que nous ne laisserons pas massacrer le vivant dans sa totalité, il suffit de désobeir en nombre ,,l’économie va a la faillite et volontairement ,ces psychopathes existent parce les gens leur obéissent.Desobeissez et tout cela tombe.

        • Tous les régimes politiques français depuis 2 siècles ont fini en déroute
          Pour mémoire j’énumère :
          1815 – 1830 – 1848 – 1851 – 1870 – 1940 – 1958 –
          A ce stade on peut parler de « pattern ».
          On ne voit pas pourquoi ni comment la Ve pourrait ne pas passer à la trappe un jour ou l’autre.
          Déclarer une guerre et la perdre est l’un des moyens d’y arriver, tout comme en 1815, 1870, 1940.
          Bien entendu les circonstances sont chaque fois différentes, mais le modèle persiste.

      • Il est à craindre que les traitements précoces ne montreront pas leur efficacité, que l’ordre ne s’écroulera pas, et que les vaccins continueront à faire leur cinéma.
        Il faut que les vrais médecins sortent du bois et disent ce qu’ils font …

        • sauf que là, c’est la civilisation occidentale, qui tombe ,sous les yeux éberlués de l’Asie, non chinoise,on a plus de papa maman pour râler et dire c’est la faute a l’autre, va falloir se débrouiller , se remettre en question a fond,c’est le sort de la Grece ,de Beyrouth,et nous en prenons le chemin rapide ,créer une sociéte solidaire et frugale, un autre monde,ca c’est sur,tout va manquer, nourritures ,terre eau potable,air,com’s,j’ai un ami au Canada ,qui crée un réseau net hors Google qui s’appelle Solidarita avec peu de moyen ,étant viré de tout les lieux d’échange web, des ogres dévoreurs de données personnelles et il faut créer un autrement et sans eux, il va y avoir les ceux qui rentrent dans la case de Big Data et Big Black Rock ,et ceux qui désobeissent et c’est en marche,hors des sentiers politicards and co, je peux vous le dire.Les villes se vident et les réseaux alternatifs,que je connais depuis plus de 45ans,et de partout s’organisent contre la dictature qui criminalise tout ce qui n’est pas dans la case technocrades.Faire sans eux ,la médecine alternative dans cette « épidémie » a gagné encore et encore.

      • Oui je suis d accord avec Antonin47.. rien que pour le traitement de l IHU cela fait un , plus de 200 publications scientifique avec des non prestigieux comme Harvey Risch , IOANNIDIS etc etc .. et la vérité ne fait toujours pas surface … ..
        Si l ordre des médecins représente les médecins .. sans les médecins ils ne sont plus rien .. reste à savoir où se situent les autres médecins qui sont restés silencieux jusqu à présents ..

        • Comme je le disais (c’est toujours agréable de se citer), imaginez Jean Moulin disant à ses disciples : «on verra plus tard, il fait encore un peu frais »

        • mais les médecins ont le droit ,c ‘est la loi ,de prescrire, ni l’ordre ,ni personne ,ne peux les y soustraire ,que eux même, et c’est eux le problème majeur,donc ils seront jugés pour crimes ,comme les médecins qui ont travaillé et remplis avec zèle le plan point par point de Hitler,lisez leurs témoignages glacants,et bien la situation est la même,et mondiale, le RESET est un plan du même ordre.
          La propagande c’est une chose la réalité et la loi une autre!

        • Jean Moulin était un politicien de gauche, maintenant au Panthéon ; il aurait sans doute été aussi pourri que ses amis qui ont survécu à la guerre et dont nous héritons aujourd’hui du désastre.

        • Casser du Jean Moulin, il faut oser.
          Ayez son courage et on en reparlera

        • Quant à l’héroïsme, l’exemple des héros passés inspire et continuera d’inspirer ceux qui en ont la trempe, mais il ne se décrète évidemment pas pour autrui.

      • Bonjour MR Maudrux
        Vu à l’instant :
        24 02 2021 http://www.leparisien.fr «Il lit tout» : comment Macron épluche les études scientifiques sur le Covid-19
        C’est peut-etre le moment de lui faire lire la compilation d’études sur l’IVR, notamment celle de Tess Lawrie ,
        bone idée ?
        Le chef de l’Etat, qui doit présider un nouveau conseil de défense sanitaire ce mercredi, s’abreuve de lectures scientifiques sur le Covid-19.

        • J’ai voulu lire hier soir mais réservé abonnés. Je serai curieux de voir ses sources (ou plutôt ce que veulent bien lui sélectionner ses conseillers…).

      • , je ne suis pas medecin,un ami médecin,a l’hosto s’est fait innoculé le vaccin Pfizer réaction immédiate,, mains devenues blanches d’un coup,et ,embolie ,il est mort. sa femme porte plainte contre le médecin qui l’a piqué, et hosto, et elle va pas lâcher,ils sont nombreux non comptabilisés,qui ont des pneumonies atypiques graves après « vaccin »,dans corps médical,et ils sont très contagieux,evidement…….

    • Merci. Très belle plume. Je pense aussi, au regard du côté presque universel de ce que nous sommes en train de vivre, que le (non-)débat sur l’ivermectine n’est qu’un rouage d’une machinerie technocratique et crypto-autoritaire qui se dévoile aujourd’hui dans une mise en scène d’horloger. Dans une manœuvre aux dimensions mondiales elle muselle la sédition et les bonnes intentions par l’infamie politique, la censure médiatique, la sanction professionnelle.
      Quelque chose d’historique, dans le sens inédit du terme, est en train de se jouer, si vaste que nous ne pouvons l’embrasser dans sa totalité. Une certaine conception déshumanisée de la société faisant peser sur les générations à venir les noires brumes d’un futur définitif, étouffé par la peur et dépouillé de toute perspective de liberté.
      Restons libres à jamais pour que les jeunes esprits le deviennent encore.

  18. Alors, une petite remarque à propos des traitements du Covid et de la liberté de prescription, sujet de fond finalement de cette lettre adressée par G. Maudrux à l’Ordre. Pour l’instant, il est possible de prescrire hors AMM aux patients atteints du Covid19 un certain nombre de traitements, dont notamment l’IVM et l’HCQ. C’est, comme le montre parfaitement le sujet du présent article de G. Maudrux, fortement déconseillé (voir découragé) et critiqué par un certain nombre d’institutions et de médias,mais c’est pour le moment légalement possible. Or, j’avoue personnellement m’inquiéter en lisant ces jours-ci diverses choses relatives à la relance des essais du Remdesivir (on croît faire un mauvais rêve !) et au lancement d’essais cliniques quant à l’usage d’anticorps (monoclonaux ou polyclonaux, j’ai l’impression que les deux sont testés) en usage thérapeutique… Qu’il y ait pour l’usage des anticorps des essais cliniques ne me dérange naturellement pas en soi (même si pour ma part, je suis attentif aux mises en garde de certains, dont Raoult, quant aux risques spécifiques liés à cette piste thérapeutique). Ce qui m’inquiète est surtout le risque de voir les autorités de santé, l’ANSM pour ne pas la nommer en particulier, se précipiter pour délivrer une ATU (autorisation temporaire d’utilisation), en attendant possiblement une AMM, à l’une de ces voies (pour lesquelles on peut supposer qu’un lobbying actif et efficace est déjà à l’oeuvre puisqu’elles correspondent, elles, à des enjeux économiques importants). Dans ce cas, conformément à l’article L5121-12-1 du CSP https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000041721223/, la prescription hors AMM de l’IVM ou de l’HCQ, entre autres, ne serait légalement plus possible, à moins bien sûr d’avoir une RTU ou ATU pour l’une ou l’autre, ce sur quoi on ne peut guère être trop optimiste… Ce qui resterait alors éventuellement légalement possible : la prescription de macrolides pour traiter et prévenir non pas directement le Covid mais ses complications, éventuellement l’IVM en usage prophylactique… @G. Maudrux : les prescripteurs déjà accompagnés d’avocats dans leurs démarches ont probablement déjà pensé avec eux à ces scénarios. Si ce n’est pas encore le cas, il n’est évidemment pas trop tard, l’essentiel étant de ne pas être pris de court le cas échéant…

    • Ce que vous dites sur l’aspect réglementaire me parait exact, étant précisé que l’option de recours réglementaires n’a plus guère longtemps à vivre : faire du droit pendant que l’adversaire modifie les faits (et le droit) est un combat perdu d’avance (le dernier (et très bel) exemple est le combat pour l’Ivermectine).
      Il n’y a aucune autre solution qu’une protestation grand format des vrais médecins : Messieurs les Docteurs sortez de vos cabinets médicaux !

      • Honnêtement, je ne sais pas… Tout le monde n’est pas forcément en mesure de s’exposer et il faut bien mesurer les risques : si tous ceux qui proposent des traitements « alternatifs » s’exposent et que des sanctions commencent à tomber systématiquement, qui restera-t-il pour prescrire ? Et rien de tel, pour discréditer ceux qui seront poursuivis, que de donner une ATU à un autre traitement que ceux prescrits par les poursuivis… Cela n’aura certes pas en principe de valeur rétroactive mais en pratique l’effet sera le même. En tous les cas, prévoir une défense de repli en cas de poursuites disciplinaires ou judiciaires peut certainement être utile… Et là, les effets possibles du Covid paraissent tellement variés qu’à officiellement vouloir traiter ses complications ou conséquences, les prescripteurs pourraient retrouver un peu de marge de manœuvre, mais pas forcément pour l’IVM…

        • Votre hypothèse est elle aussi concevable.
          Mais il faut choisir et vu le succès à ce jour des traitements discrets je pense qu’il faut envisager autre chose
          Sinon rien ne va changer.
          A ce jour le seul problème des autorités est qu’ils ne sont pas encore arrivés à interdire l’AZI. Dès qu’il y aurait une ouverture on est cuit

        • ce sont les patients qui vont vous poursuivre et ca commence, les plaintes pour mise en danger de la vie d’autrui,non soin, euthanasie Rivotril,fausse déclaration Covid , enfermement abusif sur ordres médecin dans les EPAD, pleuvent et autres, vous êtes responsable pénalement au civil et au pénal des effets secondaires et d’en avertir votre patient ,et du contenu et de tout le contenu de ce que vous allez lui injecter, et de ce qu’il risque, etc,alors la trouille du médecin,ca me gonfle, c’est les malades qui peuvent avoir la trouille,vous avez peur des sombres crétins de l’Ordre qui menacent, mais la loi, c’est aussi les droits des patients qui sont très organises,vu la mentalité actuelle des médecins qui s’est avéré collaborationniste et dénonciateurs en nombre des médecins qui eux assument leur fonction de pas nuire et aider a la guérison et accompagner le patient vers la guérison!

        • Les plaintes des patients ne servent à rien : même fondées aujourd’hui elles vont mettre des années. D’ici là IVER et AZI seront interdits, ce qui prouvera que les plaintes étaient en fait infondées !
          Ca marche comme ça.
          Il n’y a qu’une seule solution : que les médecins se montrent et disent ce qu’ils font.

        • En fait, pour préciser les choses, le problème a déjà existé : une ATU de cohorte avait été délivrée au Remdesivir le 02/07/2020, avant que le laboratoire y renonce le 24/10/2020, apparemment faute de se sentir capable de démontrer le service médical rendu pour obtenir le remboursement du produit. Pendant cette période, en principe, aucun autre médicament ne pouvait donc en principe être prescrit hors AMM (c’est d’ailleurs probablement à ce titre qu’à un moment l’IHU a été inquiété et que SANOFI menaçait d’interrompre ses livraisons d’HCQ). Rétrospectivement, à la suite de l’arrêt de l’ATU, je ne sais pas ce qu’il en est de la situation juridique de ceux qui auraient prescrit autre chose que du Remdesivir pendant cette période pour traiter le Covid… C’est juridiquement complexe, je ne sais personnellement pas dire si les effets de l’ATU accordée sont rétroactivement annulés ou si celle-ci est juste retirée à effet du 24 octobre.

  19. bravo et merci docteur Maudrux;ça fait chaud au cœur de voir votre courage face  » à la cour de Louis14″;j envisage de ne pas payer ma cotisation à l ordre cette année;déjà en 2020 le rapport de la cour des comptes ,sa prise de position injuste sur l homéopathie m avait fait hésiter .mais je ne sais pas ce que je risque;,en tous cas comme l an dernier je lui signifierai ma révolte
    je vous soutiens dans votre combat
    confraternellement
    ,l

  20. Bonjour Docteur,
    Hier, D.Raoult a émis un avis mitigé sur les anticorps monoclonaux,, et ce matin j’apprends que le gouvernement a décidé l’achat de ce traitement pour plusieurs centaines de millions d’euros.
    J’ai donc cherché à m’instruire sur le pb soulevé par D. Raoult-n’etant pas médecin, je me.. félicite…de cette pandémie dont l’invraisemblable gestion me fait progresser dans mes connaissances.
    Ci joint un lien sérieux je crois
    https://www.revmed.ch/RMS/2004/RMS-2478/23772
    Effectivement cela me semble peu indiqué dans le cas de ce virus, tout au moins porteur de risques importants au niveau individuel et collectif .
    En dehors du scandale financier que représente cette option au détriment des traitements Ivermectine ou HCQ et antibiotiques , qu’en pensez -vous?

  21. C’est long et dense comme un billet du Dr Maudrux mais :
    – sur le droit administratif, constitutionnel et l’équilibre des pouvoirs, la non proportionnalité des mesures, etc …
    – le passeport vaccinal et/ou l’obligation vaccinale, et le principe de précaution en poussant le bouchon un peu plus loin
    – l’euthanasie pratiquée en dehors du cadre de la loi. Là l’ordre s’en prend un méchant coup
    https://www.patriote.info/videos/tv-liberte/video-couvre-feu-passeport-vaccinal-ou-sont-nos-libertes-le-samedi-politique-avec-fabrice-di-vizio-tvl/

  22. Bonjour Docteur Maudrux

    Ayant été sévèrement frappée lors de la première vague de cette pandémie, ma mère en est morte fin mars 2020 et elle m’avait contaminée, j’essaie depuis de comprendre ce qui nous est arrivé et je lis un peu tout ce que je trouve sur le sujet. C’est ainsi que, totalement profane en matière de médecine, je suis tombée sur votre blog. Permettez-moi tout d’abord de saluer votre courage et votre humanité. Aujourd’hui retraitée, j’étais auparavant cadre dans un des vestiges de l’industrie française. En lisant votre lettre à l’Ordre et en particulier le passage sur l’exemple de l’Inde, lequel pays refuse par ailleurs la stratégie de vaccination de masse en tant qu’expérimentation, d’après ce que j’ai lu par ailleurs, j’ai l’impression que le reste du monde assiste, médusé, au suicide des nations occidentales. Et celles-ci le font en cédant au chant des sirènes de l’industrie pharmaceutique détenue par une poignée de milliardaires et de fonds de pension. A ce stade et devant le zèle que mettent les dirigeants français à saborder notre pays, je ne sais pas quelles sont les chances du combat que vous et quelques autres menez, mais, pour moi, vous faites partie des justes.

    • J’ai moi-même perdu un proche « traité » au Doliprane en avril 2020 et depuis comme vous je m’accroche à l’idée qu’il reste encore un certain nombre de « justes » comme le Dr Maudrux pour qui le serment d’Hippocrate a encore un sens.

    • En janvier 2021, j’ai été témoins d’un cas sévère non-traité par le médecin référent puis mal pris en charge par les urgences, puis encore non-traité (sauf enfin anti-coagulant et corticoïde) par l’hôpital public. Le cas âgé en question a survécu pour le moment, mais 3 fautes médicales consécutives dans une épidémie connue depuis 10 mois, cela donne à réfléchir sur tout notre système : politiques, laboratoires, et médecins. Dans le même quartier à la même période, on a appris que deux autres personnes âgées étaient décédées de la Covid19… et peut-être aussi du même médecin. Merci au Dr Maudrux pour sa conscience et son courage. La Justice triomphera un jour, peut-être seulement dans l’autre monde.

        • Et vous, Antonin47, vous croyez à toutes les fables de la seconde guerre mondiale que vous nous ressortez à chaque occasion. On croirait lire la presse mainstream.

        • Vous devez confondre
          Mettez un bémol sur votre traitement quel qu’il soit

  23. https://www.youtube.com/watch?v=sovuMhRsaZs
    Dernière vidéo de Didier Raoult. Le verdict est sans appel : aucune des mesures prises jusqu’à présent n’a servi à quelque chose. Il n’en tire pas encore les conclusions, mais on peut espérer que ça viendra.
    Avec un an de recul, ceux qui n’ont pas sombré dans la folie covidienne ont des arguments (et un bilan des dégâts) pour demander des comptes. Des choses se passent en coulisse, c’est évident, mais rien n’est joué, loin de là.

    • Dans cette video, Raoult évoque à partir de la minute 4:30 une étude sur une épidémie de SARS à Hong-Kong, en 2004 (virus proche du SARS COV2) où les contaminations se seraient propagées jusqu’à une distance de 200 m. J’ai retrouvé l’article dont il parle:
      https://academic.oup.com/cid/article/58/5/683/365793
      Est-ce que cela remet en piste l’hypoyhèse de la transmission du COVID dans l’air par les aérosols à de grandes distances ? Mais là où je décroche un peu c’est quand Raoult dit que ça remettrait en cause les mesures telles que le lavage des mains et le port du masque qui auraient fait baisser les infections respiratoires classiques mais seraient inefficaces contre le COVID. C’est vrai que c’est troublant mais j’ai quand même quelques doutes.

      • Tout roule depuis un an dans la scénographie médiatique vers l’unique porte de sortie : le test de masse, l’injection de masse, l’identification de masse.

        • Destination ? A l’aide d’un coup de pouce du « destin », le Monde-d’après. Et si en réalité c’était l’anti-complotiste qui était tombé dans le panneau du « complotisme » ? La perspective est encore plus effrayante qu’attraper un coronavirus, peut-être a t-on cherché à l’en préserver ?

      • Oui, dans cette vidéo, Didier Raoult semble revenir au moins en partie sur ce qu’il a pu lui même affirmer voici quelques mois à propos de l’efficacité d’un certain nombre de mesures, particulièrement le lavage très fréquent des mains, en prenant d’ailleurs notamment à l’époque l’exemple de la faible contamination des personnels de l’IHU malgré leur grande exposition au virus… A dire vrai, il semble presque un peu désorienté dans cette dernière vidéo par le caractère décidément imprévisible de l’épidémie, alors que la semaine précédente dans le même exercice (la vidéo du mardi de l’IHU) il se voulait plutôt rassurant, évoquant même une possible immunité de groupe prochainement atteinte par cumul de l’immunité acquise après contamination, de l’immunité naturelle d’une partie de la population, et de l’immunité vaccinale en cours de déploiement. Ce changement de ton à une semaine d’intervalle est-il lié à une communication pas totalement cadrée (d’ailleurs l’intervieweur ici a changé) ou plutôt à une évolution de fond de la réflexion ? Pas évident de le savoir mais cela vaudra la peine de suivre les communications raoultiennes à venir, ainsi que celles de ses lieutenants…

        • je me demande si cela n’est pas une fake, il y en a eu déjà deux fausses de Raoult,sur le net ,a vérifier directement a marseilles

      • Par contre ça confirmerait l’hypothèse des contaminations oro-digestives.
        Aujourd’hui les Chinois ( mais aussi les Coréen et les Singapouriens) surveillent les chaînes alimentaires et renforcent les mesures d’hygiène. Bref les contaminations ne sont pas aéroportées mais oro-digestives ( Jean Michel Wendling, Christian Devaux et quelques autres le disent).

        • En fait, contamination aéroportée ou orodigestive, l’un n’exclut pas forcément l’autre… Voire l’un entraîne l’autre… Ceci étant, l’étude en question (pour rappel https://academic.oup.com/cid/article/58/5/683/365793) semble précisément exclure a priori l’hypothèse d’une transmission par l’alimentation pour ne retenir que celle d’une transmission aéroportée (aérosolisée, si je comprends bien) : « Common sources of contaminated food or water were not reported, and the only mode of spread that could adequately explain this common-source outbreak was airborne transmission. » L’article poursuit d’ailleurs son raisonnement en corrélant la localisation des contaminations à distance avec l’orientation des vents dominants… Quelles conclusions en tirer ? Probablement d’une part déjà l’importance de porter le plus constamment possible et le mieux possible un masque lorsque l’on est soi-même porteur contagieux du virus (on en revient à l’isolement des malades, en prenant bien en compte la filtration de l’air expiré). Ensuite le fait qu’être en plein air réduit très fortement le risque mais ne le fait évidemment pas totalement disparaître (ce qui est logique). En fait, pour quiconque a déjà pu se retrouver gêné en extérieur par la fumée de tabac expirée par un fumeur, même situé relativement à distance, il n’y a là en fait rien de surprenant. Et dans le même ordre d’idée, il me semble qu’au début de l’épidémie, le rôle de matchs de foot internationaux (avec supporters densément regroupés et chantant et criant) dans la dissémination rapide du virus avait été mis en évidence. Ceci étant, le risque zéro n’existe évidemment pas et le risque d’une contamination aérosolisée en extérieur en dehors de circonstances particulières devrait rester raisonnablement acceptable… dès lors que les malades symptomatiques conservent un masque même en extérieur…

    • ce que dit raoult c est que les mesures sanitaires dont lavage des mains ont eu un effet sur les autres maladies dont gastro et respiratoires, mais pas d effet sur le covid. Cela ne signifie pas que laver les main est inutile, mais que cela ne reduit pas la contamination par covid.

  24. Vous devenez célèbre, tous vos billet passent sur mon fil mastodon sans que je les partage. 🙂

  25. Vous avez des convictions, c’est bien.
    Comprenez que le monde est en train de changer de paradigme.
    La covid-19 est un outil.
    Quand le refus de soigner est à ce point évident, je suspecte que toute personne capable de raisonnement comprend que ce n’est pas le résultat de la bêtise humaine.
    Les faits :
    Vacciner la population mondiale.
    Le contexte :
    Surpopulation
    Catastrophe climatique en cours

    Alors les quelques centaines de milliers de patients qui ne bénéficient pas de médocs pour soigner… C’est une goutte d’eau dans l’océan des problèmes à venir.
    Vous battre pour ne pas déprimer, je le comprends.
    PS) La covid était déjà en France en décembre 2019 pour info.
    PS bis) Le Clofoctol identifié en mai 2019 est également mis au placard.

  26. Merci Monsieur Maudrux, vous faîtes partie de ceux qui ont été comme un phare dans cette crise quand nous avions du mal à trouver les infos. Grâce à vous nous savons. Je suis très étonnée par l’attitude du directeur de publication de Prescrire, moi qui croyais que c’était une revue guidée par la recherche de la vérité et l’indépendance vis à vis des labos.

    • Si c’est un dérapage accidentel, il serait normal qu’ils s’excusent et retirent, ou fassent un autre papier pour corriger (je suis prêt à les aider).

      • Votre lettre prouve sans équivoque que c’est un dérapage commis de propos délibéré. Il ne s’agit ni d’une erreur ni d’une inadvertance. De plus ceux qui décident et occupent ce genre de positions ne se déjugent guère. Ils prennent position presque toujours de façon partisane et partiale et cela leur tient lieu de justification ou de pseudo-honnêteté à leurs propres yeux. La bonne foi n’est pas si répandue que cela, autrement le monde serait bien différent.

        • Il faut accepter à un moment de rompre avec l’axiome du « Nul n’est méchant volontairement », un sophisme dont les effets à long terme sont particulièrement néfastes. La liste est longue des crimes à grande et moins grande échelle qui ont été commis et sont commis tous les jours en toute connaissance de cause, sciemment et volontairement. La plupart des humains moins instruits, éduqués (etc) le savent d’ailleurs parfaitement. Et pour les instruits et éduqués, les preuves abondent et ne se limitent pas à un seul contexte historique qui serait soi-disant l’exception.

    • Il y a une rubrique « Contact » sur le site de la revue Prescrire. Je leur ai donc envoyé un message hier pour les « féliciter » sur la pertinence et l’objectivité de leur article sur l’ivermectine. Si nous sommes nombreux à la faire, cela les fera peut-être réfléchir… On peut rêver !

  27. Question aux médecins : en cas de passeport vaccinal, accepterez-vous de venir en aide aux sans-passeport, s’il vous suffisait de signer un certificat par exemple ?

    • On ne peut pas demander à un médecin de faire un faux en écriture. Il y a 2 solutions : soit vous vous faites vacciner, soit vous vous battez sans l’être, mais vous ne pouvez pas ‘tricher’ à ce point.
      1 – parce que cela les laisse sans ennemis puisque le peu qui le veulent le contournent en trichant alors qu’il fut le combattre ouvertement, pour que ce combat porte également pour d’autres (ou avec d’autres).
      2 – parce que si vous attrapez des symptômes, vous induisez en erreur l’équipe soignante qui voyant vos vaccinations factices vont écarter d’emblée la maladie (puisque vous êtes vacciné) et vous traiterons de manière inadéquat. Déjà que lorsqu’ils savent ce que c’est ils ne sont pas très performants alors mettez leur des battons dans les roues et il vaut mieux alors consulter un vétérinaire (ce qui est peut être pour certain déjà une meilleure solution : les vétos ont réussi à faire interdire l’aluminium dans les vaccins – or l’animal peut avoir le poids d’un bébé)

      • Pas d’accord avec vous.

        Le cadre n’est pas « classique ». Ne l’est plus.

        Là, c’est l’article 35 de la constitution de 1793 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

        Donc « tricher » comme vous dites, est un devoir. Une obligation. Le marché noir va bien entendu fleurir en cas de passeport vaccinal obligatoire.

        Action/réaction, arme/bouclier etc.

        Résister c’est donc aussi, évidemment, FAIRE DES FAUX (les années 40 l’illustrent).

        Je signale que nous avons déjà commencé : à cause de leurs règles crétines (test PCR avant X heures, avant un vol) et la désorganisation de l’été dernier… j’en connais qui ont fait des vrais-faux (un vrai test PCR, avec simplement la date modifiée).

        Maghreb/Afrique du nord : vous croyez sérieusement qu’ils font TOUS des tests PCR « rubis sur l’ongle » afin de voyager en France ? 😉

        • Le cadre n’est en effet plus classique : il y a encore quelques mois l’injection d’informations génomiques ne concernait encore que le bétail. L’identification va logiquement suivre.

        • C’est aussi mon avis, nous sommes a priori dirigés par des meurtriers (héritiers des assassins de 1793) pour :
          – propagation d’épidémie (interdiction Hcq le 13/01/2020, gestion des frontières, Remdesivir etc.)
          – euthanasies au Rivotril dans les Ehpad (décret O. Véran, 26/03/2020)
          – refus de soins à des personnes en danger de mort
          – expérimentation médicale de masse y compris sur des personnes vulnérables

        • @covidemence

          Vous avez le droit de ne pas être d’accord. Mais si votre bataille est la petite triche égoïste, moi et les autres se démerdent. nous ne sommes évidement pas d’accord.

          Vous voulez entrer dans la spirale mesures-contres-mesures : trouver un médecin qui va mettre sa réputation, son exercice en péril pour VOTRE sécurité ? C’est une vision de l’existence. mais pas la mienne. si c’est une mesure liberticide, on la combat en groupe.

  28. Un grand bravo docteur Maudrux ! c’est grâce à des personnes courageuses comme vous que les traitements précoces, en particulier l’ivermectine vont finir par être acceptés par nos gouvernants, aux côtés des vaccins. C’est incroyable ce qu’il se passe, je n’en reviens pas !!!
    Empêcher des médecins de soigner pour sauver des patients au XXI ème siècle !
    Encore merci, vous faites partie de ceux qui ne renoncent jamais, bravo ! Prenez soin de vous

    • Ce que vous dites est juste, le Dr Maudrux est un lanceur d’alerte, au sens exact, il est intrépide et digne de tous les éloges, mais il faut qu’il prenne soin de lui au juridique car il prend à partie des « intérêts supérieurs » et des gens qui se considèrent au-dessus des lois humaines et du serment d’Hippocrate. Ils n’ont aucun scrupule et se croient (collectivement) tout-puissants, ils ont tous les moyens à leur disposition. Ils n’hésiteront pas à contre-attaquer par des moyens éventuellement tortueux, il faut donc s’y préparer pour ne pas se trouver surpris le cas échéant.

  29. Docteur Gérard Maudrux,
    Bonsoir,

    Je vous lis avec beaucoup d’intérêt depuis plusieurs mois, parce que votre discours instructif n’est pas un discours attendu, convenu et rangé. Vous annoncez la couleur en prenant soin d’indiquer la source, avec un risque bien compréhensible d’instruire toujours dans un sens (biais de confirmation) – jamais dans l’autre, mais le comité scientifique ne prêche-t-il pas lui-même de la sorte (il est infalsifiable, ses vérités sont d’évangile ou de Révélation, on ne les discute pas) ? Et cependant, vous défendez une position qui ne me semble pas mériter les inquiétudes de l’Ordre.
    La cause que vous plaidez me semble juste et cohérente, peu coûteuse et défendable.

    Cependant l’anticonformisme étant minoritaire, hétérodoxe ou dissident, adopter des positions contraires à l’ordre, c’est contrevenir au « restez groupir ». Pas de vague, pas de désunion, ni critique ni alternative.D’ailleurs, l’idée même d’alternative passe pour du charlatanisme.
    L’alibi de la science, en matière médicale, est éculé, mais on continue à s’en servir pour disqualifier ce qui n’est pas établi par les grandeurs d’établissement.
    La solution ? Loyalty, voice, exit, soit 1° Se soumettre à l’Ordre. 2° Ouvrir la bouche. 3° Démissionner. J’en connais plus d’un qui font 1. Vous êtes en 2, mais peu nombreux, ce sont les voix qui clament dans le désert, et passent pour charlatanesques… Quand on est en 2, soit le fléau (de la balance) penche en votre faveur (je le souhaite), soit on tombe dans 1 (ce qui s’appelle rentrer dans le rang) soit on choisit 3. Affaire de choix.
    La controverse scientifique, en médecine, relève-t-elle d’un sport de combat ? Le débat sur la liberté de prescrire est sous tension, mais je ne crois pas que les gens d’Ordre aient d’autre but que de faire taire ce qui dérange : malheur à celui par qui le scandale arrive !

    Comment vous soutenir ? Question que j’adresse aussi à vos lectrices et vos lecteurs.

    Avec mes respectueuses salutations.
    S.E.

  30. Bonsoir docteur,
    Un grand merci pour votre travail. Il est possible qu’il ne serve in fine qu’à démontrer que les traitements ont été volontairement ignorés. C’est peu, frustrant, mais indispensable. Cordialement

  31. Je regrette mon bannissement à la FB, venant de vous…
    mais je vous le pardonne, je sais que les pressions sont énormes et je ne vous souhaite que de bonnes chose Docteur Maudrux

    Bon courage et bonne chance

      • ???

        mon post précédent was « awaiting moderation » et après a disparu….

        j’y parlais du remdesivir étant mutagène

        Dans tous les cas, je n’en tiens rigueur à personne.
        Je suis confus d’avoir accusé à tort, vous fais mes plus plates excuses, et je suis heureux que tel n’est pas le cas, mais cela ne cadrait déjà pas avec l’intégrité totale à laquelle vous ne m’avez jamais paru faillir.

        • et le post est là, plus bas, avait disparu, réapparu…
          Mmm..
          Etes vous le seul à controller ce blog? Peut-etre judicieux de se mefier et de prévoir migration éventuelle…

          https://odysee.com/ est francais, surtout video, mais utulise une platteforme LBRY, genre de peer to peer incrackable

          et la mention « post awaiting moderation », c’était la toute première fois

        • Alors comment ça marche. La première fois que quelqu’un veut mettre un commentaire, il va dans une case en attente, et je dois valider pour qu’il passe. Ensuite, le site reconnaît et les commentaires passent de suite, sans que je le saches, je peux juste ls supprimer ou les modifier à postériori.
          Maintenant, de temps en temps il y a des couacs, des commentaires passent « en attente », et si je n’ouvre pas pendant 3 heure, cela attend 3 heures, c’est ce qui est arrivé. Cette erreur d’aiguillage arrive 2 fois par jour, sur 100. C’est d’ailleurs souvent les mêmes, je n’ai pas de cause. Il y a une 3e case, »indésirables »,spams triés automatiquement, avec les Viagra, Cialis, Zythromax depuis peu, Amoxicilline, voyants, etc. Dedans, une fois tous les 15 jours, il y a un égaré que je récupère.

        • J’ai déjà eu « awaiting moderation », mais aucun de mes post n’a disparu

        • Bonsoir,
          Si vous voulez bien en croire ma petite expérience, j’ai toujours eu le message « awaiting moderation » en postant. Puis « la disparition » dont vous vous souciez et une réapparition (après validation). C’est le fonctionnement normal d’un blog modéré (libéral, mais modéré), me semble-t-il.
          La sur-interprétation joue des tours.
          Bien à vous.

        • wordpress qui est le moteur de blog à un détecteur de spam (askimet ?) parfois chatouilleux. cela peut provenir de mots, de plusieurs liens, d’une adresse ip…

          je n’ai pas lu le code pou savoir mais c’est un peu une imperfection des modèles algorithmiques : ils faut poser des critères pour le plus grand nombre.. cela rate sur les cas particulier, car ce ne peut être ‘chirurgical’ (formidable analogie médicale du coup)

        • C’est bien Akismet, et très franchement les erreurs sont très très rares. Et puis cela marche très bien, cela a réussi à bloquer Demaris, cela fait 10 commentaires par jour en moins qui faisaient tache et n’apportaient rien au débat.

        • j’ai honte,
          pardon d’en avoir fait une tempête dans un verre d’eau,
          merci des explications techniques
          mais peut-être ne devrais-je parler que pour moi mais je redoute que nous devenions tous un peu dingue avec toutes ces histoires, un peu parano; toutes les générations ont a traiter avec le monde de dingue de leur époque, mais je crains que nous ayons tiré un des gros lots. Serons nous à la hauteur?

        • Les erreurs sont peut être très très rare ici, mais pas tant que cela, il suffit de lire un peu sur le sujet. Ou alors 2% c’est très très rare. Ce qui fait que nous ne sommes pas d’accord sur les effets secondaires des médicaments en général. 😉

          Je vais faire mon troll de bas étage. 2% d’effets moyens ou grave sur les vaccinations obligatoires cela fait 0.02*800 000 naissance*7 injections soit 112 000 problèmes moyens à grave PAR AN. mais à décharge, ce sont des effets scientifiques.

          De toute façon la détection de spam est assez compliqué à gérer.

  32. ALARME !
    Si nous continuons à ne faire que dénoncer et interpréter les motivations (et peu importe maintenant qu’elles soient rationnelles ou complotistes) pendant que le rouleau compresseur à vacciner poursuit son œuvre d’enfouissement, nous aurons bien meublé un bien beau site de réflexion mais nous coulerons avec.
    Il est indispensable que tous les médecins qui soignent leurs patients sortent au plus tôt de leur discrétion et tapent du poing sur la table pour se faire entendre : à ce stade du désastre (et sauf à se résigner à prescrire (du doliprane) masqués ad vitam aeternam) la perspective de se faire sanctionner n’est plus un sujet.
    Mais alors plus du tout : imaginez Jean Moulin disant à ses disciples : « on verra plus tard, là il fait encore un peu frais ».
    Je suis un peu sec mais il serait temps de se ranger à une évidence : le Docteur Maudrux et quelques autres médecins font tout ce qu’ils peuvent mais ils peuvent pas tout.

    • 100% d’accord mais pour arriver a faire accepter l’idée de traitement il y a de sacrés obstacles :

      – la communication (télé & co) est monopolisée par des chercheurs satellisés et des spécialistes ignorants qui ne manqueront pas de saboter toute initiative visant à traiter. Il faudra arriver a faire passer un message a des journalistes qui ont pris l’habitude de descendre les traitements (cf les fact check bidons de l’afp et du monde)

      – les médecins qui soignent doivent pouvoir en parler et donc pour ca il faut qu’ils aient un minimum de protection juridique contre l’ordre / ARS & co.

      L’aide d’elus locaux qui souffrent de la politique sanitaire actuelle (maires, …) pourrait grandement faciliter tout ca à la fois sur le terrain médiatique mais aussi pour motiver les médecins locaux. Ca demande de trouver des gens non seulement ouverts a l’idée mais qui aient le courage politique d’y aller (dr maudrux version elu local quoi :p)

      On pourrait attendre un signe officiel venu d’en haut (l’OMS) mais je n’y crois que très moyennement vu comment ils y vont a reculons sur l’ivermectine.

      J’attendais beaucoup de la coordination santé libre mais la communication autour de leur protocole a été catastrophique.

      • Tout ce que vous dites me parait fort juste, mais …
        Nous sommes face à un adversaire qui ne respecte à peu près plus aucune règle. Pour se faire entendre il va falloir innover un peu.
        Les actions violentes brandies par quelques beaufs en chambre ne riment évidemment à rien (on sait rarement où ça commence et jamais où ça finit).
        Mais il reste, pour l’instant, quelques cartes légales et efficaces.
        A : tous les médecins qui traitent leurs patients doivent sortir du bois et clamer haut et fort qu’il le font et obtiennent des résultats. Cette déclaration peut être faite sur un site qui protège le secret médical (patient désigné par un code) et sans incriminer le médecin outre mesure, en ne déclarant, par exemple que les prescriptions AZI, DOXY, Vit C, vit D, Zn.
        B : quand le CNOM poursuivra, il faut donner pour chaque cas le maximum de résonance au plan local : les élus locaux et la presse locale ont encore une importance réelle. Si le local fait du bruit, ça remontera au plan national.
        C : Evidemment à chaque agression contre un médecin nous devons dans chaque département être présents en soutien. Pour l’avocat, une cagnotte. Il n’est pas vrai que le CNOM pourrait poursuivre sans conséquence des milliers de médecins. Le CNOM n’est fort que parce que les médecins sont discrets et divisés.
        D : C’et le seul hic : combien sont-ils ces médecins qui soignent ? Il en faut tout de même une jolie série … Le site peut permettre au moins d’en faire le total. C’est à eux de prendre l’initiative.
        Parce que se limiter à féliciter le Dr Maudrux et à regarder le Pr Raoult, ça va devenir un peu short.

  33. Merci Dr Maudrux de lutter pour la vérité et en faire profiter le plus grand nombre. La vérité triomphera toujours, même si elle prend l’escalier contrairement au mensonge qui prend l’ascenseur.
    Par contre je m’inquiète pour votre site. Dernièrement, nombre de comptes FB, Twitter et YouTube ont sauté pour ne pas avoir suivi la narration officielle. Quand est-il de la plateforme « Le Quotidien du Médecin »? N’y a-t-il pas un risque que le site saute à un moment donner? Comment vous retrouver et que feriez-vous si tel était le cas? J’espère que vous avez des sauvegardes pour le jour où ça pourrait basculer et que vous voudriez relancer les données.

  34. Encore bravo à vous Dr Maudrux pour votre démonstration argumentée une fois de plus d’une façon magistrale ! Pour la suite je crains que l’ODM reste sourd et aveugle à votre dossier et à vos questions. Mais alors que faire ?
    Comme j’avais entendu dire que la France menait toujours des recherches sur les traitements du COVID je suis allé voir sur le site du Ministère de la Recherche ce qu’il en était:
    https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid156129/www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid156129/15-etudes-cliniques-sur-la-covid-19-labellisees-priorite-nationale-de-recherche-par-le-capnet.html
    On y apprend qu’une quinzaine d’essais sont en cours (avec le label « priorité nationale de recherche ») pour le traitement des formes légères, modérées et sévères du COVID. Parmi ces essais on ne trouve qu’un médicament (Vitamine D) parmi tous ceux répertoriés par le Dr Maudrux. Et, bien entendu, l’Ivermectine n’est pas présente, tout comme le clofoctol de l’Institut Pasteur de Lille etc…
    Sur le site du CAPNET (Comité ad-hoc de pilotage national des essais thérapeutiques et autres recherches sur la COVID-19) il y a une page de contact avec @mail et tel.
    Une action pourrait alors consister à faire connaître à ce Comité le blog du Dr Maudrux et le notamment le dossier qu’il vient de préparer pour l’ODM. Qu’en pensez-vous Dr. ?

  35. Vous croyez que l’Agence européenne des médicaments (EMA) pourrait s’intéresser à l’Ivermectine. Et bien non ce qui l’intéresse c’est toujours le remdesivir pour traiter le Coronavirus. En effet, à la demande de Gilead elle se prononcera avant l’été sur une utilisation « étendue » de ce médicament pour traiter le Coronavirus !
    https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN2AN0ZR/coronavirus-l-ema-va-evaluer-d-ici-l-ete-un-usage-etendu-du-remdesivir.html
    Pourtant même l’OMS avait déconseillé son utilisation soulignant le manque de preuves de son efficacité à l’occasion des tests et « la possibilité d’importants effets secondaires » :
    https://www.journaldemontreal.com/2020/11/19/covid-19–loms-opposee-a-lutilisation-du-remdesivir

    • Au contraire,

      le remdesivir a son utilité, c’est un agent mutagène puissant, c’est grâce à lui que sont apparus la majorité des variants. Sans remdesivir presque aucun variant.

      https://association-victimes-coronavirus-france.org/remdesivir-mutagene-chez-le-sras-cov2/

      Ca bousille les reins, ne guérit absolument rien et vous mourrez sous dialyse, mais le covid 19 deviendra covid 20, 21,22, etc… et les vaccins arnM (qui ne sont pas des vaccins) ne seront efficaces que pour quelques variants spécifiques, donc la vaccination arnM ne sert à rien (a part tuer bon nombre de vaccinés – voir le papier d’avant du Dr. Maudrux)

      Le New England Journal of Medicine l’a dit avant que la dictcature européiste non élue dépense 1 milliard de notre argent pour en acheter!

      incompétence? vous êtes naïf, c’est de la préméditation de crimes contre l’humanité ou l’ extermination de la grande majorité de l’humanité.

      Il y en a qui le savent mais qui espèrent qu’en accumulant les bons points en vendant leurs semblables pour quelques pièces d’argent, on leur laissera une petite place dans ce nouveau monde où seuls les élus auront leur place; la place de 6 milliards, de la plèbe, elle, sera au cimetière.

      Re-voyez le film Kubrick, « eyes wide shut » (Kubrick dit rarement des bêtises dans ses films) et ensuitesallez voir comme votre extermination planifiée a été gravée dans le marbre…

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones

    • Pas plus tard que ce matin le Pr Raoult dans sa vidéo hebdomadaire sur le site de l’IHU a une nouvelle fois mis en garde solennellement les autorités sur l’utilisation du Remdesivir. Je cite : « Le Remdesivir donne des échecs thérapeutiques évidents, ça marche pas car les virus deviennent résistants, et il favorise l’apparition des mutants qui éventuellement poseront des problèmes ultérieurement pour la couverture vaccinale ». Mais évidemment, des propos sortis de la bouche d’un « charlatan » ne sont certainement pas de nature à émouvoir l’Agence Européenne du Médicament, qui préfère sans doute s’en remettre à la force de conviction de Gilead…

  36. Merci pour cet article si bien argumenté pour ce traitement. Je faisais confiance jusqu’ici a la revue « Prescrire » il est bon d’analyser lles references. J’espère que le blocage politique ou lobbystse des traitements que l’on pressent va etre divulgue mais avant les écueils vont surgir . Je vous souhaite bon courage

  37. C est au Conseil de l Ordre à s expliquer !!
    De donner des explications à tous les malades ou parents/ famille de malades qui n ont pas été soigné à temps ! Et qui en portent les conséquences maintenant .. les décès , les séquelles ..

  38. Merci Docteur Maudrux,

    S’ils abondent dans votre sens je suis disposé à clamer haut et fort et partout que mes « thèses complotistes » ne sont que de la foutaise…..

    Si par contre ils vous crucifient comme j’en suis persuadé, quand allez-vous alors TOUS sortir de votre torpeur de bisounours et reconnaitre qu’il n’est pas question d’incompétence, de bêtise ou d’appât du gain, ce dont il est question c’est:

    l’extermination planifiée et organisée du bétail, des sous hommes, par les élus qui doivent être les seuls à survivre la grave crise écologique qui arrive et prospérer grâce à l AI et la robotique.

    On va vous exterminer avec les variants, les vaccins; les crises économiques, sociales, psychologiques… et la famine, la guerre, la vraie (un peu de patience)… La prochaine étape? La rumeur qui va casser la baraque alimentaire qu’un des vecteurs de transmission virale serait ce que nous achetons au supermarché…

    J’ai bien compris que vous refusez même d’envisager une telle éventualité d’holocauste planifié de 6 milliards d’êtres humains.

    Que voulez-vous que je vous dise…. certains refusent à un tel raisonnement appuyé pas des faits (par ex le remdesivir un agent mutagène responsable des variants, alors que cela était même publié dans le New England Journal of Medicine AVANT que la dictature européenne non élue décide d’en acheter à gilead pour 1 milliard, ce nétait pas de la bêtise, de l’incompétence, c’était de la préméditation de crimes contre l’humanité; il y a de nombreux autres faits, mais tous immédiatement qualifiés comme « complotistes »).

    Certains refusent (alors que les faits sont là) de telle théories complotistes, alors d’autres refusent de considérer l’efficacité de certains traitements alors que les faits quant à leur efficacité sont là.

    Morale de l’histoire, il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut entendre; maintenant préférez-vous ne pas entendre parler de l’efficacité de l’ivermectine, ou préféréz vous ne pas entendre de telles thèses complotistes

    Moi je préfère tout entendre et décider par moi même, un peu comme disait Bob Dylan, « I hate nothing but hatred » (je ne hais rien si ce n’est la haine).

  39. La raison du refus des traitements précoces si je peux donner mon avis a 2 raisons:
    – Le poids financier de BIG PHARMA et les fonds de pension qui sont dans le capital de ces sociétés comme black rock.
    – Le gouvernement a peur de la justice si des traitements précoces étaient maintenant employés avec succès.
    C’est pour cela que ce sera difficile de faire bouger les lignes.
    L’ordre des médecins n’est plus maintenant qu’une officine du gouvernement.
    Maintenant si des milliers de médecins protestaient au près de l’ordre cela aurait un impact.

  40. Un combat mené avec intelligence et ténacité !
    Espérons que suite à cette intervention les médecins généralistes retrouvent la liberté de prescrire, ou du moins qu’elle donne à une majorité d’entre eux la conviction que des traitements existent et le courage de résister aux pressions, et que les résultats qu’ils obtiendront se diffusent auprès du plus large public.
    Cette prise de conscience du grand public serait un sérieux coin enfoncé dans le barrage de silence délibérément mis en place par le pouvoir politique.

  41. Le Dr Maudrux fait partie des rares qui ont ouvert la voie.
    Il faut s’engouffrer dans la brèche avant qu’elle ne se referme !
    Nous demandons donc à tous les médecins qui soignent de sortir du bois sans plus tarder et de dire au grand jour leur pratique de la médecine et leurs résultats.
    Les médecins le doivent au Dr Maudrux et à leurs patients
    Merci

    • C est au Conseil de l Ordre à s expliquer !!
      De donner des explications à tous les malades ou parents/ famille de malades qui n ont pas été soigné à temps ! Et qui en portent les conséquences maintenant .. les décès , les séquelles ..

      • Comme le CNOM ne s’expliquera pas, il faut que les médecins prennent leur courage à deux mains…

  42. Merci Dr MAUDRUX pour votre travail et cet argumentaire complet et précis !
    La question que tout le monde se pose : POURQUOI cette attitude incompréhensible du CNOM, de l’ANSM, du gouvernement ?
    Est-ce pour tuer les malades, essentiellement des vieux qui coutent ?
    Est-ce pour favoriser le vaccin et générer des revenus pour BigPharma et pour ceux qu’elle corrompt ?
    Est-ce PIRE encore ?
    Merci pour votre retour !
    Cordialement,
    Michel LECLAIR

    • Pourquoi ? Je ne sais pas. Le refus de voir est incompréhensible. Vous verrez que demain, certaines attitudes seront considérées comme criminelles.Il y a quelques scientifiques, quelques administrations, quelques responsables qui bloquent. Chaque mois de retrad à cause d’eux, c’est 10 000 morts de plus.

    • Quand l’Allemagne et Israël au lourd passé chacun sont d’accord pour un passeport vaccinal et donc un équivalent d’étoile jaune pour les non vaccinés…c’est qu’il y’a un impératif supérieur. Si vous cherchez bien, vous trouverez des réponses et c’est PIRE encore…mais il faut changer nos paradigmes de base…
      Je vous aide… trop d’humains sur terre…
      Mais là il s’agit d’une opinion et notre hôte ne se base que sur des faits, ce qui lui vaut suffisamment d’ennuis….

      • J’en suis arrivé hélas, rationnellement, aux mêmes conclusions que vous …

        Avez-vous connaissance de l’existence de ce monument insolite :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones
        et de son premier commandement, gravé dans le granite :
        « Maintenez l’humanité en dessous de 500 millions d’individus en perpétuel équilibre avec la nature.  »

        Comme nous sommes actuellement plus de 7800 millions sur cette planète, cela fait plus de 7 milliards de personnes à éliminer …
        https://www.worldometers.info/world-population/

        Vaste programme !

        • Je l’ai effectivement vu. Il existe depuis longtemps. Je me suis toujours demandé quelles étaient les inscriptions en langues anciennes tout en haut…
          Ils sont tellement arrogants qu’ils ont laissé filtrer leur objectif…comme « mein Kampf  » le sauvetage de la planète est une chose mais faire de nous des zombies en est une autre….La rencontre d’humanistes et de pervers….je n’ai jamais autant appris sur la manipulation des masses et les rouages mis en œuvre que ces derniers mois…

        • En outre, je vous rappelle que certains scientifiques ont émis l’hypothèse que les vaccins soient stérilisants..D’autre part j’ai lu mais est-ce vrai que les Kenyans ont repéré dans le vaccin antitétanique fourni par les USA une protéine HCG nécessaire à la procréation. Donc anticorps = pas de grossesse. on risque de se retrouver dans le film «  les servantes » écarlates…Nb la première fois que le scandale de la vache folle a été révélé, c’est dans un film…

    • L’objectif éventuellement poursuivi, le ou les motifs, sont objet de spéculation et d’hypothèses diverses et donc, discutables à l’infini.
      Les faits eux-mêmes sont irréfutables et devraient être un objet de consensus.
      Ce qui a gêné la diffusion du film « HOLD-UP », c’est qu’il mélange les 2 niveaux, les faits et l’interprétation, et c’est dommage.
      Quand un individu prend une mitraillette et abat xx personnes au hasard dans la rue ou dans son lycée (etc), l’important est d’accepter de percevoir ce qu’il a fait. A plus forte raison s’il est encore « dans la nature » à continuer ses méfaits au coin du bois.
      Quant à sonder ses motivations ultimes, ce n’est pas forcément la priorité, à mon sens. Il faut accepter d’appeler un chat un chat, c’est le difficile dans certaines situations graves et j’oserai dire que cette gêne inhibe la réflexion et stimule la surinterprétation.

  43. On ne peut-être à la fois plus convaincant et incisif.
    Souhaitons que, suffisamment divulguée, votre lettre non seulement vous accorde « l’acquittement « par vos pairs, mais aussi persuade vos collègues d’enfin oser soigner à temps.
    Et pour cela, lercu@

  44. J’admire sincèrement la patience dont vous faites preuve et la précision avec laquelle votre courrier a été rédigé. C’est simplement écoeurant d’en constater la destination, encore une fois le conseil de l’Ordre, celui revenant régulièrement là où l’on n’est pas sensé l’y trouver. Ces membres ont ils donc oublié la vocation première d’un médecin, oublié le lien particulier qui unit le praticien à son patient, oublié que, même s’il arrivait que l’efficacité d’un traitement ne soit pas complètement avérée mais que celui-ci ne présente aucun danger, il y a tout intérêt à le prescrire.Les membres de cette association ont donc renoncé à placer au plus haut le bien-être du patient. Ils n’en sortiront pas grandi, loin s’en faut, je me demande vraiment si ces membres peuvent encore se regarder en face. C’est juste écoeurant.

  45. Après un tel déroulé, peu probable qu’ils fassent quoi que ce soit contre vous docteur. Il serait par contre utile à mon sens de diffuser votre dossier de défense aux généralistes qui ont été menacés par l’ordre pour avoir parlé de traitement de manière à ce qu’ils puissent continuer d’informer le public sans se sentir menacés et bénéficier ainsi de votre aura.

  46. Bravo et merci beaucoup.
    Même si le sujet est bien différent, votre démarche actuelle me semble identique à celle qui a prévalu pour la rédaction du « livre noir des retraites » que je conserve précieusement !

  47. Bonjour Dr Maudrux,
    j’aimerais lire l’article du Dr Bruno Toussaint concernant l’inefficacité de l’ivermectine (Pièce 12). Pourriez vous mettre un lien vers cet article ?
    En vous remerciant de votre aide.

  48. Merci M. le Docteur Maudrux d’avoir publié cette lettre, que je vais imprimer pour me servir d’argumentaire face à mon médecin traitant actuel, qui m’a péremptoirement affirmé qu’il n’y avait aucun traitement (!!!) contre ce Covid et qu’il fallait être vacciné, point. Pour éviter de citer le Pr Raoult, j’ai cité votre blog et l’Ivermectine. Sa réaction a été encore plus négative et j’ai, atterré, coupé court à la discussion. Mais étant têtu je la reprendrais avec votre billet qui me servira de marteau -;) pour enfoncer un gros coin au milieu de ses certitudes. C’est pourtant un médecin expérimenté, mais qui ne vaut pas mon précédent médecin à l’ancienne qui lui outre son cabinet, visitait ses patients à domicile sans rechigner et prenait son temps pour soigner.

    • Il y a une frange de médecins généraliste syndiqués, purs et durs, qui depuis 20 ans ne peuvent pas me voir. Leur syndicat a pendant 20 ans essayé de prendre ma place sans y arriver, et l’histoire leur a toujours donné tort, ce que je ne me suis jamais privé de souligner. Ils sont très rancuniers.

      • Bonjour Monsieur cher docteur si vous pouviez le mettre en plus en PDF je vous remercie
        A observer la prochaine réaction de la revue prescrire

      • Par curiosité je suis allée sur le site de ce syndicat de Médecins Généralistes qui vous apprécie tant pour parcourir la littérature relative à la prise en charge des patients Covid. Cela se résume à deux mots : « TESTER » et « VACCINER »; Bons petits soldats !

        • Nous sommes arrivé dans un monde ou l’on récompense les médiocres, ou l’on camoufle les assassins, ou la justice punit le peuple qui l’ouvre et gracie les puissants et leurs séides, même meurtriers de masse.

          Ceux qui ouvrent leur mouille maltapropos, ceux qui publient des mensonges, ceux qui menacent et diffament, ne font que se mettre sur la liste des corruptibles pour tenter de se gagner une place au soleil, le smadjaduc, se voit bien en veran dans 10 ans, aussi nul, aussi corruptible.. comme il est placé, avec son chef dans le conseil scientifique qui vend du remdesivir, il défendra n’importe quel vaccin. Vu son niveau, il est impensable qu’il devienne un médecin compétent, il ne reste que devenir un leader d’opinion payé par les labos.

          les études de médecines ne forment pas des bon médecins mais des conformes. Les médecins deviennent bons (ceux qui y arrivent et qui ne sont pas bouffés par le système) après des années de pratique à voir la vraie vie plutôt que ce que pense le vieux mandarin bouffé par le système.

  49. Merci Dr MAUDRUX pour votre intégrité et votre courage

    Votre lettre (plaidoirie) explicative, si claire, si détaillée, si objective devrait être publique
    Comment la transmettre personnellement à nos dirigeants ?

    Comment la diffuser au plus grand nombre de nos concitoyens afin qu’ils soient informés et se réveillent enfin pour réclamer un traitement très abordable et très facile à administrer avant même d’être « obligés  » d’accepter un vaccin coûteux et moins sûr que l’Ivermectine ?

    Il est impossible, en lisant votre lettre, de rester de marbre devant tant de preuves de l’efficacité d’un traitement existant et peu coûteux !!!

    J’espère que cela cheminera assez vite. en tout cas, vos billets et particulièrement celui-ci m’ont rendu la pêche et l’espoir pour l’avenir

    Bien sincèrement

  50. Bravo Dr MAUDRUX ! Voila une lettre qui pèsera lourdement dans le dossier d accusation de vos avocats à l’encontre des responsables politiques et médicaux,responsables de ce fiasco sanitaire.
    Patience,les temps de la justice et de la science sont des temps longs(D Raoult).

  51. Bravo !
    avez vous la possibilité d’envoyer directement ce courrier à tous les médecins généralistes en fonction !

  52. Bonjour; tout d’abord bravo pour votre travail et vos positions.
    Qu’arrive-t-il à notre médecine? Lorsque j’étais étudiant, nos maîtres nous demandaient de réfléchir. Maintenant il faut appliquer. Il arrive probablement à la médecine ce qui est arrivé à d’autres pans de la société; disqualification des classes intermédiaires, verticalité des décisions, légitimité exclusive des élites médicales d’état, base des médecins ravalée au niveau d’exécutant… est il encore nécessaire de faire de longue études pour simplement appliquer… d’ailleurs n’y a-t-il pas eu récemment des tentatives pour rétablir les officiers de santé? Probablement ils ne réclameront pas le droit de réfléchir… un rêve pour nos médecins d’état Enarco-compatibles… donc, bien que retraité, merci encore.

  53. Bravo Dr MAUDRUX !!
    Enfin, des points sur les I comme il se doit: j’espère que le CNOM se devra de communiquer sur ce sujet du traitement précoce, voire préventif pour les soignants par ivermectine. Il est de son devoir et de son rôle d’informer TOUS LES MÉDECINS, GÉNÉRALISTES ET HOSPITALIERS. Par contre, tous ces politiques sont-ils accessibles à ces révélations et revendications ? J’en doute. Dr Veran et Dr Salomon sont-ils encore médecins ?!!!

  54. Merci Dr Maudrux.vous résumez la situation parfaitement.
    maintenant une question: pourquoi sommes nous dans cet impasse?
    quels intérêts sont ou ont été à la manoeuvre? de la réponse à cette question dépendra la crédibilité des autorités sanitaires.

  55. Chapeau bas, mais si l’honnêteté et la sincérité suffisaient pour être respecté cela se saurait !

  56. Bravissimo !
    Maintenant il faut que tous les médecins qui soignent et honorent leur serment sortent de leur discrétion et parlent haut eux aussi
    Nous tous non médecins seront avec vous !

  57. Bravo Docteur pour cette remarquable démonstation.
    Pour ceux qui n’auraient pas encore lu l’article de Prescrire que vous mentionnez (et dont vous aviez déjà parlé dans votre billet du 14 février) voici le lien :
    https://www.prescrire.org/fr/203/1845/60820/0/PositionDetails.aspx
    Personnellement, n’étant pas médecin je suis incapable d’analyser les études auxquelles il est fait référence, mais la simple lecture de l’article me laisse perplexe…
    Si je résume, malgré « des résultats numériques apparemment en faveur de l’ivermectine », « une certaine efficacité de l’ivermectine sur l’évolution clinique de la maladie covid-19 », « une efficacité de l’association ivermectine + doxycycline », une »fréquence d’apparition de symptômes moindre chez les patients ayant reçu de l’ivermectine en prévention »
    l’auteur conclut qu' »il n’est pas démontré que l’ivermectine ait une efficacité en traitement ou en prévention d’une maladie covid-19″. On peut effectivement se poser la question de savoir si cet article a bien été relu avant publication.

  58. Merci pour cette explosion de cohérence.
    Ce matin, grâce à vous , je redeviens fier d’être médecin
    et je pars bosser  » la fleur au stétho  » !

  59. Soutien total au Dr Maudrux, évidemment ! Toujours aussi clair et posé…Contrairement à moi, qui a (un peu) dérapé sur ce blog, ce qu’il n’a pas (à juste titre) apprécié. Qu’il veuille bien m’en excuser. Mais je dois reconnaitre que j’ai de plus en plus de difficultés à prendre en charge (surtout) les plus jeunes victimes de l’aberrante politique sanitaire actuelle; et je n’ai pas sa résilience, à l’évidence. La flambée de tentatives de suicides (parfois réussies) chez les ados (et même les préados) déprimés m’est de moins en moins supportable. Peut-être devrais-je arrêter ? Mais je persiste encore à être sur le terrain tous les jours. Même si je pas encore l’âge du Dr Christian Chenay, cela devient usant ! Pas de télémédecine, pas de masque (seuls une petite minorité de patients adultes préfèrent le conserver pendant mes consultations, ils ont le choix bien-sûr), je suis de la vieille école… J’ai évidemment attrapé le Covid, peut-être 2 fois, et ça ne sera peut-être pas la dernière ! Car le virus mute, l’immunité face aux 4 coronavirus qui nous infectent tous les hivers (et qui tuent aussi beaucoup de nos anciens, notamment dans les HEPAD, ce que l’on oublie) ne dépasse pas 2 ans alors même que nous ne sommes pas une population-hôte naïve pour eux, et l’immunité croisée apparait peu efficace.. De plus, les vaccins ne sont qu’un leurre, les mutants auront toujours une longueur d’avance sur eux, ce d’autant que la vaccination les favorise, car non ou mal reconnus par les anticorps (sélection naturelle). Le covid19 deviendra endémique, comme ses 4 cousins, tout le monde semble maintenant d’accord sur ce point. Je suis par ailleurs surpris que personne ne parle ici (et peu ailleurs non plus) de l’antécédent vraisemblable que fut la « grippe russe » (venue en réalité de Chine) de 1889, pandémie qui aurait eu pour origine 1 des 4 coronavirus devenus endémiques chez l’homme, et pour qui l’humanité représentait alors une population naïve. Covid89… Jusqu’à 1894 (et même sporadiquement jusqu’à 1906 en France !). Ce qui nous permet de faire un peu de prospective… Je vous donne donc le lien de l’excellent article des éd. du Vidal, que tous les médecins ont normalement reçu en novembre dernier : https://www.vidal.fr/actualites/26269-pandemie-de-grippe-russe-une-covid-du-xixe-siecle.html . Bon courage à tous pour la suite, on est pas sorti de l’auberge…

  60. Remarquable mise au point, bravo Docteur. Vous leur mettez proprement les points sur les i « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement » !!!

    • les I de ivermectine, hydroxychloroquine et azythromicine bien sur, les I mêmes grecs étant toujours des I

  61. Facile à produire, pas cher, efficace, utile dans les formes graves…
    https://c19ivermectin.com/#late
    Que demander de plus ?
    Je resterais à la vitamine D en traitement préventif, facile à supplémenter et à doser, ceux qui font des formes graves sont presque tous carencés.
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7465887/
    D’ailleurs, la vitamine D préviendrait-elle mieux les formes graves que le vaccin 🙂 ?

    HS : La pseudo-pandémie de l’ONU a atteint des sommets
    https://cv19.fr/2021/02/22/la-pseudo-pandemie-de-lonu-a-atteint-des-sommets/
    Tests PCR frauduleux, virus généré par ordinateur, jamais isolé/purifié ou répliqué avec succès sur cellules humaines, modélisateurs corrompus, le tout supervisé par une vieille secte luciférienne conseillère de l’ONU (duquel découle l’OMS).
    Ça fait rêver.

  62. Très belle argumentation, au scalpel comme il se doit, qui fait honneur à son auteur, apporte contribution et soutien essentiels aux partisans du soin qui n’ont jamais renoncés, nombreux et fidèles au serment d’Hippocrate, ainsi qu’à la population dont on entretient consciencieusement par la peur et le confinement, une soumission à une pensée unique qui confine au totalitarisme.
    Félicitations et respect pour votre travail, tout ce qui est humain est vôtre, Dr Maudrux.

  63. On ne pouvait pas mieux le dire. Et il fallait avoir le cran de le faire.
    Sinon, toutes les nouvelles du front sont mauvaises. Même si nous sommes aujourd’hui en possession des données – pas de surmortalité de 0 à 75 ans – personne ne s’interroge sur l’utilité de vacciner la population générale. Une arnaque bien huilée, puisqu’on cherche à atteindre un résultat qui… existe déjà. Probabilité de réussir ? 100%, bien sûr.
    J’entends bien qu’il n’y a pas que la mortalité, mais où sont les études cliniques qui permettraient de savoir s’il y aura ou non une amélioration du déroulé de la maladie pour ceux qui seront tout de même touchés ? Et à quel autre critère se fier ? Le nombre de « cas » ? Pour qu’il diminue, il suffira de tester moins, et l’affaire sera dans le sac.
    L’impact sur la population à risque – grand âge pour l’essentiel. On attend des preuves. Mais flanquer un choc pareil à des 90 ans et plus semble hautement dangereux. Qu’importe, on les classera dans les morts de la Covid.
    La clé de cette folie, c’est le fantasme du « zéro Covid ». On nous dit que tout sera arrangé cet été. Sauf si, comme il est probable, la maladie devenue endémique et saisonnière refait son apparition en automne/hiver 2021/2022.

      • Sur les 65/75, je tiens l’information de la bouche même de Didier Raoult. Ayant vu et revu toutes ses vidéos, j’aurais du mal à dire dans laquelle, du moins au débotté.

        • @DAD M
          Exact. Et c’est stupéfiant. Maintenant, ils vont vous dire que c’est grâce au confinement… Dans le même ordre d’idées, certains prétendent qu’il n’y a pas de grippe cette année grâce aux mesures barrières et tout le toutim. Or, il n’y en a pas eu non plus en janvier/février 2020, avant la « pandémie ».

        • De toute façon, ils disent ce qu’ils veulent, à une époque certains disaient que les juifs était une race inférieure, et il y avait même des médecins qui le « prouvaient » alors… ce qu’ils disent..

          Ce qui est déprimant, c’est que des gens le croient, ce qui est assez décillant sur notre système éducatif.

  64. Merci Dr Maudrux pour votre courage, vos recherches et la justesse de vos écrits qui me laisse entrevoir un peu d’espoir.

  65. Vos patients ont bien de la chance de vous avoir comme médecin.
    Cette crise sanitaire a été révélatrice d’incompétence généralisée dans les plus hauts sommets de nos systèmes médicales, politiques, médiatiques…
    Merci Docteur !

    • @DAVID DONGUÉ
      Ce médicament à toutes ses chances : nouvelle molécule, brevet, royalties.
      « En parallèle, la campagne de vaccination fonctionne de manière spectaculaire »
      Tout est dit.

      • C’est pourquoi l’initiative de Medincell est interressante pour faire passer l’Ivermectine par les chemins ordinaires : nouvelle présentation , étude prophylactique , royalties bien sur …
        mais c’est comme cela que ça marche ..mais . nous nous exposons a des conflits d’intérêt

        • et encore bravo à G.Maudrux.. belle plaidoirie ..
          en accord avec toute notre pratique médicale..
          en essayant de concilier vaccins et traitements …il nous faudra les 2 pour sortir de cette pandémie , qui n’est pas pseudo du tout elle non plus :: les vaccine=s existent, la pandémie aussi … et les traitements évidents aussi merci à tous

  66. Mille fois bravo , merci et tres sincerement ,apres cela c’est meme chapeau tres bas .Quelle justesse et que de vérités !!
    Effectivement j’ai aussi hate pour la suite . Ce billet doit etre un partage national .Vous nous rendez tres fier docteur .
    tres respectueusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Dr Maudrux ne répondra pas aux commentaires anonymes.